Partagez|

candice « simply a good moment together »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: candice « simply a good moment together » 21/12/2014, 17:34



   
   Danielle & Anaïs
   Simply a good moment together

A
naïs avait passé sa journée à travailler. A l'approche des fêtes de fin d'année c'était la cohue au magasin, à croire que tout le monde décide de faire ses achats de Noël à la dernière minute et avec un agenda rempli de rendez-vous pour des soins, elle n'avait pas une minute à elle et à peine trente minutes pout prendre sa pause. Et le fait que ce soit dimanche n'aidait pas, le dernier dimanche avant Noël signifiait qu'elle ne finirait pas plus tôt, même si elle ne faisait pas des soins jusqu’à la fin de la journée, mais heureusement pour elle, sa directrice lui avait accordé de terminé plus tôt, et elle s'en réjouissait. En regagnant son appartement à dix-huit heure, elle s'installa sur son balcon pour admirer une nouvelle fois les lumières de la ville de Paris.. Elle se changea rapidement et décida de retourné en ville pour se prendre un chocolat et s'installer sur un banc pour regarder toutes ses personnes s'agiter dans les rues. Elle envoya un message une de ses amies pour lui demander de la rejoindre, cela lui permettrais de se plaindre de son travail et de l'envier. Anaïs avait toujours rêvée d'être maquilleuse professionnelle, et malgré quelques essaies par ci par là, il n'y avait jamais rien de très concret. Elle se dépêcha de finir de  se préparer pour enfin se rendre au café ou elle avait demandé à Danielle de la rejoindre. Elle s'apprêta correctement ayant l'envie de sortir par la suite, ou du moins traîner un peu dans les rues. Elle adorait l'esprit de Noël, et avait toujours une âme d'enfant à l'approche de toutes ses choses, même si il faut l'avouer, l'agitation parisienne n'était pas une chose qu'elle appréciait particulièrement. Une fois dans le café, elle remarqua presque immédiatement son amie, et la rejoignit à sa table souriante, oubliant tout de sa journée. Salut ma belle !  Elle lui sourit avant de lui faire la bise et de s'installer face à elle...  Alors, comment tu vas ?! Elle avait retrouvé son enthousiasme, elle était comme ça après tout, il lui suffisait d'un rien pour qu'elle soit à nouveau souriante et de bonne humeur.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 24/12/2014, 11:15


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

Je ne savais pas s'il fallait que je réjouisse ou pas. Mais je penchais plus du côté positif, je n'avais pas travaillé aujourd'hui. C'était pourtant la période des fêtes de fin d'année, et en général, la patronne n'est pas du genre à faire des cadeaux en ces moments-là. Je profitais donc d'une journée off, ça ne faisait jamais de mal. Surtout quand on travaille avec une sorcière pareille. J'en étais au point de ne le souhaiter à personne, même pas à ma pire ennemie, c'est dire... Cependant, si je n'étais pas encore parfaitement détendue, c'est parce que je savais qu'elle pouvait m'appeler à n'importe quelle heure de la journée si quelque chose n'allait pas exactement comme elle le voulait ou comme elle l'avait prévu. Je vivais dans l'attente et le stress en permanence, je vous avoue qu'il y a quand même mieux pour préparer Noël. Cette année, je passerais ce réveillon avec ma famille, comme la plupart du temps en fait. Je me voyais déjà avec ma cousine Jade, nous jeter sur tout ce qui allait atterrir dans notre assiette. Ce n'était vraiment pas une bonne période pour faire un régime. Alors que je terminais d'emballer mes derniers paquets cadeaux, c'est mon téléphone portable qui vibra, m'annonçant l'arrivée d'un nouveau message. Je m'emparais donc de celui-ci pour découvrir que c'était Anaïs qui me donnait rendez-vous pour boire quelque chose ensemble. L'idée me plaisait bien. Un peu de compagnie ne me ferait pas de mal et puis, cela faisait déjà un moment que nous n'avions pas pu discuter toutes les deux. J'avais hâte de savoir où elle en était dans son boulot, si elle avait des projets et tout ce qui s'en suit. Je ne perdais donc pas une seconde de plus et c'est toute pimpante que je faisais mon sac en récupérant certaines choses que j'avais sorti tout à l'heure. Quand tout fût remis en place, je prenais mes clés de voiture et fermait la porte à clés derrière moi. Je n'avais pas beaucoup de route jusqu'au café qu'elle m'avait indiqué mais le froid polaire qui régnait dehors m'avait dissuadée d'y aller à pieds. […] En pénétrant à l'intérieur, je remarquais que la rousse n'était pas encore sur place. Cela me laissait donc le choix pour m'installer où je voulais, ça me convenait. Je sélectionnais très vite une table dans un coin près de la fenêtre. J'aimais pouvoir tout voir. De cette façon, j'avais accès à la salle et à ce qui se passait à l'extérieur. La demoiselle que j'attendais ne tardait pas à arriver et je lui rendis son sourire quand je la vis se diriger vers moi. Elle avait l'air en forme à première vue, j'espérais que ce n'était pas seulement une impression. « Salut ma rousse préférée ! Ça me fait plaisir de te voir » lui dis-je, avant de lui faire la bise. « Je vais plutôt bien, en ces belles périodes de fêtes. Et toi ? » m'empressais-je de lui demander. J'étais toujours plus impatiente d'en savoir plus sur mes amis. Je n'étais vraiment pas du genre à parler de moi pendant des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 4/1/2015, 18:15



   
   Danielle & Anaïs
   Simply a good moment together

E
lle était arrivée le plus rapidement possible au café suite à la réponse positive de son amie, mais elle avait toujours le chic pour aller dans des endroits toujours plus éloigné les uns des autres de son lieu de résidence, et malgré des années et des années de trajet dans Paris, elle n'arrivait toujours pas à partir à l'heure de chez elle pour arriver à temps. Mais après tout c'était une habitude et ses amis avaient pris l'habitude de la voir débarquer toujours en retard au rendez-vous. Souriante, elle remarqua rapidement Danielle installée au fond de la salle dans un coin vers une fenêtre, exactement ce qu'il lui fallait : pouvoir regarder les gens s'affairer dans la rue pour leurs achats de dernières minutes. Elle s'approcha rapidement en la saluant. Salut ma rousse préférée ! Ça me fait plaisir de te voir Elle se enleva ses épaisseurs avant de s'installer face à elle Ça fait plaisir aussi ! Elle pris alors de ses nouvelles.. Je vais plutôt bien, en ces belles périodes de fêtes. Et toi ? Ça ne peux que bien aller à l'approche de Noël, même si je suis épuisée à cause du boulot... Tandis que la serveuse leur apportait les cartes des boissons J'espère que je ne t'ai pas fait trop attendre, je n'arrive toujours pas a me faire à ses temps de trajet ! Elle ne pu s'empêcher de lâcher un petit rire face à ses propos,se demandant intérieurement si elle arriverait un jour à arrivé à l'heure à un de ses rendez-vous personnels sans partir trois heures avant.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 18/1/2015, 13:44


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

Journée de détente et de papotage en vue. Du moins, pour les quelques heures qui allaient suivre. J'avais presque envie de vénérer Anaïs pour m'offrir ce moment d'échappatoire. J'en avais marre de me lever Gabrielle, de manger Gabrielle, de me coucher Gabrielle. J'avais l'impression que ma vie entière n'était régis que par cette femme. Et encore... Ce n'était pas comme si c'était un bonheur intense. Si c'était quelqu'un d'admirable au moins, je pourrais m'en satisfaire, mais c'était bien loin d'être le cas. Et je crois que tout le monde le savait, même ceux qui ne bossent pas pour elle. La dame est connue pour être exécrable et insupportable, c'était dans ses gênes. J'avais été bien inspirée de laisser mon père m'obtenir un poste dans son entreprise. En attendant la rousse, j'en profitais pour observer ses gens pressés qui courraient dans les rues. Encore un qui n'avait pas fini ses achats de Noël tiens... Un peu à mon image d'ailleurs, voir ça me faisait penser qu'il me manquait quelques cadeaux à boucler. C'était compréhensible, quand on savait pour qui je bossais. On comprenait bien vite que je n'avais plus une minute à moi. Autant vous dire que ma vie sociale en prenait un coup, merci madame Delorme. Mais il fallait que je fasse un choix. Si je pouvais avoir la chance d'obtenir sa place un jour, il fallait que je saisisse l'opportunité. Et pour cela, il fallait que je sois irréprochable tout au long de ma collaboration avec elle. Mon amie était arrivée, me tirant ainsi de mes rêveries, si l'on pouvait appeler ça comme ça. Si tout semblait aller pour le mieux de mon côté vu que j'avais bénéficié d'une journée de repos, Anaïs semblait fatiguée. « Je me doute, vous devez avoir beaucoup de monde en cette période en plus. Ça se passe comment sinon ? Ça te plaît toujours autant ? » la questionnais-je. Anaïs avait toujours voulu exercer le métier qu'elle faisait en ce moment même. Elle pouvait donc être considérée comme chanceuse, mais il ne suffisait pas de ça malheureusement. Je riais ensuite suite à sa remarque. C'est vrai que j'avais l'habitude qu'elle soit en retard, ça faisait partie d'elle. « Je me demande souvent si t'es une vraie parisienne toi, il va falloir t'y faire un jour » plaisantais-je. Sa notion du temps lui était vraiment propre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 18/1/2015, 17:17



   
   Danielle & Anaïs
   Simply a good moment together

M
algré sa journée épuisante, Anaïs était ravie de pouvoir rejoindre son amie, elle adorait discuter avec elle, elle aimait l'entendre se plaindre de sa patronne, et elle adorait se plaindre de son boulot avec elle. Anaïs adorait son travail, c'est vrai, elle l'aimait plus que tout, mais elle avait toujours rêvée d’être maquilleuse professionnelle, de faire des défilé ou des shooting photos, et d'entendre Danielle parler de son travail d'assistante, même si s'était le plus souvent pour s'en plaindre plus qu'autre chose ne la dérangeait pas. Elle avait postulée chez Vogue au début de sa carrière, mais son peu d'expérience dans le métier n'avait pas jouer en sa faveur, et puis maintenant, elle n'osait plus postuler à nouveau de peur de se prendre un nouveau refus. Elle avait contacter toutes les agences de mannequin, toutes les rédactions de magazines de mode qui pouvait avoir besoin de maquilleuse et toutes ses lettres avaient reçu le même sort : "Merci de votre intérêt pour nous, mais nous ne sommes pas intéressé !" Alors maintenant, elle écoutait son amie parler de son travail, se plaindre de sa directrice, une certaine Gabrielle et cela lui allait. Je me doute, vous devez avoir beaucoup de monde en cette période en plus. Ça se passe comment sinon ? Ça te plaît toujours autant ? Beaucoup de monde ce n'est pas l'adjectif que j'aurais utilisé mais sa résume assez bien la situation ! dit-elle en souriant avant d'ajouter Oui, ça me plait toujours autant, c'est vraie que l'idée d'être professionnelle me trotte de plus en plus dans la tête ses derniers temps. Mais c'est toujours pareil en cette période de toute façon. Et toi, comment ça se passe ?! Lui demanda t'elle avant de rire à sa plaisanterie Je me demande souvent si t'es une raie parisienne toi, il va falloir t'y faire un jour. Après lui avoir fait une légère grimace, elle précisa : Je te rappel que je suis parisienne d'adoption et que je ne prend le métro régulièrement que depuis que j'ai pris mon indépendance de chez mon père.  dit-elle en riant.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 18/1/2015, 21:37


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

Retrouver mon amie Anaïs était plutôt une bonne façon de terminer ma journée de repos. Ça faisait du bien de ne pas penser boulot pour une fois, et d'être libre de mes mouvements. Même s'il arrivait bien souvent que je ne sois pas libre quand j'étais censée ne pas bosser. Seulement je me contentais de serrer les dents et de faire ce qu'on me demandait dans la limite du raisonnable. Madame Delorme se plaisait à me répéter sans cesse que des milliers de filles tueraient pour être à ma place. Ça la rendait vivante de montrer qu'elle avait le pouvoir, grand bien lui fasse parce que je ne comptais pas moisir à ce poste toute ma vie. Pour l'heure, j'étais ravie de pouvoir parler de mon calvaire quotidien à la rousse. Elle travaillait un peu dans le même domaine que moi, alors on se comprenait d'autant plus. Je me renseignais quant à sa quantité de travail actuel vu qu'elle avait l'air assez fatiguée. Il était vrai que pendant les fêtes de fin d'année, les gens se rendent bien plus chez la maquilleuse ou l'esthéticienne. Tout le monde veut se faire beau pour passer une bonne soirée. « Je compatis alors, mais ça te permet de te perfectionner » dis-je aussitôt, histoire de lui dire quelque chose de positif. Il fallait bien que je la re-motive. « Tu voudrais exercer en tant que professionnelle ? C'est une excellente idée ! Tu devrais même postuler chez Vogue, même si je t'annonce de suite que la patronne est loin d'être un ange » plaisantais-je, ironiquement. Elle était bien placée pour le savoir en tout cas, je passais la plus grande partie de mon temps à me plaindre de ce monstre sur pattes. « Moi tu sais... Toujours pareil. J'apprécie mes journées de pause, parce que supporter Gabrielle h24, ça relève de l'exploit. J'ai l'impression de vivre avec elle, d'être mariée avec elle. Elle me pompe toute mon énergie, c'est désolant... » lui expliquais-je. Anaïs voulait savoir, elle allait être servie. J'en revenais ensuite à son sens de l'orientation et de la gestion du temps assez approximative. On ne pouvait pas la refaire, elle était née comme ça et il y avait de grandes chances pour qu'elle reste ainsi jusqu'à la fin de ses jours. Mais quand on y pense, ce n'est pas quelque chose de si grave que ça, il y a pire dans la vie. « Ce n'est pas une excuse ! Ça ne s'apprend pas ces choses-là, c'est inné. Et puis, ça fait combien de temps que tu n'es plus chez ton père déjà ? » me demandais-je, en essayant d'y réfléchir. Je voulais me faire une idée de l'étendue des dégâts. Peut-être que je ne pouvais déjà plus rien faire pour elle, ou peut-être que si.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 19/1/2015, 16:51



   
   Danielle & Anaïs
   Simply a good moment together

J
e compatis alors, mais ça te permet de te perfectionner Danielle était au courant de mes démarches pour devenir maquilleuse professionnelle, cependant, Anaïs n'avait pas jugée utile de lui révéler sa peur panique de postuler une nouvelle fois aux endroits qui lui avait répondu négativement la première fois qu'elle les avait contacté, et se prendre une nouvelle lettre de refus. Tu voudrais exercer en tant que professionnelle ? C'est une excellente idée ! Tu devrais même postuler chez Vogue, même si je t'annonce de suite que la patronne est loin d'être un ange Elle sourit à sa proposition C'est gentil, mais tu sais, je ne pense pas que se soit une bonne idée ! Tu sais la dernière fois je me suis faite rembarré de partout, ça m'a légèrement refroidit, et je me sens pas prête à un nouvel échec... Elle ne put s'empêcher de grimacer Après tout, je me plais la où je suis, alors pourquoi lâcher mon job pour trouver en plus une patronne pire que la mienne ? Elle rit légèrement, la vérité c'est qu'Anaïs flippe plus qu'autre chose à l'idée de changer de vie. Ou du moins d'accomplir un nouveau projet... Elle à toujours fait des grands projets de vie, mais l'idée de les réaliser lui avait toujours fait peur et elle finissait toujours par y renoncer. Moi tu sais... Toujours pareil. J'apprécie mes journées de pause, parce que supporter Gabrielle h24, ça relève de l'exploit. J'ai l'impression de vivre avec elle, d'être mariée avec elle. Elle me pompe toute mon énergie, c'est désolant... Elle fronça légèrement les sourcils Ah oui, j'imagine... Mais alors, pourquoi tu reste si ça te plait pas ? C'est vrai, tu as l'air épuisée et regarde, j'ai l'impression que ça te déprime même ! Termina t'elle par expliquer simplement. Et tu crois qu'avec ton portrait élogieux de ta patronne je vais réussir à venir travailler chez Vogue ? Elle ne peut s'empêcher de rire à nouveau et de l'écouter critiquer son sens de l'orientation. Anaïs était de toute façon résignée à ne pas avoir le sens de l'orientation et en plus de ça, à ne jamais être à l'heure a ses rendez-vous, chose qui insupportait plus qu'autre chose. Ce n'est pas une excuse ! Ça ne s'apprend pas ces choses-là, c'est inné. Et puis, ça fait combien de temps que tu n'es plus chez ton père déjà ? Elle ne put s'empêcher de sourire tout en remuant son chocolat qui venait d'arriver Alors premièrement, si c'est une excuse, et puis le nombre d'année n'a rien à voir, même si ça va faire un an et demi que je suis dans mon appartement.. Et puis de toute façon je me suis résigné, je suis irrécupérable ! Elle lui sourit avant de boire une première gorgée de sa boisson chaude.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 20/2/2015, 22:08


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

On a tous des rêves de grandeur. Que ce soit Anaïs ou même moi, on aimerait toutes être en haut de l'échelle. Pourquoi est-ce que je m'efforcerais de supporter une patronne comme la mienne si ce n'était pas pour finir à sa place un jour ou l'autre ? Il n'y avait évidemment aucun autre but là-dedans. Tous les jours, je prenais sur moi pour serrer des dents et ne pas lui balancer son café à la tête. Et je pouvais dire que c'était vraiment très difficile. Seulement, je ne perdais pas mon objectif de vue, c'est ce qui m'aidait à tenir. La détermination était une de mes plus grandes qualités. J'allais donc essayer d'en insuffler un peu à mon amie Anaïs, afin de l'aider à poursuivre ses efforts. « Faut surtout pas rester bloqué sur un échec, sinon tu ne fais plus rien de ta vie. Et puis tu sais, des patronnes insupportables, il y en a partout. Tu en côtoieras forcément au moins deux ou trois dans toute ta vie » lui expliquais-je, sentant bien qu'elle ne se cherchait que des excuses pour pas se lancer. Je savais très bien que Anaïs pourrait faire de grandes choses, elle avait juste besoin de quelqu'un pour la pousser à dépasser ses limites, à se prouver de quoi elle était vraiment capable. Et j'étais donc là pour ça. Par la suite, je lui racontais ma journée qui était en réalité la même tous les jours qui passaient. Mais j'avais su apprendre à tirer profit de cela, ce que j'espérais qu'elle allait finir par faire elle aussi. « Non, j'aime ce que je fais. Mais je l'aime encore mieux quand je peux exercer tout ça loin de ma patronne, quand je ne suis pas forcée d'être à ses pieds chaque minute que Dieu fait. Quand je peux vraiment montrer mes talents, je me sens bien, vraiment bien » commençais-je. « Et puis honnêtement, si je veux espérer en arriver à sa hauteur un jour, il va falloir que je m'accroche et pas que je baisse les bras au premier coup dur » ajoutais-je aussitôt, pour me justifier. Toutes les personnes que je connais savent que je ne lâche jamais rien, avant d'avoir obtenu gain de cause. Et c'est d'ailleurs un aspect de ma personnalité donc je suis assez fière. Dans mon esprit, il était clair que j'arriverais un jour exactement là où je voulais aller. Il ne pouvait pas en être autrement après tout ce que j'avais fait. « Je ne dresse jamais un superbe portait de Gabrielle Delorme parce que ce serait mentir et ce n'est pas dans ma façon d'être, mais il est impossible de nier qu'elle est la meilleure dans ce qu'elle fait. Et que tu ne pourras pas mieux te perfectionner qu'à ses côtés. Dans le fond, je me dis souvent que c'est un mal pour un bien » avouais-je à la rousse. Madame Delorme n'était peut-être le meilleur exemple en ce qui concerne les relations humaines, mais niveau boulot, personne d'autre ne lui arrivait à la cheville. Ensuite, alors que nous reparlions de trucs quotidiens, je reprochais encore une fois à Anaïs son retard et son manque d'orientation. Paris n'est pourtant pas si terrible à mes yeux. D'autant plus qu'elle ne vivait pas dans la capitale seulement depuis deux mois. Il fallait que je m'y fasse, certaine personne n'ont aucun donc là-dessus. Je levais simplement les deux mains comme pour dire que ce n'était pas moi qui l'avait dit et qu'elle s'accusait toute seule pour le coup. Puis je riais immédiatement parce que des petites histoires légères comme celle-là, ça fait toujours du bien dans ce monde de fou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 8/3/2015, 20:59



   
   Danielle & Anaïs
   Simply a good moment together

A
voir subi un tel échec à la sortie de la fac m'avais carrément refroidi, et je n'avais aucune envie de me reprendre des vestes Faut surtout pas rester bloqué sur un échec, sinon tu ne fais plus rien de ta vie. Et puis tu sais, des patronnes insupportables, il y en a partout. Tu en côtoieras forcément au moins deux ou trois dans toute ta vie. Oui je sais, je dois pas rester sur un échec, mais ça m'as tellement mis a genoux la dernière fois que me dire que je risque de vivre la même chose, ça me fait carrément flipper tentais-je d'expliquer en touillant nerveusement son chocolat. Non, j'aime ce que je fais. Mais je l'aime encore mieux quand je peux exercer tout ça loin de ma patronne, quand je ne suis pas forcée d'être à ses pieds chaque minute que Dieu fait. Quand je peux vraiment montrer mes talents, je me sens bien, vraiment bien. Et puis honnêtement, si je veux espérer en arriver à sa hauteur un jour, il va falloir que je m'accroche et pas que je baisse les bras au premier coup dur Je souris légèrement en l'écoutant, Tu m'étonne, je peux comprendre, et puis tu as l'ambition et la motivation, donc si tu peux y arriver en grimpant les échelons un par un, c'est vraiment super... Je suis sûre que tu va y arriver ! Sa patronne avait l'air de vraiment lui taper sur le système, ce qui me fit doucement sourire Je ne dresse jamais un superbe portait de Gabrielle Delorme parce que ce serait mentir et ce n'est pas dans ma façon d'être, mais il est impossible de nier qu'elle est la meilleure dans ce qu'elle fait. Et que tu ne pourras pas mieux te perfectionner qu'à ses côtés. Dans le fond, je me dis souvent que c'est un mal pour un bien elle sourit Oui j'ai lu plusieurs articles sur elle dans les magazines, et elle s'est vraiment défoncer pour en arriver la ou elle est, et c'est sûre que si elle faisait dans la guimauve elle aurait surement moins réussi.. commençais-je Mais après tout c'est un métier qui exige d'être droit et fier, c'est pas en faisant dans le sentimental qu'on y arrive continuais-je simplement. Après tout, ce serait vraiment trop facile et surtout connu si on pouvait arriver loin dans ce métier en faisant dans le sentimental, créer une mode, gérer une entreprise lorsqu'on est une femme n'était pas donné à tout le monde et comme j'avais l'habitude de dire, il faut des corrones pour en arriver la ou certaines on pu réussir. Mais parler boulot, une veille de jour de repos ne me rendait pas vraiment heureuse, Bon changeons de sujet, je suis off demain, faisons la fête ce soir ! elle sourit buvant une nouvelle gorgée de son chocolat Tu as quelque chose de prévu ce soir ? Je t'invite, on sort j'ai besoin de me changer les idées ! C'est vrai qu'avec les derniers événements, et la visite de Valentin au magasin m'avais un peu secouer et surtout replonger dans des sentiments que j'avais essayer d'oublier depuis que j'avais quitter la fac.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 9/4/2015, 11:00


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

Je pouvais comprendre qu'enchaîner les échecs professionnels n'était pas ce qu'il y avait de plus plaisant. Mais je savais aussi que si on s'arrêtait à ça, on se gâche la vie. Et pour réussir, il faut s'en donner les moyens. Ne dit-on pas 'Qui ne tente rien n'a rien' ou 'On n'a jamais rien sans rien' ? Il fallait à tout prix que je le rendre dans le crâne d'Anaïs. Et puis après tout, j'étais bien placée pour savoir qu'il faut toujours s'accrocher pour espérer y arriver un jour. « Le mieux, c'est de ne t'attendre à rien du tout, tu ne risqueras pas d'être déçue » lui dis-je. Parce que c'était sûrement ça le fond du problème et ce qui l'avait refroidi. Tout le monde a son lot d'échecs dans une vie, mais tant qu'on ne mise pas trop dans quelque chose, la pilule passe forcément mieux quand le réussite n'est pas au rendez-vous. J'en avais raconté un rayon sur ma patronne, la grande Gabrielle Delorme, à Anaïs. Peut-être que j'essayais de lui expliquer que je me contentais d'apprécier les bons côtés du travail avec elle. Aucun boulot n'est tout beau, tout rose, ça se saurait je pense. « Il y a même plutôt intérêt que j'y arrive parce que si j'ai supporté cette vipère aussi longtemps pour ne rien y gagner au bout du compte, je t'assure que je pars en dépression » plaisantais-je dans un rire. En tout cas, mes propos avaient le mérite de a faire rire. La conversation serait plus joyeuse que si l'on parlait de ses candidatures sans résultat. « Exactement » approuvais-je, à la suite de ce qu'elle me dit concernant ma patronne. Ce milieu n'est vraiment pas fait pour les mauviettes qui attendent sagement que tout leur tombe tout cuit dans la bouche. Cela dit, mon amie n'avait pas tort. Nous étions vraiment des filles trop obsédées par le boulot étant donné que nous en faisions encore notre sujet de discussion principal, alors que nous étions censées être en repos aujourd'hui. « Alors là, si tu me prends par les sentiments... » répondis-je en avalant une gorgée de mon café. Je n'avais pas besoin de grand chose d'autre qu'un sortie pour me vider la tête. « Des évènements que tu tenterais d'oublier ? » la questionnais-je. C'est que je la connais un peu quand même, et je vois bien qu'elle n'a pas totalement l'esprit libre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 17/4/2015, 15:36



   
   Danielle & Anaïs
   Simply a good moment together

L
e mieux, c'est de ne t'attendre à rien du tout, tu ne risqueras pas d'être déçue Je ne pus m’empêcher de sourire à sa réflexion… Ne pas s’attendre à quoi que ce soit était effectivement le mieux à faire dans ses cas là, mais j’étais le genre de fille à faire des plan sur la comète pour un rien et à imaginer tout d’un coup comme si la vie allais subitement devenir un conte de fée. J’étais comme une gamine, je ne pouvais pas le nier, rien que d’y penser j’avais envie de me taper la tête contre la table, mais je n’allais pas le faire, car je suis quelqu’un de bien élevé en public… Oui je sais, il faut absolument que j’essaie de ne pas faire des plans sur la comète, mais me connaissant… Je laissais ma phrase en suspend, je sais qu’elle voit très bien ou je veux en venir, et je n’ai pas besoin de terminer cette phrase… Imaginer ce que pourrais être ma vie et prendre une douche froide, même glacée, m’avais stoppé dans mes envies de promotion… A la fin de mes études et avec le dossier que j’avais et les compliments de mes profs jamais je n’aurais cru échouer… Il y a même plutôt intérêt que j'y arrive parce que si j'ai supporté cette vipère aussi longtemps pour ne rien y gagner au bout du compte, je t'assure que je pars en dépression Je ris, même si pour moi il était impossible qu’elle n’y arrive pas, vu le temps qu’elle a passé au boulot, à ne pas compté ses heures tout sa pour faire le bonheur de madame sa patronne, mais ça s’était mon coté positif qui prenais le dessus. Ah non pas en dépression, par contre on peut se la jouer à « Comment tuer son boss » et ça sera plus simple, comme ça plus de Gabrielle Delorme dans les pattes ! Avoue que l’idée ta déjà traversé l’esprit ! Je lui sourit, décidant de ne pas parler de mes échecs, mon c’est vrai que parler d’un meurtre n’était pas vraiment réjouissant à la base, mais la on parle d’une patronne, chiante et emmerdante, combien d’entre nous on déjà rêver tuer leur patron ? Surement plus que l’on ne peut l’imaginer ! Je lui avais ensuite proposé de sortir, puisse que je ne travaillais pas le lendemain, grande première et puis je ne pouvais pas nier que j’avais l’esprit libre depuis le retour de Valentin dans ma vie, même si ce n’est pas vraiment un retour puisse qu’il est toujours fiancer, mais je ne peux empêcher ma jalousie de prendre le dessus lorsque je parle de lui… Alors là, si tu me prends par les sentiments... je lui souris Je savais que ça allait te faire plaisir ! Je savais bien qu’elle allait remarquer ma tête et voir que je n’avais pas l’esprit libre et la connaissant, la question que j’avais redouté arriva Des événements que tu tenterais d'oublier ? Je soupira, cherchant comment annoncer ça, je lui en avait déjà parler, cependant je ne sais pas si elle s’en souvenait toujours déglutissant, je commença… Tu te rappelle de mon prof ? Valentin ? En prononçant son prénom, je tournais la tête à droite et à gauche pour vérifier que personne n’écoutais. C’était une habitude que j’avais prise en parlant de lui, à l’époque puisse que nous n’avions pas le droit de se voir… Tout en baissant le son de ma voix… Et bien, il est venu au magasin et devine vers qui il s’est tourné pour être conseillé pour un cadeau pour sa fiancé ? Je levai les yeux au ciel me désignant de mes deux pouces.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 24/10/2015, 21:07


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

Je voyais bien que Anaïs était déstabilisée par les refus qu'elle pouvait recevoir suite à ses demandes d'emploi dans des agences plus reconnues que son petit magasin où elle exerçait actuellement. Et je ne voulais pas qu'elle continue de se rendre malade toute seule. Il était évident que si ça la mettait dans cet état, c'est parce qu'elle en attendait trop. Dans la vie, il vaut mieux essayer de crier victoire avant d'être sûr du résultat, sinon on tombe de haut. Et c'était malheureusement ce qui était en train de lui arriver actuellement. Pourtant, on dit aussi que l'espoir fait vivre alors on ne sait plus à quel saint se vouer. Cela dit, il faudrait presque trouver le juste milieu. Ne pas espérer trop pour ne pas être déçu, mais ne pas partir trop défaitiste non plus pour éviter d'atirer le mauvais sort. « Je sais. Ce n'est pas évident du tout. Mais dis-toi que si ça n'a pas marché, c'est que ça ne devait pas se faire. Je suis sûre qu'il y a un job tout beau, tout rose qui t'attend quelque part mais ce n'est juste pas encore le bon moment. C'est tout » lui affirmais-je, dans un grand sourire. Je ne disais pas ça uniquement pour lui remonter le moral, j'en étais persuadée. On trouve tous sa place un jour. Seulement, il y a toujours des personnes pour qui c'est plus rapidement que pour d'autres. Je lui avais par la suite expliqué ma situation à moi et le fait que ma patronne me ressortait de plus en plus par les yeux. Pourtant, je m'accrochais et faisais profil bas face à elle puisque j'espérais bien pouvoir lui piquer sa place un jour. Je suis toujours parti du principe qu'on doit se fixer des objectifs dans la vie, c'est comme un moteur. Et vu que je ne manque pas de détermination, je pense en être capable. Je sais pertinemment ce que je veux et ce que je ne veux pas. Ce qui est une excellente chose, dont peu de personnes peuvent se targuer. Anaïs m'avait alors proposé de faire un remake de "Comment tuer son boss". J'avais explosé de rire avant de lui répondre : « Tu viens de piquer ma curiosité. A quoi tu penses ? » Après tout, j'avais envie de savoir ce qu'elle avait en tête, si elle avait des idées un peu folles mais pas trop car il était hors de question de se faire pincer. Tout devait être fait de façon subtile. « Je ne te contredirais pas... Parfois, je suis à deux doigts de lui mettre des somnifères dans son café pour avoir la paix ne serait-ce que quelques heures » avouais-je à mon amie. Cela prouvait bien le degrés d'insupportabilité de Gabrielle Delorme. Je connais peu de gens qui aimerait dresser une statue en l'honneur de leur patron. Ça fait partie des clichés de la vie, tout le monde déteste son boss. La vie est faîte ainsi. Tout l'équilibre du monde serait bouleversé s'il en était autrement. Sortir ce soir était exactement ce dont j'avais besoin pour oublier tous ces petits tracas quotidiens. Je ne pouvais que sauter sur l'occasion quand la rousse me proposa l'idée. J'étais certaine qu'elle en avait autant besoin que moi d'ailleurs, si ce n'est plus. Je l'avais remarqué à son visage et j'avais immédiatement pensé qu'elle voulait se changer les idées et penser à autre chose. Il était alors évident que quelque chose la perturbait actuellement. Et j'entendais bien savoir de quoi il s'agissait. Heureusement que je n'avais pas besoin de trop insister avec elle. Son prof Valentin ? Ah oui. « Euh oui, vaguement. Pourquoi ? » la questionnais-je aussitôt. Elle n'allait pas assez vite à mon goût. J'aurais voulu déjà tout savoir. « T'es sérieuse ? » commençais-je, avant d'assimiler totalement ce qu'elle venait de me dire. « Donc il est encore avec sa fiancée ? Après ce qu'il s'est passé ? C'est pas vrai... Elle n'a jamais été mise au courant des exploits de son futur mari j'imagine ? » continuais-je aussitôt. Je ne savais pas si Anaïs était au courant de tout ça, mais elle l'était sûrement plus que moi. J'attendais donc d'en savoir un peu plus sur la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 18/12/2015, 21:48



   
   Candice & Anaïs
   Simply a good moment together

C
andice avait raison de me dire de ne pas désespérer. Je ne pouvais pas avoir la poisse dans tous les domaines. Malheureusement, la vie n’est pas toute rose et je l’avais bien compris ça. Ça allait être ma nouvelle résolution de l’année « Tu as raison, j’en attends beaucoup trop et je veux que ça arrive tout de suite c’est ça mon problème. Ça sera ma nouvelle résolution ! » Souriais-je jouant avec ma tasse. Candice ne disait pas toujours des conneries. Lorsqu’elle m’avait raconté sa situation avec sa patronne, en mode « Devil wear Prada » j’avais parlé d’un film parlant de tuer son patron «  Tu viens de piquer ma curiosité. A quoi tu penses ? » Je souriais «  Alors le but c’est de faire tuer son boss par quelqu’un d’autre, comme ça toi tu as un alibi. Bien sûre il faut que l’autre personne n’est rien contre Gabrielle, même aucun contact. Comme ça lui non plus ne sera pas inquiéter. » Consciente que l’image que je venais de lui expliquer n’était pas flagrante et compréhensive, j’ajouta «  Je te passerais le DVD tu verra, c’est beaucoup plus clair ! » Riais-je «  Mais essaie les somnifères, pour avoir du temps pour toi tu en as besoin. «   On en était vite arrivé à la raison de mon envie de sortir ; elle avait lu en moi comme dans un livre ouvert d’ailleurs. C’était la chose la plus simple, je ne pouvais cacher aucunes émotions surtout lorsqu’il s’agissait de Valentin. Il avait tout pour me rendre chèvre celui-là. J’hochais la tête lorsqu’elle me demanda si j’étais sérieuse «  Donc il est encore fiancé ? Après ce qu’il s’est passé ? C’est pas vrai… Elle n’a jamais été mise au courant des exploits de son futur mari j’imagine ? » Je secouai la tête cette fois-ci «  Je ne pense pas. Mais ce qui me fait sourire malgré tout c’est qu’il n’a pas l’air heureux. C’est mal d’être heureux pour son malheur, non ?! Comme ça on est deux dans le même cas… » Dis-je alors finissant ma boisson. «  Enfin je m’en fiche de lui à présent. » Bon, je sais, c’était un mensonge, mais plus je me le répétais à voix haute, plus j’avais envie d’y croire. Alors chacun ses techniques pour se leurrer.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 19/1/2016, 09:55


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

Anaïs arrivait toujours à me faire sourire avec ses idées loufoques. Est-ce qu'on pouvait vraiment appeler une résolution le fait d'arrêter d'espérer trop ? Une résolution est quelque chose qu'on peut décider de faire ou pas normalement. Quelque chose qui ne tient qu'à nous. Et je doutais beaucoup du fait qu'elle puisse changer son caractère et son optimisme un peu trop prononcé quant aux nouveautés qui peuvent se présenter sur son chemin. Cela dit, j'étais peut-être mauvaise langue. Ne jamais parler avant de savoir alors je ne demandais qu'à voir. « Surprends-moi ! » m'exclamais-je. C'était presque un défi, j'avais envie de savoir si elle en serait capable finalement. Il paraît que quand on veut, on peut. Je verrais bien si cette théorie se vérifiait avec mon amie. En dehors de ça, ce qui avait éveiller ma curiosité, c'était ce fil dont m'avait parlé Anaïs. Celui-là même qui était intitulé "Comment tuer son boss". Tout était dit dans le titre bien sûr mais le principal des objectifs était évidemment de ne pas se faire attraper. Alors je n'attendais qu'une chose, c'était de savoir ce que me proposait Anaïs très concrètement. J'entendais ce qu'elle me disait, mais maintenant, il fallait passer aux actes. Je n'allais pas laisser Gabrielle Delorme empoisonner mon existence pendant des années encore, si elle n'avait pas décidé de passer l'arme à gauche prochainement. J'écoutais attentivement les idées de mon amie en riant légèrement. C'était super marrant de savoir comment se débrouiller pour faire tuer quelqu'un sans être accusé mais il était évident que nous n'en ferions rien. Je n'étais pas encore une meurtrière, Dieu m'en garde. « C'est hyper intéressant... » dis-je d'un air suspect. A la place de la rousse, j'aurais eu peur de moi à ce moment-là. « Je me laisserais peut-être tenter le jour ou ce sera la goutte de trop » déclarais-je. Imaginer Madame Delorme endormie sur son bureau grâce à un somnifère était presque jouissif. Ce serait le paradis sur Terre ne serait-ce que quelques heures. Au point où j'en étais, j'arriverais à apprécier chaque minute de paix. Mais pour le moment, je sentais que la soirée serait super. Sortir avec mon amie était une idée géniale et j'entendais bien m'éclater avec elle. Seulement, je devais comprendre avant la raison de son envie d'aller faire la fête. Il y avait un truc qui se cachait là-dessous, j'en étais certaine. Et c'est de Valentin que j'entendis parler, son professeur avec qui ça avait été plutôt compliqué. Je comprenais rapidement que sa situation à lui n'avait aucunement changé. Donc il avait flirté avec mon amie, sans que ça n'ait aucun impact sur son couple. Il continuait de vivre avec sa fiancée, comme si de rien n'était. Ça me rendait vraiment dingue ce genre de comportement. Je secouais la tête négativement avant de lui répondre. « C'est humain. Il t'a fait souffrir donc tu veux qu'il ressente ça lui aussi » affirmais-je. Et je pensais parler en connaissance de cause parce que je n'espérais pas revoir Noah un jour, je n'espérais pas pour lui qu'il recroise ma route en tout cas. Ou il risquait de s'en mordre les doigts. « Tu sais ce que ce serait le plus marrant ? Ce serait que tu ailles lui raconter ça toi-même. Il se trouverait vraiment très con » dis-je alors. C'était machiavélique, je voulais bien l'admettre mais c'était tout ce qu'il méritait. Les mecs n'étaient vraiment pas doués en terme de relations amoureuses. « Oui... Tu t'en fous autant que moi » déclarais-je, comme si je la croyais. Autant rentrer dans son jeu, elle allait comprendre que je ne la croyais pas le moins du monde. Je comprenais tellement sa façon de se comporter parce que j'avais envie d'agir pareillement. Mais tous les éléments de mon corps ne réagissaient pas de la même façon, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 30/1/2016, 19:40



   
   Candice & Anaïs
   Simply a good moment together

J
’avais sûrement mal du lire la définition de résolution, il y avait peu de chance pour que je tienne celle-ci, d’ailleurs je ne suis pas très doué pour réussir à tenir mes résolutions, quelque que ce soit la résolution entre parenthèses. Surprends-moi ! Je lui souriais essayant de ne pas trop rire Mon but est de te satisfaire ! Répondis-je alors. Je n’aurais jamais pensé que le film « Comment tuer son boss » allait autant l’intéressé, elle devait vraiment être au plus bas pour penser à ça. Sa patronne était un vrai dragon, certes, tout le monde était au courant d’ailleurs. Tout le monde en parlait dans les magazines, de comment Gabrielle Delorme était une sorcière, et elle s’en fichait pas mal de se qu’on disait d’elle par la même occasion, ce qui était assez dingue ! Je lui avais donc résumé le film mettant en même temps un plan en action, ça pourrait être marrant, même si je ne serai pas très à l’aise dans l’idée de tuer quelqu’un, même si ce n’est pas moi qui porte l’arme sur la personne. C’est quelque chose qu’il ne faut pas prendre à la légère, et me voilà en train de parler comme si j’émettais la possibilité dans ma tête de tuer quelqu’un. Je ne vais pas bien, c’est grave !C’est hyper intéressant… Je souriais, avant de perdre mon sourire deux secondes en écoutant la suite Je me laisserais peut-être bien tenter le jour ou ce sera la goutte de trop Puis je compris qu’elle plaisantais, enfin je l’espérais du moins. [/b]C’est sûr mais nous ne sommes pas des tueuses, et nous ne commanditons pas non plus des meurtres! Et puis pourquoi je dis « nous » c’est Toi et uniquement toi, je ne veux pas être mêlée à tout cela ![/b] Ou comment passer pour une fille qui se lave de tout possible soupçon, oui je ne serai jamais capable de cacher un cadavre, même pour ma meilleure amie. Non non, c’est impossible ça… Mais Candice ne ferai jamais ça, ça fais assez longtemps que je la connais pour le savoir… Alors j’avais changé de sujet pour lui demander de sortir, d’ailleurs j’étais même déjà habillé pour aller danser jusqu’au bout de la nuit. Même si c’était pour l’oublier… C’est humain. Il t’a fais souffrir donc tu veux qu’il ressente ça lui aussi. Je savais qu’elle pouvais me comprendre, mais je n’étais pas une personne comme ça Peut-être mais je n’aime pas souhaiter le malheur au gens, même si c’est des connards fini ! Ajoutais-je alors. Tu sais ce que ce serait le plus marrant ? Ce serait que tu ailles lui raconter ça toi-même. Il se trouverait vraiment très con Je fronçais alors les sourcils A qui ?! A sa fiancée ?! Mais pourquoi après presque deux ans ?! C’est complètement con, et puis je ne pourrais pas. Elle ne mérite pas ça… Et voilà, maintenant j’avais de la compassion pour sa pouffiace, mais j’ai vraiment des problèmes. Oui… Tu t’en fous autant que moi Je grimaçais comprenant très bien qu’elle se moquait de moi et qu’elle ne me croyait pas, mais je décidais d’ignorer ça et de dire Alors allons nous bourrer la gueule ! On attend quoi ?!
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together » 6/5/2016, 16:52


anaïs & candice ☆

we get crazy with it, we get stupid with it.
we don't care if people stare when we wobble in it.

Notre discours avait rapidement dérivé pour se concentrer sur un film que je n'avais vraisemblablement jamais vu de ma vie. C'était le contraire pour Anaïs qui tentait de m'en expliquer toutes les ficelles. Autant dire que le titre me mettait déjà l'eau à la bouche : Comment tuer son boss. C'était le genre d'accroche qui me parlait instantanément, étant donné que j'avais la pire patronne au monde. J'étais donc dans l'incapacité de nier que je n'avais jamais songé à me débarrasser d'elle. Sauf que je n'étais pas encore vicieuse à ce point-là, heureusement pour moi, alors je me contentais de subir tout en me rassurant chaque jour. Ça ne durerait qu'un temps après tout. Viendrait bien le jour où Gabrielle Delorme ne serait plus capable d'agir intelligemment et où je la succéderais dignement à son poste. C'était bien pour cette unique raison que je tentais de faire profil bas au maximum. Ce n'était pas la peine que je commence à faire des vagues alors que je me trouvais si proche du but. Quoiqu'il en soit, tout ce que pouvait me raconter mon amie à propos de ce film me mettait l'eau à la bouche. J'avais même essayé de faire croire à la rousse qu'il serait peut-être plus que temps que je passe à l'action. Et le pire, c'est qu'elle avait mordu à l'hameçon, avant de comprendre que je blaguais. A croire que je pouvais lui faire gober n'importe quoi. Je m'en souviendrais, histoire de rigoler encore un peu. « C'est vrai ça, pourquoi tu dis nous ? J'assume complètement ne plus être maître de rien après tant d'années de torture mentale » lui répondis-je. Heureusement pour moi, j'étais assez forte psychologiquement pour passer au-dessus de tout ce que madame Delorme pouvait me faire endurer. Mais ce n'était pas le cas de tout le monde, alors j'imaginais combien de vies elle aurait pu briser. Tout en sachant très bien qu'elle ne se gênerait pas encore aujourd'hui, si l'occasion se présentait. Je n'aurais jamais pensé qu'un tel monstre puisse exister sur Terre. Comme quoi, on arrive toujours à être surpris. « N'empêche que je suis déçue... Tu ne ferais même pas un petit effort pour me sortir de ce cauchemar » m'offusquais-je, au nez de Anaïs. Franchement, les amis sont censés être là dans les bons, comme dans les mauvais moments. Elle devrait être là pour me proposer son aide si j'en avais besoin. « Je te rappelle que c'est elle que je vais devoir te présenter si tu veux bosser un peu plus professionnellement que tu ne le fais aujourd'hui. Alors il va falloir t'endurcir pour la supporter » lui conseillais-je. Je me mettais à sa place, elle semblait déjà complètement choquée et dépassée parce que tout ce que je disais, alors que la rencontre serait encore bien pire. Elle n'était pas prête pour ce qui l'attendait, personne ne le serait d'ailleurs. Et ce n'était visiblement la seule chose pour laquelle elle n'était pas prête. Valentin restait lui aussi un sujet délicat à aborder avec elle. « Je ne te demande pas de souhaiter le malheur des gens, seulement de ne pas te préoccuper des autres. Tu vis pour toi, pas pour eux » lui expliquais-je. Si on commençait à essayer de rendre tout le monde heureux, on avait pas fini de se faire des cheveux blancs. C'était tout simplement mission impossible. Il y aura toujours des gens heureux et des gens malheureusement. L'important était de faire en sorte de trouver son propre bonheur. Je lui conseillais alors d'aller raconter à la fiancée de son ex qu'il l'avait délibérément trompé il y a quelques années. « Je pense qu'elle a le droit de connaître la vérité, de savoir qui elle est sur le point d'épouser » commençais-je. « C'est un service que tu lui rendrais, je pense que ce serait la meilleure chose qui pourrait lui arriver même si ça risque d'être un peu douloureux sur le coup » continuais-je. Je faisais ce que je pouvais pour la convaincre du bien fondé de mes propos, mais je ne pouvais en aucun cas la forcer. C'était sa vie, pas la mienne. Voyant qu'elle ne songeait qu'à éviter le sujet, je décidais de répondre à sa demande. Il était temps d'aller s'éclater. « T'as raison. On est jeune, on est belle et célibataire en plus, les discothèques nous attendent ! » m'exclamais-je, avant de déposer l'argent de nos consommations et d'entraîner mon amie en dehors de ce café. La nuit promettait d'être folle.

rp terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: candice « simply a good moment together »

Revenir en haut Aller en bas

candice « simply a good moment together »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» En ce moment à la télé...
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Un moment de déprime [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: rps-