Partagez|

Cele faisait longtemps ¤ Analentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 19/1/2015, 02:39


Cela faisait longtemps
anaïs & valentin

Cette semaine, ça allait être l'anniversaire d'Agathe et je ne savais pas du tout ce que j'allais pouvoir lui offrir comme cadeau, je n'avais même pas envie de me creuser la tête. Une fille, ça aime se faire belle, se pouponner ... j'avais donc décidé de me rendre dans une boutique de cosmétique. Agathe est l'une de ces filles qui ne supportent pas sortir sans se maquiller et être bien coiffées. Au moins pour ça, on est bien d'accord sur une chose, on est tous les deux superficiels, et je m'en contre-fiche qu'on pense ça de moi, je le sais et j'en suis fier. Je ne sais pas exactement ce que je vais lui prendre, peut être un parfum, peut être un rouge à lèvres, ou des produits pour la peau, ou bien tout ça à la fois, je verrai bien une fois sur place en demandant conseil au personnel de l'enseigne. Elle s'attend à ce que je lui fasse un magnifique cadeau, mais je suis juste lessivé et sans envie particulière. Après tout si je lui offrais un cadeau minable peut être qu'elle allait me quitter, peut être qu'elle en aurait marre de mon comportement. Malheureusement, je ne suis pas certain que de lui offre des cadeaux pourris ou que de me comporter comme le dernier des cons –ce que je fais quotidiennement par ailleurs- puisse arranger tous mes problèmes. J'avais décidé de me déplacer en moto, il fait beau, malgré le froid qu'il fait dehors. Couvert d'une veste en cuir marron, d'une grosse écharpe coincée sous ma veste, des gants noirs, et d'un jean, je parcourais la capitale, le regard derrière ma visière de casque, je guette un endroit pour enfin me garer et si possible non loin de la boutique. Je n'ai pas vraiment envie de devoir marcher pendant je ne sais combien de temps pour acheter ce foutu cadeau.

Au bout d'un certain temps, j'ai enfin réussi à trouver un endroit où me garer, et me suis empressé d'aller dans cette boutique qui allait me donner la nausée avec toutes ces odeurs de parfums qui empestent. Le casque à mon bras, je me dirige à une allure toute à fait normale. Je pense ensuite faire un tour et me rentre chez Louis histoire de passer lui faire un salut et prendre un peu plus de nouvelles. Je ne le vois pas beaucoup ces derniers temps, j'ai l'impression qu'il ne sort de chez lui que pour se rendre à son travail. L'idée d'un mariage me plaît d'autant moins quand je vois comment ça se passe avec mon frère. J'arrive enfin devant les portes de la boutique. Je m'arrête pour fumer une cigarette. Je la mets à mes lèvres et l'allume sans attendre. Je la fume tranquillement, avant d'entre dans cet endroit cloitré rempli de différentes odeurs. Je préférai nettement sentir cette odeur de polluant, qui allait s'accrocher à mes poumons, avoir une odeur plaisante sur mes mains avant qu'elles soient au contact de tous ces produits. Je recrache la fumée lentement tout en regardant les passants qui se pressent à rentrer dans les boutiques. J'ai bien l'impression que les soldes sont simplement devenues un prétexte pour pouvoir s'acheter de tout et n'importe quoi. Spécialement, je ne suis pas vraiment un grand fan de ces moments de pulsions d'achats, et j'évite même de fréquenter les boutiques lors de ces périodes. Ma clope finie, je jette mon mégot sur les pavés et l'écrase avec ma chaussure. Je plonge la main dans ma poche de jean et sors ma boite de pastille, pour en déposer une sur ma langue. Inspire un bon coup et m'apprête à rentrer dans la boutique.

Comme à ce que je m'entendais, il y a un l'intérieur une foule pas possible qui valse entre les différents parfums qui imprègnent les lieux. J'avance lentement et regarde un peu partout, perdu par la quantité de produits que la boutique propose. Je suis entré du côté du maquillage de la marque de l'enseigne. Je quitte sans même me poser la question cet endroit pour aller vers le rayon des grandes marques. Je ne sais pas où est-ce que je dois me rendre, je n'y connais rien en tout ça. J'ai le même parfum depuis dix ans et contrairement aux femmes, je ne me maquille pas. Je me dirige alors vers le premier rayon qui me fait face. Guerlain ? C'est bien ça ? Je sens que je vais y passer toute la journée. Il y a tout un tas de rouges à lèvres avec des numéros et des couleurs différentes, mais franchement pour moi, ils ne sont pas si différents que ça. C'est quoi cette couleur ? Ça se porte ça ? J'aimerai bien savoir qui achète ça, car c'est vraiment une faute de goût de porter cette couleur sur ses lèvres. Je devrais mieux demander directement de l'aide à quelqu'un de disponible avant qu'une autre personne ait la même idée que moi. Décidé, je cherche du regard quelqu'un de disponible, je vois alors une femme aux cheveux roux qui range des produits de beauté dans un tiroir, je m'empresse d'aller à sa rencontre et lui demande conseil. « Bonjours, excusez-moi, mais je cherche un cadeau pour ma ... » La professionnelle s'était tournée et me faisait désormais face. Je n'en reviens pas, mais qu'est-ce qu'elle fait ici ? Cela fait au moins un an que je ne l'ai pas vu, et voilà qu'elle était là juste sous mes yeux. J'avais essayé de le revoir à plusieurs reprises, mais jamais elle était revenue à ce bar où j'avais l'habitude de voir. Elle voulait qu'entre nous, cela devienne quelque chose de sérieux, que l'on se voit plus, qu'on partage plus de moments ensembles pour apprendre à se connaître et pourquoi pas avouer notre relation aux yeux de tous. Je ne suis pas certain qu'elle avait mesuré à quel point son idée était juste impossible, et même irréfléchie. « Tiens, tiens, tiens, une vieille connaissance, ça fait plaisir de te revoir. Ne crois pas que j'ai enquêté sur toi pour te prendre au piège dans ton travail, même si l'idée ne me déplaît pas. »
crackle bones


couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 19/1/2015, 22:57

Cela faisait longtemps - Valentin & Anaïs


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care. I know I said it before but all of our bridges burned down.
Ce matin, je m'étais réveillée de bonne heure, oui car aujourd'hui je recommençais le travail, pour la première fois depuis que j'avais commencé à travailler j'avais eu l'occasion de prendre quelques jours après les fêtes de fin d'année. J'en avais donc profité pour aller passer du temps chez ma mère et donc de changer d'air. De prendre du temps pour moi, d'aller respirer l'air frais de la campagne et même d'en profiter pour aller faire du ski. J'avais aussi pu passer du temps avec mon frère, ce qui m'avais fait le plus grand bien. Mais aujourd'hui, la vie reprenait son court, malheureusement. Le temps que je passais avec ma mère et mon frère était de plus en plus rare. Depuis la fin de mes études, j'avais passé mon temps à travailler, du coup, je n'avais presque plus de temps pour moi, mais j'avais pris cette habitude, me lever, me préparer, travailler et recommencer le lendemain. Après tout ça m'avais permis d'avancer et de tourner la page faculté. Après m'être coiffé, maquillé et habillé, je pris le métro pour rejoindre mon lieu de travail. C'était la journée des livraisons et mon agenda de soin était presque vide, donc je savais que j'allais passer une journée tranquille même si j'allais être de corvée de colis, mais ça me convient, ça me permet de reprendre en douceur. J'avais déjà rangé la moitié de mes colis, j'avais alterné entre rangement et conseils aux clients. Je venais de revenir en boutique suite à un soin, je commençais quand même à fatiguer et me promis d'aller me coucher tôt ce soir, les mauvaises habitudes des vacances. Je m'attaquais à mon dernier colis lorsque j'entendis cette voix qui venait me demander des conseils Bonjours, excusez-moi, mais je cherche un cadeau pour ma ... Au moment ou je l'ai entendu, je l'ai reconnu, je le reconnaîtrais parmi une assemblée de personnes. Avant de me retourner pour lui faire face je souffla en fermant les yeux. Voilà un an que j'avais réellement réussi à couper les ponts avec Valentin. Que j'avais arrêté de me rendre dans ce bar, que j'avais déménagé, que j'essayais de l'oublier lui et sa copine qu'il m'avais caché, sans grande réussite et maintenant j'avais trois secondes pour choisir le plan que j'allais devoir adopter, et lui faire face. Je ne savais pas comment réagir, et l’ignorance me semblait une excellente façon de prendre la fuite, mais mon étique professionnelle me l'interdisait. Je me retourna enfin avant la fin de sa phrase, pour enfin lui faire face n'arrivant même pas à afficher un faux sourire face à lui. Je ne pu m'empêcher de le dévisager des pieds remontant jusqu’à son visage. Je n'allais pas tenir longtemps et j'espérais de tout cœur qu'il sache ce qu'il voulait pour ne pas m'importuner trop longtemps Tiens, tiens, tiens, une vieille connaissance, ça fait plaisir de te revoir. Ne crois pas que j'ai enquêté sur toi pour te prendre au piège dans ton travail, même si l'idée ne me déplaît pas. Je déglutit en entendant la fin de sa phrase. Je n'avais pas 36 000 choix qui s'offrait à moi, continuant de ranger Bonjour monsieur Rousseau, en quoi puis-je vous aidez ? Je n'avais pu m'empêcher de parler froidement, mais je me repris et avant qu'il ne puisse me répondre, j'ajouta En effet, l'idée serai mal venue de votre part si vous aviez enquêter sur moi ! Elle s'arrêta alors enfin dans son rangement pour lui faire face et écouter ce qu'il avait à lui dire, ou plutôt à lui demander.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 20/1/2015, 01:04


Cela faisait longtemps
anaïs & valentin

Est-ce que je savais qu'elle travaillait ici, dans cette boutique précisément ? Bien sûr que non, comment aurais-je pu le savoir ? Dois-je vous rappeler que je ne suis qu'un professeur, et non pas un détective ? Je n'avais pas eu de nouvelles d'elle depuis plus d'un an et ce n'est pas faute d'avoir essayé de la revoir à plusieurs reprises. La dernière fois que je l'avais vu, elle avait comme à son habitude craquée et finie la soirée en ma compagnie dans les toilettes du bar. Au début, elle avait dit non, comme beaucoup de fois, mais n'avait pas su résister à mes avances. Ce n'était pas compliqué, j'avais seulement à me pencher vers elle, à lui susurrer quelques mots à son oreille, tout en lui baisant le cou. C'était un jeu auquel je gagnais à tous les coups. Suite à ça, je lui avais pris la main et l'avait emmené dans cet endroit si familier pour pouvoir à nouveau goûter à se fuit interdit que j'avais tant de plaisir à m'offrir. Elle était toujours sur l'évier, à moitié habillée quand elle m'avait dit que c'était fini, que c'était la dernière fois que j'allais pouvoir goûter à son corps. J'en avais pas cru un mot, je pensais qu'elle n'allait pas tenir sa promesse comme d'habitude. Je lui avais pris la tête, et lui avait murmurais à bientôt. Quelques jours plus tard, je suis retourné au bar, seul comme souvent, et avait attendu qu'elle vienne. J'étais resté assis au niveau du comptoir et avais bu au moins six bières avant de réellement réaliser que mon amante n'allait pas venir ce soir. J'étais alors rentré chez moi pour retrouver ma fiancée qui devait déjà être au lit à cette heure-là, mais je ne désespérais pas, j'étais convaincu qu'elle allait venir un de ces jours, je ne savais pas quand exactement, mais j'en étais persuadé. Visiblement, ma persuasion n'était pas très bonne. Elle ne répondait plus à mes messages, et avait déserté le lieu qu'on avait pour habitude de fréquenter. Je n'avais pas mesuré à quel point elle avait été sérieuse la dernière fois, je pensais qu'elle disait ça comme les autres fois juste pour que j'ai encore plus envie d'elle. Je m'étais bien et bel trompé, je venais de perdre ce que rendait ma vie plus vivante moins banale, plus excitante. Peut-être qu'elle avait arrêté pour que je revienne à elle, que je rampe à elle, et que notre relation devienne quelque chose de plus sérieux. J'en avais pas du tout envie, les choses me plaisaient comme elles étaient.

Je suis plutôt fier d'être tombé nez à nez avec elle, même si c'était par hasard et que je sens nettement qu'elle aimerait bien se trouver ailleurs, mais malheureusement pour elle, je suis là en chair et en os devant elle. Je pense que si elle pouvait s'échapper sans avoir à me parler, elle le ferait sans scrupule, heureusement pour moi qu'il y a certaines règles qui obligent le personnel à ne pas snober les clients, et j'allais bien profiter de cette règle, pour une fois que je les respecte. Je n'ai qu'une envie, c'est de la narguer, et de bien profiter de ce petit moment, qui j'espère va durer un peu plus longtemps. Je suis là devant elle en train de lui faire un sourire malicieux, tout en la regardant de haut en bas : toujours aussi magnifique, et aussi sexy. « Bonjour monsieur Rousseau en quoi puis-je vous aider ? » J'ai toujours aimé qu'elle m'appelle ainsi, mais en général, elle le faisait au sein de l'école ou quand elle se trouvait en compagnie de ses amis. C'était la seule personne qui, quand elle m'appelait ainsi me donner envie de la plaquer contre le mur, de l'embrasser fougueusement, et de lui arracher les vêtements. J'en oubliais la véritable raison pour laquelle je suis véritablement venue ici, j'ai juste envie de lui donner envie de me retrouver après ses heures de travail, non pas pour parler, mais pour rattraper le temps qu'on avait perdu. Je sais que cette fois-ci, ça allait être meilleur que toutes les autres fois. Seulement, je ne veux pas la brusquer, je dois la laisser croire qu'elle a le dessus, mais lui montrer que j'ai envie d'elle. Sans me rendre compte, je m'étais mis à me mordre les lèvres et à lever les sourcils. « En effet, l'idée serait mal venue de votre part si vous aviez enquêté sur moi ! » Encore une fois, elle me vouvoie, comme c'est touchant, j'ai l'impression que c'est toujours l'une de mes élèves et qu'elle joue le jeu pour pas qu'on découvre notre relation extérieur à l'école. Je risquais gros à cette époque, ce qui rendait les choses encore plus folles. Est-ce que lorsque je suis devenue professeur, j'ai pensé que j'allais entretenir une relation non-professionnelle avec l'une de mes élèves ? Jamais ! J'ai toujours été une personne modèle qui réussissait tout dans sa vie, la seule chose que je foirais, c'était mes relations amoureuses. Je n'étais pas nul en ça, juste je n'étais pas fait pour ça, je m'en foutais royalement à vrai dire. Je me penche vers elle et mets ma main à côté de ma bouche comme pour que les autres ne puissent pas lire sur mes lèvres ce que j'allais lui dire. « Entre nous, tu peux me tutoyer, tu n'es plus l'une de mes élèves. » Je me redresse de toute ma hauteur, et lui adresse un grand sourire. Faut que j'arrête de lui faire du rentre-dedans, un, elle va se braquer, et deux ça pourrait lui porter préjudice avec son travail, va falloir la jouer en finesse. Je suis venu pour une seule chose acheter un cadeau pour Agathe. Ce faisant, je ne dois pas lui dire que c'est pour ma fiancé car, là je peux être certain qu'elle va me mettre un stop directement. Non, on va dire que c'est pour une amie de longue date, elle n'est pas non plus obligée de savoir tous les détails. « Hm, je souhaite acheter un cadeau pour une amie, mais je ne sais pas encore quoi exactement. Il me faudrait quelques conseils. »
crackle bones


couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 20/1/2015, 14:59

Cela faisait longtemps - Valentin & Anaïs


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care. I know I said it before but all of our bridges burned down.
J'avais réussi à tout faire pour l'oublier. Du moins en apparence, j'avais changer mes habitudes, j'avais même fini par filtrer ses appels et messages. J'avais démarrer une nouvelle vie même si les sentiments que j'avais fini par ressentir et que j'avais essayé de refouler le plus longtemps possible s manifestaient plus souvent que prévu. J'avais tenu bon et le revoir ici, sur mon lieu de travail n'était vraiment pas prévu et surtout pas dans mes plans. Cependant je ne pouvais pas prendre mes jambes à mon cou et je n'avais aucune échappatoire et surtout aucune excuse valable auprès de mes collègues pour leur refiler ce client, sachant que je connaissais la boutique par cœur. Entre nous, tu peux me tutoyer, tu n'es plus l'une de mes élèves. En effet, je n'étais plus son élève, je n'étais plus rien pour lui, mais c'était un client et je ne pouvais pas me permettre de le tutoyer, ça ne se faisait pas, et tout ça me semblerais beaucoup trop familier et je n'en serais que trop mal à l'aise. Je me pris à me souvenir de notre dernière soirée tout les deux. Comme toujours j'avais craquer face à ses avances, mais je m'apprêtais à quitter l'école, ce qui signifiais que nous n'aurions plus aucune raison de nous cacher, qu'il ne serai plus mon prof, je lui en avais déjà fait part, plus d'une fois, mais dès que j'osais aborder la question il trouvait un moyen de me faire taire, et il était très doué pour ça. Mais j'avais pris ma décision et je pensais avoir été clair, mais il ne m'a pas cru et je m'étais retrouvé seule. Ma meilleure amie m'avais pourtant prévenue, elle avait même été on ne peut plus clair... Il ne quitterais jamais sa femme pour une fille, une élève avec qui il couchait dans les toilettes d'un bar. Je me repris enfin et croisa les bras sur ma poitrine, je pouvais tenir, je me le devais. Il n'étais plus rien non plus pour moi, je devais m'en convaincre avec lui face à moi, la suite de la vente allait être plus difficile que prévu du coup, mais j'y arriverais... Je commençais à m'impatienter légèrement, je ne voulais pas perdre trop de temps, surtout en sa compagnie. Je voulais en finir, je n'avais pas envie qu'il m'envoie son bonheur à la figure avec sa femme alors que moi, j'en était toujours au même point. Hm, je souhaite acheter un cadeau pour une amie, mais je ne sais pas encore quoi exactement. Il me faudrait quelques conseils. Mon visage avait dû se décomposer au fur et à mesure qu'il me parlait, je devais me reprendre pour ne pas que ça se remarque. Bien sûre ! Votre amie est-elle plutôt maquillage, parfum ou soins ? Je ne me sentais vraiment pas dans mon élément, mon visage avait même du tiquer lorsque que j'avais débuter ma phrase pendant la référence à son amie. Je devais vraiment tout mettre en oeuvre pour qu'il se décide au plus vite. Que pouvez-vous me dire sur votre amie ? Quels sont ses goûts ? M'entendre le vouvoyer me faisais bizarre, j'avais l'impression de faire un saut dans le passé et de me retrouver à nouveau son élève.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 21/1/2015, 23:00


Cela faisait longtemps
anaïs & valentin

Elle était froide, jamais elle n'avait eu un tel comportement comme tel avec moi. Même quand elle avait tenu à me faire comprendre que c'était fini notre petit jeu, ou qu'elle avait eu père de se faire renvoyer de l'école. Elle était effrayée, rien de plus normal, et puis après tout, elle en pensait un peu pour moi. Non, je ne me vante pas, ce n'est pas mon genre –si c'est tout à faire mon genre de me vanter, on me demande souvent si mes chevilles vont bien, et je dis oui tout le temps- de faire ça. Sérieusement, si elle n'en pinçait pas pour moi à l'époque, alors il faudra m'expliquer pourquoi elle avait voulu officialiser notre relation en la rendant plus sérieusement –mais nettement plus sérieux qu'elle ne l'était- et enfin se montrer aux yeux de tous. Moi, je vais vous dire la vérité, elle m'aimait plus que bien. Je vais être franc, je pense que moi aussi, je l'aimais plus que bien. J'aurai pu tromper ma femme avec une autre, une qui ne soit pas une de mes élèves. Certes, y avait de l'excitation en ça, mais si je n'éprouvais rien envers elle alors ça ne m'aurait ni chaud, ni froid, mais ce n'était pas le cas, loin de là. Finalement, j'avais mis quelque temps à me résoudre à l'idée que les ponts avaient été coupés. « Bien sûre ! Votre amie est-elle plutôt maquillage, parfum ou soins ? » Je suis certain qu'elle se doute que ce n'est pas un cadeau pour une amie quelconque, mais pour celle qui allait devenir ma femme dans peu de mois –j'ai grave les boules et comme je me le dis souvent, tu as les boules, tu as les glandes, tu as les crottes de nez qui pendent, référence La tour Montparnasse, un film à l'humour à la con que je chéri tant. Au fond, j'espère qu'elle a oublié l'existence d'Agathe, et qu'elle attende que je lui dise que je suis célibataire et qu'on peut tenter quelque chose, à nouveau ensemble. Malheureusement pour moi je ne suis pas ce mec bellâtre célibataire, je suis ce mec qui se retrouve coincé dans un petit train train quotidien, et qui ce fait royalement chier chez lui. Mais, je ne suis pas non plus ce mec qui aime passer ces journées seul, j'ai quasiment tout le temps ressenti le besoin d'avoir quelqu'un à mes côtés, même si les sentiments ne sont pas tout le temps là –même jamais là, j'ai envie de dire. Agathe est la seule fille avec qui j'ai eu –et que j'ai toujours- une relation aussi longue. Je suis une personne qui se lasse vite des choses, et qui ressent le besoin de voir ailleurs. Avant Anaïs, je n'avais jamais trompée Agathe, jamais parole de scoute. Mais alors pourquoi je suis allée faire du rentre dedans à cette rousse ? J'en sais rien, je devais certainement être lassé, et je ne savais pas comment m'y prendre pour dire à Agathe que je voulais prendre de l'air. On vivait déjà ensemble, et franchement ce n'est pas facile de retrouver un logement sur Paris. Je me frotte les mains, et me fais craquer les articulations des doigts. « Malheureusement pour moi, elle est tout à la fois. Je sais que ça n'aide pas vraiment, mais c'est quelqu'un qui aime énormément prendre soin d'elle. » J'ai l'impression de parler à une employé totalement inconnue. Si j'avais su que la prochaine fois qu'on allait se voir, j'allais lui parler du cadeau de ma fiancée, alors j'aurais ri. Là, je suis tout sauf dans mon état de rire. J'ai honte, je ressemble à un con. J'ai envie de partir et de demander conseils à quelqu'un d'autre, mais en même temps je n'ai pas envie de la laisser tranquille. J'ai toujours aimé la taquiner, et rester là avec elle en train de lui demander un foutu cadeau, ça la met en rage, je le sens. Regardez, regardez, elle a le regard fuyant ahah j'aime ça. Elle est gênée, et hop elle évite de me regarder dans les yeux. « Que pouvez-vous me dire sur votre amie ? Quels sont ses goûts ? » Et voilà que je vais devoir lui parler de femme, dans quelle merde je me suis fourré ? Si vous chercher une personne qui se met dans des situations pas possibles, appelez-moi, je pense, non, je suis certain que je vais pouvoir vous donner tout un tas d'exemples –mon numéro s'affiche en bas de page, non pas besoin de regarder tout en bas, c'est une blague ahah. Puis entre nous, c'est trop kitch tout ça. Bonjour, ma copine est quelqu'un de vraiment superficielle. Est-ce qu'elle sort sans être maquillée ? Ah ça non, jamais de la vie. Je n'ai pas envie de lui dévoiler tout ça. J'ai honte, je ne connais même les goûts de celle qui partage ma vie depuis quatre ans. Franchement, vous en connaissez beaucoup qui ne connaissent pas les goûts de leurs conjointes ? Je ne suis pas certain, même pas, je connais son parfum. Bon, j'avoue que je m'en fiche royalement, mais quand même, c'est quelque chose que je devrais connaître quand même. Punaise, je ne connais même pas son parfum ouaah ! « Hm ... elle est blonde, le teint doré, les yeux bleus. » Je ne crois pas que je viens de dire tout ça. Je me mets à tousser, et à me gratter la barbe. « Elle aime tout ce qui est raffiné, et fruité. » Je venais de dire ça comme si je répondais à une question piège, et oui, c'était une question piège. Je venais de dire des choses dont je n'étais même pas sûr. Bon, le raffiné, oui, j'en suis certain, mais qui s'est qui n'aime pas ce qui est raffiné ? Personne. Je me lasse déjà de la conversation. Jamais, au grand jamais je ne lui avais parlé d'elle, et voilà que je devais lui raconter tout un tas de choses sur elle. Que les bonnes manières aillent au diable ! Je me mets à souffler. « Sérieusement, comment tu vas ? »
crackle bones


couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 25/1/2015, 23:09

Cela faisait longtemps - Valentin & Anaïs


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care. I know I said it before but all of our bridges burned down.
J'étais plus que mal à l'aise de le voir là, face à moi. Je ne m'étais pas rendu compte à quel point il m'avait manqué, et blessée avant de le revoir en cette fin d'après-midi. Je ne sais pas si c'est le fait que cette journée m'avais épuisée ou si s'était le fait de le revoir qui me mettais dans cet état, mais il fallait que je règle le problème rapidement pour lui montrer que j'étais indifférente, même si ce n'était pas le cas du tout. Dans mon boulot, je devais être souriante et chaleureuse, mais malgré tous mes efforts, je ne pouvais pas mettre en pratique mon enseignement face à Valentin et je le vivais assez mal, je n'arrive même pas à faire semblant. Je me rappel encore du jour ou je l'avais aperçu avec sa petite amie, et sa réaction quand je lui en avait parler, et surtout son manque de réaction quand je lui avait dis que je préférais arrêter notre liaison. Je ne me l'avais jamais avoué, mais j'en avais souffert. Le voir me le rappelais juste et là, je devais faire comme si de rien était et parler beauté pour un cadeau pour un cadeau pour sa copine, pour je ne sais quel occasion, et je n'avais pas envie de bien le conseiller. Malheureusement pour moi, elle est tout à la fois. Je sais que ça n'aide pas vraiment, mais c'est quelqu'un qui aime énormément prendre soin d'elle. Je ne pouvais pas blâmer sa copine, chaque filles digne de se nom aimait toutes sorte de produits de beauté et le fait qu'il ne sache pas se qu'elle préfère n'allait m'aider en rien. C'est pour une occasion particulière ? Vous avez un budget a ne pas dépasser ? J'allais essayer de me débrouiller avec les moyens du bord et toutes les phrases que je pouvais lui dire me semblait tellement futile, tellement inutile. C'était tellement éloigné des conversations qu'ont avait à l'époque de notre relation. Hm ... elle est blonde, le teint doré, les yeux bleus. [...] Elle aime tout ce qui est raffiné, et fruité. En l'entendant la décrire, je revoyais sa copine blonde et je ne pouvais m'empêcher de ressentir une once, que dis-je, une once n'es pas le mot approprié. Tout mon être, de la tête au pied ressentait de la jalousie. Je ne pouvais m'empêcher d'être jalouse de cette fille, de la relation qu'elle avait avec lui. Mais je devais me reprendre Alors, raffiné et fruité ? Si vous ne voulez pas prendre de risque avec du maquillage, je peux vous conseillé sur des parfums... A moins qu'elle soit addict à un parfum en particulier... Je me sentais ridicule pour la première fois et je cherchais quels parfums je pourrais lui proposer quand sa question me surpris Sérieusement, comment tu vas ? Cette question toute simple et banale me bloqua, et je baissa les yeux cherchant une réponse adapté parce que je ne pouvais pas me résoudre à éluder la question, ça aurait été complètement puérile. Je me remis distraitement à jouer avec le mascara que j'avais en mains depuis le début Oui, ça va... Merci. Personne ne peut me croire quand je l'affirme, mais j'allais faire avec Et vous ? Comment allez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 5/2/2015, 17:59


Cela faisait longtemps
anaïs & valentin

C'est très étrange de la voir dans un contexte comme celui-ci. Normalement, quand on a une amante, on évite de lui parler de sa conjointe, c'est même l'un des sujets que l'on veut à tout prix éviter. Normalement, quand on a une amante, on évite de lui parler de sa conjointe, c'est même l'un des sujets que l'on veut à tout prix éviter. J'ai beau faire comme si ce n'est pas vraiment important –ce qui à mes yeux ne l'est pas du tout-, mais je sens que, quoi que je dise, elle sait pertinemment que ce n'est pas pour ma voisine ou encore ma belle-sœur. Si on était autour d'un verre, j'aurais très bien pu me changer le cours de la discussion, mais là comment je fais ? Je dis que je vais me débrouiller seul ? Faux, j'en suis plus qu'incapable de faire ça. Je lui dis que je vais demander auprès de quelqu'un d'autre ? Non, malheureux, elle va sentir que tu es pris comme un rat. Je pars en courant sans prévenir ? J'aurai l'air d'un con, déjà qu'elle le pense, je vais éviter de lui prouver. J'ai envie de fumer, de me fumer un paquet entier d'un coup. J'ai le goût de la cigarette qui me revient à la bouche, ça me démange énormément. Si on était autour d'un verre, j'aurais très bien pu me changer le cours de la discussion, mais là comment je fais ? Cette histoire commence à devenir un vrai fardeau pour moi –ça craint. La prochaine fois, elle aurait droit à un restaurant et point final, je ne vais plus me prendre la tête et me fourrer dans des situations impossibles à gérer.
Elle est là en train de me demander si ce cadeau est pour une occasion spéciale, j'ai envie de dire que non. Un anniversaire, ça rime à quoi ? On fête notre naissance, il n'y a pas vraiment d'intérêt à fêter ça, y en a même aucun. Si j'ai un budget, là non plus. Normalement, un cadeau, on le fait par plaisir, mais je n'en éprouve aucun. Un cadeau n'a pas vraiment de valeur économique mais sentimentale, or dans celui-ci n'y en a pas. Je le fais simplement pour que l'on me lâche la grappe et que je puisse continuer ma routine. « C'est pour un anniversaire, histoire de dire que j'offre quelque chose. Tant que ça ne me coûte pas un bras ça va aller, donc moins d'une centaine d'euros si possible. » Je ne vais pas non plus me ruiner pour lui faire plaisir, il manquerait plus que ça, que je vive sur la paille pour avoir dépensé toutes mes économies dans un stupide cadeau d'anniversaire. Elle a déjà placé la plupart de notre argent dans l'organisation du mariage, et elle a déjà prévu tout un tas de choses pour la suite de notre union : voyages, achat d'un logement ... Bref, vous l'aurez compris, elle officialise les choses de A à Z. Après lui avoir décru le physique d'Agathe, elle me proposa d'opter pour un parfum. Je m'en fous de ce qu'on peut lui prendre, tant qu'elle a un cadeau, elle sera heureuse. Même si elle ne l'aime pas elle ne va pas en faire tout un plat. Et voilà qu'elle me demande si elle a un parfum particulier. C'était la question que je voulais à tout prix éviter : je n'en sais strictement rien. C'est fort égoïste de ma part de ne pas du tout m'intéresser à ce qu'elle peut aimer dans la vie, mais je n'arrive pas à me forcer à m'intéresser plus que ça à elle. Avant quand il n'y avait rien d'officiel entre nous, quand on était juste de bons amis, j'arrivais à m'intéresser à elle, mais c'était avant. Ça a toujours été comme ça avec moi. Quand les choses deviennent trop faciles, je me lace. « Parfait, optons pour un parfum. Non, non, non, aucun. » Mytho vah !
Anaïs est gênée que je vienne m'intéresser à elle. Je n'ai pas menti quand je lui ai demandé si elle allait bien. Je veux savoir ce qu'elle devient, si tout va bien pour elle. Elle le mérite. Peut-être qu'entre nous, il n'y avait rien de sérieux, mais je tiens quand même à elle. C'est grâce à elle que je n'ai pas perdu pied pendant de nombreux jours. C'est grâce à elle que j'étais heureux. Elle me comblait de bonheur d'une façon différente. Je ne suis pas cet homme qui a besoin d'avoir une petite famille ... pour être heureux dans la vie, je suis un homme heureux quand je peux dépasser mes limites. C'est ce qui me fait sentir vivant, et qui me permet d'avoir toujours les pieds sur Terre. Son regard s'était baissé pour regarder le seul comme si elle ne voulait pas que je voie la vérité dans ces yeux. Tout en jouant avec le mascara qu'elle avait dans les mains, elle me dit qu'elle allait bien, et me rétorqua la question. Est-ce que je vais bien ? J'ai envie de dire non, mais je ne peux pas lui dire non plus. Je ne vais pas dire à cette fille avec qui j'ai trompé Agathe pendant des mois et des mois que j'étais au fond du sceau depuis maintenant un an. Je ne vais pas lui dire que je vais me marier et que j'ai juste envie de prendre ma moto et de rouler dans le sens inverse du lieu de notre union, que j'ai envie de dire non à toutes ces propositions d'achats immobiliers. A l'aide d'un doigt, je lève le menton de cette fille que j'ai connu il y a quelque temps déjà. Je veux qu'elle me regarde, qu'elle me fasse face et qu'elle me dise la vérité. « Pourquoi joues-tu avec ce mascara quand tu me dis que tout va bien ? Et pourquoi regarder le sol ? Je ne suis pas si bas que ça, lèves les yeux et tu me verras juste devant toi. »
crackle bones


couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 8/2/2015, 12:21

Cela faisait longtemps - Valentin & Anaïs


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care. I know I said it before but all of our bridges burned down.
Je n'étais pas vraiment à l'aise même pas du tout avec l'idée d'être face à lui, de l'écouter parler de sa femme, d'imaginer son bonheur conjugal... Je n'aimais pas l'idée de lui donner des conseils pour un cadeau qui pourrais lui plaire, j'aurais aimer ne pas lui donner se qu'il voulait, j'aurais aimer lui donner un mauvais conseil que sa femme l'envoie balader parce qu'elle n'aimait pas son cadeau, mais je ne pouvais pas faire ça, ça serait petit et malvenu... Tellement petit ! C'est pour un anniversaire, histoire de dire que j'offre quelque chose. Tant que ça ne me coûte pas un bras ça va aller, donc moins d'une centaine d'euros si possible. En l'entendant, j'aurai presque eu l'impression que s'était une corvée, un petit réconfort, l'idée que son couple ne fonctionne pas me fit légèrement sourire sans vraiment le vouloir, je ne suis pas du genre à rire du malheur des autres, mais pour une fois j'allais mettre mes idées de coté et profiter... Bien, ça ne devrait pas être compliqué... Il n'y allait pas avoir de soucis, la boutique vendait beaucoup de produit abordable de toute façon, sans que se soit tchip non plus... Parfait, optons pour un parfum. Non, non, non, aucun. C'est assez rare qu'une femme arrivé à un âge n'est pas une marque préféré ou encore un parfum préféré... Même moi j'ai déjà une préférence... Je réfléchi au parfum qui pourrais lui convenir suite à ce qu'il m'avait déjà dit sur sa femme... Fruité, assez simple.. Alors je peu vous proposer La Petite Robe Noir de Guerlain, un succès ou notre dernière nouveauté  l'édition limité de Nina Ricci... Je peux vous les faire tester si vous voulez ? Je n'avais jamais été aussi gêné de faire mon boulot, je ne voulais qu'une chose, qu'il prenne le premier parfum qu'il voulait, et partir, que je puisse rentrer chez moi après avoir fini ma journée et tout oublier... Il faudrait surement que j'envoie un message à ma meilleure amie pour qu'on sorte et que je mette cette journée aux oubliettes. Il faut que vous aimiez le parfum, c'est important que vous l'aimiez, un parfum joue sur l'attraction... Je n'en revenais pas de dire sa, j'avais remarqué que quelque chose n'allait pas, rien qu'a sa façon de me répondre et je venais de lui donner une piste pour que ça fonctionne entre lui et sa femme... J'avais de sérieux problèmes, et le mascara que je tenais depuis le début, s'il pouvait ressentir la douleur, devait souffrir... J'étais pathétique... Une petite question me mettais dans un était de malaise  tel que je ne l'aurai jamais imaginé... Pourquoi joues-tu avec ce mascara quand tu me dis que tout va bien ? Et pourquoi regarder le sol ? Je ne suis pas si bas que ça, lèves les yeux et tu me verras juste devant toi. Il venait de me lever le menton à l’aide de son index, ce simple contact me fit frissonner. Cela fais un an qu'il ne m'a pas touché, et sans vouloir me l'avouer ce simple contact m'avais manqué, c'est ridicule non ? Complètement ridicule même ! Je devais reprendre mes esprits, et rapidement si je voulais continuer de le conseiller clairement.. Je me recula légèrement pour ne plus avoir se tout petit contact avec lui... Pourquoi vous ne me répondez pas ? Pourquoi vous me posez toutes ses questions ? Je dus souffler pour reprendre mes esprits Pourquoi vous faite ça ? Je n'en revenais pas de lui demandez ça, je secoua la tête me giflant intérieurement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 6/3/2015, 22:21


Cela faisait longtemps
anaïs & valentin

Je n'écoute pas vraiment ce qu'elle est en train de me dire, je me fous bien de ce qu'elle peut me proposer comme gamme de produits, je suis bien trop en train de repenser au passé, de repenser à notre relation fusionnelle. Je me souviens qu'on était bien ensemble, que tout était facile parce qu'on ne se posait aucune question. On prenait la vie comme elle venait, on se fichait bien de savoir qui était véritablement la personne qui était en train se coller son corps au nôtre, parce qu'entre nous, il y avait quelque chose de fort. On était très attiré l'un par l'autre, on ne pouvait pas s'empêcher de se retrouver dans ces toilettes publiques assez miteuses. On avait juste envie de sentir le corps humide de l'autre au creux du nôtre. C'était cette partie qui me plaisait, et le fait que ce soit une de mes élèves me plaisait encore plus. Puis, les choses avaient changé, et étaient devenues un peu plus compliquées. Si je l'avais voulu elle et moi, on aurait pu se mettre ensemble, former un vrai couple comme le pensait. Finalement, elle voulait que les choses soient beaucoup plus sérieuses entre nous. Elle voulait qu'on se montre aux yeux de tous, et qu'on est plus à se "cacher" pour se retrouver. Elle voulait autre chose que du sexe, elle voulait que l'on se parle beaucoup plus sérieusement que ce soit autour d'une café, devant un film, sur un oreiller, bref, elle voulait véritablement faire partie de ma vie. J'avais tout simplement refusé, elle allait certes ne plus être mon élève, mais je ne pouvais tout simplement ne pas me mettre avec elle. Il y aurait beaucoup de doutes sur notre relation, et par se fait, j'aurai pu perdre mon emploi. Je n'étais pas assez fou, et surtout, j'étais supposé devenir père. Je n'allais pas quitter la mère de mon enfant pour me mettre avec une ancienne élève que je voyais en extrascolaire dans les toilettes d'un bar. Je ne regrette pas d'avoir pris celte décision, au contraire, je pense même que j'ai fait le bon choix, malgré qu'au bout du compte, il n'y ait pas eu d'enfant. Je ne suis pas triste de ne pas être devenu papa, j'en suis très heureux. Je me suis encore non pas trop jeune, mais pas encore assez responsable pour ça. Plus tard, cela viendra et mieux, cela sera. Anaïs me proposa de tester ses parfums, j'en avais nullement l'envie, je ne tenais pas à sortir de la boutique en ayant encore plus mal à la tête. Les odeurs qui traînaient autour de moi me rendaient déjà malade, alors en sentir de plus près, non merci. Refuser montrait que je n'étais pas du tout impliqué dans le cadeau, mais ça m'était bien égal. « Non, non, non pas besoin, je connais ce parfum. Je suis certaine qu'il lui conviendra. Mon chois s'orientera vers lui alors. » Un petit mensonge en plus n'allait pas me tuer, et puis, franchement, je doute fortement qu'elle veuille me vendre un parfum qui pue comme pas possible.
En lui relevant simplement le menton, je pus constater que mon geste la déstabilisa jusqu'au point de faire un pas en arrière et d'ainsi enlever la main de son visage. Il était tout simplement évident qu'elle agit de cette façon, c'était même plus que prévisible. Machinalement, cela me fit sourire. La voir dans cet état-là est limite jouissif. Il y avait si longtemps que j'avais envie de la revoir, et j'ai bien l'impression que de la revoir par hasard rend les choses encore plus amusantes. Seulement, c'est nettement moins drôle quand la situation s'inverse, et jamais je n'aurai pensé que ça allait être mon tour prochainement. Alors que je pensais que mon changement de conversation était passé comme une lettre à la poste, la situation s'était de nouveau réinversée. Ô, finalement, je pense avoir touché un point sensible, je pense qu'elle a toujours envie de moi, et ça même si elle veut se dire le contraire. « Si je ne réponds pas, c'est tout simplement parce qu'il n'y a rien à dire sur mon compte. » Ce qui est vrai, je n'ai rien à lui dire sur ma vie, parce qu'il n'y a rien qui puisse vraiment l'intéresser et qui m'intéresse par la même occasion. La voir autant chamboulée ne me rends pas si heureux que ça finalement, mais j'avais envie de la séduire comme au premier jour, de la conquérir comme avant. J'ai toujours agi de cette façon avec elle, hormis dans l'enceinte de l'établissement. « Je trouve simplement que tu as une attitude inhabituelle, et je meurs d'envie de savoir pourquoi. Pourquoi je te fais ça ? Je ne vois pas ce que je fais, je te parle comme j'ai eu l'habitude de te parler auparavant. »
crackle bones


couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin 15/3/2015, 23:02

Cela faisait longtemps - Valentin & Anaïs


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care. I know I said it before but all of our bridges burned down.
J'étais vraiment mal à l'aise face à Valentin, j'essayais de penser à autres choses, n'importe quoi, toute distraction était bonne à prendre... Je jetais des petits coups d’œil un peu partout, dans l'espoir de voir qu'on avait besoin de moi ailleurs, mais rien... En plus j'avais l'impression que quoi que je dise il s'en fichait... Je sais que ce n'étais pas une impression, il avait le même regard que quand je lui avait proposé de jouer dans la cour des grand d'être officiel, il avait eu ce regard qui disais, "tais-toi et embrasse-moi !" Je l'avais laisser faire, plus d'une fois avant que la situation m'en devienne vraiment insupportable, et je le regrettais tout les jours depuis... J'étais bien avec lui, et j'avais tout gâcher... Je voulais juste passer du bon temps, et j'avais réussi, pendant un temps jusqu’à ce que les sentiments se mêlent a tout ça, pour finir en un gros bordel... Je repensais souvent au passé, à cette dernière nuit, et à notre dernière nuit, j'essayais de me rappeler des détails, mais plus le temps passais, plus les détails s'estompais.. et surtout plus je regrettais cette décision.. Ce n'étais pas mon genre de sortir avec des gars plus âgés, encore moins avec un de mes professeurs... Je n'y avais pas cru lorsque je l'avais vu dans ma classe quelques jours après notre première rencontre, jamais je n'aurais cru qu'il pourrait être mon professeur, on se savait rien l'un de l'autre, mais il n'avait pas la tête d'un prof, il était beaucoup trop jeune pour en être un, j'avais pensé à un élève, je me souvenais avoir commencé à me diriger vers lui, pour continuer un nouveau jeu de séduction lorsqu'il a commencer à nous demander de nous asseoir, j'avais été tellement abasourdi que j'étais resté bouche bée et statique pendant assez longtemps pour passer pour une demeurée... Non, non,non pas besoin, je connais ce parfum. Je suis certain qu'il lui conviendra. Mon choix s'orientera vers lui alors.. Je sentais qu'il mentait, je ne peux pas vraiment dire pourquoi, mais j'avais ce feeling... Mais je préférais ne pas m'attarder et pris le premier parfum en main Il vous faudra un paquet cadeau ? Je vais vous laissez passer en caisse, une collègue prendra la suite... Une nouvelle fois, j'avais l'impression que je n'en avais pas terminer avec lui, et en même temps je n'en avais pas envie...
Je n'en revenais pas qu'un simple contact pouvais me déstabiliser à ce point... D'accord, je ne l'avais pas revu depuis un an, mais avoir ce genre de réaction était complètement ridicule, je me mis a rougir de honte... J'étais parti dans une succession de question plutôt rapide, et je devais reprendre mon souffle... Si je ne réponds pas, c'est tout simplement parce qu'il n'y a rien à dire sur mon compte. Je n'en croyais pas un mot, je ne voulais pas y croire surtout et je passais pour une parano, je crois que je le suis en faite.. Je trouve simplement que tu as une attitude inhabituelle, et je meurs d'envie de savoir pourquoi. Pourquoi je te fais ça ? Je ne vois pas ce que je fais, je te parle comme j'ai eu l'habitude de te parler auparavant. Je ne pus m'empêcher de me reculer légèrement cette proximité me gênais En quoi j'ai une attitude inhabituelle ? Ça va faire un an qu'on s'est pas vu ? J'avais parler un peu plus sèchement que prévu Vous me mettez mal à l'aise sur mon lieu de travail Monsieur Rousseau ! J'étais nerveuse, regardant un peu partout dans la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cele faisait longtemps ¤ Analentin

Revenir en haut Aller en bas

Cele faisait longtemps ¤ Analentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ça faisait longtemps... [Rei]
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» 05. Ca faisait longtemps.
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» Ca faisait longtemps... [PV Olaf & Elly] [abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 05 :: rps-