Partagez|

Abbigail ☼ My sun, it's you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 18:15



Abbigail Castel featuring Dakota Johnson

« Petite citation ici. »

NOM : Castel. PRÉNOM : Abbigail Emilie. SURNOM : Abby. ÂGE : 25 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 25/09/1990 à Thonon-Les-Bains. ORIGINES : française pure souche. ORIENTATION SEXUELLE : hétéro. Les filles, à part pour etre copines, c'est pas mon truc. STATUT CIVIL : célibataire. ÉTUDES/MÉTIER : styliste overbookée. PASSION(S) : la cuisine (surtout la patisserie, d'ailleurs elle a envoyé sa candidature à "Le meilleur patissier" et "Masterchef"), le sport (natation, fitness et self-défense), l'équitation lors des vacances en Savoie, le scoutisme (seulement quelques années) et la couture. Un peu de danse aussi, sans que j'ai un niveau digne des plus grandes danseuses. GROUPE : Eden. SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ : magnifique scénario de Gabriel ♥.

CARACTÈRE : enjouée ♦ persévérante ♦ curieuse ♦ gourmande ♦ impulsive ♦ taquine ♦ perfectionniste ♦ nostalgique ♦ têtue ♦ fidèle et loyale ♦ dynamique ♦ sportive (pour compenser la gourmandise) ♦ sympathique ♦ honnête ♦ exubérante ♦ stratège ♦ ambitieuse. TICS ET TOCS : Mon porte bonheur est un bracelet en argent orné d'un trèfle à quatre feuille, cadeau d'Ambre ☼ Pour moi le chocolat chaud ne se boit pas sans chantilly ou cannelle, ou les deux. Le sport c'est fait pour compenser ce genre d'habitudes alimentaires ☼ En général je ne peux pas m’empêcher de séparer mes aliments dans mon assiette, pour avoir le gout de chacun séparément ☼ Je garde toujours le meilleur pour la fin ☼ J'ai tendance à suffoquer ou à m'énerver pour un rien quand je suis au milieu d'une foule ☼ Je retiens ma respiration quand je bluffe au poker, puis j'expire longuement ☼ Je déteste conduite une voiture, j'ai trop peur des autres automobilistes, donc je ne conduis que le strict minimum ☼ Je retourne toujours ma crepe du coté le moins cuit pour la garnir ☼ J'ai toujours l'impression d'avoir oublié quelque chose quand je sors donc quand j'en ai le temps je vérifie mon sac par deux fois. J'ai une liste des choses indispensables, qui est logée dans mon esprit.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? De la part d'une styliste vous vous attendez certainement à ce que je vous réponde "Les galeries Lafayette" ou les enseignes Dior, Yves Saint-Laurent, etc... oui ce sont des endroits que j'affectionne. Mais pas autant que la promenade plantée. J'ai longtemps hésité avec la place des Vosges où il y a une petite galerie par laquelle j'aime passer. L'artiste peinte, c'est une femme, a du talent et sait faire passer un message clair à travers ses peintures. Dans lesquelles elle aime écrire des jeux de mots profonds. Trêve de bavardages, oui mon endroit préféré c'est la promenade plantée. On peut y faire de longues promenades au dessus de Paris, sans avoir constamment le bruit des véhicules dans les oreilles. C'est un endroit magique selon moi, un havre de paix où j'aime aller pour réfléchir de tout et de rien sans pression extérieure. QU'EST-CE QUI TE PLAÎT LE PLUS DANS LE FAIT DE VIVRE ICI ? Vous savez, à la base je ne suis pas de Paris, je suis une pièce rapportée. Donc j'ai du mal à réellement apprécier Paris. Ma Savoie me manque beaucoup... Cependant Paris à de nombreux avantages : la mode y a une place particulièrement importante, il y a souvent des défilés, et c'est la capitale de l'art. On ne peut pas s'ennuyer à Paris ! Contrairement à Thonon il y a une diversité de cultures impressionnante. On peut y découvrir l'art sous toutes ses coutures. ET CE QUI TE PLAÎT LE MOINS ? le monde! Et les parisiens en eux-mêmes peut-etre. Le manque de place aussi, d'air frais. Il faut dire que je suis une savoyarde donc j'ai un point de comparaison fiable. POUR FINIR, DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : diversifiée, dynamique, éblouissante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 18:15



être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître

« Sois heureuse un instant. Cet instant c'est ta vie. »

La psy est finalement arrivée. Je l'entends parler avec mon médecin à travers la porte. Ils pensent vraiment que je ne les entends pas ? Quels ploucs! Et d'où ils me sortent que j'ai besoin de voir une psy ? Je me sens très bien, un peu vaseuse, mais sinon tout va pour le mieux. Seulement c'est la « procédure » comme ils l'appellent. Pas moyen d'y couper. Je la salue, méfiante, quand elle entre et se présente. « Votre médecin m'a dit que vous pourriez sortir dans l'après-midi, est-ce que quelqu'un peut venir vous chercher ? » Elle au moins elle n'y va pas par quatres chemins. J'adore ça, un point pour la psy, zéro pour moi. « Oui, mes parents ou ma sœur pourront venir me chercher. » Elle semble aimer ma réponse, et hoche la tête. Ambre viendra me chercher, certainement avec Tybalt. Je ne veux pas impliquer mes parents dans ce petit problème.

« Vous vous entendez bien avec eux ? » Je fronce les sourcils. Hé, pourquoi elle me pose cette question ? C'est de mon copain – ou plutôt ex, maintenant, qu'on devrait parler. Pas de ma famille parfaite. Cependant il faut bien que je la rassure pour qu'elle me laisse partir. « Très bien ! » Mon sourire est prêt à me faire péter les zygomatiques. « Je me suis toujours bien entendue avec Ambre, ma petite sœur. Elle a eu une grosse dispute avec notre père il n'y a pas longtemps, à cause de son choix d'amoureux. Donc elle a emménagé avec lui... d'après moi on ne choisit pas celui qu'on aime. On l'aime, c'est tout. Peu importe ce que les gens pensent, votre bonheur passe avant tout le reste. » Papa est PDG d'une grosse boite, et maman est médecin dans l'armée. Elle a tout fait pour être présente le plus possible pour nous, néanmoins elle a du effectuer deux missions en Afrique pendant lesquelles on communiquait par Skype. Ambre n'était pas encore là pour la première des missions, je me souviens que papa me prenait sur ses genoux pour que je sois à hauteur de l'ordinateur. Ce sont de bons souvenirs malgré la courte absence de maman. « J'ai eu une enfance particulièrement heureuse. Je ne suis pas le genre de fille torturée qui se prend la tête pour rien, nos parents auraient décroché la lune pour nous je pense. Je les idéalisais avant cette histoire avec Ambre, maintenant j'essaie de prendre du recul et j'apporte un soutien infaillible à ma petite sœur. Elle et Tybalt sont vraiment mignons. »

« Vous dites que vous étiez une enfant heureuse, comment s'est déroulé votre scolarité ? » Pour le moment tout se passe bien. Elle ne me pose pas de colle, je peux même lui montrer que je suis saine d'esprit. « De bonnes notes, jamais de colles ou presque, une mention au brevet des collèges puis au bac. Rien à signaler ! » Je suis née à Thonon-les-bains en Haute-Savoie. C'est une ville particulièrement riche en paysages. On y est jamais à court de chemins de randonnée et d'endroits où faire son jogging. A présent que nous avons déménagé à Paris je continue de faire du sport. Thonon me manque mais nous y retournons tous les ans depuis 22 ans pour ne pas perdre cette partie de notre histoire. Quand j'étais petite j'adorais construire des cabanes dans les arbres avec les voisins ou des copains de classe. Une vraie aventurière dans l’âme ! « J'ai pris beaucoup d'options en étant au collège puis au lycée. Ça faisait partie de mon choix d'ailleurs : je voulais des écoles proposant un large choix d'activités : le chant, le scrapbooking, la danse, le sport... En découvrant ma passion pour la danse je me suis inscrite dans un studio de danse, pour faire des choses plus poussées. Ça a été une excellente décision, j'ai eu de la chance que mes parents me permettent de faire tout ça parce que ça me prenait un temps dingue, avec les autres sports. Oh et... je ne vous ai pas dit que j'ai été scoute ? Je pense que c'est ça qui m'a permis de me trouver. On partait en camp d'été et c'est moi qui cousait les écussons de chacun sur leurs chemises quand leurs parents ne voulaient pas le faire. Nos chefs de troupe amenaient des fils de différentes couleurs et je m'amusais à coudre des éléments sur leurs chemises. Ce n'était pas du grand art : des marguerites, des cœurs, des oiseaux, … sur la mienne j'avais cousu une hirondelle. » Je souris d'un air rêveur en y repensant. C'était la belle époque.

« J'imagine que vous aviez beaucoup d'amis en fréquentant tout ces clubs ? » Pas vraiment, au fond. J'avais quelques « vrais » amis. Ceux qu'on appelle quand on commet l'irréparable, mais beaucoup ne restaient que des connaissances. « On peut dire ça. » Il y a un ami que j'attendais tout spécialement quand j'étais plus jeune : « Il y a eu un petit garçon que j'ai rencontré quand j'étais toute jeune. Ses parents travaillaient dans un cirque, ils sillonnaient les route et revenaient tout les ans à Thonon, ma ville natale. Je l'attendais toujours avec impatience parce qu'on se comprenait sans avoir besoin des mots pour ça. A cette époque j'étais tout ce qu'il y a de curieuse, je lui posais toutes les questions qui me passaient par la tête parce que c'était un mode de vie à part entière pour lui. Il allait à l'école, mais avec les autres enfants du cirque. Ça me semblait bizarre mais au fond je m'en fichais, du moment qu'il ne manquait pas notre rendez-vous annuel. »

« C'est lui, votre petit-ami ? » demande-t-elle en fronçant grossièrement les sourcils. Mes yeux s'arrondissent, semblables à des soucoupes. « Hou là, non pas du tout ! Je mentirais si je disais que je n'y avais pas pensé. Parce qu'on s'entendait vraiment bien, mais on a perdu le contact au fil des ans. D'abord on continuait à s'écrire quand il est parti vers Paris, en arrêtant du même coup de suivre le cirque. Mais avec le temps nos lettres se sont de plus en plus espacées jusqu'à se tarir complètement. » C'est dommage quand j'y pense. La nostalgie reprend le dessus et je ne peux m’empêcher d'arborer un petit sourire triste en me souvenant de nos fous rires devant lac et montagnes.

« Pouvez-vous me parler de ce qu'il s'est passé hier soir et de la raison de votre hospitalisation ? » Voilà, elle en vient à ce qui fait mal. Je savais que je n'y échapperai pas longtemps. « Comme je l'ai dit aux médecins je vais porter plainte et demander une mesure d'éloignement, je ne retournerai pas avec cet abruti, je vous assure ! » Je déclare en soupirant, agacée. Combien de fois je vais devoir raconter cette histoire ? « Mais que s'est-il passé ? » insiste-t-elle. « Il était énervé. Je pense qu'il s'était drogué. Ce qui est sur c'est qu'il n'était pas dans son état normal. Je lui ai demandé ce qu'il s'était passé et il s'est énervé puis m'a agrippée et a mis un couteau sous mon cou. Je ne l'avais jamais vu comme ça... au final je n'ai pas de blessures graves. J'aurais juste une voix affreuse pendant quelques jours ainsi qu'un pansement. » Parce que le couteau, bien qu'il n'ai pas tranché ma gorge, a entamé la chair. C'était vif, douloureux, affreusement angoissant, de le voir s'acharner sur moi de la sorte. J'en fait part à la psy pour qu'elle me laisse tranquille, puis après quelques autres questions elle consent à signer mon bon de sortie. Sans l'extraordinaire bravoure de mon voisin je serais sans doute morte à l'heure qu'il est. Il a su faire ce qu'il fallait pour désamorcer la situation pendant que je gisais sur le sol, inconsciente.

J'ai été pompier volontaire pendant deux ans, en parallèle de mes études de stylisme. Ce serait un doux euphémisme que de dire que je m'y suis endurcie. Je pense qu'on m'y a lancé toutes les blagues sexistes qui puissent exister, mais c'était de la taquinerie. Moi aussi j'aimais les embêter sur leur virilité et j'y prenais un malin plaisir. Néanmoins tout ça était nécessaire pour créer un esprit d'équipe : il fallait que je leur montre ma force de caractère pour qu'ils me fassent confiance si ils devaient me confier leur vie sur le terrain.

Lorsque je leur ai dit que je faisais des études de stylisme ils ont tous hurlé de rire avant de se calmer en voyant que j'étais sérieuse. J'avais beau être une dure avec eux, je restais une fille fleur bleue. Quelques jours après cette annonce j'ai du en faire une autre : mon départ de la caserne à cause d'un manque de temps. C'est certain que dans les premiers temps toute cette agitation me manquait. Mais je m'y suis faite parce que ça me permettait de remplir mon cahier de croquis et de flâner dans Paris pour trouver des endroits mal connus des habitants, mais extrêmement paisibles.

Je sors de l’hôpital pour entrer silencieusement dans la voiture, perdue dans mes pensées. Ce rendez-vous m'a rappelé Gabriel. Combien il me manquait. Combien il était important pour que je m'épanouisse. La vie était si simple avec lui. Surtout qu'il habite Paris, nous sommes tellement proches... son adresse doit encore être fourrée dans mon carnet d'adresse.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : cam'tagada. ÂGE : 20 ans. SEXE : ♀. VILLE : Lille. RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : un scénario qui déchiiire ♥️. IMPRESSIONS : un forum à Paris, ça change ! . FRÉQUENCE DE CONNEXION : 7j/7. UN DERNIER MOT ? Love you   .


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]Dakota Johnson[/b] aka [i]Abigail Castel[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 18:26

Oh une deuxième Dakota **
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 18:30

Bienvenue ici.
Bon courage pour ta fiche (et pour la compétition), et n'hésites pas en cas de question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 18:36

Merci beaucoup les filles
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 18:37

et voici la deuxième demoiselle, excellent choix encore une fois
bienvenue parmi nous, bonne chance pour ta fichette et pour la compétition surtout si tu as besoin de quoique ce soit, le staff est là pour toi donc n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 18:58

Once again, merciiiiiiiiiiiii à toi de tenter mon scénario, vraiment !
Je suis comblée !
N'hésites pas si tu as la moindre question surtout ! Je suis là pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 19:52

Oh une deuxième beauté
Bienvenue ici,n'hésite pas si tu as besoin, le staff est là pour t'aider
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 20:01

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 20:13

Meci à vous ! Et oui Cyan, je n'hésiterai pas ♥️ Puis Emily Bett Rickards
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : emma watson.

CRÉDITS : viceroy (avatar), moi (signature).

PSEUDO : anaëlle.


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 8/5/2015, 20:59

bienvenue à toi aussi la belle.
bon courage pour ta fiche et sache que le staff est à ton entière disposition !


HAPPY GIRLS ARE THE PRETTIEST

i believe in miracles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 9/5/2015, 12:51

Bienvenue jeune femme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 9/5/2015, 13:20

Merci beaucoup Maxence
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you 9/5/2015, 14:56

puisque gabriel a tranché, je ne peux que te valider ma belle et je te souhaite de bien t'amuser parmi nous


Tu es officiellement validé(e)

bravo, bravo, tu es venu(e) à bout de ta fichounette et tu as été accepté(e) à Paris. maintenant tu es libre de faire tes premiers pas en toute tranquillité - mais pas trop quand même. tu débarques peut-être en solitaire alors vas vite te faire de nouveaux amis qui n'ont qu'une envie : t'avoir dans leur agenda. ne sois pas triste s'il te manque quelqu'un dans ta vie, file créer son scénario pour le voir débarquer près de toi et te redonner le sourire. non, non, c'est interdit de dormir sur un banc ! l'agence immobilière est encore ouverte alors on se dépêche ! t'as vu comme tout le monde est mignon ici ? alors n'hésite pas à débarquer sur le flood et/ou la chatbox pour devenir le number one du délire. et puis si tu nous aimes, tu peux même voter pour nous, on te fera des crêpes pour te remercier ! on est un club de folie nous, et on a hâte de partager des tas de choses avec toi ! en attendant, amuse-toi bien parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Abbigail ☼ My sun, it's you

Revenir en haut Aller en bas

Abbigail ☼ My sun, it's you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 07 :: gestion-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)