Partagez|

it's like we're caught up in an endless dream ☆ aldeon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : sel.

CRÉDITS : (ava) dreazy. (sign) anaëlle.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: it's like we're caught up in an endless dream ☆ aldeon. 10/5/2015, 12:44

IT'S LIKE WE'RE CAUGHT UP IN AN ENDLESS DREAM ☆ « Juliette, qu'est-ce que t'as fait de mes fringues ?! » gueulais-je, à travers l'appart'. Je m'en prends souvent à ma meilleure amie qui me sert aussi de coloc' quand elle juge utile de toucher à mes affaires. Si ce n'était qu'une exception parmi tant d'autres, mais le problème était que c'était souvent revenu. Je voulais bien avouer que je n'étais pas très ordonnée, puisque je laissais toujours mes vêtements traîner dans un coin de la salle de bain quand j'en sortais, mais ce n'était pas une raison pour les prendre et les déplacer. Ou alors quitte à le faire, qu'elle le fasse bien, donc qu'elle les plie et qu'elle les range. Je suis d'accord qu'elle n'est sûrement pas la bonniche de la maison, mais au lieu de perdre deux fois plus de temps, elle à les virer de place, et moi à les chercher, autant faire les choses bien et les ranger directement dans l'armoire. Mais malheureusement pour moi, la demoiselle ne semblait pas l'entendre de cette oreille. Alors tous les matins, quand en plus j'étais déjà en retard, je devais courir d'un bout à l'autre du logement. Ce n'était pas le cas aujourd'hui, mais la plupart du temps quand même. J'avais beau l'appeler en plus, elle ne répondait même pas à mes questions. Ce qu'elle pouvait m'énerver quand elle était comme ça. Je pense qu'à partir de maintenant, j'irais piquer ses affaires et après je les paumerais bien comme il faut, elle comprendra peut-être qu'il vaut mieux m'écouter et me répondre quand je parle. En attendant qu'elle retrouve la mémoire ou l'usage de la parole, je fonçais dans la douche. Avec un peu de chance, celle-ci allait me rafraîchir les idées et me mettre de bonne humeur. Cela évitera au moins que la brunette qui partage mon toit ne se fasse incendier sous peu, à savoir quand j'allais sortir. Dès que je me sentis prête à affronter le monde extérieur et surtout à quitter la chaleur apaisante de la douche, je saisissais ma serviette pour sortir de là-dessous. J'entendais d'ailleurs du bruit au rez-de-chaussée, signe incontestable que Juliette était dans les parages. Elle ne m'échapperait pas cette fois-ci. Ni une, ni deux, je descendais uniquement vêtue de ma serviette pour lui poser la question de tout à l'heure. « Aurais-tu l'aimable obligeance de me dire où sont mes fringues ? » lui lançais-je immédiatement. Je ne comptais pas perdre de temps en blablatage inutile, elle avait intérêt d'être réactive. « Tes fringues... Quelles fringues d'abord ? Et puis, cherche mieux à la fin ! » s'exclamait-elle, pour toute réponse. Non mais c'est vraiment la meilleure, elle croyait franchement que je n'avais pas fait entièrement le tour de l'appart' avant de m'adresser à elle d'un air désespéré ? Bon ok, elle n'avait pas tort, je ne m'étais pas foulée préférant de loin avoir une réponse toute faîte. Je ne suis pas d'un naturel très patient, ce n'est pas de ma faute mais uniquement celle de mes parents. C'est dans mes gènes, point. « Mes fringues ! Ce que j'ai acheté y'a à peine trois jours et que je t'ai montré d'ailleurs. Ça m'apprendra à toujours tout vouloir te montrer » me plaignis-je, comme si c'était le fait de lui avoir faire part de mes achats qui les avaient fait disparaître. « Mais ils sont sur une chaise dans ta chambre sorcière ! » m'apprit-elle tout de même. Je commençais vraiment à me demander si j'aurais un jour une réponse fiable. « Merci ! » m'exclamais-je, prenant directement le chemin vers la direction qu'elle m'avait indiqué. « Pour les fringues hein, pas pour le 'sorcière' vieille morue » jugeais-je utile de préciser en reprenant un ton identique au sien, ne sait-on jamais. Je me précipitais à l'étage pour m'habiller et redescendais aussi vite pour la prévenir que je sortais prendre l'air. Il n'y a rien de tel qu'un bol d'air frais pour se mettre en forme. Et c'est au Parc Monceau que mes pas me traînèrent. J'avais toujours adoré ce coin, c'était un de mes endroits préférés. J'en connaissais presque les moindres recoins, ce genre de chose vient vite quand on connaît la ville depuis qu'on est né. Ce qui était mon cas. J'arpentais alors les chemins en regardant autour de moi. On pouvait distinguer tous les âges ici. Des personnes âgées qui marchaient encore pour leur santé, des gamins qui courraient et rigolaient à gorge déployée, puis leurs parents qui tentaient de garder un œil sur eux tout en discutant de la pluie et du beau temps. Il faisait vraiment bon vivre à Paris, et je n'échangerais ma petite ville pour rien au monde. Alors que j'esquissais un léger sourire en voyant tous ses tableaux se peindre sous mes yeux, un chien me sauta dessus. Je ne l'avais vraiment pas vu venir ça. Si j'avais été moins occupée à rêvasser une fois de plus, j'aurais peut-être pu anticiper. Après tout, cet animal avait l'air vraiment adorable, ce pourquoi je m'abaissais à sa hauteur pour le caresser. « Hey, salut toi ! » dis-je simplement, à l'intention de cette nouvelle bête à poil qui me servait de compagnie. J'adorais les animaux, donc autant en profiter, je le laisserais retourner vers son ou sa propriétaire quand celui-ci se pointerait. D'ailleurs, c'est une jeune femme qui ne tardait pas à venir vers nous, je me redressais immédiatement, lui laissant le loisir de lui remettre sa laisse. Au même moment, elle s'excusa, m'assurant qu'elle ne faisait jamais ça en temps normal. « C'est rien, j'adore les animaux, elle ne m'a pas fait peur. Et puis je l'aime bien aussi » lui répondis-je, dans un léger sourire. C'est quand je me relevais dans l'autre direction par contre que je n'étais plus sûre d'où je me trouvais exactement. Est-ce que j'étais vraiment chez moi ou à Londres, ou bien même ailleurs. J'aurais presque perdu la notion du temps pour un peu. « Euh... wow ! » furent les seuls mots que je pus articuler. Plutôt compréhensible, je ne l'avais pas revu depuis quelques temps, depuis mes dernières vacances à Londres pour être précise et je m'attendais à tout sauf à le voir dans ma ville.


« tout le monde a un ami à chaque étape de leur vie, mais seulement quelques personnes ont le même ami à toutes les étapes de leur vie. » ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: it's like we're caught up in an endless dream ☆ aldeon. 10/5/2015, 14:45

An endless dream
Alby & Gideon
It's all coming back to me now that strange and almost endless dream. Where I was you and you were me, you opened up your eyes and I could see. That you were falling from the world as aimless as a shooting star in orbit around me. Thinking I was somebody else and terrified to look at me and see yourself, well...

Il sourit, elle rit. Ils se serrent l’un contre l’autre. Ils sont heureux, sur cette plage. Ils sont heureux, tous les deux. Comme si plus rien n’avait d’importance mis à part ses bras, mis à part ses lèvres. « Je t’aime » lui dit-il, elle sourit. « Moi aussi ». Et elle l’embrasse. Il aime ses lèvres, leur goût, mais leur forme aussi. De jolies petites lèvres toutes rose, toutes douces. En fait, il aime tout, chez elle. Il aime son regard, ses orbes chocolat si ensorcelants. Il aime ses cheveux, fourrer son nez dans cette chevelure sauvage. L’odeur et la douceur de ces derniers quand il fouette l’air, formant un halo brillant autour de son visage d’ange. Il la regarde. Elle est belle. Il le lui dit et elle sourit. Bientôt, tout disparaît autour d’eux, et c’est le néant. Le trou noir. Il s’inquiète, que ce passe-t-il donc ? Mais elle continue de sourire, comme si tout était normal. Elle murmure. Il l’entend à peine. « Quoi ? » « Jamais » lui dit-elle. Son image s’évapore peu à peu dans ce paysage sans vie. « Jamais ». Seule sa voix demeure. Et Gideon crie, et Gideon hurlé. « Reviens » lui dit-il. « Jamais, c’est promis, jamais. » Mais non, elle n’est plus là.

Quand il se réveille, il est seul dans son lit. Son réveil affiche 6 heures 54. Il désactive son réveil, pour ne pas réveiller Gaëtan. Il n’a pas envie de se disputer dès le matin avec son colocataire. Fish a passé une mauvaise nuit. Un cauchemar, sans doute. Il ne s’en souvient plus. Mais il sait que c’était intense, il sait que c’était douloureux.

Il se lève, s’étire et baille. Il est encore fatigué. Aujourd’hui, il n’a pas cours. Il ne travaille pas non plus. Il devrait se trouver un petit boulot, d’après Erina, mais il n’a pas vraiment envie de travailler. Trop fainéant sans doute. Il bâille de nouveau, se gratte la joue. Il devrait se raser.

Finalement, il se lève et c’est le regard encore embrumé de sommeil qu’il se dirige vers la salle de bains. Elle est inoccupée, tout le monde dort à cette heure-ci. Il se douche, se rase et s’habille. Comme à l’habituel, il laisse la salle d’eau dans un état catastrophique avant de se rendre dans la cuisine. Là, il se sert une tasse de café, baille de nouveau et ouvre le placard de droite ; C’est le sien. Il a marqué son nom au marqueur. Il sait exactement ce qu’il y a dedans. Parce que oui, il a beau ne pas être organisé du tout, son placard à cochonnerie est toujours très bien rangé. Rapidement, il compte. Quatre tablettes de chocolat, deux paquets de fraise tagada, des gaufrettes à la vanille et très exactement dix-huit paquets de mikado…non, attendez…il n’y en a que 17 ! Ça, c’est un coup de Loukas. Ce grand débile lui pique toujours ses affaires alors qu’il sait que cela le met dans une colère noire. Il soupire, attrape un paquet « au lait » puis referme le placard.   Son café, ses gâteaux, il peut maintenant se diriger vers le salon. Il allume la télévision, son au minimum. Chaîne 38 : Bob l’éponge. Il sourit, depuis toujours, il est fana de cette émission.  

Quand Erina se lève enfin, il doit être 10 heures. Ça fait trois heures qu’il glande devant la télévision. Devant lui, sa tasse est vide, deux paquets ont été dévorés. Il devrait bosser un peu. Il a une scène de Pommerat à connaître par cœur pour demain. Pas trop compliqué, c’est un auteur facile.

Il salue la blonde, enfile ses converses, sa veste en cuir puis prend son sac. C’est une besace en cuir Camel qu’il adore par-dessus tout. À l'intérieur, téléphone, clé, écouteur, portefeuille et textes. Tout y est, il peut y aller.

En fait, il ne sait pas trop où il va. Il regarde sa voiture, garée dans la cour de l’immeuble, mais laisse vite tomber. Il préfère marcher. Et c’est au gré de ses pensées qu’il erre dans Paris, qu’il erre jusqu’au parc Monceau. Pourquoi celui-ci ? Il ne sait même pas. Une intuition peut-être. Il n’y va jamais habituellement…

Il cherche un petit coin tranquille, dans l’herbe ou sur un banc, peu lui importe.  Il s’apprêtait à quitter le chemin quand il la voit. Elle a tellement changé, mais en même temps, elle est restée là même. Elle est belle, trop peut-être. Il a envie de pleurer. Cela fait quinze mois qu’il la cherche, partout, dans l’espoir de la revoir. Et maintenant, elle est à, devant lui. Il sourit, un sourire timide, presque gêné. L’aurait-elle oublié ?

« Salut… » Dit-il, et il se lamente intérieurement. Salut…Rien de plus banal qu’un salut.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : sel.

CRÉDITS : (ava) dreazy. (sign) anaëlle.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: it's like we're caught up in an endless dream ☆ aldeon. 12/5/2015, 21:10

IT'S LIKE WE'RE CAUGHT UP IN AN ENDLESS DREAM ☆ On pouvait clairement dire que j'avais eu ma bonne surprise de la journée. Parce que même si ça faisait bien longtemps qu'on ne s'était plus parlé avec Gideon, j'étais heureuse de le voir. A une certaine époque, il avait eu une place très importante dans ma vie, et c'est le genre de choses que l'on ne peut pas oublier en un claquement de doigt. J'étais vraiment surprise d'être tombée sur lui juste à ce moment-là. Si ça se trouve, on s'était déjà croisé sans même le réaliser. J'avais eu du mal à intégrer le fait que c'était vraiment lui en tout cas. Pour moi, il était à Londres, il avait toujours été à Londres et jamais de ma vie je n'aurais pu imaginer le recroiser à nouveau, dans ma petite ville. Je me demandais ce qu'il pouvait bien faire ici. C'est quand il prit la parole que je ne pus faire autrement que d'accepter que c'était lui. Il n'y avait aucun doute possible, c'était bel et bien lui. Et moi, je me contentais d'attendre qu'il brise le silence en souriant comme une idiote. Oui parce que je vous assure que j'avais réellement l'air d'une idiote dans cette situation. On aurait dit une gamine qui n'a jamais vu de mec de sa vie et qui tombe en crush sur un de ceux-ci qui vient de passer devant elle. Faut me comprendre aussi, voir Gideon, c'est pas évident. Enfin, si c'était à refaire, je referais exactement la même chose pour pouvoir le voir évidemment, mais les souvenirs reviennent avec lui. Le meilleur été de ma vie, je l'avais toujours certifié. Et puis ce visage d'ange, ça se passe de commentaires tout simplement. « Salut ! C'est... complètement dingue. Je pensais même pas te revoir un jour et encore moins chez moi » lui avouais-je, sans me départir de ce sourire qui risquait de rester scotcher sur mes lèvres un petit moment encore. C'est vraiment bizarre comme sensation, mais la situation l'est tout autant alors c'est difficile de se sentir normale. Je ne savais même plus quand, ni pourquoi on avait arrêté de se parler. Ni même si c'était lui ou bien moi qui s'était éloigné en premier. Actuellement, je m'en voulais énormément. Même si ce n'était plus la peine puisque de toute façon, il était là. Quand on s'était quitté, il était pourtant clair, net et hors de question que l'on perde contact. Mais le temps passe, les choses changent et la distance n'aide pas malheureusement. On a fait notre bout de chemin chacun de notre côté et on a tiré un trait sur cette petite parenthèse vacancière. La question la plus persistante était la raison pour laquelle il était ici. Si c'était juste passager ou s'il comptait rester. Peut-être qu'il me l'apprendrait bientôt. Je n'osais même plus ouvrir la bouche, de peur de briser ce moment magique. Par crainte que ce ne soit qu'une illusion qui s'évapore dès que je ferais le moindre geste. Et puis, je n'avais pas vraiment envie de parler en fait, ça me faisait tellement bizarre qu'il soit en face de moi.


« tout le monde a un ami à chaque étape de leur vie, mais seulement quelques personnes ont le même ami à toutes les étapes de leur vie. » ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: it's like we're caught up in an endless dream ☆ aldeon. 14/5/2015, 13:49

An endless dream
Alby & Gideon
It's all coming back to me now that strange and almost endless dream. Where I was you and you were me, you opened up your eyes and I could see. That you were falling from the world as aimless as a shooting star in orbit around me. Thinking I was somebody else and terrified to look at me and see yourself, well...

Gideon ne s’y attendait pas non plus…enfin, pas totalement. Il avait eu un pressentiment la journée durant mais ne s’attendait pas à cela. N’allez pas croire qu’il n’était pas heureux. Au contraire, il exaltait de bonheur. Comprenait le, chaque jour, à chaque heure, il espérait revoir sa jolie Alby. Parfois, il semblait l’apercevoir, au coin d’une rue, dans un Starbucks, mais ce n’était, à chaque fois, qu’un mirage. Et cela était bien dommage.   Sauf que maintenant, Albane était bel et bien là, devant lui.

C’était vraiment ses yeux chocolat qui le fixaient, et c’était son sourire, adorable et si craquant, qu’il pouvait apercevoir. Lui aussi souriait. Vraiment. Dans qu’il en avait mal aux zygomatique, tant qu’il pourrait rester comme cela à jamais. Il passe une main dans ses cheveux, geste de nervosité et se balança d’un pied sur l’autre. Il était tiraillé sur l’envie de partir en courant et celle de la prendre dans ses bras pour la serrer et ne plus la laisser partir.

 Si l'on lui avait dit il y a trois ans qu’il la reverrait un jour, il aurait ri, si l'on lui avait dit qu’il vivrait à Paris tout en étudiant dans une école fabuleuse, il se serait évanoui. Parce que sérieusement, sa petite vie parisienne était vraiment parfaite…Ou du moins, il le serait maintenant que la jolie demoiselle était là. Un autre sourire, un petit rire nerveux, il était mignon quand il était gêné. Ses fossettes se creusaient davantage et il paraissait soudainement mille fois plus jeune.  

« Moi, j’espérais bien de revoir ! » dit-il avant de rire « ton chez-toi, c’est chez moi maintenant, continua-t-il avec un clin d’oïl. Ce n’était pas tout à fait faux, il comptait vivre ici jusqu’à la fin de ses jours. Son rêve ? Jouer à la comédie française !

Gideon se mordit la lèvre en observant le petit bout de femme. Il passa une main dans ses cheveux, un instant silencieux.

« Un café, ça te dit ? J’ai beaucoup de choses à te dire…Je…ah, je ne sais pas par quoi commencer, tu sais, je n’ai jamais été très doué avec les mots mais…Je suis heureux d’être là, maintenant. » Et il sourit de nouveau. Il s’avance un peu, même n'ose se rapprocher trop malgré tout. Son regard noisette se darda dans les ombres de la demoiselle.  

Il voulait tellement qu’elle dise oui. Mais il comprenait également qu’elle refuse. Après tout, elle avait très certainement refait sa vie. Lui avait été assez stupide pour attendre, mais une jolie demoiselle avait certainement un nouveau petit ami…




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: it's like we're caught up in an endless dream ☆ aldeon.

Revenir en haut Aller en bas

it's like we're caught up in an endless dream ☆ aldeon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» → is this one thing that caught me slippin' le 14 mai 2012 à 08h42.
» Eva « Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot
» cray ➺ caught in a landslide, no escape from reality

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 05 :: rps-