Partagez|

Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 27/9/2015, 19:30



tomber dans ses yeux.



Tu venais de grimper sur le bateau des parents de ton futur époux. Bien sûr, tu avais fait attention à ne pas te casser la figure et tomber dans la Seine en grimpant sur ce dernier. Même si Tybalt t’avait aider pour monter, tu aurais très bien pu être capable de glisser et de finir à l’eau ou même pire de te casser une jambe. C’était tout toi ce genre de choses. C’était d’ailleurs un miracle que tu n’ai eu trop rien de cassé jusqu’à présent car tu étais une vraie maladroite, une vraie miss catastrophe. Une fois que tu étais arrivée entière sur le bateau, tu t’installais sur la banquette du bateau à proximité de la nourriture que vous aviez acheté. Tu ne résistais d’ailleurs pas à l’envie de goûter à la brioche qui t’avait tant attirée dans la boutique. Tu la savourait tout en t’excusant auprès de Tybalt pour ton impolitesse à ne pas l’attendre. Tu n’avais pas été élevée comme ça pourtant tu n’avais pas pu l’attendre. Tu avais trop faim pour ne pas commencer à manger alors que ton chéri était en train de sortir le bateau de sa place. Puis au moins, tu l’avais fait rire en parlant avec la bouche pleine. Tu finissais par avaler ton morceau et tu lui souriais tendrement avant de lui demander quand est-ce qu’il voulait manger. Apparemment, manger tout en conduisant semblait lui convenir alors tu te mettais à sortir le contenu du sac sur la petite table qui se trouvait devant vous.  « Je sors tout et je viens me mettre à tes côtés pour prendre le petit déjeuner bébé. » Tu n’avais aucune envie de rester trop loin de lui. Tu n’avais pas envie d’être loin de lui surtout aujourd’hui. D’ailleurs, même si vous étiez sur le même bateau que lui, tu trouvais qu’il y avait encore trop de distance entre vous. Tu avais envie d’être tout près de lui, tu avais envie d’être dans ses bras et de le couvrir de baisers et de câlins pour lui montrer à quel point tu l’aimais. Ce jour était particulier pour vous deux et tu ne voulais gâcher aucuns instants. Tu savais que ce jour resterait à jamais gravé dans vos mémoires et tu es étais certaine qu’il était le plus beau jour de vos vies. Tu terminais de tout sortir et tu ramenais son chocolat chaud à son chéri.  « Tiens mon bébé. » Tu lui tendais le gobelet et tu en profitais pour lui faire un bisou sur la joue en souriant. Tu profitais quelques instants à rester contre lui dans son dos et tu lui faisais un petit bisou dans le cou. Vous aviez bien changé tous les deux depuis le début de votre relation. Avant, jamais tu n’aurais osé faire ça car tu savais que Tybalt n’était pas un grand adepte des démonstrations d’affection en public. Puis, tu étais un peu timide pour pouvoir te montrer comme ça. Mais, avec le temps tu étais devenue bien plus tactile avec lui et tu n’avais plus aucunes gênes à l’embrasser ou le câliner en public. Tu en avais même besoin maintenant. Tu avais besoin de ta dose journalière de Tybalt alors peu importe que vous soyez en public ou dans l’intimité. Tout en restant près de lui, tu lui demandais :  « Tu veux que je t’apporte quoi à manger bébé ? » Tu voulais être aux petits soins pour ton chéri après le mal qu’il s’était donné cette nuit pour t’organiser sa demande en mariage. D’ailleurs, en repensant à cette demande en mariage, tu ne pouvais t’empêcher de tendre ta main devant toi pour admirer ta bague.  « Elle est vraiment magnifique bébé. » Tu la regardais avec les yeux brillants d’amour. Tu n’étais pas du genre matérialiste mais là tu ne pouvais pas dire qu’elle n’était pas à ton goût. Elle était même plus parfaite que dans tes rêves les plus fous.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 28/9/2015, 19:13



Puisqu'on est jeunes et consCamille & Tybalt


Ce bateau pourrait raconter de longues histoires sur notre couple je crois. Et pas seulement des histoires qu'on pouvait raconter aux enfants. Mais on était venu plusieurs fois dessus, et il avait toujours réussi à faire en sorte qu'on se retrouve ou qu'on se rapproche. J'aimais beaucoup ce bateau et je ne regrettais vraiment pas d'avoir appris à le conduire. Et le but n'était pas seulement de me la péter auprès de toi ou de me venter de ce que je savais faire. C'était quand même très pratique pour pouvoir t'emmener où je voulais et pour qu'on puisse se couper du monde quelques heures si on le voulait. Sans avoir à faire des centaines et des centaines de kilomètres, même si conduire avec toi à mes côtés ne me dérangeait pas. Il arrivait parfois que tu t'endormes et dans ces cas-là je m'efforçais de ne pas trop insulter les conducteurs qui faisaient n'importe quoi, mais on passait toujours de très bons moments. Et aujourd'hui nous allions pouvoir déjeuner sur ce bateau, en amoureux. Il nous permettait une nouvelle fois de couper les ponts et d'avoir des moments rien qu'à nous. Je n'étais pas contre le fait de dormir dessus de mon côté. Mais une chose à la fois. Manger. « Je sors tout et je viens me mettre à tes côtés pour prendre le petit déjeuner bébé. » Je te souris tendrement et acquiesçai d'un signe de tête. « D'accord bébé » souris-je doucement en attendant que tu arrives.

J'avais manœuvré et je nous conduisais ailleurs que dans Paris même lorsque tu revins à ma hauteur avec mon chocolat chaud. Il ne faisait pas très froid, mais un chocolat allait passer sans problème. « Tiens mon bébé. » Je te souris tendrement, sourire qui s'agrandit lorsque tu déposa tes lèvres sur ma joue. « Merci bébé » souris-je tendrement. Je pris le gobelet et en bu une longue gorgée, la sentant me réchauffer le peu qu'il me fallait. On avait vraiment eu une idée lumineuse de nous arrêter à cette boulangerie. Je me sentis frissonner une nouvelle fois en te sentant rester contre moi pour m'embrasser dans le cou. C'est vrai qu'avant, c'était le genre de gestes qui m'auraient mis mal à l'aise en public. Au début de notre relation j'étais tactile et démonstratif avec toi, mais rien que quand on se trouvait tous les deux. Du moins physiquement parlant, sinon j'avais toujours fait très attention à toi. Même si j'étais clairement maladroit dans ce que je pouvais dire. Heureusement que tu avais appris à me poser des questions pour élucider plutôt que de mal vivre les choses. « Tu veux que je t’apporte quoi à manger bébé ? » Je te souris une nouvelle fois, jetant un coup d'oeil sur les victuailles que nous avions ramené. « Juste un croissant pour le moment s'il te plait » répondis-je en te volant un baiser avant que tu ne t'éloignes de moi. « Elle est vraiment magnifique bébé. » Surpris dans mes pensées, je reportai mon attention sur toi avant de le suivre jusqu'à ton doigt. Et ta bague de fiançailles. « T'as pas idée d'à quel point je suis soulagé qu'elle te plaise autant bébé » avouai-je avec un petit sourire. « J'avais super peur qu'elle ne te plaise pas, ou que tu sois déçu de mon choix. D'ailleurs pour nos bagues de mariage, faut qu'on les choisisse ensemble? Je ne sais pas du tout comment ça se passe » avouai-je un brin mal à l'aise.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 2/10/2015, 16:26



tomber dans ses yeux.



Tu venais de sortir tout le nécessaire pour manger sur la petite table. Tu avais étalé toutes vos courses et ça faisait vraiment beaucoup de choses. Il y avait vraiment de tout et vous alliez pouvoir faire un festin avec tout ça. Au final, tu n’aurais probablement pas faim ce midi si tu voulais pouvoir grignoter un peu de tout ce qu’il y avait sur la table. Tu avais beau avoir faim, tout estomac serait très vite remplit. Tu savais très bien qu’en temps normal un pain au chocolat te calait pour une grosse partie de la journée. Alors là, en ayant faim peut être que tu pourrais en manger deux mais pas beaucoup plus. Tant pis. Tu mangerais au maximum de ce qui est possible et de toute façon tu savais qu’avec l’ogre qui te servait de chéri, il n’y aurait pas de gâchis. Mais, tu ne voulais pas rester toute seule à ta petite table. Tu voulais prendre ton petit déjeuner en tête à tête avec ton amoureux. Malheureusement, il était en train de conduire le bateau et il n’allait pas abandonner la barre le temps de prendre un petit déjeuner. Heureusement d’ailleurs puisque tu voulais rester vivante. Tu voulais rester vivante pour continuer à vivre à ses côtés, l’épouser et avoir des enfants de lui dans le futur. Bon ok, faut biens vouer que tu abusais et que tu n’allais peut être pas mourir s’il venait à lâcher le truc qui servait à piloter le bateau. Mais quand même, ne jouons pas avec le feu. Il était en train de manoeuvrer pendant que tu brûlais tes pauvres petites mains avec le gobelet de chocolat chaud. Vous adoriez ça tous les deux et tant pis si ce n’était pas vraiment le temps idéal pour en boire vu qu’il faisait encore beau. Toi, tu te fichais bien de tout ça puisque tu adorais les grandes tasses de chocolat chaud que tu pouvais même boire en pleine canicule. Tu étais bizarre mais tant pis tu assumais pleinement ce côté étrange que tu pouvais avoir. Puis, il n’avait pas fait fuir ton chéri alors c’était peut être qu’il n’était pas si prononcé que ça. Quoique, ça faisait cinq ans qu’il le supportait alors peut être qu’il avait finit par s’y habituer et qu’il ne s’en rendait même plus compte. Tiens, il faudrait que tu y repenses un jour peut être. Enfin bref. Tu lui donnais son chocolat chaud sans pouvoir t’empêcher de déposer tes lèvres sur sa joue. Puis, comme tu n’avais aucune envie de lâcher ton futur mari, tu restais contre lui. Tes bras venaient s’enrouler autour de sa taille et tes lèvres étaient venues embrasser son cou avec amour. Il n’y avait rien de provocant dans ce que tu faisais. Il s’agissait juste de petits gestes tendres que tu pouvais avoir pour l’homme de ta vie. Ca n’avait rien à voir du tout avec les baisers que tu lui faisais lorsque tu avais besoin de lui physiquement. Puis, tu profitais à fond maintenant qu’il acceptait ces démonstrations d’amour. Maintenant, tu n’hésitais plus à l’embrasser longuement même quand il y avait du monde autour de vous. Ca changeait de vos débuts aux lycée où vous vous faisiez uniquement des baisers sur la joue et que tu lui volais quelques bisous au détour d’un couloir quand personne ne vous regardait. Les seuls moments où tu étais gênée de l’embrasser, c’était devant ton père. Tu savais que ce dernier ne portait pas ton chéri dans son coeur alors tu évitais de lui donner des raisons supplémentaires de ne pas l’aimer. Quoique, tu avais un peu l’impression que ça c’était un peu arrangé ces dernières semaines. Enfin, ce n’était pas le grand amour, loin de là. Mais, il le supportait un peu mieux. Tu proposais, tout en restant contre lui, de lui apporter de quoi se remplir l’estomac. Tu lui souriais tendrement.  « A vos ordres capitaine je vous ramène ça. » Tu souriais un peu plus quand il te volait un baiser. Puis, tes yeux se posaient sur ton annulaire gauche, celui où tu portais ta bague de fiançailles. Tu relevais un peu ta main pour pouvoir mieux regarder la bague que tu trouvais sublime. D’ailleurs, tu n’hésitais pas à le dire une nouvelle fois à ton chéri. Tes yeux ne pouvaient pas se décrocher d’elle. En réalité, tu avais surtout beaucoup de mal à croire que tout ça était réel. Tu avais réellement peur qu’un petit truc vienne vous gâcher tout ça. Tu avais tellement peur de le perdre un jour. C’était d’ailleurs ta plus grosse peur sur cette Terre. Tu ne pouvais tout simplement pas imaginer ta vie sans lui. Il détenait ton bonheur entre ses mains. D’ailleurs, si un jour il voulait te détruire, il n’aurait franchement pas grand chose à faire. Enfin bref, tu chassais toutes ces mauvaises pensées de ta tête parce que ce n’était pas franchement le bon moment pour ça. Tu étais heureuse et il fallait que tu profites de ton bonheur. Tu le regardais alors tendrement en lui souriant.  « Bébé, cette bague est tellement parfaite que même un aveugle la trouverait magnifique. Tu ne pouvais pas faire un meilleur choix. » Tu déposais tendrement un petit baiser sur ses lèvres avant de froncer les sourcils quand il te parlait du choix des alliances. Tu te mordais la lèvre parce que tu n’en savais pas plus que lui. Tu n’avais jamais eu à organiser de mariage alors tout ça t’était totalement inconnu.  « J’en sais rien du tout. Je m’y connais pas plus que toi en mariage bébé. Faudra sûrement qu’on demande des conseils à nos mères. » Oui, vos mamans seraient sûrement les plus à même à vous aider pour l’organisation de ce mariage. Enfin, vous n’y étiez pas encore à ça. Vous aviez le temps. Tu lui faisais un petit sourire rassurant avant de réellement l’abandonner cette fois pour aller lui chercher son croissant. Tu profitais d’ailleurs de ce moment pour te prendre un pain au chocolat et ton jus d’orange. Seulement, tu n’avais pas assez de mains pour tout prendre alors tu calais le pain au chocolat entre tes lèvres, ton jus d’orange dans la main droite et le croissant de ton chéri dans la gauche. Tu revenais au bout de quelques secondes à sa hauteur et tu lui donnais son croissant ce qui te permettait de ne plus avoir le pain au chocolat dans la bouche.  « Tiens mon bébé. » Tu le laissais manger et tu mangeais en même temps ton pain au chocolat en regardant le bateau. Tu prenais quelques secondes pour regarder un peu plus attentivement ce bateau qui vous avez accueillit de si nombreuses fois. Tu rougissais d’ailleurs en pensant que la plupart du temps où vous étiez venus ici, il vous avait été impossible de rester sages. Tu remettais une mèche de tes cheveux en place en ne sachant pas si ton chéri qui savait lire en toi avait pu deviner ce à quoi tu avais pensé. Tu te mordillais la lèvre avant que ton regard ne s’attarde sur le gouvernail. Tu regardais Tybalt à la suite de ça.  « Dis. Tu m’apprendrais à conduire ? » Oui, tu avais envie d’apprendre à piloter cet engin. Ce n’était peut être pas la chose la plus censée au monde vu que tu savais à peine gérer une voiture. Mais, tu avais envie d’essayer.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 4/10/2015, 13:03



Puisqu'on est jeunes et consAmbre & Tybalt


C'est vrai que nous avions beaucoup de points communs, et quelques uns au niveau de la nourriture. Je disais bien que quelques-uns, parce que contrairement à toi, je mangeais de la viande et j'adorais ça. Il m'arrivait de te cuisiner des repas entièrement végétariens et de t'emmener dans des restaurants qui proposaient des aliments que de ce type, naturellement. Et quand j'avais envie de viande on se cuisinait deux repas et voilà. Même si tu n'étais pas du genre à exiger que je me prenne un frigo spécial pour y mettre la viande, je savais très bien que la cuisiner était un peu au-dessus de tes forces. Je m'amusais quelques fois à te taquiner en te traitant de chochotte, mais tant que tu n'essayais pas de me convertir je ne vois pas pourquoi je m'en plaindrais. Je comprenais et je respectais donc. Mais le chocolat chaud, les pâtisseries et les trucs bien gras genre chips, on aimait tous les deux. J'optai pour un croissant pour le moment, histoire de ne pas gâcher de bonnes choses pendant que j'étais aux commandes du bateau. « A vos ordres capitaine je vous ramène ça. » Je rigolai doucement en t'entendant, avant de me concentrer à nouveau sur la manœuvre du bateau. Fort heureusement tu ne restais pas loin très longtemps, signifiant peut-être que toi aussi tu avais envie et besoin de rester le plus possible avec moi. Et contre moi. « Bébé, cette bague est tellement parfaite que même un aveugle la trouverait magnifique. Tu ne pouvais pas faire un meilleur choix. » Je rigolai doucement, avant de déposer un baiser sur tes lèvres. « Tu viens de parler comme les films de ces comédies romantiques que t'adore bébé » fis-je malicieusement. Comédies romantiques avec lesquels j'avais de la peine, soit dit en passant. Mais je ne te refusais jamais d'en regarder une. Après tout j'avais le droit de regarder le foot à la télé contre ça.

Mais en parlant de ces bagues, je devais bien avouer que je ne m'y connaissais pas vraiment. J'aurais peut-être du me renseigner un peu plus avant de te demander en mariage, mais je n'avais pas pensé à le faire. Ce qui comptait à mes yeux était que tu puisses être ma femme et que je puisse te désigner comme telle. Les détails m'étaient complètement passés au-dessus de la tête. « J’en sais rien du tout. Je m’y connais pas plus que toi en mariage bébé. Faudra sûrement qu’on demande des conseils à nos mères. » Je souris doucement avant d'acquiescer d'un signe de tête. Nos mères ne se doutaient encore de rien, puisque je n'avais parlé à personne de ce moment. Mais je restais sûr et certain que la mienne serait très contente d'apprendre la nouvelle. Elle t'adorait et te considérait déjà un peu comme sa fille. Comme mon père d'ailleurs. En même temps cela faisait tellement longtemps qu'on était ensemble qu'ils te connaissaient par coeur. « Ma mère sera ravie de t'avoir comme belle fille bébé. Elle m'avait menacé de me déshériter si je leur ramenais une pouffe ou une trainée quand j'étais ado » plaisantai-je en te regardant malicieusement. Bon je devais bien avouer que ma première petite-amie avait tout du cliché de la blonde niaise et compagnie. Je la trouvais jolie à l'époque, mais c'était bien avant de croiser ton regard. Les autres filles avaient toujours semblé bien pâles avec toi dans ma vie. Un petit silence s'installa entre nous par la suite alors que nous mangions, mais ce n'était pas pour autant le genre de silence qui laissait penser que quelque chose de négatif se passait. C'était un silence calme, apaisant. « Dis. Tu m’apprendrais à conduire ? » Je souris et reposai mon attention sur toi avant de hausser les épaules. « Bien sûr Amby. Mais n'apprends pas trop bien, sinon j'aurai plus le plaisir de pouvoir t'emmener ici et t'impressionner » fis-je malicieusement avant de me reculer pour te laisser prendre le gouvernail entre tes mains. « Mais en vérité c'est pas plus compliqué que de conduire une voiture quand il est lancé » fis-je en souriant et en me mettant derrière toi pour positionner tes mains correctement.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 6/10/2015, 17:40



tomber dans ses yeux.



Tu adorais entendre la mélodie de son rire. Tu aimais le voir sourire, tu aimais le voir rire. Tu tuerais pour le voir heureux. Le bonheur de ton chéri était quelque chose de primordial pour toi. Tu voulais le voir heureux pour toujours. Et, égoïstement, tu voulais que son bonheur soit avec toi. Tu étais folle amoureuse de lui et ça ne changerait jamais. C’était impossible ça. Tu l’aimais plus que tout au monde. C’était ton grand amour, le seul et l’unique. D’ailleurs, tes yeux s’étaient perdus sur la bague de fiançailles que tu portais depuis peu. Bague que tu n’enlèverais que lorsque tu passerais ton alliance. Bon bien sûr que tu serais peut être obligée de l’enlever pour tes tp en cours ou pour certaines actions au zoo parce que tu ne voulais pas abimer ta bague mais ça serait tout. Il n’y a pas d’autres moments où tu l’enlèverais. Tu riais en l’entendant te dire que tu parlais comme dans tes films à l’eau de rose que tu adorais. Tu profitais de son baiser pour caresser sa joue avant de lui tirer la langue. Après tout, tu n’allais pas le laisser te taquiner sans lui répondre. C’était toujours comme ça entre vous deux et il n’y avait rien de méchant à tout ça.  « Fais gaffe alors bébé, on va finir par faire une scène sous la pluie comme dans tous les films. » Tu souriais en le regardant. Enfin sauf que dans la vraie vie ça serait beaucoup moins glamour que dans un film. En réalité, tu serais trempée jusqu’aux os, tu mourrais de froid. Vos cheveux auraient l’air de tout sauf d’être beaux. Et puis, après ça, vous attraperiez la mort pour plusieurs jours sans doute. Alors vraiment, il valait mieux éviter de faire ça. Tu le notais d’ailleurs dans un petit coin de ta tête de ne pas le faire. Tout ce qui était dans ce genre là était bien mieux dans les films que tu adorais. Parce que oui, tu étais une adepte de ce genre de films. C’était très cliché mais tu adorais passer des heures à en regarder avec une boite de mouchoirs et un pot de glace quand tu étais avec tes copines. Quoique, tu aimais aussi ”obliger” ton chéri à en regarder avec toi. Bon, il n’acceptait jamais sans râler, mais il capitulait toujours quand tu lui faisais les yeux doux. Puis, tu acceptais de regarder du foot avec lui alors c’était un peu donnant donnant. Par contre, tu avais beau avoir vu des milliers de films avec des histoires d’amour, tu ne t’y connaissais pas pour autant en mariage. Tu n’y connaissais rien, mais alors rien du tout. Vous alliez avoir besoin de l’aide de vos mères pour tout ça. Tu savais qu’elles se feraient un plaisir de vous aider. D’ailleurs, connaissant ta mère, tu savais déjà très bien qu’elle voudrait mettre son nez un peu partout et vous aider pour tout. Donc, tu savais déjà qu’elle serait ravie de vous expliquer toutes les traditions et autres choses que tu ignorais. Tu faisais un grand sourire en l’entendant parler de sa mère. Tu l’adorais et elle était un peu comme ta deuxième maman. Depuis le temps que tu la connaissais, toute la famille Lesca faisait un peu partie de ta famille. Tu les adorais réellement et ils avaient toujours été adorables avec toi. Ils t’avaient accueillit à bras ouverts même si tu étais une Castel. Pour eux, ça n’avait jamais compté ton nom de famille. On ne pouvait pas franchement dire ça pour ta famille. D’ailleurs, ton chéri n’était même pas encore accepté totalement. Tu ne désespéré pas qu’un jour ta famille - ou plutôt les mâles Castel - finisse par l’accepter. Car oui, c’était ton père, ton frère et ton grand-père les plus gros problèmes dans toute cette histoire. Toute les femmes de ta famille l’avait accepté. Il les avait charmé elles aussi. Tu lui souriais tendrement.  « Je suis contente de savoir que tu ne seras pas déshérité à cause de moi bébé. Puis, je suis contente qu’elle ne me considère pas pour une pouffe ou une trainée. » Tu passais une main dans tes cheveux qui étaient en bataille vu que tu t’étais habillée très rapidement quand ton chéri était venu te réveiller avant le levé du soleil. Tu n’avais pas pris le temps de te coiffer ou de faire autre chose. Tu avais juste enfilé ton jean, le sweat de ton chéri et hop dans la voiture. Tu essayais de démêler doucement tes cheveux. Tu étais bien contente que ta future belle-mère ne pense pas ce genre de mauvaises choses de toi. Pourtant, tu n’avais jamais pensé qu’elle puisse penser ce genre de choses, mais tu ne pouvais être sûre de rien. Du coup, ton chéri te rassurait dans ce que tu pensais lorsqu’il te disait ça. Puis, un silence s’installait entre vous. Pourtant, ça n’avait rien de gênant. Depuis le temps que tu le connaissais, il n’y avait plus ce sentiment. D’ailleurs, vous n’aviez pas besoin de mots pour vous comprendre. Un simple regard, un simple geste et ça suffisait. Tu mangeais tranquillement tout en restant près de ton chéri. Tu étais dans son dos à l’observer conduire le bateau. D’ailleurs, ça te donnait envie d’essayer. Tu voulais tenter de conduire l’engin même si ce n’était pas franchement très prudent. Tu n’étais pas très douée avec un volant entre les mains. Pourtant, tu demandais à ton chéri de t’apprendre à le faire. Après tout, s’il restait derrière toi, il n’y avait peut être pas trop de risques. Tu souriais malicieusement en l’entendant.  « Promis je vais faire exprès d’être nulle. » Tu riais doucement en le regardant. Puis, même si tu savais conduire, tu préfèrerais toujours que lui le fasse. Tu aimais qu’il ai la place du mâle un peu macho. Quand ça venait de lui ça ne te dérangeait pas. Tu le connaissais pour savoir qu’il n’était pas du genre des clichés que l’on pouvait voir dans les films ou autre badboy à deux balles qui ne respectait pas les filles. Ton chéri était loin d’être de ce genre là. Tu te mettais devant le gouvernail que tu tenais délicatement. Tu riais doucement en l’entendant te dire que ce n’était pas plus dur que de conduire une voiture.  « On est pas dans la merde bébé alors vu à quel point je suis une bonne conductrice. » Tu le laissais positionner tes mains en souriant. Tu allais avoir besoin de lui parce que tu étais loin d’être une bonne conductrice. C’était même à se demander comment tu avais fait pour obtenir ton permis vu que tu ne savais même pas te garer correctement.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 10/10/2015, 19:35



Puisqu'on est jeunes et consAmbre & Tybalt


De manière générale, je détestais montrer aux gens mes sentiments et encore plus en parler. Mes amis avaient réussi à s'y faire et ceux qui prenaient vraiment le temps de me connaître arrivaient à lire entre les lignes, mais ceux qui faisaient partis de mes connaissance pas. J'imagine qu'ils arrivaient tout simplement à la conclusion que j'étais quelqu'un de froid. Ou de mystérieux, dans le meilleur des cas. Et même avec toi j'avais mis du temps avant de me détendre complètement et à être véritablement moi-même. Il n'était pas toujours facile de sortir du rôle de bad boy que j'aimais joué quotidiennement. Même si j'en avais définitivement quelques traits de caractère, comme le fait que je préfère me battre plutôt que de discuter. Et le fait que j'étais impulsif également. Bref, tout cela pour dire que beaucoup de gens ne devaient pas imaginer une seule seconde que je puisse avoir la moindre dose de romantisme. Et donc clairement pas m'imaginer en tant qu'acteur de film romantique. « Fais gaffe alors bébé, on va finir par faire une scène sous la pluie comme dans tous les films. » Je rigolai doucement, tout en levant les yeux au ciel avec amusement. « Ca surprendrait plus d'une personne autour de nous bébé je crois s'ils pouvaient assister à une telle scène... » Et je doute qu'ils s'en remettent un jour. Et qu'ils ne l'utilisent pas pour se foutre de ma tronche pendant des années, chose que je craignais par-dessus tout.

Quoiqu'il en soit, ma famille t'aimait beaucoup, et j'étais clairement content de voir que tu n'auras pas de mal à t'intégrer dans ma famille. Tu avais beau être une Castel, mon père et mes frangines en avaient clairement rien à secouer. Et moi non plus. C'était une dispute qui concernait nos grands-pères et le mien était décédé il y a quelques années. J'avais pu en parler à ma grand-mère, donc sa femme, qui m'avait certifiée qu'à son avis mon grand-père serait très content de voir qu'on se fichait de ces histoires. Et elle était de son côté très contente de voir que l'amour pouvait tout combattre. « Je suis contente de savoir que tu ne seras pas déshérité à cause de moi bébé. Puis, je suis contente qu’elle ne me considère pas pour une pouffe ou une trainée. » Je souris et levai les yeux au ciel en souriant. « Même ma grand-mère t'a appréciée bébé, c'est te dire » fis-je en souriant. C'était peut-être celle qu'on craignait le plus, si on pouvait dire les choses comme ça. D'origine corse, elle avait clairement la tête dur. Le caractère des Lesca n'était pas existant pour rien j'imagine. Je savais que je n'étais pas de tout repos tous les jours, mais il fallait bien avouer que tu avais ton petit caractère de ton côté également. Cependant, pas de crise actuellement, tout ce que tu semblais vouloir, c'était apprendre à faire du bateau. Ce que je savais faire depuis des années, alors autant te dire que cela ne serait pas un problème de t'apprendre à en faire. « Promis je vais faire exprès d’être nulle » Je souris en coin, avant de me mettre derrière toi pour positionner tes mains un peu mieux. Puis je te conseillai comme je pouvais, t'expliquant que ce n'était pas plus compliqué que de conduire une voiture. « On est pas dans la merde bébé alors vu à quel point je suis une bonne conductrice. » Je souris en coin, avant de rigoler. C'est vrai que tu ne sauras sans doute jamais faire de créneaux de toute ta vie, et je préférais largement prendre le volant pour t’amener un peu partout, craignant que tu ais un accident. « C'est vrai oui » fis-je malicieusement, avant de tourner légèrement le gouvernail pour qu'on continue de suivre le courant. « Mais l'important c'est de rester dans le sens de la marche et de ne pas t'éclater contre les bords, c'est tout » ajoutai-je en haussant les épaules. On continua d'avancer encore pendant quelques instants, durant lesquels je profitai de notre position pour déposer des baisers sur ta joue et dans ton cou. D'ailleurs, au bout de quelques minutes, mes mains avaient lâchées les tiennes et s'étaient enroulées autour de ta fine taille. « Tu veux qu'on s'arrête là bébé? C'est calme et tout... »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 24/10/2015, 18:25



tomber dans ses yeux.



Tu t’imaginais déjà avec Tybalt rejouer l’une des scènes de l’un de tes films d’amour préférés. Un peu à la chantons sous la pluie. Tu voyais bien le bon gros cliché quoi. C’était le genre de choses qui t’amusaient pas mal même si tu ne te voyais vraiment pas faire ça. Tu n’en avais aucune envie parce qu’avec ta maladresse et ta poisse, tu étais bien capable de chopper la mort ou encore de te vautrer lorsque tu t’apprêterais à lui sauter dans les bras. Il valait mieux éviter même si le ridicule ne tuait pas. Heureusement d’ailleurs parce que tu ne comptais plus le nombre de boulettes que tu avais pu faire. Il t’était arrivé plus d’une fois de te prendre un poteau dans la tronche parce que tu étais trop dans la lune ou alors à finir à quatre pattes parce que tu n’avais pas su lever les pieds. Tu représentais bien le bon gros cliché de la blonde. Tant pis, il fallait bien que tu colles parfois à l’image que les gens voulaient te donner. Tu ne pouvais pas t’empêcher de rire en le voyant lever les yeux au ciel.  « Oui c’est sûr. Ton image de badboy en prendrait un sacré coup. » Tybalt avait toujours eu cette image de badboy. Tu avais longtemps crû qu’il était comme ce qu’il montrait. Mais, ton avis avait bien vite changé après votre premier rendez-vous en tête à tête. De toute façon, tu te doutais bien qu’il ne pouvait pas être aussi mauvais que ce que les gens te le décrivait. Tu sentais au fond de toi qu’il était quelqu’un de bien. De toute façon, tu essayais toujours de trouver du bon chez tout le monde. Tu avais du mal à croire que les gens pouvaient être complètement mauvais. Tu étais probablement trop naïve. Mais, ta naïveté ne t’avait pas empêché d’être acceptée dans la famille de l’amour de ta vie. Ca avait d’ailleurs été un soulagement pour toi de voir que ton nom n’avait pas joué en ta défaveur. Toute sa famille semblait en avoir rien à faire de la guéguerre qu’il y avait pu avoir entre vos grands-pères. Malheureusement, on ne pouvait pas dire qu’il en était de même du côté de ta famille. Enfin, il n’y avait que les hommes Castel qui ne l’appréciait pas. D’ailleurs, ton grand-père avait très mal pris que tu sois en couple avec lui et tu ne lui parlais quasiment plus depuis. Ta grand-mère essayait de le calmer à ce propos sauf que ça ne semblait pas vraiment fonctionner. Tant pis, de toute façon, il n’aurait pas le choix et jamais tu ne quitterais Tybalt à cause de ta famille. Tu ferais front face à eux. Mais, heureusement pour toi, on pouvait dire que les femmes de ta famille étaient tombé sous son charme. Tu savais que ta soeur et ta mère l’adoraient et ta grand-mère aussi l’avait apprécié. C’était un peu un soulagement pour toi et tu espérais que ça irait dans le bon sens avec le reste de ta famille. Dans sa famille à lui, même celle qui vous avez inquiété le plus t’avait accueillit à bras grands ouverts. C’était un peu comme si dès le départ tu faisais partit de la famille. Tu te sentais bien plus détendue avec ça à présent.  « Oui. C’est génial que ta famille m’ai si bien accueillit. J’espère qu’avec le temps ça sera plus simple aussi avec la mienne. » Tu espérais réellement que les choses s’apaiseraient car après tout, vous alliez tous faire partit de la même famille. Tu ne voulais d’ailleurs pas que les choses finissent en guerre entre vos familles à votre mariage. Tu voulais que ta famille fasse des efforts. Qu’ils fassent des efforts pour toi. De toute façon, tu savais très bien que si ta famille - ou plutôt ton père, ton frère et ton grand-père - le prenait trop mal pour l’annonce de votre mariage, tu ne les inviterait pas. C’était un peu radical comme solution mais tu préférais ça plutôt qu’ils viennent à gâcher l’un des plus beaux jours de ta vie. Aujourd’hui faisait partit d’ailleurs de tes meilleurs souvenirs et tu voulais que tout ça continue à jamais. D’ailleurs, tu avais envie de tester quelque chose de nouveau et tu voulais apprendre à conduire le bateau. Tu souriais tendrement en le sentant s’installer derrière toi pour venir te positionner au mieux. Tu te mordillais la lèvre inférieure en te concentrant sur ce que tu faisais. Pour lui, c’était aussi simple que de conduire une voiture. Sauf que toi, tu étais nulle pour ça. Tu ne savais même pas comment tu avais fait pour obtenir ton permis. L’examinateur avait du avoir pitié de toi ou alors c’était un miracle qui c’était produit, tu ne savais pas. C’était d’ailleurs pour ça que dès qu’il fallait prendre le volant, tu préférais laisser Tybalt le faire. Tu ne conduisais que quand il n’était pas en forme ou qu’il avait trop bu. Tout le reste du temps, c’était lui qui conduisait.  « Je vais essaye de pas faire le remake du Titanic alors. » Tu souriais en coin tout en te concentrant sur le sens de la marche en bougeant légèrement de temps en temps le gouvernail pour éviter de finir sur le rivage. Tu te calais bien contre lui tout en essayant de rester concentrée sur ce que tu faisais. Seulement, ta concentration était vite perturbée lorsque tu sentais ses lèvres se poser dans ton cou et sur ta joue.  « Tu vas finir par me déconcentrer bébé. » Tu souriais malicieusement alors que les mains de ton chéri venaient se poser autour de ta taille. Au final, tu ne trouvais pas ça si difficile de conduire le bateau. En même temps, tu n’avais quasiment rien à faire alors c’était parfait pour toi. Tu regardais le coin rapidement quand ton chéri te proposait de vous arrêter.  « C’est parfait ici bébé. Je te laisse arrêter le bateau ? » Tu t’écartais légèrement du gouvernail. C’était bien moins dangereux de le laisser faire lui. Tu ne savais déjà pas manoeuvrer avec une voiture alors il valait mieux laisser tomber le bateau, si vous vouliez rester vivants.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 31/10/2015, 14:04



Puisqu'on est jeunes et consAmbre & Tybalt


C'est vrai que cela pouvait paraître stupide, mais malgré tout mon image de badboy était quelque chose à laquelle je tenais. C'était en grande partie comme cela que mes fans me voyaient, même si nos quelques messages d'amour l'un pour l'autre pouvaient quelques fois altérer un peu cette image. Mais dans le fond je m'en fichais un peu, être vu comme un badboy au coeur tendre pouvait avoir ses avantages. Mon public était presque exclusivement fait de filles, même si c'est vrai que certains garçons écoutaient ma musique également. Ce qui était relativement cool. Mais je pouvais compter sur quelques potes anonymes qui racontaient certaines de mes anecdotes de l'époque du lycée contre de l'argent pour épanouir cette image. Ce que je n'appréciais pas tellement, d'ailleurs. Je détestais l'idée qu'on puisse se faire de l'argent sur mon dos, sans que j'en sois d'accord. Mais passons. « Oui c’est sûr. Ton image de badboy en prendrait un sacré coup. » Je te souris en coin avant de hausser les épaules. « Ma carrière serait ruinée et je deviendrais un de ces artistes aigris qui ne mange que des coquillettes durant le mois parce qu'il n'arrive pas à vendre ses peintures » plaisantai-je malicieusement. Et tu finirais sans doute par me quitter parce que tu mériterais mieux. Ce que je ne pourrais pas nier. Tu méritais le meilleur, vraiment. J'étais d'ailleurs content que ma famille ait réalisé que tu étais quelqu'un de bien, et qu'elle n'avait pas gardé de préjugés sur le fait que tu étais une Castel. Mon grand père était décédé il y a quelques années, nous étions d'ailleurs en couple depuis peu de temps lorsque cela avait été le cas, mais je savais désormais qu'il n'aurait pas été contre cette relation. « Oui. C’est génial que ta famille m’ai si bien accueillit. J’espère qu’avec le temps ça sera plus simple aussi avec la mienne. » Je te souris doucement avant de hausser les épaules. Dans le fond il n'y avait que ton père et ton frère avec qui c'était difficile. Et encore, ton paternel semblait avoir tendance à revenir sur sa décision ces derniers temps. « Je crois qu'il n'y a pas trop de problèmes avec la famille de ta mère, c'est déjà ça » souris-je tendrement en te regardant.

Tu avais apparemment envie d'apprendre à conduire un bateau, et ce fut avec un grand sourire que j'accédai à ta demande. C'était d'ailleurs assez drôle de te voir aussi concentrée. « Je vais essaye de pas faire le remake du Titanic alors. » Ce serait effectivement mieux, même si les berges étaient à une centaine de mètres de chaque côté. Bien que l'eau de la Seine était très certainement plus polluée que l'océan. « Je m'en fiche, dans le film c'est la fille qui survit » fis-je avant de te prendre dans mes bras, ton dos appuyé contre mon torse, et mes bras autour de ta taille. Encore une fois, j'avais clairement fait des progrès depuis qu'on était ado. Jamais je t'aurais prise dans mes bras et je t'aurais câlinée de cette manière il y a quelques années. Heureusement que tu avais été patiente. Parce que clairement j'aurais été perdu sans toi. Je souris en déposant quelques baisers dans ton cou ou sur ta joue, profitant clairement de la situation. « Tu vas finir par me déconcentrer bébé. » Je rigolai doucement avant de déposer mon menton sur ton épaule. « Pardon bébé, je reste sage » fis-je en souriant, sans te relâcher pour autant. Je te proposai de nous installer dans un endroit qui m'avait l'air sympa, histoire qu'on puisse déjeuner tranquillement tous les deux. Je commençais à avoir un sérieux petit creux. « C’est parfait ici bébé. Je te laisse arrêter le bateau ? » Je souri et acquiesçai d'un signe de tête avant de reprendre les commandes du bateau pour manœuvrer et nous garer, si on pouvait dire les choses comme cela. Ce fut en tout cas le cas quelques instants plus tard, et je te rejoignis sur la banquette après avoir coupé le contact. « Voilà miss Castel. Tu veux manger quoi bébé? »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 5/11/2015, 15:48



tomber dans ses yeux.



Tu ne pouvais t’empêcher de sourire tendrement en le regardant. Il était loin de ressembler à tout ce qu’on pouvait dire de lui. Les gens ne le connaissaient pas comme toi tu le connaissais. Ils ne savaient pas qui il était réellement alors que toi tu pensais pouvoir dire que oui. Tu savais bien que ce côté badboy n’était qu’une image pour ce protéger des autres. Après, tu devais bien reconnaitre que tu le trouvais particulièrement sexy lorsqu’il jouait au badboy. Enfin, uniquement quand il ne se battait avec personne parce que ça tu ne trouvais pas que c’était sexy. Tu savais bien que certaines filles trouvaient très attirant qu’un garçon se batte pour elles mais toi non. Toi, tu avais toujours peur pour lui quand il se battait. Tu te mettais par la suite à rire en l’entendant dire que sa carrière serait ruinée et qu’il finirait aigris. Tu levais les yeux au ciel en souriant alors que tu le regardais.  « Non, t’en fais pas tes groupies te lâcheront pas même si tu n’as plus ton image de badbooy. » Tu savais que les vrais fans de ton chéri ne le lâcheront pas immédiatement. Mais, tu devais aussi reconnaitre que savoir qu’il y avait une tonne de filles qui bavaient sur lui et qui rêvaient de prendre ta place te rendait quelque peu folle. Tu détestais d’ailleurs voir sur les réseaux sociaux des photos de lui avec des filles. Le pire c’était quand certaines le prenaient de leurs bras. Celles-là, tu les tuerais avec joie. Enfin bon, tu n’allais pas pensé à ça maintenant. Et puis, c’était toi qui allait devenir sa femme et personne d’autre. Tu décidais alors de rentrer dans son jeu et de le taquiner.  « De toute façon bébé, si t’es ruiné je t’entretiendrais et je pourrais toujours t’embaucher pour travailler dans ma future clinique vétérinaire. » Tu souriais malicieusement en le regardant. Dans tous les cas, jamais tu ne pourrais le quitter même si vous n’aviez plus un rond. Tu préférais être avec lui plutôt que d’avoir de l’argent. Il était l’amour de ta vie et tu ne pouvais plus t’imaginer loin de lui. D’ailleurs, tu étais bien contente que mis à part les mâles Castel, aucuns autres membres de vos familles n’aient essayé de vous séparer. Bien que, ton père commençait à se faire petit à petit à l’idée. Il semblait finir par accepter votre relation. De toute façon, il n’avait pas d’autres choix que de finir par accepter. Tu avais cédé une fois à ce que ton père voulait et tu avais crû mourir en étant loin de ton Tybalt. Plus jamais tu ne voulais vivre ça. De toute façon, il n’y arriverait pas.  « Oui, ils t’aiment bien. De toute façon, c’est pas des Castel eux alors ils se fichent bien que tu sois un Lesca. » Tu lui souriais tendrement et tu déposais même un baiser sur sa joue. Avec la famille de ta mère c’était beaucoup plus facile. Ils étaient déjà bien plus simple dans leur manière de penser que les Castel. Ils étaient du genre à accepter tout le monde dans leur façon d’être. C’était bien simple, tu te sentais plus proche de ce côté là de la famille plutôt que du côté de ton père. Ils se prenaient beaucoup moins la tête et il n’y avait pas tout qui était misé sur les apparences. Enfin bon, vous aviez assez parlé de vos familles pour le moment et tu avais envie d’apprendre à piloter le bateau. Tu ne savais pas trop pourquoi tu avais envie d’essayer puisque tu avais déjà du mal à conduire une voiture mais là tu voulais expérimenter de nouvelles choses. Tu te concentrais au maximum en te calant dans ses bras pour ne pas faire couler le bateau.  « Ouais sauf que moi je suis pas comme la fille et que je referais jamais ma vie sans toi. » Oui, toi tu n’étais pas Rose Dawson et tu ne pourrais pas refaire ta vie comme Tybalt. Non, toi à sa place tu te serais plutôt laissée mourir dans l’eau gelée avec lui. Tu trouvais que ça ne servait à rien de vivre sans l’amour de ta vie. Tu souriais en coin en le sentant embrasser ton cou et ta joue. Tu savais que s’il continuait de la même façon, tu ne réussirais pas à rester concentrée. Il ne t’en fallait jamais beaucoup pour que ton esprit s’éloigne et que tu ai d’autres choses qui viennent te traverser l’esprit. Ce n’était pas pour rien que vous passiez autant de temps à faire des cochonneries. Cependant, là pendant que tu conduisais le bateau, ce n’était pas très prudent de faire des bêtises. Vous auriez le temps pour ça plus tard. D’ailleurs, vous veniez de trouver le lieu idéal pour vous arrêter. Mais ça, tu préférais laisser Tybalt le faire alors tu lui redonnais les commandes. Tu le laissais faire tout en restant tout de même contre lui. Il n’était pas question pour toi de t’éloigner de lui. Pas aujourd’hui. Tu finissais par rejoindre les banquettes une fois que le contact était coupé et Tybalt te rejoignait de suite. Tu souriais et tu lui voulais un baiser.  « Parfait Monsieur Lesca. Mh, on a de quoi faire un festin avec là ce qu’on a acheté pour le petit déjeuner. Y a trop de choix, choisis pour moi bébé. » Comme toujours, tu étais une indécise et tu aimais le laisser choisir à ta place. De toute façon, quoiqu’il te choisisse tu aimerais puisque vous aviez acheté que des choses que tu aimais.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 6/11/2015, 18:20



Puisqu'on est jeunes et consAmbre & Tybalt


J'avais un peu tendance à cultiver cette image de badboy auprès de mon public, un peu de la même manière que je le faisais au lycée. Sauf que je n'avais plus cette manie d'éviter le moindre contact physique trop proche avec toi. A l'époque, il était vraiment très rare que je t'embrasse devant d'autres gens, je me contentais de t'embrasser sur la joue. Et de te tenir la main. Jamais de câlins en public, en général on se rattrapait quand on était rien que tous les deux. Dans ces moments-là, je n'avais pas de mal à te montrer à quel point je pouvais être tendre et affectueux avec toi. Bon, en même temps j'étais distant avec toi physiquement, mais cela ne voulait pas dire pour autant que je n'étais pas attentif à toi. Déjà à l'époque je faisais particulièrement attention à toi. Je n'aimais pas te voir triste, stressée ou déprimée. Je préférais largement te voir souriante et enjouée. Même si la timidité avait toujours été une particularité chez toi. Mais je restais persuadé que si les gens réalisaient que je n'étais pas si mauvais que ça, ils finiraient par perdre de l'intérêt pour ce que j'avais à présenter. « Non, t’en fais pas tes groupies te lâcheront pas même si tu n’as plus ton image de badboy. » Je levai les yeux au ciel en souriant. Comme je l'avais dis, mon public était composé à 70% de filles. « Sois respectueuse avec mes fans tu veux? » fis-je malicieusement en t'adressant un clin d'oeil. Je savais très bien que tu avais du mal à voir autant de filles s'intéresser à moi et je pouvais comprendre. C'était la raison pour laquelle je faisais particulièrement attention à rappeler de manière assez régulière que mon coeur était déjà pris par toi. « De toute façon bébé, si t’es ruiné je t’entretiendrais et je pourrais toujours t’embaucher pour travailler dans ma future clinique vétérinaire. » Je ricanai doucement. Même si j'aimais nos chiens et nos chats, et les félins en général, c'était pas le cas pour tous les animaux. Je n'aimais pas particulièrement les oiseaux par exemple. « En tout t'aurais un stagiaire dévoué. Mais pas sûr qu'il soit très efficace cependant » fis-je remarquer malicieusement. Je perdrais sans doute trop de temps à te reluquer du coin de l'oeil en faisant ce que j'avais à faire. On ne se refaisait pas, et je n'avais jamais caché à quel point je pouvais être attiré par toi.

Il n'y avait que lorsqu'on était devant nos familles que j'étais sage et que je me contentais de te tenir la main et de te faire de chastes baisers sur les lèvres. En même temps, même si les trois quarts de nos familles avaient accepté notre relation, je n'étais pas persuadé qu'ils apprécieraient de nous voir nous caresser et nous embrasser à longueur de temps. C'était une question de respect, j'ai envie de dire. Et cela valait pour la famille du côté de ta maman. « Oui, ils t’aiment bien. De toute façon, c’est pas des Castel eux alors ils se fichent bien que tu sois un Lesca. » Je souris et acquiesçai d'un signe de tête. C'est vrai que je m'entendais bien avec eux pour ce que je les avais vus. Ils étaient sans doute ceux qui étaient le plus proche, ma famille se trouvait en Corse ou à Madrid, alors forcément c'était compliqué. Mais on les avais vus cet été, et j'espérais bien pouvoir y retourner dès que possible. On les reverrait bientôt pour le mariage, maintenant que tu avais accepté de m'épouser. Pour mon plus grand bonheur naturellement. Mais pour l'instant nous étions sur ce bateau, et avec un peu de chance nous ne coulerions pas. Et au pire je me sacrifierais pour toi. « Ouais sauf que moi je suis pas comme la fille et que je referais jamais ma vie sans toi. » Je déposai un baiser sur ta tempe avant de te répondre. Cette conversation devenait un peu glauque à mon goût. Je pris donc le temps de nous garer, afin qu'on puisse prendre notre petit déjeuner. « Parfait Monsieur Lesca. Mh, on a de quoi faire un festin avec là ce qu’on a acheté pour le petit déjeuner. Y a trop de choix, choisis pour moi bébé. » Je souris, avant de lever les yeux au ciel. Tu n'arrivais jamais à te décider pour quoique ce soit, c'était assez étrange quand on savait que tu étais têtue comme une mule. Tellement que des fois je me demandais si tu ne faisais pas exprès, dans le seul but de me faire plaisir. Sauf que cela m'empêchait de faire ce qui te faisait plaisir à toi de temps en temps. C'était assez frustrant. Je te donnai néanmoins un croissant, avant de me prendre un pain au chocolat de mon côté. « Ah et tu n'as pas à te préoccuper pour le zoo, je leur ai téléphoné hier soir pour leur dire que tu ne viendrais pas du weekend » t'informai-je après avoir mastiqué une bouchée de pain au chocolat.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 18/11/2015, 17:35



tomber dans ses yeux.



Il fallait bien avouer que tu avais beaucoup de mal avec les fans féminines de ton chéri. Tu savais pertinemment que les trois quarts te détestaient et voulaient juste votre rupture. Tu avais reçu plusieurs messages pas franchement très agréables de la part de ces dernières. Bien évidemment, c’était le genre de choses que tu évitais de montrer à Tybalt parce que tu le savais assez susceptible pour péter un câble avec ces dernières. Il t’avait toujours énormément protégé et tu te doutais bien que ça ne changerait. Tu te demandais d’ailleurs comment il allait annoncer vos fiançailles. Tu ne savais pas s’il choisirait les réseaux sociaux pour le dire ou alors s’il ferait quelque chose de plus conventionnel avec une interview dans un magazine. Vous aviez bien le temps pour tout ça de toute façon puisque ça faisait seulement quelques heures qu’il avait demandé ta main. Sur le ton de la plaisanterie, tu tirais la langue à ton chéri pour seule réponse. Tu t’abstenais bien d’ajouter que tu serais respectueuse avec elles quand elles le seraient avec toi. Tu n’avais pas franchement de te lancer dans une conversation sérieuse à ce sujet maintenant. Tu lui en parlerais très prochainement parce que tu n’aimais pas avoir des secrets pour l’homme de ta vie. Tu préférais plaisanter avec lui comme lorsque tu lui disais que tu allais l’entretenir et le prendre en stagiaire s’il venait à être ruiné. Tu ne pouvais t’empêcher de rire lorsqu’il te disait qu’il ne serait pas forcément efficace. Une fois de plus, tu avais envie de le taquiner alors tu lui lançais malicieusement :  « T’en fais pas bébé, y a pas besoin d’être efficace. Je te laisserais juste répondre au téléphone ou faire le ménage dans la clinique, je m’occuperais des animaux. » À ce moment là, tu ne pouvais t’empêcher de penser à ton stage calamiteux que tu avais fait en troisième où tu n’avais pas eut le droit de toucher à un seul animal. Ton rôle avait été juste de faire le balai, nettoyer les tables d’auscultations et faire des guirlandes pour noël avec des biscuits pour chiens périmés. Oui oui, ton stage avait été des plus passionnants. Pourtant, ça n’avait jamais altéré en quoique ce soit ton avis de devenir vétérinaire. Heureusement, par la suite tu avais pu faire des choses plus intéressantes en faisant d’autres stages pendant les vacances scolaires. Tu avais aussi appris de nombreuses en travaillant dans un refuge puis depuis que tu travaillais au zoo.  « Puis, au pire, comme je sais qu’on est jamais concentrés quand on est ensemble, je te laisserais à la maison t’occuper de nos enfants. » Tu souriais malicieusement en le regardant. Tu savais que ce que tu venais de dire n’était que pure vérité vu que vous étiez toujours en train de vous tourner autour quand vous étiez dans une même pièce. Tu ne pouvais jamais t’empêcher de lui faire des bisous ou même juste de le toucher. Tu avais toujours eu ce besoin physique de lui. Ca avait été un peu compliqué au départ vu qu’il était l’inverse de toi. Par chance, au fil du temps, il avait finit par accepter les démonstrations d’amour en public. Vous finissiez par décider de vous poser sur les berges de la Seine pour pouvoir prendre votre petit déjeuner tranquillement. Une fois que c’était fait, tu t’installais avec ton chéri sur la banquette du bateau pour pouvoir manger une nouvelle fois. Tu n’avais pas réellement faim alors tu mangerais plus par gourmandise et pour faire plaisir à ton chéri. Vous aviez pris bien trop à manger en allant à la boulangerie et tu t’en rendais compte maintenant. Tant pis, ça fera toute la journée. Après tout, tu étais plus du genre à grignoter de petites doses tout au long de la journée plutôt que de faire un vrai gros repas. Puis, comme d’habitude, tu étais incapable de prendre ta décision et tu laissais ton chéri choisir à ta place. Il fallait bien avouer que tout te donnait envie et à la fois non. Tu étais vraiment chiante comme meuf, point barre. Tu souriais et faisait un bisou sur la joue de ton chéri en le remerciant pour le croissant qu’il venait de te donner. Tu en prenais un petit morceau que tu prenais entre tes lèvres pour le manger. Tu avalais ta bouchée avant de faire un grand sourire à ton chéri lorsqu’il t’annonçait qu’il avait prévenu le zoo de ton absence.  « T’es parfait mon bébé. T’as vraiment pensé à tout. » Tu déposais un petit baiser sur ses lèvres en souriant. C’était génial qu’il ai pensé à prévenir le zoo de ton absence parce que c’était bien la chose qui t’était sortie de la tête. Tu étais en congé aujourd’hui donc il n’y aurait pas eu de soucis mais demain tu étais censée travailler alors tu aurais quelques ennuis si tu n’étais pas venue sans que personne ne soit prévenu.  « Tu leur as dit que j’étais pas là que ce week end ou tu veux de ma présence juste pour toi pour plus longtemps ? » Tu n’avais aucune idée de ce que ton chéri avait prévu en fait. D’ailleurs, rien qu’hier tu n’aurais jamais pu dire qu’il allait te demander en mariage alors il pouvait tout à fait te surprendre encore une fois. Surtout que tu avais plusieurs jours à poser puisque tu avais travaillé bien plus que ce que tu étais censée faire normalement alors le zoo te donnait des jours de repos supplémentaires en contre partie. Mais, tu ne considérais pas travailler au zoo comme étant une contrainte alors tu ne voyais même pas pourquoi on te donnait du repos compensatoire. D’ailleurs, si tu pouvais, tu irais au zoo tout le temps. Heureusement que Tybalt était là pour te retenir parce que tu étais du genre à te tuer à la tâche.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt 27/11/2015, 07:44



Puisqu'on est jeunes et consAmbre & Tybalt


J'aimais les animaux, c'était un fait. Bon pas tous, mais les chats, les chiens et tout ce qui pouvait être considéré comme animaux domestiques. Communs. Je ne me voyais pas vraiment avoir un élevage de crocodiles chez nous par exemple. Mais, si j'aimais les animaux, je ne me voyais clairement pas faire des études là-dessus. Cela ne m'intéressait pas plus que ça de savoir pourquoi il avait tel ou tel comportement, ou ce qu'il devait manger selon sa croissance. Ce genre de choses qui semblaient te plaire. Je ne jugeais naturellement pas, au contraire j'étais très impressionnée que tu puisses avoir autant d'intérêt pour des choses autant compliquées. Et que tu arrivais très bien à t'en sortir, inutile de te préciser ton rang ou même tes notes. Tu étais la première de ta session et je me demandais même si tu n'étais pas dans les premières d'Europe. Pour autant qu'il y ait des écoles de ce genre ailleurs en Europe, finalement je ne savais pas grand chose. « T’en fais pas bébé, y a pas besoin d’être efficace. Je te laisserais juste répondre au téléphone ou faire le ménage dans la clinique, je m’occuperais des animaux. » Je souris et levai les yeux au ciel. Clairement, faire le ménage et répondre au téléphone c'était loin d'être mon kiff. « C'est gentil, mais je crois que dans ce cas-là je retournerai avec mes vidéos Youtube et à aller chanter dans des bars » fis-je malicieusement. Même si j'essayais de garder de temps en temps du temps pour poster des vidéos sur Youtube, c'est vrai. Après tout, c'était comme ça que j'avais commencé. « Puis, au pire, comme je sais qu’on est jamais concentrés quand on est ensemble, je te laisserais à la maison t’occuper de nos enfants. » Des enfants, on en n'avait pas encore beaucoup parlé, mis à part la petite peur que nous avions eu en Corse. « Tu sais quoi? Je préfère ça, surtout que pour le moment je n'aurais pas grand chose à faire » plaisantai-je doucement. Quoique nous avions clairement assez à faire avec tous nos animaux à la maison. Une vraie ménagerie.

J'avais prévu de te garder avec moi pour tout le week-end, je n'allais clairement pas te laisser aller au zoo après t'avoir demandée en mariage. Bon si tu avais refusé cela aurait sans doute été différent, mais dieu merci tu avais dis oui. « T’es parfait mon bébé. T’as vraiment pensé à tout. » Je souris une nouvelle fois avant de hausser les épaules. Parfait je ne sais pas, mais j'avais voulu faire les choses bien en tout cas. J'étais content que tu ne sois pas triste d'être privée de tes animaux quelques jours supplémentaires cela dit. « A tout je ne sais pas, mais j'ai essayé de ne rien oublier en tout cas » répondis-je simplement en souriant. Sourire qui s'agrandit lorsque je sentis tes lèvres se déposer sur les miennes. J'aimais toujours autant nos baisers, c'était certain. « Tu leur as dit que j’étais pas là que ce week end ou tu veux de ma présence juste pour toi pour plus longtemps ? » Je terminai ce que j'avais en bouche avant de te répondre. On avait encore de quoi survivre deux jours rien qu'avec tout ce qu'on avait prit pour le petit déjeuner, mais tant pis. C'était pour la bonne cause, et pour une fois que tu avais faim, je n'allais pas gâcher notre plaisir. « Juste pour le weekend, je me disais que ce n'était peut-être pas forcément une bonne idée que tu loupes les cours » fis-je simplement en haussant les épaules. Tu prenais ta formation au sérieux, en témoignaient les nombreuses heures durant lesquelles tu étudiais en soirée.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt

Revenir en haut Aller en bas

Tomber dans ses yeux ☆ Ambre & Tybalt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Tomber dans le panneau [Quête solo]
» Des flammes dans les yeux [PV : Darth Mortuus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 08 :: rps-