Partagez|

Chiens et chats Pv. Ambre Castel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Chiens et chats Pv. Ambre Castel 1/9/2015, 20:16

La maison, enfin l'appartement, était beaucoup trop calme ses derniers temps. Disons que mes parents, enfin plus tôt ma mère n'avait pas apprécier ma dernière soirée. Bibliothèque renversé, table de billard cassé. Au tant vous dires, que malgré saoul j'ai dus sortir de chez moi pour éviter d'avoir à faire face à ma mère ou l'autre gnome me servant de père, ou alors je n'aurais plus eus de tête et je peux vous l'assurer. Puis la noirceur du ciel en pleine nuit m'avait fait réfléchir, mais surtout désaouler. Après avoir bien dégobiller aussi ! Mais vous voyez, même saoul à en vomir je reste quelqu'un de vraiment classe. Bon je vous racontes pas quand je suis rentré. Ma mère été furieuse, heureusement, avec mes superbes talents d'acteurs j'ai pus lui faire le jeu du fils désolé, qui n'a pas fait exprès, qui s'en voulait énormément, puis j'avais aussi fait la promesse de me racheter. Mais pour le moment, les fêtes je devais absolument éviter, le temps que la colère de ma mère redescende un peu. Mais en étant le fils prodige, elle ne pouvait pas me faire la tête bien longtemps.

Donc je m'ennuyais se soir là. Je ne savais pas du tout quoi faire. Je tournais en rond dans ma chambre, je n'avais pas spécialement envie de sortir. Mes amis ne sont pas assez bien pour moi, ils délirent trop en se moment, non ils ne sont plus à la hauteur. Alors je suis allongé dans mon lit à réfléchir, quand j'ai entendu la porte claquer. Regardant d'un coup d’œil rapide l’heure sur mon portable : 18h02. Donc se n'est pas ma mère. Encore moins l'autre. Je me lève de mon lit et sort de la chambre rapidement. J'aperçois alors une petite tête blonde. Arquant un sourcil, je m'approche rapidement pour la voir dans la cuisine.

« Ambre ? »

L'appelais-je. Oui c'était bien elle. Mais que faisait-elle dans l'appartement ? Je regardes rapidement autour de moi : entré, salon, couloir, cuisine. Bon ok c'est quoi la blague, je tournes mon regard bleue glacé vers elle et demande d'un ton arrogant.

« T'as pas emmené ton clébard avec toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chiens et chats Pv. Ambre Castel 14/9/2015, 14:14



chiens et chats



Tu avais passé toute la journée avec ton chéri comme toujours. Tu passais les trois quarts de ton temps avec lui. Il fallait bien avouer que vous étiez presque toujours collés l’un à l’autre et tu vivais toujours mal le fait d’être éloignée de lui pendant quelques heures. Autant dire que personne ne comprenait jamais réellement ton avis d’être toujours collée à lui. Mais, ce n’était pas de ta faute si tu étais attirée par lui comme un aimant. Donc bref, tu avais passé toute ta journée avec Tybalt mais tu allais devoir le laisser pendant quelques heures le temps de retourner chez toi pour récupérer les affaires de tes chats que ton abruti de frère avait placé en refuge. Par chance, tu avais pu savoir ça assez tôt et tu avais pu les récupérer rapidement grâce à l’amour de ta vie. Ca faisait deux jours que les chats étaient revenus vivre avec vous portant le nombre total de vos animaux à sept. Ca commençait à faire beaucoup donc tu étais bien d’accord avec Tybalt pour dire que ça suffisait pour le moment. De toute façon, le loft n’aurait pas été assez grand pour accueillir toutes tes envies d’animaux. Il te fallait bien un domaine de plusieurs hectares si ton chéri voulait te combler en t’offrant tous les animaux que tu voulais. Tu te glissais dans l’audi que ton futur mari t’avait offerte pour fêter ta réussite au permis et tu prenais la route pour l’appartement où tu vivais il y a encore quelques mois. Intérieurement, tu espérais qu’il n’y ai personne dans l’appartement. Quoique, si seul ta mère était là ça irait. Mais alors, ton père ou ton frère non tu n’avais aucune envie de les voir. Tu savais très bien qu’aucun des deux n’était pour ton mariage avec le fils Lesca. Tu savais très bien que si tu te retrouvais seule à seule avec eux, ils essayeraient de te convaincre que tu faisais la plus grosse erreur de ta vie. Tu savais qu’ils te mettraient des bâtons dans les roues pour faire en sorte que tu ne te maries pas. Il n’y avait que ta mère qui était sincèrement contente pour vous, les deux autres ce n’était qu’une facette. Quoique, concernant Aurélien, il n’avait même pas fait semblait d’être heureux pour vous lorsque vous aviez annoncé vos fiançailles. Au moins, il annonçait direct la couleur. Tu regardais rapidement l’heure sur ton portable une fois que tu étais arrêtée à un feux rouge. Un peu moins de dix huit heures. Il y avait de très fortes chances pour que tes parents ne soient pas là, ils étaient bien trop pris par leurs boulots respectifs pour être là si tôt. Par contre, pour Aurélien, tu n’en savais rien. Bon, déjà tu savais très bien qu’il n’était pas en cours vu qu’il n’y allait jamais. Il y avait de fortes chances alors qu’il soit dans l’appartement. Quoique, il pouvait être aussi chez l’un de ses potes ou en train de sauter n’importe quelle pute du quartier. En gros, ça serait la surprise totale lorsque tu pénètrerais dans l’ancien endroit où tu vivais. Tu conduisais en faisant bien attention à tout ce qui t’entourait. Tu n’avais pas ton permis depuis longtemps et prendre la route toute seule te stressait parfois. Très rapidement, tu te garais devant l’immeuble de chez tes parents. Tu sortais de ta voiture que tu fermais à clés avant de grimper rapidement les quelques étages. Tu n’avais pas besoin de frapper à la porte puisque tu avais gardé tes clés. Tu entrais à l’intérieur et tu regardais autour de toi. Ca te faisait toujours aussi bizarre de revenir ici maintenant que tu vivais avec Tybalt. Tu claquais la lourde porte d’entrée. C’est bien simple, tu n’avais jamais réussi de ta vie à refermer cette porte sans la claquer. Autant que pour la discrétion c’était raté. Voilà d’ailleurs pourquoi tu n’avais jamais fait le mur en passant par la porte. Non non, les fois où tu étais sortie sans autorisation, tu étais passée par la fenêtre de ta chambre en t’aidant de l’arbre qui se situait à proximité. Puis, il y avait bien sûr toujours Tybalt pour t’aider à monter parce que de toute façon toute seule tu en étais incapable. Il faut dire que tu n’étais pas spécialement amie avec le sport, alors grimper à un arbre c’était compliqué. Tu te dirigeais immédiatement dans la cuisine pour récupérer les gamelles et les quelques jouets des chats qui traînaient. Tu n’avais encore vu personne. Tu pensais être chanceuse jusqu’à ce que tu entendes la voix de ton traitre de frère. Tu relevais la tête et le fusillais du regard. Tu ne l’avais pas encore vu depuis le jour où tu avais appris que tes chats avaient été mis en fourrière.  « Bravo, tu sais encore me reconnaitre. » Ta voix était glaciale. Tu lui en voulais énormément pour ça. Autant, tu pouvais lui passer beaucoup de choses, mais ça non. Il le savait très bien que tu avais toujours considéré tes animaux comme tes bébés. C’était l’une des pire choses qu’il avait pu faire et tu n’étais pas sûre de pouvoir lui pardonner.  « Fermes là ! » Tu savais très bien que c’était de ton futur mari dont il parlait comme ça. Ca t’agaçait toujours de l’entendre parler comme ça de Tybalt. Tu te relevais pour aller dans le salon en le bousculant au passage.  « Pousses toi tu me gênes » Tu remplissais encore une fois le sac que tu avais pris des affaires des chats sans jeter un seul regard à ton frère.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chiens et chats Pv. Ambre Castel 14/9/2015, 14:50



Entre chien et chat !
Non pas que je sois heureux de voir ma sœur dans l'appartement, disons que j'étais un habitué de mes petites journées, ou après midi en solitaire dans cet endroit. C'était mon appartement, un peu plus que celui de mes parents tout du moins, et ça m'allait. Bien que j'aime ma mère plus que n'importe qui, j'aime ma solitude par moment. Je peux y faire se que je veux ! Que se soit de ramené une nouvelle conquête ou encore inviter quelques potes pour transformer l'appartement en nouvelle soirée projet X. Alors voir l'autre blonde passer le seuil de mon endroit, était un sacrilège, bien que je ne peux lui en vouloir, après tout c'est encore chez elle même si elle vit avec le gitan désormais. Je soupire légèrement tout en me rendant au niveau de la cuisine. Si j'avais pus deviner avec facilité qu'il s'agissait de ma sœur était pour une simple et bonne raison : cette petite peste avait garder la sale habitude de claquer la lourde porte d'entrée. Elle l'avait toujours fais en vivant ici, au tant vous dire que c'est une manie des plus agaçantes elle n'a jamais appris a faire attention non ? Je me souviens que mère l'engueuler toujours quand elle sortait. Souvent pour rejoindre son gitan d'ailleurs. Je me suis même déjà demandé si elle avait des amis, ou une vrais vie sociale car a part se mec sans importance, je ne l'ai jamais ou très rarement du moins, sortir rejoindre des amies. Que se soit pour du shopping ou autre. Bon il est vrais aussi que la vie de ma sœur ne m'intéressait pas vraiment. Oui j'utilise du passé, car maintenant qu'elle sort avec le Lesca, je m'y intéresse un peu plus bien que je ne veuilles pas savoir se qu'ils fabriquent dans leur appartement, il ne vaudrait mieux pas que je le saches de toute façon sauf si elle souhaite voir son petit Tyty d'amour encastré dans le mur.

Le nombre de fois que je rêve de le détruire à coup de poing se mec dépasse les limites du possible. Au tant vous dire que même lorsque son clip passe à la télé, avec ma petite sœur présente dans se dernier, m'énerve au plus haut point que je pourrais en frapper ma télévision, mais je ne le fais pas. Je garde un minimum de contrôle sur moi même, puis en plus d'abîmer mon écran, je risque de m'abîmer moi, se n'est même pas envisageable ! Il ne faut pas que je gâche ma beauté légendaire avec un petit con pareil. Quand je me retrouves face  à l'autre tête de nœud, elle me fusille du regard. J'en ris bien au fond de moi, si elle pense franchement m'intimider, elle se trompe lourdement de personne, n'a t-elle pas oublier qui je suis ? Je suis son grand frère qui n'a pas froid aux yeux, mais ça elle le sait très bien. Car a l'annonce de ses fiançailles, je ne me suis caché pour lui dire que ça me dérangeait. Je n'ai pas fais comme mon hypocrite de « père » alors que ça le dérange au tant, voir plus que moi cette idée d'union !

Quand je mentionnes son futur époux par l’appellation de « clébard » la petite blonde sort de ses gonds. Un rictus se forme sur mon visage. Elle me demande de la fermer. Pour qui se prend-t-elle à me parler sur se ton ? Elle a beau être une femme, c'est ma sœur avant-tout et je ne vais pas hésiter à lui rappeler comment je m'appelles avec une bonne claque dans la gueule, ça devrait lui remettre les idées en places !  Pour le moment je reste silencieux et je la regardes faire son petit ménage, elle récupère toutes les affaires de ses petits chats que j'avais soigneusement donner à la fourrière. Bien sûr dès qu'elle fut au courant de cette histoire, monsieur le super héros est aller les recherchés. Que c'est pathétique. Qu'elle soit encore heureuse que je ne les aies pas noyés ses « précieux petits félins ». Elle range tout dans un sac en passant par les gamelles aux jouets. Se redressant elle s'approche pour se rendre dans le salon.
Comme pour me provoquer, elle passe juste à côté de moi en me bousculant, me disant que je la gêne. Cette fois je ne rigoles plus du tout. Son comportement de petite catin m'agace, je me retournes alors et attrape son poignet et la tire dans ma direction pour qu'elle se retrouve face à moi, nous sommes assez proches et je la dépasse de deux têtes. Je la regardes durement comme je peux regarder les putes faire le trottoir. C'est à mon tour de la fusiller et la juger du regard. Ma voix est brusque est cassante.

« Dites donc tu te prends pour qui à me parler comme tu le fais ?!  C'est ton manouche qui te rend aussi insolente ? Tu peux l'être avec qui tu veux petite sœur, avec lui si ça l'amuse de jouer les chiens dressé avec toi, avec maman aussi si tu veux, mais ne crois pas qu'avec moi ça marche. »

Tout en lui parlant durement ma main c'est resserré sur son petit poignée. Sa ne m'étonnerait pas qu'elle en garde une marque pendant quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chiens et chats Pv. Ambre Castel 15/9/2015, 15:39



chiens et chats



Tu avais débarqué dans l’appartement de tes parents pour pouvoir récupérer toutes les affaires des chats que tu avais récupéré suite à la connerie de ton imbécile de frère. Tu avais eu envie de l’égorger en apprenant qu’il avait abandonné tes chats. Des fois, tu te disais que ta mère aurait mieux fait de ne pas le garder, tellement il était con. En fait, il ne devait pas être finit ce n’était pas possible autrement. Il ne faut pas s’y méprendre, tu l’aimais malgré tout ton frère parce que justement il était ton frère et que parfois il pouvait être gentil. Enfin, ce fait était tout de même assez rare. Tu ne comprenais vraiment pas pourquoi ton frère était un tel gros connard. Pourtant, il avait reçu la même éducation que ta soeur et toi. Toutes les deux vous étiez loin d’être comme lui. Il était le seul de la famille à se comporter de cette manière. Même ton père qui pouvait être un gros con parfois n’était pas aussi horrible que ton grand-frère. D’ailleurs ton frangin n’est même pas foutu de te laisser récupérer ce que tu es venue chercher sans venir mettre son nez dedans. Franchement, il aurait très bien pu rester dans sa chambre car tu n’avais aucune envie de lui adresser la parole. Tu voulais plus lui sauter à la gorge qu’autre chose. Tu le fusiller même du regard quand tu te redressais après avoir pris les gamelles des chats. Tu sais pourtant que tu ne lui fais aucunement peur. En même temps, tu ne ferais même pas peur à une mouche. Mais, tu n’avais pas envie de faire semblant que tu ne lui en voulais pas pour ce qu’il avait fait. Tu ne savais même pas si tu lui pardonnerais entièrement un jour. Il avait tout de même toucher à l’un de tes points sensibles. Autant tu pouvais pardonner sur beaucoup de choses mais pas ça. Tu pouvais lui trouver des excuses quand il était le plus gros connard avec Tybalt, tu pouvais lui trouver des excuses quand il traitait les filles comme des chiennes. Mais là, non tu ne lui trouvais pas d’excuses. Surtout que ce n’était pas comme si il devait s’occuper des chats. Non, ça c’était ta mère qui l’avait fait depuis que tu étais partie. Les chats n’avaient même jamais mis une patte dans sa chambre parce que tu savais très bien que c’était le genre de choses qu’il détestait. Tu avais toujours fait en sorte que tes animaux n’aillent pas le déranger puisque tu savais bien qu’il avait toujours détesté les animaux. Tu t’agaces intérieurement lorsque tu l’entends une nouvelle fois insulter ton chéri. A force, tu devrais peut être être habituée à ce qu’il l’insulte et le dénigre. Il le faisait depuis toujours. D’ailleurs, tu ne pouvais t’empêcher de penser au fond qu’il devait être un peu jaloux du brun vu qu’il faisait toujours référence à lui. Il ne pouvait jamais s’empêcher de te provoquer en l’insultant. Mais, s’il le détestait autant que ça, la meilleur forme de mépris aurait été de l’ignorer non ? Ton frère ne devait pas avoir compris ça. Il n’était peut être pas aussi intelligent que ça après tout. Ah tient, grosse déception alors pour votre paternel de savoir que l’un de ses enfants n’était pas un prodige. Comme quoi, Aurélien devait être la déception de la famille. En tout cas, toi il te décevait beaucoup avec son comportement. Il te décevait un peu plus chaque jour. Tu lui demandais de la fermer en te relevant. Tu n’avais pas envie de l’entendre plus. Tu n’avais pas envie que ce traitre t’adresse la parole. Alors, après avoir terminé de tout ramasser dans la cuisine, tu le bousculais pour aller dans le salon. Il était dans l’encadrement de la porte et te gênait. Puis, il fallait bien avouer que ça te plaisait de le provoquer. Tu t’étais bien plus affirmée ces derniers mois. Tu t’étais affirmée depuis que tu vivais avec Tybalt. C’est d’ailleurs pour ça que tu avais réussi à tenir tête à ton père. Sans ça, tu étais certaine que tu vivrais toujours dans cet appartement à te disputer avec lui à propos du fait que tu étais amoureuse du fils Lesca. Tu n’en serais pas là à épouser bientôt l’homme de ta vie. Tu avais donc repousser le blond qui te servait de frère pour pouvoir accéder au salon et finir le plus rapidement d’emballer les affaires des chats. Plus vite ce serait, plus vite tu pourrais retourner au loft retrouver ton tatoué chéri et moins de temps tu passerais en compagnie de la pourriture qui te servait de frère. Tu pousses un grognement en fusillant ton frère du regard lorsque ce dernier t’attrape par le poignet après que tu l’ai bousculé. Tu te retrouves alors face à lui alors que tu as l’impression que ton poignet va se briser dans sa main. Pourtant, il est hors de question pour toi de lui montrer qu’il te fait mal. Tu prends sur toi et tu te mords fortement la lèvre pour essayer de te concentrer sur autre chose que la douleur que tu ressens.  « Vas te faire foutre Aurélien. T’es qu’un connard ! Je t’interdis de parler de mon fiancé comme tu le fais. » Tu te débats comme une folle furieuse pour qu’il te relâche. Tu détestes avoir l’impression d’être prisonnière de son emprise. Tu ne veux pas qu’il te touche et tu veux juste être le plus loin possible de lui. D’ailleurs, tu profites d’avoir ta deuxième main de libre pour le repousser de toi et le frapper.  « Si t’es un mal baisé va voir une pute mais fout moi la paix. Je veux pas avoir affaire à toi. Dégages dans ta chambre et laisses moi ! » Comme d’habitude, tu ne sais pas garder ton calme et tu t’es mise à lever la voix. Et puis, là tu peux crier autant que tu veux, tu sais qu’il n’y aura pas tes parents pour te prendre la tête concernant le fait qu’on ne doit pas se comporter comme ça quand on est une fille de bonne famille.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chiens et chats Pv. Ambre Castel 19/9/2015, 13:54



Entre chien et chat !
Je souris mauvais alors que je la maintiens dans ma poigne, d'une seule main. Je sais que ma petite Ambre n'a aucun force, pour le moment je ne serre pas trop mon emprise sur elle, je ne voudrais pas lui faire du mal à mon pauvre petit microbe, oui elle a autant de force qu'un microbe. Elle est si petite, si frêle. Je pourrais la briser en deux, oh non, le jouet de Tyty serait casser comme c'est triste! Un rictus mauvais se forme sur mon visage en pensant à se dernier, je me balaye alors l'idée de l'esprit avant que je ne m'énerve d'avantage. Les savoirs ensemble m'agacent déjà assez comme ça. La dernière fois d'ailleurs un de mes amis m'en a sortie une bonne blague : si je suis tellement énervé par le fait de voir un clochard avec ma petite sœur serait parce que je suis jaloux ! La bonne blague, je n'envie absolument personne et encore moins se pauvre gitan. Il n'a rien et n'est rien. Bon par contre le mec qui m'a dit ça a finit la tête encastrer dans le mur le plus proche de moi, je crois même que je lui ai cassé le nez. Tant pis, il sera juste un peu plus moche qu'il n'était déjà à la base. Tant que moi je suis parfait je m'en moque de toute façon.

Sentant la jeune fille toujours sous ma force se débattre pour que je la lâches, ça me fait encore plus rire. Elle aura beau y mettre toute son envie, toute son énergie, tant que je ne desserre pas, elle n'ira nulle part. Je m'amuse, oui c'est certes sadiques, mais bon c'est ma petite sœur quoi, faut bien que je la fasses chier notament qu'elle ne vit plus sous le même toit que nous. Parfois j'en suis vraiment content, au moins elle ne peut pas traîner son clébard partout dans la maison, alors que vivre là-bas avec lui, ils peuvent faire les chaud lapins sans problème. Un frisson de dégoût me parcours du bas du dos jusqu'au pointes de mes cheveux platine. Je roule des yeux pour chasser cette image répugnante et repose mon attention sur Ambre qui s'agace.

« Si t’es un mal baisé va voir une pute mais fout moi la paix. Je veux pas avoir affaire à toi. Dégages dans ta chambre et laisses moi ! »

Quand ses mots m'atteignent je la regardes, un air furieux sur le visage. Ma mâchoire se contracte et la force que j'exerce sur son poignée prend encore un peu plus d'ampleur. Même si je lui fais du mal, je sais que je vais m'en vouloir après, mais sur le moment je m'en fiche ! Cette sale peste va me payer ses paroles, comment ose-t-elle me parler sur se ton ? Pour qui se prend t-elle la blondinette ? N'aurait-elle pas oublier à qui elle s'adresse ? Je veux bien que je ne suis certes pas le plus cool de se la famille mais je reste malgré tout son grand-frère elle me doit le respect et pour l'heure, je n'en vois aucun. Mon regard est sombre, mes yeux habituellement si bleu, d'un bleu clair, presque gris, presque rassurant n'en n'ont rien pour le moment. Ils sont sombre, je dirais noir, je suis littéralement fou de rage. 

Je la fais alors reculer, la bloquant contre le mur de la maison, sa voix est élevé. Je vais lui apprendre à la fermer un peu à cette blonde ! Une fois collé au mur, je gardes toujours d'une main son poignée dans le mien, j'ai quand même peur de lui faire trop mal, je ne voudrais pas lui provoquer quoi que se soit. Je la maintiens suffisamment pour ne pas qu'elle s'échappe. Par contre je n'ai pas pus m'empêcher de lui en foutre une. La claque résonne dans tout l'appartement. Elle risque d'en avoir une belle trace car je n'ai pas vraiment contrôlé ma force, je ne le fais jamais. Je gronde alors d'une voix beaucoup plus grave et haussant le ton de manière autoritaire. Elle gueule ? Je peux le faire aussi, aucun problème ! Puis je la regardes avec amusement, finalement pas besoin de m'énervé.

« Allez voir une pute ? Avec plaisir, tu pense que les sœurs de Tybalt sont libres ? Tu vois je penses même a faire travailler les sœurs de ton manouche ! »

Je ris d'un air froid, tout en plantant mon regard cruel dans le siens.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Chiens et chats Pv. Ambre Castel 27/9/2015, 13:14



chiens et chats



Tu détestes te sentir prisonnière comme te tiens à présent Aurélien. Tu as juste envie qu’il te relâche pour te barrer le plus rapidement possible de cet appartement. Autant dire qu’il est à présent hors de question que tu restes une minute de plus. Dès qu’il te relâchera, tu partiras immédiatement. Tu ne voulais pas le voir une minute de plus en sa compagnie. Tu appellerais probablement ta mère demain pour lui demander de te ramener le reste de tes affaires. C’est bien simple tu ne voulais plus rien avoir à faire avec lui. D’ailleurs, tu te mettais à songer à l’exclure définitivement de ta vie vu qu’à chaque fois que tu le voyais ça se passait mal. Pourtant, tu l’aimais ton frère. Mais, plus le temps passait et plus il te décevait. Tu avais l’impression qu’il ne grandirait jamais. Tu aurais bien aimé qu’il devienne un peu plus intelligent, un peu plus mature. Tu voulais qu’il mette un peu d’eau dans son vin vis à vis de Tybalt comme l’avait pu faire votre père. Sauf que ça ne semblait pas possible pour le blond qui se trouvait devant toi. Ton poignet avait beau te faire souffrir, tu étais une vraie furie et tu te débattais en espérant qu’il te lâche. Par contre, tu lâchais des mots qui semblaient le faire réagir puisqu’il te regarde en étant furieux. Tu dois bien avouer que tu savoures ce moment à voir que tu peux l’atteindre toi aussi avec tes mots. Enfin, tu ne savoures pas bien longtemps puisque sa main se resserre sur son ton poignet et tu as l’impression qu’il va finir par le briser en deux. Les larmes te montent aux yeux sous la douleur et tu murmures un :  « Tu me fais mal » Tu ne contrôles pas vraiment ta voix sur le moment car tu sais bien que même si tu lui dis ça, il ne te relâchera pas pour autant. Tu sais bien que ton frère n’a aucune pitié et que même si tu es sa petite soeur il n’en aura pas plus. Tu croises son regard et il te terrifie. Tu sens bien que tu l’as plus qu’énervé sur ce coup. A croire que tu l’as blessé avec tes mots pour qu’il réagisse de cette manière. Tu n’aurais jamais pensé qu’en lui disant tout simplement la vérité il réagirait comme ça. Mais, tant pis c’était fait et si c’était à refaire tu lui redirais exactement la même chose. Comme tu n’as aucune force, tu le laisses faire lorsqu’il te fait reculer et que tu te retrouves bloquée contre le mur. Ton poignet te fait toujours mal et tu sais que tu vas avoir un bel hématome d’ici quelques heures. Tu n’auras plus qu’à masquer ça avec du fond de teint et des pulls à manches bien longues pour ne pas avoir le droit à de questions. Tu n’avais aucune envie de devoir te justifier sur le bleu que tu allais avoir. Le seul à qui tu en parlerais c’était bien évidemment ton fiancé vu que tu ne lui cachais rien. Par contre, tu allais aussi devoir l’enfermer chez vous pour ne pas qu’il débarque ici et qu’il essaye de casser la gueule à ton frère. Tu n’aimais pas quand les deux en venaient aux mains. Tu n’aimais pas la violence tout court. Ton frère te sortait de tes pensées en te foutant une grosse gifle. Tu portais immédiatement ta main à ta joue qui te piquait. Tu ne pouvais t’empêcher de retenir le ”sale con” qui sortait de tes lèvres à ce moment là. Tes émotions étaient confuses, tu ne savais pas si tu étais furieuse ou si tu étais triste que ton frère te fasse ça. Quoiqu’il en soit, les larmes ne pouvaient s’empêcher de rouler sur tes joues. Tu as alors envie de péter un câble lorsqu’il rouvre la bouche pour insulter tes belles soeurs.  « T’as vraiment si peu de répartie que ça et Tybalt t’obsède autant pour être obligé de toujours tout ramener à lui ? Et ce ne sont pas des putes ! Je t’interdis de les insulter. » Tu te débats un peu plus fort malgré la douleur que tu ressens dans le poignet et aussi sur ta joue qui est en feu. Tu as envie de te barrer, de te barrer loin de lui en courant.  « Lâches moi ! Je veux plus te voir ! » Tu te retenais de lui dire que tu ne voulais plus le voir du tout et que tu ne voulais plus l’avoir comme frère. Oui, là tu le pensais sincèrement, tu aurais voulu ne plus l’avoir comme étant ton frère. Tu aurais bien aimé quelqu’un de plus aimant et de plus attentionné que lui.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chiens et chats Pv. Ambre Castel

Revenir en haut Aller en bas

Chiens et chats Pv. Ambre Castel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» CANDY X BICHONNE 3 ANS ASSO CHIENS ET CHATS DETRESSE 59
» [Jour 6] Comme chiens et chats
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 08 :: rps-