Partagez|

sarah marlier ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 00:01



Sarah Marlier featuring Asami Zdrenka

« mirror mirror on the wall, who's the baddest of them all ? »

NOM : Marlier. PRÉNOM : Sarah. SURNOM : Divers et variés selon les personnes et les occasions. Sur le net, elle s'est néanmoins fait connaître sous le pseudonyme de "Rainy Day". ÂGE : 24 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Le 18 juin à New York City, bébé prématuré, elle a pointé le bout de son nez lors des vacances familiales. ORIGINES : françaises et laotiennes. ORIENTATION SEXUELLE : indéfinie, la demoiselle n'est de toute façon pas très portée sur la question. STATUT CIVIL : mariée à elle-même. ÉTUDES/MÉTIER : bloggeuse et photographe. PASSION(S) : la photographie, la danse, la musique, l'écriture. GROUPE : (je vais avoir besoin de votre aide pour décider haha). SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTÉ : personnage inventé.

CARACTÈRE :
« Sarah c'est ... vous savez, une boule d'énergie. C'est pas toujours évident de la suivre pour être parfaitement honnête. Toujours à courir à gauche, à droite, et à se demander où reste sa clique alors que l'on est précisément en train de lui courir après. Oh, ne vous méprenez pas, elle est très attentive à ses proches. Elle a simplement tendance à se disperser un peu trop. À cause de son passé, beaucoup de gens tendent à penser qu'elle n'a aucun but dans la vie, qu'elle vit un peu une vie de bohème, qu'elle ère dans Paris comme une âme perdue. C'est faux. La seule chose qu'elle veut, c'est se défaire du carcan familial. C'est pour ça que c'est pas toujours évident de la suivre : elle court aux quatre coins de Paris pour concrétiser ses ambitions, et devenir la femme qu'elle a toujours souhaité être. Mais en dehors de ça, et malgré son côté mauvaise fille, c'est un véritable amour. » meilleure amie de Sarah

« Essayer de comprendre Sarah ? C'est plutôt ambitieux comme projet ! Je la connais depuis qu'on est gosse, nous étions dans la même école à l'époque. La première chose dont je me souviens c'est qu'elle a cassé la figure d'enfants qui me brimaient. Nous avions dix ans. La vie n'était pas exactement ce que j'aurais souhaité qu'elle soit à l'époque, mais Sarah a toujours été là pour moi. Elle n'est pas le genre de fille à s'arrêter aux apparences, et elle sait faire preuve de beaucoup d'empathie. Vous savez, c'est un peu la personne qui, par temps de pluie, va s'arrêter pour donner son parapluie à un sdf. Bien sûr, mon jugement est sûrement faussé par le fait que je l'adore cette fille, mais que voulez-vous, on oublie bien vite son nombre assez incroyable de défaut une fois qu'on la voit sourire. » ami d'enfance

« Cette enfant, ce n'est que de la mauvaise graine, si vous me demandez mon avis ! Oh, ce n'est pas entièrement sa faute bien sûr : j'avais pourtant dit à mon fils de ne pas épouser cette vulgaire petite chinoise. Il ne m'a pas écoutée, et voilà le résultat : vingt-quatre ans de honte et de déshonneur s'est abattu sur notre famille. Une vraie fille à problème, qui a fréquenté les postes de police bien plus souvent qu'à son tour. Oh, elle avait toujours une bonne excuse pour cela ! Tantôt c'était contre la chasse en antarctique, tantôt, pour les droits LGTB. La vérité, c'est qu'elle aime trouver mille et une raison pour se battre ! Déjà enfant, combien de fois son proviseur n'a-t-il pas appelé mon fils parce que Sarah avait encore frappé un condisciple. Sans parler du fait qu'elle n'a aucune classe, aucune manière. Grâce au ciel, sa demi-soeur est bien plus réussie. » sa grand-mère

« Sarah et moi avons six ans d'écart, et entre la distance et les problèmes familiaux, on ne peut pas dire que l'on soit vraiment proches. Enfin, elle n'a jamais essayé de me connaître non plus ... Elle n'est pas très famille, mais on ne peut pas le lui reprocher. Je me souviens qu'enfant, je l'admirais beaucoup. Vous savez, elle avait cette attitude d'ado rebelle qu'on ne peut pas s'empêcher d'envier. À douze ans, je me souviens, c'était la terreur de son collège. Mais elle a toujours été très réservée par rapport à moi. En même temps, ma mère ne l'a jamais supportée, et son père ne l'a jamais défendue, alors je suppose qu'elle ne devait pas me porter dans son cœur ... C'est une fille plutôt têtue vous savez, je ne l'ai jamais vue revenir sur une décision qu'elle avait prise. » sa demi-soeur

TICS ET TOCS :
♠ Chante sous la douche,
♠ a une peluche cerf prénommée bambi,
♠ a une sainte horreur des ballerines,
♠ vérifie toujours trois fois que ses portes sont fermées,
♠ ne va nulle part sans son gel antibactérien,
♠ a toujours un bloc-note sur elle,
♠ s'attache les cheveux dès qu'elle doit se concentrer
♠ a une sainte horreur des contacts physiques quels qu'ils soient
♠ déteste manger sucré le matin


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? Attendez, vous êtes sérieux là ? euh, alors là ... C'est totalement cliché, mais en bonne provinciale, je dirais la butte de Montmartre. Quand je dois tuer le temps et que je n'ai pas envie de moisir dans mon minuscule studio, je file à Montmartre pour me poser sur l'herbe. Bon, en hiver, c'est beaucoup plus tendu, mais il y a toujours moyen de s'arranger ici. QU'EST-CE QUI TE PLAÎT LE PLUS DANS LE FAIT DE VIVRE ICI ? Très bonne question, il faut l'admettre. Les opportunités ? C'est idiot, mais j'ai toujours eu l'impression que Paris était une ville où tout était possible, un peu façon rêve américain. Bon, ce n'est pas exactement le cas, mais bon, j'ai toujours eu cette image en tête en tout cas. Et puis, dire "je vis à Paris", ça a quelque chose d'incroyablement classe. ET CE QUI TE PLAÎT LE MOINS ? Je ne sais pas trop ... Le métro ? Les gens font toujours la tête dans le métro, c'est d'une tristesse ... Oh, et la circulation aussi. Je rayerai la voiture du prochain chauffard qui manquera de me rouler dessus. POUR FINIR, DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : grandiose, cliché, touristique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 00:03



être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître

« I'm not your dolly !. »


« - Moana, souhaitez-vous prendre Michel ici présent pour époux, (...) ?
- Je le veux. »

Beurk. L'amour pour toujours, vous y croyez vous ? Les bisous tout doux le dimanche matin, les câlins au coin du feu, tout ça. Si vous voulez mon avis, il faut être vachement désespéré pour croire à ces balivernes. Mes parents d'ailleurs, ils y ont cru. Maintenant, mon père se tape une russe bien gaulée, et ma mère a brisé plus de foyers qu'elle ne saurait en compter. Mais tout ça, c'est une fort longue histoire, laissez-moi donc vous en compter le début !

Vous l'aurez sans doute deviné, ma mère n'était pas suédoise. Non, elle était laotienne. Permettez-moi d'éclairer vos lanternes : le Laos, c'est un mini-pays (enfin, par rapport à son voisin Chinois) en Asie, juste entre le Vietnam et la Thaïlande. Ma mère donc s'appelle Moana, un bien joli prénom pour une fille de fermiers. C'était pas la grande classe, hein ouais ? Heureusement, elle rencontra mon père, Michel, en quatre-vingt-neuf, alors qu'il avait vingt ans et qu'il faisait un petit tour d'Asie. Voilà qui en dit long sur la différence de classe sociale, n'est-ce pas ? Michel Marlier était en effet l'héritier d'une grosse fortune de France. Oh, rien de bien flamboyant, son grand-père avait simplement fondé une entreprise spécialisée dans le plastique. Mais bon, il était riche, ma mère était jolie, ça sonne cliché comme ça, mais ils étaient réellement amoureux. Enfin, je crois. En tout cas, mon père était suffisamment amoureux que pour tenir tête à l'horrible, à l'impitoyable madame Marlier, sa mère. Cette dernière n'était en effet pas fondamentalement ravie que son fils unique passe la bague au doigt de la chinoise de la supérette du coin (elle n'a jamais vraiment compris toute l'histoire). Toujours était-il que le douze mai quatre-vingt-dix, les cloches de l'église de Valencienne sonnait leur union, et que moi je pointais le bout de mon nez l'année suivante.

Qu'on se le dise de suite : ma famille est ... plutôt particulière. Du genre explosive, vous voyez ? Chez les Marlier, on ne fait rien comme les autres, il faut toujours qu'on trouve un moyen de se démarquer. Bon, en général c'était à coup de gros billets, ou d'extravagance mondaines quelle qu'elles soient. Puis il y a eu moi, qui ai donné le ton dès mon arrivée. Mes parents étaient à l'un de ces galas de charité ennuyeux à en mourir au cœur de New York. Ma mère était enceinte jusqu'aux yeux, mais n'en était qu'au septième mois, du coup elle n'avait pas vu de contre-indication à l'idée d'aller serrer des pinces à l'un ou l'autre homme important. J'aurais aimé voir sa tête lorsqu'elle a perdu les eaux. On peut dire que pour une entrée en la matière, j'avais fait fort. Après, il faut admettre que dire "née à New York City" plutôt que "née à Valencienne", ça a tout de suite plus de classe. En plus, naître sur le sol américain a un avantage non-négligeable : je possède la double nationalité. Bon, j'ai pas prévu de m'exiler là-bas, mais au moins, je peux y aller sans passer par la douane, et ça, c'est vachement pratique.

J'avais quatre ans lorsque mes parents ont divorcé. En fait, je ne me souviens pas les avoir vu un jour amoureux, tout ce dont je me rappelle, c'est de leurs disputes incessantes. Alors, quelque part, c'était mieux qu'ils se séparent. Mais vous savez, quand vous avez quatre ans et que vous voyez votre mère claquer la porte sans un regard, sa valise Louis Vuitton à la main, et que vous entendez ensuite votre père éclater en sanglots pendant qu'il se sert un verre de whisky, ça marque. Je ne dis pas qu'ils auraient dû rester ensemble rien que pour moi, je dis simplement qu'ils auraient pu faire ça un peu mieux, un peu plus discrètement. Toujours est-il qu'après ce tragique événement, madame Marlier a pris les choses en main. Comprenez par là qu'elle a longuement sermonner mon père et que, entre deux regards méprisants, elle a décidé de prendre en charge mon éducation. Parce que, c'est bien connu, seule une femme peut s'occuper de l'éducation d'un enfant. Enfin, en l'occurrence, mon père était bien trop occupé à noyer son chagrin dans l'alcool. Puis, j'avais quatre ans, et ça, ça met facilement fin à toute discussion.

Ah, les années passées chez madame Marlier furent probablement les plus belles de ma vie. Enfin, c'est ce qu'elle croit. Mon temps était partagé entre l'école, des cours privés, des leçons de piano, de chant et de danse classique. Cliché vous dites ? Cliché je vous réponds. Mais rien n'était trop cliché pour cette grande-dame qui avait bien sûr oublié d'où elle venait (d'une famille d'ouvriers). Malheureusement pour elle, je n'étais pas de celles à faire des entrechats, mais plutôt de celles à courir partout en riant. Je n'étais pas très fan de Mozart, par contre j'adore les Spice Girls. Et le seul cours où j'aurais éventuellement pu taper des scores aurait été le cours de bavardage si seulement il avait existé. Heureusement pour nous deux, mon père finit par se remettre dans ses émotions dans les bras d'une jolie russe, à croire que les femmes françaises l'ennuyait. Le voilà qu'il passait la bague au doigt d'une croqueuse de diamant. Il ne fallut pas plus de quelques mois pour qu'elle annonce d'un accent épouvantable « Je suis enceinte ! ». Je n'avais que six ans, mais je n'étais pas complètement idiote, j'étais même un peu trop cynique pour mon âge. Une chose était sûre : si cela semblait être une super nouvelle, ça ne l'était pas pour moi.

« - Monsieur Marlier ?
- Oui ?
- C'est le proviseur de l'école de votre fille. »

Aaah, la pré-adolescence, les joies des blousons de cuir et des cheveux courts. Et des appels à mon père au beau milieu de l'après-midi aussi. Votre fille a fait chic, votre fille a fait chac, on pourrait croire que je n'en manquais pas une. C'était d'ailleurs probablement le cas. Mais quelle importance de toute façon ? Pourquoi aurais-je dû être une parfaite petite fille alors qu'ils avaient Anna, la douce Anna, ma chère demi-soeur. Qu'elle était jolie avec son petit nez retroussé et ses longues boucles blondes. De la même manière que j'avais tout pris de ma mère, elle avait tout pris de la sienne, si bien qu'il était impossible de deviner que nous étions sœurs, à ceci près qu'elle me courait toujours après, les bras écartés, en quête de câlin. Sauf que ce n'était clairement pas mon truc, les débordements affectifs. Cela ne l'avait jamais été d'ailleurs. Probablement parce que ma mère était trop occupée à prodiguer moult soin à ces messieurs mariés de la capitale, et que mon père semblait avoir oublié mon existence depuis que Natasha - sa russe - avait fait irruption dans sa vie. Bien sur, la tendresse, ce n'était pas auprès de mes grands-parents qu'il fallait aller la chercher. Quoique mon grand-père était drôle quand il le voulait. Mais en général, il se faisait taper dessus par sa femme acariâtre dès qu'il avait le malheur de faire rire la fille de la chinoise. L'ambiance à la maison ... autant vous dire que j'aurais pu rêver mieux.

Les années passèrent, et n'allèrent pas en s'arrangeant. L'adolescence, le questionnement sur soi, toutes ces choses, toutes ces questions auxquelles je n'avais pas de réponse. C'est alors que j'ai commencé à écrire. Un journal intime d'abord, un skyrock ensuite. Ne faites pas genre vous ne voyez pas de quoi je parle, vous voyez exactement ce dont je parle. Je n'étais qu'une gamine à l'époque, une gosse paumée qui avait besoin d'être écoutée. Mon premier pseudo, si je m'en souviens bien, c'était xX-Princesse-Sasa-Xx, rien de bien glorieux n'est-ce pas ? Un magnifique blog noir et rose fuchsia sur lequel je prenais un malin plaisir à maltraiter la langue française. Pourquoi, petit à petit et peu importe les inepties que j'écrivais, les gens ont commencé à me suivre, à lire mes articles. C'était une forme d'exutoire, un bout de toile sur laquelle j'avais le droit d'être qui je souhaitais sans craindre les réprimandes. Oh, je ne me fais pas d'illusion, des tas d'autres adolescents devaient avoir la même histoire que la mienne, à quelques points près, je n'ai rien d'exceptionnel. Je ne suis pas une princesse, je ne suis pas l'unique héritière d'une famille mafieuse, je ne suis pas l'enfant caché d'une star en vogue, rien de tout ça. Mais le fait de pouvoir m'exprimer librement m'a surtout permis de comprendre que je ne serai jamais non plus la fille que ma famille souhaitait que je devienne : rangée, posée, distinguée, tout ça, ce n'était pas pour moi.

J'avais seize ans lorsque Rainy Day a vu le jour. Un énième blog, mais sur wordpress cette fois. Exit le rose et les couleurs flashy, juste un layout blanc et épuré. Au programme ? Oh, un peu de tout, des articles sur l'actualité, des articles mode, mes pensées du jour, un fourre-tout qui me ressemblait bien. Et qui me ressemble toujours étant donné que Rainy Day est toujours en ligne et régulièrement mis à jour.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : nii', plus communément appelée Virginie. ÂGE : vingt-et-un ans. SEXE : féminin, aux dernières nouvelles. VILLE : Liège (BE). RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : j'avais envie d'un forum sur Paris, et celui-ci me semble parfait   . IMPRESSIONS : cfr question précédente   . FRÉQUENCE DE CONNEXION : variable, vraiment très variable en fonction de mes études. UN DERNIER MOT ? j'irai voir les p'tites femmes de Pigalleuuuuh   (oui, j'ai cette chanson en tête. Oui, c'est à cause de vous.).


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]célébrité choisie[/b] aka [i]nom du personnage[/i].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : jenna.

CRÉDITS : (ava) skairipa. (sign) tumblr.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 00:04

asami ma princesse
un grand bienvenue dans le coin avec cet excellent choix ma belle, et bonne chance pour ta fichette n'hésite pas à harceler le staff en cas de besoin, on est là pour toi



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : evan peters mon amr.

CRÉDITS : oim (avatar) + oim (signature).

PSEUDO : anaëlle da queen.


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 00:26

LE TSHIRT D'ASAMI IL GÈRE OK
bienvenue par ici ma belle t'inquiète on dira rien si tu vas te promener à pigalle de temps en temps. bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à nous siffler si besoin.



t'as dû t'gourer de planète, tu sais même plus où t'es. alors t'attends que ton coeur lâche, qu'ce soit bien trop brutal. et la peur s'abat quand même sur les ébats du mauvais ange qui se dérange pour crucifier tes libertés. au fond tu l'sais, t'es pas si loin d'l'enfer. et toi, ça t'fait rire. ça t'fait rire et pas pleurer. c'est qu'tu dois vraiment rien piger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 00:27

Merci beaucoup à vous deux
(si vous ne dites rien, ça va alors )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 01:00

salut toi !

bienvenue ici et au besoin, le staff est là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 12:40

Merci tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 12:57

Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 4/10/2015, 16:08

Bienvenue ici, n'hésite pas au besoin le staff est là pour t'aider
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 5/10/2015, 09:42

→ Welcome on LBD &GoodLuck
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 5/10/2015, 23:28

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 6/10/2015, 07:53

Bienvenue parmi nous :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 6/10/2015, 19:13

Bienvenue sur le fofo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : alex.

CRÉDITS : (ava) valtersen. (sign) uc.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 6/10/2015, 19:23

tu as fini ma belle ?


qu'importe que reviennent ces pensées qui m'aliènent. je saignerais mes veines pour soigner mes peines,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 9/10/2015, 14:05

asami est tellement jolie

bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 11/10/2015, 13:45

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠ 12/10/2015, 19:34


Il est temps de terminer ta fiche

eh ben alors... où es-tu passé(e) ?    ça fait maintenant une semaine que tu as commencé ta fiche, mais nous n'avons plus de nouvelles de toi...    comment ça se fait ? ne nous dis pas que tu t'es noyé(e) dans la seine ! ici, le staff est rempli de maîtres nageurs accomplis et encore plus sexy qu'adriana karembeu !    autrement dit, tu n'as aucune excuse, on te sauvera coûte que coûte ! à partir d'aujourd'hui, tu ne disposes donc plus que de quatre jours pour nous demander un délai, sans quoi ton compte se verra supprimé.   nous, on n'a pas envie de te laisser partir !    alors reviens-nous, tu nous manques déjà.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: sarah marlier ♠

Revenir en haut Aller en bas

sarah marlier ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» Sarah Wild
» Sarah Eilanö
» Sarah Peverell
» Le GOP a depense 150.000$ pour habiller Sarah Palin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 07 :: gestion-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)