Partagez|

Drinkt it up ϟ Emma (END)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Drinkt it up ϟ Emma (END) Dim 4 Oct - 0:14


so i murder love in the night


Lorsque jeunesse et déraison frayent dans un bel ensemble.
Si les bonnes mœurs étaient des préceptes rétrogrades et castrateurs, cette jeunesse frénétiquement décadente en était le libérateur. Force était de constater que le grade de représentant ne tendait pas vers la demi-mesure du jour au lendemain. Au contraire, le taux d'inflation des excès juvéniles connaissait une croissance exponentielle, de quoi réjouir ces gourous du stupre et des plaisirs exubérants. Ils devaient se frotter les mains en regardant la foule étalée à leur pieds, corps dansant et transpirant Dans cette bâtisse autrefois désertée. Heureusement qu'il y avait encore quelques résident du genre humain pour ré-haussé le niveau, quelques figures bien pensantes confortablement niché dans le confort de leur salon. Or les gens biens, par définition, ne fréquentent pas les soirées clandestines. C'est inscrit dans leur gêne de défenseur des bonnes mœurs.

Les jeunes étaient tous les mêmes. Superficiels, insouciants et irréfléchis au possible. Pourquoi s'acharner à les sermonner, ces choses ingrates. Ils ne vous le rendront jamais. Tout ça n'était qu'espoir vain. Sueur gaspillée et salive excessivement déversés.
Autant se résigner, au moins vous serez fixer. Malgré tout... Comment résister au charme irrépressible de cette liberté juvénile? Si sincère, si pleine de vie, pétrit de ce charme noble, en un sens. Il n'y avait pas d'autre solution que de se laisser charmé par l'appel d'une soirée endiablée. Où à l'écoulement épuré d'une boisson alcoolisé.
Blanche n'avait jamais essayer d'y résister. Elle s'était toujours laisser allé. Le meilleur moyen de tenir face à la tentation reste encore de s'y abandonner.


▬ Je crois n'avoir jamais partagé une danse avec un garçon qui bougeait aussi mal. Ou qui dont les mains trainaient autant d'ailleurs.

Blanche.
Elle adopte une expression outrée en tournant son regard vers la fine silhouette de son amie, avec un air faussement boudeur. Un petit rire moqueur s'échappe de ses lèvres, et elle laisse trainer l'arrondie d'un bout de chaire sur le bord de son verre.
Ah mademoiselle Rivoire, toujours pleine de cette suffisance qui ne saillait pas à une jeune fille de son âge. On arrive pas à la cernée et encore moins à capturer les idées fugitives qui traversent ses pensées. La notion de temps et d'espace n'a plus d'importance lorsqu'on se perd dans ses grands yeux clairs. Dans son savant mordant. Dans son sourire qui craque. Dans cet abandon de sois qu'elle semblait offrir aux autres, le corps offert comme un festin, afin qu'ils se nourrissent du vide entre ses reins. Et pourtant, elle aimait jouer à la pudique lorsqu'un homme prenait trop les devant. Elle aimait feindre l'étonnement, feindre le charme innocent. Aurait-on put mettre un âge sur ce visage qui quelques seconde auparavant se perdait contre la douceur d'une nuque? Qui quelque minutes plus tôt ondulait sans pudeur au centre de la pièce? Blanche aurait dû être gênée de ces chaires exposés qui danse après danse se resserraient au creux de ce jardin à peine éclairé. Elle aurait dû rougir de ces regards appuyés sur son ventre dénudé, de ses murmures viciés glissé contre le tendre de son oreille délicatement ourlée. Pourtant, ça avait plutôt l'air de lui plaire, elle avait plutôt l'air d'apprécier ça. Et elle souriait comme une enfant en s'affalant sur le rocking chair, posant ses jambes sur les siennes, joueuse, dans une délicate parodie d'une amitié solide. Son corps presque nu, bien qu'en partie caché par les pièce d'un maillot orangé, Blanche qui s'amuse à faire saliver d'envie. A tel point que son charmant derrière avait prit cher, cette fois ci.

▬ Mais merci pour l'invitation Em', ça fait toujours plaisir de voir que tu penses à moi.

Puis elle laissa son rire de rêve glisser dans sa gorge et ses yeux se fermer doucement. Elle les rouvrit, brillant. Un sourire - trop amusé. Et sa voix se fit plus grave, plus douce, plus espiègle, presque trop surjouée pour qu'elle sonne véritablement sincère.

▬ Toutefois, je m'attendais à mieux venant d'une équipe sportive universitaire, il faut croire que ce genre de mythe n'existe réellement que dans les films américains. Je ne sais pas, j'ai l'impression qu'il manque un petit... quelque chose.

Soupirant une nouvelle fois, en tournant son verre entre ses doigts, jetant un regard intéressé à la foule étalé à ses pieds. Soirée sous les lumières tamisées, marées de visages, de bruits qui se déchainent, murmures de conversations, de rires,  d'invitation brailler depuis une piscine chauffée. Blanche aux allures de femme mature, de dame du monde à qu'il manquait ce "je ne sais trop quoi" qui aurait put satisfaire son petit coeur bourgeois.
Cette muse aux yeux trop clairs, à qui rien ne plaisait jamais.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : magda zalejksa.

CRÉDITS : hedgekey (ava), tumblr (gif), quiet riot (sign), alcaline (icon).

PSEUDO : flingueur. (mais on m'appelle lily dans le stème-sy)


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Dim 4 Oct - 16:25


© EFFET MER(EPICODE) & © WIL HEART(EPICODE)

princesses- BLANCHE RIVOIRE & EMMA LECOMTE

Emma ressemble à une personnification de l'ennui - yeux qui papillonnent lentement, cherchant quelque chose d'intéressant ; soupirs sonores ; position de la décontraction feinte, sur des marches rendues collantes par les boissons. Des jeunes de son âge bougent autour d'elle, personne ne lui prête attention, sauf ce mec, là-bas, qui ne cesse de lui jeter des coups d’œil. Crétin. Elle fait tournoyer machinalement son fond d'alcool. C'est quoi d'ailleurs ? Elle n'en a aucune idée, mais juge d'entrée que ça doit être du bas de gamme. Y a qu'à voir la déco et l'ambiance. Nouveau soupir, ce qu'ils sont lourds, ces jeunes de dix-neuf ans. Elle en fait parti, de cette promotion coincée entre une jeunesse étouffante et l'âge adulte, si attirant à ses yeux. « Je crois n'avoir jamais partagé une danse avec un garçon qui bougeait aussi mal. Ou qui dont les mains trainaient autant d'ailleurs. » La voix de son amie la tire de sa léthargie. Ça lui arrache un sourire un peu forcé.

Blanche, elle ne la connaît pas plus que ça, mais elles sont toujours ensembles quand il s'agit de s'incruster quelque part. L'organisatrice de la soirée est une camarade de classe de Emma, dont elle ne connaît que le nom. Elle observe quelques secondes sa -presque- amie, avec sa moue étudiée, son apparence tantôt juvénile, tantôt vieillie. Elles se ressemblent, à mépriser leur génération et à vouloir faire parti de celle du dessus, toujours plus brillante, plus attirante. La petite blonde continue. « Mais merci pour l'invitation Em', ça fait toujours plaisir de voir que tu penses à moi. » Tu parles, elle n'allait pas s'incruster seule à une soirée. « Pas de problèmes », lui lance-t-elle du tac au tac, machinalement, sous-entendant qu'elle attend la pareille. Emma en a assez. Si c'est pour passer une soirée comme ça, autant rester chez elle pour étudier.

Vendredi soir de rêve, elle se retrouve seule au milieu des autres chez une fille qu'elle connaît à peine. Elle s'est bien laissée entraîner dans une chambre aux volets fermés, moins d'une heure plus tôt, et à récupérer pas mal de numéros - mais ça ne l'amuse plus. Elle a une brutale envie de sortir d'ici, d'aller revoir une énième fois Paris sous la lune. Peut-elle encore se lever pour aller draguer ? Elle s'en sait capable, mais la flemme la retient scotchée aux marches. Blanche poursuit, sa voix est fausse. « Toutefois, je m'attendais à mieux venant d'une équipe sportive universitaire, il faut croire que ce genre de mythe n'existe réellement que dans les films américains. Je ne sais pas, j'ai l'impression qu'il manque un petit... quelque chose. » Emma hausse les épaules, bien sûr qu'il manque quelque chose. Mais elle rentre dans le jeu, faut bien s'occuper. « De la bonne musique, déjà », fait-elle sans se soucier de paraître blasée ou non. « Et puis, les américains surjouent toujours tout. » Un maximum de mépris dans sa voix. Elle fait parti de ces Français qui n'ont jamais pardonné le "french bashing" aux pays étrangers. Mais, déjà, elle est dans son élément. Critiquer, elle sait faire, en témoigne son titre d'étudiante en journalisme. Blanche aussi, c'est que ce qui les a rapprochés, la première fois. « C'est quel mec que tu as eut ? » Emma en parle comme si c'était des cadeaux à gagner, avec un dédain à peine feint. Elle a besoin d'attaquer, de juger d'untel est définitivement carrément moche, que l'autre ne sait pas fumer, qu'il fait semblant. Elle a besoin de se sortir de cet ennui qui l'enroule comme un cocon - elle n'est pas montée à Paris pour ce genre de soirées.


mais notre histoire est un trésor
renfermant la vérité
symbole d'espoir laissé dans les cieux
deux âmes sœurs les yeux dans les yeux
deux miroirs en face l'un de l'autre
reflétant l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Mar 6 Oct - 23:24


so i murder love in the night


Emma.
Elle s'embourbe dans un ennui fécond. Un cocon doucereux où rien ni personne ne pourrait extirper son âme paresseuse, un linceul glacial où même l'alcool ne semblait pouvoir l'atteindre. Emma, elle aurait put disparaitre, là, assise sur ses marches. Elle aurait put s'éteindre comme tant d'autre avant elle sans que quiconque ne le remarque. Blanche ne prit pas la peine de relever sa lassitude apparente. Elle la regardait sans mot dire, coinçant une cigarette entre ses lèvres et haussait par moment un sourcil entendu. Elle tournait la tête vers la piste à l'occasion et se demandait si son danseur avait déjà trouvé d'autres bras, si les mots tendres qu'il lui avait réserver se perdait sous la chaleur d'un nouveau regard. Elle espérait que non. Cet embarras un peu gauche devrait lui être exclusif. Cet homme là, tout enrubanné de sa maladresse était a elle. Blanche aimait être la première. C'était si divertissant de le voir chercher son attention: elle aimait ça Blanche, chez les hommes. Elle aimait leur dépendance. Ce petit côté frondeur, ce culot timide, et la fausse domination qui se distillait sous la courbe des mots. Les replis de leurs corps n'avaient plus de secret, et pourtant c'était une perpétuelle redécouverte.

Elle le regarda une dernière fois furtivement, satisfaite, et un petit rire lui échappa. Il n'était pas le plus bel homme qu'elle ait connu, mais il avait un petit truc que les hommes présents n'avaient pas, même si elle n'aurait sût dire quoi. Un pli sur le visage qu'elle aimait bien. Peut-être les ombres peuplant ses pupilles? Sa droiture? Le creux de ses reins, ses mains?

▬ Le grand brun près de la table de bière pong.

Elle avait soufflé ces quelques mots, en entortillant ses doigts autour des mèches d'ors voilant son regard, l'oeil brillant, avant d'agripper son regard au grand corps solitaire s'agitant autour des verres de bière. Claquement de langue. Un premier soupir. Elle fit rouler la cigarette éteinte entre ses doigts.  

▬ Mais admettons que le grand cinéma américain ne soit qu'une vaste fumisterie vide de sens que chaque idiot de bas étage se plait à tenter de reproduire à la première occasion, tu sembles quand même t'emmerde comme un rat mort.

Elle se détournait déjà, sa tête roulant sur son épaule avec une lenteur toute paresseuse avant que son regard n'agrippe le sien. Elle arqua un sourcil délicat. La chaleur ambiante faisait poindre des perles translucides sur sa nuque, dans une ambiance toute ouatée de bacchanale endimanché. Ce jardin était le théâtre d'un drôle de spectacle. De rond de séduction maladroit et de saine indifférence. Et pourtant, ça manquait de vie sous ce ciel trop gris. Ca manquait de frisson irrépressible, de désir, d'envie.

▬ M'enfin, mon danseur, tu le trouves comment?

Un demi sourire aux lèvres.
Quitte à cultiver l'ennuie, autant perpétuer cette tradition éternelle qui poussait chaque demoiselle à tailler en pièce tout ce qui ne trouvait pas grâce à la délicatesse de leurs prunelles.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : magda zalejksa.

CRÉDITS : hedgekey (ava), tumblr (gif), quiet riot (sign), alcaline (icon).

PSEUDO : flingueur. (mais on m'appelle lily dans le stème-sy)


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Dim 18 Oct - 16:20

Un instant, elle admire Blanche. Elle a l'air de s'amuser follement, d'être au top de sa forme, de n'avoir aucun problèmes. Elle joue bien mieux le jeu que Emma elle-même. Emma, qui devrait être comme elle, à attirer les regards sur la piste, à être dans une caricature magnifique des jeunes d'aujourd'hui. Au lieu de ça, elle s'abandonne à son ennui, regard à demi-vide, une statue. « Le grand brun près de la table de bière pong. » Un sourire étire machinalement le visage de la blonde. Ça ne l'étonne pas ; il a ce charme des hommes qui n'ont pas une vraie beauté. Il a l'air perdu, le pauvre, à traîner autour de la plateforme de jeu sans décoller son regard de sa surface. Sans se départir de sa joie étudiée, Rivoire poursuit. « Mais admettons que le grand cinéma américain ne soit qu'une vaste fumisterie vide de sens que chaque idiot de bas étage se plait à tenter de reproduire à la première occasion, tu sembles quand même t'emmerde comme un rat mort. » Un sourire un peu plus authentique, cette fois. Emma hausse les épaules, à nouveau. « Je préfère les gens plus âgés que ça ». Une explication brève, mais elle sait que Blanche comprendra très bien - elle est pareille. Les deux adolescentes se refusent à leur génération, préfèrent jouer dans une cour plus grande. Tous ces jeunes, cette fille qui est la propriétaire, ils ont l'âge de la rejetonne Lecomte.

« M'enfin, mon danseur, tu le trouves comment? » La brune se penche sur le côté pour observer derechef la victime de son amie. Elle l'étudie plus sérieusement, s'agaçant quand des jeunes passent entre lui et elle. Elle finit par se tourner à nouveau vers la blonde qui l'accompagne partout, ces temps-ci. « Pas trop mal. Tu as déjà fait mieux », ajoute-t-elle avec une once de malice retrouvée. Elle s'étire, cherche du regard le garçon qu'elle a suivit à l'étage tout à l'heure. Elle le trouve enfin, entouré de ses potes, torses nus comme des dieux grecs. Elle le désigne du menton à Blanche. « Moi, je me suis fait le mec là-bas. » Elle savoure sa victoire passée. C'est tellement facile de draguer des mecs qui préfèrent leur bande aux filles. Ils sont plus doux, plus attachants, ils sont à coup sûr fans de foot. Il suffit d'attirer l'attention, de montrer qu'on a de la conversation sportive et de jolies fesses, et le tour est joué. Ce sont ses préférés, à la brune. Elle questionne du regard celle qu'elle considère comme son acolyte de soirée.


mais notre histoire est un trésor
renfermant la vérité
symbole d'espoir laissé dans les cieux
deux âmes sœurs les yeux dans les yeux
deux miroirs en face l'un de l'autre
reflétant l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Mar 20 Oct - 22:44


so i murder love in the night


Elles comparaient leurs conquêtes respectives. Encore.
Pourquoi a-t-elle alors le sentiment d'être désormais Christophe Colombe, marchant en terrain conquit, arpentant un nouveau continent, une nouvelle vie? Conquistador de son corps, elle le transperce de la lame de son regard qu'elle laisse glissé le long de ses courbes exposés, elle en effleure les pleins et les déliés, elle est la juge d'une douce folie débridée. Elle sort son briquet d'un mouvement souple du poignet pour embraser l'américaine. Pas le choix, elle ne se voyait pas éternellement jouer avec. C'est la belle. Son défi, les caprices de ses envies. Un prêté pour un rendu, elle le dévisage sans pudeur aucune.

▬ Mh, pas mal. Je crois que tu as un faible pour les sportifs. Même si je les préfère plus... spéciaux. Lorsqu'ils possèdent encore cet attrait de ceux dont on ne connait rien.

Oui, Blanche, elle les aimait uniques - mais tout cela n'avait rien d'objectif. Il n'y avait pas de critères prédéfinis, il n'y avait pas de limite, ou de préférences, comme en manifestait Emma. Il y avait quelque chose de claire et de cristallin, de doux comme un pétale, léger comme une plume, tendre comme l'étreinte des fourrures _ il y avait une caresse presque enfantine dans cette indulgence qu'elle renvoyait.

Blanche, Blanche, elle souffle un fin rond de fumé, avant de prendre une nouvelle bouffée d'oxygène. Elle aurait put offrir bien plus, mais on la connaissait bien à force, Blanche n'offrait jamais plus que ça. Quelques étreintes fugitives volés au détour d'un embryon de relation, une bonheur passager, léger, éphémère. Foncièrement mensonger. Alors, elle souriait, elle étirait ses lèvres en demi-cercle, abaissait ses cils, faisait pétiller ses yeux, lâchait le rire d'enfant des dieux. Elle aurait voulut être plus que ça - c'était un désir vagabond, mais elle ne le savait pas encore.

▬ Bien que se faire le centre de l'attention d'un groupe de mec soit toujours amusant.

Un sourire après, elle arqua un sourcil délicat, et ce fut comme si un murmure sibyllin tentait de transpercer le regard d'Emma pourtant bien ouvert - ça lui arrivait souvent ces derniers temps, d'abandonner la délicatesse des mots pour son bon plaisir, de faire passer un message d'une simple inclinaison du regard. Elle regarda une nouvelle fois le petit attroupement. Une moue pensive sur le pli des lèvres. N'y avait-il que le plaisir de la chasse pour ré-hausser le niveau de cette fête? En un sens, elle s'en désolait.

▬ Mais sans grande originalité.

C'était un jugement sans appel.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : magda zalejksa.

CRÉDITS : hedgekey (ava), tumblr (gif), quiet riot (sign), alcaline (icon).

PSEUDO : flingueur. (mais on m'appelle lily dans le stème-sy)


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Mer 21 Oct - 15:42

C'est grisant, ce sentiment incontrôlable de supériorité. Comme si elles étaient les auteures des règles du jeu, de leur jeu, dans lequel elles ont embarqués toutes leurs proies potentielles. L'ennui s'est dissipé, ça l'amuse d'être ainsi reine du monde, un instant. Le regard de Blanche glisse vers le mec, elle le dévisage sans gêne, comme on dévisagerait un morceau de viande dans un réfrigérateur. « Mh, pas mal. Je crois que tu as un faible pour les sportifs. Même si je les préfère plus... spéciaux. Lorsqu'ils possèdent encore cet attrait de ceux dont on ne connait rien. » Un rire s'échappe de sa gorge. Ça, ouais, elle a un faible pour les sportifs. Surtout quand ils savent manier le ballon rond, d'ailleurs. C'est presque un critère aussi important que la beauté physique, ou que ce petit "truc" charmant, indescriptible, que tous les hommes ont, mais dont peu savent jouer. Caricature de génération, dites-vous ?

Entre temps, Rivoire se met à fumer, et Emma retient de peu une grimace de dégoût. Voilà quelque chose sur laquelle elles ne se rejoignent pas. Comment une aussi jolie fille, avec le monde à ses pieds, peut-elle se brûler les poumons avec une petite bombe roulée dans du papier ? « Bien que se faire le centre de l'attention d'un groupe de mec soit toujours amusant. » Hochement de tête de la brune, sourire entendu. « Je ne te le fais pas dire. » Mais Blanche n'en a pas fini. « Mais sans grande originalité. » Elle ne relève pas la critique - de toutes façons, son amie n'en a que faire, de son avis là-dessus. Pas d'originalité, non, mais elle n'avait pas l'énergie de faire comme sa cadette, d'aller chercher les complications, les niveaux au-dessus. Pas l'énergie, pas le temps, elle est trop occupée à songer avec nostalgie à son canapé. « Peut-être », fait-elle distraitement. Elle s'adosse aux marches plus confortablement, reporte son regard sur la blonde qui lui fait face, un sourire malicieux aux lèvres. « Alors, Blanche. Donne moi quelque chose à faire. » C'est un petit jeu dans le jeu. Elles se donnent des défis, comme des enfants, draguer untel, se fait dix shots à la suite. Elle attends, sa moue habituelle, à mi-chemin entre une expression aguicheuse et un désintéressement total, que Rivoire déchire son ennui permanent.


mais notre histoire est un trésor
renfermant la vérité
symbole d'espoir laissé dans les cieux
deux âmes sœurs les yeux dans les yeux
deux miroirs en face l'un de l'autre
reflétant l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Ven 23 Oct - 22:41


so i murder love in the night


Le déclic résonna une énième fois à ses oreilles, habituellement suivie de la flamme vacillante. Ce petit bruit si naturel et familier suffit à calmer le faible tressautement agitant son palpitant. Maintenant que la Camel retrouvait sa place entre ses lèvres, son briquet fut rangé en un claquement sec et rapide dans la poche de son sac à main.  Tout en recrachant la fumée grisâtre de sa cigarette, Blanche pensa soudainement en soupirant que les gens manquaient cruellement d'imagination. Alors, oui, peut-être que Blanche était là pour entretenir tout ce dont ce monde avait cruellement besoin. Pour lui réapprendre à se reconstruire, pour leur montrer ce qu'était la véritable méchanceté gratuite, pour entretenir ces jeux malsains dont elle était friande, comment survivre, et comment périr.  Peut-être que Blanche voulait retrouver un monde qui n'avait jamais exister, en réalité. Mais pas sans une autre idée. Pas sans un autre désir, qu'elle serait la seule à entretenir, cette fois ci. Une ultime chose qu'elle accomplirait avant de mourir, diriger ou asservir, selon l'objet de ses désirs.

▬ Hum voyons voir... Qu'est ce que je pourrai bien te donner à faire. Certainement pas te faire boire un cercueil, tu tiens trop bien l'alcool. Faire une danse sur le bar peut-être. Ou bien séduire le copain de cette rousse qui nous fusille du regard depuis que nous sommes entrées. Elle m'agace cette cruche. Ou encore prendre tes dieux du stade au bière pong, gage à l'appui pour l'équipe perdante.

Et c'est un peu trop - c'est un peu trop enfantin, un peu trop provocant, si bien que ça la fait rire encore, mais c'est bien connu: le rire de Blanche ne s'arrête jamais. Elle s'amuse de tout, mais surtout de rien.  Blanche, Blanche, elle en fait toujours trop. Il faudrait faire attention à ce que ça ne heurte pas sa peau de lait un jour, fort, si fort qu'elle ne s'en relèverait. Puis elle laissa un léger rire résonner entre elle et abandonna le mégot de sa cigarette dans le fond d'une bouteille. Nonchalamment, elle se redressa sur son siège. La brise se faisait fraîche - presque glacial.

▬ Mais je te laisse choisir, elles se valent toutes après tout.

Elle leva une main avant qu'elle n'est put réagir, elle lui replaça une mèche brune derrière l'oreille, par simple provocation, d'un geste habile. Un charmant sourire glissa sur les lèvres de la demoiselle Rivoire. Elle qui se faisait un plaisir de remuer le morne quotidien de sa chère Emma. N'est ce pas?

▬ Et m'en donner un, évidemment.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : magda zalejksa.

CRÉDITS : hedgekey (ava), tumblr (gif), quiet riot (sign), alcaline (icon).

PSEUDO : flingueur. (mais on m'appelle lily dans le stème-sy)


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Dim 25 Oct - 14:07

Un instant, elle se surprend à observer Blanche. Son attitude, sa posture, ses gestes, même sa manière d'enclencher le briquet ne relève pas du hasard. C'est impressionnant. Elles se ressemblent et ne se ressemblent pas. Elles ont la même vision de leur génération, la même envie de liberté, mais Blanche est une perfection, qui se contrôle, quand Emma est l'image même du laisser-aller instinctif des jeunes. Dans tous les cas, elles partagent ce goût des défis, de leurs défis. « Hum voyons voir... Qu'est ce que je pourrai bien te donner à faire. Certainement pas te faire boire un cercueil, tu tiens trop bien l'alcool. Faire une danse sur le bar peut-être. Ou bien séduire le copain de cette rousse qui nous fusille du regard depuis que nous sommes entrées. Elle m'agace cette cruche. Ou encore prendre tes dieux du stade au bière pong, gage à l'appui pour l'équipe perdante. » La brune se penche à nouveau, observe ladite rousse qui ne les lâche pas du regard. Que c'est mignon. Un sentiment de supériorité l'envahit. Elle rit aussi, d'un rire un peu mauvais, cynique. Ouais, elle va le faire. « Mais je te laisse choisir, elles se valent toutes après tout. » Lecomte secoue la tête, elle observe maintenant le mec de la rousse, pas trop mal. Elle pense déjà à la manière de l'aborder, au sourire qu'il faut scotcher sur le visage, aux mimiques qui marcheront.

Et, brusquement, Rivoire lui glisse une mèche derrière l'oreille, d'un geste. Ça l'étonne toujours et pourtant non. Elle a appris une chose, aux côtés de la blonde, c'est qu'on peut s'attendre à tout. Même à un geste qui doit paraître anodin et même un peu mignon aux observateurs, mais qui n'est qu'une coquetterie de défi. « Va pour la rousse », fait-elle juste. Et déjà, elle se recoiffe elle-même, elle s'assure que oui, la lumière jaune des lampes extérieures sont à son avantage. Ce n'est qu'un grand jeu, l'adolescence. Elle n'est pas réellement prête à l'abandonner. « Et m'en donner un, évidemment », susurre Blanche. Elle observe les jeunes autour d'elles. Son acolyte a un faible pour les hommes uniques, avec ce petit rien, ce petit charme, de ses propres dires. Ces hommes qui se laissent charmer par une enfant de dix-sept ans, qui en deviennent les proies, les jouets. Le sourire assorti au rire ironique s'engage sur son visage pendant qu'elle réfléchit. Lui donner quelqu'un à draguer, ça ne sert à rien, elle est bien trop douée. L'alcool, la cigarette et autres, elle connaît trop, ça lui ferait trop plaisir. « Va coller une droite à la rousse. Je déteste qu'on nous regarde comme ça. » Une once de rancune, vous dites ? Sans blague. Elle est rancunière, "authentique", comme sont censés l'être les Bretons. Un autre cliché véridique, tiens. Elle épouse du regard le reste de l'assemblée. « Ou termine moi ces bouteilles. Et fais-toi le premier venu, sans le draguer. » Sans lui laisser le temps de tomber sous son charme, sans prendre le temps de faire ces mimiques, ces regards, qui fonctionnent toujours. Un truc brusque et brutal, exactement comme Emma les aime.


mais notre histoire est un trésor
renfermant la vérité
symbole d'espoir laissé dans les cieux
deux âmes sœurs les yeux dans les yeux
deux miroirs en face l'un de l'autre
reflétant l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Dim 25 Oct - 18:48


so i murder love in the night


Elle l'amusait, Emma.
Il y avait un rien de dédaigneux dans ces regards farouches qu'elle promenait sur le monde, sur les autres. Il était difficile d'être un tyran, d'assumer ses pulsions éphémères et répétitives. Emma était une bête. De celle qui paressent au soleil, repues, et qui lacéraient ses proies dès qu'elle ne se sentait pas satisfaite. Elle était une créature au cœur sombre et au visage souriant. Instinctive et impulsive. Un doux mirage au goût de cendre. Et Blanche s'en amusait. De son plaisir malsain, de ses sombres desseins. Elle s'en amusait jusqu'à sentir l'euphorie explosée entre ses côtes graciles. Quelle joie - ô mais quelle joie était-ce de sentir cet élan d’allégresse qui secouait soudainement ses entrailles dans un sursaut incontrôlable.
Oh, cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas rit autant.

▬ Peste, tu me retires tout le plaisir de la chasse!

Elle arqua un sourcil narquois sans attendre de réponse, récupérant son haut sans trop y penser, glissant ses doigts jusqu'à ses lèvres tièdes, histoire de s'attarder sur ses options, décidément bien ardue aujourd'hui. La rouquine à l'allure d'une femme bafoué dont l'époux s'en serait allé au bras d'une jeune gazelle, l'abandonnant à son triste sort de milf ménopausée. Tentative vaine d'intimider les deux jeunes femmes du poids de son regard. Si Blanche n'avait pas eut les mains aussi fragile, nul doute qu'elle l'aurait cognée. Mais de part son flegme tout français, mademoiselle avait tout d'abord judicieux de l'observer d'un air lasse et ailleurs avant de lui sourire. Comme si elle s'apprêtait à la jeter aux ordures.

▬ Mais je ne la frapperai pas. Pas maintenant en tout cas.

Oh Blanche, elle voulait que ce soit lent.
Elle voulait qu'elle contemple de ses yeux boueux la pente glissante de son humiliation. Elle voulait nuancer ses iris d'une vague acide, qu'elle se sente petite et misérable, ratatiner sur place. Dame roussette devait l'apprendre après tout, qu'il n'était jamais bon de provoquer ces jeunes femmes là. Alors elle attendrait, elle attendrait que ses nerfs soient à vif, que ses paupières s'irritent. Elle attendrait que son visage devienne rouge vif et sa voix douloureusement aiguë. Et lorsque ses iris clairs croiseraient les siens, lorsqu'elle y verrait ce dégoût qu'elle éprouverait pour le monde comme pour elle même, elle frapperaient. Parce qu'elle était Blanche Rivoire, et qu'elle n'avait jamais eut de scrupule à frapper un ennemi à terre. Et  Blanche souriait, elle souriait en ouvrant la première bouteille d'alcool et elle souriait encore lorsque le goût amer se répandit sur sa langue.

▬ Que la meilleure gagne ma chère Emma!

Jouons ensemble, comme nous savons si bien le faire. Pour le meilleur comme pour le pire, bout par bout et jusqu'au bout.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : magda zalejksa.

CRÉDITS : hedgekey (ava), tumblr (gif), quiet riot (sign), alcaline (icon).

PSEUDO : flingueur. (mais on m'appelle lily dans le stème-sy)


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END) Dim 1 Nov - 17:42

Pas si étrange que Blanche soit la seule adolescente que Emma apprécie, de près ou de loin. Elle a dix-sept ans, pourrait en avoir dix, vingt de plus, tant elle s'y connaît, tant elle se maîtrise. Son rire de cristal s'élève à nouveau. « Peste, tu me retires tout le plaisir de la chasse! » Elle ne répond pas, la Lecomte, occupée à observer le copain de ladite rousse. Il est dans ses cordes, c'est clair. Ça va être un jeu d'enfant. Un jeu tout court. Elle savoure cette compétition, la sportive, comme à la veille du coup d'envoi d'un match, quand on se monte les uns contre les autres pour une balle ronde. Le football, c'est son péché mignon, et quand elle a bu, elle a tendance à philosopher dessus. Rivoire lance même un sourire à la rousse, qui les regarde sans gêne, sans se douter des objectifs qu'elles s'imposent l'une l'autre. « Mais je ne la frapperai pas. Pas maintenant en tout cas. » Sadique. La blonde aussi savoure, ça crève les yeux. Et elle débouche une bouteille. « Que la meilleure gagne ma chère Emma! » Emma ne répond pas tout de suite, se lève. Elles sont deux pestes comme dans une cour de récréation, à imposer leurs règles dans leur propre jeu. Pas de place pour le reste. Jamais. Elle se dirige vers le mec de la fille, esquisse un sourire, ça se met en place. Un "salut, tu n'as pas une goutte ?" chargé de sous-entendu, la partie de chasse commence. C'est là qu'elle est le mieux, Emma. Quand elle est la chasseuse.

Que la meilleure gagne, ma chère Blanche.
Que la meilleure gagne.


mais notre histoire est un trésor
renfermant la vérité
symbole d'espoir laissé dans les cieux
deux âmes sœurs les yeux dans les yeux
deux miroirs en face l'un de l'autre
reflétant l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Drinkt it up ϟ Emma (END)

Revenir en haut Aller en bas

Drinkt it up ϟ Emma (END)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Emma Pillsbury ✿ Wanna go halfsies on a pb&j ?
» Emma Harper
» 00. You're having my baby (18/08/2011) | Emma Pillsbury & Will Schuester
» 05. Mishap ! Mishap ! [PV ; Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 08 :: rps-