Partagez|

(rp arrangé) zara ft. cora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eau de toilette


MessageSujet: (rp arrangé) zara ft. cora 21/10/2015, 16:50


zara ft. cora

Cora, elle aime arpenter les rues de paris la nuit, lorsqu'elle est lumineuse et flamboyante. Zara, elle, elle n'arrive pas à dormir. Trop de questions, trop de doutes, trop de choses en tête. Depuis de longues minutes, elle attend, assise sur un banc, espérant secrètement trouver des réponses à ses questions. C'est ainsi que Cora repère la blondinette. Malgré l'obscurité, elle distingue un ventre bombé sous ses mains et ne peut s'empêcher de repenser à sa mère, celle qui a sombré, celle dont la vie n'a plus aucune saveur, celle à qui elle ne veut plus ressembler. La vision d'une si jeune maman juste devant ses yeux éveille en elle autant de colère que de compassion. C'est à la fois révoltée et attendrit qu'elle entreprend d'aller s’asseoir à côté d'elle.


J'envoie des bons baisers de Paris,
des jours fânés, des nuits d'insomnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: (rp arrangé) zara ft. cora 23/10/2015, 11:36

La nuit, c’est ce qu’elle préfère Cora. Parce que c’est apaisant. Tout s’arrête dans la nuit, c’est une parenthèse à la vie. Y’a une certaine liberté que la lune protège et conserve, c’est comme si Paris la nuit, c’était un secret. Son secret à elle, et à toutes les personnes qu’elle croise et qui ont l’air presque aussi perdu qu’elle. C’est comme si le soleil leur prenait leur souffle et que la nuit le leur rendait, comme si c’était le seul moment où la douleur s’apaisait. Juste un peu. Mais c’était suffisant pour l’en rendre accro.
Alors cette nuit, comme toutes les autres, Cora était sortie de chez elle. Elle n’a pas eu besoin de passer par la fenêtre ou de faire attention à ce que ses parents n’entendent pas la porte d’entrée, elle n’a pas eu besoin d’être silencieuse dans les escaliers ou même d’angoisser au risque que sa mère le découvre. Non. La mère de Cora elle s’en fiche de ce que fait sa fille, si elle veut traîner la nuit dehors, jusqu’à des heures inconvenables qu’importe. Et s’il lui arrivait quelque chose ? Cora pense qu’elle ne le saura jamais, parce qu’elle ne prendra même pas la peine de se lever de son lit pour décrocher le téléphone et entendre la funeste nouvelle. Qu’importe oui, si elle hante les rues de Paris et qu’elle n’en revient jamais.
Rapidement, ses pas l’amènent au centre de la ville. Un endroit qui l’insupporte à la lumière du jour, mais qui a son charme sous celle les luminaires. Pleins de petites rues désertes et sombres l’accueillent et Cora se demanderait presque pourquoi c’est ça qui l’attire, des endroits que d’autres personnes jugeraient macabres, voire dangereux, et qui elle, la fascinent totalement. Elle rejoint la place des Victoires, puis va du côté de la bourse. Elle regarde les bâtiments, les voitures garées, le goudron et toute cette urbanisation. Elle passe devant la Place des Victoires, la Bibliothèque Nationale et rejoint le Palais Brongniart. Elle n’entend rien si ce n’est que sa musique qui agresse ses tympans. Elle se sent presque bien. Assez vide pour être légère. Moins oppressée. Puis elle la voit.
Sur le banc en face d’elle, une femme blonde, pas très vieille, au ventre rond. Cora s’arrête dans sa lancée, et elle la regarde. C’est impoli, incorrect, mal, tout ce que vous voulez, mais ça l’intrigue. Son ventre rond. C’est pas un ventre de femme obèse. C’est un ventre de femme enceinte. Elle regarde cette femme qui conçoit la vie, et elle pense à la sienne de mère, qui en a détruit deux. Trois, en comptant la sienne.
Avant même qu’elle ne s’en rende compte, ses pas la portent vers le banc, et elle s’y retrouve assise, à fixer la jeune femme. Elle pense à sa mère. C’est rare qu’elle le fasse, et quand ça arrive, elle se contente de l’insulter mentalement. Mais là, elle se demande juste à quoi elle ressemblait quand elle était enceinte. Si elle souriait de temps en temps. Si elle avait ne serait-ce qu’été heureuse en apprenant leur venue. Ou pas. « Tu vas le garder ? » C’est pas très poli non plus ce genre de question. Mais c’est Paris, c’est la nuit, et si Cora veut s’asseoir à côté d’une inconnue et lui poser des questions elle le fait. Et si l’inconnue n’est pas contente elle s’en ira. C’est comme ça que ça marche, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: (rp arrangé) zara ft. cora 27/10/2015, 13:03



rp arrangé feat cora

Tu ne peux pas, tu n’y arrives pas. Tu n’arrives pas à dormir et ça fait déjà plusieurs jours. Ca fait depuis que tu as constaté qu’un petit ventre était apparu que tu n’arrivais pas à dormir. Tu avais cette obsession par rapport à ton poids alors voir que tu avais du ventre te rendait malade. Tu n’avais quasiment pas dormit depuis trois jours. Au maximum, tu avais dormit cinq ou six heures pas plus. Tu carburais au café mais tu étais tout de même épuisée. Tu essayais tant bien que mal de cacher tout ça à tes proches. Tu ne voulais pas de questions, ni de leçon de morale à ce propos. Tu avais envie d’être tranquille et d’arrêter de te prendre la tête. Sauf que c’était plus que compliqué avec le fait que plus le temps passait et plus tu étais perdue. Tu ne savais pas si tu le voulais ce bébé. Tu étais perdue. Tu n’étais pas prête à être mère et tu ne voulais pas rendre cet enfant malheureux. Tu tournais et retournais dans ton lit depuis des heures tout en essayant de ne pas réveiller le père de ton enfant qui dormait à tes côtés. Vous n’aviez pas parlé beaucoup de ce bébé depuis que tu avais appris que tu étais enceinte. Tu préférais éviter les discussions vu que celles-ci terminaient souvent en disputes. Il était aussi paumé que toi avec ce bébé. Vous étiez jeunes et ce n’était clairement pas le moment pour vous de devenir parents. Ca l’était encore moins surtout que tu étais perdue dans tes sentiments pour lui. Est-ce que tu l’aimais toujours ? Tu ne pouvais pas l’affirmer. C’était le bordel dans ta tête. Tu repensais à tout ça en boucle et tu ne pouvais plus rester dans cette chambre. Tu avais l’impression d’être en train d’étouffer. Il fallait que tu prennes l’air. Tu te levais et prenais des vêtements au hasard. Tu enfilais ton jean et ton teeshirt que tu complétais par ta veste en cuire et une paire de converses. Tu relevais tes longs cheveux blonds en queue de cheval et tu sortais de l’appartement en faisant le moins de bruit possible. Tu descendais dans la rue et rapidement l’air frais de la nuit venait fouetter ton visage. Ca te faisait un bien fou. Tu pouvais enfin respirer. Tes mains dans les poches, tu marchais un peu au hasard. Tu laissais tes jambes te mener là où l’envie les prenait. Tu n’avais aucune idée de ce que tu faisais. Tu fonctionnais uniquement à l’instinct. Au final, tu opter pour te poser sur un banc au hasard dans la rue. Ton esprit était toujours aussi embrouillé. La nuit n’avait pas forcément ce pouvoir magique de te faire oublier tous tes soucis. En même temps, il fallait être bien naïve pour le croire. Tu te posais lourdement sur le banc en soupirant longuement. Qu’est-ce que tu allais faire ? Tu aurais aimé que quelqu’un vienne te souffler la décision à prendre. Tu n’avais parlé de cette grossesse qu’à peu de personnes mais tu n’allais plus pouvoir le cacher bien longtemps. Tu regardais ton ventre bombé en soupirant. Tu aurais aimé le faire disparaitre. Enfin, tu ne voulais pas forcément faire disparaitre ce bébé puisque tu ne savais pas ce que tu voulais à son propos. Mais, ce que tu savais c’est que pour le moment tu voulais l’oublier. Tu voulais ne pas avoir à penser à ça. Tu étais plongée dans tes pensées et tu ne remarquais même pas qu’une inconnue c’était arrêtée à ta hauteur et qu’elle était en train de te fixer. Il n’y a que le son de sa voix qui te fit sortir de tes pensées. Tu la regardais méfiante, toujours sur la défensive comme à ton habitude. Tu avais horreur de parler à des inconnus et tu avais tendance à te montrer agressive avec ces derniers. Seulement, là les circonstances n’étaient pas vraiment les mêmes. Tu n’étais pas d’humeur à l’agresser. Tu te contentais de regarder tes mains qui étaient posées sur ton ventre.  « J’en sais rien » Tu la sentais s’assoir à tes côtés mais tu ne relevais pas pour autant la tête et tu n’allais pas non plus lui faire la conversation. Tu ne pouvais pas l’empêcher de s’assoir alors que tu voulais être seule mais on ne pouvait pas t’obliger à lui raconter ta vie. Peut être qu’elle te considérerait comme une mauvaise personne du fait que tu ne saches pas ce que tu veux mais tu t’en fichais.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: (rp arrangé) zara ft. cora 28/10/2015, 19:23

« J’en sais rien. » Ça l’agace à Cora, d’entendre ça. T’as un putain de gosse dans le ventre, elle a envie d’lui dire. Si t’en veux pas, tues le maintenant, parce que lui, la vie de merde que tu vas lui offrir il l’a pas demandé. Sauf qu’elle parle pas. Elle reste silencieuse Cora, parce qu’il lui reste quand même un minimum de bon sens. Assez pour savoir que c’est trop violent tourné de cette manière, que c'est méchant même. Elle est pas méchante Cora, enfin, pas avec ceux qui le méritent pas du moins. Peut-être qu'elle le mérite cette fille, à s'être fait engrossée sans le vouloir. Fallait se protéger ma vieille, y'a des distributeurs de capotes à tous les coins de rue aujourd'hui, c'pas les ressources qui manquent hein.
Elle pince les lèvres en laissant retomber sa tête en arrière. Elle aurait pas dû s’asseoir. Maintenant elle se sent impliquée, elle peut pas repartir. Sinon elle va y repenser et ça va l’empêcher de dormir. Elle a pas besoin de ça en plus. Elle se demande ce qui va pas chez elle, pourquoi elle peut pas se promener tranquillement, pourquoi y'a toujours quelque chose pour attirer et retenir son attention. Pourquoi elle se sent responsable du monde entier, à croire qu'ils peuvent pas se gérer tout seul tous ces gens. Bah non peuvent pas. La preuve. Alors elle se redresse, elle se tourne vers elle. La blonde, elle regarde son ventre, elle a l’air un peu désespérée quand même, avec son look négligé et sa coiffure bâclée. Elle allait pas lui demander si c’était volontaire comme grossesse, la réponse paraissait évidente.
Elle repense à sa mère Cora. La sienne de mère, p’t’être que si elle avait eu quelqu’un pour lui dire de pas la faire cette connerie, de pas mettre au monde deux gamines qu’elle serait pas prête à assumer, elle en serait pas là Cora. Mais dans le fond, elle sait que c’est pas trop ça leur problème, que c’est à son père qu’il aurait fallu botter le cul. Alors Cora elle a envie de retrouver ce mec qui l’a engrossée à l’inconnue et de lui hurler dessus. Mais c’est pas très poli. « La vraie question c’est… »  Elle marque une pause. Elle réfléchit Cora. C’est quoi la question qu’il aurait fallu poser à sa mère avant de commettre l’irréparable ? C’est quoi la question qui leur aurait empêché tout ce merdier ? « Est-ce que tu seras prête à te battre pour lui ? » Sa voix sonne plus basse que ce qu’elle aurait voulu. Un peu tremblante même. Elle se redresse, elle aime pas ça Cora. Elle veut pas être faible, surtout pas pour elle. Elle la méprise tellement sa mère, c’est à peine humain. Elle lui en veut, elle transpire de colère Cora. Et ce gamin, qu’à même pas encore tous ses doigts de formé, bah peut-être qu’il sera comme Cora plus tard. Qu’il hurlera sans raison, qu’il vivra écrasé sous la culpabilité de vivre, et peut-être que cette femme, elle est en train de gâcher sa vie avant même qu’il l’ait commencé. Et faut pas que ça arrive. Parce qu’elle avait rien demandé elle, et le gamin non plus il a rien demandé. Alors Cora elle partira pas en fait. Pas tant qu’elle sera pas sure que l’étrangère elle lachera pas. Soit elle met fin à toute cette connerie avant que ça commence, soit elle l’assume jusqu’au bout. Y’a pas d’entre deux ici, c’est un choix. Noir ou blanc. Et le choix faut le faire, parce que les miracles ça existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (rp arrangé) zara ft. cora

Revenir en haut Aller en bas

(rp arrangé) zara ft. cora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hurrah Zara
» présentation de Zara Rivoli [Validée]
» Zara-Black
» Une histoire de... Chaussures. [PV : Zara A. Dulce]
» Promo cora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: saison 08 :: rps-