Partagez|

mini-scène n°4 : salle de spectacle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eau de toilette


MessageSujet: mini-scène n°4 : salle de spectacle. 16/1/2016, 14:24


mini-scène n°4 : salle de spectacle

Les danseurs sourient et les spectateurs sont ravis. Que demander de plus ? Pas une tempête de neige. À cause de ça, ils se retrouvent coincés dans la salle alors qu'ils voulaient simplement passer une bonne soirée. Foutue météo. La plupart des gens regarde leur téléphone pour passer un appel, mais le réseau est mort à cause du fort vent. Ils sont condamnés à passer le reste de leur nuit dans la salle de spectacle. Tout le monde se met alors en quête d'affaires pour préparer des lits de fortune. S'ils doivent rester là toute la nuit, il faut bien prévoir de quoi dormir.


J'envoie des bons baisers de Paris,
des jours fânés, des nuits d'insomnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: mini-scène n°4 : salle de spectacle. 24/1/2016, 01:50


tina & everyone ☆

now they're falling hard, like a house of cards
they blow away like leaves
i know that when the night is over that you're gonna
save the last dance, save the last dance for me

Ça devait être une bonne soirée. Enfin, en principe... Je n'avais aucune envie de sortir ce soir-là. Mais ma voisine avait assisté pour me traîner à ce spectacle de danse, dont elle n'avait entendu dire que du bien. Ce n'était pas le style de trucs qui me tentait en temps normal, alors je rechignais encore plus. J'avais fini par prendre sur moi, quelque chose de très rare qui méritait bien une croix rouge sur le calendrier, et je m'étais rendue à la salle de spectacle. Sauf que quelques minutes seulement avant le début du show, mon amie m'avait envoyé un texto pour m'annoncer qu'elle avait un empêchement de dernière minute. Merveilleux ! Je me retrouvais donc coincée dans cette salle où je n'avais aucune envie d'être, avec moi-même pour seule compagnie. C'était vraiment le pompon. Les lumières vinrent à s'atténuer jusqu'à s'éteindre complètement et les danses s'enchaînèrent au fur et à mesure que passaient les minutes. Finalement, à ma grande surprise, je me pris à ce qui se déroulait sous mes yeux. Ce n'était pas si mauvais que ça, et c'était même plutôt bon pour être tout à fait honnête. Comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Je n'en faisais donc pas partie, c'était un évènement. A la fin du spectacle, une ovation fut réservée aux artistes qui avaient vraiment fait un excellent boulot/ La mise en scène et le rendu était magnifique, il méritait donc tous ces applaudissements. Chacun s'apprêtait à quitter la salle pour repartir en direction de chez lui, mais nos plans furent bien vite perturbés... Le directeur de l'établissement monta sur scène pour nous annoncer qu'une tempête de neige avait sévi pendant le spectacle et que nous serions alors dans l'incapacité de quitter l'endroit. Il y avait de fortes chances pour que nous soyons contraints de passer la nuit ici. Encore une excellente nouvelle ! Il faut croire que ça s'enchaînait pour moi ces dernières heures. J'allais passer la nuit ici, entourée d'inconnus, dans je-ne-savais-pas-encore quel genre de lit. J'imaginais bien que ce lieu n'était pas un hôtel et qu'aucun lit ne devait se trouver dans les alentours. Pour l'heure, je ne savais même plus si je devais rire de la situation grotesque ou bien simplement pleurer de désespoir. Je ne pus m’empêcher de soupirer pour signifier à tout le monde mon mécontentement et le fait que j'étais tout sauf ravie de rester avec eux pour la nuit. J'avais de meilleurs projets à la base, avant que la météo ne vienne tout saccager.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: mini-scène n°4 : salle de spectacle. 1/2/2016, 01:52

mini-scène quatre, la salle de spectacle.  Les lumières s’éteignirent, le siège à côté d'elle toujours vide. Charlotte aurait presque eu envie de geindre un "mais ma soeur n'est pas encore là" comme une gamine de six ans, mais elle ne fit rien. Elle avait déjà le souffle coupé, dès les premières secondes. Le regard scotché sur la scène, sur les danseurs, leurs mouvements de jambes. La grâce avec laquelle ils se déplaçaient. Charlotte s'en était retrouvée chamboulée, envoûtée. C'était magique. Ils rebordaient de talent, c'était certain. L'adolescente ne regretta pas d'être venue. Elle avait eu quelques a priori, doutes. Elle n'avait pas trouvé le cadeau très délicat, gentil, mais pas très délicat. N'avaient-ils donc pas réalisé l'ironie de la chose ? A priori non, mais Charlotte s'en fichait bien. Cela partait d'un bon sentiment et ils avaient été les seuls des Le Roux à vouloir maintenir un lien avec les deux filles. Leur frère étant on ne sait où, jouant les abonnés absents. Charlie regarda autour d'elle, la magie avait également opéré sur les autres spectateurs. C'était un beau spectacle, c'était de bonnes places. Dommage qu'elle manque cela. En -ce qui lui parut- un clin d’œil, les danseurs se trouvaient sous les applaudissements du public, le sourire aux lèvres. Ils pouvaient être fiers. Ils avaient transporté la jeune Charlotte qui attendait que la majorité des spectateurs ne partent, les yeux toujours rivés sur la scène, avant d'en faire de même. C'était une petite technique qu'elle avait "mise au point", c'était plus simple pour elle ainsi. Les bains de foule avec sa jambe, ce n'était pas évident. Charlotte ralluma son portable, histoire de passer le temps. Un message de Rosie le fit vibrer, surprenant sa propriétaire par la même occasion. Coincée au travail, tempête de neige. Si tu n'es pas encore partie, reste à la maison ! What the f... des obscénités étaient tout ce qui lui venait à l'esprit, se censurant tout de même. Elle n'y comprenait rien. Ce n'était pas possible, c'était une blague. Eh bien, non, un homme venait de le leur confirmer. Et merde ! Lâcha-t-elle un peu trop fort, ce qui lui valut des regards éberlués d'un couple de sexagénaires. Charlotte s'excusa avec un petit sourire désolé, évitant de croiser leurs regards par la suite. La jeune femme tournait en rond, littéralement, ne sachant quoi faire. Légèrement paniquée à l'idée de passer la nuit dans cet endroit. Pas que ce soit un taudis, mais ... mais elle avait école le lendemain. Et elle était habituée à dormir dans son lit et ... et sa grande soeur n'était pas là. Ce n'était encore qu'un bébé Charlotte. Un bébé qui avait besoin de se dégourdir les jambes. Un bébé qui ne savait pas comment elle allait faire avec sa prothèse toute la nuit. Elle tentait d'harceler sa soeur, allait-elle bien ?, sans succès. Son réseau était coupé. Bon Dieu que ça allait être long et que la nuit allait être courte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: mini-scène n°4 : salle de spectacle. 7/2/2016, 23:47

en général, Ulrich n'avait pas besoin d'un copilote ou même d'une raison quelconque pour aller voir un spectacle, une expo ou quoi que ce soit d'artistique. Il était souvent le type chelou, en plein milieu de la fosse dans une salle de concert et qui ne semblait passer la soirée avec personne d'autre que lui-même. Ce spectacle de danse lui avait tout simplement plu, le type, la mise en scène et tout le le schmilblick avait l'air passionnant, sachant d'avance qu'aucune de ses copains ne voudraient l'accompagner de peur que cette soirée ne se transforme en coming out ou bien qu'il serait obligé de se taper n'importe qu'elle fille qu'il inviterait, il avait tout simplement décidé d'y aller seul, après avoir vaguement pensé appeler Louise pour l'accompagner. Putain, avoir une copine qui s'intéresse à l'art, ça lui manquait, une fille qui saurait de quoi on parle quoi. C'est clair que ce n'était pas Jessica sa voisine du dessous avec qui il pourrait avoir des débats inspirants. Bref.

Au moins, si Jessica sa voisine du dessous, il pourrait se la taper dans les chiottes, ça passerait le temps. Ulrich était là, sur son siège au quatrième rang, il ne comptait vraiment pas se lever pour aider à installer les bivouaques, ça c'est clair. Il tenait son Iphone à bout de bras en l'air dans l'espoir vain de capter ne serait qu'un EDGE en réseau. Peine perdu. Putaaaaain. se plaignit-il en se levant finalement de son siège pour essayer de trouver un peu d'air plus loin. Au final, il enfonça sa main dans sa poche pour y sortir son paquet de cigarettes. Oui, oui, ok, interdiction de fumer dans les lieux publics, sauf que cette loi ne s'appliquait pas quand on était actuellement séquestré dans ces lieux publics, si ? Oh pis merde hein ! Il mit une clope entre ses lèvres, tenta de l'allumer. Foutu. Briquet. De. Merde. Il commençait vraiment à perdre patience. Quelqu'un a du feu ? regard outrés de la part des Bobos du premier rang. Ulrich fronça des sourcils. S'il vous plait ? qu'il insista, à deux doigts du pétage de câble.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: mini-scène n°4 : salle de spectacle.

Revenir en haut Aller en bas

mini-scène n°4 : salle de spectacle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jour 6 : Le "projecteur" du spectacle
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: rps-