Partagez|

La musique adoucit les mœurs ft Raph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: La musique adoucit les mœurs ft Raph 19/1/2016, 22:21

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max

Ce matin-là, en se levant, la jeune Baudelaire sent que cette journée serait particulièrement bonne. Sans savoir pourquoi elle est de bonne humeur, et c’est ce qui importe.

Nous sommes lundi, et comme tous les lundis, Maxime ne travaille pas, c’est son jour de congé, alors elle peut traîner au lit, rester regarder la télévision, et faire ce que bon lui semble de la journée. Généralement, elle filme, pour sa chaîne, 1 ou 2 vidéos, afin de ne pas avoir de regard. Et puis, elle s’occupe, elle fait les courses ou le ménage, quand c’est son tour, et quand elle est motivée, surtout.

En se levant, elle croise Albane, dans le salon, qui commence les cours un peu plus tard qu’à l’habituel, et qui est donc encore là, à 9h. Albane, c’est sa meilleure amie, depuis, depuis toujours en fait. Elle n’a pas mémoire d’un monde sans sa Babane. Elle ne pourrait vivre sans elle, et c’est d’ailleurs pour cela qu’elles vivent ensemble, ce qui, d’ailleurs, n’est pas la meilleure des idées. Parce que ensemble, ce sont de vraies furies ! Elles rient, elles causent, et c’est souvent difficile à suivre. Mais leur entourage sait. Leur entourage comprend. Albane sans Maxime, Maxime sans Albane, ce n’est tout simplement pas possible. Les deux jeunes femmes se complètent, dans leurs défauts, comme dans leurs qualités.

« Salut. Chat » dit-elle, en passant dans le salon. Elle se penche vers le canapé pour embrasser le front de son amie, aspirée dans son épisode hebdomadaire de « bob l’éponge ». Ensuite, elle se redresse pour se rendre dans la cuisine. Comme tous les matins, elle se prépare un thé. Parce que Maxime, c’est une folle de thé, elle en boit toute la journée et en a une sacrée collection, d’ailleurs. Ce matin, elle choit un thé blanc à l’abricot, qu’elle fait infuser dans un gros mug beige, avant d’aller s’affaler devant la télévision. Très vite, Albane doit partir, mais ce n’est qu’après un gros câlin !

Alors qu’elle est seule dans l’appartement depuis à peine 2 minutes, la jeune femme ressent le besoin de bouger. Elle se redresse donc, pose la tasse, qu’elle oubliera certainement, et part s’habiller, laissant la télévision allumer.

Après avoir branché son enceinte, pour diffuser de la musique dans l’appartement, la jolie Maxime se douche, en chantant, et enfile ensuite un pull Camel si grand et si long qu’elle ne met qu’une paire de collants en dessous. Elle discipline ses cheveux en une couronne de tresses, coiffure qu’elle teste pour une prochaine vidéo. Elle se maquille ensuite, restante nude sur les yeux et chargeant les lèvres, d’un bordeaux soulignant sa peau pâle.

C’est en s’apprêtant à filmer une vidéo qu’elle se rend compte que, poser dans un coin du salon, il y a la guitare de son père. Il l’avait apporté, le samedi précédent, pour qu’ils jouent ensemble, et l’avait oublié.

Comme toute occasion est bonne de sortir prendre l’air, Max se dit donc qu’elle va la lui ramené à l’école où il travaille. Elle enfile donc son épais manteau divers et met ses bottines en daim, avant de se préparer un nouveau thé, qu’elle emportera avec elle dans sa tasse thermos.

Elle prend son sac, la tasse et l’étui à guitare pour se retrouver prête à partir. Après avoir verrouillé la porte, elle se dirige vers sa voiture et arrive rapidement dans le 19e, quartier du conservatoire national supérieur de musique et danse, où son père donne des cours.

Elle connaît cet endroit très bien, pour y aller presque toutes les semaines, depuis des années. Elle n’a donc aucun mal à trouver le bureau de son père, pour lui remettre son précieux instrument. N’ayant pas cours, Zachary. Baudelaire se trouve donc attablé devant son ordinateur, et accueille chaleureusement sa fille unique, avec qui il discute une longue demi-heure avant que le devoir l’appelle.

Maxime le quitte donc et repart donc, cheminant dans l’interminable couloir de cet immense bâtiment. Elle flâne, la tête ailleurs, chantonnant comme à son habitude, et ce sont des accords de guitare qui la ramènent à la réalité. Curieuse de nature, elle n’a aucun mal à suivre les sons et arrive très vite à la source. Dans une salle isolée, au fin fond d’un vieux couloir, un garçon se donne à sa passion, la musique. Et ce garçon, Maxime le connaît, puisque ce n’est autre que Raphaël, qu’elle a déjà croisé plusieurs fois. À chaque fois, cela ne se passe pas très bien, avec lui. Elle voit qui qu’elle l’agace, et elle comprend un peu, dans un sens, mais le fait qu’il ne l’aime pas la pousse à l’ennuyer plus encore, par pur esprit de contradiction. Elle entre donc dans la salle, coupant le beau blond dans son élan.

Elle sourit de tous ces temps, Maxime, et le fait un signe de la main.

« Salut ! Tu bosses quoi ? » Demande-t-elle en posant son regard outre-mer sur le garçon avant de bien vite, observer la salle. Au fond, dans le coin droit, près de la fenêtre, Max peut apercevoir un piano à queue d’un blanc presque trop pur. Elle s’approche, pose sa tasse sur une table, non loin de là, et observe la bête avec attention.

« Géant, un P190 de Pleyel ! Il doit envoyer du lourd ! »

Elle se tourne de nouveau vers Raph et lui sourit, parce qu’elle sourit tout le temps, Maxime.
to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 20/1/2016, 16:27


La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël




Paris s'éveillait encore une fois, lentement et progressivement. Elle sortait de sa longue inertie, de l'obscurité dans laquelle la nuit l'avait plongée.
Raphaël entendait encore les accords de guitare qui résonnaient avec volupté; c'était une douce musique, nostalgique et amère à la fois.
" It's affection always, You're gonna see it someday " les paroles s'élevaient avec lascivité et sensualité. L'ivresse suscitée était presque affolante.
Le jeune homme ouvrit les yeux avec peine; il désirait à tout prix rester plongé dans cet univers. Ce monde qu'il avait créé de toutes pièces, si rassurant. Ses obligations le rappelaient à son antipode, au 'monde réel' malheureusement. Il déposa une main contre sa poitrine, suivant le rythme des battements de son coeur. Ils étaient si régulier et pourtant un rien suffisait pour les stopper.
Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres avant  qu'il n'étire l'ensemble de ses muscles encore endoloris par la nuit d'hier. Il prit son courage à deux mains pour se redresser sur son matelas. Le blond enfouit directement sa tête dans les paumes de ses mains, ne pouvant décidément pas affronter la lumière du jour.
Où était-il allé, qu'avait-il fait la nuit dernière? Aucun souvenir ne remontait à la surface. Encore une fois, c'était un black out complet.
Sa tête ne le tambourinait pourtant pas; il n'avait donc pas du faire de mélange. Le londonien se considéra comme raisonnable; oui la définition variait de beaucoup entre un individu normal et ce dernier.
Le parquet grinça sous ses pas. Il se dirigeait avec affliction vers sa cuisine. Sur ce court chemin il eut le loisir d'observer les lieux. À priori, il était seul.
Ces matins étaient certainement les meilleurs. La nuit avait été paisible et le matin en serait tout autant.
Le jeune Lefevbre se saisit d'une télécommande déposée sur un des nombreux meubles de l'immense salon. Il alluma alors la chaine hifi et les volets électriques quant à eux remontaient avec lenteur pour laisser entrer pleinement les rayons de ce soleil d'hiver.
"I want to break free" se fit alors entendre dans l'appartement.

◊◊◊

Raphaël enfila son long trench bleu marine et attrapa son nécessaire de survie: cigarettes, clés de voiture et de l'appartement. Le jeune homme habitait un vieil immeuble typiquement parisien. Les murs  étaient d'un blanc éclatant et ornés de magnifiques moulures, les pallier en vieux parquet des différents étages étaient couverts d'un tapis rouge et l'escalier entourant la cage d'ascenseur en fer forgé noir avaient pour matière un marbre gris.
Le Hall était tout aussi élégant; son sol était entièrement carrelé et la présence de trois marches avant d'atteindre la porte de sortie donnait la nette impression de vivre dans un château. L'immeuble était en vérité classé au patrimoine culturel, en outre le m2 était hors de prix. La seule vue de la porte suffisait à le comprendre.
Le jeune homme salua sa gardienne qui enlevait les ornements du sapin de Noël, désormais sec. Il ressentit légèrement le vent froid d'hiver et resserra les pans de son manteaux. Guitare sur le dos il prit le chemin du Conservatoire de Musique.

Raphaël s'engouffra dans la bouche de métro. Le jeune homme faisait de nombreuses options et était sur plusieurs projets à la fois.
La pédagogie anglaise et la pédagogie française étaient totalement différentes; les français étaient plus scolaires mais malheureusement en retard par rapport au programme anglais. Le guitariste avait donc été amené à s'ennuyer plusieurs fois en cours; certains le qualifieront de prodige de la musique, d'autre se simple élève en avance par rapport aux autres étudiants. Là n'était pas la question. Il devait se rendre au Conservatoire pour un entretien avec son chargé de thèse.

◊◊◊

Le musicien se leva de la chaise et attrapa la house de sa guitare. "Bon, je crois que je n'ai rien à ajouter" avança son interlocuteur. Que pouvait-il lui dire ? Il avait toujours mené sa carrière seul et sans aucune aide.
il obtiendrait bientôt son diplôme et pourra officialiser les opportunités qu'il a saisi ces dernières semaines.
" Ce projet à New-York, comment ça avance?" lui demanda-t-il curieux. Raphaël haussa les épaules "Bien. Nous sommes encore en pourparlers." lui répondit-il simplement avant de quitter la pièce.
L'ancien soupira légèrement, bras croisés il lança un regard à sa collègue. Tous deux convenaient à la même conclusion. Est-il toujours aussi sauvage?

Mains dans les poches, le jeune homme monta les marches escarpés et s'enfonça dans les couloirs du Conservatoire. Il y avait une pièce, parmi le nombreuses salles, dans laquelle il aimait passer son temps à composer. Il descendit les marches de l'amphithéâtre  aux aspects de salle de concert puis de dévêtit. Raphaël déposa son manteau sur un des siège bleu capitonné.
Il attrapa par la suite une des chaises pour la déposer devant la mini estrade décernée au chef d'orchestre.
Le londonien s'assied enfin, dégageant son instrument de sa house. Son pied gauche prit appui sur l'estrade, il cala la guitare électrique contre son abdomen et ses doigts commencèrent à chatouiller les cordes.

"Salut tu bosses quoi?", la voix féminine le coupa dans son élan. Il releva alors le regard presque décontenancé. Ses sourcils se froncèrent quand il aperçu la personne. Eh merde, Maxime Baudelaire ou la personne la plus agaçante que puisse connaitre Raphaël.
Personne n'avait jusqu'alors découvert le terrier où il se cachait au Conservatoire et il avait fallu que ce soit elle.
La jeune Baudelaire était le type de jeune femme à sourire constamment, rire comme une dinde et voir des licornes absolument partout. Bref, elle était à elle seule  un stéréotype de superficialités.
Raphaël l'avait rencontré par le biais de son professeur de guitare, qui lui était complètement déjanté et aux antipodes de sa fille. Enfin, quand on voyait le vieux loubard et Maxime, il y avait de quoi  se poser des questions... La première chose qu'il s'était dit en la voyant c'était "Tu connais le mot silence?". Oui, car en plus d'être superficielle, elle était un moulin à parole. En outre de ne jamais s'arrêter de sourire- le blond s'en demandait parfois si elle n'avait pas des crampes aux joues- elle parlait sans cesse... "Rien qui puisse t'intéresser" répondit-il dans un soupir las avant de déposer avec précaution sa guitare dans la house.

Le londonien ne pu cacher sa surprise quand elle fit allusion au piano. Elle s'avançait lentement vers l'instrument qui était derrière son dos. Il se tourna légèrement vers la fille de son professeur, les sourcils toujours aussi froncés.
Il se leva alors de sa place, bras croisés la rejoignant.
"Désolé de te décevoir mais le piano ayant le plus de puissance et ici inégalé est le Steinway C-227" déclara-t-il en haussant les épaules. Steinway and sons fabriquaient les meilleurs pianos au monde, même les marques japonaises et coréenne très sophistiquée n'égalaient pas le génie allemand.
Raphaël s'avança vers l'instrument et laissa ses doigts glisser contre les touches blanches; il savait y jouer mais ce n'était pas sa plateforme préférée. Il avait été initié au piano dès l'âge de 5 ans . Son paternel avait été rapidement déçu quand il découvrit que son fils avait plus d'attrait pour la guitare, instrument moins noble.
" Mais la fermeture de leur manufacture est une catastrophe. Surtout pour le patrimoine français.."  





AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 20/1/2016, 22:00

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max

Zachary Baudelaire et sa fille, c’est un peu comme le jour et la nuit, le chaud et le froid. Ils ne se ressemblent pas, c’est un fait, pourtant, ils ne pourraient vivre ensemble. C’est lui qui l’a élevé, qui a sacrifié sa carrière durant dix ans pour lui offrir une vie meilleure. Louis, son autre parent, faisait la même chose, à sa manière, mais elle est, aujourd’hui, moins proche de lui, bien qu’elle l’aime de toute son cœur.

Allant sur ses cinquante ans, Zach est toujours blond comme les blés. Sa carrure imposante et athlétique lui donne certainement 15 ans de moins. Zachary, il a passé son enfance en Angleterre, en pleine campagne, et cela a forgé son caractère. C’est quelqu’un de drôle, de serviable et de très intelligent. Touche à tout, il ne joue pas moins de 8 instruments, même si la guitare, qu’il enseigne, reste son objet de prédilection. Zach, il n’a pas peur d’appeler un chat, un chat, et c’est ça qui fait mouche auprès de ses élèves. Il est apprécié et il en joue, tirant parfois sur la corde, mais restant malgré tout poli, parce que après tout, Zachy, il reste anglais.

Sa fille, elle n’a pas de limites, et c’est sûrement là un de ses plus grands défauts. Elle n’hésite pas à foncer dans le tas ce qui lui cause souvent des problèmes. Elle aime taquiner, enquiquiner les gens, pour voir leur réaction. Souvent, cela se retourne contre elle, et parfois ça fait mal. Mais ce n’est pas grave, elle encaisse. Elle voit bien que Raphaël ne l’aime pas, bien au contraire. Elle se doute qu’il rêve de lui fermer son clapet. Mais elle n’y peut rien, Max, si elle parle tout le temps. Elle est comme cela, c’est dans sa nature. Elle a besoin, elle doit, bouger, rire, parler, faire tout à cent à l’heure, sinon, elle exploserait. C’est cela, l’hyperactivité, après tout, et il n’y a aucun remède-miracle, alors il faut faire avec.

Il est cependant vrai qu’en tant que youtubeuse, Max passe pour une fille superficielle. Et elle ne le dément pas. C’est vrai qu’elle aime beaucoup la mode, c’est vrai qu’elle fait attention à son apparence. Alors peut-être que oui, elle est un peu superficielle, mais ne faut-il pas passer outre son apparence ? Parce que non, elle n’est pas qu’une fille qui rit et qui aime les paillettes. Elle est bien plus. Elle est peut-être aussi insondable que lui.

Parce que la première chose qu’elle a remarquée, chez lui, c’est sûrement ce caractère fougueux et indéfinissable, si l'on passe outre cette beauté presque brut. Raphaël, il a quelque chose en plus, d’intriguer et t’inquiétant en même temps. C’est pour cela qu’elle l’ennuie, parce qu’elle a envie de voir ce qu’il y a, derrière cette carapace.

Les doigts de la jeune femme se posent, eux aussi, sur le merveilleux instrument. Elle sourit, non pas parce qu’elle sourit tout le temps, mais parce que ce piano est vraiment splendide. Souvent, son père lui dit qu’elle pourrait s’inscrire au conservatoire, elle y ferait quelque chose qui lui plaît. Et puis, elle ne serait pas perdue, après tout, elle joue du piano depuis toujours, et touche au saxo depuis presque quatre ans déjà. Mais la vérité, c’est que Maxime, elle a peur. Elle a peur de ne pas être à la hauteur, elle ne se pense pas assez intelligente pour étudier, et puis, elle a également peur de ne pas supporter la pression, ou les cours trop longs.

Elle redresse la tête et son regard se plante dans les yeux de son vis-à-vis. Ils sont bleus, eux aussi. Mais un bleu tellement différent…

« Je n’en doute pas, mais c’est également un piano hors de prix, je devrais bosser 10 ans pour me payer un Pleyel, alors un Steinway & Sons… Moi, perso, j’ai un Roth&Junius, il appartenait à ma génitrice, elle me l’a légué à sa mort, et je m’en contente très bien, mais c’est vrai que jouer sur un piano comme celui que tu me décris, ça doit être magique… »

Elle se tourne et son regard se pose cette fois-ci sur ta guitare. Changeant de sujet, elle te demande.

« C’est une bonne marque, ta guitare ? Je ne m y connaît pas trop en instrument à cordes.

Son père, pourtant, jouait de la guitare, ainsi que tu violon et de la contrebasse. Mais elle ne s’intéressait pas vraiment aux marques, elle préférait écouter son père.
to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 20/1/2016, 23:21


La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël





Monsieur Baudelaire était un véritable modèle pour Raphaël, après son Grand-père Edgar. Il appréciait sa franchise, son comportement entier; il estimait beaucoup ce professeur, fusse peut-être l'un des seuls d'ailleurs. En fait, il se retrouvait en cet homme. La première fois qu'il avait assisté à un de ses cours, il se sentit vraiment chez lui, à Paris. Le jeune homme sceptique était resté silencieux et distant, l'avait observé dans ses gestes, dans ses dires. Les questions qu'il posait ne trouvait de réponse qu'auprès des autres élèves, Raphaël préférait étudier la passion avec laquelle ces jeunes musiciens répondaient.
Zachary Baudelaire signifia alors la fin de son cours. Les jeunes gens partirent les uns après les autres, la plupart souriant. Raphaël guitare sur le dos suivit le même chemin, celui de la sortie.
" Monsieur Lefebvre?" Haussant un sourcil, le blond se retourna vers le professeur de guitare.
" Je voulais vous présenter mes condoléances." Le jeune homme fronça légèrement les sourcils.
"J'admirais beaucoup votre grand-père. C'était un pianiste d'exception" Les yeux de Raphaël se détournèrent de l'homme, ses mâchoires se serrèrent un peu plus. "Merci"

Le jeune homme sortit instantanément de ses songes lorsqu'elle évoqua son piano. Il la regardait plus attentivement cette fois-ci, un sourire au coin des lèvres. Orpheline de mère, la vie ne faisait décidément pas dans l'originalité. Raphaël se pinça les lèvres; les yeux de Maxime étaient animés par l'ivresse que procurait le son échappé d'un piano,  que procuraient les simples vibrations créées par l'enchaînement des notes.
Son regard se perdit dans le vide "Jouer sur un Steinway&Sons c'est comme toucher le ciel du bout du doigt. Tes mains sont tellement légères que jouer n'est plus une aptitude mais un véritable don, c'est comme si tes mouvements étaient naturels. Les questions s'évanouissent et... Il n'y a plus que toi et l'instrument." un sourire prit place sur ses lèvres et un léger rire s'en échappa même.
Sa main gauche vînt se blottir contre sa nuque y exerçant une douce pression- ses os craquèrent.
Réalité.
" Je m'emballe" dit-il en riant de plus belle. " J'ai eu l'occasion de jouer sur un Steinway&Sons. J'avais 14ans. C'est mon grand-père qui m'a emmené à l'Opéra Garnier et... Enfin, c'était plutôt cool." Il haussa finalement les épaules et ses mains s'enfouirent dans ses poches.
À sa question, il suivit son regard et se dirigea vers la guitare électrique afin de la mettre à l'abri: personne à part lui ne pouvait y toucher. Règle stupide mais règle d'or.
"Plutôt oui!"lui répondit-il tout en prenant gare à ses gestes en la manipulant. "C'est une Fender. Je la prends rarement. Je préfère la laisser chez moi et prendre l'acoustique mais le son n'est clairement pas le même..."









AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 21/1/2016, 20:20

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max

Elle aime, Maxime, le simple fait de savoir que son père est apprécié de ses élèves, lui fait plaisir. Parce qu’elle sait à quel point Zachary peut être un modèle, un pilier. Elle sait également que la musique, c’est toute sa vie. Déjà, enfant, il composait et jouait avec Olivia, sa meilleure amie. C’est elle qui lui a appris tout ce qu’il connaît de la musique, et c’est également grâce à elle qu’aujourd’hui, père comme fille ne peuvent vivre sans musique. Ses parents ne lui n'ont jamais caché l’existence de cette femme, de sa véritable mère. Il y a beaucoup de photo d’elle, à la maison, et puis il lui reste encore quelques bribes de souvenirs. Liv lui lisant un livre, le petit prince. Et puis. Liv lui montrant son piano aussi. Maxime, elle sait que c’est sa mère, que c’est grâce à elle qu’aujourd’hui, elle grandit entourée de deux pères formidables. Maxime, elle aime Liv, au fond d’elle, elle a l’impression de l’a connu. Mais elle n’est pas orpheline de mère. Non. Parce que même s’il n’y a pas de figure maternelle dans sa vie, il y a Zach, si plein d’énergie, et puis Louis, si doux, si tendre. Elle n’échangerait ses deux pas pour rien au monde, même pas pour quelques conseils de filles, qu’une mère pourrait donner.

La jeune femme pose son index sur un do, puis sur un fa, plus loin, et sourit. Elle aime bien le son que prodiguent les touches, n’importe quelles touches. Quand Raphaël parle de ce fameux piano, Maxime, elle a l’impression d’y être, et elle sourit. Parce que cette façon dont il parle de l’instrument, elle est magique, tout simplement.

« J’imagine bien, même si personnellement, il me suffit de toucher un piano pour être heureuse. Je ne pense pas avoir besoin d’un tel instrument pour me sentir en harmonie avec le piano, tu vois ce que je veux dire ? »

Elle arque un sourcil avant de rire doucement. « Qui ne s’emballerait pas ! Attends, l’opéra Garnier quoi ! C’est plus que cool ! Tu sais, mon père, il m’a parlé de ton grand-père, il me dit souvent que si je m’entraîne dur, si, j’étudie le piano et tout, je pourrai, peut-être, arriver à son niveau, je n’y crois pas du tout hein ! Mais je veux dire, c’est cool d’avoir eu l’occasion d’apprendre avec un si grand ! »

Et voilà que cela repart ! Elle parle, elle parle, sans pouvoir s’arrêter, et ne pense même pas au fait que parler de ton grand-père pourrait te faire souffrir. Son attention se focalise de toute façon sur ta guitare.

« Je dois t’avouer que cette marque ne me dit rien, mais elle est vraiment belle ! Tu me joues un truc ? S’il te plaît ! »
to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 21/1/2016, 22:09


La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël




Un sourire au coin avait prit place sur ses lèvres; ce fut sa seule réponse. La musique a elle seule suffisait, que ce soit lui ou non qui tâte de l'instrument. La musique et rien d'autre... Depuis son enfance Raphaël avait été plongé dans cette authenticité qu'était la musique. En vérité, elle était toute sa vie.
À peine âgé de 5ans et pas plus haut que trois pommes, son père avait décidé de lui faire prendre des cours de piano- sans aucune raison apparente, à priori.
C'était un apprentissage comme un autre permettant à l'enfant de canaliser son énergie, coordonner ses mouvements...
C'était une révélation pour ce petit garçon aux cheveux blonds: il était enfin à sa place devant ce grand instrument aux touches blanches et noires. Passion puis obsession. Il délaissa bien vite le piano; la guitare était un refuge où il pouvait s'affranchir de son paternel. Être lui et plus ce reflet livide et gris.

Quand il partit pour Paris, rejoindre son grand-père, cette vie terne et lugubre était déjà bien loin. Parler de sa mère n'était plus un tabou, il la rencontrait pour la première fois. Raphaël pouvait enfin mettre un visage sur cette inconnue qui l'avait hanté tant de nuit; il était avide, avide de connaître sa mère.
Victoire était une brillante violoniste, la plus grande fierté de son père. Quand elle décéda en couche le monde s'était écroulé. La musique était devenu un fardeau pour ce vieux Edgar.
Alors, quand les deux hommes se rencontrèrent chacun retrouvèrent cette part qui leur manquait tant. Était-elle vraiment partie?
Cette question subsistait encore; bien qu'absurde, le londonien ne parvenait toujours pas à distinguer le rêve de la réalité.
Le soir, quand tout semble trouble et sombre, il se remémore le sourire et les larmes de joie de son grand-père quand il le surprit le violon de sa mère en main et jouant comme jamais elle n'avait joué elle-même.
La musique; n'était-ce pas le résumé de toute sa vie?

"Oui..." Répondit-il simplement. " De nombreuses personnes le regrettent. Moi le premier." Il releva ses yeux bleus vers Maxime, son sourire était plus faible mais il ne se démontait pas, jamais.
" Tu n'auras qu'à citer Fender dans la conversation, ton père va littéralement bondir" dit-il en riant, l'atmosphère se détendit.
Sa demande le fit grincer des dents. Jouer? Raphaël se mordit la lèvre inférieur et jeta un regard bref à son instrument désormais couvert, bras croisés. Hésitation et résignation: dans tous les cas elle le pousserait certainement  à bout pour avoir ce qu'elle souhaite.
Le jeune homme s'opéra donc lâchant un léger soupir. Il reprit sa place initiale avec aisance.







AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 22/1/2016, 22:02

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max


Quand ses deux pères ont découvert l’hyperactivité de Maxime, ils ont tout essayé pour l’aider à se canaliser. Louis a même suivis un stage de psychologie, ce qui n’a pas fonctionné. Finalement, c’est la musique, et plus particulièrement le piano. Il y faut de la concentration et de la dextérité. Deux choses qu’elle ne connait pas, bien sûr, à cause de cette maladie. Oui, parce que l’hyperactivité, c’est une maladie, ou plutôt un handicap. Seulement les gens ne semblent pas le comprendre. Les gens ne comprennent pas pourquoi Max, elle parle beaucoup, elle bouge beaucoup, et elle ne peut pas se concentrer. Ils pensent simplement qu’elle est un peu simplette. Mais ce n’est pas de sa faute, et elle aimerait tellement l’expliquer aux gens.

C’est drôle, parce que quand elle fut en âge de poser des questions comme « pourquoi j’ai deux papas, pourquoi je n’ai pas de maman, comme les autres enfants à l’école ? » et que ses pères lui expliquèrent. Elle ne chercha pas à savoir qui elle était. Parce que dans un sens, c’est comme si elle l’a connaissait déjà. Et Maxime, elle n’a jamais vraiment considéré Olivia comme une mère, mais plutôt comme une grande sœur, qui lui a tout appris, même sans être là. Sa passion pour la mode, pour la musique, sa manie de citer tout et n’importe quoi aussi. Zachary dit souvent qu’elle ressemble à Olivia, vraiment.

Elle ne voyait ses grands-parents que lorsqu’elle allait en Angleterre, pendant les vacances la plupart du temps, et n’avait jamais été vraiment très proches d’eux. Que ce soit du côté de Zachary, ou celui de Louis, Max, c’est la seule petite fille, à sa connaissance. Et eux, ce qu’ils veulent, c’est une petite fille qui brille dans les études, et pas une vendeuse, qui vit dans la superficialité. Alors dans un sens, il a vraiment eu de la chance, Raphaël, d’avoir pu vivre une relation comme celle-là avec son grand père.

« Je le ferais ! » dit-elle en riant, imaginant en effet son père bondir, assis sur le sofa, en l’entendant parler de guitare. Parce qu’il a quand même essayé, le Zach, de lui apprendre la guitare, et elle n’avait jamais accroché.

Maxime tape dans ses mains en souriant de toute ses dents, et elle s’installe sur le petit banc présent devant le piano, pour pouvoir observer le jeune homme, sourire aux lèvres.

Quand il se met à jouer, puis à chanter, ses yeux s’agrandissent peu à peu. Il avait une voix. Si l’on pouvait tomber amoureux d’une voix, Max, elle serait complètement gaga, là. Une voix rauque, une voix chaude, une voix si sensuelle, et si maîtrisée. Mon dieu ! Et puis elle doit avouer qu’il maitrise vraiment bien son instrument.

Pour une fois, et c’est rare, il faut le noter, et bien Maxime Baudelaire, elle reste sans voix !

to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 22/1/2016, 23:18


La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël




Raphaël fit soudainement le vide dans sa tête; ses doigts suivaient le rythme qui se profilait dans son esprit. Les accords de guitare, plus grisants les uns que les autres résonnaient dans la salle. Sa voix vînt alors s'ajouter, sa calant avec élégance. "I Focus on the pain, the only thing that's real "
L'allure se fit plus marquée, scindant avec les préludes. La voix du guitariste, tout en maitrise, était beaucoup plus grave comme heurtée.
Il chantait, chantait à en être à bout de souffle de cette voix éraillée, si singulière.
Le silence s'installa de nouveau, les cordes de la guitare électrique vibrèrent une dernière fois. Réalité Son regard précédemment perdu dans le vide se posa sur Maxime. Elle n'avait dit mot et était d'ailleurs toujours aussi silencieuse. Ses grands yeux bleus le miroitaient d'une façon bien étrange ce qui le fit légèrement froncer des sourcils.
Le jeune homme déposa la guitare dans la house, elle-même déposée sur le parquet de la salle. " C'est une vieille composition, rien de transcendant" avoua-t-il en haussant les épaules. Il se leva de la chaise et fit quelques pas en direction de la jeune femme. Sa main gauche vint se perdre dans ses cheveux; Raphaël les ébouriffa un peu plus avant de les attacher en simple demi-queue. Quelle négligence. Son jean troué, ses piercings et ses nombreux tatouages en faisaient une carrure étonnante.
Il croisa les bras, patientant sa prise de parole. Quel silence, mieux valait pour lui d'en profiter à l'instant. Il ne pourra certainement pas l'arrêter par la suite. Cela en devenait presque dérangeant.
"Bon..." soupira-t-il en regardant autour de lui. " Manger... " Il hésita avant de prononcer les paroles suivantes. Raphaël admis être sur sa lancée; revenir en arrière n'était donc plus une option envisageable.
Ses yeux azurs se posèrent à nouveau sur son interlocutrice. "Manger te fera peut être recouvrer la parole. As-tu faim?" Il tourna les talons avec vigueur pour attraper son manteau et ranger son instrument- cette fois-ci de manière définitive.
" Personnellement, j'ai une faim de loup" dit-il sur un ton enjoué sourire grandiloquent aux lèvres. Il la regarda incompréhensif, avait-il activé le bouton "Off" par mégarde? " Bouge toi!"
Sa guitare sur le dos il monta les marches de l'amphithéâtre pour se diriger vers la sortie. " Si nous pouvions être discret. Je ne souhaiterai pas croiser ton père dans les couloirs à tes côtés. J'ai ma réputation à entretenir..." dit-il ironiquement.
Raphaël était certainement connu pour une chose à Paris: la déchéance. Il s'était néanmoins assagit avec le temps. Le Conservatoire restait pour lui un lieux ou le professionnalisme était de rigueur.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 23/1/2016, 09:06

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max

En le regardant chanter et jouer, la jeune Maxime a l’impression de se retrouver. Quand elle joue du piano, elle se sent complètement à part, dans son monde, et plus rien ne compte autour d’elle. Ce sont les seuls moments où la jeune femme est  calme, de ce fait, ses parents adoraient la voir jouer. Et aujourd’hui, en regardant ce jeune homme à la voix si atypique, elle a le même sentiment. Comme si tout cesse d’exister autour d’elle, seule la musique compte à cet instant précis. Une musique si douce et si puissante à la fois. Quand la musique s’arrête, ses yeux outremer fixent toujours. Elle se sent étrange, comme si cette musique transperce son cœur, ou son âme. Cela lui est déjà arrivé, elle s’en souvient. Oui, cela lui était arrivé la première fois qu’elle avait écouté son père jouer de la musique. Depuis, elle s’y est habituée, mais elle sait que la première fois, comme aujourd’hui, elle n’avait pas pu placer un mot. Alors, elle reste là, comme une idiote, à observer le jeune homme. « Rien de transcendant » dit-il, et elle aimerait le contredire, mais là, tout de suite, elle ne sait pas quoi dire, elle a l’impression de ne pas pouvoir mettre de mot sur cette musique, et en même temps, elle se dit qu’il va sûrement la prendre pour une folle ! Pourtant, elle pense sincèrement que cette musique, sa musique, a un truc de magique. Tout comme sa mère, ou son grand-père, Raphaël Lefebvre, semble être un véritable génie de la musique.

Il continue à lui parler, en la regardant, et elle, elle reste assise sur son petit banc, les yeux grands ouverts, les lèvres pincées. Elle se lève finalement, comme par automatisme, quand il lui dit de se remuer, et passe une main sur sa nuque, avant de rire doucement.

« Désolée, tu m’as fait beuger ! » dit-elle avant de prendre son sac, pour le suivre, souriant de nouveau.

« Je meurs de faim ! Je suis partie direct sans manger, ce matin ! C’est gentil de proposer, même si je suis dubitative quant à ta réputation ! »
Dit-elle en riant, sur le ton de la plaisanterie.

Elle te suivit, grimpant les marches deux par deux, pour rester à la hauteur du jeune homme.

Tout en te marchant près de Raphaël, Maxime se mit à chatonner les paroles de cette chanson qu’elle venait t’entendre, et qui l’avait tant touché. Elle a une jolie voix, Maxime, même si le fait qu’elle chante et parle toute la journée durant agace plutôt vite les gens. Mais elle s’en fiche, ou plutôt, elle fait comme. Parce que c’est ce qu’elle sait faire de mieux.
to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 23/1/2016, 13:18


La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël




"Désolée tu m'as fait beuger!" Le jeune homme arqua le sourcil droit à cette réflexion; était-ce censé être flatteur? La question fut bien vite balayée lorsqu'elle chantonna les paroles de Hurt. Un léger sourire naquit sur ses lèvres fines. Maxime, sa première fan. Quelle ironie.

Il avait haussé vaguement les épaules quand elle avait déblatéré un "C'est gentil de proposer " ou encore "Je suis partie sans manger".
Au moins, la jeune femme était à nouveau parmi ce monde.
Qu'aurait dit Monsieur Baudelaire s'il avait cassé sa poupée préférée?
Raphaël traversa les portes battantes de l'amphithéâtre. De la musique classique se fit alors entendre à l'autre bout du couloir.
Des ballerines certainement.
"Tu ne devrais pas être aussi confiante sur ma réputation, Miss Baudelaire." avança-t-il alors qu'il engageait le pas en direction des grands escaliers du Conservatoire.

Ce qui était étrange, c'est que son paternel ne l'avait pas mis en garde. Maxime était naïve, candide et le Conservatoire était un vrai piège à filles. Vicieux de plus est. La plupart des élèves étaient de bonnes famille et devaient soigner les apparences. En outre, les diverses frasques restaient bien cachées. Raphaël connaissait bien ces faux semblants et il s'en amusait énormément.
Le jeune homme était plutôt exubérant. Peu importe ce qu'on pouvait penser, il était lui même c'est ce qui comptait. Monsieur Baudelaire, professeur averti de ses élèves aurait dû notifier à sa fille, qu'ici et en particulier Raphaël, les élèves étaient tous aussi avide de bassesse et de luxure.
"Raphaël!" cria alors une jeune femme. La musique classique s'était interrompue et l'on entendait désormais le bruit des chansons Repetto claquer sur le sol du couloir.
Le jeune homme se retourna et aperçu Apoline; magnifique jeune femme dont il avait eu le plaisir de connaître chaque parcelle de son corps. Ses lèvres s'étirèrent petit à petit pour finalement faire découvrir un large sourire.
" Il y a une fête ce soir, chez moi..." avança-t-elle avant de lancer un bref regard interrogateur à Max. Elle attrapa les pans de son manteau, jouant délicatement avec. "Tu viendras. Il y aura de l'alcool et autres petits agréments..."expliqua-t-elle en se concentra à nouveau sur le guitariste.
"Je verrai..." répondit Raphaël en riant légèrement. "Je connais l'adresse dans tous les cas." La blonde se mordit alors les lèvres   avant d'hausser son épaule droite, dénudée. "Ok..."
Apoline embrassa le jeune homme avec appétit, ce qui laissa Raphaël suspicieux. Que lui réservait-elle encore? Elle s'éloigna aussi vite qu'elle était venue "Amène ton amie. Cela promet!" lui cria-t-elle ne pouvant appréhender son rire moqueur.
Le musicien se pinça les lèvres, dubitatif et se tourna lentement vers Maxime.
" C'est comme tu le souhaites".
Il reprit sa marche, mains dans les poches de son manteau.







AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 23/1/2016, 14:23

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max



Au lycée, la jolie Max avait toujours été incapable d’apprendre une leçon de mathématiques. Pourtant, quand il s’agit de chansons, elle est capable d’apprendre les paroles super rapidement. Voilà pourquoi, tout en suivant Raphaël Lefebvre, Maxime chantait quelques bribes de cette chanson qu’il avait composée, et qui l’a tant ému.

Max, c’est le bijou de son père, ce qu’il a de plus précieux. Parce que non seulement c’est sa fille unique, son ange, l’enfant qu’il a toujours désiré, et le fruit de son amour avec Louis, mais c’est également le portrait craché de feu sa meilleure amie, est unique et dernier lien avec Olivia. Et puis, il le dira toujours, Maxime, c’est une enfant géniale. Mise à part son trop-plein d’énergie et d’émotivité, la jeune femme a toujours été très facile à vivre, et amusante aussi. En bref, Zachary l’adore et il fera toujours tout pour la protéger. Seulement, il pense sa fille capable de se débrouiller toute seule. Il ne se rend pas bien compte de sa naïveté. Maxime, elle veut toujours faire plaisir à tout le monde, elle n’aime pas être méchante ou désagréable avec les gens. De ce fait, elle s’attire souvent des ennuis.

Et puis, Max, elle doit avoir un seul point commun avec son père, mis à part son amour pour la musique, et c’est le fait de toujours voir la part de biens, chez les gens. Alors Zach, il ne se rend, encore une fois, pas compte du vice ancré au sein même de son très cher conservatoire.

En entendant la musique classique résonner dans le couloir, Maxime ne peut pas s’empêcher de se dévisser le cou, juste pour pouvoir apercevoir les petits rats de l’opéra. Et puis la mélodie cesse et les jeunes femmes sortent de leur salle d’entraînement. Elles sont toutes si grandes et si minces que Maxime en complexerait presque avec son petit mètre soixante. Elle a toujours été plus petite que la moyenne, mais face à ses girafes !

Et puis, une blonde s’approche d’eux, ou plutôt de Raphaël. Son regard, son sourire, toute sa personne même semble vouloir charmer le jeune homme. C’est terrifiant. Cette jeune danseuse semple était son parfait opposé, elle qui ne draguait jamais.

Maxime baisse les yeux, mal à l’aise, quand ils s’embrassent. Cela n’a rien de mignon, c’est sensuel, et vraiment gênant. Elle se racle donc la gorge avant de lancer «je meurs de faim ! On y va ? Parce que ce n’est pas con s’ennuie, mais mon père va bientôt passer par ici pour aller déjeuner, tu sais ? Enfin non, j’imagine que tu ne sais pas,  ou que tu t’en fiches, là, tout de suite… »

Elle passe devant le « couple » et, quelque mètre plus loin, se retourne, fermement plantée sur ses pieds.

« Raphaël ! Tu viens ? »

Si elle avait beugué quelques instants plus tôt, c’était à son tour. Mais pas de la même façon…

Finalement, la girafe part rejoindre les autres danseuses et Raphaël se remet en marche. Quand il arrive à sa hauteur, elle le suit, en haussant les épaules. « Cela peut être cool ! » dit-elle, parce qu’elle sait qu’il ne veut pas qu’elle vienne.

to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 23/1/2016, 14:59


La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël




Le raclement de gorge de Maxime n'avait pas semblé perturber Apoline, bien au contraire elle s'en amusait et jouait la provocation. Le londonien sentit les dents de la jeune femme attraper sa lèvre inférieure avec avidité comme le voulant à elle entièrement maintenant.
Une fois qu'elle s'éloigne, Raphaël sourcil arqué ne peut que s'attarder sur la vue de son 'amie'. Ses yeux azurs s'attardent sur sa cambrure et plus particulièrement ses fesses. Mon dieu, s'il s'écoutait. Il soupira de manière lasse lorsque Maxime le rappela à l'ordre.
"Je meurs de faim", si tu savais je suis tout autant affamé pensa-t-il à l'instant.
Il avait fallu peu de choses pour le convaincre de se rendre à cette soirée. Fallait-il précisé que Apoline était passée maître en cette matière?

Les danseuses étoiles étaient une affaire plus que satisfaisante et que cela soit au sujet de drogue ou de sexe. Raphaël lança un bref regard à Maxime, à l'allure de lycéenne. Elle se sentait clairement mal à l'aise suite à cette scène.
Était-elle vierge? Honnêtement, ce serait le comble.
Si tel était le cas, mieux valait pour elle de ne pas se rendre à cette soirée... Ayant déjà le statut de fille de professeur il allait être difficile pour elle de finir entière de cet enfer.
"Tu as quel âge déjà?" demanda-il curieux afin de constater si son état était aussi critique qu'il le pensait.
"Pour ce soir, fais comme bon te semble. Si tu n'as pas l'habitude des manières de la jeune femme que tu viens de voir, abstiens toi"
Qu'elle vienne ou non, peu lui importait au final. Cela risquait même d'être plus amusant qu'il ne le pensait. En effet, si les visions de Raphaël quant à Maxime se révélaient être vraies cela promettait d'être fantastique, voire épique. La pauvre , l'événement allait être pour elle la gueule du loup.
Ce n'était pas l'orgie mais... drogue, sexe et alcool coulaient à flot. En fait, pour eux tout était plutôt banal. Les situations réellement critiques étaient enfin de compte les boîtes de nuit...



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 23/1/2016, 21:31

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max



Maxime n’est plus une adolescente. Pourtant, il est vrai qu’elle y ressemble encore, avec ses grands yeux bleus, son teint de porcelaine et sa petite taille. Elle tente donc, pour compenser, de s’habiller de façon plus adulte, surtout lorsqu’elle travaille. Mais aujourd’hui c’est différent. Comme c’est son jour de congé, elle a mis une robe, qu’elle mettait déjà lors de son année de terminal. C’est une belle robe, qu’elle aime beaucoup, mais c’est vrai que cette dernière la rajeunit davantage.

Elle la regarde, elle aussi, et c’est vrai qu’avec sa taille élancée, Apolline est ravissante. Mais elle n’a pas beaucoup de formes, comme toutes les danseuses étoiles, d’ailleurs. Maxime, par exemple, a plus de poitrines, et plus de hanches. C’est juste qu’elle ne trouve pas la nécessité de le montrer.

Maxime, c’est le genre de fille qui aime s’amuser, qui est toujours heureuse et de bonne humeur. Au collège, puis au lycée, elle était populaire. Peut-être un peu grâce à sa meilleure amie. Mais également parce qu’elle était pétillante et pleine de vie.

Elle n’en a pas honte, Maxime. D’être vierge. En quoi c’est dramatique d’abord ? Elle devrait être gênée de ne pas être une trainée ? De préférer attendre, d’être difficile ? Non, vraiment. Elle ne voit pas en quoi c’est un problème, au contraire. C’est rare aujourd’hui, les filles qui ne sont pas faciles. Bien sûr, elle se doute bien que les jeunes femmes comme cela n’intéressent pas Raphaël.

« J’ai 21 ans. Et toi ? »

« J’en vois tous les jours, des filles comme cela, tu sais ? Dans mon travail, et puis, sur Youtube aussi. Et puis, si je ne suis pas vraiment comme cette fille, je suis sûr de pouvoir me parer comme elle ! »
Dit-elle, un sourire aux lèvres. Il n’est pas trop difficile d’agir comme elle, de toute façon. Il suffit de mettre une robe trop courte, en agissant de façon délurée.

Enfin sortit de du conservatoire, elle peut admirer le soleil froid d’un mois d’hiver. Il fait beau, c’est rare, en cette saison. Alors qu’elle te suit, un groupe d’adolescentes, d’environ 16 ou 17 ans s’approchent d’elle, en masse. Elles semblent avoir reconnu leur Youtubeuse favorite et quémandent une photo avec maxime.

to follow...

fiche by mad shout.



Raison
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 24/1/2016, 19:36


La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël




"J'ai 24ans" répondit le guitariste en soupirant de nouveau. Elle était à peine majeure pour accéder aux Clubs ou boire dans certains Pubs anglais... Ses yeux bleus se posèrent à nouveau brièvement sur elle. Il détailla quelque peu son physique et ses manières. Il laissa soudainement s'échapper un rire, moqueur certes mais en rien dédaigneux.
La jeune femme franchissait le pas de l'université admirant le soleil avec émerveillement- ce qui le fit rire de plus belle.
Malheureusement, elle eut peu de temps pour répliquer. Une groupe d'adolescente se pressait vers eux, ou plutôt vers Maxime. Le londonien esquiva la foule avec aisance, ne préférant pas se retrouver au milieu de la mêlé.
Il arqua un sourcil, observant silencieux la scène. Coinçant alors une cigarette entre ses lèvres, il ne tarda pas à allumer cette dernière et déguster la nicotine inondant ses veines. Photo, autographe... L'affaire de Baudelaire fonctionnait à priori. La conversation s'engageant rapidement entre ses jeunes fille et la brunette; que de flatteries à son égard...

Raphaël s'approcha du petit groupe, clope au bec. Il s'en saisit et s'adressa à Maxime: " C'est une femme Maxime, pas une fille à la différence de ces près pubères" . Les lycéennes se tournèrent vers lui, mines déconfites puis reprirent leurs simagrées entre elles.
"Ce n'est pas une histoire de te parer contre elle..." Un sourire narquois avait emprunté le chemin de ses lèvres, il réprima un rire. Son regard se détourna de la blogueuse, comme soulignant la stupidité de l'idée. Finalement, il se concentra à nouveau sur elle.
" C'est honorable de ta part d'attendre le prince charmant, d'être ainsi. Une enfant sage... Mais tu n'as aucune spontanéité Max. T'es encore une gosse dans ta tête"




AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 24/1/2016, 21:28

La musique adoucit les mœurs


 
feat : Raph & Max



Il est à peine plus vieux que moi. C’est ce que se dit Max, quand son interlocuteur lui annonce son âge. C’est vrai, trois ans, dans une vie, ce n'est rien. Vraiment rien. Et pourtant tout un monde les sépare. Elle en a conscience, Maxime.

Elle a vraiment l’impression qu’il se moque d’elle. Oui, pour lui, Max, ce n’est qu’une gamine un peu naïve. Et cela l’énerve, parce que ce n’est pas vrai. Maxime, ce n’est plus une enfant. Maxime, c’est une adulte. Elle n’a pas toujours les bonnes réactions, c’est vrai. Mais, et alors ? Qui définit ce qui différencie une adolescente d’une femme ? Certainement pas lui.

Elle aime cela, Max, rencontrer ses abonnées. Parce que ce sont elles qui donnent un sens à ce qu’elle fait. C’est quand elle reçoit tant d’avis positif qu’elle se dit que ce qu’elle fait, c’est utile, cela aide les gens, à se sentir mieux dans leur peau, par exemple. Alors oui, elle sait qu’elle est majoritairement suivie par des adolescentes, mais, et alors ? Elle est pratiquement sûre que si, aujourd’hui, Raphaël produisait un Cd, ce serait le même public qui l’écouterait !

Maxime, elle dit. Parce qu’il est irrespectueux envers ces jeunes filles, et par la même occasion envers elle. Pour qui se prend-il, d’ailleurs ? Il ne connaît rien d’elle, alors pourquoi pense-t-il pouvoir la juger ? Max, ce n’est pas une fille transparente comme cette Apolline, Max, elle est bien plus que cela, et Max, là, tout de suite, elle a envie de lui envoyer son poing dans la figure. Mais elle n’en fit rien, parce que Max reste Max. Elle n’est pas capable d’exprimer ce qu’elle ressent, elle n’est pas capable de s’opposer aux, elle n’est pas capable de montrer qu’il l’a blessé. Finalement, Max, elle comprend ce qu’il a voulu dire par « réputation ». Mais elle ne fait que sourire, et son jeu est convaincant, vraiment. Avec politesse, elle expédie les jeunes adolescentes, après les avoir remerciées, puis elle se tourne vers Raphaël, le fixant de ses yeux bleus, pour la première fois depuis sa sanglante réplique.

« Je n’attends pas le prince charmant, je ne veux juste pas faire les mêmes erreurs que ma mère. C’est tout. Je suis désolée pour toi, si tu penses qu’Apolline représente bien les femmes, tu en as une bien triste image, mais ce n’est pas grave, je m’en fiche moi, tu sais. J’ai juste envie de m’amuser ce soir, parce que même les petites filles, elles ont besoin de décompresser, de temps en temps ! » Dit-elle avant de rire, reprenant sa marche. «  Au fait ! On va déjeuner où ? »

to follow...

fiche by mad shout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph 24/1/2016, 21:52

Raphaël Lefebvre a écrit:

La musique adoucit les moeurs
Maxime & Raphaël




Le guitariste tourna les talons, prêt à continuer sa route. Seulement Maxime n'en démordait pas. Elle renvoya poliment ses fans et percevant les bribes de conversation, Raphaël jeta un regard derrière son dos. La jeune femme le rejoignit bien vite- une colère bien dissimulée l'animait.
Il se stoppa donc et se tourna en face de cette étrange interlocutrice. C'est alors qu'elle se mît à parler à une vitesse. Néanmoins, la jeune Baudelaire était d'un calme impressionnant. Raphaël resta pendant une fraction de seconde surpris, sur le cul. Malheureusement, 'son sérieux' s'évanouit bien vite lorqu'elle évoquait Apoline. Il se retint tout de même d'exploser de rire, index déposer contre ses lèvres. Vraiment. Tout était blanc ou noir avec elle.

"C'est bon tu as fini?" Le blond planta son regard dans celui de la jeune femme. La fumée de cigarette s'évaporait petit à petit autour de leurs corps respectifs. Le froid faisait ressortir de manière désagréable l'odeur de tabac.
" Je crois que tu ne comprends pas..." Ses yeux se plissèrent et cette fois-ci il ne put s'empêcher de rire. Apoline une représentation féminine? . Il mourrait d'envie de lui expliquer qu'elle n'était qu'un cul parmi d'autre mais il se retint. Ne pas choquer les esprits.

"Changement de plan." dit-il alors. " Rentre chez toi ce midi. On se retrouve ce soir, si tu as réellement envie de t'amuser. Rendez-vous à 20h30 à Vavin. J'espère que tu as l'estomac bien accroché"



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs ft Raph

Revenir en haut Aller en bas

La musique adoucit les mœurs ft Raph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [FB 1625] La musique adoucit les moeurs... il parait.
» La musique adoucit les moeurs
» [FB 1617] La musique adoucit les moeurs, dit-on. {Sören}
» La musique adoucit les maux... [Dark Boursouf]
» halina △ la musique adoucit les mœurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: rps-