Partagez|

Let me see you swing and sway w/ Raph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 30/1/2016, 14:04

Let me see you swing and sway

Raph&Max




Lorsque vînt son tour, il posa ses yeux bleus sur les filles présentes dans le groupe. Il n'avait aucune envie de faire cela. Il attrapa une des rondelles de citrons, son index ainsi que son pouce la firent rouler avec lenteur.
De sa main libre il déposa alors du sel sur le dos de sa paume; un take paf sera bien suffisant.
Raphaël avala alors la Tequila de son shooter avec rapidité, balança la tête en arrière. Sa langue vînt lécher le sel sur sa paume et il plaça alors la rondelle de citron vert entre ses dents. L'acidité vînt envahir ses papilles, remplaça l'amertume du sel de mer.

Le guitariste balança la rondelle sur le torse de Allan, toujours allongé sur le bar et reprit la main de Maxime pour la traîner jusqu'à la salle de bain.
"Ferme là et suis moi. Je ne veux plus t'entendre." Le jeune homme était en colère, clairement.
Son comportement l'insupportait car ce n'était pas elle. Ses actions, elle les regretterait. Elle ne pouvait agir comme le musicien, lui n'avait aucun remord.
"Je ne veux pas devenir comme ma mère" lui avait-elle balancé lorsqu'ils avaient discuté de l'attitude d'Apoline.
Mieux valait arrêter la machine infernale dès à présent.

Le jeune Lefebvre accéléra le pas, montant les escaliers, silencieux et déterminé à la faire décuver. La descente allait être douloureuse. Raphaël passa dans un couloir vide; les invités avaient interdiction de venir dans ces recoins de la maison. La chambre parentale était un endroit sacré. Le jeune homme aurait emmené avec volontiers la jeune Baudelaire dans la chambre d'Apoline pour qu'elle repeigne sa salle de bain mais à cette heure avancée de la soirée, elle devait l'occuper avec un danseur du Conservatoire.

Le londonien ouvrit une des portes, traînant Max dans la pièce sombre. Il ferma soigneusement la porte du verrou et alluma enfin les lumières. "Ne te fais pas de films. La chambre n'est que connexe à la salle de bain." dit-il soupirant avant d'entrer dans cette dernière.
Il s'alluma une cigarette et releva la cuvette des toilettes. "Fais toi vomir ou je le fais à ta place. Ensuite on rentre."





© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 30/1/2016, 14:50

Let me see you swing and sway

Raph&Max




Maxime, elle est super déçue qu’il ne se prête pas au jeu, après tout, ils sont là pour s’amuser ; n'est-ce pas ? Et puis quand il l’attrape par la main pour l’emmener, on ne sait où, elle se met à raller. Le jeu n’est même pas fini et elle fausse déjà compagnie, ce n’est pas très cool. D'autant plus qu’il a l’air en colère, le Raph ! Elle peut presque voir de la fumer lui sortir des oreilles. Aurait-elle fait quelque chose de mal ? Pourtant, non, elle ne voit pas. Elle s’amuse, c’est tout, il n’y a rien de mal à cela.
Max, elle ne veut pas devenir comme sa mère, non. Certes, c’était une femme exceptionnelle, ses pères le répètent sans cesse. Mais elle avait fait l’erreur de coucher avec la mauvaise personne, et Maxime en est le résultat. Alors non, elle ne veut pas finir comme Olivia, parce que en plus, elle, elle n’a pas deux super amis gay à qui confier le bébé. Enfin, elle a bien Léandre et. Isaac, mais cela l’étonnerait franchement s’ils acceptaient de s’occuper d’un bébé.

Maxime se met à glousser en imaginant son meilleur ami avec un bambin dans les bras, lui qui ne sait déjà pas s’occuper de lui-même.

« Ah oui ? » demande-t-elle en posant son regard sur le jeune homme qui l’accompagne, alors qu’il vient de lui adresser la parole. « Pourtant, c’est un très joli lit ! Il est presque aussi grand que ma chambre ! » Pouffe-t-elle, en suivant le jeune homme dans la salle de bains.

Elle est presque sûre que ce sont des diamants, qui sont incrustés au mur ! Et puis, cela ne l’étonnerait pas non plus si les robinets distribuaient de champagne, après tout, c’est un appartement de riche, ici !

Quand il lui demande de vomir, elle fronce le nez en refusant. Il pense sincèrement qu’elle va s’enfoncer deux doigts dans la gorge ? Et puis quoi encore ! C’est dégoûtant ! Alors qu’elle s’apprête à répliquer, elle sent la nausée lui monter,et à peine eut-elle le temps de se baisser devant la cuvette que Maxime se met à vomir. Après de longues minutes, elle se redresse en attrapant une serviette, qui pend gentiment près de lavabo. Elle renifle en s’essuyant dans cette dernière.  Elle a les jambes qui tremblent.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 30/1/2016, 15:07

Let me see you swing and sway

Raph&Max




« Pourtant, c’est un très joli lit ! Il est presque aussi grand que ma chambre ! ». Raphaël se retourne vers elle à cette remarque, regard plus sévère encore. Sérieusement? Lui faire une bonne frousse ne lui ferait pas de mal. Néanmoins, le jeune homme lui montre une patience considérable.

La jeune femme traîne un peu des pieds, ses yeux se baladent partout. Elle ne cesse de détailler les lieux, curieuse et impressionnant par un tel logement. Il y avait de quoi. C'est alors qu'elle fronça le nez, secoua la tête refusant de vomir. Elle faisait l'enfant. Pitié
Le guitariste se pinça l'arrête du nez et attrapa sa cigarette au coin de ses lèvres. "Je te préviens Max, si tu te fais pas vomir, je te fous mes deux doigts dans la gorge... lui lança-t-il coléreux.
Il n'eut pas le temps de décolérer, qu'elle vomissait d'elle-même dans la cuvette. Les hauts de coeurs lui arrachaient des râles. C'était un moment pénible à passer. La "descente ne faisait que de s'amorcer"

Il vînt alors près d'elle et lui attrapa les cheveux. Quelques unes de ses boucles brunes étaient couvertes de rejet. L'odeur du tabac avait au moins le mérite de couvrir l'odeur. Lorsqu'elle redresse la tête, son visage est pâle et son mascara coule le long de ses joues.
Les contractions longues et fortes de son abdomen lui ont arraché quelques larmes. "C'est rien. Je vais te ramener chez moi pour la nuit.". Son pouce vînt essuya les traces de son maquillage et il attrapa un des verres au bord de levier. Le musicien le remplit d'eau et le donna à la jeune femme.

"Attends moi ici. J'appelle un taxi, je prends nos affaires et on y va"




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 30/1/2016, 15:22

Let me see you swing and sway

Raph&Max



Maxime, elle n’est pas pauvre. Ses parents ont toujours bien vécu, et ils ont pu lui offrir tout ce dont elle avait besoin. Aujourd’hui, elle gagne bien sa vie. Un petit salaire chez Zara et un très bon complément grâce à Youtube. Elle pourrait même vivre dans un plus grand appartement, dans un plus beau quartier. Mais elle reste simple, Maxime, et toutes ses breloques étincelantes lui donneraient vite la migraine, elle, tout ce dont elle a besoin, c’est un piano, un lit et sa meilleure amie avec elle.

Il n'empêche que cet endroit l’intrigue, malgré tout. Il faut dire que c’est assez grand, et luxueux. Alors n’importe qui serait impressionné, n'est-ce pas ?

Elle doit être si misérable, ainsi assise devant ces toilettes en or massif, à vomir tout ce qu’elle peut. Cela lui fait un mal de chien, parce que mise à part de l’alcool, elle n’a pas grand-chose dans l’estomac. Finalement, les vomissements s’arrêtent et elle peut se redresser. Elle ne doit pas être belle à voir, avec son front humide, ses mèches souillées et ses joues noires. Oui, elle doit vraiment avoir l’air misérable.

Max prend le verre en haussant la tête, elle en boit de gorgée avant de le reposer, d’appuyer contre le mur, toujours assis sur le sol. Elle a froid, d’un coup, comme si la ventilation venait de s’enclencher d’un coup, comme ça, sans crier gare ! Elle a si froid qu’elle se met à pleurer, en fait, elle n’est sue pas vraiment pourquoi elle pleure. Elle a juste envie de pleurer, et ses larmes ne peuvent bientôt plus s’arrêter de couler.

Même quand la porte s’ouvre et qu’une voix déchire le silence.

« J’hallucine, qui t’a laissé entrer ici, sale trainée ! »

Les yeux de Maxime remontent le long d’une paire de jambes interminable, avant de rejoindre la tête blonde d’Apoline.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 30/1/2016, 16:32

Let me see you swing and sway

Raph&Max




Le jeune homme lança sa cigarette dans la cuvette,  tira la chasse d'eau et fit claquer le couvercle.  Il se releva rapidement, observant toujours la jeune femme qui était mal au point. Génial, il allait devoir faire la nounou pour le reste de la soirée.
En fait, il ne lui en voulait pas à elle mais à lui. Le guitariste le savait, s'était douté que la soirée allait prendre une telle tournure. Maxime ne s'était pas empêchée de rentrer dans le jeu du guitariste et avait dépassé ses limites.

Raphaël fonça vers l'entrée pour récupérer son blouson en cuir. La chaise sur laquelle il l'avait posé était couverte par un amoncellement de manteau. Eh merde, il tira simplement sur des manches de son blouson faisant tomber l'ensemble des autres au sol. Tant pis, il haussa simplement les épaules et récupéra les affaires de Maxime dans le salon.
Ethan gisait sur le canapé. "Ethan, tu as mis quoi dans le Blue Lagoon de Maxime?" lui demanda-t-il. Ce dernier haussa les épaules, "J'en sais rien, ce qu'il y a dans un Blue Lagoon.". Il fronça les sourcils. " Demande à Apoline, c'est elle qui me l'a proposé".
Putain, il était clair que le cocktail n'avait pas été rempli uniquement d'alcool.

Raphaël, bras chargé, demanda au serveur une canette de Coca et monta à nouveau les escaliers pour rejoindre la jeune femme. Arrivé dans le couloir, il entendit la voix d'Apoline. Il lança les affaires sur le lit et entra à son tour dans la salle de bain.
"Dégage, c'est pas le moment " lui dit-il à son encontre, s'agenouillant auprès de la pianiste. " Coca. Bois c'est du sucre, ça va diminuer les effets de la drogue que tu as pu ingérer"
La ballerine haussa les sourcils, léger rire aux lèvres. " Juste, ferme ta gueule. Ne ris même pas sinon je te préviens ça va mal finir pour ta petite gueule de bourgeoise.". La canette produit un bruit de gaz lorsqu'il l'ouvrit.
Se redressant il vînt attraper le manteau de Baudelaire sur le matelas, sans poser un seul regard sur la danseuse du Conservatoire.
" Ah oui en quoi, Raphaël? Je meurs de peur, vraiment" siffla-t-elle entre ses dents, la véhémence empruntant les tonalités fluettes de sa voix.
Le blond, déposa le manteau de maxime sur ses épaules, lui retira le Coca. Il la donna à Apoline, ou lui imposa, afin de se libérer et de prendre la jeune Baudelaire dans ses bras. "Accroche toi à mon cou"

Il s'arrêta devant la ballerine. " Méfie toi. Tu as beau croire ta place assurée au sein du Conservatoire tu le dois uniquement à des speed et aux différents laxatifs que tu peux prendre. "  . "Tu te défonces la gueule autant que moi Raphaël" se défendit-elle.
" Contrairement à toi je suis assez intelligent pour ne pas le faire au Conservatoire. Quant à ma musique, je ne le doit qu'à moi-même" . Il sortit enfin de la pièce et attrapa le sac de la jeune Baudelaire.
" Fais attention à tes arrières, je ne suis pas le plus à craindre ici.". Il était temps pour eux de partir.





© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 30/1/2016, 17:33

Let me see you swing and sway

Raph&Max



Dans un sens, il n’a pas tort, Raphaël. Si maxime est dans cet état, c’est en partie de sa faute. Il savait, en l’amenant ici, que cela finirait mal. Il le savait et Maxime est presque sûr qu’il l’a fait exprès. Pour s’amuser, ou pour voir jusqu’où elle irait. Mais Maxime, c’est quelqu’un d’influençable, qui fera toujours tout pour être accepté, même si pour cela, elle doit  boire comme un trou.
Sauf que maintenant, elle regrette, elle se dit qu’elle n’aurait pas dû faire la maligne, que cela ne lui apporte rien de bon, à part du vomir dans les cheveux et l’impression d’être en train de geler en Sibérie.

Quand l’autre arrive, c’est le pompon, elle n’a absolument pas envie de se faire engueuler, ou rabaisser, elle a juste envie de se coucher dans un coin, qu’on la laisse tranquille, qu’elle puisse déprimer en paix. Mais Apolline n’est pas vraiment d’accord. Et encore une fois, Raph, c’est son sauveur. Il arrive avant qu’elle ne puisse répliquer quoi que ce soit.

La bouche pâteuse, elle regarde le blond avant de froncer les sourcils, prenant malgré tout la canette. « Je ne me drogue pas mon chou » dit-elle avant de boire une longue gorgée. C’est rafraîchissant, peut-être même un peu trop puisqu’elle se met à frissonner furieusement.

« Vous parlez trop fort, tous les deux… » Dit-elle en redonnant le coca au guitariste, qui s’en débarrasse bien vite. Elle n’a qu’une envie, c’est sortir de cet appartement gerbant pour se lover dans une couette bien chaude. Elle hoche la tête et ses mains se serrent autour du cou de Raphaël, avant de s’accrocher à sa nuque. Elle se laisse porter sans rien dire. Pour une fois qu’elle ne parle pas. C’est comme si son corps avait été vidé de toute énergie, d’un cou, boum !

« Je n’ai pas pris de drogue, je te jure Raphaël » dit-elle alors qu’il sort de la pièce. Elle se met à renifler pour éclater en sanglots, pour la seconde fois de la soirée.

« C’est vrai, je ne touche pas à la drogue, j’ai peut-être trop bu, mais c’est vrai, je te le promets… » elle hoquette. Elle a l’air bien misérable, comme ça, la maxime.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 1/2/2016, 20:05

Let me see you swing and sway

Raph&Max




Était-il allé trop loin avec la jeune Baudelaire? Au fond, il avait souhaité la voir ainsi, la voir franchir ses limites. Ce fut mesquin de sa part et ce comportement émanait peut-être d'une jalousie bien cachée.
Maxime avait l'air d'avoir une vie saine, de cohabiter avec facilité avec ses démons. Oui, chacun avait ses peurs et inquiétudes. Bien que cette gamine de 21ans semble extrêmement candide, elle était humaine avant tout. La faire descendre en enfer était pour lui une sorte de vendetta, pouvant être dissimulé par ce nom qui est "leçon de vie". La nature humaine tout en supériorité en outre.
Raphaël n'était pas ce genre de personne; il était bien trop terre à terre pour se rendre compte de la réalité des choses, de la réalité de son comportement. Malheureusement, son silence restait mortifiant. Jamais une excuse, jamais une parole rassurante. .

Il ne répondit pas à Maxime, bien trop songeur en l'instant. Fixant le chemin, avec détermination, il ne tarda pas à sortir de l'hôtel particulier. Ils étaient à nouveau dans cette entrée magnifique qui semblait froide et sans vie.
Les deux personnes y avaient passés à peine quatre heures: cela étant bien suffisant. Le Uber les attendait à l'extérieur. Le véhicule était arrivé à temps, comme l'avait désiré le musicien.
Le chauffeur en voyant Raphaël bras chargés, lui ouvrit la porte passagère. Il pu alors déposer la jeune Baudelaire avec délicatesse sur une des places à l'arrière du véhicule. Claquant la portière il fit le tour de la voiture et monta donc de l'autre côté.
Son bolide allait donc passer la nuit ici à son plus grand désespoir. Il était assez conscient pour savoir qu'avec l'alcool qu'il avait ingéré, son permis risquait d'être retiré définitivement.
Le trajet fut relativement court. Maxime somnolait ou était en pleine déprime. Il ne l'entendait plus depuis qu'ils étaient partis. Cet état d'asthénie était certainement l'une des pires. Vous ne contrôlez plus rien et êtes spectateur d'un film morose.

Quand ils arrivèrent, Raphaël remercia le chauffeur d'un hochement de tête. Il lui tendit un billet de cent euros, lui priant de garder la monnaie: il fallait sortit Maxime d'ici au plus vite. Le guitariste espérait de tout coeur qu'elle ne lui fasse pas un malaise. La récupérant entre ses bras, il entra dans son hall après avoir composé le code avec difficultés.
Le jeune homme emprunta l'ascenseur. Quand il fut sur son pallier, il n'avait pas le choix de demander à Max de se tenir sur ses jambes pendant un court instant, le temps d'ouvrir la porte de l'appartement.
Il la déposa donc délicatement sur ses pieds. " Ok. Préviens moi si tu as des vertiges. Tu te sens capable de rester debout au moins?" lui demanda-t-il alors qu'il la tenait toujours; mains sur ses épaules frêles.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 10/2/2016, 18:53

Let me see you swing and sway

Raph&Max



Etre jaloux de Maxime ? C’est drôle, quand on y pense, parce que normalement, c’est Max, la jalouse. C’est elle qui ne peut s’empêcher d’idéaliser la vie des autres, de vouloir ressembler à quelqu’un d’autre même. Et si Raphaël est un peu jaloux d’elle, la jeune Baudelaire l’est, elle aussi. Parce que Raphaël, il a l’air de s’en foutre de tout, et elle aimerait tellement être comme cela, ne pas tout prendre à cœur, ne pas toujours réfléchir à cent à l’heure pour interpréter tout ce qui se passe dans son monde. Max semble Sûre d’elle, elle semble s’accepter, accepter ses « démons », mais ce n’est pas le cas, parce que au final, Max, c’est juste une gamine mal dans sa peau.
Elle ne comprend pas pourquoi il ne lui répond pas. Pense-t-il sincèrement qu’elle a pris quelque chose, et qu’elle lui ment ? Cette idée la rend hystérique et elle redouble de larmes, son point accroché à la manche de jeune homme.

« Je n'ai rien pris, je te jure, je te jure » continue-t-elle dans une litanie sourde.

Quand elle fut déposée dans l'Uber, elle avait juste l’impression d’être sur un nuage qui bien d’éclater. Elle tombe et va bientôt s’écraser. Elle se sent mal, tellement mal. Alors, elle se recroqueville sur elle-même et, la tête contre la vitre, elle regarde Paris. Paris de nuit, illuminé par toutes ses lumières artificielles. Aussi artificielles qu’elle.

Le monde bouge au ralenti. Elle sort de la voiture et rentre dans l’immeuble. Elle sait que c’est chez Raphaël, mais elle ne sait plus pourquoi elle va chez lui, en fait, elle s’en fiche. Elle se dit aussi que ça a l’air chic, plus chic que chez elle, mais moins que chez la danseuse.

Finalement, il ouvre la bouche, lui qui ne lui a pas adressé la parole depuis un moment maintenant. Elle sourit, il n’a pas perdu sa langue, c’est le principal, n'est-ce pas ?  Elle hocha la tête.

« Je ne suis pas en sucre, mon chou ! » dit-elle avec lassitude. Pourtant, elle doit s’adosser au mur, et faire un gros effort pour ne pas tomber en avant. Elle a tellement envie de dormir, et pourtant, elle a l’impression que, si elle ferme les yeux, tout son monde va s’effondrer.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 12/2/2016, 20:06

Let me see you swing and sway

Raph&Max




"Je ne suis pas en sucre mon chou" dit-elle, presque avec conviction. Les lèvres de Raphaël s'étirèrent lentement à cette énième remarque. Maxime était plus tenace qu'il ne pensait...
Il la relâcha donc délicatement et se tourna vers sa porte en bois massif. Le bruit des clés s'entrechoquant brisait le silence lourd qui s'était installé sur le pallier. Le jeune homme jeta un bref regard vers la pianiste- yeux fermés, elle luttait contre l'effervescence d'émotion qui l'assénait. Elle tanguait désormais, dangereusement en avant.
Le londonien poussa donc légèrement la porte, désormais ouverte et vînt la réceptionner délicatement dans ses bras. La jeune Baudelaire lui paraissait si délicate.
Les semelles de ses boots en vieux cuir firent craquer le parquet lorsqu'il franchit le bas de la porte. Les fenêtre de son duplex donnait sur la nuit noire parisienne, la lune éclairait à peine de sa lumière blanche le salon. Le guitariste déposa Maxime sur un des canapé en cuir vintage. Son appartement était emprunt de sa personnalité. Atypique, contradictoire et pourtant si cohérent et humain.
Il retourna vers l'entrée pour fermer la porte. Sur ce bref chemin il balança le sac à main de la jeune femme au sol et se dévêtit de son blouson. Fermant alors la porte, il se déchaussa avec négligence, soupirant avec lassitude.

Lorsqu'il revînt vers la française il aperçu son visage blême à travers un faisceaux de lumière de l'astre. Le musicien attrapa une télécommande et déclencha la fermeture des volets électronique. C'est alors que Are you there s'élevait dans la pièce. Rêve ou Réalité . Cette chanson avait tendance à apaiser les coeurs. Il ne baissa donc que le volume.
Les ténèbres les envahirent bientôt. Lumières tamisées, il se rapprocha de la jeune femme et souleva ses jambes pour les déposer sur ses cuisses et s'asseoir à ses côtés. Raphaël lui enleva alors ses chaussures à talons.
" Instrument de torture..." dit-il en riant légèrement. Ses yeux bleus remontèrent vers Maxime. Elle était une des premières personnes tiers à sa vie-mis à part ses amants d'un soir- à venir chez lui. Même Candice, sa meilleure amie, n'était venu que rarement ici.
"Je vais te chercher un Tee-shirt et un caleçon pour dormir. Tu seras plus à l'aise". Il se releva avec peine, se dirigeant vers sa chambre. Une fois les vêtements en main, il les déposa aux pieds de la jeune Baudelaire. Le jeune homme la dégagea de sa veste. " Je te laisse te changer, je vais dans la cuisine te chercher un verre d'eau et de quoi manger. Tu décuveras plus vite"

L'étudiant du conservatoire lança la veste de Maxime sur un fauteuil du salon et partit vers la cuisine. Cette pièce était ouverte et donnait sur le salon par une magnifique verrière de type industriel. "Sois en paix, je n'aurai pas de regard indiscret." lui précise-t-il.
" Tu dormiras dans une chambre d'ami à l'étage". Son index indiqua la mezzanine en dessus de la tête de la jeune femme. " Si jamais tu es malade, tu as ta propre salle de bain". Toujours dos à la jeune femme il s'affairait à divers tâches... Son esprit était ailleurs. C'était un des rares moment où son attention était concentrée uniquement sur ses gestes. Réalité, donc.





© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 19/2/2016, 12:33

Let me see you swing and sway

Raph&Max



Maxime, elle veut montrer à Raphaël qu’elle est forte, qu’elle est cool aussi, un peu. Mais franchement, là tout de suite, elle a juste l’air incroyablement misérable. Ses yeux sont rouges, et gonflés, et, avec son mascara séché, le long de ses joues, elle ressemblait à un lapin ayant la myxomatose et s’étant fait maquiller par une gamine de quatre ans. Oui, vraiment misérable.
Quelques instants de plus et la jeune femme se seraient effondrés au sol, la tête la première. Mais Raphaël est là, comme d’habitude, elle se sent si minuscule dans les bras du grand blond. Elle, toute petite, lui, grand, immense même. Elle ferme les yeux un peu plus forts, comme si elle pouvait ainsi arrêter son atroce mal de tête. Pourtant, au fond d’elle, elle sait que cela n’ira pas mieux avant demain soir, et qu’elle va devoir subir.

Maintenant allongé sur le canapé et fixant le plafond, Maxime attend, les yeux dans le vague. Elle n’a jamais été aussi blanche, même lorsqu’elle avait eu la gastro, l’an passé. Maxime, elle a le teint cireux, et ses yeux sont cernés, comme si elle n’avait pas dormi depuis trois jours. Elle n’a plus rien de la jolie Maxime qui, quelques heures plus tôt, se rendait à Vavin.

Elle entend à peine la musique, comme si ce n’était qu’un fond sonore. Et elle ne se rend compte de la présence de Raphaël que, lorsqu’il lui enlève ses talons.

« Tu sais… » Elle a la bouche pâteuse, elle a du mal à parler. « Je suis né sur des talons, je te rappelle que je ne fais qu’un mètre cinquante-neuf ! »

Et elle sourit. Elle s’était légèrement redressée pour observer le jeune homme et à présent, elle repose sa tête sur le canapé, qui couine légèrement. Puis il repart, et revient. Elle a l’impression qu’il ne fait que cela depuis une demi-heure ! Elle se lève de nouveau. Pourquoi le sol bouge-t-il temps ? Elle attrape les vêtements et le remercie, avant d’enlever son tee-shirt. Elle doit s’y reprendre à trois fois, mais y parvint finalement et enfile le tee-shirt du guitariste. Il est trois fois trop grand pour elle mais il sans bon, et le tissu est doux. Enlever son jean, qui est très serré, il faut l’avouer, elle est plus dure et elle se passe d’ailleurs la figure, se cognant contre la table base. Un BONG retentit suivit d’un AIE !

Après quelques minutes de lutte acharnée, la jeune femme rejoint son hôte dans la cuisine.

« Merci pour les vêtements, mon chou.

Il est si gentil avec elle. Elle ne comprend pas pourquoi, après tout, elle lui a gâché la soirée, et depuis qu’ils se connaissent, il ne lui n'a jamais montré le moindre signe de sympathie, alors pourquoi fait-il cela ? Pour se donner bonne conscience ? Elle ne se rend pas vraiment compte qu’elle pense à haute voix.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 19/2/2016, 15:03

Let me see you swing and sway

Raph&Max




Un soupir s'échappe d'entre ses lèvres lorsqu'il atteint la cuisine américaine tout en blanc et couleur taupe. Ses deux mains se déposèrent sur le plan de travail, il resta là un moment, pensif. Raphaël était inconscient.
Ses mâchoires se serrèrent quelque peu. Ce dernier laissa s'envoler un juron et il releva la tête vers les placards fixés au mur, s'emparant avec véhémence d'un verre. Un bruit sourd l'interrompit dans ses réflexions et il tourna vivement la tête vers sa source.
Le guitariste aperçu Maxime se relever brusquement du sol, les cheveux ébouriffés, sa main portée sur le haut de sa tête. Ces mouvements désorientés lui arrachèrent un rire: quelle maladresse.  
Secouant doucement la tête il se dirigea vers le réfrigérateur. Ses yeux bleus cherchèrent des restes de repas: nouilles chinoises, saumon, magret de canard...
Son employée de maison prenait toujours le soin de mettre à sa disposition des plats équilibrés. Depuis combien de temps travaillait-elle pour les Lefebvre?. Edgar l'avait engagé à la mort de sa fille. Le pauvre homme avait perdu des forces suite à ce malheur.
Elle était donc le seul lien subsistant entre lui et son grand-père. Pourtant, il l'évitait comme redoutant une douloureuse vérité. La vieille femme ne pouvait passer qu'à certaines heures, des heures où Raphaël n'était pas présent à l'appartement.

La jeune Baudelaire ne tarda pas à rejoindre le musicien dans la cuisine. Il avait entendu le bruit de ses pas, devenu plus lourd encore avec son taux d'alcoolémie. À l'entente de sa voix, il se sentit irrité. Pourquoi? La jeune femme ne tarda pas à énoncer maintes questions.
Il attrapa alors un des tupperware et claqua la porte du frigo. " Ne m'appelle ma mon chou je te prie" lui dit-il sèchement avant de déposer aliments et boisson sur l'îlot central de la cuisine.
" Assied toi sur un des tabourets tu vas tomber raide" reprit-il. Le sol devait tourner monstrueusement pour elle. Elle tanguait dangereusement...
Le londonien plissa les yeux en la regardant attentivement attendant qu'elle prenne place sur un des sièges- avec maladresse.
" Les murs tanguent encore?" demanda-t-il en ouvrant la boîte de nems puis de nouilles chinoises.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 20/2/2016, 16:28

Let me see you swing and sway

Raph&Max



Maxime, elle a toujours été maladroite. Petite, c’était elle qui trouait ses collants ou qui tachait sa robe. Maintenant, elle était plutôt du genre à se casser la figure en pleine rue. Et là, tout de suite, alors qu’elle est encore un peu sous les effets de la drogue, de l’alcool et de la fatigue, cette fameuse maladresse se retrouve décuplée. Il n’est donc pas étonnant qu’elle se casse la figure, ça aurait même dû arriver plus tôt.

M’enfin, elle n’a rien de cassé ! Et puis, elle a l’habitude maintenant.

Quand elle va chez ses grands-parents, en Angleterre, Maxime, elle est toujours surprise de voir que, depuis plus de vingt ans maintenant, sa grand-mère employait, un homme très gentil nommé Smith. Il a toujours été très gentil avec elle. C’est lui qui lui préparait son petit-déjeuner, le matin, par exemple. Mais malgré tout, elle s’est toujours demandé pourquoi sa grand-mère ne s’occupait pas de sa maison elle-même, après tout, elle n’avait rien à faire de ses journées.

Une moue se dessine sur ses lèvres et elle soupire. Elle ne comprend vraiment, vraiment pas ce jeune homme. Il est si gentil avec elle, et la minute suivante, il se montrait froid, glacial même ! Elle s’installe en soupirant avant de poser son front contre le plan de travail.

« Ce n’est pas la peine d’être désagréable, je suis peut-être saoule, mais je ne suis pas sourde, j’entends quand même le ton de ta voix. »

Elle reste silencieuse un moment avant de grogner un vague « oui » avant de redresser la tête pour fixer les deux tupperwares, avec envie. Cela sent drôlement bon, et elle n’est pas vraiment habituée à ce genre de cuisine. Avec sa coloc, elles sont à peine capables de faire cuire du riz correctement alors….

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 20/2/2016, 17:04

Let me see you swing and sway

Raph&Max




« Ce n’est pas la peine d’être désagréable, je suis peut-être saoule, mais je ne suis pas sourde, j’entends quand même le ton de ta voix. ». Raphaël serra la mâchoire à cette remarque. Désagréable, il l'était. Quel était le problème? Elle était chez lui, alors qu'il la connaissait à peine et devait s'occuper de son cas. Raphaël soufflait le chaud pour mieux souffler le froid par la suite et il avait toujours été ainsi. Instable, sauvage, incompréhensible et si contradictoire...
Lorsqu'il releva les yeux vers son interlocutrice cette dernière était front contre le plan de travail tentant certainement de se rafraîchir. Ses épaules s'abaissèrent et il secoua lentement la tête criant au désespoir...
Le jeune homme versa l'eau fraîche contenue dans la bouteille dans le verre qu'il avait précédemment sorti. "Bois."
Sa voix prit un ton sévère. Était-ce un ordre? Il déposa le verre devant Maxime et retourna à sa place initiale préparant leur repas.

"Si tu as envie de vomir fais le dans l'évier" lui précise-t-il avant d'enfouir les deux tupperwares dans le micro-onde. Le guitariste était trop fainéant ce soir pour les faire cuire à la casserole... Quelle heure était-il d'ailleurs? . Ses yeux azurs se posèrent sur l'horloge au mur. Tard, il était très tard.
Il ne ressentait pourtant pas l'envie de dormir. Le musicien était fatigué, épuisé mais il ne parviendrait pas à trouver le sommeil.
" Quant au ton de ma voix c'est à prendre ou à laisser. Je te rappelle que je t'ai tenu les cheveux quand tu vomissais tes tripes tout à l'heure"  
Si la jeune Baudelaire n'avait pas bu autant elle n'aurait certainement pas été malade. Certainement vaseuse et extrêmement nostalgique à cause de la drogue mais pas malade à ce point.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 27/2/2016, 15:11

Let me see you swing and sway

Raph&Max



La jeune femme ne lui a rien demandé. Elle aurait pu se débrouiller seule. Elle n’aime pas être dépendante aux gens, et pourtant cela ne lui arrive que trop souvent. Ce qui la dérange le plus, c’est qu’elle se rend bien compte que si tu l’aides ainsi, c’est par pitié, ou par devoir. Et c’est gênant. Même saoule, elle n’apprécie pas cette situation. C’est humiliant et elle sait que le lendemain, elle se sentira bien plus mal encore. La jeune femme relève la tête et pose son regard tempétueux sur le verre d’eau. Elle s’en saisit pour boire une longue gorgée, avant de soupirer en reposant le faire.

« J’ai déjà vomi tout ce que j’avais dans l’estomac, ne t’inquiète pas, je ne salirais pas ton joli plan de travail ! »

Silence. Finalement, elle reprend en souriant en coin.

« Tu ne m’aimes vraiment pas hein ? C’est marrant, parce que moi, je t’aime bien. Mais je crois que j’aime tout le monde, de toute façon. Ce qui est rarement réciproque, j’en ai conscience, tu sais, que les gens ne m’aiment pas. Ils me trouvent chiante, la plupart du temps. Mais j’y peux rien, je suis malade, et les gens ne veulent pas le comprendre. Ils ne veulent pas comprendre que c’est dur, pour moi, de parler toujours, de devoir bouger, parce que j’ai trop d’énergie à dépenser. Les gens ne me comprennent pas, ils pensent que je suis idiote par ce que je souris tout le temps. Mais ils ont tords. Et tu sais pourquoi ? Si je suis idiote, c’est parce que je fais semblant de sourire. »

Les coudes sur le plan de travail, la jeune femme enfouit son visage entre ses mains. Elle recommence à trop parler, et ce n’est pas bon, parce que le filtre où elle s’applique a disparu avec la fatigue, la drogue et l’alcool.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph 1/3/2016, 14:25

Let me see you swing and sway

Raph&Max




Le jeune homme arque un sourcil lorsqu'elle lui expliqua qu'elle n'avait plus rien à vomir. Si elle savait de quoi était capable le corps humain... Lui aussi avait pensé plus d'une fois ceci et portant, son estomac trouvait encore le moyen de rejeter acidité et eau ingurgité entre de faibles laps de temps. Le micro-onde sonne dans la cuisine signifiant la fin de la cuisson.
Un silence s'installe alors et Maxime commence à parler, certainement trop. Il l'écoute sans broncher et détaille ses expressions. Lorsqu'elle eut fini, il resta toujours aussi silencieux avant de se saisir d'une assiette et de couverts qu'il déposa devant la jeune femme.
" Je n'aime personne Baudelaire. Dis toi que je ne te déteste pas, c'est déjà un bon point." tenta-t-il de la rassurer. Raphaël n'était décidément pas bon en rapports humains.
"Nous avons chacun notre manière de dissimuler bien des douleurs. Ne me fais pas le reproche d'être désagréable et peut-être que je te traiterai moins comme une idiote" finit-il en soupirant.
Il sortit les plats du micro-onde et commença à servir la jeune femme. "Cet appartement appartenait à mon grand-père et personne n'y entre. C'est à se demander pourquoi j'ai engagé un architecte pour qu'il re-décore le tout... " avoua-t-il en riant légèrement.
" Tu adores parler, bouger. Moi, je préfère rester silencieux et observer. Je n'aime pas parler. Je n'ai rien d'important à dire sur ma vie personnelle, je suis juste un gars. Un anglais qui joue de la guitare et qui aurait dû vivre dans les années 70. Maintenant arrête de t'apitoyer et mange pour décuver. Tu te sentiras mieux"  



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Let me see you swing and sway w/ Raph

Revenir en haut Aller en bas

Let me see you swing and sway w/ Raph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Baek Min Hwan ¦We rock it, roll it, swing it, drop it, take it, shot !
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]
» SWING, PETIT CANICHE, DOIT QUITTER SA MAITRESSE (dpt 93)
» SWING CANICHE NOIR MALE 9 ANS (93)
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: rps-