Partagez|

Notre grande Dame de Paris [Baptiste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Notre grande Dame de Paris [Baptiste] 22/2/2016, 21:31




Baptiste & Caroline
Notre grande Dame de Paris

D
ure matinée que voilà, un doliprane fondant lentement dans son verre, bullant négligemment, Caroline observait la vue de sa fenêtre. Cette nuit, personne pour lui tenir compagnie. Juste son quota d’alcool, ses clopes et le sommeil qui pour une fois était venu sans trop faire d’histoire. Un mal de crâne à fendre une bûche en trois, elle émergeait doucement d’une soirée de folie. Ses pensées étaient désordonnées. Elle se rappelait avoir vu Yann, cet inconnu si énigmatique et magnétique. Mais, la demoiselle n’avait pu lui parler, trop accaparée par un homme assez lourd. Buvant son médicament d’une traite, elle alluma ensuite une cigarette en grignotant un paquet de gâteau. Elle devait parler de cela à quelqu’un. Qui ? Natanael ? Non, trop occupé et puis, il risquait d’aller directement voir le beau ténébreux. Hors de question. Caroline était trop prompte à se bousiller pour passer à côté d’une future histoire d’amour qui ne se réaliserait sans doute jamais.

Caroline saisit son téléphone, Smartphone dernier cri offert par son paternel pour se faire pardonner d’avoir oublié un énième anniversaire. Elle envoya un rapide texto à celui qui pourrait sans doute l’aider. Baptiste. Son petit chouchou. La bourge sourit en pensant à ce séducteur invétéré qui, bien que pas du même niveau social qu’elle, se chargeait bien souvent de lui ramener les pieds sur terre. Elle rangea ensuite le petit bijou technologique pour se diriger mollement jusque la salle de bain. Trois heures pour se rendre présentable, ça devrait aller. Elle commença par la douche, très important puis elle enfila un jean slim gris, un chemisier écru et elle se passa un coup de peigne avant de se faire un ravalement de façade. Une fois prête – plus ou moins selon elle – Caroline se décida à quitter l’appartement luxueux mais vide de sa mère. Elle sortit et respira l’air frais bien que pollué de la capitale de lumière. Après une bonne cuite, rien ne valait la sortie du matin pour s’aérer le cerveau malmené. Elle alluma une cigarette, se dirigeant vers le bistrot où elle avait donné rendez-vous à son ami.

Arrivée sur place, la demoiselle ayant ses habitudes, s’installa en terrasse, une énième clope au bec. Elle commanda un café bien serré, croisa les jambes et attendit, observant Paris bien éveillée, elle. Tous ces gens allaient et venaient, tantôt d’une détermination sans faille, tantôt rêveurs, la tête dans les nuages à observer les monuments glorieux de Paris. Le bar était juste en face de Notre Dame, de cette magnifique dame de pierre mise en valeur par les années ainsi que le soleil. Elle se sentait bien ici, bien plus chez elle que dans l’appartement où elle vivait. Caroline soufflait longuement les fumées de nicotines qui calmaient lentement son addiction, à l’affut comme une lionne chassant sa proie. Elle jeta un œil à son téléphone, il restait encore une vingtaine de minutes avant l’arrivée du jeune homme. L’étudiante soupira longuement, pour une fois qu’elle était en avance !

Pourtant, Paris l’émerveillait à cette heure-là. Elle était totalement perdue dans ses pensées, amusée de toute cette population hétéroclite qui se baladait nonchalamment dans les rues animées par les marchands. Ce quartier, c’était son préféré. Elle y allait toujours lorsque la déprime était trop présente pour que l’alcool ne la dissipe. C’était son monde, la fontaine, son havre de paix et Notre Dame, sa grandeur, sa protection. Nullement croyante, elle adorait pourtant ce monument digne des plus grandes merveilles du monde. Paris, c’était sa ville, sa vie aussi. Cette lumière qui cachait si bien son côté sombre et détestable, son autodestruction dévastatrice. Caroline ferma les yeux avant de pousser un profond soupire, éteignant son mégo dans le vestige de son café. Baptiste saurait l’aider. Il était bien le seul avec qui elle pouvait faire tellement de conneries sans pour autant oublier d’avoir des discutions sérieuses, discutions qui l’ennuyaient toujours lorsque cela venait de quelqu’un d’autre. Cet homme, c’était comme un grand frère, en mieux.
WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Notre grande Dame de Paris [Baptiste] 6/3/2016, 00:38



   
   Baptiste & Caroline
   Notre grande Dame de Paris

L
e téléphone vibre sur la table depuis maintenant cinq minutes. Il y a des messages, ainsi que des appels et Baptiste grogne dans son sommeil. Putain, les gens peuvent pas le laisser dormir le matin. Ils ne comprennent pas qu’il y en a qui font la fête et qui le lendemain, ont besoin de repos. Il soupire en s’étirant et baillant à s’en décrocher la mâchoire. Maintenant qu’il est réveillé, il ne pourra pas se réveiller. Il attrape alors son portable et voit que David, sa sœur et Caroline ont essayé de le joindre. Il fait par ordre de priorité en commençant par sa grande sœur. Elle a besoin que Baptiste garde Noah ce soir parce qu’une de ses amies ne va pas bien et qu’elle veut lui remonter le moral. De mauvaise grâce, et ce même si lorsque son neveu sera là avec lui, il sera un tonton gâteux, le jeune homme répond à sa sœur que s’il a pas le choix, il le fera. Amélia sait que malgré ce qu’il dit, il aime prendre soin de Noah. Une fois qu’il lui a répondu, il enchaîne avec David pour savoir ce qu’il lui veut encore. Il le prévient juste qu’il a réussi à serrer la petite brune de la soirée d’hier. Non mais il est sérieux ? Baptiste va lui tordre le cou pour lui avoir envoyé un message aussi peu important si tôt dans la matinée. Le jeune homme se lève de son lit, attrape son paquet de clope en se dirigeant vers la fenêtre en veillant à ne pas réveiller Donnie. Son berger allemand serait de suite d’humeur joueuse et il n’a pas envie pour le moment de le descendre pour jouer avec lui. Le blond ouvre la fenêtre et s’assit sur le rebord, une jambe à l’intérieur et une à l’extérieur. Il surplombe la capitale française avec un sourire et une clope au bec. A la première taffe il se sent de suite apaisée et son envie de tuer son meilleur ami ne simple être qu’un vague souvenir. Cependant, il doit quand même se venger un peu. Du coup, il lui envoie un message en lui demandant une photo. Parce que bon, sous les projecteurs d’une boîte de nuit, le lendemain, la fille pourrait ne pas ressembler à ce que l’on pensait. Ça lui ait déjà arrivé d’ailleurs ce genre de chose. Le choc qu’il a eu le matin en se réveillant avec un thon alors que la veille, il avait réussi à ramener chez lui une bombe. Comme quoi, l’alcool et la fatigue nous faisaient faire n’importe quoi.

Il finit sa première cigarette de la journée avant de se repencher sur ton smartphone pour lire le message de Caroline. Ça lui fait bizarre d’avoir un message d’elle aussi tôt. D’ordinaire, elle n’est pas debout. Il doit se passer quelque chose de grave ou d’assez important pour qu’elle soit si matinale. Il s’empresse d’ouvrir le message curieux de savoir ce qu’il contient. Il est déçu quand il lit juste une heure et un lieu de rendez-vous avec les banalités d’usage. Qu’est-ce qui lui arrive à sa moche préférée ? Elle a beau être une jeune fille de la haute, une bourgeoise avec un bâton dans le cul, Baptiste a toujours apprécié la jeune femme. Cependant, il est trop fier pour lui dire. D’ailleurs, elle agit de la même façon avec lui. C’est comme s’ils étaient frères et sœurs. Il préfèrerait se couper la langue plutôt de dire qu’il l’aime bien et surtout qu’elle est jolie. Cette histoire l’intrigue et il accepte de la voir. En regardant l’heure, il voit qu’il a trois heures devant lui. Qu’est-ce qu’il va bien pouvoir faire en trois heures ? Il a tellement de chose qu’il devrait faire dans son appartement, à commencer par ranger sa vaisselle propre qui traine sur l’égouttoir depuis deux jours, mais la flemme s’empare de lui dès qu’il émet l’idée de le faire. Ce sont les aboiements de son chien qui lui donne la solution. Le chômeur enfile rapidement un bas de jogging et un pull à capuche pour l’amener dehors faire ses besoins et se promener un peu. Le temps passe si vite alors qu’il joue dans un parc avec Donnie que lorsqu’il pose ses yeux sur l’heure, il se rend compte que s’il ne se dépêche pas, il va être en retard.

Baptiste et le berger allemand rentrent chez eux au pas de course et après une rapide douche, le blond met un jean et un t-shirt ainsi qu’un autre pull à capuche avant de prendre téléphone, clés et chien avec lui. Il se rend d’un pas pressé vers le lieu de rendez-vous. Lui qui voulait y aller à la cool, se retrouve à presque courir pour ne pas qu’elle lui fasse une réflexion sur son retard. Le jeune homme voit alors son amie, installée dehors, une garro entre ses délicates lèvres. Il s’approche d’elle et prend place après avoir calé la laisse du chien sous sa chaise. « Salut la moche ! Alors qu’est-ce qui t’as fait sortir du lit si tôt ? » Baptiste hèle un serveur le temps que Caroline lui réponde. Il a besoin de son café noir pour commencer la journée.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas

Notre grande Dame de Paris [Baptiste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Notre Dame de Paris
» Notre Dame de Paris
» Notre Dame de Paris
» ISTORIK de ki jan SWIT MIKI BANNANNE AYITI-par la grande DAME de PARIS
» Une Grande Dame du moto-cross s'en est allée !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: rps-