Partagez|

Alcohol & song ○ ft. Mélanie D.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Alcohol & song ○ ft. Mélanie D. 1/3/2016, 00:30

ALCOHOL & SONG

mélanie & armand
J’étais dans la cuisine lorsque la sonnerie de la porte d’entrée m’indiquait que la baby-sitter était enfin arrivée. Céline ne me demandait même pas la permission de quoi que ce soit, qu’elle était déjà en train de courir vers la porte d’entrée. « Doucement ma puce ! » Dis-je en levant la voix pour qu’elle m’entende du couloir. Je coupais l’eau du robinet et j’attrapais le chiffon le plus proche, m’essuyant les mains dedans alors que je m’avançais à mon tour dans le couloir pour gagner la porte d’entrée. « Bonsoir Monsieur Rousselot. » Je souris à la jeune femme tout en lançant le chiffon sur mon épaule. « Bonsoir Lucile, comment vas-tu ? » Céline ferme la porte derrière elle, et la jeune blonde lui sourit tout en s’avançant vers moi pour me serrer la main. « Très bien merci. » Je la laisse passer devant moi et la suis jusqu’à la cuisine. « Et bien, j’ai fait les courses, donc le frigo est plein, faite ce que vous voulez, mis à part comme d’habitude, pas de gâteau ou quelque autre pâtisserie ! Compris ? » J’insistais sur ce dernier mot en pointant du doigt la jeune femme, puis ma fille, insistant mon regard sur elle et en haussant les sourcils. « Promis papa. » Dit-elle en baissant le regard, mais très vite se fut une parenthèse déjà oubliée, ou passée tout du moins. Mon regard se porte de nouveau sur la baby-sitter, et son sourire me fait le lui rendre à mon tour. « Je ne sais pas exactement à quelle heure je rentre, mais vous pouvez la coucher. » Céline lève le regard sur moi, un peu triste. « Tu vas pas me lire mon histoire alors ? » Je me penche vers elle et pose mes doigts sur son menton pour lever son regard sur moi. « Lucile le fera à ma place, ce n’est que pour ce soir ma puce. » Je pose un baiser sur son front et elle m’enlace aussitôt dans ses petits bras. Je le soulève dans mes bras et dépose un baiser dans son cou. « Aller ma puce, soit sage, ce n’est que pour ce soir, demain matin je serais là à ton réveille. » Je repose ma fille au sol et tourne le regard vers Lucile. « S’il y a le moindre souci, j’ai mon portable. » Elle hoche la tête, je repose le chiffon que j’ai toujours sur l’épaule, le temps que j’y pense encore, et je m’éclipse dans le couloir, attrapant ma veste et m’engage dans les rues de Paris, en direction du petit bar où m’avait donné rendez-vous mon meilleur ami.

Je ne sais depuis combien de temps je suis ici, mais toujours est-il que mon meilleur ami m’a appelé depuis un moment déjà pour me dire qu’il ne pouvait venir. Toujours dans l’armée, il avait été appelé d’urgence et devait décoller dès ce soir pour je ne sais ou, j’avais arrêté d’écouté à partir du moment ou j’avais compris que je ne passerais pas ma soirée a me détendre avec mon meilleur ami, à refaire le monde, mais plutôt tout seul comme un gland. Depuis le début de soirée, j’étais assis à la même place, et j’enchaînais les verres, sans avoir vraiment fait le compte. Il fallait avouer que cette annonce avait eu le don de me miner le moral, et puis quitte à payer la baby-sitter, autant ne pas le faire pour rien, alors j’étais resté. J’avais atteint cette fine limite, entre être totalement bourré et être encore suffisamment conscient pour ne pas faire abstraction de son mal-être intérieur. Et bien, j’étais juste-là, bien que quelques verres de plus aller me conduire tout droit vers le bourré total ! Mais je n’avais pas dans l’intention de m’arrêter, là, bien au contraire, la soirée ne faisait, que commencé, et d’après le barman, une soirée karaoké était en plus prévue. Ça aller être fun comme soirée juste ce qu’il me fallait pour m’amuser, j’étais bien tenté par chanté une ou deux chansons, mais pas le premier évidemment. C’est donc après plusieurs personnes, je ne sais combien, que j’avais à mon tour, atterris sur l’estrade et que la lumière des projeteurs me tuer littéralement les yeux, m’empêchais presque de voir le public, mais au final, j’en avais rien à foutre, puisque seules les paroles avant d’importance et que c’était à mon tour de chanté. Alors d'une voix pâteuse, ma voix résonnait dans le micro que je tenais d’une main, je tanguais de gauche à droite, ou peut-être bien l’inverse... « Ce sera NNOOOUUUUSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS, dès demaaaaiiiinnn ! Ce sera NNOOUUUSSSSSS , le chemiinnnnnin. Pour que l'amooouuuuurr, qu'on saura se donneeerrrrr. Nous donne l'envie d'aaaiimmmimeeeeerrrrr ! » Et sans vraiment trop faire attention, j’avais déjà atteint le refrain, qu’évidemment je chantais de façon totalement fausse et surtout totalement bourrée.  Et pourtant, même sans le voir, au vu des réactions du public, je n’avais pas l’air de faire l’unanimité, je recevais une vague de Ouh ! mais cela ne m’empêchait pas de continuer à chanter.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Alcohol & song ○ ft. Mélanie D. 1/3/2016, 14:42

N'ayant rien de bien intéressant à faire au boulot aujourd'hui, en plus du téléphone qui ne sonnait qu'une fois au trente minutes, la jeune femme avait du temps à perdre. Ce pourquoi, elle s'était attardée sur les vieux dossiers. On lui avait donné cette tâche à faire en temps libre et vue la pile de papier qui s'y retrouvait, elle ne souhaitait  pas se rendre là, mais il le fallait bien un jour ou l'autre. Faut dire qu'en ce moment, elle s'en foutait un peu. N'importe quoi pour faire passer le dernier quatre heures plus vite. « Salut Mel ! » La réceptionniste relevais la tête de ses dossiers pour y découvrir Alice. Un sourire se dessina sur ses lèvres, elle lui retourna sa politesse. « Les filles et moi, on se demandait si t'avais envie de nous accompagner ce soir ? » La conversation devint soudainement plus intéressante aux yeux de la brunette. Ces derniers temps, elle sortait plus souvent qu'à son habitude. Se changer les idées était tout ce qu'elle avait besoin en ce moment, car lorsqu'elle se retrouve seule à la maison, elle se met à penser et à se mettre la pression. Chez elle, c'était un gros soucis. Pour éviter de se concentrer sur sa vie, elle se contentait de celle des autres pour réussir à les aider dès qu'un problème faisait surface. L'empathie prenait le dessus et elle se laissait affecté par les problèmes des autres. Celui du moment : César. Devant son impuissance à aider son ami, elle commençait réellement à s'inquiéter. Non, elle n'avait pas baissé les bras, mais disons qu'elle commençait beaucoup trop à se remettre en question et surtout par rapport à leur amitié. « Vous sortez où ? » demanda-t-elle curieusement pour s'assurer qu'elle n'allait pas s'embarquer dans un truc emmerdant. Quoique, avec Alice, rares étaient les fois où elle s'était emmerdé. « Là où les trottoirs nous méneront ! » souffla-t-elle d'un ton doux et mystérieux. D'un rire, Mélanie secoua le tête. Limite, on aurait dit qu'elle proposait la prostitution, mais connaissant bien sa collègue, elle savait de quoi il en était. En gros, ils allaient faire la tournée des bars. « Dans ce cas, je suis partante ! » Faut dire que personne n'avait à me tordre le bras lorsqu'il était question de sortie. Demandez et vous recevrez.

Vêtue d'une petite robe noir simple avec quelques motifs et de grands talons-hauts noir (pour au moins dix centimètres de plus), la jeune femme était prête à s'amuser. Sur toutes les personnes qu'avaient invité Alice, seulement cinq s'étaient présentés. Les autres s'étaient trouvées des défaites, comme toujours. Tant pis pour elles. Bref, comme à tous les soirs où elles sortent, elles se devaient d'arrêter au Espit Chupitos pour quelques shooters. Un incontournable pour une soirée réussie. « Y'a une soirée karaoké dans le quinzième, vous venez ? » nous avait proposé un mec qu'Alice collait depuis notre entrée dans le bar. Venant d'un mec, c'était assez étrange, mais là où il avait une scène et un micro, on pouvait compter sur Mélanie pour y être. La brunette vivait pour chanter sous les projecteurs, elle ne manquait aucune occasion. Même si c'était pour se ridiculiser publiquement. L'inconnu, qui s'appelait Damien d'ailleurs, nous guida jusqu'à un autre bar avec sa bande de mecs. Ils devaient sûrement être plus jeunes qu'elles, mais on s'en fout. Ils étaient assez canon. Malgré les quelques shooters qu'elle avait calés, Mélanie avait encore toute sa tête. Elle se sentait un peu réchauffé, mais rien de bien grave. Le karaoké était déjà en cours à leur arrivée. Une femme se tenait sur la scène à chanter du Edith Piaff et honnêtement, ça cassait les oreilles plus qu'autre chose. Sur une table près de la scène se trouvait le livre des chansons possibles à chanter. Mélanie fut la première du groupe à s'en approcher, suivi d'un ami de Damien qui s'était permis de glisser son bras autour des épaules de la réceptionniste. Prise par surprise, elle eu un léger sursaut, ce qui déclencha un rire chez le jeune homme. Elle lui donna un petit coup de coude sur le torse, de façon amicale. Mélanie n'était pas une fille "facile", mais se laissait souvent faire lorsqu'il s'agissait de simples gestes d'affection. Oui, c'était un inconnu, mais pendant la route jusqu'ici, ils avaient partagé quelques conversations et pour l'instant, il n'avait rien d'un agresseur sexuel. Un peu débile sur les bords, mais ce genre de mec était loin d'être menaçant. Ce ne fut que lorsqu'une voix familière vint lui résonner dans les oreilles qu'elle leva la tête d'un coup. « Oh mon dieu. » furent les premiers mots qu'elle formula devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Armand se tenait sur la scène, chantant comme jamais elle ne l'avait entendu chanter. Cela faisait quelques semaines qu'elle restait sans nouvelle du père mono-parentale et le voir lui rappelait à quel point il lui manquait. Elle s'en voulait un peu de leur dispute - si on peut appeler ça comme ça - et avait souvent songé à aller s'excuser. Par contre, lorsqu'elle en avait parlé avec une amie, elle lui avait bien fait comprendre qu'il était à blâmer. Mélanie n'avait rien fait de mal après tout. Cependant, ils avaient beau être en froid, c'était impossible pour elle de réprimer son rire face au petit spectacle d'Armand. D'ailleurs, elle se sentait légèrement embarrassé aussi - ce qui arrivait à chaque fois qu'un proche se ridiculisait devant tout le monde. Elle n'avait même pas à participer pour en avoir honte. « Tu connais le vieux ? » Elle ne prit même pas la peine de répondre à la question. Le vieux dont il était question avait terminé sa chanson et sur un coup de tête, elle s'aventura aux côtés de la scène pour l'attendre. Hors de question qu'elle se cache dans un coin en sachant qu'il était ici. De plus, à le voir bourré sur scène, elle voulait s'assurer qu'il allait bien. Ce n'est pas une simple dispute qui va l'empêcher de s'inquiéter pour lui. « Heey ! Je n'savais pas que tu avais ça en toi. » se moqua-t-elle amicalement. Autant agir comme si rien n'était pour ce soir, non ? De plus, il était bourré. Ce n'était pas le temps d'avoir ce genre de conversation. La jeune femme leva les yeux vers lui pour plonger son regard dans le sien. « Tu vas bien ? » Est-il bourré pour les mauvaises raisons ? Le regard de Mélanie se promena autour de nous pour voir si peut-être quelqu'un l'attendait. Les seules personnes qui regardaient dans leur direction étaient Alice et le reste de la bande, mais après quelques secondes, elles avaient déjà passé à autre chose. « T'es tout seul ? » Question de s'assurer qu'elle ne l'empêchait pas de rejoindre ses potes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Alcohol & song ○ ft. Mélanie D. 2/3/2016, 01:34

ALCOHOL & SONG

mélanie & armand
J’étais un piètre chanteur et je le savais ! Lorsque j’étais à jeun... ce qui n’était plus mon cas depuis peut-être une heure ou deux. J’étais évidemment arrivé en début de soirée, peut-être bien pour l’heure de l’apéro, seulement j’avais totalement zappé de suivre le fil de la soirée, et puis, je n’avais de toute façon pas d’obligation, à part ne pas faire que ma baby-sitter passe sa nuit entière chez moi, mais du moment que je rentrais. Ce qui arriverait de toute façon à un moment donné, puisque le bar fermerait bien à un moment donné, mais pas tout de suite, là, maintenant, c’est karaoké ! Je n’avais pas besoin de courage, pour gravir cette scène, mais j’avais tout de même envie d’un verre ou deux, de plus avant de montrer mon talent aux yeux de tous ceux présents ce soir. Ironique lorsqu’on sait que je n’ai aucun talent pour faire des vocalises. Le seul avantage à ne pas boire souvent, c’est que je ne faisais pas de mélange, ce qui évidemment, facilité grandement mon état, bien qu’être bourré avec un ou plusieurs alcools restés le même résultat final. C’est à ce moment-là que j’avais décidé de monté sur scène pour chanter une chanson, peu m’importait laquelle, tans que c’était en français. J’avais donc choisi un truc totalement au hasard sur le livre des chansons. Fort heureusement, ou peut-être pas en fait... mon doigt était tombé sur une chanson plus que célèbre, puisque c’était une chanson des dix commandants, comédie musicale qui avait fait fureur en deux mille, soit seize ans plus tôt. La mélodie résonnait entre les murs et je commençais à chanter, d’abord doucement, d’une façon qui m’aurait étonné moi-même si je n’avais pas été déjà autant imbibé. Le premier refrain fut déjà de trop pour le public. Je me faisais déjà huer, pire ils auraient eu des tomates, je suis sûr qu’ils me les auraient jetés pour me faire descendre plus vite de cette estrade.

La chanson était enfin terminée et il était temps pour moi de descendre de là, et d’aller prendre un autre verre. Je m’accrochais tant bien que mal au mur en descendant l’escalier pour gagner l’étage inférieur. J’avais le pied sur la dernière marche lorsqu’une personne me parlait d’un truc qu’elle ne savait pas que j’avais. Je posais mon regard sur une jeune femme, que j’arrivais à reconnaitre même avec mon taux d’alcoolémie. « Si tu parles de.. » J’eus un petit hoquet. « De l’alcool ! Tu te trouves... trompe ! Complètement. » Je descendais cette dernière marche, mais comme je la regardais elle, je ne faisais pas attention là où je mettais mes pieds et il ne s’en fallut de peu en me rattrapant au mur, mais aussi à son bras qui se présenta subitement à moi. « Pardon. » Dis-je en retirant ma main aussitôt d’elle et me redressant, pour retrouver une contenance, qui n’allait pas rester bien longtemps à mon avis. Mon esprit était dans le vague, pourtant j’avais l’impression qu’il y avait cette chose, là, juste là, qui ne pouvait s’empêcher de faire surface malgré la vase dans ma tête. Elle me regardait à présent droit dans les yeux, et ça me donnait l’impression de recevoir un électro-choc. « Uais bien et toi ? » J’avais répondu de façon automatique, du tac au tac. Elle regardait soudain autour de nous. Avait-elle peur qu’on la vois avec moi ? Pourquoi était-elle là, si c’était le cas, je ne la retenais pas... Quant à moi, je continuais de la fixer, et même bourrer, je la trouvais belle ! Elle se tournait de nouveau vers moi avant de me demander si j’étais seul. « À vrai dire. » Je regardais en direction du bar, pour voir si ma place était toujours libre ou pas. Et ce n’était d’ailleurs plus le cas. Mon regard ce mis alors a parcourir la salle en quête d’un nouvel endroit où m’asseoir pour boire d’autres verres, mais j’avais l’impression d’est un cheval de trait sans l’attelage, mais en gardant les œillères ! « Y a un verre qui m’attendait là-bas » Je faisais un bref signe de la main en direction du bar. « Mais visiblement il s’est cassé avec quéqu’un d’autre. » Je posais mes deux poings sur mes hanches tout en regardant la jeune femme de nouveau. Je n’avais évidemment aucune allure et mes anciens frères d’armes seraient surement couvert de honte en me voyant ainsi, tout comme devait l’être Mélanie. « Et toi t’ai toute seule ? » Je levais un sourcil sans vraiment contrôler mon geste. Mais je repris aussitôt, pensant déjà à autre chose et l’alcool m’aidant à ne plus avoir le même filtre que d’habitude. « T’as changé quéquechose à tes ch’veux ? Y sont jolis. » Sans même attendre sa réponse, encore une fois, je levais la main vers elle et j’attrapais une mèche de ses cheveux et je me penchais pour tentais de la voir de plus prêt. Trop de confiance, tue la confiance, n’avançant pas de pied et ma tête pesant déjà très lourde sur mon cou, j’étais sujet à un nouveau déséquilibre et je me rattrapais de justesse à la jeune femme. « Oops, pardon. » Je me remettais bien sur mes pieds, lâchant une fois encore la jeune femme.  « Je sais pas s’qui s’passe, mais le sol ici, l’est pas très stable je trouve... » Je fronçais les sourcils pour montrer mon mécontentement à la jeune femme.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Alcohol & song ○ ft. Mélanie D. 11/3/2016, 15:37

Attendre d'avoir des nouvelles de Armand était devenu insupportable, elle commençait à s'énerver elle-même à la longue. Dès que son portable annonçait un texto ou un appel, elle se jetait dessus pour voir le nom sur l'afficheur. Abandonner l'idée lui aurait simplifié la tâche, mais Mélanie était une demoiselle qui se nourrissaient d'espoir. Assez difficile de se changer les idées dans ce cas. Sinon, comme elle avait l'habitude de faire, elle aurait pu retourner vers lui, mais pour une fois, elle tenait son bout. C'était toujours la même avec les mecs. Leur faute ou pas, elle était celle qui faisait les premiers pas pour s'excuser (souvent sans raison) afin de faire la paix. Le problème se règlaient pendant deux semaines et ça recommencait. Rester de son côté n'était pas aussi simple qu'elle l'aurait cru. Les fois où elle avait attrapé son portable et commencé à écrire un message avant de l'effacer ne se comptaient même plus. On aurait dit un enfant près d'un stand de bonbons. Trop poussé par la tentation. Alors, son premier réflexe lorsqu'elle l'apperçut sur scène fut de dégager le bras du jeune homme, qui la collait depuis le début de la soirée, de ses épaules et s'approcher de la scène. Bien qu'il ne la voyait sûrement pas dans la foule, elle ne voulait en rien qu'il croit qu'elle est avec lui. Surtout que ce n'est qu'un simple inconnu. Bref, devant la performance d'Armand, la jeune femme était embarrassé, mais amusé. C'était pour ce genre de chose qu'il lui manquait. Sa manie de pouvoir la faire rire en quelques secondes seulement. Il était comme un remède à la mauvaise humeur. Impossible de bouder en sa présence. Bon, là, il était bourré, mais même sobre, il faisait des conneries du genre. Peut-être pas aussi publiquement, mais quand même. Lorsqu'il fut terminé, elle l'accueillit. Tandis qu'il balbutiait en répondant à sa question, Mélanie réprimait un rire en secouant légèrement la tête, mais fut prise d'un sursaut lorsque le père monoparental manqua la dernière marche. D'un coup, elle plaça ses bras devant lui, pour le rattraper si jamais il tombait (ou se faire écraser vu leur différence de taille). Tel une mère qui apprend à marcher à son enfant, elle aida Armand à s'approcher et il retira sa main de son bras une fois stable - ou presque. « T'inquiètes. Tant que tu me tombes pas dessus, tout va bien. » plaisanta-t-elle en posa son regard dans le sien qui la faisait fondre à chaque fois. Il avait cette douceur dans ses yeux, elle aurait pu rester ainsi pendant des heures sans en avoir marre. Malgré que l'état dans lequel se trouvait l'ancien pilote était amusant, la brunette restait tout de même inquiète. Rarement, elle ne l'avait se bourré la gueule, seule surtout. Ce pourquoi elle lui posa la question (et par politesse aussi). Sa réponse ne restait pas convaincante, mais autant ne pas trop poser de question. Clairement, il n'était pas en état d'y répondre sérieusement. Ou peut-être que ça n'allait qu'empirer les choses. Autant profiter du fait qu'il lui parlait comme si rien n'était. Ça la soulageait d'une certaine façon. « Bien, merci. » Maintenant qu'il était là, elle allait bien. Elle jeta un coup d'oeil autour d'eux avant de lui demander s'il était seul. Le coeur de la jeune femme se serra aux trois premiers mots. En tant que femme qui se respect, elle avait songé au pire avant même qu'il termine sa phrase. Il avait trouvé quelqu'un, passé à autre chose avant même que leur relation débloque sur de quoi de plus sérieux. Elle tentait tout de même de rester cool, même si son corps disait le contraire. Intérieurement, elle se sentait comme une vieille en train de crisper. Heureusement, toute tension se relâcha lorsqu'il mentionna qu'un verre était censé l'attendre... Un verre ! Elle lâcha un soupir, enchaînant avec un rire de soulagement, qui n'était pas vraiment le rire le plus doux à entendre. Comment elle était con ? Elle devrait arrêter de stresser à rien comme ça. La raison de sa mort allait sûrement être d'une crise cardiaque à force de se créer des scénarios débiles dans sa tête. La posture qu'il prenait le rendait plus ridicule, ce qui normalement aurait fait honte à la jeune femme (ce qui était un peu le cas), mais pour cette fois-ci, elle allait endurer. « Je vais te donner un conseil. » lâcha-t-elle en redressant légèrement son cou vers lui, comme si elle allait lui souffler un secret aux oreilles. « Ne jamais faire confiance à un verre. » chuchotta-t-elle à voix haute (oui, ça existe) pour qu'il puisse l'entendre malgré la musique. Ensuite, elle lui lança un regard, comme si c'était du sérieux. Quoique, c'est quand même conseillé de ne pas laisser son verre traîner dans un bar. À moins que ton but dans la vie soit de te faire droguer et violer, mais chacun son truc. Son regard sérieux se dissipa en quelques secondes, laissant place à son air joyeuse habituel. Lorsqu'il lui retourna la question, elle se retourna vers ses copines qui la regardaient un peu confuse. Mélanie leur fit un signe de la main pour démontrer que tout était sous contrôle et qu'elle n'était pas en présence d'un relou qui ne la lâchait pas. « Non, j'suis ve... » Avant qu'elle puisse continuer sa phrase, il l'interrompit pour changer carrément de sujet. Prise par suprise, elle arqua les sourcils. Ses cheveux ? Perdu, elle tentait de se rappeler si elle était passé chez la coiffeuse récement, mais non. Elle était censé, mais sa coiffeuse était en vacance, alors elle attendait son retour. Soudainement, elle sentit ses joues rougir lorsqu'il attrapa l'une de ses mèches pour regarder plus attentivement. Certaines personnes autour regardaient, d'autres ne leur prettaient aucune attention. Tout d'un coup, il bascula sur elle et tenta de se rattraper sur elle. Ça ne prit pas grand chose pour la faire reculer de deux pas jusqu'à ce qu'une table l'empêche d'aller plus loin. Thank god. Si ce n'était pas du meuble, la jeune femme se serait sûrement retrouver sur le cul avec Armand. Par contre, les occupants de cette fameuse table râlait quelques secondes, Mélanie s'excusa auprès d'eux avant d'avancer de quelques pas.  « Le problème vient du sol, c'est certain. » se moquait-elle gentiment. Vaudrait mieux qu'elle lui trouve un endroit où s'asseoir, sinon, l'un d'entre eux allait se blesser à un moment. « Et si on allait se poser en quelque part ? Question de sécuriser la zone. » Elle fit quelques gestes des bras pour démontrer la "zone" et glissa son bras sous le sien. Elle n'allait certainement pas le laisser se faufiller dans la foule (j'avais écris "fille" et je me suis tapé un fou rire, bref racontemavie.com ...) tout seul. Il allait en accrocher un bien chauffer et risque de se prendre un coup en pleine tronche. Ou pas, mais vaut mieux prévenir que guérir. Elle le guida jusqu'à une table libre qui se trouvait dans un coin et l'aida à prendre place sur la petite banquette. « Bon ! Voilà une bonne chose de faite. » Au lieu de s'asseoir en face de lui, elle se glissa sur la même banquette, pour éviter de devoir crier pour lui dire un truc. De plus, comme ça, elle s'assurait qu'il ne tombe pas en bas de la banquette. « Les dix commandements, hein ? J'te croyais pas fan. J'imaginais plutôt Notre-Dame-de-Paris. » Encore une fois, elle se moquait de lui ouvertement. Faut dire que c'était quand même étrange comme choix. Quoique, il était vieux (a), ça se pouvait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Alcohol & song ○ ft. Mélanie D.

Revenir en haut Aller en bas

Alcohol & song ○ ft. Mélanie D.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mélanie reçoit un appel d'un ex séropositif [pv Mélanie]
» Colocation temporaire à trois(Papa et Mélanie)
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]
» Enfin avec Mélanie {Elle et rien qu'elle ^^
» 01. [Appartement Pillsbury/Schuester] Blame It on the Alcohol !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: rps-