Partagez|

everything is eclipsed by the shape destiny / thom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: everything is eclipsed by the shape destiny / thom 28/12/2016, 00:13

Elle croyait au destin, Romy. Au karma, aux âme-sœurs, à toutes ces conneries, si bien qu'elle passait son temps à chercher des signes, dans tout, tout le monde, partout. Elle hurlait à la manifestation du destin à chaque coin de rue, à chaque rencontre fortuite ou non, et bon sang, elle emmerdait le monde à coup de j'en suis certaine, c'est un signe. Parce que la plupart du temps, les signes n'étaient que des faux-espoirs, des feintes, des plaisanteries peut-être, d'une force plus grande qu'elle qui se jouait de sa personne en lui faisant croire que oui, le nouveau voisin de palier lui avait sourit, l'autre matin, et que par conséquent, il était probable qu'il soit le père de ses enfants et qu'elle vieillisse dans ses bras, pour qu'au final, non, il n'en était rien, il avait une copine, elle ne le reverrait jamais ou encore elle oublierait son existence deux jours plus tard. Et dans tout ce charabia de liens invisibles, de moitiés et de quarts, il y avait une seule constante. Thom. Elle en était certaine, après toutes ces rencontres au quatre coins des rues, le café renversé, il s'était même avéré qu'il était le garagiste favori de sa mère, ça n'était que le destin. Pourtant, elle n'y voyait rien d'autre qu'un jeu amusant, marqué par des regards entendus chaque fois que leurs chemins se croisaient. Encore lui. Encore, et toujours, au supermarché, dans la rue, au garage, et ils ne cessaient de se croiser, encore et toujours, parfois sans se voir, parfois sans se regarder. Et tout ce qu'elle avait tiré de ces rencontres, c'étaient un prénom et une curiosité grandissante pour l'homme au café qu'elle avait maudit pour avoir ruiné sa robe préférée. Elle le regrettait, un peu, désormais, espérant que la fameuse force supérieure ne tiendrait pas compte du sort qu'elle lui avait jeté, entre deux marmonnements, à essayer de nettoyer une robe foutue. Parce qu'elle n'en pensait pas un mot, et qu'elle s'en voudrait de découvrir un jour qu'il avait une jambe cassé ou un accident de voiture. Le karma était toujours mauvais, avec Romy.
C'était à tout ça qu'elle pensait, au milieu de mille autres choses, comme toujours, alors qu'elle attendait impatiemment dans la file de son café préféré, bondé à cette heure, mais parce que Romy était Romy, elle n'avait jamais pensé à partir dix minutes plus tôt pour éviter l'heure de pointe. Il y avait l'odeur, les enfants qui courraient partout, les gens pressés, ceux moins, les petits chanceux qui avaient trouvé une table libre pour lire leur journal tranquillement. Il y avait sa petite silhouette, au milieu des plus grandes, des moins grandes, qui hésitait encore entre un café noir et un chocolat chaud alors que le mec derrière le comptoir s'impatientait, et la file derrière elle aussi. Elle opta finalement pour le chocolat, et s'apprêter à quitter l'endroit lorsque son regard s'arrêta sur ce profil, désormais familier, pas assez à son goût, mais juste ce qu'il faut pour qu'elle s'arrête et change d'avis. Elle avala une gorgée du liquide – trop chaud, elle grimaça alors que son palais hurlait de douleur, et s'avança jusqu'à la table, où il était assis. Thom. Le karma, la robe, le garage, le fil rouge, invisible mais présent. Elle s'installa en face de lui, sans demander la permission, sans même s'annoncer, et le fixa, un grand sourire collé au visage. - Thom ! Elle pencha la tête sur le côté, amusée, les yeux plissés par ce sourire qu'elle ne pouvait pas retirer. - Je vais finir par croire que vous me suivez. Elle le vouvoyait, encore, car ils n'étaient pas assez proches pour se tutoyer, bien qu'il ait déjà ruiné sa robe et réparé la voiture de sa mère, ça devrait être suffisant pour marquer une étape dans l'avancée de leur relation (ou non-relation, d'ailleurs), mais elle se contenta de rester polie. - C'est la première fois que vous venez ici ? Je vous ai jamais vu dans le coin. Ou elle n'avait pas fait attention, tête en l'air comme elle était, elle aurait pu croiser une star de la télé qu'elle ne s'en rendrait même pas compte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: everything is eclipsed by the shape destiny / thom 4/1/2017, 06:08

Six heures trente, Thom ouvrit bien grand les yeux, le corps réglé comme une montre suisse. Le soleil se levait à peine, perçant timidement à travers les rideaux de sa chambre. S’emparant de son téléphone, plus par réflexe qu’autre chose, pour constater l’heure, il poussa un soupire avant de le reposer sur la table de chevet à côté de son lit. Une journée de congé, et je ne peux même pas en profiter pour dormir. Il était de ceux qui, une fois réveillée, n’arrivent plus à se rendormir. C’était le fléau de son existence. Profitant de son temps libre, il resta tout de même sous les couvertures pendant un moment, bien trop confortable pour se décider à bouger. Après un court moment pourtant, il poussa les couvertures et posa ses pieds sur le plancher froid de son logis. Après s’être emparé de vêtements confortables, un simple jeans ainsi qu’un t-shirt de The Clash, un de ses groupes favoris, il fila vers la salle de bain. Après que l’eau se soit mise à couler, il se glissa sous les jets chauds qui détendirent ses muscles et réchauffèrent son corps. Après une vingtaine de minutes à alterner entre se laver et chanter, sans réel succès, de vieux classiques anglais, il quitta son petit havre de paix. Après avoir enfilé ses vêtements et passé une main dans ses cheveux, la seule chose qu’il fasse  pour entretenir sa tignasse, il décida de prendre le temps et de profiter de sa journée pour relaxer. Par habitude, il se rendit au petit café situé juste au coin de la rue de son immeuble à logement, comme il le faisait à chaque matin, pour y ramasser sa dose de caféine quotidienne. Après une courte discussion avec Charlotte, la fille des propriétaires, Thom fut informé qu’ils étaient en rupture de stock par soucis de livraison, nouvelle qui le déçu quelque peu. Ce n’était pas qu’il tenait absolument à son café parce qu’il en était accro, mais il avait sa petite routine, s’y était habitué et, jusqu’à présent, il n’avait pas trouvé d’aussi bon café dans le quartier qu’ici. On peut te proposer autre chose peut-être? Thom y réfléchit un moment avant de secouer la tête. Il se passerait de café pour aujourd’hui. Non, ça ira, merci. C’est sans doute pour le mieux, de toute façon. La caféine n’est pas très bonne pour le cœur. Rétorqua l’anglais avec un léger rire. Il salua les deux femmes et leur souhaita de passer une bonne journée avant de sortir du café. Il resta un moment à ne pas savoir quoi faire et jeta un coup d’œil à sa montre. Il était presque sept heures quinze maintenant.

Levant les yeux au ciel, il vit le soleil qui commençait à se faire une place dans le ciel et décida que c’était là la bonne journée pour marcher en ville. C’était quelque chose qu’il aimait particulièrement autrefois, simplement se balader dans les rues de Londres. Certes, il y avait habituellement Abigail à son bras qui s’émerveillait de tout et de rien, rendant l’expérience un peu plus drôle et agréable, mais l’architecture de la ville lumière était tout de même magnifique et il y avait de quoi s’émerveiller même après quelques années à y résider. Errant sans but pendant un moment, il arriva finalement devant un autre café et, cette fois-ci, il ne put y résister. Il devait boire quelque chose. Et puis, son estomac criait famine. Il y entra et se commanda plutôt un thé, décidé à ne pas succomber à la tentation, retournant ainsi à ses vieilles habitudes british, accompagné d’une chocolatine. La place n’était pas bondée, ce qui le surprit légèrement, alors il trouva facilement une chaise de libre et s’y posa. Il attrapa un journal qui était posé sur la table voisine et, tout en sirotant sa boisson, il feuilleta le journal. Thom ! Cette voix était devenue familière au fil des rencontres. Il n’avait même pas besoin de lever les yeux pour savoir que c’était Romy qui l’appelait. À croire que le destin s'acharnait, à les faire se rencontrer sans cesse comme ça. Il n'y croyait pas vraiment, au destin, mais là, il se disait que c'était impossible que leurs routes se croisent ainsi, encore et encore, sans que ça ne soit planifié. Je vais finir par croire que vous me suivez. Un rire s’échappa d’entre les lèvres de Thom qui posa finalement son journal. Je vous signale que j’étais ici avant vous, donc ce doit être vous qui me suivez. Répondit, toujours sur le ton de la rigolade. Il était de bonne humeur. Bien qu’il aimait son boulot – il aurait bien passé des journées entières à réparer des voitures – il était heureux de pouvoir profiter de cette journée de repos. À sa question, il hocha la tête. Oui, j’avais envie d’essayer quelque chose de nouveau ce matin. Déclara-t-il simplement, bien conscient que sa vie et le petit problème qu’il avait rencontré quelques minutes plus tôt étaient sans grand intérêt. Et vous, vous venez souvent ici? Demanda-t-il par curiosité.
Revenir en haut Aller en bas

everything is eclipsed by the shape destiny / thom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: from lbd to la vie en rose :: rps-