Partagez|

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 3/2/2017, 21:36

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
U n rapide coup d’oeil en direction de l’horloge présente dans l’établissement assura à Meghan que sa journée touchait bientôt à sa fin. Et même si elle appréciait toujours d’arriver à la fin de son service, elle était tout particulièrement impatience ce jour-là. La raison ? Elle devait passer la fin de journée en compagnie de Fabian, pour un « atelier photo ». Peu de temps après la fin de soirée qu’ils avaient passé ensemble, ils s’étaient revus au bar et avaient pu échanger quelques mots. Suffisamment pour convenir que cela pouvait être une bonne idée de se retrouver un jour pour aller arpenter les rues parisiennes, faire quelques clichés et bénéficier des conseils et expériences de l’autre. Meghan lui avait donc proposé de passer la récupérer ce jour, puisqu’elle finissait assez tôt, ce qui leur laissait une partie de l’après midi libre. Evidemment, il était hors de question de rater ça ! C’était l’occasion parfaite pour se rapprocher, en douceur, de l’italien… Passer quelques heures en sa compagnie, partager un moment sympa, l’air de rien… C’était toujours ça de plus. Et puis, s’il avait accepté de la revoir et de lui faire profiter de ses connaissances en photo, c’était qu’il avait dû l’apprécier, voire avoir envie de la revoir. C’était plutôt bon signe en tout cas !

Une fois sa journée de travail terminée, elle se faufila derrière le bar pour rejoindre les espaces dédiés au personnel afin de se changer. Elle avait opté pour une tenue assez simple et féminine. Elle ne voulait pas en faire trop, ayant l’impression qu’il n’était pas adepte du côté superficiel. Et puis, étant donné le type de sortie, il fallait aussi qu’elle soit assez à l’aise pour marcher… Une fois changée, elle fit malgré tout une petite retouche maquillage. Juste histoire de se redonner une bonne mine et de masquer la fatigue accumulée tout au long de la journée. Une touche de parfum, et voilà qui était mieux ! Meghan attrapa ensuite sa veste et son sac, puis quitta le bar. Fabian l’attendait devant ce dernier. Une fois face à lui, elle lui adressa un large sourire. « Bonjour ! Ca va ? Je ne vous ai pas trop fait attendre j’espère… » déclara-t-elle en jetant un coup d’oeil autour d’elle. Il faisait plutôt beau pour la saison, ce qui, clairement, n’était pas négligeable. Parce qu’une séance photo sous la pluie, c’est quand même moins sympa… « On va pouvoir y aller, si vous voulez ! Vous aviez une idée, un lieu en tête ? Ou bien on avance et on voit au fur et à mesure ? » Meghan n’était là que depuis quelques mois et ne connaissait pas encore parfaitement la capitale. Loin de là, même ! Il y avait encore plein de lieux, de quartiers et recoins qu’elle ne connaissait pas… Elle préférait donc se laisser guider par Fabian, qui connaissait probablement mieux la ville qu’elle.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 6/2/2017, 17:33

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


Il est vrai que je pense à cette femme, parfois. Je ne sais pas si c’est un bien ou un mal. En tout cas, il m’eut fallu plusieurs jours, voir une bonne semaine, peut-être même presque deux, pour oser l’inviter à une séance photos, tous les deux. Partir faire un tour au hasard et capturer ce qui nous vient. C’est une idée assez poétique au final, de se laisser porter par l’inspiration, à l’instar d’un artiste qui compose, quand ça lui prend, sauf que là, le destin est un peu forcé, c’est une invitation à laquelle elle a répondu par la positive. Je lui confie donc plutôt la tâche de me prévenir quand son planning est moins chargé et que l’envie lui dit. Je viens souvent prendre mon café ici, je la croise, échange un signe avec elle ou un sourire et repart vers mon propre quotidien pendant qu’elle reste là à vivre le sien. Comme une parenthèse pour moi, une parenthèse qui s’insère dans sa vie à elle. Je ne sais pas trop quoi en penser, je préfère oublier que je dois me poser tout un tas de questions pour arrêter de penser que je me trahis ou que je trahis Juliette. Après tout, c’est juste une amie en devenir. Nous nous connaissons à peine. Depuis quand suis-je le genre d’homme à faire tourner mon cerveau H/24 ?

Je crois qu’il est temps de faire les choses comme je les ressens et d’arrêter de me dire que je fais mal à chaque fois que je m’autorise un peu de bon temps. Je bosse comme un dingue, et j’en ai besoin, mais j’ai aussi besoin de faire des pauses et cette fois-ci, je ne me laisserais pas décourager par moi-même. Un grand pas.
Dans mon bureau au studio, je vois que l’heure tourne, plus que quelques coups de fil à passer et une confirmation partielle de mes graphistes pour la suite de la maquette à proposer à nos clients. C’est l’heure, et j’enfile ma veste avant de filer. « A demain les gars ! » « Oh, déjà tu t’enfuis ? » «La rançon de la gloire mon pote, quand tu deviens patron, c’est toi qui exploite les autres ! » Rien qu’une blague potache, et un check avec mes collègues étant d’avantage mes amis que mes employés, puis je quitte la maison de disques. Je passe récupérer mon appareil photo chez moi, tout mon matériel et me retrouve au café pour passer la prendre. Je lui fais un petit signe de la main pour qu’elle me repère et attend quelques minutes qu’elle ne récupère ses affaires. « Bonjour ! Ca va ? Je ne vous ai pas trop fait attendre j’espère… » « Non, je viens d’arriver. Pas trop dur la journée ? » Il n’est que le début de l’après-midi, certes, mais elle a dû commencer tôt pour avoir le privilège de partir si tôt aussi. « On va pouvoir y aller, si vous voulez ! Vous aviez une idée, un lieu en tête ? Ou bien on avance et on voit au fur et à mesure ? » « Vous parlez à un artiste, mon sens de l’organisation s’en ressent, si vous décidiez, plutôt ? » Je suis non seulement galant mais j’imagine qu’elle a une idée plus précise que moi, j’ai toujours eu cette tendance à faire les choses… juste les faire. Ne rien prévoir. Je ne suis pas quelqu’un de très organisé, mon défaut. « Il y a bien un endroit que vous préférez parmi tout ce que vous avez pu voir, non ? » Avançant au hasard en remontant la rue, mon appareil photo en bandoulière, dans son sac de protection, les mains dans les poches, il ne fait pas chaud, pas autant qu’on le voudrait pour être libre de nos mouvements sans nous blousons pour nous protéger du froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 6/2/2017, 19:23

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
Dès le départ, Meghan avait compris que séduire Fabian allait être difficile. Bien plus compliqué qu’avec les cibles précédentes… Tout simplement parce qu’il n’était pas réellement un coeur à prendre. Il n’était pas du genre à vouloir profiter de sa situation pour passer de femme en femme. Ni du genre à envisager de refaire sa vie aussi rapidement… Et c’était ce qui le rendait unique et si attachant. L’américaine s’était mise à sa place… Si un jour, elle venait à perdre Ezeckyel, son plus grand amour, elle n’était pas certaine de s’en remettre si facilement. Elle avait plus ou moins tout abandonné pour lui, et avait accepté de mener une vie bien moins classique que ce à quoi elle semblait destinée. Simplement par amour pour lui. Et Fabian semblait aussi avoir partagé de longues années avec Juliette… Elle semblait être sa relation la plus importante. Il semblait donc logique qu’il ne veuille pas tourner rapidement la page. Meghan le comprenait totalement. Et parfois, elle regrettait presque de l’avoir prit pour cible. Parce qu’une fois qu’il lui ferait pleinement confiance, qu’il retrouverait un peu de bonheur, elle foutrait tout en l’air. Et pour la première fois depuis longtemps, elle doutait de ce qu’elle s’apprêtait à faire… Il était si gentil, si bien et posé. Il ne méritait certainement pas un tel sort… et pourtant, les choses étaient lancées.

Ce fut donc dans l’espoir d’un nouveau rapprochement que la jeune femme accepta de revoir Fabian un jour, après son boulot. Et puis, soyons honnête, elle n’était pas mécontente de passer un tel moment avec lui. Il avait un certain charme, auquel elle n’était pas indifférente… Et il était un homme bien, dont la compagnie était réellement agréable. « Non, je viens d’arriver. Pas trop dur la journée ? » Elle haussa vaguement les épaules en esquissant une légère moue. « Non, ça a été ! C’était plutôt calme aujourd’hui… » Probablement était-elle partie avant que cela devienne plus vivant. Ils avaient, bien sûr, des clients qui venaient déjeuner le midi, mais la principale activité était en fin de journée. Entre ceux qui venaient se détendre après une journée de travail, puis les dîner et soirées, c’était beaucoup plus animé. « Vous parlez à un artiste, mon sens de l’organisation s’en ressent, si vous décidiez, plutôt ? » Meghan scruta alors les environs, cherchant un lieu sympa, ou une idée d’endroit à photographier. « Il y a bien un endroit que vous préférez parmi tout ce que vous avez pu voir, non ? » Alors là, il la prenait de court ! Elle n’avait pas spécialement anticipé les choses, pensant qu’elle n’aurait qu’à le suivre. Après quelques petites secondes de réflexion, elle trouva une idée. « Peut-être du côté du Jardin du Luxembourg ? C’est un très bel endroit, et il me semble que le quartier était assez sympa aussi… Ca vous irait ? » C’était un peu classique, mais toujours moins touristique que la Tour Eiffel ou les Champs Elysées. Le jardin était assez agréable, voire même avec un petit côté romantique… Cela pouvait être assez intéressant, aussi bien pour les photos que pour initier un rapprochement. « Ca serait plus rapide en prenant le métro… Ca ne vous dérange pas ? » Certains personnes n’aiment vraiment pas les transports en commun, alors elle préfère demander. Mais au vu des températures de saison, il lui semblait préférable de prendre le métro pour arriver plus rapidement à destination.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 6/2/2017, 23:10

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


« Non, ça a été ! C’était plutôt calme aujourd’hui… » Je n’ai pas eu le temps d’aller déjeuner ce matin, ou alors j’avais en tête de finir ma journée le plus tôt possible et ait débarqué aux alentours de 6 h au studio, c’est sans doute ça. Il arrive que j’y passe des nuits entières, je n’ai de toute façon personne à contenter à la maison si ce n’est le chat. Le chat qui fait sa vie, aime quand je rentre, mais dort plus que ce que je ne travaille alors autant vous dire que nous croiser nous suffit. J’aime ce chat, et lui m’aime sans doute beaucoup aussi, mais nous sommes indépendants à notre façon. Je commence à parler comme un vieux garçon, ça promet… Je ne me vois pour autant pas vivre sans lui. Ce chat est un peu tout ce qui reste de vivant dans cet appartement, je deviendrais dingue sans un brin de vie.

Vient le moment où nous devons choisir l’endroit où aller prendre nos photos, ou simplement se balader. Je pense que la photo était surtout un prétexte à sortir, à pouvoir le faire à deux, avec une personne qui m’est sympathique et ne me demandera pas une seconde fois si je suis marié. Elle connait la réponse, je n’ai pas à repasser par-là. Et puis elle ne revient pas sur le sujet, c’est moi qui y reviens, sans que ça n’ait l’air de trop la déranger non plus, même si je sais que j’en parle trop. C’est plus fort que moi. « Peut-être du côté du Jardin du Luxembourg ? C’est un très bel endroit, et il me semble que le quartier était assez sympa aussi… Ca vous irait ? » « Je vous suis ! » Ecartant les mains tel un gentleman qui se laisse happer et vaincre par sa dulcinée. Je suis plutôt joueur et charmeur, même pour jouer, sans arrière-pensée, c’est dans ma nature. Tout italien que je sois. « Ca serait plus rapide en prenant le métro… Ca ne vous dérange pas ? » « Non, vous avez raison, il risque de pleuvoir en fin d’après-midi, ce serait dommage de perdre du temps. » Je lui emboite le pas vers la station de métro la plus proche, veillant à ce qu’elle ne soit jamais trop loin de moi pour poursuivre notre conversation sur tout et rien.

Pleine période de vacances scolaires, rames bondées, stations pleines, le bonheur. Je prends rarement les transports en commun, ça m’arrivait, parfois, à l’époque mais aujourd’hui, je préfère prendre le temps de prendre ma voiture, tout égoïste que je puisse paraître. Seulement son idée n’était pas idiote, autant faire Paris à pieds si on veut la capturer. J’affronte la foule et une fois la rame ouverte, veille à ce qu’elle y entre en premier. A peine au premier arrêt, qu’elle se fait déjà bousculer par un passant. «Vous ne pouvez pas faire attention ? » Il ne prend même pas la peine de s’excuser et sors de la rame en soupirant. Sérieusement ? « Prenez ma place. » Je la laisse finalement prendre la place côté paroi de la rame et me mets côté passants, histoire qu’elle n’ait plus à subir les secousses de ces derniers mal élevés… « Ca m’a l’air lourd, vous ne voulez pas que je m’en occupe, le temps qu’on arrive. » Son matériel a l’air de peser son poids, elle a tout de même un service dans les pattes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 7/2/2017, 23:12

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
Bien évidemment, la sortie photo n’était qu’un prétexte pour revoir l’italien. Il aurait pu lui proposer n’importe quoi, Meghan aurait accepté. Elle avait juste lancé l’idée lors de leur première soirée en tête-à-tête, juste pour être certaine de le revoir. Mais au fond, elle s’en fichait un peu, de s’améliorer en photo. Enfin, non, elle était contente de le faire… mais cela n’était pas vraiment une priorité. Mais puisqu’elle pouvait lier l’utile à l’agréable… Lorsqu’il fut question du lieu, l’américaine proposa d’aller vers le quartier du Luxembourg. C’était un coin qu’elle avait bien aimé. Et qu’elle trouvait plutôt agréable à visiter… Car même si l’idée première était de faire des photos, les deux jeunes gens étaient surtout là pour se promener et passer un moment ensemble. Au final, la photo, c’était probablement secondaire. « Je vous suis ! » Presque aussitôt, elle mentionna le métro. Pour des raisons pratiques, elle empruntait généralement les transports en commun et, même si elle ne trouva pas cela des plus agréable, elle trouvait cela bien pratique ! Ainsi, naturellement, elle proposa d’y aller en métro plutôt que de traverser une partie de la ville à pied. « Non, vous avez raison, il risque de pleuvoir en fin d’après-midi, ce serait dommage de perdre du temps. » Même s’il y avait plus sexy, glamour et romantique que le métro, cela leur permettrait au moins de rejoindre leur destination rapidement et sans trop se fatiguer.

Une fois dans la station de métro, ils montèrent à bord du premier qui passa. Malheureusement pour eux, la période était plutôt mal choisie et les rames, bondées. Meghan monta à bord, se faufila au milieu de la foule pour se tenir à l’une des barres, Fabian juste après elle. «Vous ne pouvez pas faire attention ? » Tiens ? Il prenait sa défense ? D’un léger sourire et mouvement de tête, la jeune femme signifia à l’italien que cela n’était rien. « Ce n’est pas grave… » Elle était habituée à cela, et à l’impolitesse des gens. En fait, on s’y fait plutôt bien… « Prenez ma place. » Tant bien que mal, elle se déplaça et prit la place côté paroi. « Merci Fabian. » A chaque station, de nouveaux voyageurs rentraient, et bien trop peu sortaient. Si bien que la rame devenait de plus en plus bondée. GE-NIAL !  « Ca m’a l’air lourd, vous ne voulez pas que je m’en occupe, le temps qu’on arrive. » Le regard de la serveuse passa de Fabian, à son appareil photo, puis inversement. Toute cette gentillesse de sa part… Elle ne pouvait cacher que cela la flattait et la touchait. « Non, ça va, merci.. Ce n’est pas si lourd que ça ! » A la longue, cela pouvait peser, mais pour le moment, elle pouvait largement porter son matériel. Le métro s’arrêta à nouveau. Nouvelle station, nouveaux voyageurs. Et pour libérer un peu d’espace et laisser entrer un maximum de personnes, Meghan n’eut pas le choix et du se rapprocher de l’italien. A vrai dire, elle se retrouvait presque poussée par la foule qui essayait tant bien que mal de rentrer dans le wagon, malgré le peu de places restantes. Tout le monde s’entassait, se serrait, pour pouvoir rentrer. Et le mouvement de foule obligea les deux jeunes gens à devenir physiquement proches. Très proches. En quelques secondes, Meghan se retrouva plaquée contre le torse du beau brun. Face à une rapide proximité, elle fut un peu gênée et baissa le regard. Mais la seule chose qu’elle vit, en baissant les yeux, c’était les premiers boutons de la chemise de Fabian, ouverts, laissant entrevoir la pilosité de son torse. Bien qu’une telle vue ne lui déplaise pas, elle détourna le regard. Avec cette soudaine proximité, cela lui faisait un peu trop d’effet… Elle tourna donc la tête, profitant du peu d’air qu’elle parvenait à respirer. « Je suis navrée, je n’avais pas réalisée qu’on aurait autant de monde… » déclara-t-elle en lançant un rapide regard en direction de l’italien, tentant de ne pas prêter attention à son souffle, qu’elle sentait presque dans son cou tellement ils étaient proches. Cela était aussi gênait que plaisant… Et elle n’était pas certaine de vouloir que la rame se vide de sitôt.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 7/2/2017, 23:56

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


Bien sûr que je prends sa défense ! Ils sont tous en train de ne penser qu’à eux sans regarder autour et se demandent à peine si les gens autour sont là pour la déco. Ce genre de manque de savoir-vivre me rend dingue. En Italien, c’est différent, les gens prennent le temps de vivre, bon, il ne faut pas être trop regardant sur le Venise touristique mais une fois dans les quartiers populaires, nous sommes courtois, reposants, un peu bruyants mais accueillants. Je ne regrette pas d’avoir établi ma vie ici, je vis de ce qui me plaît, mais parfois la dolce vita me manque. J’y retourne aussi souvent que je le peux, j’entends encore ma mère me dit qu’il y a une place pour moi à la maison. Non maman, je t’aime mais non merci, mon indépendance, j’y tiens !
Et personne ne semble faire un peu plus attention une fois mon coup de gueule passé, tu parles ! Plus nous changeons de station, plus la rame est bondée et nous nous entassons. Je lui propose alors de prendre son matériel, je me sens un peu impuissant là, à ne rien pouvoir faire pour arranger la situation. Oui, sans doute que je suis victime du syndrome du héros, et ayant besoin de pouvoir jouer les gentlemans. Ça me frustre, voilà. « Non, ça va, merci.. Ce n’est pas si lourd que ça ! » Tant pis pour moi, mais elle a l’air d’être une femme indépendante. Au fond, c’est plutôt remarquable et respectable.

Mais les gens s’entassent encore un peu plus et je ne m’attends pas à ce que nous soyons tous projetés vers l’avant de la rame, un coup sec, nous forçant à nous coller les uns aux autres, et Meghan à poser ses deux mains sur mon torse. Je ne m’attendais pas à ce changement de situation mais je ne dis pour autant rien. Sentir ses mains chaudes sur mon torse n’est pas désagréable, mais je ne dois pas penser à ça. Nos regards se croisent mais, gênés tous les deux, nous n’en faisons pas part à l’autre. Pas d’autre choix que de rester l’un contre l’autre en attendant notre arrêt, si tant est qu’on ait le temps d’en sortir de la rame une fois à bon port ! Voyant une autre horde de voyageurs entrer, je tends cette fois-ci mon bras de l’autre côté du corps de Meghan, empêchant ainsi quiconque de la bousculer, tandis qu’elle se trouve entre le mur et mon bras. « Je suis navrée, je n’avais pas réalisée qu’on aurait autant de monde… » « Aucun problème. Je ne prends pas le métro assez souvent pour avoir une idée du trafic. » Je souris légèrement et baisse la tête à mon tour, sans réaliser que mon souffle réchauffe sa nuque tandis qu’elle est dos à moi, sans doute gênée par la proximité de nos deux corps. Je sens son corps s’appuyer tout contre le mien, le parfum de ses cheveux et tant d’autres choses aussi… Aucune proximité si imposante avec une autre femme depuis… des mois. Depuis Juliette. « Je crois qu’on descends là. » Impossible de sortir à deux sans se perdre, alors je saisis sa main et quitte la rame en l’entrainant, s’en suit une course presque impossible jusqu’à la porte du métro que je vois déjà se refermer sans que nous ayons eu le temps de sortir, alors je m’assure qu’elle soit tout près de moi, et une fois sur le quai, je souffle un grand coup. « J’ai cru qu’on n’y arriverais jamais ! » Nous rions, tous les deux libérés. «C’était ça votre défi de la journée, le métro ? » Je me détends, et ris à mes bêtises avant de grimper les escaliers pour remonter à la surface. «Défi réussi je crois, j’ai droit à quoi ? » Voilà que je me mets à jouer les plaisantins…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 11/2/2017, 18:11

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
J usqu’à présent, Meghan n’avait eu à séduire que des hommes un peu âgés, ayant au minimum la cinquantaine. Ce genre d’hommes à l’humour gras et lourd, toisant sans la moindre gêne n’importe quelle jeune et jolie jeune femme qu’il va croiser. Bon, certains étaient un peu plus éduqués et courtois, mais elle n’en avait jamais côtoyé d’aussi séduisants et intéressants que Fabian. Pour sûr, il sortait du lot ! Et elle mentirait si elle disait qu’elle lui était totalement indifférente. Après tout, ils avaient quasiment le même âge. Et il était assez bel homme. Il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer son regard, ou son sourire carnassier… Meghan avait beau être en couple et très bien avec Ezeckyel, elle devait bien admettre qu’une partie d’elle appréciait sincèrement de tourner autour de l’italien et même, se hâtait d’un échange plus… charnel. Pour une fois, elle allait pouvoir lier l’utile à l’agréable… Parfait, n’est-ce pas ? Clairement, c’était bien mieux que de devoir séduire et se taper un petit vieux, à moitié dégarni et bedonnant !

Ainsi, les choses se faisaient assez naturellement. Elle en rajoutait parfois un peu, pour donner un petit coup de pouce… Mais elle n’avait pas vraiment à se forcer. A croire que, si elle avait été réellement célibataire, elle aurait pu tourner autour de Fabian… Enfin, ce n’était pas le cas, la question ne se posait donc pas. Et pourtant, lorsque une nouvelle poignée de voyageurs entra dans le wagon de métro, propulsant littéralement l’américaine contre Fabian, elle sentit son coeur s’emballer. Malgré le brouhaha ambiant, la chaleur, le manque d’air, les odeurs de la foule, et le manque de place, elle trouvait cette situation assez agréable. Ses deux mains plaquées contre le torse de l’italien, elle ne pouvait plus bouger… Et elle n’avait pas réellement envie d’essayer. C’était à la fois excitant et gênant, évidemment. Ils ne se connaissaient pas encore très bien et une telle proximité était surprenante… Malgré tout, un léger silence s’installe, tous deux gênés par la situation. Puis, nouvel arrêt, nouvelle montée de voyageurs. Meghan arrive à bouger légèrement et se placer dos à Fabian. Entre la paroi et son bras. « Aucun problème. Je ne prends pas le métro assez souvent pour avoir une idée du trafic. » Malgré la chaleur présente dans le wagon - à moins que cela ne soit tout simplement l’effet d’une telle proximité avec Fabian - , la jeune femme eut un léger frisson lorsqu’elle sentit le souffle de l’italien dans son cou.

« Je crois qu’on descends là. » Meghan eut à peine le temps de lever les yeux afin de vérifier l’arrêt qu’elle fut entraînée par le jeune homme en dehors de la rame. Heureusement qu’il l’avait attrapé par la main, ce qui leur évita de se perdre dans la foule. « J’ai cru qu’on n’y arriverais jamais ! » Elle laissa échapper un rire, semi nerveux. « Wow, de l’air, ça fait du bien ! » lança-t-elle amusée. «C’était ça votre défi de la journée, le métro ? » Elle rit à ses propos, le suivant dans les escaliers pour remonter à la surface. «Défi réussi je crois, j’ai droit à quoi ? » « Mmmh, très bonne question… Une idée ou préférence ? Sinon, je vous invite à dîner ce soir, après notre ballade… Ca serait une juste récompense, non ? » C’était un peu osé, mais après tout, elle ne l’invitait pas chez elle non plus. Juste à prendre un repas ensemble. Il l’avait invité dans un bar, elle lui rendait juste la pareille, voilà tout.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 12/2/2017, 01:34

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


Je n’imaginais pas croiser autant de monde dans le métro, à croire qu’il faut vraiment que je prenne le temps de vivre un peu plus. Je prends un taxi la plupart du temps, si je n’ai pas envie ou le temps de conduire et que j’ai encore du travail sur le chemin. Il m’arrive de continuer à bosser en allant à un rendez-vous et pour ça, le taxi me semble être la meilleure option, mais les métros, c’est toujours un sacré bordel, je m’en souviens maintenant. Et nous nous retrouvons pris en embuscade en plein milieu de l’heure de pointe. Pas sûr que ce soit l’idée du siècle, en tout cas je dois reconnaître que ça me rend tout bizarre de la sentir tout contre moi. Si elle me plaît ? Oui, j’imagine, je crois, je ne sais pas. Je la trouve jolie, oui, même plus que ça, mais je ne suis pas un homme à prendre, pas maintenant, je n’ai aucune vie à lui offrir, et puis je n’ai même pas à penser à ça, reprends-toi abruti ! Mes réflexes de gentleman reprennent vite le dessus pour prendre l’initiative de la protéger de la foule.
Et quand enfin nous arrivons à destination, je dois user d’un peu de force pour l’extirper de là sans la perdre. « Wow, de l’air, ça fait du bien ! » Nous rions tous les deux à reprendre notre respiration. Je me surprends à adorer son rire, un rire cristallin et sincère.

Je lui demande alors finalement ce à quoi j’ai droit pour avoir eu le cran de relever le défi du métro, ce qui semble beaucoup la faire rire. « Mmmh, très bonne question… Une idée ou préférence ? Sinon, je vous invite à dîner ce soir, après notre ballade… Ca serait une juste récompense, non ? » «Je suis italien vous savez, je manquerais à tous mes devoirs si j’acceptais, alors je vous propose de VOUS inviter à dîner. » Un regard charmeur plus tard, je ne peux m’empêcher de lui sourire en coin, comme pour la charmer. «C’est juste une tradition. » J’ai des parents et je crois qu’ils prendraient relativement mal le fait que je laisse une femme payer au restaurant. Pas spécialement conservateur, mais je crois qu’ils tiennent à certaines traditions du genre, qui montrent qu’un fils a été bien élevé.

Nous marchons un peu, appareils autour du cou, sortis de leurs housses, et nous avançons vers l’endroit convoité, puis nous commençons à shooter, chacun de notre côté dans un premier temps, puis je me surprends à la trouver encore plus jolie une fois concentrée et parviens à la shooter elle, de loin, sans y paraître, la capturer en pleine concentration sur ses réglages et sur la qualité de ses clichés. Un gros plan, bien cadré, sur son expression qui me semble si familière et si plaisante. Elle finit par me faire un signe de main que je lui rends avec un sourire et la rejoint. « Vous trouvez votre bonheur ? » Epaule contre épaule, à tendre le cou pour observer les clichés sur son écran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 12/2/2017, 12:19

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
C' était assez rare que Meghan termine le travail aussi tôt. Elle faisait plus souvent la fermeture que l’ouverture… De ce fait, elle n’était pas vraiment habituée à prendre les transports à une telle heure. Ca, plus le fait que cela tombait en plein pendant les vacances scolaires… Et les voilà tous deux prit dans une foule incroyable. Ah, les joies des transports en commun ! Quoique… Finalement, elle ne trouvait pas cela déplaisant d’être aussi proche de Fabian. Cette soudaine proximité était aussi plaisante que troublante. Et c’était bien la première fois que l’américaine était troublée par un homme qu’elle s’apprêtait à dépouiller… Et ça, c’était sacrément étrange ! Pendant quelques secondes, elle oublia presque Ezeckyel pour ne penser à Fabian et aux quelques centimètres qui séparaient leurs visages… Elle sortit rapidement de ses pensées lorsqu’il signala qu’ils venaient d’arriver et qu’il l’entraîna en dehors du wagon. Presque aussitôt, elle respira une grande bouffée d’air. Entre la foule et la proximité avec Fabian, elle avait eu très chaud pendant ces dernières minutes. Heureusement, les voilà sorti d’affaire !

Alors qu’ils quittaient les couloirs du métro, il demanda à quoi il avait droit pour avoir relevé le défi du métro. Après quelques secondes de réflexion, Meghan lui proposa un dîner… Après tout, c’était l’occasion idéale d’amener le sujet, l’air de rien. Ou presque. «Je suis italien vous savez, je manquerais à tous mes devoirs si j’acceptais, alors je vous propose de VOUS inviter à dîner. » Esquissant un léger sourire, elle accepta aussitôt. Au fond, que ce soit lui ou elle qui paye, ce n’était qu’un détail. L’essentiel était qu’ils puissent passer toujours plus de temps ensemble… Et c’était plutôt bien parti. Il était réceptif et semblait de moins en moins gêné à l’idée de passer du temps avec une autre femme. Même si, pour le moment, il ne la voyait peut-être que sur le plan amical, c’était un bon début… «C’est juste une tradition. » Elle leva le regard vers lui, remarquant le sourire charmeur qu’il avait. « Visiblement, je n’ai pas trop le choix… Alors, c’est d’accord ! Merci beaucoup… » Elle lui adressa un sourire accompagné d’un léger signe de tête en guise de remerciements.

Puis, au bout de quelques minutes, ils arrivèrent à l’endroit choisi. Chacun commença à prendre quelques photos de son côté, sans se préoccuper de l’autre. Concentrée sur ses clichés, Meghan laissait Fabian faire de même de son côté. Si bien qu’elle ne réalisa même pas qu’elle était devenue le sujet qu’il immortalisait. Au bout d’un moment, après une bonne dizaine de clichés, elle leva le regard et balaya les lieux du regard, à la recherche de l’italien. Elle lui adressa alors un signe de main, qu’il lui rendit aussitôt. Elle se remit à ses photos tandis qu’il la rejoignait afin de voir où elle en était. « Vous trouvez votre bonheur ? » Bien que leur proximité était moins importante que dans le métro, quelques effluves de son parfum vinrent jusqu’au nez de la jeune femme. Parfum qu’elle trouvait très agréable d’ailleurs. « Oui, plutôt… Tenez, qu’est-ce que vous en pensez ? » Elle tourna l’écran de l’appareil photo dans la direction de Fabian puis fit défiler les photos qu’elle avait pu prendre. Des plans plutôt larges, montrant l’ensemble du jardin, ou des gros plans sur une fleur, une statut ou tout autre élément du lieu. « Et vous, je peux voir ? » questionna-t-elle ensuite, curieuse de voir ce qu’il avait pu capturer.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 12/2/2017, 17:27

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


« Visiblement, je n’ai pas trop le choix… Alors, c’est d’accord ! Merci beaucoup… » Je n’ai aucunement le droit de faillir à mes origines quoi qu’il en soit, alors son accord est un soulagement. Inviter une femme à dîner est bien quelque-chose que je n’avais pas fait depuis des mois, voire des années, si ce ne fut ma femme. Juliette adorait les surprises et j’en redoublais pour pouvoir rester à la hauteur. Il est difficile de ne pas se perdre dans la routine. Ses parents étaient persuadés que je n’arriverais pas à la rendre heureuse, elle prenait un malin plaisir à leur prouver le contraire. Pas spécialement rebelle, mais elle ne supportait pas l’injustice. Mais aujourd’hui c’est avec Meghan que je passe l’après-midi, une paire d’artistes, amateurs je crois, en tout cas je le suis, et un appareil photo en main.

Je prends le temps de capturer ce que je vois mais je me suis toujours senti beaucoup plus inspiré sur des sujets vivants, j’aime la vie, j’aime les gens et j’aime surtout capturer la vie sous toutes ses formes, et je trouve que les expressions d’une femme sont un sujet sans fin. Sans limite d’inspiration. Je reviens vers elle avant de me faire griller et lui demande si elle trouve ce qu’elle veut à photographier. « Oui, plutôt… Tenez, qu’est-ce que vous en pensez ? » Elle me montre alors tout ce qu’elle vient de prendre et je me penche sur son travail, j’aime beaucoup son regard. « Elles sont superbes. Je crois que les perspectives, c’est votre truc ! » Je suis impressionné par la netteté de ses clichés, et surtout le cadrage impeccable. «Je peux ? » Je me positionne alors juste derrière elle, passe mes bras autour d’elle pour attraper son appareil et effectué un infime réglage visant à changer la luminosité. «Vous êtes bien plus douée que ce que vous m’aviez dit, vous en cachez beaucoup des trucs comme ça ? » Je lui souris, charmeur. « Et vous, je peux voir ? » «Oh ce n’est pas… Pas à la hauteur… » Je ne lui dis pas non, seulement elle pourrait prendre peur du fait de se voir sur mes clichés, même moi je trouverais ça bizarre ! «Vous aimez l’eau ? » C’est peut-être le moment de l’emmener près des quais, à pieds cette fois. Mon téléphone se met à sonner. « Je suis désolé, je dois vraiment décrocher, je peux vous confier ça ? » Lui laissant mon appareil photo et sa pochette sur un banc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 13/2/2017, 18:29

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
Meghan avait rapidement compris que Fabian ne serait pas le genre d’hommes à lui sauter dessus, ou lui faire des avances trop rapidement. Elle ne devait surtout pas le brusquer, au risque de l’effrayer. En tout cas, elle se doutait que, même s’il venait de l’inviter à dîner, c’était en tout bien tout honneur. Il ne semblait rien attendre d’elle, si ce n’est une relation amicale. En fait, il ne devait probablement pas penser à plus, se l’interdisant peut-être encore. La jeune femme savait donc qu’elle allait devoir rentrer petit à petit dans sa vie, jusqu’à ce qu’elle prenne naturellement une place plus importante à ses yeux. Hors de question de le draguer ouvertement. Non, il s’agissait plutôt d’une approche amicale dans un premier temps, qu’elle allait doucement faire évoluer… Cela n’allait pas être évident et serait sans doute plus long que d’habitude… Mais le jeu en valait la chandelle !

Dans l’immédiat, elle se contentait de jouer le jeu de la sortie photo, prenant quelques clichés du lieu. « Elles sont superbes. Je crois que les perspectives, c’est votre truc ! » Elle leva le regard en direction de Fabian et esquissa un franc sourire. « Merci ! » Elle s’était plutôt bien prise au jeu et était contente des retours de son ami, visiblement sincère. «Je peux ? » Elle hocha vaguement la tête, le laissant prendre place derrière elle. Il passa ses bras autour d’elle pour s’emparer du boîtier et effectuer un rapide réglage. Ne souhaitant pas se laisser destabiliser une nouvelle fois par leur proximité, elle se concentra sur ce qu’il faisait, essayant de mémoriser le réglage réalisé. «Vous êtes bien plus douée que ce que vous m’aviez dit, vous en cachez beaucoup des trucs comme ça ? » Si seulement il savait tout ce qu’elle pouvait bien lui cacher… Pour le coup, elle n’en était pas très fière d’ailleurs. « Oh, vous n’imaginez même pas… Il vous reste encore beaucoup de choses à découvrir sur moi… » lança-t-elle ironiquement, un sourire taquin au bout des lèvres. Elle tourna légèrement le visage en sa direction, lui lançant un regard amusé. Le pire, c’est qu’elle disait vrai. Il ne pouvait pas imaginer tout ce qu’elle pouvait bien lui cacher… Mais évidemment, il n’allait pas prendre au sérieux sa réponse. C’était justement ça qui était, dans le fond, plutôt drôle…

Elle demanda ensuite à ce que lui, lui montre ses clichés. Après tout, chacun son tour ! «Oh ce n’est pas… Pas à la hauteur… » Elle afficha une légère moue déçue, tentant de le convaincre avec un regard de chien battu. « Oh, allez, ce n’est rien… On est entre nous ! Mais si vous ne voulez vraiment pas, j’insiste pas… » Il ne semblait pas être le genre de personne à avoir peur d’être jugé, du regard des autres, etc… Alors elle trouvait cela un peu étrange qu’il ne veuille pas lui montrer ses photos. Mais soit. Il n’y avait pas mort d’homme, c’était juste dommage. «Vous aimez l’eau ? » « Hum… Oui, mais… Il fait encore frais pour une baignade, non ? » plaisanta l’américaine, se demandant pourquoi cette question. Peut-être pour un petit tour en bord de Seine… Cela pouvait faire quelques jolies photos. Et une promenade agréable. Leur discussion fut alors interrompu par la sonnerie de portable de Fabian. « Je suis désolé, je dois vraiment décrocher, je peux vous confier ça ? » « Bien sûr » Elle s’installa alors sur le banc, à côté du matériel de l’italien. Cela semblait être plutôt de la bonne qualité et elle n’avait pas envie qu’il puisse être abimé ou dérobé. Elle jeta un coup d’oeil à l’appareil, sans y toucher, juste pour voir. Il semblait vraiment pas mal et elle aurait été curieuse de le prendre en main et voir ce qu’il pouvait faire. Puis, Fabian revint vers elle, son appel terminé. « Tout va bien ? »

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 15/2/2017, 20:03

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


« Oh, allez, ce n’est rien… On est entre nous ! Mais si vous ne voulez vraiment pas, j’insiste pas… » « Laissez-moi me faire encore un peu la main et je vous promets de vous montrer ce que je fais de mieux. » Je lui lance un sourire charmeur, souvent, on ne résiste pas à cette petite ruse. Je ne suis pas un garçon très intéressé mais je dois bien avouer que parfois ma fourberie se trouve-là. Rien de méchant, juste une façon de m’en sortir sans mentir. Je ne tiens pas à ce qu’elle me prenne pour un psychopathe, ou un harceleur. Je ne suis pas certaine qu’elle comprenne mon idée de préférer prendre des sujets mouvants et surtout elle parmi la foule. « Hum… Oui, mais… Il fait encore frais pour une baignade, non ? » Je change de sujet et lui propose à demi-mots une autre balade. Je n’amène pas grand monde sur les quais mais j’imagine qu’elle sera aussi sensible que moi à l’endroit. Je l’espère en tout cas. « Quoi, vous craignez le froid ? » Je ris, plaisantant, et lui explique mon idée. «Non, plus sérieusement, j’adore les quais de Seine, je ne l’explique pas, je m’y suis toujours ressourcé. Ça vous plairait ? »

Je suis interrompu dans mon discours persuasif par la sonnerie de mon portable. C’est sans doute le truc avec lequel je passe le plus de temps, de nuit comme de jour. Je ne suis pas matérialiste mais toute ma vie se trouve dans ce petit objet si fragile aujourd’hui. Mes photos, des photos de Juliette surtout… Mais aussi mes contacts pro, certaines de mes compositions, de mes idées, il me sert pour à peu près tout et c’est flippant de s’en savoir si dépendant. Je m’excuse avant de décrocher, je ne peux pas franchement faire autrement et il est clair que je suis seul tributaire de la réussite de mon projet, de cette maison de disques dans laquelle je m’investis tellement. « Tout va bien ? » « Oui, un souci au studio. Ça vous dérangerait de m’y accompagner ? J’en n’ai que pour quelques minutes, un problème avec un client, que je dois régler en personne. » J’obtiens son accord et je hèle un taxi, dans lequel nous entrons pour qu’il nous conduise jusqu’à mon lieu de travail.

Là-bas, je suis roi, tout le monde me salut d’un signe de tête, que je rends. Le groupe qui pose souci est en plein milieu de l’open space, prêt à taper un scandale, les artistes, je sais ce que c’est. «Bonjour, Fabian Antonelli. Vous avez demandé à me voir. » Je demande ensuite à mon assistante d’un signe discret de proposer quelque-chose à boire à Meghan. « Ecoutez, on va dire que les dernières heures de studio sont pour nous. Ni vous, ni moi n’aurions pu prévoir une panne du matériel. On vous offre trois heures de plus et les graphismes, ça vous va ? » Je crois qu’il n’est pas prêt à lâcher l’affaire, mais je me dois d’être diplomate. «Vos morceaux sont protégés, votre démo est en sécurité et les instrus sont simplement à rusher, une fois fait on vous tient au courant. Ça ne prendra pas plus de quelques jours. » Je fini par persuader mon client de rester enregistrer ici, il a déjà pu faire la moitié de ses bandes, ce serait dommage de tout recommencer ailleurs. «Tom, tu t’occupes de ces messieurs ? Et lâche cette console, tu peux la draguer, c’est pas comme les filles que tu rencardes, elle t’obéira pas mieux mon pote, insensible à ton charme. Et ouais, ça existe ! » Je ris en même temps que mes autres collègues, devenus amis, rien de plus qu’une blague de mecs. Il faut voir à quoi ressemble une soirée avec eux… la vie d’artiste je vous dis ! Je retourne ensuite vers Meghan. « Je vous fais faire le tour du propriétaire ou on y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 17/2/2017, 11:12

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
Têtue, Meghan l’était. Et pas qu’un peu ! Si elle avait une idée derrière la tête, elle ne lâchait pas l’affaire si facilement… Et même s’il avait un aussi fort caractère qu’elle, Ezeckyel lui avait donné l’habitude d’avoir, assez souvent, ce qu’elle voulait. La plupart du temps, elle n’avait qu’à insister un peu pour arriver à ses fins. Alors, lorsque Fabian fit le modeste et refusa poliment de lui montrer ses clichés, elle insista légèrement. Plus pour le geste que par réelle envie de voir les photos. Elle n’était pas contre, bien sûr, mais clairement, cela n’allait rien changer à sa journée si elle ne les voyait pas. « Laissez-moi me faire encore un peu la main et je vous promets de vous montrer ce que je fais de mieux. » Elle se laissa avoir par son sourire charmeur et capitula. Elle était surtout très loin d’imaginer ce qui le motivait réellement à vouloir lui cacher ces images là. Evidemment, elle aurait probablement été un peu surprise de découvrir que c’était elle, le sujet qu’il avait voulu prendre en photo. Mais cela était flatteur et aurait conforté l’américaine dans son plan… C’était peut-être bien qu’il ne lui était pas totalement indifférent. Cependant, il changea rapidement de sujet. « Quoi, vous craignez le froid ? » Elle sourit également puis l’écouta exposer son idée. «Non, plus sérieusement, j’adore les quais de Seine, je ne l’explique pas, je m’y suis toujours ressourcé. Ça vous plairait ? » Elle n’eut pas le temps de lui répondre par la positive que le portable de Fabian sonna, interrompant leur discussion.



L’américaine attendit bien sagement qu’il termine son appel. Etant donné son poste, elle se doutait qu’il devait être très sollicité et avec un emploi du temps très chargé. Elle ne pouvait clairement pas lui en vouloir de répondre à cet appel. Et puis, surtout, il avait quand même réussi à se libérer une partie de la journée pour passer du temps en sa compagnie… « Oui, un souci au studio. Ça vous dérangerait de m’y accompagner ? J’en n’ai que pour quelques minutes, un problème avec un client, que je dois régler en personne. » Elle hocha immédiatement la tête. A vrai dire, vu l’urgence de la situation, elle n’avait pas trop le choix. Et puis, elle allait pouvoir voir où il travaillait, et c’était quelque chose qui l’intéressait beaucoup. Elle le suivit alors dans le taxi, puis dans les locaux. Elle ne pu s’empêcher d’observer, avec de grands yeux, ce qui l’entourait. C’était bien la première fois qu’elle mettait les pieds dans un studio d’enregistrement et elle trouvait cela assez excitant. Elle salua poliment toutes les personnes qu’elle croisait et qui semblaient se demander qui elle était et ce qu’elle faisait là, avec Fabian. Lorsqu’une jeune femme, semblant être une assistante, lui proposa à boire et de s’installer confortablement dans un coin, elle accepta et patienta quelques minutes, le temps que l’italien règle la situation. Visiblement, cela fut fait assez rapidement puisqu’il revint vers elle au bout d’un bref moment.  « Je vous fais faire le tour du propriétaire ou on y va ? » Curieuse de découvrir les lieux, la jeune femme ne se fit pas prier pour répondre. « Je suis bien tentée par un petit tour du propriétaire… si ça ne risque pas de déranger ou d’interrompre le travail en cours, évidemment ! »

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 25/2/2017, 17:34

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


Il m’arrive encore de me demander ce que je fais à penser à Meghan quand elle n’est pas là. Ça ne me ressemble pas de me laisser aller à penser à une autre femme, depuis plusieurs mois maintenant, depuis le décès de Juliette, je me suis promis de rester seul, d’arrêter les frais, d’arrêter de souffrir surtout, parce que ça ne menait à rien, si ce n’est à une crise de conscience et à des insomnies. Seulement elle est dans ma tête, dans un coin, et commence à prendre de la place, chose que je ne veux pas lui révéler. J’imagine que mon statut de veuf doit faire peur. Qui veut se lancer dans une histoire avec un homme qui vient de perdre sa femme et dont toutes les pensées sont dirigées vers elle ? Ca doit faire peur pour une jeune femme comme elle, sortant elle-même d’une histoire compliquée d’après ses dires.
Lorsque je reçois un appel du studio, je me doute que je ne pourrais faire autrement que d’y retourner. Mes potes sont au courant de ce qui se joue quand j’ai un genre de… rendez-vous. Ce sont les premiers à chercher à ce que je passe du temps dehors, que je rencontre du monde, et que je recommence à vivre. Ils n’auraient pas interrompu ça s’ils avaient pu gérer autrement. Nous retournons donc au studio, après avoir obtenu l’aval de la jeune femme.

Je présente à Meghan les principaux acteurs de ce label, on se sent bien ici, c’est comme une famille, et comme tous les musiciens, nous sommes un peu en vrac, des artistes qui aiment faire la fête et qui se foutent du qu’en dira-t-on. Bien sûr, tout en restant pros, mais la vie est déjà une épreuve assez difficile à surmonter pour en plus se compliquer la vie avec toute sorte de barrières. J’ai confiance en les gens avec qui je travaille et c’est là tout l’intérêt et toute la force de ce label. Après avoir réglé ce souci d’intendance avec le groupe, je reviens vers Meghan, soucieux de la faire attendre trop longtemps. Je lui propose de faire le tour du propriétaire, histoire de lui montrer comment on bosse ici, après tout, je sais comment elle, elle travaille. « Je suis bien tentée par un petit tour du propriétaire… si ça ne risque pas de déranger ou d’interrompre le travail en cours, évidemment ! » «Alors on est partis. Je t’en prie. » Galamment, je la laisse prendre la tête de la marche et la fait se diriger vers les studios d’enregistrement dans un premier temps. Des salles pleines d’instruments, avec une acoustique particulière. Je la laisse entrer dans le studio, tandis que je reste dans la salle des consoles. «Tu veux chanter quelque-chose ? » Attrapant une guitare en m’asseyant sur un des tabourets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 26/2/2017, 23:25

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
P our le moment, Meghan avait un peu de mal à savoir comment Fabian la voyait. Une simple connaissance, voire amie ? Ou avait-elle réussi à semer le trouble dans son esprit ? C’était probablement encore un peu tôt pour qu’elle puisse le savoir. En tout cas, elle était certaine d’une chose : lui, par contre, avait bel et bien réussi à la troubler. Et c’était là que la situation devenait bizarre… Même si elle était en couple, elle devait bien admettre qu’elle trouvait l’italien attirant. Si, d’un côté, cela l’aiderait probablement pour sembler plus sincère lorsqu’elle se rapprocherait de lui, cela était aussi très… étrange et déstabilisant. Elle allait devoir séduire puis escroquer un homme qui ne la laissait pas indifférente. Elle allait devoir jouer les compagnes parfaites pendant plusieurs mois probablement avant de disparaître en le plumant. En soi, c’était faisable. Sauf si elle commençait à réellement s’intéresser et s’attacher à l’homme en question. Cette pensée l’effrayait un peu et elle s’efforçait donc de ne pas y penser. Seuls le moment présent et son objectif importaient. Finalement, leur « tête à tête » fut interrompu, Fabian étant demandé sur son lieu de travail. Naturellement, l’américaine lui donna son aval et l’accompagna jusqu’au studio. Elle ne pouvait vraiment pas lui en tenir rigueur… Son poste faisait qu’il était probablement très occupé et demandé, parfois en urgence.

Après quelques minutes, une fois le souci réglé, Fabian retourna vers elle et lui proposa une petite visite guidée. Meghan accepta aussitôt. C’était le genre de chose qui lui plaisait vraiment, elle n’avait pas à se forcer. Et puis, elle n’était pas mécontente de découvrir cette partie là de la vie de Fabian. Elle avait bien compris à quel point son travail était important à ses yeux, et à quel point il lui permettait de compenser le décès de sa femme. Alors, pour le coup, elle était plutôt contente qu’il lui fasse découvrir sa passion, son univers. «Alors on est partis. Je t’en prie. » Sans se faire prier, elle s’avança dans les couloirs, observant quelques disques, récompenses et photos diverses accrochés au mur. Puis, l’italien la dirigea vers le studio. A la manière d’un enfant, elle observa tout ce qu’il y avait autour d’elle, affichant sans s’en rendre compte un léger sourire. «Tu veux chanter quelque-chose ? » Elle se retourna immédiatement vers Fabian, les yeux légèrement écarquillés de surprise. « Chanter ? Moi ? Non, je ne sais pas du tout chanter ! Mais si tu veux jouer quelque chose, je t’écouterais avec plaisir… » Mission ou pas, arnaque ou pas, c’était assez plaisant d’imaginer Fabian jouer un morceau, une mélodie, juste pour ses beaux yeux. Un peu cliché, certes, mais toujours efficace.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Colin O'Donoghue

CRÉDITS : /

PSEUDO : Felicity


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 6/3/2017, 10:53

❝ Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas ❞
Meghan & Fabian


Tout le studio a été décoré de façon à nous rappeler un peu la maison, les bons souvenirs marquent les murs, les mauvais marquent nos esprits, mais nous nous sommes toujours relevés. Je ne dis pas que prendre la gérance d’un monstre pareil fut facile, mais il eut bien fallu passer par des périodes creuses pour aujourd’hui jouir de mieux. De nombreux artistes, très connus, nous ont fait confiance, et c’est pour ça que je me lève tous les matins, pour faire perdurer l’héritage de Juliette, puisque c’est tout ce qu’il me reste d’elle. Elle m’a longtemps poussé à racheter tout ça, mais je n’ai jamais voulu. Trop de temps passé loin d’elle, mais au final, c’était la seule façon de ne pas sombrer après son décès. Une façon de la faire vivre encore un peu, et un des studios d’enregistrement, est à son nom. C’est un détail, mais un détail qui a pour moi toute son importance et mes collègues et amis, appréciant ma femme pour la simplicité qu’elle mettait dans chacun de ses rapports aux gens, n’y ont vu aucun problème.
Aujourd’hui, c’est une autre femme qui m’accompagne au studio, et qui me plaît tout autant, une femme de classe, une femme qui visiblement, est fascinée par ce milieu. J’aime voir comme elle découvre ces murs, avec les yeux innocents d’un enfant de 5 ans qui se demande si tout ça est bien réel. Oui, ça l’est. Meghan est mystérieuse, mais je parviens à sentir quelqu’un de pourtant très riche intérieurement, je me plante peut-être, mais je ne peux me retenir de la sentir on ne peut plus sincère. Et ça me trouble, croyez-le bien. J’ai toujours été plus ou moins naïf, mais c’est en tombant qu’on apprend à se relever paraît-il. Celui qui a sorti ce genre de connerie ne devait pas avoir de femme.

A l’intérieur du studio, je lui propose de chanter quelque-chose, sans savoir si elle dispose de ce talent, mais qu’importe. « Chanter ? Moi ? Non, je ne sais pas du tout chanter ! Mais si tu veux jouer quelque chose, je t’écouterais avec plaisir… » Je n’insiste pas, je ne veux pas la mettre mal à l’aise, alors j’entame un air de guitare, ça marchait sur toutes les filles étant ado, mais aujourd’hui, c’est différent, ce n’est pas simplement pour faire le kéké sur une plage un soir d’été. Je lui joue une de mes dernières compositions, et je la sens chercher, je la vois essayer de se souvenir à quoi ça peut bien lui faire penser. Je fini mon morceau et la regarde. «Ca te plaît ? » Elle ne reconnait pas, en effet. « C’est de moi. C’est simplement un truc écrit à la va vite. » Je pose ma guitare et me lève. « Quel est ton groupe préféré ? » Ma question est très sérieuse. Même si on ne sait jamais quand je le suis ou pas, tellement ma tendance à la déconne se fait parfois omniprésente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan 12/3/2017, 12:52

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas

Fabian & Amber


« Flashe les souvenirs, en cent mille clichés,
Et voyage au temps des sourires des années après »
Les yeux rivés sur les murs du studio, Meghan en oubliait presque la véritable raison qui l’avait amené ici. Là, tout de suite, elle ne se souciait plus vraiment de comment elle allait continuer à le séduire afin de finalement le manipuler et lui extorquer une partie de son argent. Non. Là, elle était elle-même, elle ne jouait aucun rôle et profitait simplement de ce moment privilégié. A part avec Ezeckyel, cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas pu être elle-même. Tous les hommes qu’elle avait côtoyé et approché pour leurs magouilles n’étaient pas vraiment ce qu’elle appréciait. Alors que Fabian, c’était différent… Il s’intéressait à beaucoup de choses, était cultivé et intéressant. Et son passé le rendait tout particulièrement attachant. Pour le coup, l’américaine n’avait pas à se forcer. Et c’était bien étrange pour elle… Entre eux, les choses se faisaient assez naturellement. Comme si elles auraient pu se faire dans un tout autre contexte, où elle ne l’aurait pas approché pour lui prendre son argent, par exemple. Pour le coup, elle se sentait parfois un peu coupable d’accorder un tel intérêt à l’italien. Car ce n’était pas « Amber » qu’il avait en face de lui, mais bel et bien Meghan. Une partie d’elle, en tout cas. Et cela lui donnait l’impression de trahir son véritable compagnon… Mais il était trop tard pour faire marche arrière.

Naturellement, lorsqu’ils entrèrent dans l’un des studios, il lui proposa de chanter quelque chose, ce qu’elle déclina poliment. Elle n’avait pas de talent particulier pour le chant et se voyait difficilement se donner ainsi en spectacle devant lui. Fabian entama alors un air de guitare, pour le plus grand bonheur de la jeune femme. Tandis qu’il était concentré sur sa musique, elle l’observa quelques secondes, s’attardant sur les traits de son visage. Il était plutôt bel homme et il devait avoir un sacré succès auprès de la gent féminine. Le côté artiste, musicien, avait tendance à en faire craquer plus d’une… Puis elle se laissa aller à chercher quel était le morceau qu’il pouvait jouer. Peut-être était-ce… Non, ça ne pouvait pas être ça… Alors peut-être… ? Non plus… «Ca te plaît ? » « Oui, c’est très joli… » Elle se sentit légèrement ridicule de ne pas reconnaître le morceau mais n’osa pas lui demander ce que c’était.  « C’est de moi. C’est simplement un truc écrit à la va vite. » Elle sourit doucement, comprenant pourquoi elle n’avait rien reconnu. « C’est vraiment sympa… Tu composes beaucoup ? » On sait que le sujet le passionnait. Il n’y avait qu’à le voir lorsqu’il jouait de la guitare. C’était son truc, ça se voyait.  « Quel est ton groupe préféré ? » Un peu surprise et amusée par la question, Meghan prit quelques petites secondes pour réfléchir. « Mmmh, je dirais Coldplay… Pourquoi ? »

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan

Revenir en haut Aller en bas

Une photographie est un fragment du temps qui ne reviendra pas • Fabian & Meghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: from lbd to la vie en rose :: rps-