Partagez|

(Lina&Flo) DOUX REVEIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : carmella rose.

CRÉDITS : fae.

PSEUDO : spf.


MessageSujet: (Lina&Flo) DOUX REVEIL 5/2/2017, 12:44


Encore une nuit contre lui. C'est la deuxième fois, ça va devenir une habitude. C'est pas comme l'autre jour pourtant, t'es plus sereine, moins apeurée, moins brisée. T'as pas envie de fuir parce que cette fois, t'as nulle part où aller, tu veux pas y retourner. Cette fois t'as compris, c'est Florian qui disait vrai, ça ne peut qu'empirer il ne changera jamais alors tu l'as décidé. Désormais tu te tiendras écartée loin de lui, tu refuses qu'il continue à faire partie de ta vie. Il t'a suffisamment abîmée. Dans ses draps tu te réveilles, tu sens sa présence à quelques centimètres et son bras glissé sous toi. Cette fois il n'a pas pris la peine de se proposer à prendre le canapé, fatigués de votre soirée, lorsque vous êtes rentrés hier soir la question ne s'est même pas posée, vous vous êtes endormis ensemble dans le lit. Ça faisait longtemps que t'avais pas aussi bien dormi, paisiblement, sans angoisses ni cauchemars. Tu sais pas si Florian dors toujours mais t'as pas envie de te lever tout de suite tu veux attendre, rester là. Tu veux qu'il sache que tu es toujours près de lui, que tu n'es pas partie comme une voleuse, que tu ne t'es pas envolée pour aller le retrouver. Doucement, ton corps s'éveille et ton regard s'attarde sur cette pièce, cet appartement que tu découvres à la lumière du jour pour la première fois. Il ne doit pas être bien tard, juste suffisamment pour que les rayons du soleil viennent illuminer l'espace. Le chat ronronne au bout du lit, de ton côté évidemment, il semble apprécier cette nouvelle présence, délaissant même Florian pour ta compagnie. Comme quoi, il n'avait pas complètement inventé cette histoire de coup de foudre avec ce félin. Machinalement, tes doigts viennent effleurer sa peau, caressant ce bras protecteur qu'il a laissé autour de toi. Tu sais pas trop ce qu'il pense de tout ça bien sur il t'as défendu, c'est même lui qui t'as proposé de rentrer avec lui hier soir mais c'est quand même toi qui lui a pas trop laissé le choix en se pointant chez lui la première fois. Peut-être que depuis ce jour, il se sent un peu obligé de te garder, c'est surement pas ce qu'il souhaitait, lui il voulait juste te sauter et voilà que tu squattais son lit sans même qu'il t'ai encore touchée. Il n'avait presque plus rien à voir avec le Florian que tu connaissais et étrangement votre petit jeu en venait presque à te manquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: (Lina&Flo) DOUX REVEIL 22/2/2017, 00:47



La tête sur l'oreiller, le voilà endormi. Le corps fatigué mais un sourire stupide aux lèvres. Peut-être à cause de leur folle course à travers les rues de Paris. De leur baiser avorté. De savoir que Lina est là. Loin de son cauchemar, entre ses bras. Son odeur agréable. Sa peau douce. Sa chaleur. Il n'a jamais aussi bien dormi - une nuit sans rêve, reposante. C'est un léger mouvement, une caresse à peine perceptible qui le sort des limbes du sommeil. Les yeux clos, il ressert instinctivement son bras autour de la source, grognant des paroles intelligibles. Quelque chose qui voudrait sûrement dire : trop tôt putain. Il grimace et fronce les sourcils en sentant son visage le tirailler. Il doit probablement avoir une sale tête. Peut-être un oeil au beurre noir. Au moins un bleu mal placé qui pulse sur le coin de son visage, lui rappelant avec bonheur qu'il est un abruti usant probablement trop de ses poings - mais pour la bonne cause, non ? Une bonne cause qui dégage une agréable chaleur et fait glisser ses ongles sur sa peau le faisant frissonner de bon matin. Soupirant, il enfonce son visage dans l'oreiller, grognant un peu plus. « C'pas l'heure. » Qu'il marmonne. Non. Encore un peu. Lui, il traine au lit. Souvent, toujours. Pas de footing. De toute façon, il déteste ça, courir le matin. Il est loin de l'hygiène de vie parfaite. Bien loin. Il préfère zoner dans ses draps. Avec son stupide chat. Ou sa petite-amie du moment. Ou qui que ce soit ayant squatter momentanément. Zoner avec Lina. Paresser. Lina qui est restée. Qui n'a pas disparu. Qui ne s'est pas enfuie pour se jeter dans la gueule du loup, encore. « T'es pas partie. » Il ouvre les yeux et se redresse un peu, la fixant. Elle est belle Lina, et il ne s'habituera probablement jamais. Elle est encore plus belle au réveil, là, à côté de lui, dans son putain de lit. Il se perd quelques instants, quelques secondes qui s'éternisent où il se contente de la fixer pensivement. Que doivent-ils faire maintenant ? Demain ? Qu'est-ce qu'elle va devenir Lina ? Et l'autre ? Putain de merde. Il se redresse, s’assoit sur le lit quittant leur étrange cocon. Peut-être un peu trop vivement. « Faut que j'aille pisser. » Il se lève, réajuste son boxer dans un geste pas vraiment élégant et disparait. Le miroir de la salle de bain lui renvoie sa sale tronche pendant qu'il se soulage. Il a bien un méchant bleu et quelques contusions. C'est moche, ça fait mal mais il ne mourra pas. Il finit par revenir dans la chambre et retrouve Lina, lui offrant un sourire avant de s'affaler sur la couette et de rouler près d'elle, retrouvant leur position initiale. Le silence semble s'éterniser, seulement briser par le ronronnement apaisant de la bête. « Est-ce que tu regrettes ? » Il ressert sa prise autour d'elle, incertain. « Est-ce que tu regrettes d'être rentré avec moi ? » D'avoir abandonné ton petit monde, ton gars, tout ce que tu connaissais ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : carmella rose.

CRÉDITS : fae.

PSEUDO : spf.


MessageSujet: Re: (Lina&Flo) DOUX REVEIL 26/2/2017, 15:51


C'était pas ton intention de le sortir de ses rêves, de le réveiller trop tôt. Pourtant il n'est pas insensible à tes caresses, même endormi elles parviennent à l'atteindre et pour toute réponse c'est un grognement qu'il t'offre. Ça te fait sourire, le charme du Juliard au réveil, peut-être bien que c'est ses plaies de la veille qui le lance avec une douleur vive. Il trouve que c'est trop tôt et tu ne veux pas l'empêcher de dormir encore un peu, alors en silence tu arrêtes, retirant tes doigts de sa peau pour laisser place au vide, à cette tranquillité qu'il semble rechercher. Soudain, Florian prend conscience que cette fois ci, il se réveille à tes côtés, peut-être qu'il s'y attendait pas, qu'il avait du mal à y croire en tout cas il te fait la remarque. Il se redresse même pour croiser ton regard et tu lui offres un sourire de bon matin avant de répondre doucement. « Non, j'avais envie de rester là. » Au creux de ses draps, au creux de ses bras. Quelques secondes de trop, son regard se perd sur toi avant qu'il ne se glisse trop vite hors du lit, te laissant seule pour aller se soulager. Florian il est comme ça direct, pas de filtre, pas de manière pour paraître comme si ou comme ça et c'est tout ce qui fait son charme. T'es surement la mieux placée pour le dire, ses mots cru susurrés à ton oreille en public te rendait littéralement dingue même si jamais tu ne lui aurais admis. Pensive, tu te retournes dans le lit, pas prête à te lever aussi vite, t'attends de voir s'il va revenir. Il est abîmé ton Florian, il a le gueule en vrac à cause du sale con qui a fait de ta vie un enfer. Ça l'empêche pas de sourire pour autant et de revenir s'installer tout contre toi. Ça fait bizarre d'être là, comme ça avec lui, c'est pas trop dans vos habitudes et pourtant ça vous va bien. Le silence qui règne autour de vous n'est pas pesant, bien au contraire il est reposant, se suffisant presque à lui même. C'est Florian qui finit par le briser, avant de resserrer son emprise sur toi en te livrant ses pensées. « Tu crois que je devrais ? », demande-t-elle en retour. Comment pourrais-tu regretter ? Peut-être que ça n'avait pas été la chose la plus facile à faire, qu'il t'avais fallu du temps pour franchir le pas mais tu l'avais fait, grâce à lui. « Non, absolument pas. », finis-tu par lui répondre en toute sincérité. C'était la meilleure chose à faire de toute façon, t'avais justement besoin de quelqu'un pour te pousser à fuir, pour te faire prendre conscience du danger que tu encourrais à rester avec cet homme. Il n'y a qu'à voir ton corps que tu t'efforçais de dissimuler sous la couette, pas fière de toutes les cicatrices qui le marquait. « J'en serais pas là si tu n'avais pas été là. ». Peut-être même que tu ne serais plus là qui sait, vu ce qu'il te faisait endurer un coup de trop pouvait vite arriver. Tu fuies encore son regard parce que t'es pas vraiment fière de pas avoir réussi à t'en sortir toute seule. Pour faire miroiter les beaux prétendants il y avait pas de soucis, mais pour sortir des griffes du méchant, c'était autre chose. « Et toi, est-ce que tu regrettes d'avoir percé le mystère de celle que tu considérais comme ton allumeuse préférée ? », que tu demandes un peu amusée. C'est comme ça qu'il te voyait avant, tu le savais et justement à travers la provocation mutuelle, ça avait fini par marcher, il s'était mêlé de ce qui ne le regardait pas. « C'est fini maintenant, j'aurais plus l'honneur d'être le fantasme de Juliard. », dis-tu avec une pointe de regret en affichant une petite moue. Tu pensais avoir perdu complètement ce statut qu'il t'avais accordé, celui de la femme désirable et inaccessible, celle qui le rendait dingue et qu'il mourrait d'envie de baiser. Encore que, il ne t'avait pas encore vraiment eu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: (Lina&Flo) DOUX REVEIL 15/4/2017, 23:06



Lina, il la fréquente depuis un moment. Toutes ces soirées stupides. Ces galas. Ces trucs à mourir d'ennui. Il l'a toujours vu pendu au bras de l'autre abruti. Toujours belle. Toujours trop attirante. Joli trophée remporté. Et ça fait bizarre de la voir, là, dans son appartement, au naturel. Une Lina qu'il ne connait pas forcément, qu'il n'a jamais eu l'occasion de fréquenter. C'est presque déstabilisant. C'est presque une toute autre personne. Une Lina qu'il trouve encore plus jolie. Encore plus attirante. « T'as pas à regretter. C'était un abruti. » Un con. C'est pas nouveau l'animosité que Flo éprouve. Dès les premiers regards, les premiers échanges. Il n'a jamais pu l'encadrer. Le supporter. C'était probablement physique. Il est malsain ce gars. Et maintenant que Flo sait, il a juste envie de l'enterrer dans une forêt. Le faire disparaitre. Lui rendre chaque coup qu'il a pu donner à Lina. Le faire souffrir. Parce que y'a bien un truc qu'il n'a jamais supporté Flo, qu'on lève la main sur quelqu'un qu'on aime. Et peut-être qu'il aurait dû essayer d'approcher Lina beaucoup plus tôt. Mais il était surement et stupidement aveuglé par les robes moulantes et trop courtes, par le maquillage excessif, par les danses lascives. Par cet espèce de masque qu'elle portait, son jeu d'actrice frisant le génie. Trop jaloux de l'autre abruti pour faire attention. « Et j'aurai du faire attention, j'sais pas. On bave tous sur toi et personne n'a jamais vu... tout ça. » Il pose un doigt sur un bleu à peine caché par la couette. Y'en a sûrement d'autres. Ils l'ont tous déjà déshabillé du regard, ils ont tous déjà laissé leurs yeux caresser sa peau, sans jamais rien voir, rien comprendre. Ricanant à des remarques grossières, la sifflant quand elle passait près d'eux, se frottant à elle en espérant finir dans les toilettes. Parce que Lina, ils ont toujours imaginé qu'elle était ce genre de fille. Ses doigts caressent la marque, doucement. Mais elle fuit. Elle fuit son regard, elle fuit en tentant de faire de l'humour. Il lui sourit pourtant, se laissant balader. La laissant changer de sujet. « Je regrette pas d'avoir percé le mystère Lina. » Non, vraiment pas. Elle est bien plus belle comme ça. Au réveil. Dans son lit. Il a l'air stupide avec ses pensées à l'eau de rose. Mais il a le droit, non ? D'arrêter d'être Juliard le mauvais gars. Il rit en l'écoutant balancer avec regret qu'elle n'est plus son fantasme. Si seulement. Il ne peut s'empêcher de la détailler, de maudire la couette qui la cache à son regard. Ouais, non. Lina reste son fantasme. « J'crois que tu seras mon fantasme à vie et même si on... » baise. Il se coupe dans sa phrase et rougit stupidement. « Désolé. C'est gênant.» Il se racle la gorge, l'air piteux. C'est peut-être pas un truc à dire dans un lit, non ? C'est peut-être pas très gentleman. De sous-entendre que même s'ils couchaient ensemble, il n'est pas sûr de ne pas devenir encore plus accro. De le sous-entendre alors qu'elle vient de quitter un mec abusif. Il ne veut pas qu'elle s'imagine qu'il l'a sauvé pour la baiser et la jeter. Il s'écarte un peu et s’assoit entre les draps, soudainement intéressé par le chat. « Je veux pas que t'imagines que... enfin que je t'ai ramené juste pour te baiser hein... » Il se retourne vers elle, sourire timide. « Je t'aime bien Lina, pour de vrai. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : carmella rose.

CRÉDITS : fae.

PSEUDO : spf.


MessageSujet: Re: (Lina&Flo) DOUX REVEIL 7/5/2017, 02:15


C'est presque irréel de vous trouvez là, toi et Juliard, dans le même lit pour la seconde fois. C'est pas désagréable pour autant, tu t'y verrais bien dans ce lit tous les matins, réveillée par la lumière du jour, le miaulement du chat et les caresses de Flo. Une vie bien plus tranquille que ce que tu connaissais, une vie paisible que tu enviais. Il n'était pas trop tard pour connaître ces petits bonheurs, pour transformer ton quotidien, toi qui pensais rester enfermée dans ce cercle vicieux à jamais, tu semblais enfin y échapper. Dès le réveil, vous entamez une discussion des plus sérieuses, forcément les événements de la veille vous reviennent en tête, il faut dire qu'il y a bien longtemps que vous n'aviez pas connu de soirées si mouvementés. Vous étiez tous les deux d'accord pour reconnaître qu'il s'agissait d'un mal pour un bien mais le brun ne pouvait s'empêcher de savoir si tu regrettais de l'avoir suivi, d'avoir tout lâché pour garantir ta sécurité. Florian semble regretter lui, simplement de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt, il aurait aimé mettre fin à ton enfer plus tôt mais l'important c'est qu'il ai fini par le faire. Il caresse ta peau, celle qui a souffert et qui est encore marquée par la douleur. Tu laisses ses doigts sur ton corps mais tu ne veux pas qu'il s'y attarde, tu ne veux pas qu'il en oublie Lina en voyant que par tes blessures. Elles font partie de toi, tu les as presque oublié tant certaines d'entres elles sont ancrées en toi. Les bleus finissent par disparaître mais certaines cicatrices restent à jamais sur toi. « Personne ne les verras plus. », que tu souffles, comme soulagée de t'être enfin éloignée de ton bourreau. Tu refuses qu'il se focalise là dessus, tu détournes même l'attention, jouant la carte de l'humour. Florian ne semble pas déçue d'avoir rencontré la vraie Lina, celle que tu cachais derrière cette panoplie d'artifices, devenant trop superficielle. Tu ne sais pas réellement s'il est sincère mais tu acceptes de le croire. Sans filtre, il t'avoue qu'il y a de fortes chances pour que tu restes son fantasme quoi qu'il se passe, il se reprend en entendant la fin de sa phrase, ne voulant surement pas te mettre mal à l'aise et pourtant, c'est un sourire conquis que tu lui offres. L'idée d'être son fantasme à vie n'est pas déplaisant, t'es rassurée de savoir que malgré ce qu'il sait, son attirance pour toi n'a pas décliné. Assis à tes côtés, Florian t'avoue qu'il t'aime vraiment bien, que c'est pas de la connerie ni des paroles en l'air mais que c'est bien la réalité. Tu le regardes avec des yeux pétillants, des yeux pleins d'espoirs. Il te fait penser à ces adolescents, un peu maladroit de dévoiler leurs sentiments et ça te fait sourire parce que malgré ça, ces mots te touchent, ils te réconfortent au moment où tu en as bien besoin. « J'imagine rien du tout Florian. » Tu l'arrêtes net, parce que tu veux pas qu'il croit n'importe quoi. Certes, tu l'as longtemps pris pour un petit con comme il t'as longtemps pris pour une vraie allumeuse mais ton regard sur lui a changé. Chaque jour, tu découvres un peu plus cette nouvelle facette de Florian, celle qui te charme vraiment. « Je sais que si t'avais juste voulu me baiser, tu m'aurais pas défendue hier soir, tu m'aurais pas laissé dans ton lit sans pouvoir me toucher. ». C'était une certitude, s'il en avait rien à faire de toi, si tu n'étais qu'un vulgaire jouet à ses yeux, il en aurait pas fait tant pour toi. Il ne t'aurait pas accueilli chez lui ce premier soir alors que tu n'avais rien de la Lina pulpeuse et provocante à souhait. « Je sais tout ça. Et je sais aussi qu'on en crève d'envie tous les deux depuis le jour où nos regards se sont croisés. ». Tu lui balances ça sans prévenir, sans même le fuir parce que tu plonges carrément ton regard dans le sien. Peut-être qu'il le savait, peut-être qu'il s'en doutait parce malgré tous tes efforts pour lui résister ton corps t'avais trahis plus d'une fois. Même si tu l'as jamais admis, même si tu l'as détesté autant que désiré, Juliard c'est un peu ton fantasme à toi aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (Lina&Flo) DOUX REVEIL

Revenir en haut Aller en bas

(Lina&Flo) DOUX REVEIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» Cheveux doux et brillants
» Reveil pressant [Pollen]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» La patrouille de l'angoisse : le reveil de Brume écarlate [PV vallée et glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 16ème arrondissement, passy-