Partagez|

Hit me with your best shot ♠ Zeno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Hit me with your best shot ♠ Zeno 5/3/2017, 01:41


Zeno & Kuan-Yi
Heads or Tails ?



Non il n'y a pas à dire, je ne suis vraiment pas du matin. Encore moins lorsqu'il s'agit d'un lendemain de cuite. Aïe ! J'ai la tête qui fait « bang, bang, bang ». C'est à n'y rien comprendre. Deux douches glacées histoire de se réveiller, une boîte de Motilium et d'Alka Seltzer flinguée … et malgré tout ça, je tiens toujours une gueule de bois carabinée. J'y réfléchirai à deux fois désormais avant d'accepter d'accompagner un œnologue à une soirée de dégustation. Comment je pouvais savoir qu'il fallait recracher après avoir goûté ? Moi, je ne recrache jam … . Ah non, non, non ! Bien essayé, mais vous ne m’emmenez pas sur ce terrain là. Bref, voilà comment on peut se retrouver torché comme une carpette chiffon en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Enfin, « torché », le mot est fort. Disons que j'étais juste encore un peu plus gai qu'à la normale. Toujours est-il que l'essentiel fut assuré. Mon client et son vignoble se sont vus couronnés de succès, et j'ai fait un effet bœuf après des vieilles bourges pleines as du Vésinet. On m'a trouvé « Charmant », « Caustique » et … c'était quoi déjà le troisième ? Ah oui, « Désopilant ». Pfff, désopilant … je t'en foutrais moi ! Je ne sais pas ce qui m'a retenu de leur faire bouffer leur sautoirs trois rangs à toutes ces pétasses. Et pas par l'orifice buccal si vous voyez ce que je veux dire … ! Allons, soyons réalistes deux minutes. C'était tout bonnement impossible, vu qu'elles avaient déjà un balai là où je pense. Quoiqu'il en soit, j'ai su rester professionnel et irréprochable en toutes circonstances. Et le cherry sur le gâteau dans toute cette histoire, c'est que je n'ai même pas eu besoin de faire des heures sup' à l'horizontale. Dix-mille boules pour un « mi-temps », moi je dis : Merci Bacchus ! Hahaha ! Dommage que ce shooting photo a lieu en matinée. Si encore il se serait déroulé dans l'après-midi, j'aurais pu … . Tiens, qui peut bien appeler à une heure pareille ? Rah, il est bien beau ce sac Hermès, mais on ne trouve jamais rien dedans. Ah voilà, ça y est. Oh non, c'est pas vrai ! A peine un mois qu'elles se sont établies dans le treizième, et elles trouvent déjà le moyen de m'emmerder. Je me demande encore comment diable leur nouveau QG a pu être érigé en aussi peu de temps. Ce fichu gratte ciel est sorti de terre encore plus vite qu'un champignon par une journée pluvieuse d'automne. Les connaissant, je suis prêt à parier qu'elles ont fait appel à des travailleurs clandestins ou des sans-papier. Exploités jour et nuit et payés une misère. C'est bien leur genre ça. Après tout, qui suis-je pour les blâmer ? Si je connaissais toutes les ficelles du monde des affaires, je suis quasiment certain que j'en aurais fait autant. Ce ne sont pas les scrupules qui nous étouffent dans la famille.

Bref, imaginez ma surprise lorsque j'ai vu un beau matin par la fenêtre de mon salon, vêtu d'un petit jockstrap fluo, cette tour de verre et des béton avec l'imposant logo de la THH Corporation sur la façade. S'en est suivi micro coma avec bouche bée, et une bonne lampée de saké quinze ans d'âge afin d'anesthésier la nouvelle. Qu'est-ce qu'elle peut bien vouloir celle-là encore ? Oh je sens venir les prémisses d'une journée bien pourrie ! « Madame Première. Ça alors, si je m'attendais … . Puis-je savoir ce qui me vaut l'honneur d'un appel de ta part à … pfffiou huit heures et quart du matin ! T'es tombée du lit ou quoi ? Besoin d'un treuil ou d'une grue pour soulever ton demi quintal peut-être ? ». Quoi ? On peut tout se dire en famille. Etre sans filtre. Oh rassurez-vous, elle est entrain de me rendre la politesse là. Cracher sur mon mode de vie, et dire des horreurs sur une partie de mon anatomie, dont je tairais le nom, c'est vraiment pitoyable. Et tellement loin de la vérité en plus … . Cette nana n'a strictement rien pour elle. C'est juste une pâle et insipide copie de moi avec des loches et des ovaires. Une marionnette qui s'agite selon le bon vouloir de la Reine Mère. Oh ça y est, elle me pompe déjà l'air. Le homard en classe affaire, les petits toasts au caviar, et tagadi et tagada ! C'est plus que je ne puis en supporter. Parler avec elle à jeun et sobre c'est juste insupportable, mais avec un mal de crâne qui vous assommerez un éléphant thaïlandais de huit tonnes, ça relève carrément de la torture. Si je ne veux pas péter les plombs, il me faut une bonne dose de nicotine, et vite ! Où est-ce que j'ai bien pu les mettre cette fois-ci ? Rah, ces poches latérales, je ne m'y ferai jamais. Hum, Seigneur, Jésus, Marie, Joseph et tout les animaux de la création ! La première de la journée. La meilleure. Oh, qu'il est mignon ce petit vendeur de primeurs ... . Yummy ! Alors lui, c'est où il veut, quand il veut, et gratuit en plus. Son pote à la rigueur, je veux bien lui faire demi tarif, mais pas plus. Qu'est-ce qu'elle a la tonkinoise, à brayer et monter dans les aigus ? Whoh pas si fort gourdasse, tu veux me percer les tympans ou quoi !? Assassine ! Hein ? Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire de gros client et de commande pharaonique ? Mais je m'en tamponne les amygdales, moi ! Hé hé, mollo Gong Li, on va tout de suite mettre le holà. « Je ne vois pas en quoi tout cela me concerne. Au cas où cela t'aurais échappé, je ne siège ni au conseil des actionnaires, ni au conseil décisionnaire. ». Puis d'abord, pourquoi c'est elle qui se coltine ce genre de basse besogne ? D'ordinaire, quand « Son Altesse Impériale » a une requête à me faire parvenir, elle missionne toujours June. Son fidèle soldat de plomb, qui la vénère et la porte aux nues.

DRH et pigeon voyageur … . Cette meuf, c'est un vrai couteau suisse multifonction ! Tenez, voici comment les choses se déroulent en temps normal. Madame Troisième m'informe que mère attend quelque chose de moi pour je cite, « assurer les intérêts de l'entreprise », ce que je m'empresse de refuser catégoriquement, en canardant verbalement le pigeon voyageur. Résultat des courses, la horde de hyènes m'ignore et me snobe des mois durant, me fichant ainsi une paix royale. En bref, tout le monde est contant et gagnant dans le meilleur des mondes ! Ouais … jusqu'à aujourd'hui. Pour je ne sais quelle obscure raison, il a fallu que cela soit April qui s'y colle cette fois. Avec elle, ce n'est pas du tout pareil qu'avec June. Si vous voulez lui rabattre son caquet, il faut se lever de bonne heure, voire ne pas se coucher du tout. Ah d'accord, tout s'explique. Je comprends mieux pourquoi mère envoie la grosse artillerie cette fois-ci. Ce n'est pas une requête, ni une demande, et encore moins un desiderata. Non, apparemment, c'est un ordre. Depuis quand, une pisseuse carriériste qui chausse du trente-six est-elle habilitée à me donner les ordres !? A la rigueur, je consens à en recevoir uniquement de la big boss en personne. Et encore, logiquement, ça devrait être moi le big boss. « April, ta conversation m'emmerde prodigieusement, et encore je pèse mes mots. Maintenant, si tu n'as rien de plus intéressant à me dire, je raccroche. Je m'en voudrais d'accaparer ton temps ô combien précieux … ! ». Oh la vache ! J'avais oublié qu'elle était née avec un organe vocale puissant, la garce ! Ah des menaces, maintenant ? Ouuuh, je meurs de peur … ! Quel châtiment elle me réserve la vieille, si je refuse d'assister à ce meeting avec son soit disant client du siècle ? Vas-y je t'écoute. Me sucrer ma part d'héritage ? Alors ça … J-A-M-A-I-S ! Ah tiens, je suis arrivé à bon port. Un vigile ? Bah dit-donc, il faut montrer patte blanche pour rentrer ici. J'ai horreur de devoir tenir mon portable avec l'épaule. Si je ne choppe pas un torticolis, ça relèvera du miracle. Ah, voilà mon laisser-passer ! Aller, bouge de là Bibendum, au cas où tu l'ignores, je suis attendu comme le Messie. Quoi ! Quel est le problème encore ? Mais qu'est-ce que c'est que ce pays où l'on interdit aux gens de fumer dans les lieux publics ?! Là, cela te va comme ça ? Alors, ôte toi de mon chemin. Ah bah il fait beaucoup plus chaud ici qu'à l'extérieur. Remarque, le contraire aurait été inquiétant. « Quel con ! Mais non pas toi. Le gorille dehors avec l’œil bizarre, voyons ! Suis un peu, espèce d'idiote ! Bref, je me comprends. Oui bon ça va, pas la peine de monter sur tes petits poneys, j'y serai. Alors là par contre, il ne faut pas trop en demander quand même. Oui voilà, moi non plus ! ».

Oh mais quelle plaie ! Toi, je te survivrais uniquement pour avoir la joie et le bonheur de danser sur ton cercueil. Saloperie de portable, tiens ! Mieux vaut que je l'éteigne et que je le range une bonne fois pour toute, avant d'avoir les nerfs en pelote. Vraiment, il y a des jours où … . Whaaa, visez un peu la verrière mes enfants ! C'est pile ce que je veux pour mon futur hypothétique hôtel particulier sur les Champs. « Set Photo – Deuxième Sous-Sol ». Un plateau en sous sol … . Original. Eh bien, il n'y a plus qu'a. Bon, c'est quand il veut cet ascenseur. Je sais bien que les stars doivent se faire attendre et désirer, mais bon quand même ! Mais c'est quoi cette cabine ? On dirait un boîte d'allumettes. Yeurk, quelle horreur ! Aller tac, « -2 ». Nous y voi … . Par Saint George Michaël, mais qu'est-ce que c'est que cet endroit !? On se croirait dans une cave. Non pire, un donjon SM. Ce n'est pas possible. Mes lunettes de soleil, enfin de sommeil plutôt, vu la sale gueule que je me paye, doivent me filer la berlue. Ah bah non, c'est bien réel. Où est-ce qu'il est ce photographe de mes deux, que je lui crève les yeux ! Je le retiens cette espèce d'enfariné avec son « quelque chose d’anticonformiste et osé » … . Je pensais que cela serait quelque chose du style, veste à carreaux et pantalon à rayures. J'étais loin d'imaginer qu'il s'agirait en fait d'une ambiance pince à téton et string en cuir … . Pfff, c'était bien la peine de me casser la tête devant la penderie ce matin. Il n'y a rien qui colle. Du cardigan noir, à la micro marinière avec option reins et nombril à l'air libre, en passant par le skinny blanc à zip : tout est hors sujet. Seules les espadrilles à clous sont à peu près dans le thème, et encore ! Là pour le coup, il y a vraiment eu mal-donne et miscommunication. Et puis d'abord qu'est-ce que c'est que tout ces gens ? Où sont les assistantes en talons de douze et jupe crayon, qui s'activent de tous côtés ? Ce ne sont pas des techniciens et des machinistes ça. On dirait des bagnards cassant des cailloux en Guyenne, ou des disciples de Satan faisant je ne sais quelle cérémonie rituelle douteuse avec des boucs en rut ! Qu'est-ce qui me retiens encore ici moi déjà ? Ah oui, le cachet qui est tout sauf dégueulasse. Bon … . Il va encore falloir que je donne de ma personne. Rohalala dire qu'hier encore je tutoyais les cimes dans les luxueux bureaux de Vogue … et aujourd'hui, me voici parqué à six pieds sous terre au milieu des cafards et des cloportes ! Il doit forcément y avoir une erreur d'aiguillage quelque part. Ce n'est pas possible autrement. Qu'est-ce que … Oh mon Dieu, une balancelle ! J'en rêvais, ils l'ont fait ! Ma main au feu, que c'est le genre de merveille qui donnerait des idées à ce petit vendeur de primeurs de tout à l'heure … hahaha !

HAAAA !! Des chaînes. Ça va, ça va Kuan-Yi, point d'affolement. Ce sont juste des chaînes qui pendent. Franchement lugubre et sinistre comme atmosphère. J'en arriverais presque à vouloir sacrifier toute ma collection de chaussures pour un peu de glamour et de chic. Non mais, dans quel guêpier me suis-je donc encore enlisé ... . Les tenues ! J'exige de voir de les tenues tout de go ! Bordel, dîtes-moi que c'est une blague. Ou alors une caméra cachée. Surprise-Surprise ! Non ? Est-ce … un harnais de soumission ? Je ne suis quand même pas sensé porté ça, rassurez-moi ? Puis d'abord, comment ça s'enfile cet engin de torture ? C'est curieux, mais plus ça va, plus je me dis que mon auguste mère avait une gaine dans ce style là fut un temps. L'horreur, il n'y a pas une seule tenue de potable. C'est un peu genre, à laquelle aura le moins le tissu et couvrira le moins de peau. Ça : je me demande bien comment on peut se mouvoir avec. Ça : faut faire gaffe à pas s'enrhumer, vu qu'a mon avis il doit y avoir tout, ou presque, qui dépasse. Ça : … je vais m'abstenir de tout commentaire, c'est préférable. Waaa, les cuissardes vertigineuses ! Même une drag queen emplumée un soir de pleine lune, serait incapable d'arquer sur ses deux guibolles avec des échasses pareilles. En tout cas, ma partenaire est nettement plus vernie que moi niveau pompes et tenues. Tsss, franchement j'ai déjà fait un scandale pour moins que ça. Comment qu'elle s'appelle la grande duduche, avec qui je vais devoir partager l’objectif ? « Zobe ». Eh bah, je n'ose imaginer dans quel état seront ses panards à la fin de … Attend, Zobe … comme un zobe ? Ah oui d'accord. C'est clair que si je lis à l'envers, ça doit forcement perdre beaucoup de son sens. « Zeno ». Tiens c'est marrent, mais j'ai comme qui dirait une impression de déjà vu. Quoiqu'il en soit, il est hors de question que je pose à visage découvert. Mon image de marque ne s'en remettrait pas. Pis encore, Mérédith Delmare signerait mon arrêt de mort dans la minute ! Parmi tous leurs accessoires de pacotille, ils doivent bien avoir une cagoule en latex avec une poire d'angoisse, un masque vénitien ou encore un loup. Bon, quelle heure il se fait ? Par tout les disciples de Sapho, je vais finir par être en retard ! Il faut encore que je passe par la case make-up, et Dieu seul sait combien de temps cela prendra. Pfff, c'est un véritable dédale cet endroit de tordus. Des corridors, des embranchements en veux-tu en voilà … . Enfin, ce n'est pas trop tôt. Ça serait trop demandé que de flécher les lieux ? Ce n'est quand même pas ça qui va les faire boiter, et flinguer leur budget à tout ces traînes-misère ! Oh merde … . je savais bien que ce nom de call girl au rabais me disait quelque chose. Rah où est-ce que je l'ai croisé déjà ? A Tokyo ou Osaka ?

En tout cas, je me souviens qu'à l'époque elle avait une barbe à papa à la place des cheveux. Quelque chose aussi improbable qu'indigeste et dégueulasse. Sauf erreur de ma part, c'est également lors d'une séance photo, d'un goût plus que douteux, que l'on s'est rencontré. C'était un truc dans le style kawaï. Rien que d'y repenser, j'en ai des aigreurs d'estomac et des nausées. Non mais vous m'imaginez, avec la coiffure de Sangoku teinte en bleue, des fringues bariolées, incrustées de néons et clignotant façon sapin de Noël ? Oui ? Eh bah moi, pas ! J'ai beaucoup trop de fierté, d'amour propre et d'orgueil pour m'abaisser à ce genre de niaiseries. Bref, une fois n'est pas coutume, j'ai piqué une gueulante, je les ai planté et je me suis tiré. Après, j'ignore s'ils ont pu me trouver un remplaçant au pied levé et faire le shoot dans la foulée. Mon petit doigt me dit qu'elle doit certainement m'en vouloir. Hum, quelles sont les chances pour qu'elle me fasse ravaler mes molaires, si l'occasion se présente à elle ? Elevées, n'est-ce pas ? Tant mieux ! Finalement, cette journée pourrait bien être sauvée et devenir intéressante … . Let's have some fun sweet heart ! Elle va lui farder le museau pendant encore longtemps l'autre grande tigeasse là ? « Oh, Candy Cane ! Mais c'est que tu es … . Pardon, c'est l'émotion. Donne moi juste deux minutes, histoire que je trouve un adjectif adéquat. Tiens, tu t'es teinte en blonde ? Dommage, moi qui étais un fan inconditionnel de ta période rose … . Ceci dit, tu as très bien fait. Ah si je t'assure. Ça t'adoucit les traits et te donne un petit air … presque mutin. En tout cas pfffiouu, ça vous illumine une loge, hein ! Non vraiment crois moi, c'est prodigieux. Tu ne fais pas du tout tes trente-cinq ans … ! ». Ah bah tiens, ça va déjà beaucoup mieux moi tout d'un coup ! Bon aller, action réaction, il est temps de se refaire une façade. Hello to you bellâtre ! Mais c'est qu'il est beau est rosé, ce petit chérubin. C'est toi qui va t'occuper de moi ? Eh bien fait darling, fait ! « Ah chéri, vous tombez à pic. Soyez gentil et mettez la blinde de CC Crème, de terra-cotta et de fond teint mat je vous prie. Oh, et tant que j'y pense, j'aimerais aussi que vous donniez à mes yeux une expression un peu plus … . ». Super … ! Des millions de maquilleurs de par le monde, et il faut que je me farcisse le seul qui soit hétéro ! Comment je le sais ? Il m'a fait basculer la tête en arrière, alors que je n'étais pas prêt. Si ça ce n'est pas une preuve, alors franchement qu'est-ce que c'est, je vous le demande ! Il va me rater cette espèce d'hétérote. C'est sûr qu'il va me rater ! Non mais je rêve, ou ça la fait rire, l'autre espèce de nid de peroxyde d'à côté ? Hahaha … ! Je sens que l'on va bien s'amuser et que la journée promet d'être délicieusement longue, ma douce « Candy Cane » !
Revenir en haut Aller en bas

Hit me with your best shot ♠ Zeno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouveau départ [Cherise - Zeno]
» One Shot Warhammer V.2
» Halloween à la Team Zen [PV Membres, Zeno]
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: from lbd to la vie en rose :: rps-