Partagez|

enchantée, je suis ta soeur ✦ magda & flo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : baby palvin

CRÉDITS : © lolitaes (ava) & sheepirl (sign) & tumblr (gif)

PSEUDO : karma, mais on m'appelle lea la plupart du temps


MessageSujet: enchantée, je suis ta soeur ✦ magda & flo 9/3/2017, 21:06



i'm your sister ↬ Ca allait bientôt faire un an et demi que je connaissais son existence. Non, du moins, je savais qu'il existait, mais qu'il était mon frère par ma mère. Un an et demi, mais ça fait seulement depuis trois mois que j'essaye de le rencontrer, de lui parler, de lui dire "eh oh, je suis ta soeur." Mais s'approcher d'un joueur de foot du PSG est tout sauf simple. Mais je suis déterminée. Depuis que ce journaliste lui a découvert de la famille maternelle, je compte bien montrer mon existence. Mais je ne trouvais pas le bon moyen. J'ai essayé d'aller voir des matchs de foot. Malheureusement, il faut un pass VIP pour rentrer dans les vestiaires. Et je n'en avais pas. Mais quand mon père m'a apporté ce cadeau, j'ai littéralement sauté de joie. "Ca a du te coûter une fortune, il ne fallait pas!" Un pass VIP, plus deux places pour aller voir le match PSG-OL. En plus moi qui supporte Lyon depuis mon enfance, je suis servie! La seconde place, j'ai décidé d'amener mon grand frère, le fils de mon père. Il adore aussi le foot, et ça lui ferait plaisir. Je n'ai pas envie qu'il se sente délaisser parce que ma mère a eu un autre enfant avant moi et que je veux essayer de faire parti de sa vie. Une fois dans les tribunes, je n'ai pu détacher mon regard de ce numéro neuf. Juliard. Qui voulait bien me croire à part ma famille ? Si je le racontais autour de moi, on me prenait pour une tarée un peu trop fan de l'attaquant. Est-ce que lui allait me croire aussi ? Pour être sûre, pour lui prouver que je ne mens pas aussi, j'ai amené mes papiers d'identité, avec un certificat de naissance. J'attend avec impatience que le match se termine. Et même si mon équipe préférée perds un à zéro, je ne peux pas m'empêcher d'être heureuse. Je vais le rencontrer. Mon grand frère m'accompagne jusqu'à l'entrée des vestiaires, me glissant qu'il allait m'attendre au Macdo du coin. De toute façon, la sécurité n'allait jamais le laisser passer. Excitée comme une enfant, je montre mon pass VIP à un vigile fait comme un colosse. Il y a aussi cinq autres personnes. Deux enfants âgés de moins de quatorze ans avec leur père, et deux autres filles de mon âge sûrement. Un vigile nous emmène jusqu'au vestiaire, où il rentre avant nous. Pour voir si les joueurs sont habillés ? Peut être. Nous attendons quelques secondes avant d'enfin pouvoir rentrer. Je laisse les autres passer avant moi. Je les laisse demander des autographes, leur parler. J'en demande aussi, pour mon frère. Je leur parle, leur demandant ce qu'ils ont pensé eux du match, de comment ils ont commencés à jouer au foot. Mais je n'ai pas encore approché Florian. J'attends que les vestiaires se vident. Les premiers joueurs partent. Le père et ses deux enfants aussi. Puis les deux filles. Avant que le vigile me vire, je m'approche de l'attaquant qui range ses affaires dans son sac. Je me racle la gorge pour m'éclaircir la voix. Je me rends compte que je tremble désormais. "Excuse moi, je pourrai avoir un autographe ?" Je demande d'une voix un peu tremblante. Qu'est-ce qu'il me prend ? M'enfin, Magda, tu n'as jamais été aussi peu sûr de toi. Il me répond oui avec un grand sourire et prends le papier que je lui tend et un stylo. Et voilà la belle signature de mon frère. Mais une fois l'autographe en main, je continue, ayant peur de partir avant de lui avoir parlé, je continue. "J'ai quelque chose à te dire. Tu peux me croire ou non, même me prendre pour une tarée, mais je suis ta sœur." Avant même de lui laisser le temps de répondre, je sors ma pièce d'identité et mon certificat de naissance. D'un coup, je me sens minuscule devant ce grand joueur. Je me sens fragile. Une petite chose. Il pourrait me faire virer du stade, et je n'aurais plus aucune chance de faire connaissance avec lui. Je l'implore du regard de me croire. "Si tu veux, je peux te conner le nom de famille de ta mère, son deuxième nom, sa date de naissance, sa couleur préférée, sa chanson préférée et son film préférée pour te le prouver. Je ne pense pas qu'un journaliste aurait pu savoir tout ça." Et puis d'après papa, je ressemble à maman. Les mêmes yeux, le même visage. La même beauté. Ce n'est pas n'importe qui qui peut ressembler à sa mère.



comment-tu vas ?
où es-tu sur cette planète ? te souviens-tu de moi ? je suis partie un peu trop vite, un peu trop bête, aussi jeune que nomade peut être. je pense à toi • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: enchantée, je suis ta soeur ✦ magda & flo 5/4/2017, 22:11



i'm your sister ↬ Le coup de sifflet final et ils se ruent les uns sur les autres comme des gamins. Accolades viriles, claques dans le dos, ils sautillent sur la pelouse verte gagnés par l'euphorie de leur petite victoire. On hurle autour d'eux. On est content d'avoir écrasé l'autre équipe. Une claque sur les fesses de Ronan, un coup d'épaule à Bastien et il trotinne vers les vestiaires, sourire aux lèvres. On chante une hymne pourrie dans les douches en se savonnant, se promettant de se rejoindre au bar habituel pour fêter la victoire. Il lasse ses baskets quand l'un des gorilles entre en leur demandant s'ils sont descends. Ça les fait ricaner comme des gamins et boutades salaces fusent. La porte s'ouvre à nouveau et laisse entrer les chanceux. Il n'est pas rare qu'une quelconque radio fasse gagner des passes VIP ou que le propriétaire du club en file à ses amis. De la pub gratuite. Un moyen d'entretenir de bonnes relations avec les fans. Blablabla. C'est pas nouveau, Flo, c'est pas le plus sympa. Il n'est pas du genre à prendre des selfies ou signer une paire de seins, quoique. Six petits VIP des étoiles pleins les yeux. Se laissant prêter au jeu, il écoute les babillages avec un intérêt poli et pose pour les photos, sourire éclatant. Il récupère les numéros de portable de deux filles un peu trop entreprenantes. Ça le fait sourire de les voir papillonner et glousser. Elles sont plus que bonnes et peut-être bien qu'il les aurait rappelé, avant. Avant Lina. Parce qu'elle a changé la donne depuis peu. Parce que y'a un truc qui lui chatouille l'estomac. Un truc sur lequel il ne s'attarde pas trop, ne réfléchit pas, probablement trop compliqué. Il sourit aux gamins, prend une photo, va même jusqu'à filer son maillot. Des étoiles pleins les yeux, certains disparaissent alors qu'il sert les mains de ses coéquipiers. La rencontre ne s'éternise pas, chacun fatigué et pressé de rentrer ou de se rejoindre dans leur bar habituel. Alors qu'il range son bordel dans le sac, une voix tremblante lui demande un autographe. Sourire de circonstance, il se retourne et se saisit du stylo. Il se fige une micro-seconde devant la gamine ayant l'étrange impression de l'avoir déjà rencontré. Il signe de son nom le bout de papier. Juliard. Il lui sourit en le lui rendant, essayant de mettre un nom sur sa tête. Il n'a pas le temps de lui demander s'ils ne se sont pas déjà croisés qu'elle enchaine. Putain de merde. Elle a les même yeux, bleus. Les même yeux qu'elle. Les même yeux que lui. La même tête, plus jeune. Il manque de broyer le pauvre stylo entre ses doigts, le coeur tambourinant à une allure trop élevée. C'est une putain de caméra cachée. C'est une putain de blague de merde. Elle sort de son sac des papiers qu'elle lui remet, une carte d'identité. Magdalena Soulard. Un certificat de naissance. Ça bourdonne dans sa tête et il froisse le papier sans le vouloir. « C'est une blague ? » Il le murmure à peine. « Une putain de blague. » Il relève son regard. Elle semble pourtant si sérieuse. Si angoissée à essayer de le convaincre. Il avait pourtant ouvertement dit qu'il s'en foutait d'elle, d'eux. Qu'il ne voulait pas les voir. « Écoute... Magdalena ? J'en ai rien à foutre. De toute façon, tu pourras m'dire n'importe quoi, je connais pas son putain de film préféré, ni sa couleur préférée et encore moins sa putain de chanson préférée.» Il ment. Peut-être qu'elle est partie quand il était gamin mais il se rappelle qu'elle fredonnait tout le temps cette chanson des années 50. Il se rappelle du nombre incalculable de fois qu'elle l'a fait regarder Titanic, cette daube hollywoodienne. Ou de ses ongles peints en turquoise, sa couleur préférée. Il lui rend ses papiers un peu violemment, se retournant pour fermer son sac d'un coup sec. « Tu sais pourquoi ? » Il se retourne et jette son sac sur son dos. « Parce qu'elle s'est barrée quand j'étais môme pour aller se faire sauter par un connard. » Il ne sait pas pourquoi elle est partie. Il s'est toujours imaginé qu'elle avait rencontré quelqu'un de mieux. De plus riche. De plus beau. « Tu peux rentrer chez toi Madeleine



Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : baby palvin

CRÉDITS : © lolitaes (ava) & sheepirl (sign) & tumblr (gif)

PSEUDO : karma, mais on m'appelle lea la plupart du temps


MessageSujet: Re: enchantée, je suis ta soeur ✦ magda & flo 6/4/2017, 22:27



i'm your sister ↬ Dans sa dernière interview ou on a parlé de la mère Serbe que j'avais, le joueur de football avait bien précisé qu'il ne voulait plus entendre parler d'elle. Pourquoi j'y suis allée ? Parce que j'ai peut être envie au fond de moi de racheter ses erreurs, de les effacer. Putain, que je suis conne. J'aurai pas du. Mais bon. Est-ce que c'est de ma faute si Maman est pas une femme bien ? J'ai rien demandé. J'ai été abandonné, comme lui. Certes plus tard, mais j'en ai était détruite. Détruite à vouloir en mourir. Je le vois se crisper quand il me regarde. Il a du comprendre bien avant que je donne toutes mes preuves. Qu'est-ce que tu fous là Magda ? Tu t'enfonces dans ta merde. Ca va changer quoi à ta vie de le connaître ? Eh oh Magdalena, il est joueur au PSG et toi t'es caissière. Il va pas t'aider. Il en a rien à foutre de toi. Pourquoi j'ai autant mal ? J'enfonce mes ongles dans ma peau pour ne pas pleurer. Ne surtout pas pleurer. "Mon père n'est pas un connard." Je n'allais pas lui laisser dire ça, alors qu'il s'est battu pour moi et Maman. Parce qu'il ne la connaissait pas avant que je vienne au monde. Je savais que Maman l'avait abandonné. Je crois qu'elle n'est douée que pour ça, abandonner les gens. Elle avait peut être de nouveau abandonné sa nouvelle famille ? Ce serait même pas étonnant de sa part. Alors quand il m'appelle Madeleine, je me retiens d'exploser. "C'est Magdalena." Je reprends tout mes documents, les range avant de lever mes pupilles bleues vers les siennes. On a tous les trois les mêmes yeux bleus. Est-ce que c'est ça qui nous rend malsain ? Est-ce qu'on ne sera doué que pour détruire tout ce qu'on touche. Je commence par me retourner, prête à partir quand je décide d'abattre mes dernières cartes. Quelque chose dont je ne parle que très peu. Même avec mon père. Je me retourne une nouvelle fois vers lui. "Moi aussi, elle m'a abadonné. Deux fois. Deux putains de fois. J'avais sept ans la première fois quand elle est partie une nuit en me laissant chez ma tante. Puis mon père m'a récupéré. Tu vois, mon père, c'est pas un connard. Il a voulu lui tendre la main car il était bénévole dans une association. Elle l'a utilisé. Pourtant mon père, il est pas blindé de tune. Mais elle avait une maison. Et ça lui plaisait. Puis elle est partie. Pouf. Du jour au lendemain. Je l'ai retrouvé. Je me suis imposée pendant trois ans chez elle, mais elle avait refait sa vie. Elle m'a gardé que pour toucher plus d'argent. Tu sais ce que ça fait d'être utilisé pour ça ? Je ne sais même pas si t'as la notion de l'argent!" Je le regarde droit dans les yeux, la mine sévère. J'vais pas me laisser faire. J'ai rien demandé moi. C'est même pas elle qui m'a dit qu'il était mon frère. Elle s'en rappelle peut être pas. "Evidemment que non, tu gagnes des millions pour taper dans un ballon. Moi, j'me bats tous les jours pour manger et avoir un toit. Et puis tu vois ? J'ai appris ton existence toute seule, elle m'a rien dit. Alors oui, je pourrai partir, mais je me dirai que finalement tu vaux pas mieux qu'elle et que tu lui ressembles bien plus que moi." J'espérais l'avoir touché, lui avoir fait mal. J'espérais, parce que je venais d'utiliser ma dernière chance.



comment-tu vas ?
où es-tu sur cette planète ? te souviens-tu de moi ? je suis partie un peu trop vite, un peu trop bête, aussi jeune que nomade peut être. je pense à toi • sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: enchantée, je suis ta soeur ✦ magda & flo 18/5/2017, 21:46



Elle n'en démord pas la gamine et ça le fait presque sourire. Autant de fougue. Autant de confiance. S'il n'était pas si en colère, il saluerait la prouesse réalisée. Le trouver. S'introduire dans les vestiaires. Et le coincer. Mais elle n'a rien à faire ici. Parce qu'il ne veut pas entendre parler de l'autre. Elle l'a abandonné y'a vingt-ans, sans se retourner, sans pitié. Il ne veut pas de cette famille trop bancale. Trop instable. Il n'en a pas besoin, non. Il est bien tout seul dans son appart' luxueux avec son putain de chat. Avec son compte en banque. Avec ses potes. Il est soulagé quand elle reprend ses putains de papiers, quand elle fait mine de se retourner, de partir. Il est désolé pour elle mais il ne veut pas. Il ne peut pas. Puis c'est la surprise qui se peint sur son faciès. Non, il ne s'attendait pas à autant de rancoeur, à autant de haine envers leur génitrice. Elle n'a pas changé, apparemment. Toujours insouciante. Toujours vénale. Toujours stupide. Il se demande combien elle a semé de gamins comme eux. Si Magdalena est la seule. Si ils sont tous les deux. Elle le fixe de ses yeux bleu, il écoute sans sourciller. Ils ont presque la même histoire. Le même schéma. Ils sont pareils. Et ses mots virulents le touchent, là, en plein dans la poitrine. Ils sont acerbes. Accusateurs. Tranchants. Il serre les dents, inspire et expire. Elle ne peut pas dire ça. Toutes ces stupidités. Qui est-elle pour juger ? « J'te permets pas de me juger princesse. » Non. Il grogne, de mauvaise humeur. Il n'a qu'une envie, la planter et rentrer. « Elle m'a laissé avec un putain d'ivrogne incapable de s'occuper d'un môme. » Son abruti de père. L'ivrogne du village. Juliard l'incapable. Il s'est débrouillé quasiment seul gamin. Il a fait plusieurs séjours en foyer. Plusieurs rencontres avec l'assistante sociale, avec le juge. Il a trimé pour en arriver là, gagner des millions en courant derrière un ballon. « Tout ce que j'ai, là... » Il recule d'un pas, écarte les bras dans un geste théâtrale. Son appartement luxueux. Ses montres rolex. Ses polos en cachemire. Ses baskets édition limitée. Sa Maserati. Ses motos. « Je l'ai mérité. » Toutes ces années à trimer comme un malade. À souffler. À se disputer une place dans l'équipe du psg. À prendre sur lui. À s'endurcir. Il est passé du pauvre gosse de l'ivrogne à la star du foot. « Toi et ton joli discours, vous allez vous faire foutre. » Il est mauvais Flo. Il est en colère. Parce qu'il n'est pas sa putain de mère. Il attrape violemment son sac de sport, ses crampons chutant sur le carrelage dans la manoeuvre. L'un des vigiles lève la tête, aux aguets. Un léger signe de la main du footballer et le gorille reprend son observation des couloirs. « Excuse-moi Madeleine, mais je me barre. Courir derrière un ballon pour des millions c'est fatiguant. » Ça pue l'ironie, le sarcasme. Il est obtus Flo, et de mauvaise-foi, probablement un trait hérité de leur mère.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: enchantée, je suis ta soeur ✦ magda & flo

Revenir en haut Aller en bas

enchantée, je suis ta soeur ✦ magda & flo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (F / LIBRE) MIRANDA KERR - Je suis ta soeur et bien plus
» (F /ksenia Solo) Eww perv'! T'es au courant que j'suis ta soeur? Non bah ok maintenant tu le sais!
» Je suis le maitre de mon destin, le capitaine de mon âme.
» + chou j'ai une surprise pour toi, j'suis toute nue sous mon bikini. (KATIE FITCH)
» Jill Silversmth - Je suis fille des torrents, soeur des rivières. Et nous tournons, tous ensemble dans un cercle, une ronde à l'infini.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 16ème arrondissement, passy-