Partagez|

Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Meghan Ory

CRÉDITS : xMclfurry (avatar) signature (moi) gif (tumblr)

PSEUDO : LKD, Cindy


MessageSujet: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux 31/3/2017, 18:23



melison suki krisvoska

featuring meghan ory

NOM : Krisvoska PRÉNOM : melison suki ÂGE : 33 ans DATE ET LIEU DE NAISSANCE :20 mars en Angleterre, à LondresORIGINES : Origines russe de son pères et françaises de sa mère ORIENTATION SEXUELLE :Elle aime les femmes et les hommes, elle n’a aucune préférence STATUT CIVIL :libre comme le vent ÉTUDES/MÉTIER : journaliste pour le parisien et animatrice radio à nrj sur une émission pour les filles. PASSION(S) : La lecture, la musique, la danseGROUPE :Ne me quitte pas RANG : eden de cacharelPV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : inventé

- ❇ -

CARACTÈRE : + vive - autoritaire + courageuse - séductrice + femme/enfant - jalouse + féministe - possessive + fonceuse - râleuse + coquette - honnête + indépendante - retardataire. TICS ET TOCS : (1) Elle a une chatte qui se nomme Neva et qui a sept mois, cette dernière est un chat du Bengale. (2) Elle a horreur de l’engagement à tel point qu’elle a accepté deux fois d’être fiancé et une fois devant l’autel elle a fait en sorte de s’enfuir. (3) Elle n’aime pas avoir tort et quand cela arrive, elle fait en sorte de retourner le cerveau de l’autre qui est en face. (4) Elle est encore une enfant dans le fond, elle aime beaucoup courir le matin, mais quand elle ne court pas, elle met la chaine enfant et regarde les dessins animés. (5) Elle fait du sport de combat et adora ça, elle sait très bien se défendre que ce soit face à un homme ou une femme, mais forcément, elle peut toujours tomber sur plus fort qu’elle : elle n’est pas une superwoman (6) Elle a horreur de la hauteur , c’est bien pour ça que prendre l’avion est une chose inconcevable pour elle, elle prend surtout le bateau. Elle ne voyage donc pas pour son travail, juste en cas de nécessité quand elle veut reprendre sa vie à zéro. (7) Melison est une personne très réfléchit. Elle sait exactement comment faire pour ne plus attirer des problèmes, même si quelques fois, elle fait en sorte de s’en attirer. (8) Elle est passionnée par la littérature anglaise et française tout comme la danse. (9) Melison elle aime la musique, bien pour ça qu’elle anime une radio et tout. Il est rare de la voir sans écouter de la musique durant une journée entière. (10) Elle n’a pas sa langue dans sa poche ce qui lui vaut parfois quelques problèmes avec d’autre personne. Elle manque de tact ce qui ne plait pas forcément, elle n’arrive pas à dire les choses de manière modérée.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? prés de la seine quand elle court DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : vivante, ambitieuse et ténébreuse. DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : gourmand, charmeur , maudit




 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Meghan Ory

CRÉDITS : xMclfurry (avatar) signature (moi) gif (tumblr)

PSEUDO : LKD, Cindy


MessageSujet: Re: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux 31/3/2017, 18:28



tout nous attend, tout est écrit

écris l'histoire, tout ce que tu voudras entre les lignes

Ses pas se faisaient entendre à travers la ville. Elle marchait tellement vite qu’on pourrait croire qu’une personne la poursuivait, elle était tendue, elle se sentait vriller dans tous les sens, son esprit n’était plus sien. Melison venait de perdre la force de respirer, s’écroulant sur le trottoir au beau milieu d’un monde affluant, la jeune femme était trempée et inerte. La sensation de mourir était récurrente durant ce rêve. Oui, tout cela n’était qu’un rêve. Melison était allongée sur son lit, endormie, encore pour peu de temps. D’un coup, elle se recroquevilla sur elle-même le souffle comme coupé. Son regard en disant long sur la détresse qui emprisonnait son être. N’osant pas bouger, elle tentait de récupérer son souffle. Elle avait l’impression d’avoir donné un discourt à quiconque et de n’avoir jamais respecté les ponctuations qui lui permettait de respirer, de vivre. La vie elle était différente et ce depuis bien des années. Sa vie n’a jamais été tendre, le méritait elle ? Elle n’en savait rien et ne cherchait même plus à savoir, à chercher la moindre réponse sur ses torts ou ses raisons. Tout était parti en cacahuète quand ses parents avaient été tués sous ses yeux. Elle était là quand ces hommes ont tué son père devant elle, sa mère était morte la première après avoir subi des sévices inimaginables. Elle était là, sans qu’on ne sache réellement sa présence. Elle se remémorait à chaque fois les phrases, les mots de ces hommes sans âmes qui avaient rendu sa vie de jeune femme complétement dérisoire à ses yeux. Elle n’avait que douze ans quand ses parents laissèrent échapper leur dernier souffle. Sa mère avait vécu l’horreur, son père n’avait rien pu faire, il était comme un être à part entière pour elle, un homme qu’on ne pouvait blesser. Toutefois ce ne fût pas le cas cette fois, l’homme craint n’était devenu qu’une proie. Les Solis, leur maison fût son nouvel endroit où grandir. Elle connaissait bien ces gens, sans vraiment les connaître. Elle avait auparavant joué énormément de fois avec le petit garçon de son âge qui était là, sans trop s’attacher. Son père traitait avec son père, les deux hommes avaient un commerce en commun. Finissant par les connaître, par les apprivoiser comme ces derniers le faisaient avec elle, Melison avait fini par lier une certaine amitié avec le jeune homme. Sa main passant sur son visage, elle soufflait, attrapant son verre d’eau sur la table de nuit pour en boire quelques gorgées. Laissant son cou craquer sous le mouvement de sa nuque de gauche à droite, elle regardait la photo qui était caché, oui caché dans le tiroir de ce meuble abritant cette photographie. L’attrapant entre ses doigts, elle ferma les yeux entendant les rires de Jarhead. Des rires, qu’elle n’avait plus entendu depuis bien longtemps à tel point que son estomac se noua. Elle était mutilée par ce passé qui la hantait en permanence, laissant souvent ses nuits nocives pour ses journées à venir. Elle n’avait jamais dormi convenablement, elle ne l’avait plus fait depuis ses vingt ans. Elle avait pourtant tout pour être heureuse. Aucune complication au niveau des amours, car elle n’en n’avait jamais eu. Elle était du style frivole, à ne pas vouloir se poser, trouvant cela trop douloureux que de perdre un être cher, une personne tant aimée à son cœur. Elle restait fermée à ce niveau-là et beaucoup n’arrivait pas à la comprendre pour ce choix-là. Sauf lui. Son ami, un meilleur ami, mais surtout un amant. Il fut le premier, l’unique qui avait réussi à lui arracher plus d’un sourire et d’une confidence. Jarhead. Le jeune Solis. La jeune Melison avait été très brillante durant ses années de lycée, elle voulait briller, rendre fière sa mère qui était au ciel, mais l’argent n’était pas une chose facile à avoir. Elle avait des bourses d’aide et de l’argent par le père Solis, mais cela n’aidait pas. Pas assez du moins. Elle ne savait pas comment gérer sa vie à ce moment précis de sa vie, elle était comme une petite fille perdue dans un monde de grand. Elle avait des amis, de tout âge, de tout horizon, elle avait suivi pour une soirée de rigolade quelques-uns de ses amis. Une soirée casino. Rien qu’une. Elle n’avait pas l’âge, loin de là. Elle était mineur, mais ce genre d’établissement caché de la plupart, l’âge n’avait aucune loi par chez eux. Alors, elle avait commencé par jouer aux machines à sous, mais elle ne fît que perdre. Jusqu’à ce laissé charmer par un homme plus mûr qui lui demanda de l’accompagner, de lui porter chance. Cet homme ne savait pas qu’elle n’était pas signe de chance Melison ? Elle était tout le contraire, pour elle, elle était pire qu’un chat noir, un joli et sexy chat noir. Mais euphorique et légèrement encouragée par les bulles de champagne faisant effet dans son sang, elle le suivit. Jouant avec lui, jusqu’à en avoir marre de faire la potiche, même si elle le faisait perdre. Alors, elle joua, elle misa, de petite mise, gagnant de plus en plus, elle monta de plus en plus les mises, ne prenant plus conscience de ce qu’elle faisait. On pourrait croire, qu’elle avait tout perdu, mais non, elle avait gagné, elle avait arrêté grâce à ceux l’ayant emmené dans cet endroit avec eux. Personne n’aurait pu dire qu’Melison allait finir accroc, qu’elle allait jouer, gagner … mais perdre. Tout perdre. Elle avait tout perdu. Comme maintenant recroquevillée dans son lit, elle n’avait plus la même vie, les mêmes attentes de la vie qu’avant. « – C’est ma faute, la mienne. » Qu’elle disait à demi-mot, râlant presque contre elle, c’était le cas, car elle commençait à taper le haut de son crâne tentant de se calmer. Elle en avait marre de vivre si mal, se sentant toujours coupable. Elle avait pourtant grandit et cela était une chose exécrable. Se levant laissant cette photo sous son oreiller, elle se dirigeait vers son armoire pour enfiler un haut et un pantalon de jogging. « – Neva pas maintenant. » Qu’elle lançait comme une sentence à ce chat de type bendgal. Neva était la seule compagnie de la jeune femme depuis quelques mois. Les relations amoureuses restaient pour elle des choses complexes à réaliser. Elle avait pourtant enfilé deux fois la robe de marié, mais elle avait toujours tourné les talons avant de se retrouver devant une foule qui n’était pas sa famille. Elle n’avait personne, malgré quelques amis présent pour elle. L’engagement pour elle était comme un gros champ de bataille auquel elle ne pouvait rien faire. Elle avait quitté deux hommes ainsi, le premier avait fini par se suicider suite à cela, alors elle avait changé de ville pour ne plus avoir à ressentir de la peine, des regrets pour un geste qu’elle cautionnait totalement. Le dernier remontait à six mois, elle n’était pas partie, elle était restée, forte et impuissante à la fois. L’homme n’était pas un bon et elle n’était pas la bonne. Ce fût comme écrit comme fin. Elle poussa le chat de son pied, le regrettant avant de venir serrer cette boule de poil dans ses bras. Quelques tendresses à l’écart de Neva de la part d’Melison avant qu’elle ne s’habille pour aller courir. Fermant la porte à clef, elle se mit à courir dans les escaliers. Elle avait des habitudes dans cette ville qu’était Paris. Elle appréciait le fait de courir le long de la Seine et rejoindre le parc pour pouvoir prendre son latté au passage. Elle courrait presque à en perdre haleine, tentant surtout d’effacer ses souvenirs de sa tête, de son esprit qui ne cessait de la torturer à petit feu. Jarhead n’était pourtant plus là depuis douze ans. Douze années sans celui qui avait été un tout pour elle. Il était en prison, en prison là où elle aurait dû aller. Les problèmes d’argent d’Melison avaient amené le jeune homme à faire de la prison. Une idée, juste des paroles en l’air au début une réjouissance que d’imaginer ce braquage, mais ce dernier devenu la réalité des deux jeunes gens. Un soir ce braquage avait eu lieu, mais rien ne s’était déroulé comme prévu. Elle avait tiré, elle avait tué, sans le vouloir bien sûr, mais elle l’avait fait. Elle avait tué cet homme qui tentait juste de protéger son gagne-pain. Elle aussi avait besoin d’argent et elle n’avait rien pu faire pour empêcher Jarhead de se laisser attraper pour lui sauver la peau. Au fur et à mesure que ses souvenirs venaient l’agresser violemment, elle accélérait le rythme de sa course. Lui avait fini en prison, une vraie prison, elle était en liberté, mais comme emprisonné sans interruption par elle-même. S’empêchant de réellement vivre. À bout d’air, de force, elle se laissa tomber sur le banc jonchant le petit vendeur de café dont elle raffolait. Prenant son temps, elle restait comme morte sur ce banc. Du bout des doigts, elle venait remettre sa mèche de cheveu qui venait d’être déplacé par la légère brise venant de titiller son visage. Quand elle releva le visage pour le poser face à elle, Melison tomba sur un visage d’enfant pleurant de toutes ses forces pour faire céder sa mère à en croire l’indignation de cette dernière. Elle sourit et elle se plongea à nouveau dans ses souvenirs, laissant ses lèvres trembler doucement. Le lendemain de ce braquage, elle avait découvert sa grossesse, le père n’était autre que Jarhead qui était en prison. Elle n’avait pas réfléchit dix ans, elle n’avait pas voulu le faire. Elle avait décidé de quitter Londres pour partir dans une autre ville Lille en France. Avorter et ne plus jamais refaire demi-tour. Ce ne fût pas facile pour la jeune femme de fonctionner ainsi. Fuir encore et encore chacun des problèmes s’imposant dans sa vie. L’argent du braquage l’avait aidé avec l’avortement, le déménagement et ses études. Elle avait repris ses études pour ne pas faire n’importe quoi, après tout son ami de toujours payait pour elle, alors elle devait faire en sorte de sortir la tête de l’eau. Elle se lava d’un coup, retrouvant du courage comme à chaque fois qu’elle pensait à celui qu’elle avait laissé payer pour elle, Melison entra dans le café souriant et réclamant son café. Elle pinçait ses lèvres attendant, alors que son téléphone sonna. Le travail. Elle allait être en retard pour préparer son émission de la journée. Prenant son café et remerciant, elle n’avait plus qu’à traverser la route pour se en face pour se mettre en studio et préparer cette dernière. Elle allait faire le vide comme toujours et ne plus penser à cela.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : lkd /cindy  ÂGE :2* ans  SEXE :féminin VILLE : vous êtes curieux :siffle:  RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : depuis le début du forum, je vais pas partir :o  COMMENT AS-TU CONNU LBD ? : grâce aux admins et leur pub  FRÉQUENCE DE CONNEXION : 5/7 UN DERNIER MOT ? :heart:


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]meghan ory[/b] aka [i]melison krisvoska[/i].




 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (ava) + moi (sign).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux 31/3/2017, 20:18

re-bienvenue à la n°2 !
je te refais pas le couplet, tu connais la maison.



we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, nitrogen in our brains, 93 percent stardust with souls made of flames. we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : carlson young.

CRÉDITS : (ava) anaëlle. (sign) uc.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux 31/3/2017, 20:22

re-bienvenue chez toi avec la belle meghan



do you want a piece of me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (ava) + moi (sign).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux 31/3/2017, 22:10

c'est toujours un plaisir de lire ce que tu écris, et je suis toujours aussi curieuse de savoir ce que nous réservent melison et jharead.


Paris est à toi !

Tu es officiellement validé(e)

BIENVENUE - Bravo, bravo, tu es venu(e) à bout de ta fichounette et tu as été accepté(e) à Paris !    Maintenant tu es libre de faire tes premiers pas en toute tranquillité mais pas trop quand même.      

- ❇️ -

LES PETITS TRUCS A SAVOIR - Si tu débarques en solitaire mais que tu es pressé(e) de jouer parmi nous parce que tu es un fou/une folle de rp, accro jusqu'à la moelle - oui oui, on comprend ça très bien    - tu peux aller faire une demande de rp arrangé, le staff se chargera de te concocter une petite scène avec un autre membre. Mais n'hésite pas à aller te faire de nouveaux amis qui n'ont qu'une envie : t'avoir dans leur liste de liens et de rps !   T'as vu comme tout le monde est mignon ici ?   Alors ne perds pas une seconde et vas sauter à pieds joints dans le flood et/ou la chatbox pour devenir le number one du délire. Et ne t'en fais pas si tu as un peu peur de faire le premier pas : les petits timides, on leur fait de gros câlins, et on les aide à s'intégrer grâce aux mini-floods.   Du coup, tu peux dès maintenant te rendre dans ton mini-flood de groupe et ton mini-flood de rang pour rencontrer quelques membres.    

- ❇️ -

EN CE MOMENT SUR "LA VIE EN ROSE" - Compte tenu du grand ménage de printemps que nous venons de faire, il n'y a aucune intrigue en cours pour le moment.      

- ❇️ -

LE PETIT MOT DE LA FIN - Si tu nous aimes aussi fort qu'on t'aime, tu peux voter pour nous et nous faire un peu de pub, on te fera des crêpes pour te remercier !    On est un club de folie nous, et on a hâte de partager des tas de choses avec toi (en plus des crêpes, bien sûr). En attendant, amuse-toi bien parmi nous !  



we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, nitrogen in our brains, 93 percent stardust with souls made of flames. we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : lbs.

CRÉDITS : nightblood (a) ; peewee (s)

PSEUDO : hyalin/sam.


MessageSujet: Re: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux 31/3/2017, 22:27

j'arrive un peu en retard, mais bon.   vaut mieux tard que jamais j'ai envie de dire.  
re-bienvenue sur LVER, on ne se connait pas mais je serai ravi de faire ta connaissance.  


SOBER :: we're fading 'Til daylight, we're jaded We know that it's over In the morning, you'll be dancing with all the heartache And the treason, the fantasies of leaving But we know that, when it's over you'll be dancing with us ::
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Meghan Ory

CRÉDITS : xMclfurry (avatar) signature (moi) gif (tumblr)

PSEUDO : LKD, Cindy


MessageSujet: Re: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux 31/3/2017, 23:10

merci tous les trois




 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux

Revenir en haut Aller en bas

Melison _ Tu vois ça c’est mon majeur. Et bah si t’ouvres pas tout de suite cette portière j’vais le faire passer à travers la vitre et te l’enfoncer dans les yeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Des flammes dans les yeux [PV : Darth Mortuus]
» Les étoiles dans tes yeux danseront ce soir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Préfecture de Paris :: Viens et entre dans la danse-