Partagez|

thinking 'bout you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: thinking 'bout you. 3/4/2017, 12:31



FLORENT DELAHAYE

featuring chris wood

NOM : Delahaye, nom de famille purement français de ce qu'il en sait - aussi a-t-il toujours eu une flemme profonde lorsqu'il s'agissait de faire son arbre généalogique. issu de l'ancienne aristocratie française, aujourd'hui devenu un mélange entre l'aristocratie et la grande bourgeoisie après plusieurs mariages hors de la grandeur française. PRÉNOM : Florent, Emile, prénoms de ses grands-pères maternels et paternels, qu'il porte sans aucune fierté démesurée, et auxquels il ne fait guère plus attention maintenant. ÂGE : désormais âgé de vingt-huit ans, il parvient à prendre le vieillissement avec une certaine philosophie. après tout, thirty is the new twenty. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : né à Paris, dans le centre de la ville, le douze août 1989 - il est donc né sous le signe du lion. ORIGINES : d'origines presque français pur souche, il aurait cependant des origines également de pays germaniques - sa mère possédant une petite partie de sang allemand. ORIENTATION SEXUELLE : il y a la vie publique et la vie privée, et dans le cas de Florent, elles influent également sur la connaissance de son orientation sexuelle. si, pour le commun des mortels, les personnes le connaissant le moins bien - incluant les membres de sa famille et une partie de ses amis -, il est hétérosexuel et amateur de belles plantes, il ne ressent pourtant de frissons qu'en compagnie d'hommes. STATUT CIVIL : fiancé par intérêt et business, il prépare depuis quelques mois maintenant la cérémonie du mariage arrangé par ses parents et ceux de sa future épouse. ÉTUDES/MÉTIER : rédacteur en presse écrite pour Le Monde - choix d'édito qui a fait beaucoup parler dans la famille, quelques sourcils se fronçant aux vues du bord politique (centre gauche) que semble prendre le journal officieusement, dans une famille principalement de droite (quand bien même ses parents commentent souvent, un verre de vin à la main, le « gros n'importe quoi » que devient aujourd'hui la politique française) -, il a fait trois ans d'études à Science Po pour finalement intégré sur concours l'ESJ Paris, où il sorti parmi les meilleurs élèves de sa promotion à la fin de son master. PASSION(S) : curieux de nature et ouvert d'esprit, Florent a toujours eu un attrait particulier pour les voyages et l'apprentissage, se servant de ses escapades pour alimenter la culture générale déjà importe qu'il possède - il éclaterait quiconque au trivial poursuite, monsieur possédant les connaissances et la mémoire nécessaire pour. il est également passionné de jeux vidéos depuis qu'il est adolescent, avec une préférence pour les franchises telles que Pokémon, Zelda, ou Mario. GROUPE : tu sauras. RANG : numéro cinq, chanel. PV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : un peu des deux.

- ❇ -

CARACTÈRE : drôle, expressif à défaut d'être assertif, cultivé, intelligent, ouvert d'esprit, curieux, loyal, ambitieux, déterminé, arrogant voire narcissique, impulsif, très sociable, indépendant, secret, extraverti, stable, charismatique, colérique, perd rapidement patience et souffre d'une mauvaise gestion de ses sentiments due à l'éducation qu'il a reçu, n'aime pas la solitude (besoin d'être entouré), dominant, sarcastique voire caustique, volubile, présomptueux, opiniâtre, joueur, calculateur, besoin de liberté après avoir passé du temps sous le joug de sa famille, grande gueule.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? probablement le champ de mars, en été. il a beau être bondé et plus encore, on a beau avoir du mal à y trouver une place pour s'asseoir, la présence de toutes les personnes autour est bien loin d'exécrer Florent, et semble plutôt le séduire. il apprécie également cependant le calme d'un petit café, rue des abbesses, sur la rive droite de Paris - non loin d'une petite galerie d'art, tenu par un français grognon. DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : surpeuplée, polluée, mais pourtant belle. DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : inattendu, impatient, douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 12:33



tout nous attend, tout est écrit

écris l'histoire, tout ce que tu voudras entre les lignes


La verve de Théo avait toujours eu un don particulier et trop souvent sous estimé : celui de taper sur les nerfs de Florent bien plus rapidement encore que les bruits buccaux pour un misophone. Sa voix n'était pourtant pas fluette, ni trop aiguë ni trop grave, et n'était par extension pas le cœur du problème. Cependant, d'aussi longtemps Florent le connaissait , lui revenaient en mémoire les torrents de merde qui jaillissaient de sa bouche charnue et rosée, en contradiction avec son haleine mentholée de tous les chewing-gums qu'il mâchouillait dans la journée – et on en revenait systématiquement à la misophonie, et les phalanges de Florent qui n'avaient de cesse de craquer quand il était dans l'incapacité de fermer sa grande gueule. Théo n'était pas méchant, ni fondamentalement con. Simplement innocent face à l'expression « tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ». Innocence – ou absence de conscience, la question se posait parfois – qui le poussait à balancer toutes les merdes qui lui venaient en tête sans être foutu de mettre un filtre quelque part. Sa douce verbe, ponctuée de « putains » et d'autres « merde à la fin », faisait parfois résonner un éclat de rire de la part du journaliste, qui balayait l'air d'un geste de la main et tapotait ensuite l'épaule de son compagnon, lorsque les conneries de Théo ne s'abattait pas sur le coin de son nez. D'autres fois, comme ce soir, elle lui paraissait aussi insupportable que l'image du chewing-gum écrasé par ses dents et humidifié par sa salive dont le bruit continuait de lui parvenir aux oreilles. Et ce soir, sans doute avaient-ils atteint le summum, le paroxysme de l'énervement, quand le poing de Florent claqua sur le zinc du vieux bar, couvrant un quart de seconde à peine le bruit de la musique qui, pourtant, tambourinait contre les fenêtres et dont le souffle sourd emplissait la ruelle. Une partie du cœur de Paris tonitruait sous les rythmes des basses, batteries et autres guitares, de morceaux de vieux rock comme de pop actuelle, alors que celui de Florent se morfondait au fond de sa poitrine. Peut-être était-ce là le cœur du problème : l'usure du sien, et les tourments qu'il pouvait lui provoquer. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres, alors qu'il massa ses tempes, déconcerté. Quelques regards s'étaient tournés vers eux, certains plus dédaigneux que d'autres, et levant distraitement la main, Florent s'excusa silencieusement. Il souffla légèrement, portant son verre à ses lèvres pour terminer son gin tonic et fit signe au barman de lui en renvoyer un autre, se tournant finalement vers Théo, dont le regard ressemblait à celui d'un lapin en plein phare, sous la surprise du comportement de son ami – car, malgré les apparences, Théo et Florent étaient bel et bien amis de longues dates. Il secoua légèrement la tête, posa ses doigts sur l'épaule de Delahaye, qu'il serra doucement. « J'ai compris, je ferme ma gueule si je te fais autant chier que ça. Mais suffisait que tu le dises. » Au tour de Florent de secouer la tête. « Désolé. Je crois que c'était une mauvaise idée cette sortie, je crois que je vais rentrer. Je fatigue. » Sortant son porte-feuille de la poche intérieure de sa veste, après l'avoir placée sur ses épaules, Florent en extirpa sa carte bleue pour la tendre au barman. « C'était sympa, et c'était pas contre toi. Je me sens juste pas bien en ce moment. » Il précisa, devinant sans mal les mots qui s'apprêtait à sortir de la bouche de Théo dès lors qu'il l'ouvrit, et préférant lui couper l'herbe sous le pied. Il termina cul-sec son verre – le troisième gin tonic de la soirée – et en claqua le cul sur le bar une fois vide, récupérant sa carte et enfonçant ses mains dans les poches. « Je te raccompagne ? » La voix de Théo siffla aux oreilles de Florent alors qu'il le voyait, du coin de l’œil, remonter le tissu de sa propre veste sur ses épaules pour le suivre. Delahaye secoua la tête. « Je vais prendre un taxi. » Et, sans demander son reste, il ouvrit la porte du bar et s'engouffra sur le boulevard perpendiculaire à la petite rue, levant le bras au bord du trottoir. Le froid des nuits d'avril lui mordait les joues et le bout des doigts, et si l'alcool dansait encore dans ses veines, sans doute était-ce à cet instant précis la seule chose qui s'agitait en lui. Après quelques minutes, une voiture s'arrêta enfin à son niveau et Florent y pénétra, frottant les paumes de ses mains entre elles. Il lança un regard au conducteur, donna son adresse et soupira une nouvelle fois, les yeux se tournant sur le paysage qui défilait à travers la fenêtre. Ça faisait pourtant plus d'une semaine. Son cœur se serra à cette pensée et, alors que son portable vibra, il fut prit d'une envie qu'il savait pourtant irréalisable. Dépêche AFP. Nouvelle explosion à Alep. Pas de message de Daniel. Sa langue glissa sur les lèvres, alors qu'il frotta distraitement ses yeux, essuyant des larmes qui n'avaient pourtant pas encore coulé, s'apprêtant à laisser de côté toute la fierté dont il pouvait pourtant faire preuve dès lors qu'il mettrait un pas chez lui et que le vide de son appartement du neuvième arrondissement lui sera renvoyé en pleine gueule, claque qu'il n'aurait pas su éviter. Personne ne l'y attendrait, il ne retrouverait pas le visage somnolant de Daniel, affalé sur son canapé, la gueule du chien – François, un berger allemand dont il a fait l'acquisition au cours des dernières présidentielles, lui valant un nom de pouvoir et de flan, convenant à merveille au caractère du chien – posée sur ses genoux. Il n'y verrait que la place de ses chaussures dans l'entrée, accompagnées d'aucune autre pair quand, pourtant, il avait pris l'habitude d'y voir celle du rugbyman. Le son de la télé ne ronronnerait pas sur un match de BeIN, ni sur aucune autre chaîne, et l'odeur de la bouffe brûlée dans une casserole ne viendrait pas lui faire froncer les narines, un sourire à la fois amusé et tendre se dessinant sur ses lèvres, s'imaginant l'image d'un Daniel s'affairant derrière les fourneaux. Il n'y trouverait rien d'autre que son reflet dans le miroir du salon, son regard bleuté se fixant lui-même, et son soupir cassant le silence lourd qui pèserait alors sur l'appartement, uniquement brisé par les ronflements de François. Nouvelles vibrations au creux de sa main. Ses yeux se baissèrent sur son téléphone. Toujours pas de Daniel.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : Kidd / Faustine. ÂGE : vingt-et-un ans. SEXE : on boit un verre avant quand même ? VILLE : indice : ça n'est pas Paris. RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : on m'a payée pour. COMMENT AS-TU CONNU LVER ? : par la joueuse de Daniel - qui m'a payée pour.    FRÉQUENCE DE CONNEXION : peut être aléatoire. UN DERNIER MOT ? ornithorynque.


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]chris wood[/b] aka [i]florent delahaye[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 12:44

de ce que j'en lis tu as une très jolie plume et puis j'aime le métier, le choix d'avatar, tout est vraiment cool. bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 12:50

je suis fan de tout : l'avatar, le début de fiche, le pseudo, enfin bref, hâte d'en lire plus.
bienvenue chez toi. ananas
réserve-moi un lien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (avatar), moi (signature).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 13:03

tu as bien raison d'écouter daniel.
un graaaaaaand bienvenue parmi nous en espérant que tu te plaises ici.
bon courage pour rédiger la suite de ta fiche et sache qu'en cas de besoin, le staff est là pour toi alors n'hésite pas.



we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, nitrogen in our brains, 93 percent stardust with souls made of flames. we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 13:04

vous êtes adorables. je suis contente que le début vous plaise, en tout cas, je tâche de rapidement terminer ma fiche.
et avec plaisir pour le lien, sam.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'elixir de nina ricci

JE RESSEMBLE À : jeon jeongguk

CRÉDITS : sv. (avatar) jecn (gifs signature) anaelle (code signature)

PSEUDO : fantasy.


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 13:28

oooh ca fait longtemps que je ne l'avais pas vu sur un forum. il est top ce mec
bienvenue ici



⊹ Paris m’étouffe. Paris me bouffe. Paris se pâme. Paris se moque de moi quand je rame et je suffoque dans les tunnels du RER. Mais je m’en moque... car j’ai ta main qui me conduit au paradis, dans le plus beau de ce Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 13:41

Je me rallie à l'avis le général. Le pseudo, l'avatar, la première partie de la fiche : tout est picture perfect Et puis que dire de cette verbe Digne d'un rédacteur de presse écrite Dan a bieeeeeeen fait de t’enrôler dans l'aventure lver

Bienvenue à toi et au plaisir de lire la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 13:46

belle gosse
je suis trop contente que tu sois venue j'ai bien fait de te soudoyer, c'est pas de l'argent perdu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 13:53

merci à vous, encore.
kuan-yi, t'es adorable. encore une fois, je suis contente si ça a su te charmer, je considère que le plus gros du travail est fait. et ça me rassure un peu par rapport à la ressemble avec un vrai rédacteur de presse écrite, c'est mon boulot. :gne: merci à toi.

raph, je suis d'accord, il a pas été perdu. en échange je te propose même de te trouver un mentali comme lot de consolation si tu veux. :sexsmile:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 16:42

bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 17:14

bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 18:09

tout simplement magistral, tu as une très belle plume, et le personnage est divin. je veux un lien.
je suis tout particulièrement fan de l'aspect politique.



Paris est à toi !

Tu es officiellement validé(e)

BIENVENUE - Bravo, bravo, tu es venu(e) à bout de ta fichounette et tu as été accepté(e) à Paris ! Maintenant tu es libre de faire tes premiers pas en toute tranquillité mais pas trop quand même.

- ❇️ -

LES PETITS TRUCS A SAVOIR - Si tu débarques en solitaire mais que tu es pressé(e) de jouer parmi nous parce que tu es un fou/une folle de rp, accro jusqu'à la moelle - oui oui, on comprend ça très bien - tu peux aller faire une demande de rp arrangé, le staff se chargera de te concocter une petite scène avec un autre membre. Mais n'hésite pas à aller te faire de nouveaux amis qui n'ont qu'une envie : t'avoir dans leur liste de liens et de rps ! T'as vu comme tout le monde est mignon ici ? Alors ne perds pas une seconde et vas sauter à pieds joints dans le flood et/ou la chatbox pour devenir le number one du délire. Et ne t'en fais pas si tu as un peu peur de faire le premier pas : les petits timides, on leur fait de gros câlins, et on les aide à s'intégrer grâce aux mini-floods. Du coup, tu peux dès maintenant te rendre dans ton mini-flood de groupe et ton mini-flood de rang pour rencontrer quelques membres.

- ❇️ -

EN CE MOMENT SUR "LA VIE EN ROSE" - Compte tenu du grand ménage de printemps que nous venons de faire, il n'y a aucune intrigue en cours pour le moment.

- ❇️ -

LE PETIT MOT DE LA FIN - Si tu nous aimes aussi fort qu'on t'aime, tu peux voter pour nous et nous faire un peu de pub, on te fera des crêpes pour te remercier ! On est un club de folie nous, et on a hâte de partager des tas de choses avec toi (en plus des crêpes, bien sûr). En attendant, amuse-toi bien parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 18:15

C'est adorable merci beaucoup je suis contente que la fiche te plaise autant, et ce sera avec grand plaisir pour le lien pense tu. :sexsmile:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : carlson young.

CRÉDITS : (ava) anaëlle. (sign) uc.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 20:30

j'ai même pas eu le temps de t'accueillir donc bienvenue chez toi mon chat



do you want a piece of me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: thinking 'bout you. 3/4/2017, 20:37

merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: thinking 'bout you.

Revenir en haut Aller en bas

thinking 'bout you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» || I was thinking 'bout you, thinking 'bout me, thinking 'bout us
» Un petit bout de parchemin qui dépasse..
» Marabout # Bout de ficelle...
» Le Chamane du bout du monde
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: from lbd to la vie en rose :: gestion-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)