Partagez|

what could possibly go wrong? ( eden )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Josephine Pettersen

CRÉDITS : strangelove. (av) + exordium (sign) + bonnie (icon)

PSEUDO : oxane


MessageSujet: what could possibly go wrong? ( eden ) 6/4/2017, 01:34

what could possibly go wrong?

       

Y a une vieille enceinte qui coûte trois fois trop chère et qui crache un remix moyen d’un des morceaux les plus joués l’année dernière. De l’alcool, plus par terre, en flaque, mélangés dans les verres avec du concentré de jus de fruit à moins d’un euro le litre, qu’encore dans les bouteilles. Des bières, dans le frigo, sur les meubles, les étagères, au pieds du canap. Des bouteilles de piquette vide, des clopes, des mégots dans un bol à moitié rempli d’eau, des miettes de tabac, et pas que,, sur la moquette, les fenêtres ouvertes dans le froid des nuits de mars. Il y a une forte odeur de vomi que même le tabac et la weed n’arrivent pas à masquer.
On frappe à la porte.  « Y a quelqu’un » crie Alana, essayant de se faire entendre dans le vacarme. Elle est accroupie près des toilettes, près du vomi, tenant les cheveux d’une amie qui depuis quelques minutes bave dans la cuvette, à se demander si elle n’a pas des problèmes de glande salivaire. De l’autre côté de la porte on lui crie quelque chose, elle n’entend pas, la musique est trop forte. Puis d’un coup tout s’arrête. « Les parents ont débarqué, dépêche-toi de t’tirer d’là ! »
Oh merde. Putain. Koc’h.
Elle essuie la bouche baveuse de son amie avec du papier toilette, tire la chasse d’eau et essaie tant bien que mal de sortir de la pièce, tirant le poids lourd derrière elle. Dans la salle, c’est l’apocalypse, ou presque. Tout le monde bouge, récupère le plus rapidement possible ses affaires, passant autour des parents, stoïques, le visage rouge, qui continuent de gueuler sur leur progéniture. Faites des enfants qu’ils avaient dit. Alana continue à tirer sa pote plutôt que de la porter, manque de muscle. Elle récupère leurs sacs et manteaux dans le tas bordélique qui se prolonge jusqu’à la porte. Elle n’est pas à 100 % sûre que ce soit bien les affaires de sa pote, mais de toute façon,  ce n'est pas comme si elle arrivait à le reconnaître par elle-même en ce moment...

Une fois l’épreuve de la descente des escaliers passée, 5è étage sans ascenseur, ça lui rappelle des souvenirs d’enfance, elle se retrouve enfin dehors. La plupart des invités partent en courant, ou en vélo mais Alana n’a pas la clarté d’esprit ou la volonté suffisante pour penser à faire la même chose, alors elle pause sa pote, et leurs fringues, sur le banc d’un abris bus, vérifiant avec espoir les noctiliens, bien qu'elle sache pertinemment que le sien ne passe pas par ici. Elle met son manteau et essaie de mettre son manteau à la loque humaine qui s’est endormie, en bavant, contre la cloison de l’abris bus. Réfléchir, réfléchir, réfléchir… Quel arrondissement déjà? Le nom de la rue indique le 19è. Merde, c'est trop loin du 16e pour appeler Nate ou Florian, elle n’a pas envie de passer encore une heure à attendre qu’ils arrivent dans un abris bus pourri qui ne bloque pas le froid, de nuit, accompagnée d’une mineure bourrée. Non merci.
Et puis il y eut l’illumination. Eden vie dans le 20è, bon pas à la station de métro la plus proche, mais c’est son contact le plus proche géographiquement. Elle va certainement la taquiner avec ça encore pendant des semaines, mais bon, y a-t-il une seule chose avec laquelle Eden ne la taquine pas ?
Ouais, exactement.

«  Hey Eden, déso de t’appeler aussi tard mais j’ai un petit, tout petit, problème et je suis coincée avec dans le 19e. Y a moyen que tu viennes m’aider ? »

(c) naehra.



PRINCESSE DE PACOTILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: what could possibly go wrong? ( eden ) 6/4/2017, 21:41


 

Les cernes qu’elle discerne dans le miroir en face d’elle lui arrachent un soupir, la lumière tamisée des toilettes de ce bar n’arrange en rien le tableau de son visage qui apparaît. Les yeux brillants, ailleurs, fuyants, le peu d’alcool qui lui coule dans les veines, qui suffit à lui colorer les joues. Une énième soirée où elle aurait mieux fait de rester dans son lit plutôt que de traîner à pas d’heure pour s’offrir le luxe de ne penser à rien. Mais pourtant, elle peut pas Eden, elle refuse de se donner la chance de se reposer, de s’assoupir : dormir, elle a presque pas le temps. Ni l’envie.  Elle a besoin de s’épuiser, jusqu’à plus pouvoir, jusqu’à que ses paupières se ferment et que son corps lâche : attendre ce foutu sommeil ça l’angoisse. Valait mieux qu’il la trouve avant. Une vibration la sort de ses pensées : celle de son téléphone dans la poche de son blazer. Machinalement, elle décroche, sans même prendre la peine de regarder son interlocuteur : surprise, c'est la voix de la petite Dumont qui résonne dans ses oreilles. Enième soupir de la brune, même si un sourire se cache derrière cet agacement presque forcé. Enfin un peu d’action dans cette soirée morose.

« Dans quoi tu t’es fourré Alana ? J’te préviens, j’espère que c'est pas une connerie. »  

Eden à la rescousse. Pas l’temps de réfléchir : à quoi bon ? Ça allait sûrement la faire rire, et vu le ton d’Al au téléphone, ça s’annonçait de bon augure.  Et pas question d’la laisser dans la merde. Pianotant sur son téléphone, dieu merci pour la géolocalisation, il ne lui faut pas plus d’une quinzaine de minute pour rejoindre l’adresse que lui indiquait son téléphone. Les rues de Paris la nuit, malgré tout, ça lui fait jamais peur : le silence, entrecoupé parfois de cris, de rires, et de miaulements, ça lui donne des ailes. Le peu de personnes qu’elle croise, elle les évite, elle accélère le pas, baisse les yeux, pas par trouille mais par bon sens. Paumée au milieu d’la rue, à peine éclairée par les réverbères, elle traîne des pieds jusqu’à observer deux silhouettes dans un arrêt de bus. C'est bien Alana qu’elle vois emmitouflée dans son manteau gris à attendre à côté d’un corps recouvert d’une veste lâchement posée. Pause. Elle était pas venue pour dissimuler un cadavre. C'était pas l’moment de rire, mais la vision était bien trop comique : quelle sale gosse, elle lui aurait presque passé un savon si l’air désespéré qui se lisait dans ses yeux topaze ne lui faisait pas autant de peine. Elle se plante devant l’arrêt de bus, enfonçant ses doigts glacés dans les poches de son pantalon, sans dissimuler l’sourire amusé qui orne ses lèvres.

« Dit moi qu’elle est pas morte. S’te plaît. La réclusion criminelle c'est trop tôt pour nous. » Elle ose pas rire, pas encore. La fin de soirée allait être longue, et pourtant, l’goût des fous rires qui se profilaient lui procurait un étrange sentiment de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Josephine Pettersen

CRÉDITS : strangelove. (av) + exordium (sign) + bonnie (icon)

PSEUDO : oxane


MessageSujet: Re: what could possibly go wrong? ( eden ) 11/4/2017, 01:58

what could possibly go wrong?

       

« nan, c’est juste… les parents ont débarqué à la soirée et… ah merde, j’ai plus beaucoup de batterie, je t’explique tout à l’heure, mais promis c’est pas de ma faute. »

Après l’appel, y a l’attente. Il y a le froid, le silence relatif de paris, l’odeur d’alcool, de vomi et de clope aussi. L’adrénaline qui redescend doucement et la fatigue qui ressurgit. Elle vérifie une dernière fois les bus, on sait jamais, un miracle pourrait arriver. La loque humaine, par contre, semble aller bien. Elle respire. Elle dort. Elle bave. Elle est en vie, c’est le principal. Alana essaie tant bien que mal de la recouvrir de son manteau, il faudra qu’elle le lave, mais au moins elle ne se chopera pas non plus la crève.
Elle soupire. Lui essuie la bouche avec un bout de mouchoir.
C’est pourtant pas son style de boire autant. C’était plus la pote qui prenait des photos flous de ceux qui avaient la tête dans la cuvette normalement. Elle avait mal choisi sa soirée pour commencer à repeindre le parquet. Pauvre chaton.
Puis Alana se relève et tourne en rond pour combattre la fatigue, le stress aidant. Elle n’avait pas vraiment pensé à un plan de secours. Elle n’avait pas vraiment prévu d’en avoir besoin d’un. Rentrer à pieds au 14e, une mineure alcoolisé dans les bras, ça promet une belle fin de soirée. Avec un peu de chance, elles verront même le levé du soleil.

Les noctiliens sont toujours absents mais le vrai miracle, c’est qu’Eden est déjà là, dans la rue, à se retenir de rire. « Non, elle est encore vivante. » Elle jette quand même un regard vers l’abri bus.
«  Je crois. Mais, elle bave beaucoup, c’est normal ? » Elle lui sourit de désespoir avant de sauter dans ses bras. « T’es la meilleure, et que je sache, on ne fait encore rien d’illégal. »  Alana se retourne vers l’abri bus. « Pour le moment. »

Objectivement, elles ont vécu des situations bien plus catastrophiques. Objectivement, c’est pas le pire. Objectivement ça aurait pu être pire. Au moins elles sontensemble et au pire s’il faut se faire tatouer le plan d’une prison pour qu’elles puissent s’évader ensuite, elle a un contact. Tout n’est pas perdu.

« Je peux pas la porter toute seule. En plus je ne sais même pas où l’emmener. Chez elle c’est mort. Et puis je connais pas l’adresse par cœur. » Pour porter un corps inconscient, elles ne formaient peut-être pas la meilleure des équipes non plus… À moins de trouver un cadis ou une brouette.   « Chez moi, ma mère va cramer l’odeur à mille kilomètres, enfin au pire je préfère ça à la laisser dormir ici. » Sur le banc, sa pote fait tomber le manteau. « Quoique tu m’diras, elle à l’air de trouver ça confortable, mais c’est un délit type non assistance à personne en danger non ? »

(c) naehra.



j'ai pas encore relu, les temps, ça risque d'être un peu n'imp


PRINCESSE DE PACOTILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: what could possibly go wrong? ( eden ) 13/4/2017, 21:24


 

« Non elle est encore vivante. » Pause. « Je crois. » Un rire lui échappe, p’têtre un peu trop fort, mais tant pis. Le sourire désespéré sur le visage de la blonde lui fait presque de la peine, mais la situation se révèle encore plus comique que ce qu’elle pensait.  Est-ce qu’elle est censée lui faire la morale ? La tuer, lui dire que l’alcool c'est le mal, l’enfer, et les démons, et qu’elle aurait mieux fait de rester chez elle à réviser l’baccalauréat ? Probablement. Mais c'est pas l’moment de jouer à l’hôpital qui se fout de la charité. Elle lui tapote le haut du dos comme pour dire que tout allait bien, qu’elles allaient trouver une solution, alors que dans sa tête c'est encore le brouillard. Comment elles allaient transporter ça… et où ?

« Mlle. Dumont, si tes frères savaient ça… Tu sais quoi ? Je devrais p’têtre prendre un snap avant de faire quoi que ce soit. Histoire de te menacer avec tes conneries jusque la fin de ta vie. »

Une vraie gamine, elle lui tire le bout d’sa langue et sort son iphone de sa poche avant de faire la moue, en le tournant pour lui montrer l’écran noir. Super, pas de batterie, paumées dans cette rue, et avec à la charge, une chose bourrée non identifiée. « Tu m’as refilé ta poisse, j’me suis dit qu’on allait appeler un uber comme de vraies youtubeuses. »

Tandis qu’elles s’approchent du banc où trône la championne de la soirée, la brune passe les bras autour du cou d’Alana en posant sa tête lourdement contre son épaule, en mimant des pleurs. La seule manière plausible de réagir en pensant aux quelques kilomètres qu’elles allaient devoir parcourir avec une ado bourrée et baveuse entre les mains. « Pourquoooi on s’met toujours dans la merde hein ? Quand c'est pas l’une c'est l’autre. Et c'est bon j’ai compris, tu veux la ramener chez moi ta copine. J’te préviens que si elle me fait cadeau de ses tripes dans mon appart, tu nettoies. Avec la langue, pour le fun. »

De nouveau elle pouffe de rire en se redressant. « Mais c'est un délit type non assistance à personne en danger ça non ? »
«  À vrai dire… Si on la laisse là et que des flics se ramènent, ça sera au poste et en cellule de dégrisement. Papa maman ne seront pas trop contents de venir chercher leur fille pour ivresse sur la voie publique à mon avis… T’inquiète Al, on va la secourir, même au péril de notre vie. » Sarcasme quant tu nous tiens.

Elle s’approche de la jeune fille, qui d’ailleurs s’met à marmonner des mots incompréhensibles, à moitié endormie,  et soulève une manche du manteau qui la recouvre, du bout des doigts, pour la passer sur son menton. Grimace. « Merde t’as raison, c'est qu’elle bave en plus.  Faut qu’on la porte. Chacune prend un côté. Je crois que y’a un monop’ pas loin, l’idée du caddie c'est pas mal. » Elle lui adresse un dernier regard : elles allaient devoir se soutenir dans la bataille. Le manteau de la loque enfilé, elles étaient parées à démarrer, du haut de leur mètre soixante-cinq, pas sûr que les choses se passent bien, mais au pire elles avaient toute cette nuit, du moins ce qu'il en restait pour trouver une issue à ce foutoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Josephine Pettersen

CRÉDITS : strangelove. (av) + exordium (sign) + bonnie (icon)

PSEUDO : oxane


MessageSujet: Re: what could possibly go wrong? ( eden ) 19/4/2017, 20:26

what could possibly go wrong?

       

la silhouette d’eden reste dans l’ombre, intouchée par la maigre lumière de l’abri bus. ça a toujours été comme ça, elles ont créé leur propre lumière ensemble, pas de grands feus de joies, de soleils, de canicule, juste de quoi ne pas sombrer dans le gris, juste de quoi apercevoir les couleurs. elle les distingue maintenant.

« Mlle. Dumont, si tes frères savaient ça… Tu sais quoi ? Je devrais p’têtre prendre un snap avant de faire quoi que ce soit. Histoire de te menacer avec tes conneries jusque la fin de ta vie. »  eden lui tire la langue et elle lui copie sa grimace  en réponse. « je suis sûre que même nate serait impressionné, mes conneries, nan attend, nos conneries relèvent de l’art, fais pas comme si t’étais innocente toi. » mais l’univers visiblement ne veut pas garder les traces de leurs conneries, alors que pour une fois, c’était même pas directement de leur faute. c’étaient pas elles qui avaient organisé une soirée sans l’autorisation de leurs parents, ni elles qui avaient fini en pls baveux au fond d’un abri bus pour avoir trop consommé. pour une fois. « je t’ai rien refilé du tout, c’est le karma qui te puni de ta méchanceté. t’avais qu’à pas me menacer. » elle sort de ses poches son portable qui montre des signes de fin de vie lui aussi. une photo avec luna en fond d’écran, un message pour un babysitting et une barre rouge de batterie qui clignotait. heureusement qu’elle avait pu appeler eden. le logo en noir et blanc s’afficha quelques secondes avant que l’écran ne s’éteigne dans une dernière vibration. sale nuit pour les batteries. « on part sur un total manque de soutient du 21e siècle, je crois que là-haut y a un mec qui nous aime pas. » constate-elle avec une moue dépité. la réaction d’eden la fait sourire et elle l’accompagne dans ses pleurs fictifs avec une moue boudeuse. « Je sais pas ce qu’on a fait pour toute cette vengeance de l’univers eden, mais ça devait pas être beau… par contre je te promets, si elle arrive encore à vomir, on appelle le guiness book, plus de vomi c’est pas humain. »

Elle laisse Eden mesurer les dégats, autant savoir pour quelle merde elles allaient (peut-être) perdre leurs vies. L’enfilage du manteau est plus facile maintenant qu’elles sont deux, ou peut-être que c’était plus facile parce que la deuxième personne c’est Eden, le mystère restera aussi complet que celui de la raison pour laquelle le problème de leur soirée se noie dans sa bave. « oui mon capitaine »  Alana obéit aux ordres et se place de l’autre côté du cadavre. Elle raconte quelque chose, des sons sortent enveloppés d’une haleine encore alcoolisée. Peut-être même qu’elle leur parle, qu’elle a un super plan pour rentrer tranquille chez elle, mais en attendant c’est elles qui ont la situation en main, ou plutôt affalée sur leurs épaules.

Elles se dirigent vers le monoprix, essayant de ne pas se laisser emporter par le poids. Elles manquent de stabilité. Elles ne sont pas de la même taille, surtout qu’Alana a eu la merveilleuse idée de mettre des talons, et n’ont pas  la même force, Eden a bien plus développé ses muscles à la boxe alors elle tanguent. Elles tanguent mais elles rient et se retrouvent plusieurs fois à quelques secondes de retrouver leur demoiselle en détresse par terre. Ca fait du bien de rire après la peur, le stress. A quelques mètres à peine du supermarché de quartier, Alana part dans un fou rire après l’énième pavé qui a manqué, de peu, de lui tordre la cheville et un regard dépité lancé sa complice. Elle est obligé de s’arrêter quelques secondes, le temps que le fou rire passe, là elle est aussi utile que le poids mort qu’elle traînent, mais qu’est-ce-que ça fait du bien!

Devant les cadies, elles déposent le troisième mousquetaire dans un coin. Alana fouille ses poches à la recherche de la pièce magique, mais quand l’univers veut de te voir échouer, il fait les choses biens et évidement qu’en dehors d’un bonbon d’origine douteuse, une pince à cheveux cassée et un mouchoir, c’est le vide. De toute façon, c’est pas comme si elles faisaient dans la facilité. Nope. Certainement pas le style de la maison. « sinon on les prends tous. je suis sûre personne ne remarquera rien. » encore faudrait-il décrocher le premier caddie… et évidement, personne qui ne passe dans la rue à cette heure, trop éloignée des grands boulevards, paris la nuit, paris l’ennui.   

(c) naehra.

[/color]


PRINCESSE DE PACOTILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: what could possibly go wrong? ( eden )

Revenir en haut Aller en bas

what could possibly go wrong? ( eden )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Inscription d'Eden Marshall
» Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: Rps-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)