Partagez|

Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 01:35

Séfia Udinov, la barmaid Russe:
 

Julie Perrin, la sociopathe toujours droguée:
 

Magalie Voisin, l'avocate glaciale :
 



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 01:36

LIENS DE SÉFIA




Emeryck White
Patron et accessoirement un peu plus
Ce mec… Tout le monde le traite de connard. Et il l’est évidemment. Mais toi, toi tu sais qu’il n’y a pas que ça, qu’il faut chercher loin derrière sa carapace pour le savoir. Tu cracheras jamais sur Em’ parce qu’il a fait ce que personne n’avait encore jamais fait pour toi. Il t’a tendu la main. Il t’a tendu la main quand tu crevais de faim. Que tu dormais dehors. Il t’a offert un boulot. Il te loue un appartement. Et parfois ça lui arrive de te protéger des hommes qui sont trop collants dans son propre bar. L’histoire aurait pu se finir ainsi si un soir tu n’avais pas franchi la ligne rouge avec lui. Qui a pris possession des lèvres de l’autre le premier ? Qui a retiré ses vêtements avant l’autre ? Aucune idée. Quoi qu’il en soit tu as fait ce que tu ne voulais pas faire justement. Coucher avec ton patron. T’avais promis que tu ne recommencerais pas. Qu’une fois c’était déjà bien assez. Et bordel t’as aucune volonté quand il s’agit de lui. Dès que son corps apparaît près du tien, tu n’as pas envie de retenir ton désir. Alors t’as recommencé. Encore et encore. Tu t’es dit pas d’attache et même ça tu n’as pas réussi à tenir. Tu t’attaches. Il ne le sait même pas. T’es fidèle. Il ne l’est pas. Tu apprends à le connaître. Il ne connaît même pas ton nom de famille. Mais t’es dans la merde et ça tu le sais. Cette histoire va devenir de plus en plus compliqué et ça tu t’y attends.

Evolution RP : Séfia apprend enfin à Em’ son histoire, sa vie en Russie et pourquoi elle ne veut pas partir de la France. Ce qui l’attend si elle s’en va. Mariage blanc en préparation pour éviter le départ de Séfia en Russie. 
© avatar Morphine.
Lionel Sevestre
Ami et confident
À la base Lio c’était rien qu’un nom qu’Em’ t’avais jeté à la gueule avant de t’embaucher. Il t’avait demandé de pas coucher avec. Et t’étais d’accord. Parce que franchement est-ce qu’une partie de jambes en l’air même la meilleure du siècle valait un boulot et un toit ? La réponse était clairement non. Lui il était clairement avec Billie et c’était très bien comme ça. Ils avaient l’air amoureux, heureux tu sais pas trop mais amoureux c’est sûr. Et d’une certaine manière tu enviais ça parce que personne ne t’as jamais aimée, toi, l’écorchée vive, l’esseulée. T’avais même pas d’amis avant d’être dans ce bar. Tu t’en portais pas plus mal avant que cette relation te tombe dessus. Un soir, une bière en entraînant une autre, le meilleur pote de ton boss, ton client le plus fidèle avec qui tu ris de temps en temps s’épanche enfin sur ses peines. Et tu as compris la valeur de l’amitié quand tu as tenté d’apaiser ses souffrances. T’as aussi balancé ce que tu avais sur le cœur. Ce que tu ressentais au fond de toi. Par rapport à Em’. Par rapport à ta vie. C’est bien aussi d’avoir des amis. Et définitivement il est le tout premier que tu t’aies fait ici.
© avatar night sky.

Feliks Azarov
Tatoueur
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Camille Guérin
L'animosité peut se transformer en amitié
Lui il a eu du mal avec toi au début. Il était méfiant. Il n’était pas sûr que tu sois là avec de bonnes intentions. Tu ne l’appréciais pas non plus. Sa méfiance était contagieuse. Tu pensais qu’il n’était qu’un petit con de plus. Vous ne vous êtes jamais rien balancé dans la gueule mais vous vous traitiez avec une indifférence glaçante. Au fond ça te faisait un peu de peine, qu’un membre du crew ne t’aime pas mais tu t’es jamais arrêté là-dessus. Et puis une nuit alors que tu étais seule au bar le téléphone a sonné. Camille avait besoin de toi pour le sortir de cellule. Tu t’es pas posé de question, tu es parti jusqu’au commissariat afin de le récupérer. Tu es venu le chercher et tu l’as amené où il avait envie d’aller. Tu n’as pas posé de question. Tu ne l’as pas jugé. Tu avais juste besoin de savoir une chose, s’il allait bien. Tu n’es pas méchante Séf il l’a bien vue. Aujourd’hui ? Tu l’apprécies comme un petit frère turbulent. Comme un enfant au cœur brisé. Tu regrettes de l’avoir mal jugé mais tu ne lui as jamais avoué. Il t’aime bien lui aussi, tu le sais, parce qu'il te cherche, il t’emmerde sans arrêt mais tu sais que pour lui c’est la seule manière de te montrer son amitié. Et tu lui rends bien. Mais au-delà de ça ? Tu sais que tu seras toujours là s'il a besoin de toi, comme les autres.  
© avatar night sky.

Antonin Lavie
Un peu de douceur dans ce monde de brutes
Ah Antonin. Surement l’ami pour qui tu as le plus de sentiment. Tu l’aimes beaucoup Antonin. Tu l’as rencontré il y a longtemps, bien avant Emeryck. Bien avant le crew. Bien avant le bar. Une rencontre dans les tunnels du métro. De la musique, intense, envoutante, tu t’es arrêté, tu l’as écouté et tu es reparti en lui offrant seulement un sourire. Puis tu es revenue. Souvent. Jusqu’à ce que tu lui parles pour la première fois. C’était censé être une rencontre éphémère. Une douce incartade. Puis tu es partie, vous vous êtes quittés comme ça, en douceur, sans aucun remords. Le destin à fait en sorte que tu ne perdes pas cet homme de vue, lorsqu’il est rentré pour la première fois dans le bar tu es resté figé. Tu ne t’y attendais pas. Il appartenait au crew. Vous avez pris le parti de ne rien dire. De garder vos souvenirs pour vous deux. Aujourd’hui tu lui portes une amitié sincère, votre relation n’est que douceur, pas de jugement, pas de prise de tête, vous êtes bien trop semblables pour ça.  
© avatar night sky.
Olyana Sevestre
Vraiment. Je ne t'aime pas.
Elle c’est Olyana et tu ne l'aimes pas. Y a rien à dire de plus là-dessus. Elle est là du haut de ses dix-neuf ans, elle te pose des questions auxquelles tu ne veux pas répondre. Elle te parle d’un passé que tu ne veux pas entendre. Elle guette tes réactions. Tes manières de faire. Elle essaie de te comprend, de te décortiquer, mais t’as juste envie de lui dire de foutre le camp. Ce que tu fais. Parce qu’elle te fait perdre ton sang-froid. Parce que soyons honnête t’as envie de lui en mettre une quand elle te pousse à bout. Mais Olyana c’est avant tout la sœur de Lio et tu ferais rien qui puisse briser ton amitié avec lui. Personne ne sait ce qu’il se passe entre vous. Lorsque les gens regardent vers vous, tu retrouves ton calme. Parce que tu ne veux pas faire de vague. Mais bordel si elle te dit encore une fois que tu es ici simplement pour te marier avec un Français et avoir la nationalité française tu lui en mets une sans aucun état d’âme. Sœur de Lio ou non. Amie du groupe ou pas. T’en as rien à foutre. T’aimes pas qu’on te juge alors qu’on te connaît pas. Et c’est exactement ce qu’elle fait. À croire qu’elle cherche simplement à te faire partir. La question que tu te poses c’est pourquoi ? Qu’est ce que tu caches jolie Lya.

Evolution RP : A venir
© avatar night sky.

Eden Delacroix
Amie et partenaire de boxe
Eden c’est la première fille que t’as laissé approcher de toi. Parce que normalement les femmes tu ne les aimes pas tellement. Et pourtant, son petit visage d’ange, ses fêlures qui se lisent au fond de ses yeux. Bref tu n’as pas mis longtemps avant de lui accorder de la place dans ton cœur. Tu l’as voit comme une femme douce et gentille même si tu sais qu’elle a du caractère ce que tu aimes chez elle. Puis un jour après un énième accrochage avec un abruti bourré elle est venue te voir et t’as proposé de te donner des leçons de boxe. T’as accepté parce que tu avais envie de te défouler aussi. Eden est curieuse, alors elle te pose des questions sur ta relation avec Emeryck. Pourquoi tu le laisses te tromper. Pourquoi tu te laisses faire avec lui, alors que clairement t’es pas faible. Et puis à force de question, c'est elle qui a mis la lumière sur ce que tu ressentais vraiment pour Em’. Tu ne sais pas vraiment si tu dois la remercier pour ça, mais au moins t’as la réponse à tes questions maintenant.
© avatar night sky.
Cora Vigario
T'es pas honnête ça se sent
 Elle est pas claire cette fille tu le sais. Outre le fait qu’elle est la meilleure amie de celle que tu détestes, tu sens que quelque chose cloche chez elle. C’est une bonne menteuse. Tu connais bien ça les menteuses, t’es la meilleure dans cette catégorie. Elle traîne au bar, elle emmerde Emeryck et tu peux pas t’empêcher de soupirer dès qu’elle s’approche de toi. T’évites de lui parler parce qu’elle te donne pas envie d’apprendre à la connaître. Y a des gens comme ça que t’as juste envie d’ignorer parce que tu les sens pas. Cora en fait partie. Elle a beau avoir une place particulière dans la vie de Lio tu ne feras pas d’effort avec elle. Tu lui offres une indifférence particulière, un soupir, un froncement de sourcil, voilà les échanges que les demoiselles ont. Mais, depuis quelque temps tu l’as voit moins qu’avant. Tu sais pas encore que la demoiselle connaît un secret qui risque d’exploser dans pas longtemps.
© avatar night sky.
Abeille White
Cliente et petite soeur d'Emeryck
Quand tu baisses la garde parfois les gens profitent de ta gentillesse. Cette fille en fait partie. Abeille. Avec ses révélations sur sa famille brisée, t’avais envie d’en apprendre plus sur elle. Parce que les âmes cabossées se parlent. Tu comprenais ce qu’elle ressentait, la famille c’est pas vraiment ton truc. Tu lui as accordé du temps, de la patiente même lorsqu’elle te posait quelques questions sur ton patron. Ton amant. T’as abandonné quelques paroles sans entrer dans les détails. Parce que t’aimes pas tellement parler des gens derrière leur dos. Tu pensais que c’était par curiosité. Mais non. La vérité tu l’as ne connaît pas encore mais cette fille c’est la demi-sœur de ton futur mari. Autant dire que tu ne vas pas aimer cette révélation. T’aimes pas trop qu’on te prenne pour la reine des connes.
© avatar night sky.
Éléa Dupin
Petite soeur de coeur
Cette petite princesse, tu craques totalement pour elle. Pour son visage de poupée fragile, pour ce regard triste et pour cette âme écorchée. Tu connais pas son histoire et tu poses pas de question parce que t’es pas prête à répondre toi-même a ce genre d’interrogation. La première fois que tu l’as vu elle suivait Em’ comme son ombre. T’as trouvé ça tellement mignon que ton doux sourire n’a pas quitté ton visage. Si t’avais eu une petite sœur t’aurais été pareil qu’avec elle. Tu l’aimes comme une petite sœur. Tu voudrais la protéger des dangers du monde parce que tu sais que la vie c’est de la merde. Tu sais que sous ses silences elle t’observe, tu connais ce sentiment que l’on te détaille pour lire en toi. Lya fait la même chose. Mais tu peux rien lui refuser alors tu t’en fiches. De toute manière un jour ou l’autre tu diras la vérité.  
© avatar night sky.

Billie Carpentier
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Maxine Barnes
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 01:36

LIENS DE JULIE


Vincent Ménard
Sa plus belle oeuvre.
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.

Lionel
Sevestre
Accompagne moi dans les ténèbres.
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Emeryck White
Deux âmes similaires
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Ludivine Potts
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.

Camille Guérin
On s'enfonce toujours plus profondément à deux
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.

Anthony
Freitas
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Prénom Nom
Nom du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 01:36

LIENS DE MAGALIE




Maxine Barnes
Meilleure amie
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Lionel Sevestre
Un gamin attendrissant
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Billy Huxley

CRÉDITS : Ava; MØRPHINE.. Sign; okinnel

PSEUDO : Knox


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 01:41

Jlaisse ma marque. Juste au cas.


IN THE NAME OF LOVE  
If I told you this was only gonna hurt. If I warned you that the fire's gonna burn. Would you walk in?. Would you let me do it first? Do it all in the name of love - BEBEREXHA © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 02:06

Je viens justement de rajouter ton nom. J'ai pas écris le lien encore mais demain  :couple:



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : diego barrueco.

CRÉDITS : anaëlle, la bgette.

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 07:01



comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ?
pourquoi tu me dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ?
pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?


les lascars gays #camelaussidouxquelecaramel #âmessoeurs #amrdemv #bestbromance:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 09:10

Je ne t'oublie pas non plus



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : steinfeld.

CRÉDITS : captain & tumblr & bat'phanie & bonnie.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 09:44



décadence
white lips, pale face, breathing in snowflakes, burnt lungs, sour taste. and in a pipe she flies to the motherland or sells love to another man. it's too cold outside for angels to fly. ▬ the a team - ed sheeran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 13:35

Ouiiii jolie demoiselle ! 



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : steinfeld.

CRÉDITS : captain & tumblr & bat'phanie & bonnie.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 7/4/2017, 14:47

faut qu'on s'trouve un p'tit truc toi et moi mais je n'ai absolument aucune idée
lya, c'est la p'tite soeur de lio', c'est l'intérimaire du crew en quelques sortes. elle couche avec emeryck mais personne le sait aussi
lya, c'est la petite nana complètement décalée, dans son monde. elle est blessée, elle est ouverte, elle aime les gens mais pas tellement la vie. c'est un électron libre que disparait aussi vite qu'elle est apparu. c'est un mélange de pleins de choses quoi


décadence
white lips, pale face, breathing in snowflakes, burnt lungs, sour taste. and in a pipe she flies to the motherland or sells love to another man. it's too cold outside for angels to fly. ▬ the a team - ed sheeran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : daniel bederov.

CRÉDITS : CHAMPAGNE MAMI.

PSEUDO : exogenesis & margaux.


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 12:51

entre russes on se trouve un petit lien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 14:31

moi aussi j'veux, jolie séfia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 15:33

@Olyana Sevestre a écrit:
faut qu'on s'trouve un p'tit truc toi et moi mais je n'ai absolument aucune idée
lya, c'est la p'tite soeur de lio', c'est l'intérimaire du crew en quelques sortes. elle couche avec emeryck mais personne le sait aussi
lya, c'est la petite nana complètement décalée, dans son monde. elle est blessée, elle est ouverte, elle aime les gens mais pas tellement la vie. c'est un électron libre que disparait aussi vite qu'elle est apparu. c'est un mélange de pleins de choses quoi

Bon je viens d'avoir une idée je sais pas trop si ça collera avec Lya mais ça peut être marrant, je t'envoie un mp pour te dire ça

@Feliks Azarov a écrit:
entre russes on se trouve un petit lien ?

Oh oui le petit Russe ! Tu as une idée ?

Eden Delacroix a écrit:
moi aussi j'veux, jolie séfia

Ouaip mademoiselle, est ce que tu as une idée ?



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : daniel bederov.

CRÉDITS : CHAMPAGNE MAMI.

PSEUDO : exogenesis & margaux.


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 15:42

j'me dit que feliks aurait pu tatouer séfia à plusieurs reprises ? et la première fois qu'ils se retrouvent l'un en face de l'autre elle aurait remarquée son accent ? (il est encore prononcé malgré qu'il habite en France depuis ses dix ans), apres je sais pas si séfia a un accent ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 15:50

Oui, elle a bien un accent effectivement, elle est en France que depuis une année. Elle parle français parce que sa mère lui a appris le français quand elle était gosse mais sinon elle garde un accent prononcé principalement quand elle s'énerve. Elle va pas aimer qu'il lui parle de la Russie  ça peut être drôle ! Et oui elle a pas encore de tatoueur en France, elle s'est fait tatouée en Ukraine jusqu'à présent donc il pourrait très bien être son tatoueur attitré 



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 16:46

Disons qu'elles sont obligées d'se côtoyer depuis que Séfia est arrivée puisque Eden fait partie du crew, donc à partir de là on peut envisager une relation positive ? Eden adore traîner dans les bars, c'est une ambiance qu'elle apprécie même si elle boit rarement jusqu'à en devenir ivre, du coup celui de Em c'est un peu le bar attitré de la bande... Alors de fil en aiguille au comptoir, elles auraient pu se lier d'amitié, même si Eden est assez méfiante envers les femmes, je la vois bien avoir un bon pressentiment sur Séfia, et comprendre qu'elle a pas eu un passé facile dès les premiers mois... Qu'en dis tu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : daniel bederov.

CRÉDITS : CHAMPAGNE MAMI.

PSEUDO : exogenesis & margaux.


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 17:59

j'pense pas que feliks vienne parler de la russie en particulier, il pourrait simplement remarquer son accent et le remarquer mais sans pousser plus loin la discussion après j'sais pas si tu préfères partir sur du positif ou du négatif, mais j'pense qu'on peut partir de ça comme base
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 19:47

Eden Delacroix a écrit:
Disons qu'elles sont obligées d'se côtoyer depuis que Séfia est arrivée puisque Eden fait partie du crew, donc à partir de là on peut envisager une relation positive ? Eden adore traîner dans les bars, c'est une ambiance qu'elle apprécie même si elle boit rarement jusqu'à en devenir ivre, du coup celui de Em c'est un peu le bar attitré de la bande... Alors de fil en aiguille au comptoir, elles auraient pu se lier d'amitié, même si Eden est assez méfiante envers les femmes, je la vois bien avoir un bon pressentiment sur Séfia, et comprendre qu'elle a pas eu un passé facile dès les premiers mois... Qu'en dis tu ?

Ouii un lien positif avec une femme ça serait une très bonne chose D'ailleurs j'ai lu ça "boxeuse à ses heures perdues" et ça me plait bien, Séfia a besoin de quelque chose pour canalisé ses cauchemars, elle aurait pu entendre Eden parlait de boxe et lui demandait de l'amener avec elle ? Faut qu'elle apprenne à mettre des coups aux clients qui la cherche. ça te paraît possible pour Eden de la cotoyer hors du bar ?

@Feliks Azarov a écrit:
j'pense pas que feliks vienne parler de la russie en particulier, il pourrait simplement remarquer son accent et le remarquer mais sans pousser plus loin la discussion après j'sais pas si tu préfères partir sur du positif ou du négatif, mais j'pense qu'on peut partir de ça comme base

ça va alors parce qu'elle n'en parle pas. Jamais. Donc ça l'aurait mise mal à l'aise c'est sûr Oui j'aime bien cette base aussi. Après je vais jeté un oeil sur ta fiche. Est ce que tu cherches plus de positif ou du négatif ?



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 20:44

pour le coup d'la boxe ce serait avec plaisir! je vois bien Eden directement le proposer à Séfia après avoir vu à quel genre d'énergumènes elle avait affaire au bar, et donc l'inviter à prendre des cours avec! du coup un véritable lien de confiance serait en train de se former entre les deux, je pense que ça peut être vraiment cool à jouer & puis forcément, elle serait un peu curieuse sur la nature de sa relation avec Emeryck, puisqu'il fait partie de la bande... surtout qu'Eden est l'innocence incarnée, elle n'a jamais eu de relation avec qui que ce soit, et ne vois pas véritablement l'intérêt des coups d'un soir, alors naïvement, elle serait intriguée de savoir ce qu'il se trame, pourquoi Séfia se plie à Em, tout ça tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature & crackship Marie

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 20:59

Nickel j'adore l'idée de la boxe et j'adore l'idée de ses questions sur sa relation avec Em' ça peut même être intéressant de voir qu'à force de curiosité Eden a été la toute première à voir les doutes que sa relation avec Em' ont fait naître en elle. Eden aurait pu faire naître le doute en elle sans même le savoir, à force d'entendre des questions et d'y répondre Séfia a finit par comprendre que peut être elle s'attache à Em' bien plus que ce qu'elle le souhaitait au début.



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : daniel bederov.

CRÉDITS : CHAMPAGNE MAMI.

PSEUDO : exogenesis & margaux.


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 8/4/2017, 21:58

je cherche pas particulièrement de positif ou de négatif. après, j'ai un lien avec emeryck, ça peut peut-être aidé le fait qu'em et fel' soient des confidents ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 9/4/2017, 11:34

Ça me convient parfaitement, j'vois bien Séfia prendre la mouche au début...puis se rendre compte qu'Eden a peut être pas tout l'temps tort (si, si )  si tu es libre pour un p'tit rp boxe & curiosité mal placée, j'suis là alors
Revenir en haut Aller en bas
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : bbmoore.

CRÉDITS : kawaiinekoj.

PSEUDO : bambi. shany


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 9/4/2017, 20:53

je pense qu'il nous faudrait un lien si tu connais tous les gens avec qui cora traine je pensais à un lien plus positif/neutre pour opposer le lien chat/chien que cora a avec emeryck. il trouve que cora est une grosse chieuse alors que tout le monde l'adore donc rien que pour ça elle joue la chieuse avec lui cora change tout le temps de job et sa lubie du moment c'est d'essayer de devenir barmaid, donc elle viendrait sans doute faire chier emeryck pour ça sous l'oeil (amusé ?) de séfia.


vi(de)ve l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (ava) + moi (sign).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis 9/4/2017, 21:40

j'me faufile tranquillement dans ta fiche.



we're made of stardust
we have calcium in our bones
iron in our veins
carbon in our souls
nitrogen in our brains
93 percent stardust
with souls made of flames
we are all just stars
that have people names
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis

Revenir en haut Aller en bas

Avant de mourir, je suis heureux d'avoir eu des amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» [Jeu] 1001 choses à faire avant de mourir !
» « Les cygnes chantent avant de mourir. Certaines personnes feraient bien de mourir avant de chanter. » - Odette (Terminée)
» Marie-Louise de Chevreuse - Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri.
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Le futur à nos pieds :: Et on se prend la main-