Partagez|

hungry heart, cannibal heart. (alana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : daniel bederov.

CRÉDITS : CHAMPAGNE MAMI.

PSEUDO : exogenesis & margaux.


MessageSujet: hungry heart, cannibal heart. (alana) 9/4/2017, 23:23


hungry heart, cannibal heart
feat. alana & feliks

ça te fait chier. clairement. y'a toujours des merdes qui arrivent à des moments ou ça ne devrait pas arriver. t'as même plus envie d'y réfléchir, d'y penser. non. t'es sur le chemin du retour une petite demi-heure après ton départ de l'appartement. ça te fait chier. un peu. t'as oublié de prévenir alana de ton retour aussi. la baby-sitter de ta fille. tu l'apprécies bien, alana. et t'as totalement confiance en elle. tu pousses un soupir en passant la porte. « c'est moi. y'a eu un imprévu. mila est couchée ? » tu souffles en arrivant au salon. tu souris en voyant la jeune femme affalée sur le canapé, devant un film qui commence à peine. elle a déjà dû coucher ta fille, tu t'étais occupé de son repas un peu plus tôt dans la soirée. « bouge pas. » tu souffles avant même qu'elle ne fasse le moindre mouvement. tu lui as déjà dit de faire comme chez elle lorsqu'elle était à l'appartement pour garder ta fille, tu contournes le canapé pour te retrouver au niveau de ses pieds que tu pousses un peu pour t'asseoir, rien de plus, tes doigts au niveau de ses chevilles. contact un peu trop prolongé contre sa peau. tu comptes pas la chasser de ton appartement. non. à moins qu'elle ne veuille partir, t'en sais trop rien au fond. t'as pas envie de la foutre dehors. sa présence te dérange pas, au contraire. tu te pinces les lèvres. merde. tu secoues un peu la tête, tu te concentres un instant sur les images qui défilent face à toi. « tu regardes quoi ? » tu lâches finalement, laissant ton accent rouler un peu sur tes lèvres. au final, passer une soirée avec la lycéenne ne te dérange pas. non. t'aimes bien sa compagnie, sa maturité, sa façon d'être. ton regard se pose sur la télévision alors que tu t'affales un peu plus dans le canapé, les jambes légèrement écartées, un bras derrière ta tête.  


♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Josephine Pettersen

CRÉDITS : (c) ishtar et (c) Beerus & kawaiinekoj + http://blairwaldwrf.tumblr.com/

PSEUDO : oxane


MessageSujet: Re: hungry heart, cannibal heart. (alana) 14/4/2017, 01:53

HUNGRY HEART, CANNIBAL HEART.
FELIKS & ALANA

but I want you in my life and that's an issue. ✻✻✻ La petite ferme enfin ses yeux et c’est le silence. C’est rare, le silence, quand on a jamais vécu hors de paris. Il y a toujours une voiture, un voisin, un passant, quelque chose quelque part qui annonce sa présence. Et quand tout est calme, le vrombissement de la ville sonne comme un vacarme. Alors enveloppée dans la douce lumière de la veilleuse, Alana quitte la pièce sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller le petit dragon qui dort, et voilà, la soirée commence.

L’esprit concentré sur son portable, elle contourne la latte qui grince, récupère les jouets que Mila a éparpillé avec joie dans le salon et les range à leur place. Il y a quelque chose de familier dans ces gestes maintenant, comme le sourire de la petite quand elle lui donne son dessin, ou le léger accent russe de Feliks, de son père qui resurgit parfois. Elle vérifie une dernière fois son écran mais en dehors de la nouvelle proposition de babysitting pour la semaine prochaine qu’elle allait accepter, elle leur avait refusé celle de ce soir pour venir garder Mila, rien de nouveau sous le soleil, alors elle dépose son portable sur le canapé avant de continuer son chemin.
Le programme, comme tous les soirs de babysitting est simple : préchauffer le four, décongeler la pizza, retrouver sa clé usb. Une bonne soirée en perspective. Les deux premières étapes s’enchaînent sans mal, la troisième lui prend une bonne dizaine de minute et requière qu’elle éparpille ses affaires de cours sur la table basse. Elle soupire. Elle n’avait aucune intention de réviser, mais si ça faisait plaisir à sa mère de la voir partir avec son livre de maths… Elle se cale confortablement dans le canapé et lance un film sur son ordi -d’où le besoin de la cé usb, le Graal des soirées de babysitting.

La porte d’entrée s’ouvre et la voix de Feliks, du propriétaire de l’appart, du père de Mila résonne dans le couloir. Pourquoi est-ce qu’il est déjà rentré ? Quelque chose est arrivé ? Elle allait déjà devoir rentrer ? « c'est moi. y'a eu un imprévu. mila est couchée ? »
La perspective d’une belle soirée s’éclipsait laissant place à Feliks, l’air un peu grognon, mais qui ne manqua pas de lui sourire en arrivant dans le salon. Alana coinça une mèche de cheveux derrière son oreille. Ils avaient dépassé le statut d’inconnus depuis longtemps, mais dès qu’ils se trouvaient dans la même pièce, d’un coup elle devenait très, trop consciente de son apparence, et comme elle garde sa fille surtout les week ends, elle est rarement sous son plus beau jour, bien qu’elle essaye toujours de rattraper un peu le massacre dans le métro.
« Tout juste, elle a du s'endormir y a dix minutes. Elle t’as dessiné la maison de ses rêves, elle est sur la table basse du salon, il faudra investir dans de la peinture verte et des volets roses visiblement. et deux cheminées. » elle haussa les épaules, amusée. « et je crois qu’on fait des progrès, je n’ai eu le droit à aucune crise de larme après ton départ. » C’est toujours un peu étrange avec Feliks, il a l’âge d’être un pote de Nate, ou presque et ça créer cette impression de familiarité avec une pointe de timidité, qu’elle essaye à tout prix de cacher comme elle a appris à la faire à force de traîner dans les jambes de son frère, et de ses amis. Il faut dire que la moyenne d’âge des parents chez qui elle garde des enfants dépasse facilement la trentaine
Puisqu’il est rentré, elle n’a plus qu’à ranger ses affaires et rentrer, mais il l’arrête avant même qu’elle n’ai esquissé le moindre geste. « Bouge pas. » Elle reste immobile lorsqu’il s’approche, qu’il pousse délicatement ses jambes glacées pour se faire de la place. Elle est un peu perdue. S’il est rentré, alors elle n’a plus vraiment de raison de rester. Mais s’il lui avait demandé de ne pas bouger, peut-être que c’est pour ne pas qu’elle parte. Ou peut-être pas. Elle n’a pas envie de partir. « tu regardes quoi ? » la question la sorti de ses pensées. Elle regardait quoi déjà? Le film avait continué d’avancer en silence depuis qu’il était arrivé. « Crazy Stupid Love, je crois... » Oh elle en était sûre. Un film avec une babysitter qui a un crush sur le père des enfants qu’elle garde. Ironie quand tu nous tiens. Et pas question de juger, elle parierait tout l’argent qu’elle n’a pas que les mères foyer de l’école maternelle de Mila faisaient aussi parti du club. Elle mis le film sur pause. « Mais je pense qu’il doit y avoir mieux à la télé. »  Elle en doutait, entre le film d’horreur du samedi soir et le block buster raté, elle préférait Ryan Gosseling, de loin.
Le son sourd du vibreur de son téléphone se fait entendre. Elle l’avait posé dans le coin où se tenait maintenant Feliks, il s’est certainement coincé entre le replis du canapé. Koc'h. Elle replie ses jambes et parcourt de ses mains la fente au niveau du dossier. Rien du tout, c’était donc bien de l’autre côté du canapé. « T’as vu mon portable ? il n’est pas derrière toi ? » Elle se rapproche de à en sentir des restes de parfum ou de gel douche, en essayant très fort de ne pas respirer trop fort et senti le métal froid contre ses doigts. Elle retire son portable du plis dans lequel il s’était bloqué non sans frôler accidentellement son voisin. Sur l’écran lumineux le nom de se mère été apparu. Génial, son seul message de la soirée vient de sa mère. Le temps de taper sa réponse, elle reste au centre du canapé, en tailleur.

mammig :
« tu rentres à quelle heure ce soir alanig ? »

Elle lève ses yeux vers Feliks, indécise avant de taper sa réponse.

alana:
« je sais pas encore »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF. CITATION AZAD RIGHT, SPIDERWEBS


***
je corrige ça plus tard, je vais dodo


BLOND PRINCESS, without a crown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : daniel bederov.

CRÉDITS : CHAMPAGNE MAMI.

PSEUDO : exogenesis & margaux.


MessageSujet: Re: hungry heart, cannibal heart. (alana) 16/4/2017, 19:50

HUNGRY HEART, CANNIBAL HEART.
FELIKS & ALANA

but I want you in my life and that's an issue. ✻✻✻ tu aurais peut être du la prévenir. alana. lui envoyer un message pour lui dire que tu rentres finalement. que tes plans sont tombés à l'eau. non. tu n'y a pas pensé. parce que passer la soirée en compagnie de la jeune femme ne te dérange absolument pas et que tu n'envisages pas du tout de la mettre dehors, de la chasser d'une quelconque manière. non. cette idée n'ose même pas effleurer ton esprit et dans le fond, tu sais que tu ne devrais pas être trop heureux d'envisager passer la soirée en compagnie de la jeune femme. c'est comme ça. c'est tout.
tes clés dans la serrure de l'appartement, tu annonces rapidement ton arrivée à alana. ta voix agacée, sans doute, tu ne sais pas trop. l'accent qui roule un peu trop sur tes lèvres sans doute. tu t'en débarrasseras jamais de cet accent. sans doute. tu demandes rapidement à la lycéenne si mila -ta fille- est couchée, ce qui est sans doute le cas vue que la petite tornade n'est pas dans tes jambes ou dans tes bras. « tout juste, elle a dû s'endormir y a dix minutes. elle t’as dessiné la maison de ses rêves, elle est sur la table basse du salon, il faudra investir dans de la peinture verte et des volets roses visiblement. et deux cheminées. et je crois qu’on fait des progrès, je n’ai eu le droit à aucune crise de larme après ton départ. » tu ris un peu, passant une main dans tes cheveux. tu retires ta veste et tes chaussures que tu laisses dans l'entrée avant de rejoindre la jeune femme dans la salon. tu lui dis d'office de ne pas bouger. tu viens t'asseoir sur le canapé, bougeant un peu ses jambes sans la forcer à bouger autrement. tu souris doucement, un film lancé à la télévision, tu jettes un coup d'oeil aux images qui défilent avant de lui demander ce qu'elle regarde. « Crazy Stupid Love, je crois... mais je pense qu’il doit y avoir mieux à la télé. » tu hausses simplement les épaules. « tu peux laisser. » tu souffles finalement. de toute manière si le film t'ennuie trop - car tu ne doutes pas qu'un film avec ryan gosling dans le rôle principal va plus intéresser les nanas, même si tu dois avouer qu'il est plutôt attirant. - tu peux toujours te réfugier sur ton ordinateur.
tu te pinces les lèvres en entendant le vibreur du téléphone de la jeune femme et tu te redresses pour qu'elle puisse le récupérer près de toi. tu tournes un peu la tête et tu profites du fait qu'elle soit concentrée sur son téléphone pour l'observer. ses cheveux blonds qui tombent devant son visage. pourtant, cela ne t'empêche pas de remarquer la tâche de feutre sur sa joue. rose. sans doute à cause des volets de ta future maison avec mila. tu ris un peu et tu viens humidifier ton doigt. « t'as du feutre sur la joue. bouge pas. » tu te rapproches un peu d'elle et tu te penches, ton visage trop près du sien. tu viens frotter doucement sa joue avec ton pouce pour faire partir la tache rose. la pulpe de tes doigts s'égare sur sa joue alors que tu t'éloignes de son visage. tu te pinces rapidement les lèvres. « ça sent le cramé. » tu souffles précipitamment. pour fuir. peut être. ou peut être pas. t'en sais rien. tu te redresses, tu te diriges vers la cuisine pour éteindre le four. « ta pizza a eue de la chance. » tu ris un peu, la sortant du four pour la poser sur le plan de travail.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF. CITATION AZAD RIGHT, SPIDERWEBS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Josephine Pettersen

CRÉDITS : (c) ishtar et (c) Beerus & kawaiinekoj + http://blairwaldwrf.tumblr.com/

PSEUDO : oxane


MessageSujet: Re: hungry heart, cannibal heart. (alana) 21/4/2017, 13:34

HUNGRY HEART, CANNIBAL HEART.
FELIKS & ALANA

but I want you in my life and that's an issue. ✻✻✻ elle était consciente de sa présence avant même qu’il n’ait atteint le canapé, avant même que ses doigts repoussent avec douceur ses jambes, avant même qu’il prenne place à ses côtés. il y avait quelque chose chez feliks qui remplissait l’atmosphère, dans sa présence quelque chose qui attirait le regard, mais ce n’était ni son corps ni son visage. c’était quelque chose dans l’air, un changement. alana connaissait aussi la voisine de palier, qui par un concours de circonstances, se révélait être une amie, et qui ne trouvait pas la présence de son voisin si imposante. il était beau, certes, gentil, certes, mais elle n’avait pas ressenti le poids de sa présence. alors c’était peut-être elle en fait, juste elle, qui la ressentait.  il y avait le poids de l’air contre sa peau, mais surtout la torsion intérieure de ses organes, ses poumons qui se bloquaient. elle sentait son sang battre dans ses tempes, le long de ses veines jusqu'au au bout de ses doigts, le rythme saccadé de sa présence. elle ne bougeait pas, non pas parce qu’il l’avait demandé, mais parce qu’elle ne pouvait pas. elle n’était pas sûre de ce qu’elle devait faire mais face à sa présence inattendue, elle demandait quelques secondes pour que ses pensées se remettent en place. il était là et il ne voulait pas qu’elle bouge, il voulait donc qu’elle reste ? elle savait qu’elle devait rentrer. normalement quand les parents sont de retour, la babysister rentre chez elle, qu’il soit 21h ou minuit. « bouge pas » c’est pas clair, comme une demande pas assumée mais elle aussi n’avait aucune envie de partir d’ici, surtout pas depuis qu’il était rentré. et il n’avait même pas réagi au nom du film, n'avait pas fait de blagues condescendantes, c’était nouveau pour elle qu’on ne la descende pas pour ses goûts douteux en romcom américaine. c’était agréable… elle avait envie de se secouer par moment. un crush, juste un putain de crush. lève toi et marche. c’est pas lâche de sortir avant d’entendre le son de ton coeur qui se crash sur le sol. vibreur, retour à la réalité, maman.
et puis il y eut les quelques secondes où du bout de ses doigts il était là. son visage trop près, son geste trop doux, trop long. elle se figea, senti le sang affluer dans ses joues, remplaçant une tâche de feutre par un monochrome rose créé du bout de ses doigts d'artiste. elle sentait sa respiration, proche, peut-être qu’elle l’imaginait. peut-être. mais ses joues étaient toujours roses, ivre de son parfum. et puis, et puis y a le froid.
il n’est plus là. un, deux, trois. elle ouvre les yeux. bouge enfin ses muscles pour remettre en place ses mèches de cheveux avant de ranger son portable. l’odeur boisée de brûlé remplace celle envoutante de son parfum. flashback. des flammes et des souvenirs. elle secoue sa tête, range un livre dans son sac. il faut sortir avant de se sentir trop bien. il faut. il faut. il faut. il faut vérifier la pizza dans le four!

« ta pizza a eue de la chance. » arrivée les joues toujours roses dans la chaleur de la cuisine, elle rit. le chevalier sur son cheval blanc qui a sa sauvé la pizza en détresse. alana remet la mèche derrière son oreille. elle le fait beaucoup trop souvent, non ? elle le rejoins devant le plan de travail, laisse quelques centimètres entre eux, trop peu, pour admirer la pizza sauvée. « ma pizza ? elle vient de ton firgo, c’est plutôt ta pizza en fait, je ne fais que la manger. Et la cramer avant, visiblement » elle rit encore, se détend un peu. il y avait cette dualité avec feliks, il était presque du même âge que ses frères et elle avait l’habitude de passer du temps avec mecs de leurs années, majoritairement parce que leurs potes avaient squatté le salon des heures et des jours entiers et qu’elle venait souvent se caler dans le canapé pour rester avec eux malgré les protestations de ses frères. Mais, feliks, c'était aussi le père de mila, celui qui lui donnait des billets avant qu’elle ne rentre chez elle, parce qu’elle était ici pour garder mila en son absence, pas ryan gosseling à ses côtés. situation étrange mais pas déplaisante. elle s’approcha du plan de travail et s’arma d’un couteau. il était rentré tôt, il n’avait certainement pas eu le temps de manger. peut-être qu’on lui avait posé un lapin ? à vrai dire elle ne voyait qui pourrait poser un lapin à feliks… « on fait moitié-moitié ? » elle leva son visage vers lui et perdit sa concentration porportionellement au nombre de secondes passées en d'apné dans son regard. un couteau à la main, la bonne idée. elle sursauta lorsque la lame entailla son index et le porta par réflexe à sa bouche. le goût métallique du sang sur sa langue et les picotements dans son doigt la firent grimacer. elle en avait marre de perdre son contrôle près de lui, en plus qui voulait d'une babysister incapble de couper une pizza sans perdre un doigt?
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF. CITATION AZAD RIGHT, SPIDERWEBS


***


BLOND PRINCESS, without a crown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : daniel bederov.

CRÉDITS : CHAMPAGNE MAMI.

PSEUDO : exogenesis & margaux.


MessageSujet: Re: hungry heart, cannibal heart. (alana) 30/4/2017, 00:45

HUNGRY HEART, CANNIBAL HEART.
FELIKS & ALANA

but I want you in my life and that's an issue. ✻✻✻ tu ne devrais pas te sentir aussi bien aux côtés d'alana. non. sans doute pas. réfléchi. réveille toi. c'est toi l'adulte. c'est toi le responsable. et pourtant, tu te sens bien. juste ça. rien de plus. tu l'expliques pas. tu cherches pas à savoir. cette sensation te berce et tu baignes dedans. alors que tu contentes de t'installer à ses côtés et de laisser ton regard se porter sur l'écran de télévision. un film que tu connais de nom. tu fais pas de réflexion parce qu'après tout, alana, elle regarde ce qu'elle veut, non mais.
le temps passe trop vite ou pas assez. il semble suspendu parfois. comme lorsque tu viens essuyer le feutre sur la joue de la jeune femme. ton geste suspendu dans les airs, un cours instant. la pulpe de tes doigts contre sa joue et ce simple geste semble bien plus intimidant qu'il ne l'est réellement. tu fuis. tu ne sais pas pourquoi. la pizza qui menace de cramer. excuse de merde. excuse bidon. tension bien trop présente entre vous. putain. tu te mords la lèvre alors que tu reprends calmement ton souffle avant que la jeune femme ne te rejoigne. « ma pizza ? elle vient de ton frigo, c’est plutôt ta pizza en fait, je ne fais que la manger. Et la cramer avant, visiblement » tu ris avec la jeune femme. tu ris sans trop te soucier du pourquoi du comment. tu t'en fiches des codes, des règles, t'as envie de rire avec elle, même si t'es censé la payer pour garder ta fille et non pour manger des pizzas avec elle. tu passes distraitement une main dans tes cheveux, un sourire léger sur le visage. rien de plus. rien de moins. « on fait moitié-moitié ? » tu hoches la tête sans répondre. t'as l'impression que chaque mot que tu vas dire va se résumer à de grosses conneries. une impression, peut-être bien, une réalité. t'as pas envie de vérifier en réalité. tu restes perdu dans tes pensées jusqu'à voir alana sursauter et voir le sang s'écouler sur son doigt qu'elle glisse entre ses lèvres. tes dents dans ta lèvre inférieur. bordel. « ça va ?! » tu demandes, un peu paniqué, sortant de ta torpeur - enfin - face à la jeune femme. tu éloignes le couteau pour éviter qu'il ne tombe par terre. « je dois avoir ce qu'il faut pour ça ... » tu souffles faiblement, tu sais pas trop comment réagir. tu te sens un peu perdu en ce moment. alors tu t'éclipses un moment, le temps de récupérer tout ce qu'il faut dans la salle de bain - à savoir du désinfectant, des compresses et des pansements. tu reviens vers la jeune femme en déposant de quoi la soigner sur la table. « c'est profond ? » tu demandes d'une voix presque douce. comme quand tu t'adresses à ta fille. un réflexe. t'as pas l'habitude de soigner autre chose que les petits bobos de mila après tout.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF. CITATION AZAD RIGHT, SPIDERWEBS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Josephine Pettersen

CRÉDITS : (c) ishtar et (c) Beerus & kawaiinekoj + http://blairwaldwrf.tumblr.com/

PSEUDO : oxane


MessageSujet: Re: hungry heart, cannibal heart. (alana) 18/5/2017, 00:15

HUNGRY HEART, CANNIBAL HEART.
FELIKS & ALANA

but I want you in my life and that's an issue. ✻✻✻ ça piquote à peine lorsque la saveur métallisée attaque ses papilles. elle a l’air d’une gamine comme ça, le doigt à la bouche, elle laisse feliks prendre le couteau de sa main, pour l’éloigner d’elle, l’éloigner de ses mains maladroites. elle baisse les yeux, laisse la chaleur de leurs paumes qui s’effleurent réchauffer la lame glaciale du couteau. il parle, son accent lui chatouille les oreilles, mais perdue dans les vibrations graves, rassurantes bien qu’inquiètes, elle n’écoute pas. elle croise son regard, lui sourit les joues rougissantes. tout va bien. elle aimerait prononcer des mots. lui dire que ce n’est rien, qu’elle est juste incapable de contrôler ses mouvements quand il est là, qu’elle a toujours peur que son corps bouge plus rapidement que sa pensée, toujours et encore en coeur avec sa poitrine. elle en a marre mais elle sourit, qu’est-ce qui ne va pas chez elle ?
il s’en va, la laisse là. ils ont trop l’habitude de ne faire que se croiser pour rester dans la même pièce aussi longtemps il faut croire. un jeu de cache-cache qui rythmait jusqu’ici leur relation, pour ce qu’elle pouvait être : elle arrive et il part, il rentre et elle sort. elle passe sa plaie sous l’eau froide, mais la saveur acide du sang reste, comme un cauchemar qui reste te hanter au réveil.
il revient, paré comme un infirmier en tant de guerre. un infirmier qui aurait des pansements roses hello kitty dans son kit de survie. elle sourit, encore, s’approche, l’aide à tout déposer sur la table de sa main valide. pas que l’autre ait subit de gros dommages mais à le voir avec ses compresses et son désinfectant, elle se sent comme un patient. « les pansements roses c’est pour les tatouages des motards j’imagine ? » un rire moqueur derrière un fin rideau de cheveux blonds. elle lui tend sa main, le doigt orné d’une goutte rouge carmin, choisi un pansement beige, pour ne pas taper dans la collection personnelle de princesse mila, et puis parce qu’elle veut paraître adulte, juste un peu, juste devant lui. un peu plus de dix sept ans.

le cuir du canapé crisse sous leur poids. le film est toujours prêt, la pizza est découpée, il ne reste qu’à appuyer sur play. y a plus qu’à. vas-y, avance toi, frôle encore son bras. elle étire ses jambes. pas maintenant. elle se penche vers ses affaires qu’elle avait rangé, mais il n’est plus question de partir. elle récupère son feutre fin noir, certainement celui de quelqu’un d’autre si elle devait être honnête mais elle le possédait depuis assez longtemps pour que ça n’ait plus d’importance. elle secoue le pansement devant ses yeux « monsieur l’artiste, je crois que tu me dois un tatouage » parce qu’ils étaient jeunes aussi. pas des adultes. pas encore. pas maintenant.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF. CITATION AZAD RIGHT, SPIDERWEBS


déso pour la fin, je ne savais pas quoi mettre promis je ferrais mieux la prochaine fois


BLOND PRINCESS, without a crown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: hungry heart, cannibal heart. (alana)

Revenir en haut Aller en bas

hungry heart, cannibal heart. (alana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Gwak Mee Kyung ▬ heart by heart
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 20ème arrondissement, ménilmontant-