Partagez|

tout de toi est tentation. (coram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : bbmoore.

CRÉDITS : kawaiinekoj.

PSEUDO : bambi. shany


MessageSujet: tout de toi est tentation. (coram) 10/4/2017, 19:41


tout de toi est tentation
feat. cam & cora (coram)

Ce soir. Elle était déterminée la belle cora, déterminée à avoir ce qu’elle convoitait depuis un bon moment déjà. Des semaines qu’elle y pensait, qu’elle exerçait son jeu de séduction sur d’autres seulement dans un but : l’avoir lui. Surprenant qu’un homme arrive à autant la frustrer, inimaginable il y a de ça quelques années. La jeune reine avait nié, rejeter cette attirance qui semblait aussi impossible que l'attraction qui s’exerçait entre Roméo et Juliette. La fin serait sans doute la même pour la douce brésilienne et le brun ténébreux si elle arrivait à ses fins. Peu importe. Elle le voulait, elle l’aurait. La réciprocité était évidente, mais l’amitié qui liait son frère de cœur et le beau Cam’ était sans aucun doute plus fort, plus difficile à desserrer pour qu’elle puisse se faufiler sous ses draps. Il faudrait du temps et cora savait se montrer patiente, elle aimait cette tension qui augmentait lorsqu’elle se trouvait dans la même pièce que lui. La chaleur se faisait alors presque insupportable pour la métisse. Le jeu dangereux qui se jouait n’en était que plus distrayant. Alors ce soir, cora passerait à la vitesse supérieure. Ce qui n’était que de simples regards prometteurs, deviendraient des regards quémandeurs, flamboyants. Elle s’était préparée en conséquence, optant pour une robe mettant en valeur ses formes, tout en se respectant. Elle était belle ce soir cora. Jamais elle n’avait fait autant pour un homme, il était le seul qui lui résistait vainement. Cam’ était sans doute différent des autres. Après tout, ils se connaissaient depuis un moment, depuis que Lio avait bien voulu lui présenter la bande. Il avait fallu du temps, mais cora avait eu ce qu’elle voulait. Et heureusement. Heureusement qu’elle avait insisté, en plus de ce challenge que représentait Cam’, il y avait Eden, son premier coup de foudre artistique comme cora s’aimait à l’appeler. Pour Emeryck, la brune s’occuperait de son cas plus tard et surement pas ce soir. Pour une fois, elle n’irait pas l’embêter, il y avait beaucoup plus important après tout. Plus elle avançait vers le lieu de ses désirs, plus son visage s’éclairait, un brin de malice dans son regard sombre. Au dernier moment, elle espéra qu’il soit bien là. Il l’était tout le temps après tout, pourquoi pas ce soir ? Le doute qui obscurcissait son esprit s’envola aussi vite qu’il était apparu, lorsqu’en poussant la porte du bar, elle le vit. Le sourire en coin redessinant ses lèvres pulpeuses, elle se dirigea lentement vers sa tentation, ignorant la venue d’un inconnu vers elle, le dépassant en ne quittant Cam’ du regard, du moins sa nuque. Même de dos Cora le reconnaitrait entre milles. Pour l’avoir longuement observé sans jamais le toucher, elle s’était rendu compte que la frustration n’en était que plus grande, mais qu’importe. C’était si bon. Désormais juste derrière lui, elle se pencha, lui soufflant à l’oreille. « Olá querido, tu m’offres un verre ? » s’asseyant ensuite à ses côtés, cora lui offrit son plus beau sourire, une habitude depuis qu’il se connaissait, mais qui faisait toujours son effet, elle l’espérait du moins.


♡ ♡ ♡
MACFLY


vi(de)ve l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : david prat.

CRÉDITS : flightless bird (avatar), tumblr.

PSEUDO : manon.


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram) 12/4/2017, 00:47

she's thunderstorms.
- cora.

le temps défile, file entre ses doigts impuissants et toujours rien. pas la moindre trace de jordane ce soir, pas la moindre nouvelle. l’éclair d’inquiétude au fond des pupilles sombres est vite remplacé par cette impatience mordant ses entrailles. camille n’étant pas spécialement reconnu pour sa tolérance et sa patience légendaire, l’idée d’attendre encore un peu plus sa jeune sœur qui ne daignait se montrer à l’heure convenue, se trouva bien vite reléguée au second plan. sentiment d’impatience désagréable qui fait naitre cette agitation, ce soubresaut du pied contre l’asphalte, sous le lampadaire grésillant de la rue mal éclairée au milieu de l’obscurité. jordane elle était comme ça. déroutante et imprévisible. comme lui, au fond. et c’est bien parce qu’ils se ressemblaient autant que leurs échanges étaient aussi tumultueux depuis qu’ils étaient en âge de balbutier et d’enchainer correctement les mots les uns après les autres. deux caractères trop similaires pour s’entendre véritablement, deux âmes vagabondes à la fierté démesurée. deux écorchés impossible à rassembler. ils s’aimaient, mais jamais ils n’avaient été foutus de se l’avouer. c’était ainsi, et cela avait toujours fonctionné de la même manière sans qu’aucun des deux guérin ne cherchent à y remédier. et c’est bien parce qu’il la savait comme lui qu’il ne cherchait pas à en savoir plus, à s’inquiéter plus. il savait que le temps l’avait elle aussi, probablement dépassé.  Seconde clope écrasée rageusement sur le sol, dernier texto envoyé pour lui dire de ne plus le chercher, et camille prend le chemin du bar d’emeryck les mains nonchalamment enfoncées au fond des poches, pour y écumer quelques verres en compagnie de ses potes. Au milieu des éclats de rire, des verres qui tintent et du brouhaha ambiant qui règne dans l’établissement, camille se fraye un chemin jusqu’au comptoir avant de s’asseoir et de faire signe à emeryck. la bière se matérialise presque devant lui et les gorgées s’enchainent, laissant l’alcool doré réveiller doucement ses papilles, picoter agréablement son palais. L’esprit vagabonde, déambule au milieu des souvenirs incertains qui peuplent les paysages de son inconscient. Il sent pourtant qu’on lui adresse vaguement la parole à sa droite, mais il n’y porte pas plus d’intérêt qu’un maigre sourire qui tressaille à peine sur ses lèvres. et puis il y a cette voix. douce, mélodieuse. les mots presque chantés, teintées de cette chaleur du sud venant chatouiller agréablement son oreille, le tirant de sa rêverie. Il sait, camille. Il comprend rapidement, sans même avoir besoin de tourner le visage vers celle qui s’installe à ses côtés et il refoule le léger frisson qui lui parcourt l’échine en posant ses lèvres sur le goulot de sa bouteille pour laisser le liquide couler le long de sa trachée. « cora. » souffle-t-il finalement entre ses dents, tournant son visage vers la brune incendiaire qui l’accompagnait désormais. Elle était belle, cora. Surtout ce soir. Les faits étaient difficilement niables mais camille n’osa pourtant jeter un œil plus bas que son visage à elle de peur d’y voir quelque chose dont il ne pourrait détourner les yeux tout de suite. d’habitude, il n’était pas de ceux qui se gênaient, de ceux qui se préoccupent de ce qui est convenu de faire ou pas. mais dès lors qu’il était question de cora depuis quelques temps, il pesait chaque geste, chaque mot, chaque regard qui lui serait destiné. Parce qu’il savait que cora, c’était l’intouchable. Fallait même pas y penser. Pas une seconde. « tu fais quoi, à venir fringuer comme ça ? c’est pas un repère à princes charmants ici tu devrais le savoir. » le bar d’emeryck était pas l’endroit le mieux fréquenté du quartier, là-dessus il était facile de tomber d’accord. camille retrouve alors cette façade imperturbable aussi vite qu’il l’avait perdue en l’apercevant, l’éternel sourire en coin de bouche, l’ironie qui suinte pour la maintenir éloignée. Il fait pourtant signe à l’un des barmans de s’approcher pour la servir. La contradiction permanente avec elle de se tenir éloigné sans pour autant réussir à maintenir la distance trop longtemps. « un verre. » la prévient-il. plus fermement qu’il ne l’aurait pensé, cependant. « j’tiens pas à te tenir les cheveux si tu t'sens mal. qu’est-ce que tu bois ? » reste à ta place camille, ça vaudra mieux pour toi. pour tout le monde.





FLIRTING WITH DISASTER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : bbmoore.

CRÉDITS : kawaiinekoj.

PSEUDO : bambi. shany


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram) 13/4/2017, 17:06


tout de toi est tentation
feat. cam & cora (coram)

« cora. » Ce seul souffle avait réussi à lui arracher un léger frisson de satisfaction. Ce genre de soupirs, elle le savait, cora pourrait en tomber accro. Elle avait été si proche de lui, de sa peau, jusqu’à sentir son odeur, sa chaleur. Cora en voulait encore plus, maintenant qu’elle l’avait, ce soir, rien que pour elle. Un moment presque intime pour la brésilienne qui n’avait jamais pu l’approcher plus que ça, sans que Lio ne se doute, sans que ça se sache. Il y avait du monde ce soir et ils n’étaient que deux êtres parmi une cinquantaine d’autres. Deux êtres opposés, mais qui se cherchent quand même. Du moins cora comptait l’amener jusqu’à elle, quitte à se bruler les ailes. Elles finiront par repousser, parce que les choses se calment toujours. Le jour où Lio avait appris que la belle venait des beaux quartiers, ce regard qu’il lui avait lancé restera gravé en elle. Mais les blessures cicatrisent toujours, parce qu’on l’aime malgré tout cora. Malgré ce qu’elle peut faire, malgré qu’elle soit loin d’être aussi parfaite qu’elle le fait croire. Son armure vacille en sa présence, l’esprit trop concentré sur le phénomène Cam’. Son sourire s’agrandit, rencontrant les orbes chocolat de son interlocuteur. Orbes qui vacillent, elle aussi, mais pour des raisons bien différentes. Pour une raison qu’elle peut deviner, et quelle succulente raison. L’amusement mêlé à la satisfaction qui éclate, qui se reflète dans ses yeux est puissante. « Tu n’as même pas regardé ma robe. Et je ne cherche pas de princes, tu devrais le savoir, mais merci du compliment, bien qu’implicite. C’est un bon début. » cora elle interprète à sa manière, celle qu’elle préfère. Elle a sa propre logique, celle qu’on ne comprend parfois pas, mais c’est pas ça qui la dérange. Même si cette fois elle aimerait bien que Cam’ comprenne où elle veut en venir. Ça risquait d’être difficile, du moins qu’il assume, mais lorsque ce sera fait, alors elle ne sera sans doute plus très loin dans sa quête pour l’avoir. L’impatience la submerge un instant avant qu’elle ne se concentre sur lui. Il la calmait autant qu’il faisait monter en elle des émotions excessives. Elle le regardait faire un signe à un barman, pour ensuite le détailler de haut en bas. Quoi qu’il mette ça ne changera rien au fait qu’il était très bien foutu, qu’il était tout à fait son style. « un verre. » un haussement de sourcil. Cora n’eut pas le temps de protester que le brun poursuivit. « j’tiens pas à te tenir les cheveux si tu t'sens mal. qu’est-ce que tu bois ? » une moue enfantine s’était formée sur le visage de la brune. Pourtant il n’avait pas tort. « un mojito c’est rien Cam’… » il ne fallut pas longtemps avant qu’un nouveau sourire se forme sur son visage. Un mauvais présage. Alors que le barman allait lui préparer son verre, la belle l’arrêta, charmeuse par son sourire qui ne l’avait quitté. « Donnez-moi votre alcool le plus fort. Si je n’ai qu’un verre il vaudrait mieux que j’en profite non ? » son verre en préparation, cora se retourne alors vers l’objet de ses désirs, les yeux pétillants de malice.


♡ ♡ ♡
MACFLY


vi(de)ve l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : david prat.

CRÉDITS : flightless bird (avatar), tumblr.

PSEUDO : manon.


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram) 23/4/2017, 01:21

she's thunderstorms.
- cora.

les étoiles dansent dans les profondeurs de l’univers, perçant la voûte céleste aussi noire que les pupilles de camille accrochées à la bouteille de bière face à lui. les étoiles dansent au dehors, petits points lumineux veillant sur les ombres de la ville. les étoiles dansent au dehors, virevoltent, à l’instar des pensées voguant dans les méandres de son esprit. pensées qui s’agitent, s’entremêlent en ressentant la présence soudaine de cora à ses côtés. les muscles se tendent, les mâchoires se pressent l’une contre l’autre lorsque les regards s’affrontent, rien qu’un instant. l’éternel et irritant je-m’en-foutisme du gamin des rues s’efface au profit d’un inhabituel contrôle de lui-même qui le force à prendre des distances avec la brune. non il n’a pas l’habitude camille. pas l’habitude de peser chacun de ses mots, chacun de ses gestes. de ne pas être cette tempête qui emporte tout, dévaste tout sur son passage sans se préoccuper des conséquences. et c’est si rare, que se battre contre sa propre nature lui semble presque au-dessus de ses forces. les doigts courent distraitement sur le comptoir en bois, tandis qu’elle prend place, les paupières battantes sous les franges de cils qui les bordent. camille jette un coup d’œil rapide autour de lui, relâche légèrement la pression lorsqu’aucun visage du bar ne lui rappelle de près ou de loin celui de lio et reconcentre son attention sur cora. cora l’incendie, le feu contre lequel il serait capable de se brûler s’il ne prenait pas de précautions, il le savait. « tu n’entends que ce que tu veux entendre cora. » le demi-sourire amusé agite ses lèvres entre deux gorgées du liquide ambré contenu au fond de la bouteille. il l’a vu sa robe. bien sûr qu’il l’a vu. il l’aurait même déshabillé du regard s’il n’avait pas eu autant d’appréhension à poser les yeux sur elle. « et non, je ne sais pas. je ne sais rien. m’enfin. dis moi plutôt c’que tu fous seule ici alors, si tu ne cherches pas la couronne.» qu’est-ce que tu cherches cora, à quoi est-ce que tu joues. camille détourne enfin les yeux, avance un léger signe de main en direction d’un des barmans. peut-être aurait-il dû la rembarrer dès le début, ou choisir l’issue la plus lâche à savoir celle de fuir face à l’ampleur de ce qui le dépassait pour éviter de se torturer le cerveau. mais certainement pas celle de céder à ses envies et de lui accorder ce verre. parce qu'elle en profite cora, elle joue avec les mots, les gestes bien placés et cette assurance débordante qu’il apprécie toujours chez une femme. camille comprend le jeu auquel elle s’adonne, camille est pas con. parce qu’habituellement, c’est son jeu. les sous-entendus, les sourires assurés. chercher les limites, les frontières de ce qui est acceptable ou pas. cora, elle retourne la situation à son avantage et l’esprit de camille oscille dangereusement entre combattre ou capituler. entre force et faiblesse. captif de l’attraction qu’elle suscite chez lui. il lève les yeux au ciel, soupire doucement en l’entendant commander un breuvage plus fort sans se démunir pourtant du petit sourire amusé qui s’est établi depuis quelques minutes au creux de ses lippes. « c’est plus fort que toi, hein. » de pousser le vice, de contourner ce qu’on te dit de faire. pourtant, il reste évasif. intentionnellement. mais malgré tout, malgré toutes les réfutations qu’il pourrait y trouver, camille se retrouvait en elle. camille et cora, les âmes turbulentes victimes des pulsions dévastatrices, l’insolence au bout de la langue, les étincelles au fond des pupilles. cam et cora, la rage de vivre mordant les entrailles. et, prisonnier des griffes acérées de cette impulsivité mal dissimulée, mal contenue, le brun se penche, lentement, doucement, réduisant la distance entre leurs deux corps. l’acte avant la réflexion. chasser le naturel, il reviendra au galop. tôt ou tard. « bien sûr que je l’ai regardé, ta robe. » qu’il finit par souffler, le regret soudain des paroles de trop comme un arrière-goût amer sur les papilles. ce soir ce sera peut-être faiblesse.




FLIRTING WITH DISASTER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : bbmoore.

CRÉDITS : kawaiinekoj.

PSEUDO : bambi. shany


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram) 30/4/2017, 15:38


tout de toi est tentation
feat. cam & cora (coram)

Prendre son temps, c’était ce qu’elle faisait d’habitude. Jamais trop vite, jamais. Prendre son temps, comme lorsqu’on déguste ce mets interdit, mais si délicieux. Prendre son temps, avec cam’ c’était la chose la plus difficile, et pourtant quelle douce torture. Si douce et attirante qu’il semblait que le monde ralentissait un peu plus en sa présence. Tous les gestes étaient calculés sous peine d’une fuite imminente. Prendre son temps avec lui dans cet échange, une règle qu’elle respecterait jusqu’à ce qu’il abandonne sa retenu. Qu’ils s’abandonnent. Alors elle le regardait cora, la patience ne tenant qu’à un fil, qu’à un mot de sa part, un geste. la passion débordante dans ses yeux, un esprit excessif, mais encore plus avec lui. C’était mal, ça finirait mal, mais qu’importe au final. C’est ce qu’on finit par se dire lorsqu’on voit que y’a plus d’espoir, plus de retour en arrière. Bien sûr qu’elle avait essayé d’arrêter de regarder ses beaux yeux cora, bien sûr qu’elle avait essayé de le voir comme ce pote qu’on pourrait jamais toucher, comme ce pote gay où tout espoir est réduit à néant. Et encore, avec cora on est jamais sûr. Faire flancher les gens c’est sa spécialité, elle adore ça. Alors cam’, qui aurait cru qu’elle pourrait se retenir ? surtout maintenant qu’elle le connaissait un peu, toujours un peu plus elle tombait dans l’interdit. Toujours un peu plus l’envie, déjà faible, de dire « stop » disparaissait de son esprit. Le panneau attention complétement bousillé, défoncé. Elle savait pas vraiment pourquoi, elle ne saurait pas donner d’explication, c’était juste comme ça. « et non, je ne sais pas. je ne sais rien. m’enfin. dis moi plutôt c’que tu fous seule ici alors, si tu ne cherches pas la couronne. » Un sourire amusé sur ses lèvres tentatrices. Le temps passait bel et bien, la preuve étant qu’il commençait à la connaitre. Elle et ses idées folles, ses envies de rêveuse. « seule ? Je suis très bien accompagnée et si tu veux tout savoir, je te cherchais. » quoi qu’ils en disent, cora les avait toujours vus comme les princes des rues, ceux qui arpentaient les quartiers de paris la nuit. Et un parmi ses princes l’attirait plus que de raison. Il savait très bien ce qu’elle voulait, pourquoi elle était ici. Qu’il joue les ignorants l’amusait, accentuait le plaisir qu’elle avait de le chercher. Parce qu’il était pas comme ça avec les autres, et cora elle se sentait presque spéciale. Elle avait envie de se sentir comme ça, plutôt que de se dire que toute cette situation venait de lio. Cora, elle savait très bien que même sans lio dans l’équation, que même si les choses seraient allés plus vite, tout aurait été aussi intense que maintenant. Une certitude qui se confirmait dès qu’il la regardait. Une gorgée de sa boisson, une grimace retenue de justesse avec une gorge brulante. Ça lui plaisait malgré tout, cora. Bien sûr que c’était plus fort qu’elle, ils le savaient tous les deux. Alors elle buvait cora, profitant du regard du brun sur elle. Et c’est là qu’il faiblit un peu plus, au plus grand plaisir de la belle. Son corps bien plus proche du siens, un peu plus et il pourrait sentir son cœur battre dans sa poitrine. Son verre maintenant sur le comptoir, maintenant la dernière chose qu’elle voudrait gouter. « bien sûr que je l’ai regardé, ta robe. » rien que pour ça elle aurait pu prendre possession de ces lèvres qui la tentaient beaucoup trop. Mais elle voulait que ce soit lui qui le fasse, que ce soit lui qui les fasse tomber un peu plus. Alors cora, elle s’approcha un peu plus, leurs nez se touchant presque. Plus aucun sourire, juste le désir mal contenu dans ses yeux. « et tu n’aimerais pas en voir plus ? » presque un murmure. Un murmure remplit de promesses. Jamais ce n’était allé aussi loin, et cora se demandait s’il allait se reprendre, ou si ça ne pouvait pas aller encore plus loin. Le cœur battant, la respiration légèrement plus courte. Il ne lui avait encore rien fait et la brésilienne ne savait pas si elle pouvait survivre à un refus. pas maintenant, pas si proche.


♡ ♡ ♡
MACFLY


vi(de)ve l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : david prat.

CRÉDITS : flightless bird (avatar), tumblr.

PSEUDO : manon.


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram) 16/5/2017, 02:33

she's thunderstorms.
- cora.

y a cette impression persistante au creux de l’esprit qui dérive, s’agrippant aux reliefs de son imagination, cette impression d’être seul avec cora loin de l’imposant brouhaha et des éclats de rire sans fins qui peuplent le bar, telles deux âmes entremêlées qui se seraient trouvées, incapable pourtant de se quitter des yeux. cette impression d’être à des années lumière de toute autre forme de vie humaine présente cette nuit autour d’eux. prunelles qui se consument en se confrontant à la jeune femme, en dépit des nombreuses alertes envoyées par son cerveau, signaux de détresse qui clignotent, dansent devant ses yeux comme pour mettre en garde contre les faiblesses et les envies. les muscles tendus, les mâchoires qui se crispent autour du goulot, camille ne sait plus comment agir. comment réagir. et c’est bien la première fois qu’il ne tire pas profit d’une situation pour la tourner à son avantage, poussant encore et encore dans les retranchements les plus sombres, l’éternel sourire en coin qui use ses lèvres. parce qu’il sait. il sait qu’il n’a rien à y gagner mais plutôt tout à perdre ce soir. voir son amitié avec celui qu’il considère comme son frère de même sang, entachée, bousillée à jamais. oui, il a tout à perdre camille. alors, pourquoi. pourquoi perdre son temps à laisser les questions sans réponse envahir son esprit, laisser entrevoir les possibilités, pourquoi ne pas simplement détourner le regard et se focaliser sur les visages aux alentours, sur les énièmes frasques nocturnes et autres méfaits qu’il pourrait accomplir avec sa bande. pourquoi se laisser guider par les pulsions dangereuses en se rapprochant, mêlant leurs souffles dans une valse sans fin, les murmures se perdant dans l’océan de verres qui tintent les uns contre les autres sans qu’ils n’y prêtent d’attention. il élude sa première réponse à cora, préférant répondre par un demi-sourire circonspect, au fait qu’elle était venue ici pour le voir lui et personne d’autre. premier silence raisonnable vite, si vite effacé par cette pseudo-distance qu’ils dissipent rapidement conférant à l’échange une nouvelle intimité qu’ils n’avaient que très peu partagé ensemble. les visages s’effleurent, les palpitants s’accélèrent et cora joue, encore et encore au jeu pernicieux qui le fera plonger avec elle dans les abymes de l’interdit. la brésilienne ne s’encombre plus des convenances, ne cherche plus à prendre de pincettes et à tourner autour du pot. les mots font mouche et cam se mure derrière le silence du peu de réflexion qu’il est encore capable de produire. « tu l'sais cora, que j’peux pas répondre à cette question. » tu l'sais cora, que j'ai pas le droit de faire ça. pas ici, pas maintenant. que j’peux pas répondre oui, que j’peux pas répondre non. les opales dévient une seconde, une seule et unique misérable seconde sur ses lèvres pleines et la sonnette d’alarme dans son cerveau se déclenche un peu plus fort. comme un violent rappel à l’ordre que jamais il ne se serait cru capable d’avoir en pareil instant. ses phalanges s’emparent du menton de la jeune femme, la pulpe de ses doigts s’imprimant sur son épiderme et doucement, il éloigne son visage du sien. un peu. rien qu’un peu. juste de quoi reprendre ses esprits sans s’en détacher complètement. « pourquoi tu m’fais ça, hein? » il souffle camille, pris entre deux feux. l’esprit lacéré, torturé, mis à mal par cora l’interdit. sa main vient balayer son propre visage et son sourire troublé en un geste dissimulant mal cet inconfort dans lequel il s’enfonçait. « y a plein d’autres gars qui s’intéressent à toi, plein de mecs qui te regardent ici. tu devrais garder ça pour eux, pas pour moi. et tu sais pourquoi. » tu sais ce qui est en jeu, ce qu'on mise quitte à tout perdre au détour d'un instant fugace. et camille lâche enfin son menton qu'il avait gardé au creux de ses doigts une seconde de trop sans jamais pourtant détourner le regard planté dans le sien, tentant surtout de ne pas se laisser enliser par la situation. par la tentation.



FLIRTING WITH DISASTER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : bbmoore.

CRÉDITS : kawaiinekoj.

PSEUDO : bambi. shany


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram) 19/5/2017, 22:24


tout de toi est tentation
feat. cam & cora (coram)

L’attirance grandissant dans son corps, comme un feu ardent que rien n’arrive à éteindre. Fort, intense, insensé. Le refus qui ne fait qu’augmenter la chaleur de ses émotions entremêlées et incohérentes. Juste eux et leur désir. Juste eux et ce jeux interdit. Juste eux et le pouvoir de l’attraction. Pouvoir qu’on ne peut contrôler, qui au début parait anodin, pour ensuite se révéler problématique, irrésistible. À chaque fois que cette silhouette masculine se retrouvait proche, cette sensation réapparaissait, toujours un peu plus forte, toujours un peu plus dangereuse. Oubliant les messages d’alerte de son esprit, de ses doutes passés, pour seulement le moment présent. Pour cet échange de regards enflammés. Envoyant valser le futur sinistre et les tensions. Cora elle voulait pas y penser. Elle voulait pas voir les conséquences, les verres qui seront aussi brisés que leur amitié. Optimiste elle pensait changer l’avenir, influencer le cours des choses. Parce qu’elle pouvait juste pas faire une croix sur camille, tous mais pas lui. Parce que les autres ne sont pas camille, et camille n’est pas les autres. Elle le savait pour avoir essayé, elle essaye toujours. Le brun toujours dans un coin de son esprit, la cause de ses soupirs à répétition et de regards perdus dans l’vide. Cet instant qu’elle pensait être le bon, là où il aurait finalement dit oui. Les rôles étaient échangés, lui réfléchissant trop et elle pas assez. Aux conséquences de l’acte fantasmé. Un peu plus et des lèvres rejoindraient leurs jumelles, c’était ce qu’elle se disait. Cora avait assez joué, assez fait de remarques implicites pour la soirée, ou même pour toute sa vie avec lui. « tu l'sais cora, que j’peux pas répondre à cette question. » ses yeux papillonnants, la surprise reflétée dans ses prunelles alors que la déception dans son corps se propage comme son attirance interdite. Son corps tendu vers lui qui, finalement, se relâche sous un énième refus. Cette fois encore elle y avait cru. Les orbes de la brune qui ne le regardaient plus avant revenir vers lui lorsque ses doigts se posent sur son menton, éloignant leurs deux visages. Rien que ce toucher l’électrise, encore un peu plus. Les émotions contradictoires qui se mélangent, qui s’enlacent et toute son attention vers camille. Camille qui causera sa perte autant qu’elle causera la sienne. « pourquoi tu m’fais ça, hein? » bonne question. Pourquoi ? pourquoi elle lâchait pas prise cora ? pourquoi ne pas juste abandonner, laisser tomber, passer à autre chose. Pourquoi rien que d’y penser ça lui semblait si difficilement irréalisable. Cora et cam, l’esprit impulsif contre l’esprit tourmenté. Elle continue juste de le regarder, lui et ses yeux aux mille émotions. Elle se demandait si c’était le cas pour elle aussi, s’il pouvait voir le tourment qu’il lui causait. « y a plein d’autres gars qui s’intéressent à toi, plein de mecs qui te regardent ici. tu devrais garder ça pour eux, pas pour moi. et tu sais pourquoi. » ses doigts qui quittent son menton en même temps qu’il termine sa phrase qui l’écorche plus qu’elle ne le devrait. Son toucher laissant un sentiment de manque, se propageant comme un poison à l’intérieur de son corps. L’agacement par ses paroles pourtant logiques qui lui font secouer doucement la tête, faisant danser ses boucles brunes. « c’est pas la même chose. » amertume dans ce murmure et dans son sourire, l’accent ressortant par la légère colère qu’elle laisse entrevoir. Colère par la frustration, par l’incompréhension. Parce qu’elle ne comprend pas pourquoi ça doit être lui, pourquoi elle peut pas juste l’ignorer comme tous les autres. Le manque de sincérité, juste l’envie de jouer avec les autres. Camille, c’est l’ami de lio, l’un de ceux avec qui elle s’était promis d’enlever sa carapace. Mauvaise idée. Son verre à la main et le liquide qui fait effet, embrumant un peu son esprit. « je sais très bien que je n’ai qu’à me retourner pour que le tour soit joué. Pas très marrant. Quoi que… » son regard capricieux qui rencontre le siens, celui qu’elle avait tant contemplé il y a de ça quelques minutes à peine. L’alcool augmentant la blessure du rejet, sa fierté atteinte. Pourtant elle savait qu’il avait raison, mais elle aurait tout donné pour qu’il ait tort. « Aller, c’est décider, j’vais prendre le premier qui vient. » son verre qu’elle avait terminé cul-sec, l’alcool prenant le pas sur sa raison qui l’avertissait de sa future connerie, cora s’en fichait totalement. Pour l’instant. Cora elle faisait partie de ceux qui regrettaient après. Détaillant la foule, un brun aux cheveux bouclés, mignon, passant juste à côté, elle descendit avec pour seules armes son accent du brésil et son sourire. « Salut ! Moi c’est Cora, t’es tout seul ? ça tombe bien moi aussi ! » la surprise laissant place à la satisfaction, il était déjà à elle pour ce soir, les yeux ne mentaient pas. Camille pouvait les entendre, il savait qu’elle faisait exprès, que sa démarche était loin d’être sincère. Elle regretterait plus tard cora, d’avoir montré une partie d’elle, une part moins parfaite, plus sombre.


♡ ♡ ♡
MACFLY


vi(de)ve l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : david prat.

CRÉDITS : flightless bird (avatar), tumblr.

PSEUDO : manon.


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram) 30/5/2017, 22:41

she's thunderstorms.
- cora.


les ombres dansent sur le visage poupée de la brésilienne, subitement voilé par ce brin de déception qui l’anime, les traits vaguement tendus par la distance que camille impose tant bien que mal entre eux. millimètres qui deviennent centimètres, les frôlements des épidermes brûlants qui s’estompent sous les coups de l’éloignement. le jeune guérin s’arrache brutalement à cette bulle dans laquelle ils s’étaient tous deux enfermés inconsciemment, forcé de s’accoutumer de nouveau à la réalité fade de leurs existences délavées, entouré des spectres nocturnes venus nourrir les caisses du bar passés les premiers coups de minuit. les phalanges se referment un peu trop rapidement autour de sa bière, les quelques gorgées effaçant les dernières morsures de fièvre qui faisaient vaciller sa volonté. les yeux un peu rougis fixent mollement les reliefs des bouteilles qui s’étalent devant lui, la conscience refusant de se soustraire à l’appel des désirs désordonnés et interdits, à l’envie de capturer ses lèvres malgré tout. y a ce soupçon de frustration qui se heurte ainsi à l’éclair de lucidité, au visage de lionel qui s’imprime sur ses rétines et qu’il ne peut effacer. combat intérieur qu’il mène avec une volonté qu’il ne s’était jamais cru susceptible de posséder en pareilles circonstances, le silence comme doux compagnon, le corps broyé sous la paralysie naissante. camille, il se laisse généralement aller sans se torturer l’esprit des pensées néfastes qui entacheraient son quotidien libéré. il répond aux premières pulsions sans se poser plus amples questions. aujourd’hui pourtant, il se savait au creux d’une guerre, les pieds enfoncés sur un champ de mines sur lequel il tentait d’éviter les bombes qui pourraient lui exploser en plein visage et éparpiller aux quatre coins du vent les lambeaux de ses chairs. il se risque alors à confronter ses iris aux courbes tentatrices de cora, les doigts qui s’échouent maladroitement dans ses mèches brunes sur son crâne. « c’est pas la même chose. » qu’elle souffle à ses veines tentatives de lui faire retrouver la raison, de la faire se détourner du chemin sinueux qui les relie tous les deux. et il voudrait pouvoir lui crier d’arrêter, de contenir les paroles ensorcelantes mais il n’était pas certain que ses lèvres le laisseraient formuler autre chose qu’une réponse positive à l’attraction suscitée par l’une, ressentie par l’autre. alors il se tait et il la laisse continuer, les opales sombres dansant au gré des siennes sous les lumières chatoyantes de l’endroit. mais en une fraction de seconde, c’est un autre visage qui se substitue aux traits ingénus de la vigario. la jeune femme boit les dernières paroles de camille quitte à les appliquer au pied de la lettre et se retourne à la recherche de sang neuf sur lequel porter son attention. se réconforter auprès d’un autre homme qui lui, saurait répondre aux désirs ardents inassouvis et dont les seules attentes seraient de pouvoir posséder cora pour une nuit ou pour toute une vie. camille n’était personne pour le savoir, finalement. légère arrogance qui claque sur la langue, cora fuit brusquement la présence du jeune guérin au profit d’un pèlerin un peu plus bas. il ne prend même pas la peine de feindre l’impassibilité pour se donner contenance cam. la surprise le fait battre des cils et ses pupilles teintées d’incompréhension accrochent la silhouette de la brune qui lui glisse trop facilement entre les doigts. le temps se suspend l’espace d’un instant tandis que ses prunelles virent ternes devant le spectacle qui s’offre à lui un peu plus loin. et c’est la rancœur qui bouillonne subitement au creux des entrailles, mélange corrosif d’amertume et de contrariété, dosage parfait qui le pousse à s’aventurer dans les enfers de son impulsivité. parce qu’il sait qu’il est le premier à avoir abordé le sujet, à la conduire inconsciemment dans les bras d’autres hommes, mais au fond, il ne pensait pas réellement qu’elle s’appliquerait autant à lui donner raison. aussi, y a cette pointe de jalousie mêlée à la déception qui lui titille l’esprit en se remémorant l’echo de ses mots percutant les parois de son cerveau. « le premier qui vient. » un soupir se meurt entre ses lèvres fines alors qu’il se redresse. c’est pas comme ça qu’il l’avait connu, cora. c’est pas comme ça qu’elle lui avait plu, qu’elle avait retenu son attention. camille, il avait aimé la cora animée par cette fierté brûlante, l’aura d’inaccessibilité accrochée à son âme, les multiples couleurs chaleureuses noyées dans ses yeux. mais ce soir, il aimait subitement moins ce second visage qu’elle lui offrait, ces relents de revendication pour attirer l’attention, et encore moins ce désir de se laisser bercer par les premiers bras dans lesquels elle trouverait refuge. tu valais mieux que ça cora. crois moi. et camille le lunatique farouche, camille le borné à la fierté d’homme soudainement écaillée, ne veut même pas lui donner raison, lui donner le plaisir d’aller la récupérer sous les yeux d’un pauvre type qui lui, n’avait rien demandé. et c’est avec cette vieille amertume inondant sa bouche et réveillant ses papilles qu’il détourne le regard pour accaparer son esprit avec autre chose. parce que camille, c’est pas de cette manière qu’on l’aurait, camille on le manipulait pas, on le pliait pas à ses quatre volontés. et sous ce tempérament de petit con testeur sans fin de limites, ses propres frontières se dessinaient doucement. avec cette nonchalance impudente qui lui collait à la peau, le jeune homme attrape un bâton de tabac dans son paquet posé devant lui, enfile son blouson et se lève avec cette indifférence dissimulant mal l’arrière-goût âcre qui glisse sur sa langue. et, dans une dernière pulsion qui enchaine le palpitant sous sa cage thoracique, guérin s’approche du couple qui se meuvent sur le vieux plancher. il avance une claque mi amicale mi élan de pitié sur l’épaule de celui qui a retenu l’attention de cora à sa place. « mec, t’emmerde pas, elle a de l’herpès. crois-moi, t’as mieux à choper ce soir. » rancœur qui parle, sifflement contenu dans son sourire aux reflets sardoniques, comme un conseil intimé de rompre tout contact, gaminerie qu'il n'a pu s'empêcher de déblatérer.  « ah. et amuse toi bien vigario. puisque c’est ça qu’tu veux. » la cancéreuse se loge au creux de ses lippes tandis qu’il humecte légèrement le filtre, et sans un regard pour la brésilienne, camille s’extirpe de la masse avant de rejoindre l’air frais extérieur, loin de la pièce intoxiquée par ses désirs entachés par cette sauvage fierté. il accoste intentionnellement un groupe de filles devant le bar pour demander un briquet, le sourire en coin reprenant ses droits sur son visage avant d’exhaler les premières bouffées grisâtres rapidement gommées par les abysses d'une nuit étoilée. situation qui dérape, lui échappe, trop vite dévorée par les hululements nocturnes des ténèbres qui les ont assaillis.



FLIRTING WITH DISASTER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: tout de toi est tentation. (coram)

Revenir en haut Aller en bas

tout de toi est tentation. (coram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Bordeaux] Je résiste à tout, sauf à la tentation [Cédric]
» tout de toi est tentation. (coram)
» ► Destinée Mystique ♫ Je peux resister à tout, sauf à la tentation ♫ ◄
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 17ème arrondissement, batignolles-