Partagez|

come home (ft.zoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: come home (ft.zoé) 19/4/2017, 04:20

une heure. seulement une heure que j'étais à l'appartement et lake commençait déjà à me saouler. engueulades après engueulades, l'ambiance à l'appart n'était plus vivable. c'était comme si l'air me compressait, m'empêchait de respirer, comme si je me noyais. je savais plus quoi faire. j'en avais marre. deux ans à tout lui donner, deux ans d'efforts à consacrer dans ce couple et en une seconde, plus rien. comme si tout ce qu'on avait réussi à construire c'était envolé. en un claquement de doigt, comme si ça n'avait aucune importance. notre rupture remonte à presque trois mois et pourtant je vivais toujours dans son appartement, à ses côtés. c'était difficile au début de ne pas céder à la tentation de ses lèvres, à la tentation de me blottir dans ses bras, mais j'ai su résister, parce que s'il y a bien une chose dont je suis certaine, c'est que son attitude de con à mon égard ne changera pas. pas si je lui donne ce qu'il veut sans avoir fait le moindre changement dans son comportement. alors c'est dans un claquement de porte que je lui hurla d'aller se faire foutre et sac à la main je sortis à l'extérieur de notre appartement. sans réel but précis, je vagabondais dans les rues de paris et je me retrouva finalement devant chez zoé, sans réellement savoir comment je m'étais retrouvé là. c'était comme si mon subconscient m'y avait amené sans le vouloir. je resta là, immobile, durant quelques secondes, incertaine de savoir si c'était une bonne idée. c'était quand même la meilleure amie de lake et j'avais aucune envie de créer le moindre problème entre eux, mais je m'étais tout de même laissé tenter, parce que zoé.. c'est zoé. j'avança donc vers son appartement et une fois devant la porte je cogna quelques coups. je savais qu'elle était là, j'arrivais à sentir l'odeur de la beuh de l'autre côté de la porte. je passa nerveusement ma main dans mes cheveux et lorsqu'elle ouvrit la porte, je lui montra mon sac, un sourire en coin. « je peux entrer ? »    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé) 19/4/2017, 23:24

putain. putain, putain, putain. c'est la seule chose qui sort de ses lèvres, parce que putain, qu'est-ce qu'elle peut être conne. zoé elle a l'habitude de foirer des trucs. elle a foiré ses études, elle a certainement foiré sa vie, sa santé, mais une amitié, ça non jamais. il y a eu des potes, des coeurs qu'elle a brisé parce que c'est qu'une petite garce, mais pas une amitié comme celle qu'elle a avec lake. parce que lake c'est son frère, c'est son sang, sa vie. c'est pas un bâtard qu'elle a croisé dans le coin de la rue et à qui elle a passé une bonne soirée. lake c'est l'amour de sa vie, son âme soeur, la personne qu'elle aime le plus dans ce monde. mais il y a elsa. rien que son prénom sur ses lèvres la fait frissonner. c'est ce prénom là qu'elle cri quand elle laisse une nouvelle fille la toucher, elsa. elles s'appellent toutes elsa, mais aucune ne la vaut. elle a tenté d'en trouver une, parce que des blondes à paris c'est pas ce qui manque, elle a tenté de trouver cette douceur dans leurs bras, sur leurs lèvres. elle a en trouvé des jolies jambes de danseuse, mais putain, non. aucune n'est elsa. aucune n'a son sourire, ce regard espiègle qui lui retourne le coeur. aucune ne lui donne les frissons quand leur corps se retrouve près du sien, parce qu'il n'y a qu'une elsa. une elsa qui appartient à lake, c'est comme ça, les potes avant les putes, mais elle n'est pas ça elsa, elle est la perfection. ses cheveux blonds deviennent or au soleil et putain qu'est-ce qu'elle est belle. mais elle ne peut pas penser ça, elle ne peut pas se perdre à rêver de ses lèvres, parce que tout ça c'est à lake et ça la bouffe, parce qu'elle est jalouse, qu'elle en vient à détester son frère de soeur, parce qu'il l'a eu elle, et elle doit se contenter de la regarder en silence, en secret.
un joint ne peut pas lui faire du mal, elle crèvera certainement d'un mauvais coup reçu à la suite d'une nouvelle bagarre ou bien renverser par une voiture à force de toujours avoir la tête dans les étoiles, alors le fume comme elle fume sa vie. c'est la seule chose qui lui fait penser à autre chose qu'elsa. elsa, elsa, elsa. mais elle est toujours là, à réchauffer son coeur au simple souvenir de son rire. puis des coups, trois. et merde. le proprio qui doit venir se plaindre du bruit d'hier soir, à cause d'une énième soirée, à cause des cris de jouissance de sa conquête du soir. elle ouvre la fenêtre et tente désespéremment d'éliminer l'odeur reconnaissanble de la beuh. elle se racle la gorge, ne fait pas attention à ses yeux rouges explosés et ouvre la porte. son coeur pousse contre sa poitrine à la vision qui s'offre à elle et elle est persuadée qu'il va sortir à un moment ou à un autre. ses yeux bleus ne quittent pas le visage d'ange de la blonde, visage caché par un sac. elle ouvre la porte en grand, parce que ouais putan tu peux entrer. tu peux entrer et faire comme chez toi, parce que putain elsa, je peux tout faire pour toi, même briser une amitié qui me coûtera la vie. la porte se referme et zoé doit se battre contre les rêves où c'est le corps d'elsa poussé par le sien qui ferme cette porte. « désolé du bordel. » mais what ?! depuis quand est-ce qu'elle s'excuse. depuis que c'est elsa et qu'elle n'est plus elle-même quand la blonde est là. « du coup il s'est passé quoi ? » elle ne veut pas savoir, elle ne veut pas l'entendre parler de lake, l'entendre dire qu'elle l'aime mais qu'il lui a fait trop de mal. parce qu'elle le sait et ça fait mal. parce que ce n'est pas elle qu'elle a aimé, qu'elle aime.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé) 21/4/2017, 22:37

j'aurais très bien pu aller n'importe où, chez daphné ou même chez hugo, comme j'ai l'habitude de faire quand j'ai besoin de passer mes nerfs sur quelqu'un. mais je m'étais retrouvé devant chez zoé et même si je doutais que ce soit une bonne idée, c'était vers elle que j'avais envie de me tourner. chez elle que j'avais envie de prendre refuge. parce que zoé, elle a toujours les bons mots et qu'elle est toujours là lorsque j'en ai besoin et ce, malgré son amitié avec lake. et c'est l'un des trucs que j'aime le plus chez elle, sa capacité à aider les gens qu'elle aime. parce qu'entre elles, entre eux, c'est la famille. et qu'il y a rien de plus fort que leur amitié à tous les cinq. zoé. zoé, elle est forte et j'ai souvent l'impression qu'elle a toujours le contrôle, qu'elle est inébranlable, que pratiquement rien ne peut l'atteindre. elle a cette assurance qui à la fois me déstabilise et me rassure, comme si rien ne pouvait m'arriver quand je suis à ses côtés. et je crois au fond, que c'est pour cette raison que je me suis retrouvé devant chez elle. parce que j'ai besoin d'elle. comme toujours. et il n'y a personne de mieux placé qu'elle pour comprendre ce que je vis avec lake, parce qu'ils se connaissent, parce qu'ensemble, ils sont inséparables. intouchables. parfois, je me surprends à penser que si elle n'était pas lesbienne, ils seraient ensemble, lake et elle. mais cette pensée ne m'a jamais posé un réel problème. parce que je sais qu'il n'y a aucune chance qu'ils se mettent ensemble.
toc, toc, toc. j'attends. j'attend nerveusement qu'elle ouvre la porte. je sais pas trop comment elle va réagir. je suis débarqué sans prévenir. elle est peut-être avec quelqu'un ? merde. j'aurais peut-être du appeler avant. seulement quelques secondes et la porte s'ouvrit enfin. zoé me laisse entrer et s'excuse pour le désordre. je la regarde en haussant les épaules avant de rire doucement. « t'inquiète, j'ai même pas fait attention. » je passe à côté d'elle et je me dirige vers le salon où je balance mon sac par terre avant de me laisser tomber sur le sofa, en soupirant bruyamment. « vie de merde. » c'était peu dire. ma vie était totalement catastrophique depuis quelques temps. entre le stress, les engueulades et les études, j'avais plus vraiment le temps de me détendre. mais en me retrouvant là, avec zoé, j'avais l'impression de souffler un peu. malgré ce qui c'était passé plus tôt, ça me faisant du bien de me retrouver seule avec elle. « j'aurais du t'appeler avant de passer. je suis quand même soulagé de pas avoir gâché une de tes parties de jambes en l'air. » j'éclate de rire, puis je me redresse sur le sofa et je me tourne un peu vers elle, histoire de lui faire face. des détails, zoé veut des détails. je secoue la tête lentement en haussant les épaules« la routine habituelle quoi, tu vois le genre ? » je roule des yeux en soupirant, avant de continuer. « on s'est engueulés. encore. demande moi pas pourquoi, moi-même je cherche plus à comprendre pourquoi. mais c'est lourd et j'en ai marre. j'en peux plus d'être avec lui à l'appart. y a rien qui change et ça me fout la rage. » contrariée, je me passe la main sur le visage, les yeux fermés et la gorge serrée. je me racle ensuite la gorge et je reprends mon calme tout en regardant zoé sérieusement. « tu crois que je peux rester ici quelques temps ? »       
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé) 22/4/2017, 21:50

elsa, elle passe devant elle et l'odeur de son shampoing vient lui prendre l'odorat et la pensée qu'elle aimerait se retrouver tous les matins avec cette même odeur à ses côtés, sur ses oreillers, sur sa peau, lui frappe la tête à la rendre malade. parce que là elle se rend compte qu'elle est un peu plus foutue que ce qu'elle pensait, qu'elsa n'est pas qu'un crush stupide d'ado, mais elle est beaucoup plus que ça, parce que quand elle lui balance qu'elle aurait dû appeler avant sous peine d'interrompre quelque chose avec l'une des nombreuses conquêtes de zoé, la seule chose à laquelle elle peut penser, c'est que pour elsa, zoé elle aurait tout abandonné, n'importe quoi ou n'importe qui, peu importe tant que ça veut dire être un peu plus à ses côtés. elle ne peut pas lui dire, alors elle hausse les épaules et se laisse tomber aux côtés de la blonde sur le sofa. « bah au pire tu serais venu avec nous. je dis jamais non à l'arrivée d'une troisième personne. » c'est pas ce qu'elle est censé dire à une pote, une pote qui est avant tout l'ex de celui qu'elle considère comme son âme-soeur. lake. il va la tuer, c'est certain. parce que zoé sait qu'il l'aime toujours la elsa, elle peut le voir dans ses yeux, comment il la bouffe du regard, la déshabille avec la pensée, elle sait, elle voit, parce qu'elle fait la même. parce que elsa, elle est parfaite et elle est putain de belle. pas bonne comme la plupart des meufs qu'elsa ramène le soir, elle est belle, magnifique. mais il y a lake, lake qui est encore et toujours au milieu de la conversation, lake qu'elle commence à haïr pour avoir fait du mal à sa princesse, pour l'avoir quitté alors qu'il avait une putain de chance d'être avec elle. lake qu'elle jalouse surtout, qu'elle veut frapper pour avoir osé poser ses lèvres sur un corps qui n'est pas à elle, pour avoir eu droit à ses sentiments, ses caresses, ses baisers, alors qu'elle, elle peut seulement la regarder de loin et imaginer tout ça alors qu'elle est seule sous la douche.
mais lake n'est pas là. elle oui. elle sera toujours là pour elsa, comme n'importe lequel de la bande, mais elsa un peu plus. pourtant elle sait pas quoi répondre quand la blonde lui demande si elle peut rester ici, parce que putain, c'est jouer à la roulette russe avec un flingue chargé de cinq balles sur six. mais elle est irresponsable zoé, elle parle avec le coeur plutôt qu'avec sa tête et comme son coeur appartient à elsa, la réponse n'est pas très longue. « ouais bien sûr, pas de soucis. t'as qu'à prendre mon lit, de toute façon je dors pas souvent ici. le canapé est cool. » le canapé est pas cool, il fait mal au dos mais il le faut parce que putain, hors de question de dormir avec elle, parce qu'elle a beau être gentille, elle reste humaine et avoir le corps de la blonde si proche sans pouvoir la toucher reviendrait à l'impossible. « tu veux sortir ? je veux sortir. je dois boire, oublier ... » toi. ta présence, ton odeur, ton sourire, ton regard. mes rêves où t'es à moi, où on s'aime, on tu m'aimes.  « je dois juste ... on y va ?! »
c'est son sixième shot de tequila et pourtant son regard ne quitte pas elsa. elsa qui est entouré de beaucoup trop de beaux garçons pour sa santé mentale. mais elle ne peut rien dire. alors elle crispe les poings, avale un nouveau verre qui vient incendier sa gorge et attrape la première fille venue pour lui offrir le baiser de sa vie. tout oublier, oublier que je t'aime. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé) 24/4/2017, 22:48

assise à ses côtés sur le canapé, je la regarde, je fixe ses iris bleus, sourire en coin. c'est pas un secret, elle a un regard à la fois intimidant et hypnotisant. le genre de regard dans le quel on aime se perdre. le genre qui arrive à charmer n'importe qui. moi y compris. c'était une évidence. j'en ai croisé des regards, mais celui de zoé reste l'un de mes préférés. elle n'a même pas besoin de parler, ses yeux le font à sa place. et c'est l'un des trucs qui la rend si spéciale comme fille. ça et bien plus encore. notre conversation à rapidement dérapé. passant d'un contexte à un autre complètement différent, en seulement quelques secondes. un plan à trois. avec zoé. à voir les filles qui sont passé par son pieu. dans ses draps. dans ses bras. c'est qu'elle doit pas être si mal que ça. je lui souris en coin, amusée. « ne me tente pas trop, ça pourrait peut-être bien m'intéressé. » dis-je ironiquement, détournant le regard et rigolant légèrement. parce que moi je suis du genre égoïste. je partage pas. non. soit tu es entièrement à moi, soit tu l'es pas du tout. j'ai vécu l'expérience quelques fois, c'était bien, mais sans plus. rien d'exceptionnel, rien d'inoubliable. parce que c'est pas moi. parce que je suis un peu du genre vieux jeu. le genre qui croit à l'amour réciproque. à l'attachement et aux sentiments sincère. retour aux choses sérieuse, je prend mon courage à deux mains et je lui demande si je peux rester. je sais que c'est beaucoup lui demander. que ça pourrait foutre la merde. mais zoé accepte. elle va même jusqu'à me proposer son lit. je refuse, prétextant que le canapé fera amplement l'affaire, mais elle insiste. elle est têtue zoé. ça me fait sourire. « j'aurais pas vu de souci à ce qu'on se partage le lit, tu sais ? si tu changes d'idée ou que t'en as marre du canapé, hésite pas à me rejoindre. » comme ça, sur un coup de tête, zoé décide qu'elle a envie de sortir. elle me le propose et sans hésitation, je l'ai suivie. parce que sortir. boire. se défoncer. c'était une putain de bonne idée. seulement elle et moi. zoé et elsa.
début de soirée, le bar prend progressivement vie. lancé dans un grand débat sur la meilleure bière du bar avec zoé, je porte aucune attention particulière aux gens qui nous entourent, jusqu'à ce qu'un groupe de mecs m'abordent, me proposant de prendre un verre avec eux. j'étais pas du tout d'humeur à me faire draguer, mais quel genre de personne normal refuserait de se faire payer à boire. certainement pas moi. j'avale donc rapidement le reste de ma bière, avant de la déposer sur le comptoir du bar. je tourne le dos à zoé et je m'approche des mecs, qui était à seulement quelques pas de nous à peine. dix minutes. à peine dix minutes et que je m'ennuyais déjà en leur compagnie. leur parole et leur conversation était vide de sens. c'était lourd. tout en leur faisant un sourire forcé, je m'excusa auprès d'eux, prétextant que je devais aller retrouver ma petite amie. zoé. ils ont poussé une gueule de trois mètres en pensant sérieusement que j'étais en couple avec la brune. fière de m'être enfin débarrassé d'eux, ils éclatent de rire en regardant derrière moi, avant de partir plus loin. wtf. je me retourne et je comprend maintenant ce qu'ils avaient à se marrer. pauvre cons. je regarde ma ''petite amie'' rouler une pelle à une autre et je me mets à rigoler nerveusement, réalisant que je venais de passer pour une idiote devant ces mecs. je la regarde emballer la meuf puis je m'humecte les lèvres en me dirigeant vers elle. une fois à leur côtés et je me racla la gorge histoire de lui faire signe de ma présence. zoé c'est un électron libre. du plus loin que je me souvienne, elle a jamais eu de mal à se trouver une fille, pour passer la soirée. la nuit. elle a jamais voulu plus avec avec ses conquêtes, qu'une partie de jambe en l'air. zoé, elle est comme ça. et sans aucun jugement, je l'ai toujours aimé. malgré ses choix. ou ses erreurs. parce que zoé reste zoé et que j'arrive à voir en elle tout ce qu'elle est incapable de voir. je voulais qu'elles se séparent. parce que zoé, elle mérite beaucoup mieux qu'une fille à l'arrache rencontrer dans un bar. parce qu'elle vaut bien plus que ça. putain, si seulement elle pouvait s'en rendre compte. elles se séparent enfin et je plonge mon regard dans celui de zoé, ignorant complètement la présence de cette autre fille. « on va prendre l'air ? j'ai grave envie d'un joint. » je lui souris en passant mon bras sous le sien, en marchant vers l'extérieur du bar. une fois dehors, je tends un joint à zoé pour qu'elle l'allume et je m'appui contre le mur. « t'as eu le temps de lui demander son prénom ? ou t'es passé tout de suite à l'action ? » dis-je en rigolant, même si au fond je voulais réellement savoir.   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé) 30/4/2017, 19:13

putain. pourquoi elle fait ça elsa ? pourquoi elle joue avec elle comme ça ?elle en devient folle zoé, parce que putain de merde, c'est sa elsa et qu'elle est entrain de lutter avec elle-même pour ne pas aller fracasser ces pauvres mecs qui osent simplement la regarder. alors elle se noie zoé, encore une fois, encore un soir. seulement là il n'y a pas de joint, pas d'alcool, simplement une pauvre fille qui se fera prendre pour une conne, parce que la seule chose qu'elle veut zoé, c'est oublier. oublier que bah non meuf, elsa elle est pas à toi, elsa elle est à lake, encore et toujours et non, tu peux pas aller boxer ton meilleur ami parce que lui il a droit à tout ce qui t'es interdit. alors elle embrasse cette fille, ne sait rien, d'elle, ni son prénom ni même ce à quoi elle ressemble, elle va simplement se venger sur son corps.
ou pas. ce soir elsa a besoin d'elle visiblement, elle avec raclement de gorge elle fait comprendre à zoé que c'est pas si simple de lui échapper, que non elle ne pourra pas rêver à quelqu'un d'autre ce soir, parce que ce c'est elle son rêve, sa réalité c'est elsa. et son bras vient s'accrocher au sien et elle est meurt. parce que ouais, elle veut se foutre une balle pour frissonner à ce simple contact. et elle se retrouve dehors à allumer un joint qu'elle ne fûmera pas, parce qu'il faut quelqu'un pour veiller sur elsa, éviter qu'elle finisse dans un autre lit que le sien. elle lui tend son joint et allume simplement une cigarette qui s'était oubliée dans une l'une de ses poches. elle se crispe aux paroles d'elsa, parce qu'elle ne veut pas qu'elle la pense comme ça, comme ce qu'elle est réellement. parce que zoé elle veut juste être assez bien pour prétendre au coeur vertueux d'elsa. mais elle peut pas, cacher qui elle est, c'est pas possible, alors ça l'énerve, alors elle se tend et un rictus arrogant se dessine sur ses lèvres, parce que pour le coup;
elsa ou pas, zoé elle pique. « qu'est-ce que ça peut te foutre ? toi t'as demandé le nom de ces bâtards avant d'accepter un verre de leur part ?! » zoé faire mal c'est son seul mecanisme de défense et pourtant. pourtant elle s'en veut parce que elsa elle vaut mieux que ça, elle vaut le monde, elle vaut la meilleure version d'elle-même, alors elle s'approche du mur. encore. son corps se retrouve pressé contre celui de la blonde, l'une de ses mains vient porter sa cigarette à ses lèvres quand l'autre vient se reposer contre le béton froid, juste à côté de la tête doré. et sa voixne devient qu'un murmure roque, bien aidé par la fumer toxic qu'elle avale.
« parce que moi ma meuf, jamais je ne la laisserais partir avec d'autres, parce que t'es à moi et personne d'autre. » ouais elle l'a entendu et maintenant qu'elle y repense, son regard se perd dans celui de la blonde et là, c'est physique. la chaleur qui se trouvait dans son corps vient enflammer son bas ventre et là c'est la lutte qui commence. celle de ne pas se laisser aller, ne pas écouter ses pulsions qui crient de l'embrasser férocement là contre ce mur, de laisser l'une de ses mains voyager sur l'une de ses cuisses quand d'autre viendra empoigner les cheveux d'ange. lutter encore et encore, jusqu'à ce que ça ne soit plus possible. ignorer le besoin presque primal de la faire sienne contre ce mur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé) 8/5/2017, 21:38

zoé et moi. il faut dire que je suis en bonne compagnie et que ça me rend particulièrement heureuse. à moins que ce soit l'alcool ? aucune idée. mais pour une fois, depuis bien longtemps, je me sens bien. et je n'ai pas envie que ça s'arrête. non. alors je bois les verres qu'ils m'ont offert et gentiment, je m'excuse au près d'eux, prétextant devoir retrouver ma copine. mine de rien, ça me semblait être un bon plan, mais je reviens vite sur terre lorsque j’aperçois zoé, la langue enfouis dans la bouche d'une autre. j'hésite quelques secondes à la laisser avec ce qui semblait pouvoir devenir sa conquête d'un soir, d'une nuit, comme l'aurait fait n'importe quel mecs de la bande, mais je me restreins. parce que zoé, elle vaut bien mieux que ça. je le sais. parce qu'elle est belle zoé, d'une beauté rare et que même ses yeux pourraient faire tomber n'importe qui. c'est une évidence, cette meuf pourrait avoir qui elle veut, si elle le veut assez fort. c'est donc sans gêne que je fais signe de ma présence, comme l'aurait sans doute fait une petite-amie jalouse, que je reprend zoé de ses bras. parce que ce soir elle est mienne et qu'elle vaut bien mieux qu'elle.
une fois à l'extérieur du bar, je m'adosse contre le mur et je prend du bout des doigts le joint que me retend zoé. doucement, je ferme les yeux et je prend quelques touches. extase. ce soir je suis défoncée, ce soir je suis dépravée. j'expire ensuite la fumée et je regarde zoé, intriguée. connaissait-elle son prénom ? sans savoir pourquoi et sans réellement le vouloir, je lui avais posé cette question avec une pointe de provocation dans la voix. et zoé, elle pique. je m'attendais à quoi ? je la connais cette fille, aux allures de dures.  zoé, elle est sauvage. elle est tempête, orage et tout ça. mais elle est spéciale, douce aussi. mais ça, j'ai l'impression d'être la seule à le comprendre et à le voir.  j'aurais du me douter que ma question l'énerverait. c'était pas mes affaires après tout. mais pourtant, au fond de moi, j'avais envie de savoir. sa réponse est rapide, remplis de reproche. je la regarde et j'hausse les épaules, un semblant de calme sur le visage, même si sa réponse me choquait, au fond. elle avait raison. je n'avais aucun droit de lui reprocher en quelque sorte, quelque chose que j'avais fait moi-même. alors je reste silencieuse, et je plonge mes iris dans les siens lorsqu'elle s'approche de moi. parce que moi ma meuf, jamais je ne la laisserais partir avec d'autres, parce que t'es à moi et personne d'autre. déstabilisée. c'est ce que j'étais à ce moment là. je ressasse sa phrase en boucle dans ma tête pendant quelques secondes et d'un coup je me perd dans ses yeux. que savait-elle de l'amour ? j'ai du mal à l'imaginée amoureuse, en couple. et je me surprend à me demander, comment elle est, lorsqu'elle l'est. « parce que ça t'es déjà arrivé d'être amoureuse ? » ma voix n'est qu'un murmure. zoé, elle me déstabilise, elle a cette façon de me regarder qui m'hypnotise. j'essaie de comprendre ce qui se passe, mais j'y arrive pas. des pensées me traversent l'esprit. qu'est-ce qui m'arrive ? je met la faute sur l'alcool et la beuh. étrangement, je plane tellement que j'ai l'impression d'avoir des ailes scotchées à mes baskets. j'ai même plus la sensation de mes pieds qui touchent le sol. j'ai des étoiles dans la tête et dans les yeux. d'un coup, j'ai la tête qui tourne, les idées qui dérapent, la tête dans les vapes. j'ai plus les idées très clair, l'une des seules pensées lucides qui me traverse l'esprit c'est; et si quelqu'un avait mis quelque chose dans mon verre ? je fronce les sourcils et je m'accroche à zoé, un peu comme à une bouée de sauvetage, tandis que je me laissais tomber doucement le long du mur. assise par terre, je rigole, l'impression d'être totalement défoncée. « si ça te dérange pas, je vais m'asseoir quelques minutes. » je lui prend la main et je l'attire vers moi, histoire qu'elle s’assoit à mes côtés, comme si j'avais peur qu'elle disparaisse, qu'elle s'envole et me laisse seule. je la regarde, déboussolée. « je crois que je suis complètement torchée, zoé. » puis, j'éclate de rire en déposant ma tête entre mes mains.    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé) 14/5/2017, 17:25

c'est des conneries. les films qui passent l'après-midi à la télé où la meuf tombe amoureuse du bon gars et malgré une petite épreuve, elle termine heureuse avec lui. c'est comme ça l'amour, c'est pas ça. ça fait mal. parce que la fille qu'on veut termine avec votre meilleur pote et vous puvez rien faire d'autre que de rester sur le côté à regarder. lake est toujours là. même quand elle se bat pour ne pas l'embrasser, zoé elle a l'impression d'avoir le regard du garçon lui brûler le dos. et ça l'énerve et elsa l'énerve. parce que putain elle était pas obligée de tomber amoureuse de son meilleur pote et pas obligé de la faire tomber amoureuse d'elle. elle aurait pu l'aimer elle, directement, sans question. qu'est-ce que lake avait plus d'elle ? parce que ouais, ouais elle en arrivait à haïr son meilleur ami, au point qu'elle meurt d'envie de lui coller une, rien que pour avoir eu ce qu'elle n'aura jamais droit. donc ouais ça lui ai déjà arrivé d'être amoureuse et la question l'énerve. encore une fois. parce que c'est elsa qui la pose et zoé meurt d'envie de lui demander si elle se fout de sa gueule. « non. l'amour c'est pour les faibles. » il n'y a qu'à voir l'état dans lequel est lake, le sien.
l'amour c'est pour ceux qui ne savent pas réfléchir très longtemps parce que si on est intelligent on tombe pas amoureux, on sait qu'au final ça fait mal,
c'est inutile surtout.
elle va l'embrasser, elle le sait, elle commence déjà à se pencher,
mais une nouvelle fois, elsa lui plante un couteau dans le corps et s'étale au sol. elle ne sait pas si elle doit la remercier ou la détruire. de  toute façon elle sera son bourreau, zoé le sait. sa vie elle appartient à zoé, elle se terminera le jour où la blonde se rendra compte de qui elle est vraiment.
en attendant elle est condamnée à la regarder en silence et à crier son nom dans la nuit, dans les bras d'une autre. elle la regarde, au sol, à ses pieds.
si seulement. mais le mood est plus là et ça la désespère presque de la regarder comme ça, que lake arrive à la mettre dans un tel état. alors elle lève les yeux au ciel zoé, qu'on lui donne la patience. elle soupire aussi, meilleur moyen de montrer qu'elle est pas contente. elle tend une main, parce que même si elle la déteste autant qu'elle l'aime, elle sera toujours là pour aider elsa, c'est son coeur elsa. « allez viens. je te ramène. » une fois que la blonde sera couchée, elle se rendra dans un nouveau bar, terminera la bouteille de tequila et ramènera une fille sur son canapé, la prenant avec violence, la faire payer elle pour le mal qu'elsa peut lui faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: come home (ft.zoé)

Revenir en haut Aller en bas

come home (ft.zoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» † Carry me home tonight.
» (discussion) Ocean Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE :: Rps-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)