Partagez|

(Le Lido) L’alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche ! | Ft. Lionel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Marlon Hot Teixiera.

CRÉDITS : SWEET DISASTER

PSEUDO : Spera.


MessageSujet: (Le Lido) L’alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche ! | Ft. Lionel. 19/4/2017, 19:11

Toute la semaine, je n'ai pas eu un moment de libre pour moi, et cela, pour quelle raison ? Simplement que je jongle beaucoup entre mes journées à l'école et mes services au bar. C'était assez éprouvant de devoir tout accumuler sans se plaindre, même si ce n'est pas dans mon caractère de me plaindre de ma situation. Puis, il faut bien avoir une personne pour se lâcher sincèrement... J'ai ma meilleure amie, mais, elle ne comprend qu'à moitié, ce que je vis, et même si, elle souhaite vraiment m'aider du fond du cœur. Au fond, elle aurait tout autant préféré que je ne cherche pas mon demi-frère, elle ne veut simplement pas que je vive une nouvelle fois un rejet. J'ai vécu dans le rejet toute mon existence, c'est vrai que je n'ai jamais réfléchi à cette option qui peut m'arriver le jour venu. Je suis déterminée à le voir et à le connaître, je serais convaincante de toute manière. J'ai besoin de le connaître, c'est une partie de ma vie bien que le père, c'est tout autre chose. Est-ce que j'ai envie de connaitre mon géniteur ? Je ne sais pas, puis, il n'a pas l'air d'être un bon père vu sa condamnation. Soupirant doucement, je me lève de mon lit d'une traite avant de passer sous la douche en voyant l'heure tournée. J'ai eu deux heures de repos que j'ai passé sous la couette, une petite sieste n'est jamais de refus, et cela, même si j'ai bientôt mes examens. Cela va être assez chiant, mais, il ne faut pas que je me rate. Absolument pas, je n'ai pas l'envie de faire une nouvelle année. Une fois ma douche faite, je me prépare rapidement en mettant un short et un top un peu plus court, j'enfile une veste sur le passage. Je n'ai pas besoin de préciser que j'ai mis une bonne heure pour me préparer et que cela n'est rien quand je sors en soirée. Après avoir pris tout mes affaires de la soirée, je sors de l'appartement que j'occupe avec ma meilleure amie et prends la route du bar. Les écouteurs dans les oreilles, je ne fais attention vraiment attention à personne qui m'entoure. Je suis une fan d'Ed Sheeran et c'est l'une de ses chansons qui passe actuellement, le sourire aux lèvres, je tourne à la première à gauche. J'ai le permis de conduire et ma voiture, mais, j'ai toujours aimé marcher et c'est donc pour cette raison que je me rends au travail en tant que piéton. Ce n'est qu'au bout d'une bonne vingtaine de minute que j'arrive à mon lieu de travail ou que je salue le videur d'un signe de main et le sourire aux lèvres. J'ai eu une dure journée, mais, le repos que j'ai eu m'a remise d'aplomb ce qui fait que je pourrais avoir une bonne soirée. En espérant qu'il n'y aura pas de client un peu trop ivre pour ne pas mettre le bazar partout. Pour le moment tout est calme quand je prends la relève de mon collègue qui me souhaite un bon courage en me tapotant l'épaule amicalement, avant de quitter le lieu. Servant les clients, les uns après les autres sans repos. Je ne reste pas trop longtemps dans chaque table que je sers étant donné qu'ils en profitent tous pour balader leur main sur mon corps, ou encore me proposer une nuit charnelle que je refuse à chaque fois. Simplement parce que je ne suis pas une poupée gonflable et qu'il ne me plaise pas, puis, je suis là pour travailler, bien que je rentre souvent dans le jeu d'un seul garçon en ce moment. Un garçon qui sera surement une aide pour moi pour approcher mon frère, mais, je ne l'utilise pas pour autant. Une demi-heure, une heure, deux heures... Le temps passe un peu trop lentement aujourd'hui, j'ai seulement hâte de rentrer chez moi pour me prendre un verre et me relaxer avant d'attaquer un peu mes révisions, sauf si quelqu'un se décide de m'offrir un verre ou me donne un ticket vers mon but. Mon regard toise la pièce sans but précis avant de croiser des yeux noisette et mon cœur s'arrête d'un bond en reconnaissant la personne. Lydia. Nos regards se croisent avant de la voir s'approcher de moi avec un sourire timide sur le visage. Que fait-elle ? « - Ca fait un moment qu'on ne sait pas vu, Abeille. » La blague, c'est comme cela qu'elle compte vouloir communiquer ? En faisant comme ci de rien n'était, que notre histoire ne l'avait jamais touché ? Je soupire en lui tournant le dos pour prendre un verre ou que je verse de la bière pour le client à côté. « - Je ne pense pas qu'on a des choses à se dire, Lydia. Je ne vois même pas la raison que tu viennes me voir. Pour encore m'humilier comme tu la si bien fais devant ta bande d'amis ? » Mes mots étaient secs, froids et fermes. Je n'étais pas tout le temps joviale et bonne humeur, j'ai aussi mon caractère qui ne faut pas chercher. Elle reste hébétée face à ma repartie, elle s'attendait à quoi ? « - Ne dis pas de bêtise, tu sais très bien que je t'aimais aussi. Encore... » Je laisse un léger rire s'échapper de mes lèvres en l'arrêtant dans son petit jeu. « - Bien sûr, puis, c'est de l'histoire ancienne, je n'ai pas besoin que tu viennes remuer le couteau dans la plaie une nouvelle fois. Désolée, mais, je ne veux plus avoir à faire à toi et tu le sais très bien, de ce fait... Je t'envoie une autre serveuse. » Je hausse les épaules simplement en la regardant une dernière fois avant de prendre l'argent de l'homme à côté d'elle. « - Tu sais très bien que tu ne pourras pas toujours échapper à notre discussion que nous devions avoir. Tu vas devoir, me faire face et écouter ce que j'ai à dire. » Elle marque un point, mais, je refuse de lui laisser le temps de s'exprimer, elle l'a déjà fait auparavant et cela m'a terriblement blessée, pas une seconde fois. Sans moi. Je soupire en prenant ma bouteille d'eau ou que je bois un peu avant d'apercevoir le jeune homme en question, je souris doucement en le voyant s'approcher. Je pense qu'on va bien rigoler ce soir, toi tout comme moi avons toujours eu ce petit jeu quand tu viens au bar. Ça me changera un peu les idées, mais, ne croit pas que je serais gentille avec mes piques. Tu as toujours pris la même chose et bien avant que tu demandes ton verre, je le prépare avant de le poser face à ta personne avec un sourire amusée. « - Tu prends un peu l'habitude de venir par ici. Dois-je en déduire que tu viens pour ta boisson ou pour la serveuse qui te sert ? » En l'occurrence, c'est de moi que je parle.


Il y a dans la vie des vagues de bonheur qui nous transportent vers le chaud, le bon et le doux de nous-mêmes et nous ouvrent à l'abandon des échanges en réciprocité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : diego barrueco.

CRÉDITS : nephilim.

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: (Le Lido) L’alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche ! | Ft. Lionel. 19/5/2017, 16:29

les journées passent mais la douleur persiste. les souvenirs ne cessent de revenir, jamais ne s'oublient, jamais ne disparaissent. ils se remémorent en boucle, toujours les mêmes, et toujours la même souffrance qui s’agrandit à chaque jour qui défile. c'est horrible, c'est insupportable. et pourtant, tu survies. t'avances, t'ignores, tu nies l’hémorragie de ton coeur, la fissure indéniable marquée sur ton organe. et tu vis, tu tentes de vivre ta vie, en oubliant à ton tour les souvenirs d'une vie perdue dans les abysses de l'oubli. tu marches. tu marches dans une direction inconnue à la recherche d'une quête non trouvée. tu vagabondes. tu vagabondes dans les rues animées d'humanité. les mains dans les poches de ta veste, la cigarette coincée entre tes lèvres, et les idées vagues traversant ton esprit. tu fais ton chemin, tu traverses la capitale sans la moindre question interrogeant tes pensées secrètes. t'es juste là, traînant les pieds dans la poussière du sol parisien. par envie, par une idée qui s'est incrustée dans ta tête. tu marches, sans arête, bousculant quelques passants sur ton passage, récoltant quelques injures sans réponse. clope dans la bouche, fumée blanche qui se dissipe dans l'air, fumée qui intoxique tes poumons, fumée qui pollue l'environnement. tu vagabondes, tu flânes, sans aucun but. jusqu'à ce que tes pas s'arrêtent et que ton corps se retourne en direction d'un bâtiment familier. t'es là, face à un bar qui n'est pas celui d'emeryck. t'attends, t'attends de finir ta clope, pour jeter le mégot loin sur la route. un petit temps d'arrêt où tes yeux se perdent dans le vide, et où dans ta tête ne résonne qu'un long silence. puis tu entres dans le bar. pose pied en terre traite, en terre connue. une main qui passe dans ta crinière et une chevelure blonde qu'apparaît dans ton champ de vision. petit sourire joueur qui se dessine à la commissure de tes lèvres. tu commences à t'avancer dans sa direction. tu te stoppes à quelques mètres d'elle. le regard qui tombe sur une inconnue. étrange. peu habituel. dispute qu'éclate, les mots s'échangent froidement et la tension plane autour d'elle. tes yeux qu'analysent la scène, attendant que la scène de ménage se stoppe, qu'elles arrêtent leur petite comédie devant plusieurs personnes qui ne cessent de les fixer sans la moindre gêne. dont toi. toi, qu'est loin mais assez près pour entendre les propos. toi, qui ne fais rien d'autre qu'admirer le spectacle qui se joue sous son regard. toi, qui t'en fous royalement. plus comme une sorte de divertissement pour toi qu'autre chose. amusé, t'écoutes pour passer le temps, pas par curiosité. tu t'en fous de sa vie, tu n'as pas une once de curiosité en ce qui concerne les aléas de sa vie. abeille ? elle ne signifie rien. n'est qu'une distraction, pas plus, pas moins. juste un moyen de t'éloigner du passé qui comprime ton coeur et le présent qui te retourne  l'esprit. elle n'est là que pour oublier les souvenirs qui t'attrapent aux tripes, le temps de quelques secondes. elle ne sert qu'à ça. la fille dont t'ignore l'identité s'en va, et toi t'avance. petit coup d'épaule à son encontre. elle se retourne dans ta direction et te lance un regard méchant. mais très vite, ça change à la seconde où la noirceur de ton regard se plante dans le sien. fin soupir qui passe la barrière de tes lèvres, et tu repars en direction du comptoir où tu t'installes sur un siège. elle te fixe, et toi, tu plantes ton regard dans le bleu du sien. "t'prends un peu l'habitude de venir par ici. dois-je en déduire que tu viens pour ta boisson ou pour la serveuse qui te sert ?" sourire amusé sur les lèvres, mais tes yeux roulent en direction du ciel, comme pour montrer un certain agacement par ses paroles. "crois pas que t'es le centre du monde, et encore moins du mien." t'attrapes le verre qu'elle te sert, le buvant d'une traite. toujours la même chose. et toujours le même geste. "c'est juste que la boisson n'est pas mauvaise, et la serveuse pas trop dégueulasse à regarder." cela peut faire croire que tu la dragues, et peut-être qu'au fond, c'est ce que tu fais. juste pour passer le temps, juste pour oublier. "mais de toutes les serveuses qu'il y a ici, c'est toujours la même qui vient me servir, c'est que je dois pas lui déplaire." tu tends ton verre en sa direction, réclamant silencieusement qu'elle le remplisse à nouveau. toujours le même sourire sur tes lèvres et le regard taquin. le jeu commence. qui craquera en premier ?

:
 


comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ?
pourquoi tu me dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ?
pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?


les lascars gays #camelaussidouxquelecaramel #âmessoeurs #amrdemv #bestbromance:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(Le Lido) L’alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche ! | Ft. Lionel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche. [Zoey]
» (terminé) « quand le doute nous assaille, il devient notre pire ennemi » feat. maël
» Notre pire ennemi ne nous quitte jamais, car c'est nous mêmes (With Rebecca)
» Cadeau pour mon pire ennemi ( Museau Balafré) !
» Esfir ⇝ On est son pire ennemi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 8ème arrondissement, elysée-