Partagez|

panne de mélancolie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : bb baskin.

CRÉDITS : GΔINTOOKLEY pour l'avatar et signature par astra.

PSEUDO : Juliette.


MessageSujet: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:03



DIANE CLÉMENT

featuring baskin champion

NOM : elle a hérité du nom de son paternel, Clément. Relativement fréquent dans le pays. C'est celui que portent également ses deux frères aînés. Par contre ce n'est plus celui de sa mère depuis près de vingt-deux ans, depuis que papa est parti, depuis la naissance de la petite sœur, de l'insecte, la vermine. PRÉNOM : ses parents ont choisi de la prénommer Diane, sans trop de raison, ils trouvaient juste ça joli. En latin, cela signifie la lumineuse, et ça lui correspond bien à l'étincelante et charismatique Diane Clément. Son second prénom est Inès, celui de la sœur jumelle de papa, décédée bien trop tôt d'une maladie infantile. ÂGE : elle a fêté ses vingt-quatre ans il y a quelques mois, comme il se doit. Un pas de plus vers les responsabilités, vers la trentaine qui arrive doucement mais sûrement. Elle a peur de vieillir, Diane. Mais c'est inéluctable, malheureusement. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : elle a vu le jour dans une clinique parisienne. Elle a poussé son premier cri dans la ville de l'amour, la capitale française, la ville dont elle est si fière. Elle fête son anniversaire le vingt-sept février. ORIGINES : Diane, c'est presque une française pure souche. Un papa fièrement cent pour cent français. Une maman française qui lui transmet pourtant de très lointaines origines espagnoles. ORIENTATION SEXUELLE : elle n'a jamais eu aucun doute sur son orientation sexuelle, Diane. Elle a toujours été attirée par les hommes, par leurs muscles, leur virilité. Elle est donc hétérosexuelle, à cent pour cent. STATUT CIVIL : elle est célibataire, elle n'a jamais été très stable sentimentalement parlant. Incapable de rester avec la même personne plus de quelques mois. Incapable de ne pas se lasser. Elle butine de lit en lit, elle s'amuse, elle joue. Le truc, c'est qu'à force de jouer, elle se retrouve enceinte après une soirée trop arrosée. ÉTUDES/MÉTIER : après une année totalement ratée en fac de droit, elle a décidé de débuter des études en marketing du luxe. Elle a l'impression d'avoir trouvé sa voie, Diane. Elle est actuellement en cinquième année et achèvera donc son master en juin 2017. Elle a réussi, par miracle, à obtenir un stage chez LVMH, son rêve depuis des années. PASSION(S) : les fringues, les boissons de chez Starbucks, la nourriture végétarienne et le yoga avec un coach super sexy. GROUPE : tu sauras. RANG : eden de cacharel. PV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : pré-lien d'Abeille White.

- ❇ -

CARACTÈRE : débrouillarde - rancunière - colérique - souriante - extravertie - amicale - loyale - curieuse - charismatique - dépensière - réfléchie - franche - impatiente - gourmande - sportive - romantique - exubérante - impudique - bornée - futée - peureuse - joueuse - autoritaire - créative - intuitive - bavarde.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? Elle est totalement incapable de ne choisir qu'un seul endroit, Diane. Elle a grandi à Paris, elle en a découvert les secrets au fil des ans. Elle y a découvert des endroits formidables qui ont été ces qg pendant des années avant d'être totalement oubliés. Il serait trop cliché de dire que ses endroits préférés dans la capitale sont les Champs Elysées et le Café Starbucks. C'est en partie vrai, et pourtant... Elle a toujours adoré flâner au parc Monceau, Diane. C'est là-bas qu'elle allait toujours se balader à la sortie de l'école quand son père venait la chercher. Ils y mangeaient un goûter. Il y a aussi le Louvre dans lequel elle passait pas mal de temps durant l'adolescence. Elle a toujours secrètement été passionnée par l'art, miss Clément. DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : Paris l'insoumise dans laquelle les cœurs et les voix s'élèvent pour défendre des causes, pour défendre la liberté, pour aimer la vie. Paris la belle qui fait rêver les touristes et les riverains. Paris la donneuse de leçonqui fait grandir, qui voit en son sein les hommes s'aimer et se haïr. DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : L'amour indomptable qu'on ne parvient jamais à maîtriser. L'amour destructeur qui fait souvent plus de mal que de bien. L'amour, source d'espoir à qui le veut bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : bb baskin.

CRÉDITS : GΔINTOOKLEY pour l'avatar et signature par astra.

PSEUDO : Juliette.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:03



tout nous attend, tout est écrit

écris l'histoire, tout ce que tu voudras entre les lignes

once i was seven years old.
« Papa, est-ce que tu vas revenir à la maison un jour ? » Elle a toujours eu la manie de poser les questions qui fâchent, celles qu'ils vaut mieux ne pas prononcer. Aucun tact, aucune retenue. Pourtant papa ne se fâche pas, il reste silencieux un long moment. Diane, elle détourne le regard de la bordure du trottoir sur laquelle est est en train de faire l'équilibriste. Elle regarde son paternel, son héro, l'homme qu'elle aime le plus au monde même si elle ne le voit pas autant qu'elle le voudrait. Tout ça parce qu'il est parti, papa. Il a quitté la maison il y a cinq ans, comme ça, en la laissant avec maman. Seule, ou presque. Il l'a abandonné elle et ses deux frères, et la petite sœur. Mais elle ne lui en veut pas Diane, parce qu'elle l'aime malgré tout, son papa. Papa qui marmonne un truc incompréhensible. Papa qui soupire. Et papa qui répond enfin. « Non Diane, je ne vais pas revenir à la maison. » Et le cœur de la gamine se brise, encore, et saigne de nouveau. Mais elle ne le montre pas, parce qu'elle ne laisse jamais rien transparaître, Diane. Jamais. Même du haut de ses sept ans. Parce que maman, elle lui a toujours dit qu'il ne faut pas pleurer, qu'il faut être forte. Pourtant elle pleure parfois maman tard le soir dans sa chambre, quand elle croit que tout le monde dort. Elle continue d'avancer auprès de son père, Diane, mais le cœur n'y est plus. La fin d'après-midi été censée bien se dérouler, mais voilà qu'il a tout gâcher. À moins que ce soit elle ? Silence. Puis papa l'attrape par le bras, délicatement. Il la fait s'arrêter, l'oblige à lui faire face, à le regarder dans les yeux après qu'il se soit abaissé à sa hauteur. « Ecoute moi Diane. Papa ne peut pas revenir à la maison parce qu'il est très fâché contre maman. Je pense que tu es assez grande pour comprendre. Je n'aime pas être loin de toi, loin de tes frères. Mais c'est comme ça. Et vous serez toujours mes enfants. Je serai toujours là pour vous trois, d'accord ? » Elle essaye de comprendre, Diane, mais elle n'y arrive pas. Comment peut-on rester fâché contre quelqu'un aussi longtemps ? Quand elle se dispute avec ses frangins, elle est toujours obligée de s'excuser pour arranger les choses. Pourquoi les adultes sont-ils toujours exceptions ? Alors elle se contente d'hocher la tête, comme si elle comprenait quelque chose, comme l'aimerait papa. Pourtant, quelque chose la taraude dans tout ça, dans ce beau discours. « Et Abeille ? » Il a l'air d'oublier qu'il a une deuxième fille, née il y a cinq ans à peine, quelques mois après son départ. C'est bizarre, parce qu'elle ne l'entend jamais parler d'elle. Et d'aussi loin qu'elle puisse s'en souvenir, papa n'a jamais passé de temps avec Abeille. Jamais. Bizarre pour une relation père-fille, non ? « Non, pas pour elle. Parce que Abeille, ce n'est pas ma fille. Elle n'est pas ta vraie soeur, Diane. Abeille, c'est une bêtise que maman a fait. Abeille, elle ne fait pas partie de ma famille, d'accord ? » Il s'énerve papa. Il s'agace, s'impatiente. Et la conversation s'arrête là. Il se redresse et recommence à marcher, trop rapidement pour les jambes de la gamine blonde. Et elle, elle est perdue à cause de ce qu'elle vient d'apprendre. Si Abeille ne fait pas partie de la famille de papa, alors elle ne fait pas partie de la sienne non plus, si ? Et si c'est une bêtise de maman, cela veut dire qu'elle est mauvaise, pas vrai ? Et si Abeille est un sujet qui rend papa si irritable, alors elle est censée ne pas l'aimer alors ? Dans ce cas, c'est décidé. Diane n'aimera plus Abeille. Abeille est mauvaise. Abeille est une vermine s'étant incrustée, ayant détruit la famille Clément.

once i was thirteen years old.
« Je suis rentréééée ! » elle hurle en pénétrant dans l'appartement familial. Elle dépose son sac à dos dans l'entrée, laissant sa mère s'occuper de la valise. Elle a toujours été un peu bordélique, Diane. Elle se précipite dans le salon, là où ses deux frères et Abeille sont en train de dîner une pizza surgelée. L'un est sur son téléphone portable, l'autre sur son ordinateur portable et la troisième est en train de regarder la télévision. Comportement typique quand maman n'est pas là pour assurer que tout le monde se tient correctement. « Pas besoin d'hurler, on n'est pas sourds. » la jeune blonde tire la langue à son frère, deux deux ans son aîné. Ils s'entendent bien habituellement tout les deux, mais ils ne peuvent s'empêcher de se lancer des piques en permanence. Une relation fraternelle comme les autres en soit. « Papa vous passe le bonjour. Pas à Abeille, évidemment. » elle hausse les épaules avant de s'emparer d'une part de pizza et de se laisser tomber dans le canapé. La concernée ne réagit pas, elle a l'habitude. Le premier de la fratrie fait les gros yeux. De nous trois, c'est le seul qui supporte l'insecte, qui l'apprécie même, chose que diane ne comprend pas. Elle a toujours un peu secrètement jalousé leur relation à tout les deux. Parce qu'il est plus près de leur fausse sœur que d'elle, sa véritable frangine. Heureusement qu'elle a le second, qui ricane, comme si elle venait de prononcer une sorte de blague. La fratrie Clément est divisée en deux. L'aînée et la cadette d'un côté et les deux benjamins de l'autre. Ça a toujours été, ça sera probablement toujours le cas. « C'était comment, chez papa ? » Changement de sujet opportun. « C'était cool. Vous auriez dû venir. Il a une trop belle maison, avec une piscine. Et puis on a chacun nos chambres là-bas aussi. Et il fait tellement plus chaud qu'à Paris. » Papa Clément, il a déménagé dans le sud il y a quelques mois. Une fiancée, une mutation près de Marseille et hop il s'est éloigné de Diane. Elle lui en a un peu voulu, mais elle est contente d'avoir pu passer deux semaines chez lui. Elle était censée y aller avec ses frères mais l'un comme l'autre avait autre chose de prévu. Dommage pour eux. Alors Diane elle a pris le train toute seule pour la première fois. Papa et maman étaient tout les eux fous d'inquiétude, alors elle a passé l'aller et le retour à leur envoyer des sms avec son nouveau téléphone et sa carte prépayée. « En tout cas, vous m'avez manqué bande de moches. » elle dit à ses frères, ignorant totalement sa jeune demi-sœur. « Enfin... Pas tous. Il y en a une qui ne m'a pas manqué. J'aurais préféré qu'elle ne soit plus là, mais bon les vœux ne se réalisent pas toujours. » Elle voit Abeille se lever, faisant grincer la chaise sur laquelle elle était installée sur la carrelage. Puis elle part de réfugier dans sa chambre. Bon débarras. « Diane, qu'est ce que tu as encore fait à ta sœur ? » demande la mère de famille qui entre dans la pièce, après avoir déballée la valise de sa fille, probablement. Et Diane, elle hausse les épaules, comme si de rien était. Et l'aîné de ses frères se lève d'un bond, comme une furie. « Putain mais t'es qu'une petite peste, Diane ! » Et il sort de la pièce, à la poursuite de la cadette. Et encore une soirée gâchée. Tout ça à cause de cette vermine d'Abeille.

once i was sixteen years old.
Vendredi soir, 23h. Elle a reçu un sms de l'une de ses meilleures amies, Charlotte : le frère d1 pote organise 1 soirée. Ça te dit d'y aller ? Elle n'a pas réfléchi longtemps avant d'enfiler une robe, des chaussures à talons et de se maquiller. En partant, elle a veillé à ne pas faire de bruit pour ne pas interpeller sa mère. Mais elle a croisé Abeille, alors âgée de 14 ans. « Je te préviens. Si tu dis à maman que je suis sortie tu me le paieras très cher. » Et elle est sortie, Diane. Elle a retrouvée son amie à deux rues de l'appartement et elles se sont rendues ensemble au lieu de la soirée. Un duplex dans 5ème arrondissement. La musique était largement audible de l'extérieur, les voisins n'allaient pas être contents. Et pendant juste un court moment, diane s'est dit que ça n'était peut-être pas une bonne idée. Mais Charlotte, elle l'a pris par la main et l'a entraîné à l'intérieur. Le duplex, au quatrième et dernier étage, était totalement enfumé. Elles slalomaient entre les fêtards, à la recherche de quelque chose à boire, et de têtes connues aussi. « Charlotte, tu connais quelqu'un ? Parce que moi non. Et ces gens, ils ont l'air plus âgés que nous. » Ouais, ils ont plus la tête d'étudiants que de lycéens en fait. Elle a carrément l'impression de ne pas être à la bonne soirée, de s'être trompée d'endroit. C'en est presque intimidant. « T'inquiète, fais genre d'être à ta place et tout va bien se passer. J'suis sûre qu'on va trouver quelqu'un qu'on connaît. » et comme si Charlotte avait un pouvoir de divination ou un truc dans le genre, elles aperçurent une connaissance. Et diane elle aurait eu envie de devenir invisible, de pouvoir fuir loin des problèmes qui allaient arriver. Elle croisa le regard de son frère, le deuxième. En trois secondes il a posé son gobelet d'alcool sur un meuble et il les a rejoint en quelques enjambées. « Putain mais qu'est ce que tu fous ici ? C'est pas une soirée pour les gamines. Rentre à la maison, Diane. » Il a l'air furax. Furax qu'elle soit ici, furax qu'elle se soit retrouvée à la même petite fête que lui, furax que ses potes rigolent dans son dos alors qu'il tente de jouer au grand frère protecteur. Et Diane, elle prend son courage à deux mains pour lui répondre avec le plus d'assurance possible. « Je fais ce que je veux. Tu n'as rien à me dire, t'es pas mon père. » Elle le cherche, elle sait qu'il va péter un plomb. Et ça ne tarde pas d'ailleurs. Il la saisit par le bras et essaye de la traîner vers la sortie en marmonnant : « C'est clair que je n'suis pas papa. À sa place j'arrêterais de te considérer comme une petite princesse. En attendant j'suis ton frère diane, et je ne plaisante pas. Rentre à la maison, c'est pas une soirée pour toi ici. » Et c'est à Diane de s'énerver. Elle croise les bras contre sa poitrine en défiant son frère du regard. Pour qui il se prend ? « Ah ouais ? Et je peux savoir pourquoi ? J'suis assez grande pour... » elle ne finit pas sa phrase, diane, parce qu'elle aperçoit dans un coin de la pièce un mec s'enfoncer une aiguille dans le bras. Un autre coup d’œil autour d'elle et elle comprend ce que son frère veut dire. Des joints, des lignes de coke, des mecs comatant dans le canapé. Pourquoi n'avait-elle pas vu tout ça avant ? Elle se sent conne. Deux mains se posent sur ses hanches, elle sursaute, se retourne vivement vers un mec totalement défoncé qui la regarde comme un prédateur. Ni une, ni deux, un poing vient s'écraser dans la figure du jeune homme qui s'écroule par terre. Elle s'attendait à ce que ce soit son frère, mais en se retournant elle comprend rapidement que c'est quelqu'un d'autre, le meilleur pote de ce dernier qu'elle a déjà vu une ou deux fois. Il s'appelle comment déjà ? Driss ? La situation tourne au désastre. C'est quoi cette soirée, un truc de junkies ? « Faut qu'on s'barre d'ici. Je vous ramène. » Il passe un bras autour des épaules de diane, qui saisit la main de charlotte au passage, et ils se dirigent tout les quatre vers la sortie. Et tandis qu'ils grimpent dans la voiture, il lui susurre à l'oreille : « N'essayes pas de jouer aux grandes, princesse, tu vaux mieux que tout ça, mieux que ce monde. » Et Diane, elle n'a pas comprit ce que signifiait "ce monde", mais quelque chose au fond d'elle lui disait que ce n'est rien de bon.

once i was twenty-four years old.
Février. Elle est sur un petit nuage, diane. Elle vient de recevoir une lettre de LVMH. Ils lui ont accordé un stage cet été. C'est son rêve depuis qu'elle est gosse, et il se concrétise enfin grâce à son travail. Parce qu'elle a bossé dur pour en arriver là. Elle s'est focalisé sur ses études pendant cinq ans. Et la voilà récompensée. Et pour fêter ça, elle a décidé d'aller en boîte avec quelques amis de sa promo. Elle se déhanche sur la piste de danse, diane. Elle rit, elle s'amuse, elle décompresse. Elle finit par prévenir ses amis qu'elle va chercher un verre au bar, qu'elle a soif, qu'elle revient. Elle s'extirpe des danseurs déchaînés, elle rejoint le bar non sans difficulté et elle commande un cocktail dont elle oublie le nom presque instantanément après l'avoir prononcé. Et c'est à cet instant là qu'elle le remarque. Lui. Driss. Leurs regards se croisent, il lui sourit, il abrège sa conversation avec un autre mec et il s'approche d'elle. « Tiens, tiens. Princesse Clément est de sortie. » elle lève les yeux au ciel, diane, mais elle ne peut pas s'empêcher de sourire. Elle n'a jamais su pourquoi driss a choisi de la surnommer princesse, mais ça lui plaît quand ça vient de lui, étrangement. « Driss. Ça fait longtemps que t'es pas venu dîner à la maison. Je commençais à croire que tu t'étais disputé avec mon frère. » il s'accoude au bar, il regarde le serveur apporter le cocktail de diane. Il la regarde siroter une gorgée de la boisson sucrée et certainement très alcoolisée. C'est bon, c'est quoi ce truc déjà ? « Non, j'ai juste dû m'absenter un peu. Des histoires personnelles à régler, rien de très important. » diane elle ne répond rien, bien qu'elle soit curieuse. Mais driss c'est le pote de son frère, pas le sien, il n'a pas à lui en dire plus sur ses problèmes personnels. « Qu'est ce que tu fais là ? T'es toute seule ? » « Je fête les résultats du semestre, et l'obtention de mon stage. Et non, je ne suis pas seule, je suis avec des amis. » Elle montre ses camarades d'un signe de tête en direction de la piste de danse. « Félicitations alors. Ton frangin avait raison, t'es plus intelligente que lui. » elle sourit, diane, même si elle sait que son frère n'est pas idiot. Il fréquente juste les mauvaises personnes. Il est juste trop rebelle. « Je t'offre un autre verre ? » dit-il en désignant le verre vide encore entre les mains de la demoiselle qui ne s'est même pas rendu compte de le boire aussi rapidement. « D'accord, mais juste un. Et seulement si tu en prends un aussi. » Il hoche la tête, sourit de nouveau et demande deux verres au serveur qui s'empresse presque de nous apporter notre commande. Tchin, comme de parfaits français, et 50mL de cocktail ingérés en un rien de temps. Facilité presque malsaine a boire en un temps limité ce poison pour le corps et l'esprit. Les têtes se mettent à tourner, les rires se font plus facile et fréquent et les joues rosissent sous le fond de teint. Et Diane, elle prend la main de driss, elle l'emporte sur la piste de danse malgré la réticence du jeune homme de deux ans son aîné. Les corps se déchaînent, se cherchent, se trouvent. Les mains se font baladeuses, les esprits s'échauffent. Il ne faut pas. Ce n'est pas bien. Et pourtant. Pourtant ils ne peuvent s'en empêcher. Leurs lèvres se trouvent, se collent. Des baisers s'échangent. Si son frère les voyait, qu'en penserait-il ? Rien de bien. Ils s'enfuissent, ensemble, main dans la main. À peine le temps d'arriver à la voiture, garée au bout du parking. Leurs corps se mêlent, leurs cœurs battent à l'unisson. Et entre deux gémissements et deux respirations saccadées, elle entend : « T'es à moi princesse. » comme une promesse. Ou comme un nuage gris qui arrive, traître et impromptu.

Avril. Putain. Putain. Putain. Diane n'arrive plus à respirer. Le ciel vient de lui tomber sur la tête, et il est lourd, il pèse sur ses frêles épaules. Elle n'arrive pas à y croire, elle a l'impression d'être en plein cauchemar. Ce fichu test est positif, bordel. Elle est enceinte. Elle a envie de crever, littéralement. Comment est-elle censée gérer ça alors qu'elle est en pleins examens ? Alors qu'elle va commencer son stage dans à peine un mois ? Ses rêves s'éloignent, la réalité la heurte en pleine gueule. Des larmes roulent sur ses joues tandis qu'elle marche à vive allure dans cet endroit qu'elle ne connaît pas. Banlieue nord de Paris, si un jour on lui avait dit qu'elle s'y aventurerait, elle vous aurait ri au nez. Mais là elle s'en fout. Elle se fiche des regards qui se posent sur elle, des mecs qui sifflent à son passage. Il faut qu'elle voit driss. C'est la seule chose qu'elle a en tête. Elle entre dans le hall d'une tour délabrée. Les murs sont couverts de graffitis, d'insultes en tout genre. Elle monte les marches deux par deux. Puis elle arrive devant sa porte. Elle frappe deux coups. Pas de réponse, comme si le sort s'acharnait sur elle. Les sanglots redoublent d'intensité. Elle tambourine à la porte, comme si ça pouvait la calmer, comme si ça pouvait la débarrasser de ses problèmes. « Princesse ? » voix connue qu'elle attendait. Elle se tourne vers lui, il se raidit à la vue de ses joues baignées de larmes. Il pose son sac à dos sur le sol du palier, il s'avance et la prend dans ses bras protecteurs, lui caresse le dos. « Hé, qu'est ce qu'il se passe ? On t'a fait du mal ? Parles-moi. » Il ouvre la porte de l'appartement sans la lâcher, puis il la fait entrer, doucement, avec douceur. Elle n'arrive pas à s'arrêter de pleurer, diane. Elle sanglote inlassablement tandis qu'il la berce tendrement, patiemment, le temps qu'elle se calme enfin. Combien de temps passe ? Trop. Pas assez. Silence qu'elle vient finalement briser. « Je suis enceinte. » Trois mots qui vienne changer la donne. Il se contracte, elle le sent s'échapper. Il la lâche, recule, sous le choc. Il la regarde, énervé, apeuré, dégoûté. Silence, encore. « ok... du calme. Il n'est pas de moi, hein ? Il ne peut pas l'être. J'peux pas être père, moi. » il fait les cent pas dans l'appartement, il passe ses mains dans ses cheveux. Diane, elle l'observe, elle espère, en vain. « Il ne peut être que de toi, driss. » coup de pied dans un meuble qui se brise. Diane sursaute. « Non. J'en ai rien à foutre. Il n'est pas de moi c'gamin. Qui me dit que tu n'as pas fait la salope, que t'as pas été voir ailleurs, hein ? On a couché une seule fois ensemble, diane. C'était une putain d'erreur. C'gosse il n'est pas de moi. » diane, elle sent ses jambes flageoler, mais elle tient bon. Garder la tête haute quoi qu'il arrive, même si sa fierté a déjà été réduite à néant. Elle a l'impression de se prendre une baffe à chaque mot qu'il prononce. « Dégage, Diane. Dégage de ma vie. T'es rien, ok ? Garde tes putain de problèmes pour toi. » elle recule, heurte un mur. Son cœur se brise en mille morceaux. Elle a l'impression de mourir, pour de vrai. Et il l'achève. « Je te l'ai déjà dit. Ce monde n'est pas pour toi. Je n'suis pas bien pour toi. Je n'suis pas quelqu'un de bien. Alors vas t'en. Ne reviens jamais. » Coup de grâce. Game Over.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : Juliette. ÂGE : 21 ans. SEXE : girlz pwr  VILLE : reims. RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : je n'ai pas de raison.  COMMENT AS-TU CONNU LVER ? : bazzart, mon amour. FRÉQUENCE DE CONNEXION : tout les jours, j'suis une thug. UN DERNIER MOT ?    


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]baskin champion[/b] aka [i]diane clément[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:06

Tiens!! La soeur de ma frangine! Welcome here beauté! Il nous faudra un lien! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : kristine froseth.

CRÉDITS : manon, la star de bazzart.

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:06

ce superbe choix de pré-lien ! (sans parler de ton avatar qu'est juste sublime ! )
t'es trop belle. bienvenue ici.


in the morning,
when you whae up, i like to believe you are thinking of me.
and when the sun comes,
through your window i like to believe you've been dreaming of me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : david prat.

CRÉDITS : flightless bird (avatar), tumblr.

PSEUDO : manon.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:09

alors, déjà comment dire, baskin champion c'est genre mon coup de coeur, donc choix de ouf, j'approuve. (je serais capable de t'épouser direct oui oui oui )et puis très bon choix de pré-lien, bienvenue ici.



FLIRTING WITH DISASTER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Scarlett Leithold. ♥

CRÉDITS : killer from a gang

PSEUDO : Spera.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:10

Encore merci d'avoir pris mon pré-lien, surtout celui de la peste.
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de te lire.
J'aime ta plume.


the queen
her knight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:18

alors, je ne connais absolument pas la demoiselle mais elle est juste magnifique
excellent choix de pré-lien aussi d'ailleurs et bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'elixir de nina ricci

JE RESSEMBLE À : cutie amato.

CRÉDITS : (ava) spleen ocean. (sign) uc.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:26

mais ce que t'es belle omg bienvenue chez toi poupée



kill em with kindness,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : mariano di vaio.

CRÉDITS : (c) unicorn, anaëlle, bat'phanie, angel.

PSEUDO : krustyleclown.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 24/4/2017, 23:29

Bienvenue !


i'm in love with your body
I'm in love with the shape of you. We push and pull like a magnet do. Last night you were in my room and now my bed sheets smell like you. ▬ I don't know the question but sex is definitely the answer. .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Bar Refaeli

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 00:26

Ce choix de pré lien quoi j'adore
Puis elle est belle la petite Diane 
Bienvenue parmi nous mademoiselle !



Les remords et le chagrin que l'on éprouvait pour une faute étaient mieux que rien, mais aussi écrasants qu'ils soient, les remords ne permettraient jamais d'expier la joie ressentie dans la destruction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 11:00

Bienvenue parmis, j'adore le pseudo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : steinfeld.

CRÉDITS : captain & tumblr & bat'phanie & bonnie.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 12:10

bienvenue parmi nous et bonne continuation pour la rédaction de ta fiche
excellent choix de pré-lien et que dire de ton choix d'avatar


décadence
white lips, pale face, breathing in snowflakes, burnt lungs, sour taste. and in a pipe she flies to the motherland or sells love to another man. it's too cold outside for angels to fly. ▬ the a team - ed sheeran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 12:11

Diane Clément a écrit:
C'est celui que portent également ses deux frères aînés. Par contre ce n'est plus celui de sa mère depuis près de vingt-deux ans, depuis que papa est parti, depuis la naissance de la petite sœur, de l'insecte, la vermine.

Je sais pas juste cette partie ça me donne envie de lire la suite pour en savoir plus et de prévoir un lien avec la lumineuse Diane
Bienvenue à toi la belle J'ai hâte d'en lire plus alors finis nous ça bien vite et bon courage pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 13:28

bienvenue parmi nous beauté
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 13:48

Bienvenue sur LVER, courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (ava) + moi (sign).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 15:01

NON MAIS
baskin est trop belle, quel bon choix.
bienvenue à paris ma jolie, et bon courage pour la suite de ta fiche.



we're made of stardust
we have calcium in our bones
iron in our veins
carbon in our souls
nitrogen in our brains
93 percent stardust
with souls made of flames
we are all just stars
that have people names
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : bbmoore.

CRÉDITS : kawaiinekoj.

PSEUDO : bambi. shany


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 15:59

bienvenue et courage pour ta fiche beauté.


vi(de)ve l'artiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : bb baskin.

CRÉDITS : GΔINTOOKLEY pour l'avatar et signature par astra.

PSEUDO : Juliette.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 17:57

MERCI À TOUS je meurs face à tant de beauté, vous êtes tous trop canons.
@leon decarufel tiens, le frère de la vermine. avec plaisir pour le lien, je t'attendrai d'un pied ferme dans ma fiche de liens ou dans ma boîte mp.
@camille guérin vas-y, on s'marie demain si tu veux. non mais baskin c'est l'amour de ma vie aussi et que dire de d. prat, je meurs.
@abeille white    
   
@eva niel   à part ça elle est gentille diane, hein. C'est juste que abeille, c'est vraiment un insecte quoi.
en tout cas je finis ma fiche au plus vite et on voit pour un lien après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Scarlett Leithold. ♥

CRÉDITS : killer from a gang

PSEUDO : Spera.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 18:14

L'insecte te fais


the queen
her knight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 18:17

NAMHEO UN PEU DE RESPECT POUR MA FRANGINE
Tu sais que tu es belle?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Josephine Pettersen

CRÉDITS : (c) ishtar et (c) Beerus & kawaiinekoj + http://blairwaldwrf.tumblr.com/

PSEUDO : oxane


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 25/4/2017, 20:26

oooh elle va apporter un peu de drama Diane
bienvenue à toi
pauvre petite Abeille quand même, maiiis on ne va pas se mentir, je veux lire l'histoire de la petite peste
courage pour la suite


BLOND PRINCESS, without a crown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : bb baskin.

CRÉDITS : GΔINTOOKLEY pour l'avatar et signature par astra.

PSEUDO : Juliette.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 26/4/2017, 22:00

@abeille white

@léon decarufel nope aucun respect n'est possible.
Oui, je sais. T'es pas trop mal non plus dans ton genre.

@alana dumont merci.
on ne va pas se mentir, le drama il n'y a que ça de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Billy Huxley

CRÉDITS : Ava; MØRPHINE.. Sign; okinnel

PSEUDO : Knox


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 27/4/2017, 04:51

Je suis BG même sous le compte du demi frère de ta demi soeur hehe


IN THE NAME OF LOVE  
If I told you this was only gonna hurt. If I warned you that the fire's gonna burn. Would you walk in?. Would you let me do it first? Do it all in the name of love - BEBEREXHA © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : will higginson.

CRÉDITS : sweet disaster (a) ; Beerus (s)

PSEUDO : elixir./sam.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 28/4/2017, 12:41

je ne connais pas cette divine bôté.
bienvenue chez toi.
n'hésite pas si tu as des questions, nous sommes là pour ça.


PALE BOY
Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy. You take all my inhibitions. Baby, there's nothing holding me back. You take me places that tear up my reputation. Manipulate my decisions. Baby, there's nothing holding me back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Scarlett Leithold. ♥

CRÉDITS : killer from a gang

PSEUDO : Spera.


MessageSujet: Re: panne de mélancolie. 30/4/2017, 22:07

On peut aussi valider par ici.


the queen
her knight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: panne de mélancolie.

Revenir en haut Aller en bas

panne de mélancolie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» panne de mumble
» Petite panne d'ordi
» Peut-on trouver un quelconque avantage à tomber en panne ? [Jude]
» Panne réseau Bouygues
» Panne de réseau Orange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Préfecture de Paris :: Viens et entre dans la danse-