Partagez|

De l'aide? - Ezekiel et Candice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : K.J Apa

CRÉDITS : x (c)

PSEUDO : papokie


MessageSujet: De l'aide? - Ezekiel et Candice 11/5/2017, 22:11


   
   
Into the wild

   Je tapais musicalement la table au beau milieu de ce restaurant luxueux de quatre étoiles qui était dans les plus beaux quartiers de Paris. J’écoutais sans vraiment écouter, j’étais complètement ailleurs, je m’ennuyais en fait. En réalité, elle me racontait les évolutions de l’état de ma mère, et que cette fois-ci elle espérait qu’elle ne fasse pas de rechute comme en 2014 peu avant Noël, l’époque quand j’avais eu mes dix-huit ans. Puis un serveur arriva, avec un grand sourire, j’étais sauvé par cette conversation qui pour moi était strictement inutile d’en parler davantage. « Désirez-vous autre chose? » Demandait-il en nous regardant à tour de rôle. Je poussais légèrement mon assiette afin qu’il la débarrasse. « Un café s’il vous plaît. » Répondis-je doucement, avant que ce dernier attrape mon assiette et celle de ma grand-maman. Cette dernière répondait qu’elle n’avait plus faim, mais qu’elle voulait l’addition avant de le remercier. « Ça ne sert à rien que tu parles de maman durant des heures. Je ne suis pas intéressé, je te l’ai déjà dis. » Avouais-je dans le plus grand calme possible, il était déjà tard, on approchait de 22 heures. Le restaurant n’allait pas tarder à fermer, et nous demander de partir. Au bout de quelques minutes, le jeune serveur revenait avec une belle coupelle de café, puis déposait le café délicatement en face de moi, avant de tendre l’addition à ma grand-maman. « Merci pour l’invitation. » Susurrais-je doucement avant de prendre une petite gorgée de mon café. Ça faisait déjà deux ans que j’étais parti de chez elle, en réalité, le jour de ma majorité, ce qui voulait dire j’avais passé mon Noël tout seul pour la première fois. « Sinon mon patron songe à m’augmenter, ce qui est une excellente nouvelle! » Déclarais-je pendant qu’elle sortait son porte-chéquier avec son beau stylo Mont Blanc. « C’est bien Ezekiel. » Répondait sèchement, en signant d’un geste. J’ignorai si c’était parce que je faisais exactement le même métier que mon père qu’elle était comme ça ou si parce que je m’en fichais de ma mère. « Bon, on va peut-être y aller, il se fait tard, veux-tu que je te raccompagne grand-maman? » Demandais-je poliment, elle s’était occupée de moi, elle m’a chéri, aimé, surtout supporté mes désastres suite au décès de mon père, c’était la moindre des choses. « Non ça ira, Bernard est venu me chercher. » Avouait-elle en déclinant gentiment ma proposition. Ma grand-maman menait une vie de luxe, elle avait alors son propre chauffeur personnel, dont Bernard. J’acquiesce simplement.

Un peu plus tard dans la soirée, j’étais positionné sur le rebord du trottoir assis comme un pauvre SDF qui faisait la manche. J’avais besoin de m’isoler un peu, je n’aimais pas spécialement les dîners avec ma grand-maman, c’était… barbant. Non pas parce qu’on parlait tout le temps de ma mère, mais parce qu’elle était exigeante avec moi. Je fumais ma cigarette dans le calme en fixant la belle avenue, où de nombreuses voitures se faisaient entendre ainsi que les klaxons. Soudainement mes pensées sont interrompues par un bruit métallique, ainsi qu’un gros jurement, je me retournais pour regarder ce qu’il se passait. Je découvrais une jeune femme qui venait de faire tomber son sac et qui s’empressait de ramasser le tout avant que quelqu’un passe devant. En réalité à Paris, on se méfiait de l’un et de l’autre, on ne croisait jamais les regards, on continuait notre chemin. Vie de Parisien. Je me levais d’un bond, il était tard, et je ne voulais pas qu’elle se fasse agresser. Je me penchais alors pour l’aider à ramasser quelques bricoles, quant elle se mit à m’aboyer dessus, je reculais d’un pas, mains en l’air, avec ma clope restée coller à ma bouche. « Je voulais juste t’aider. Ce n’était vraiment pas méchant. » Déclarais-je doucement avant de lui tendre un livret, je plaidais innocent.
   
AVENGEDINCHAINS


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Jade Thirlwall

CRÉDITS : KitKat

PSEUDO : BlueLondon


MessageSujet: Re: De l'aide? - Ezekiel et Candice 13/5/2017, 10:28


   
   
De l'aide?

J'aimais venir travailler. La fatigue était bien sûr présente à la fin du service, mais bien différente de la fatigue psychique que je ressentais lorsque j'avais une journée de congé et que je la passais à la maison. Maman était dans un état lamentable, ne se remettant pas réellement de la trahison du paternel. A moins que ce soit plutôt le fait qu'il se soit fait prendre, je ne savais pas trop. L'Ombre, l'aîné de la famille, je ne faisais que le croiser de temps en temps quand il acceptait nous faire l'honneur de sa présence. Soit disant qu'il travaillait et qu'il faisait des choses importantes. On n'avait pas le même sens des priorités je suppose. Pour moi l'important aurait été qu'il s'occupe de sa famille, qui volait en éclat. Heureusement, il y avait Eloi. Il était finalement celui qui faisait que la famille était encore un peu uni.

Le service de ce soir s'était très bien passé. J'avais sorti de bons plats, sans trop faire attendre les clients, et je crois que mon chef était assez content de moi. Je savais que j'étais sur la sellette depuis que mon père avait été découvert. Mon nom faisait malgré moi de la mauvaise publicité au restaurant et les patrons commençaient à être lassés de voir des paparazzis de l'autre côté de la route. Je ne pouvais rien faire d'autre que de me donner au maximum pour m'assurer de ne pas me faire virer, au final. Mais au moins j'avais quelque chose à faire. A la fin de mon service, je saluai les quelques personnes encore présentes à l'intérieur des cuisines. Les plongeurs, surtout. Les pauvres en avaient encore pour un petit moment, nous avions eu pas mal de clients ce soir. Et malheureusement même s'ils faisaient la vaisselle au fur et à mesure... Ils finissaient toujours par avoir du retard. Au vestiaire, je rangeai ma tenue de cuisine dans le linge sale et enfilai un jean et un haut assez classe. Je devais me rendre chez une amie pour son anniversaire. Par la suite je crois qu'ils voulaient sortir en boite, quelque chose comme cela. On verra bien. Les boites de nuit n'étaient pas tellement mon truc, mais peut-être que cela me changerait les idées, on ne savait jamais.

J'étais venu en Uber aujourd'hui au travail, étant donné que je risquais de boire dans la soirée... Je ne voulais pas perdre mon permis. Ni me retrouver dans les journaux demain, à coups de "La cadette Mauricet arrêtée alcoolisée au volant de sa voiture". Les scandales, j'en avais ma dose. L'air frais des rues de Paris me firent du bien, et je checkai rapidement mon téléphone portable pour voir si j'avais des nouvelles de quelqu'un. Je lâchai un juron lorsque quelqu'un me bouscula involontairement, me faisant lâcher téléphone et sac sur le sol. « Fais chier » marmonnai-je en me baissant pour ramasser mes affaires rapidement. Avant de sursauter violemment lorsque je vis une silhouette au-dessus de moi. « Allez-vous en! » lançai-je en m'imaginant me trouver face à quelqu'un dont les intentions n'étaient pas louables. En même temps, pour ma défense, c'était ce genre de personnes que j'avais croisé dans la rue ces derniers temps. Le jeune homme recula, les mains en l'air. « Je voulais juste t’aider. Ce n’était vraiment pas méchant. » Je fini de rassembler mes affaires en le regardant avec toujours une pointe de méfiance, puis fourrai le tout dans mon sac. « Merci » fis-je en prenant le livret qu'il me tendit. « Et désolée. Les rues de Paris, le soir... » Pas besoin de lui faire un dessin, je crois. Je lui adressai un vrai sourire, espérant qu'il ne me prendrait pas pour une folle. En l'observant, j'eus une impression de déjà vu. Avant de le resituer dans mes souvenirs. « Vous étiez au restaurant tout à l'heure non? » lui demandai-je en désignant l'établissement à quelques mètres de nous d'un signe de tête. « J'y travaille... Il me semble vous avoir vu là? » J'espérais que, si c'était le cas, il avait bien mangé. Ce serait assez gênant sinon.

   
AVENGEDINCHAINS


Can you save my life
For once in your life ⊹ Il m'arrive quelques fois de ne plus avoir le choix, pour calmer lentement la haine et les mauvais sang. Tant besoin d'un endroit quand j'en ai marre de moi, pour pouvoir y sombrer ma rage, la sublimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : K.J Apa

CRÉDITS : x (c)

PSEUDO : papokie


MessageSujet: Re: De l'aide? - Ezekiel et Candice 20/5/2017, 13:36


   
   
Into the wild

   J’étais enfin sorti de ce satané restaurant de luxe, en réalité, j’avais horreur de sortir avec ma grand-maman qui en avait toujours plein dans la poche. Je détestais par dessus de tout, les gens riches et qui aimaient le montrer. Selon moi, mieux ne valait pas se frotter à eux, et j’en parlais en connaissance de cause, après tout je venais d’une famille bourgeoise. Je prenais le temps d’apprécier l’air frais de dehors, l’été approchait à grand pas, je me réjouissais. Je pensais partir à St-Tropez pour profiter de la plage et du soleil, bien-entendu de jolies filles. Je sais que je suis un salaud, merci. Paris vivait le jour, tout comme la nuit, elle ne s’arrêtait jamais de tourner, c’est ce que j’aimais le plus. La joie de vivre dans Paris, malgré les attentats. Le bruit des voitures ne s’arrêtaient jamais, à force j’avais l’habitude de ce bruit horrible, je ne l’entendais même plus. Puis un bruit de choc se faisait entendre juste derrière moi, je me retournais sans tarder, je pouvais apercevoir une jeune femme qui ramassait ses affaires, je regardais de mon côté, l’homme s’était même pas retourné pour l’aider ou s’excuser. Je m’empressais alors de l’aider, je me penchais en avant afin d’attraper un petit livret, avant de le lui tendre et d’expliquer que je n’avais aucune mauvaise intention envers elle. « Merci. » Déclarait-elle, un demi-sourire s’affichait sur mon visage. Il était vrai que le soir on se sentait moins en sécurité à Paris, mais pour moi c’était tout le contraire. « Et désolée. Les rues de Paris, le soir… » Avouait-elle, c’était une question d’être à l’aise, et pourtant c’était l’un des quartiers les mieux surveillés de Paris. « Pas de soucis, je peux comprendre. » Déclarais-je doucement, tandis qu’elle tentait de faire le plus rapidement possible de ranger son sac, elle semblait être nerveuse. « Vous étiez au restaurant tout à l’heure non? » Demandait-elle en désignant l’endroit où j’y étais, en effet. « J’y travaille… Il me semble vous avoir vu là? » Demandait-elle, mon regard se posait sur cet établissement en question, j’hésitais un petit moment avant de me tourner vers elle. « En effet! C’était dégueulasse! » Déclarais-je froidement, faisant mine d’une tête de dégoût. « Je plaisante, c’est très bon, mais ne me prenez pas pour un bourgeois. » Déclarais-je doucement, j’avais horreur de ça, je me montrais rarement ici. Ce n’est pas comme si j’en avais plein dans mon portefeuille après tout. Je voyais que celle-ci fronçait les sourcils en me regardant, je portais un costume Hugo Boss qui valait une fortune, une montre de chez Breitling, enfin bref, je pense qu’il n’y avait pas besoin de faire un dessin. Je ne voyais aucun intérêt de raconter ma vie à celle-ci, dont je ne connaissais pas le prénom.

« Je suis Ezekiel Delcourt. Et vous? » Demandais-je doucement, en tendant la main afin qu’on puisse faire connaissance. En espérant qu’elle ne fasse pas tilt avec mon nom de famille que je venais réellement d’une famille bourgeoise, les gens jugeaient souvent les apparences. « Je vais travailler à l’instant, je suis photographe en boîte de nuit, vous avez besoin que je vous raccompagne? » Demandais-je doucement en enfonçant les mains dans les poches de mon pantalon. « Après je peux comprendre que vous ne voulez pas hein! » Déclarais-je avec mon plus grand sourire.
   
AVENGEDINCHAINS


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Jade Thirlwall

CRÉDITS : KitKat

PSEUDO : BlueLondon


MessageSujet: Re: De l'aide? - Ezekiel et Candice 20/5/2017, 14:05


   
   
De l'aide?

L'apparition soudaine de ce garçon à mes côtés alors que je venais de faire tomber mes affaires m'avait flanqué des sueurs froides, c'est vrai. Il était en plus bien plus grand que moi, ce qui n'était pas très difficile en soi. Mais passons. J'avais terminé de rassembler mes affaires pour qu'elles retrouvent leur place au fond du sac, avant de me relever et de l'observer. J'avais une impression de déjà vu en le regardant, mais je savais que je ne l'avais pas fréquenté quelque part. C'était comme quand on recroisait quelqu'un qu'on avait déjà vu brièvement. Puis, étant donné que ce n'était pas très vieux, je ne tardai pas à le replacer comme un client du soir. Ce que j'aurais eu bien plus de mal à faire si je l'avais revu demain ou la semaine suivante. Je n'avais pas pour habitude de traîner dans la salle quand j'étais en cuisine, mais lorsque j'avais pris ma pause, j'en avais profité pour jeter un coup d'oeil. La salle était comme tous les soirs bondée, c'était agréable de voir que notre réputation ne faiblissait pas malgré ma présence dans les cuisines. Bref, tout ça pour dire que ce jeune homme, je l'avais déjà vu. Mais, pour en avoir la confirmation, je lui avais posé la question. « En effet! C’était dégueulasse! » J'arquai un sourcil en le regardant, surprise de sa réponse. « Je plaisante, c’est très bon, mais ne me prenez pas pour un bourgeois » Je rigolai, cette fois. Il était un peu déroutant et j'avais du mal à le suivre. « Je vous rassure, il n'y a pas que des bourgeois qui viennent ici. Et je ne suis pas du genre à juger sur les apparences. » Etant donné la situation dans laquelle je me trouvais, cela aurait été particulièrement déplacé. Mais s'il n'était pas bourgeois, il avait pourtant des goûts de luxe. Je n'y connaissais honnêtement pas grand chose à la mode, au plus grand désespoir de ma mère qui m'aurait volontiers vue dans ce domaine-là.

Mais recentrons-nous sur le présent, et laissons ma mère là où elle est. Certainement à se morfondre sur son canapé en avalant des litres d'alcool fort. « Je suis Ezekiel Delcourt. Et vous? » Delcourt... Ce nom me disait effectivement quelque chose, mais de là à ce qu'il y ait un lien entre les deux... Et au pire, ce n'était pas mes affaires. « Candice » répondis-je simplement mais aimablement. Sans dire mon nom de famille, apparemment il ne m'avait pas reconnu. Ou alors il était assez élégant pour ne pas me rappeler la réalité de ma vie de famille actuelle. « Et je te propose d'arrêter le vouvoiement? J'ai l'impression d'avoir 80 ans ou d'être issue d'une famille royale » plaisantai-je en jetant un rapide coup d'oeil à mon téléphone. Je n'étais pas en retard, tout allait bien. Et au pire des cas, je n'étais pas sûre que mes copines arrivent à l'heure, les connaissant. « Je vais travailler à l’instant, je suis photographe en boîte de nuit, vous avez besoin que je vous raccompagne? » Je lui souris une nouvelle fois, secouant négativement la tête. « En fait, je dois rejoindre des copines en boite, je m'apprêtais à aller prendre le métro... Mais on peut faire un bout de chemin ensemble, avec plaisir » lui proposai-je en haussant les épaules. « Après je peux comprendre que vous ne voulez pas hein! » Je lui offris un léger sourire en coin. « Il n'y a pas de soucis. Comme ça si je refais tomber mes clés ou mon porte-monnaie, j'aurai un garde du corps pendant que je les ramasse » Je plaisantai une nouvelle fois, avant de lui emboiter le pas jusqu'à la prochaine bouche de métro. Heureusement, elle n'était pas trop loin. « Donc tu es photographe c'est ça? Et c'est dans quelle boite de nuit que tu vas? » Je ne voulais pas paraître trop curieuse, mais c'était histoire de faire connaissance. Etant donné que nous étions apparemment sur le point de passer un peu de temps ensemble, autant éviter des silences étranges et pesants.

   
AVENGEDINCHAINS


Can you save my life
For once in your life ⊹ Il m'arrive quelques fois de ne plus avoir le choix, pour calmer lentement la haine et les mauvais sang. Tant besoin d'un endroit quand j'en ai marre de moi, pour pouvoir y sombrer ma rage, la sublimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : K.J Apa

CRÉDITS : x (c)

PSEUDO : papokie


MessageSujet: Re: De l'aide? - Ezekiel et Candice 21/5/2017, 22:13


   
   
Into the wild

   J’étais quelqu’un avec un lourd passé, j’étais vraiment pas le genre de garçon qu’on devait fréquenter, je n’étais qu’un aimant à problèmes, comme depuis toujours. J’étais toujours confronté à la peur qu’on puisse m’abandonner encore une fois. « Je vous rassure, il n’y a pas que des bourgeois qui viennent ici. Et je ne suis pas du genre à juger sur les apparences. » Avouait-elle, pourtant elle ne pouvait pas s’empêcher de me regarder la tête jusqu’aux pieds, je ne tardais pas défaire le noeud de ma cravate, je me sentais étouffer, en réalité, je détestais ce costume. « Vraiment? » Demandais-je en ricanant.

Il était grand temps qu’on fasse connaissance de nos prénoms, je commençais alors le premier avant que celle-ci me donne le sien. « Et je te propose d’arrêter le vouvoiement? J’ai l’impression d’avoir 80 ans ou d’être issue d’une famille royale. » Avouait-elle, je ne pu m’empêcher de rigoler, c’était pratiquement mon monde, ce que je vivais depuis que je suis enfant, malgré mes tentatives pour fuir cette vie, j’en serai toujours rattaché. « Je peux comprendre. » Dis-je en souriant, l’heure passait rapidement lorsque je jetais un coup d’oeil à ma montre, et j’avertissais alors à ma nouvelle amie que j’allais bientôt travaillé, donc j’en profitais également de lui proposer de la raccompagner. « En fait, je dois rejoindre des copines en boite, je m’apprêtais à aller prendre le métro… Mais on peut faire un bout de chemin ensemble avec plaisir. » Expliquait-elle en haussant les épaules, je me réjouissais, finalement la soirée n’était pas si pourrie que ça. « Super! » M’exclamais-je doucement, avant de lui rappeler qu’elle n’était pas obligée de me suivre. « Il n’y a pas de soucis. Comme ça si je refais tomber mes clés ou mon porte-monnaie, j’aurai un garde du corps pendant que je les ramasse. » Dit-elle en plaisantant, ce qui me fait sourire jusqu’aux oreilles, je finissais par me mordiller la lèvre en rigolant, puis nous commençâmes à prendre le chemin pour rejoindre la station de métro qui allait nous amener en boîte. « Donc tu es photographe c’est ça? Et c’est dans quelle boîte de nuit que tu vas? » Demandait-elle, tandis que j’enfonçais les mains dans mes poches pour trouver mon pass Navigo, qui me permettait de voyager dans les horribles transports de Paris. « Faut bien gagner sa vie! Je vais à la boîte de nuit Supersonic, tu connais peut-être? C’est dans le 12ème. » Déclarais-je doucement en descendant les escaliers, pour rejoindre les machines où il fallait scanner nos tickets ou soit la carte qui apparemment la jeune femme cherchait dans son sac. « Tu as perdu ta Navigo ou ton billet? » Demandais-je doucement, en la regardant chercher, je patientais un petit moment, j’eus le réflexe de pousser doucement Candice sur le côté afin de libérer le passage et d’éviter qu’elle soit percutée. Pendant qu’elle cherchait ce dont elle avait besoin pour passer la barrière, je me précipitais devant la machine pour lui acheter un ticket puis sans plus tarder je revenais vers elle. « Tient, on y va? » Demandais-je en lui tendant le ticket.
   
AVENGEDINCHAINS


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Jade Thirlwall

CRÉDITS : KitKat

PSEUDO : BlueLondon


MessageSujet: Re: De l'aide? - Ezekiel et Candice 28/5/2017, 13:50


   
   
De l'aide?

Ezekiel, si j'avais bien retenu son prénom, semblait trouver étrange qu'il n'y ait pas que des personnes venant de la haute société qui venait se restaurer dans "mon établissement". Même carrément sceptique. « Vraiment? » J'acquiesçai d'un signe de tête, avant de lui répondre avec patience. Il parlait des apparences, mais apparemment il semblait y tenir quand même. Ce qui était plutôt étrange. « Oui. Bon après je ne te cache pas qu'il est rare que le simple ado de 16 ans y emmène sa copine, mais il y a des gens de toutes les classes qui viennent. On a souvent de grandes occasions, genre mariage, anniversaire, remise de diplôme... Tu vois le genre » Je haussai les épaules avant de lui adresser un léger sourire. Nous nous étions par la suite mis en route pour prendre le métro et arriver à bonne destination. Je ne savais pas exactement où Ezekiel se rendait, mais il n'y avait de toute manière qu'une seule ligne dans le coin. Il faudrait changer par la suite s'il le devait. Dans mon cas, j'avais la chance de ne pas avoir à faire de changements. Je profitai du trajet pour le questionner sur son métier du photographe. C'était à peu près le seul domaine artistique que je n'avais jamais touché. « Faut bien gagner sa vie! Je vais à la boîte de nuit Supersonic, tu connais peut-être? C’est dans le 12ème. » Je le regardai pensivement. « Peut-être... J'ai rendez-vous avec mes amies dans le 12ème, mais je ne me souviens plus du nom de la boite » avouai-je en fouillant dans ma mémoire. « J'ai rendez-vous à la Bastille avec mes amies »

Nous étions arrivés dans le métro, et alors que mon compère ne semblait pas avoir de mal à trouver son laisser-passer, le mien était beaucoup plus joueur.
Je n'arrivais pas à mettre la main dessus, et je venais à me demander s'il n'avait pas profité de mon sursaut de tout à l'heure pour se faire la malle.
« Tu as perdu ta Navigo ou ton billet? » Je jetai un bref coup d'oeil à Ezekiel en fouillant dans mes poches désespérément. « Je crois bien... Ou je l'ai oubliée à la maison, mais il me semblait l'avoir pris avec... » Je ne m'en séparais jamais, c'était justement la meilleure des façons de perdre les choses je crois. Je me mis ensuite à fouiller dans mon sac, sans plus grand succès. Lorsque je relevai la tête, je constatai qu'Ezekiel n'était plus à côté de moi, si bien que j'en viens à me demander s'il n'avait pas décidé de sauter dans la première rame qui passait, me laissant abandonnée à mon triste sort. Mais il réapparu quelques instants plus tard, me tendant un ticket. « Tient, on y va? » Je pris le fameux sésame qu'il me tendait, avant de lui emboiter le pas. « Merci. Ca fait deux fois, rappelle-moi de t'offrir le dessert la prochaine fois que tu viens manger au restaurant » fis-je malicieusement alors que nous nous rapprochions du quai. Un bruit sourd et un coup de vent nous indiqua que le métro n'allait pas tarder à faire son apparition. Tant mieux, il faisait toujours étouffant dans ces bouches de métro.

   
AVENGEDINCHAINS


Can you save my life
For once in your life ⊹ Il m'arrive quelques fois de ne plus avoir le choix, pour calmer lentement la haine et les mauvais sang. Tant besoin d'un endroit quand j'en ai marre de moi, pour pouvoir y sombrer ma rage, la sublimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : K.J Apa

CRÉDITS : x (c)

PSEUDO : papokie


MessageSujet: Re: De l'aide? - Ezekiel et Candice 19/6/2017, 11:32


   
   
Into the wild

   On enchaînait la conversation qui prenait une tournure intéressante, visiblement madame n’avait pas le même avis que le mien et ne jugeait pas, je pense qu’au fond de nous, on jugeait quand même sans qu’on le veuille. « Oui. Bon après je ne te cache pas qu’il est rare que le simple ado de 16 ans y emmène sa copine, mais il y a des gens de toutes les classes qui viennent. On a souvent de grandes occasions, genre mariage, anniversaire, remise de diplôme… Tu vois le genre. » Racontait-elle avant de hausser les épaules, je n’allais pas me confier à une parfaite étrangère, mais lorsque je jetais un coup d’oeil à cet immense établissement, pour moi, il représentait l’enfer, tout ce qui pouvait me détruire. « Si tu le dis. » Dis-je en me retournant vers elle en souriant, puis j’enfonçais les mains dans mes poches.

On se rendait dans l’une des immenses bouches de métros, où on devrait prendre une certaine ligne, elle devait rejoindre ses amies, et moi je devais aller travailler. Je lui avouais que j’étais photographe durant la nuit, et qu’il fallait bien gagner sa vie, je n’étais pas aussi aisé que certain. Puis, je lui avouais où j’allais, l’une des boîtes de nuits les plus populaires de Paris. « Peut-être… J’ai rendez-vous avec mes amies dans le 12ème, mais je ne me souviens plus du nom de la boite. » Dit-elle en réfléchissant. « J’ai rendez-vous à la Bastille avec mes amies. » Dit-elle, ne semblant pas très sûre d’elle, un petit sourire se dessina sur mes lèvres. « Il est peut-être le moment d’envoyer un message pour être sûre? » Demandais-je en souriant, on ne tardait pas à arriver au fameux passage pour rentrer un peu plus dans les ténèbres de métros. Mais celle-ci semblait avoir des difficultés à trouver son billet, quant à moi je l’avais tout le temps, c’était limite mon meilleur ami. « Je crois bien… Ou je l’ai oubliée à la maison, mais il me semblait l’avoir pris avec… » Dit-elle, et je comprenais parfaitement ce sentiment. Vivant à Paris, cette carte nous ai plus ou moins indispensable. Je me précipitais à aller lui acheter un billet pendant qu’elle cherchait le sien, sinon on allait être très en retard, je revenais vers elle en lui tendant son nouveau billet. « Merci. Ça fait deux fois, rappelle de t’offrir le dessert la prochaine fois que tu viens manger au restaurant. » Dit-elle, tandis que je souriais comme un petit enfant. « C’est bon, ne t’en fait pas, tu n’es pas obligée de me devoir quelque chose. » Dis-je tranquillement, le métro ne tardait pas à rentrer dans la gare, on attendait gentiment devant les portières en verre par mesure de sécurité, il y avait un groupe de racailles qui s’approchaient de nous, je posais ma main sur l’épaule de Candice afin qu’elle se mette devant moi. Celle-ci montait en première, je la suivais au pas près. Il était tard après tout, il fallait s’y attendre, quant à l’autre, qui n’arrêtait pas de regarder sa poitrine visiblement. « Eh Mauricet! T’es pas la fille à ton bon papa là?! Je peux l’appeler qu’il me donne de l’argent? » Réclamait-il en hurlant en la regardant, je resserrais mon emprise sur Candice, contre moi. Personne ne faisait attention, c’était comme ça, il ne fallait pas prêter attention, et tracer le chemin. À ce moment-là, je réalisais qui elle était, mais je m’en fichais. « Hé, je te parle! » Se levait-il pour s’approcher d’elle, il n’eut pas le temps que je me mit entre lui et elle, elle se cachait derrière moi. « Je pense qu’elle a comprit mec, maintenant dégage. » Déclarais-je, il puait, c’était atroce. Il me cracha dessus avant de sortir avec ses potes au prochain arrêt, je m’empressais de sortir un mouchoir de ma poche afin de m’essuyer.
   
AVENGEDINCHAINS


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: De l'aide? - Ezekiel et Candice

Revenir en haut Aller en bas

De l'aide? - Ezekiel et Candice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 16ème arrondissement, passy-