Partagez|

Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Dim 28 Mai - 13:57

Deux ans. Deux ans que Donovan avait débarqué à Paris dans les rangs de la police. Et déjà sept ans qui est seul. Sept ans que sa femme et son enfant ont été tués. Sept ans depuis lesquels il ne vit plus, il est animé par une seule chose : retrouver les responsables de sa mort. C'est aussi pour ça qu'il a accepté ce poste à Paris, parce que déjà ça lui permet de changer un peu d'air et ne pas repasser tous les jours devant l'appartement où il habitait avec Anna, et puis, c'est bien aussi de changer d'équipe, ça évite les ragots concernant son arrêt pendant cinq ans.

Malgré tout cela, le bel allemand ne vit plus, il passe son temps libre à enquêter sur le meurtre de sa femme, et c'est sans doute la seule raison pour laquelle Il a accepté ce poste. Il n'a plus aucune envie d'être flic, c'est du passé tout ça. C'était son rêve de gosse certes, mais beaucoup de choses ont changé depuis ce moment où il était encore innocent et prêt à tout pour ramener la justice dans son pays.

Aujourd'hui, une nouvelle journée commençait, et comme à son habitude, le brun se réveilla sur le canapé dans sa caravane. Il vivait dedans depuis tellement longtemps qu'il s'y était habitué et ne se voyait pas vivre ailleurs. Légèrement en bordel, il trébucha sur les bouteilles qu'il avait vidé la veille avant d'atteindre la douche. Dix minutes plus tard, c'est habillé et prêt qu'il sorta de sa caravane pour se rendre au commissariat. Loin de toute cette circulation et bruits de la capitale, il lui fallait quand même quelques minutes à pieds pour être de nouveau sur une des artères menant à ce dernier. Il avait pour habitude d'arriver souvent avant les autres, parfois même, il reste sur place toute la nuit pour faire ses recherches, prétextant une affaire en cours. Mais aujourd'hui, Don était en retard, et en réalité il s'en fichait pas mal. Il avait perdu toutes notions du bien et du mal depuis sept ans.

***

Matinée plutôt compliquée. Poursuites dans les rues de Paris, surveillance de petits malfrats, contrôlés de routine, enquêtes de voisinage. C'est donc avec grand plaisir qu'il prit sa pause de midi, sauf qu'au lieu d'aller déjeuner comme ses collègues le faisaient, lui resta à son bureau, il mettait à profit chaque minute qu'il avait pour traquer les criminels sur qui il compte bien se venger quand il aura une piste solide. Il sortit de son tiroir, une petite gourde en métal de forme carré dans laquelle il mettait une dose d'alcool assez conséquente pour tenir toute la journée. Puis, il la reposa dans le tiroir et se concentra de plus belle sur son enquête personnelle.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Mar 30 Mai - 2:27


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie
Les talons aiguilles de l’avocate frappaient violemment le macadam. Un nuage noir semblait trainé autour de sa tête, assombrissant l’humeur des gens. Foutu journée. Foutu dossier. Foutu commissariat. Il ne fallait pas trop chercher l’avocate d’habitude mais là ? Là elle n’était vraiment pas d’humeur. Mais alors pas du tout. Les nerfs en pelote depuis le levé du lit, elle sentait la colère rongeait petit à petit son calme. Elle accumulait les emmerdes depuis le matin et là elle devait aller au commissariat alors qu’elle savait très bien que son amie n’y était pas. Autant dire qu’elle ne ressentait aucune joie à poser ses pieds dans ce repère de vipère. Dans cet endroit qui lui rappelait à quel point elle aimerait y mettre le feu rien que pour faire taire toutes les personnes qui crachaient sur la gueule de Maxine. Un jour elle ferait fermer leur gueule à tout ce joli monde et ils ne comprendront pas ce qui leur arrive. Magalie n’était pas sympathique. Quand quelque chose lui déplaisait elle le disait. Elle n’avait pas besoin de hurler. Elle n’avait pas besoin de taper du pied. Son regard glacial. Sa voix froide. Toute son attitude démontrait ce qu’elle ressentait. Généralement les gens se retrouvaient un peu désarçonnées face à son comportement. Parce que Magalie elle n’avait aucun filtre. Elle ne savait pas s’arrêter. Elle ne pouvait retenir ses mots. Même si c’était blessant. Même si elle ne connaissait pas la personne. Quand quelque chose lui déplaisait elle le disait. Toujours. Et justement voilà une personne qui allait profiter de sa mauvaise humeur. Elle le regarde le Donovan. Elle le connaissait très peu. De vue. Elle savait qu’il travaillait avec sa meilleure amie mais l’avocate ne parlait que très rarement avec le personnel du commissariat. Certains flics pensaient qu’elle se sentait supérieure, mais ce n’était pas le cas, elle n’aimait simplement pas palabrer pendant des heures avec des gens qu’elle n’appréciait pas. Du moins c’était le cas avec la plupart des gens. Mais là ? Magalie cherchait très clairement la confrontation. C’est pour ça qu’elle observe les faits et gestes du flic. Il était en train de remplir son café avec de l’alcool. Bien le flic. Parfait le flic. Et après ça permettait de donner des leçons ? Elle ne savait pas vraiment comme il était Donovan mais elle en connaissait un paquet qui était comme ça. À donner des leçons pour faire la même chose après. « Vous allez faire passer des tests d’alcoolémie à des gens après avoir picolé ainsi ou comment ça se passe pour vous Monsieur Chamberlain ? » Et en plus il picolait au boulot. Clairement Magalie n’approuvait pas du tout ce genre de comportement. L’avocate ne se gênerait pas pour lui prouver d’ailleurs. Et ça commençait, maintenant.
date du RP
⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Mar 30 Mai - 14:01

Donovan n'était pas forcément à prendre avec des pincettes, c'est le genre d'homme qui se fiche un peu de tout, surtout depuis qu'il a intégré cette nouvelle brigade sur Paris, simplement pour faire plaisir à son ancien supérieur. Il ne voulait pas le blesser en lui disant que l'amour qu'il avait pour la police il y a de ça dix ans, et celui qu'il avait aujourd'hui n'étaient plus pareils. Aujourd'hui, il n'aimait plus son métier, il aspirait à quelque chose de nouveau, lui qui était passionné de mécanique, pourrait se reconvertir dans ce domaine, mais, avant toute chose, il voulait retrouver les meurtriers de sa femme. Même si au plus profond de lui-même, il savait qu'il n'y parviendrait jamais, c'était la seule chose qui l'animait au quotidien, sa vengeance.

Une fois de plus, tout le monde était parti manger à l'extérieur ou dans la salle de pause prévue à cet effet, alors que lui, était resté à son bureau dans l'espoir de trouver une nouvelle piste, quelque chose de solide qui pourrait le mener sur de nouvelles traces à explorer, mais rien. Il commençait sincèrement à être démoralisé, et puis, au vu des affaires sur lesquelles il devait bosser avec sa "tutrice", il avait tout simplement envie de rester chez lui et ne plus remettre les pieds dans ce commissariat. Pourtant il l'aimait bien la petite, elle avait été désigné comme sa tutrice à son arrivée, mais au fond, c'était plutôt elle qui apprenait de Donovan. Malgré ses diverses tentatives pour percer sa carapace, elle n'a jamais réussi à voir qui était réellement l'allemand.

Alors qu'il était absorbé par son écran suite au mail qui venait de recevoir concernant des résultats d'ADN, il n'entendit pas la jeune femme arriver. Jeune femme qui visiblement semblait de maivaise humeur au vu de comment elle avait abordé Donovan. Ce n'était certainement pas ça qui allait le mettre mal à l'aise, ce n'était pas ce genre d'homme. En revanche, c'était la première fois que quelqu'un le surprenait à boire pendant le service.

" - Enchanté madame.. On se connaît au fait ?"

Oui le jeune homme était parfois arrogant sans vraiment s'en rendre compte, il prenait tout à la légère, et au fond, il sait qu'il ne risquait rien, sauf se faire virer, c'était peut-être la meilleure chose qui lui restait à faire.

" - Comment ça se passe pour moi ? Et bien on subit des tests de dépistage régulièrement, mais aucun d'alcool malheureusement. Certains pourraient perdre leur boulot si la direction savait qu'ils boivent pendant leur service. Et au fond, qu'est-ce que ça change hein ? Vous êtes là pour me juger ? Vous faites ça à longueur de journée, c'est pas fatiguant à force de juger tout le monde sans même les connaître, sans même avoir de preuve ?"

Donovan avait déjà croisé cette femme avec Maxine, si ses souvenirs sont bons ça devait être Magalie sa meilleure amie, mais il voyait aucune raison de la traiter différemment. Après tout, c'est elle qui se permettait de juger sans même connaître la véritable raison de ce qui l'avait poussé à devenir ainsi. Et malgré les apparences, il n'aimait pas être cet homme qu'il était devenu depuis le décès de sa femme, mais, c'était comme inévitable, il avait glissé le long de la pente, et maintenant il était bloqué tout en bas, sans avoir de possibilité de remonter.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Sam 3 Juin - 22:26


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie
On se connaît ? Voilà une phrase qui enflamme le regard de la demoiselle, l’avocate se foutait totalement qu’il la connaisse ou non. Est-ce que ça changeait quelque chose de toute manière ? Totalement inconnue ou personne proche cet homme aurait-il d’un seul coup évité de boire en plein service ? Ça l’étonnerait beaucoup. Magalie n’avait pas beaucoup de principes, mais boire au travail en faisait partie. Elle ne comprenait pas vraiment le fait de ne pas être capable de se contrôler durant quelques heures. Il ne pouvait pas attendre ? Il ne pouvait pas supporter d’être loin de sa boisson jusqu’à la fin de son travail ? Alors ce n’était plus seulement pathétique, s’était de la mise en danger d’autrui. Et là oui ça devenait un problème pour Magalie. Parce que Donovan sortait parfois avec sa meilleure amie et s'il était saoul dans une de ses affaires et qu’il n’était pas entièrement avec Maxine, si elle était blessée à cause de ça, elle le tuerait sans aucun problème. Autant dire que ça n’allait pas arranger ses relations avec les policiers grouillants dans ce commissariat. Si elle venait à se prendre la tête avec une personne travaillant ici, ça continuerait à jaser sur son compte encore plus longtemps. Mais Mag se foutait de ce que l’on pense d’elle, elle aimait voir le visage des flics se tendre quand un client l’appelait afin qu’elle vienne les sortir d’ici. « Est-ce que ça changerait votre consommation d’alcool si on se connaissait ? Parce que si c’est le cas on apprend à se connaître tout de suite. » L’ironie flottait facilement dans la bouche de Magalie. Mais elle n’aimait pas en jouer, généralement elle préférait dire clairement ce qu’elle pensait. Et l’ironie était une sorte d’hypocrisie. Mais avec un homme qui permettait d’être arrogant avec elle alors qu’il était en tort ? Elle n’allait pas le louper. « Avoir une preuve de quoi Monsieur Chamberlain ? Parce que je n’ai pas besoin de preuve quand je prends quelqu’un sur le fait. » Il se foutait d’elle ou quoi ? Elle l’avait vu mettre de l’alcool dans son café ? À quel moment elle s’était mis à juger sans savoir ? Ce n’était pas le cas. Elle ne se permettrait pas de le faire sans savoir. La raison de son alcoolisme après ? Ça n’était plus son problème. Ce qu’elle voyait c’était l’égoïsme de cet homme. Sa manière de se foutre des autres. « Et non soyez sûr que je ne me sens pas coupable de juger quelqu’un qui n’est pas capable d’attendre quelques heures d’être sorti de son bureau pour picoler. Vous avez la vie de personnes dans vos mains quand vous sortez d’ici vous le savez ? Vous n’êtes pas censé protéger et servir ? Je me pose la question du coup. » La colère assombrissait les traits de l’avocate. Plus elle parlerait à Donovan et plus sa colère rongerait le peu de calme avec lequel elle était née. Cette journée était soudainement de pire en pire. Vraiment. Elle détestait cet endroit. Aucun flic ne rattrapait l’autre.

⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Dim 4 Juin - 12:48

S'il y avait bien quelque chose qui exaspérait le jeune homme, c'était ce genre de personne comme l'avocate, qui se sent supérieure aux autres et les traitent comme des moins que rien. Bien trop fière pour se rabaisser à eux, elle ne cesse de jouer l'arrogante comme moyen d'attaque, malheureusement pour elle, elle s'en ai prise à la mauvaise personne. Donovan n'est pas le genre d'homme qui se laisse faire, et encore moins quand on s'en prend à lui de cette manière. Il n'est peut-être plus très terre-à-terre, mais il a toujours une répartie assez présente.

" - Ça aurait été avec plaisir de faire votre connaissance, malheureusement j'ai un dossier en cours." fit-il comme s'il était déçu.

Au fond, il n'avait aucune envie de connaître cette femme. Cette vipère plutôt. Elle le traitait comme un vulgaire criminel, alors même s'il avait, et faisait encore des erreurs, il n'avait jamais fait de mal à qui que ce soit, hormis à lui qu'il détruisait à petit feu, mais qu'importe, ça ne regardait que lui.

" - Peut-être avez vous mal vu ? Après ça arrive à tout le monde de voir quelque chose qui n'est pas réellement arrivé."

Encore une personne qui devait avoir eu une vie toute tracée, sans obstacle de taille. Forcément, elle serait incapable de comprendre la douleur qu'il ressent au fond de lui.

" - Je connais mon travail merci. J'ai la vie de personnes entre mes mains, et jusqu'à preuve du contraire, j'ai toujours fait le travail qu'on me demandait, ce n'est pas avec la goutte d'alcool que je peux prendre que ça altère d'une manière quelconque le travail que je fais. Et pour votre information, je sers et protège mon pays, enfin même si c'est pas mon pays, la devise reste la même. Donc vous n'avez plus à vous posez plus de questions."

Au fond, il se doutait qu'elle n'en avait que faire de lui, ce qui l'inquiétait c'était Maxine. Mais, jamais Donovan n'était ivre pendant son service, certes, il n'était pas toujours droit concernant les lois, mais il n'était jamais ivre pendant son service. C'est une sorte de vitamines, c'est pour lui donner des forces pour continuer sa maudite journée, encore plus avec une femme comme celle-ci.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Lun 5 Juin - 1:46


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie
Les doigts de l’avocate se serrent en un poing fermé. Vraiment Donovan, tu ne devrais pas jouer à un jeu dans ce genre là avec elle. Parce que Magalie n’avait aucune patience et ne supportait pas que l’on se foute de sa gueule de cette manière. Sa mâchoire se crispe encore plus, bientôt on entendra son grincement de dents si elle continue ainsi. La limite du calme semblait presque être franchie, un mot de trop et le flic se retrouveraient avec son poing sur le visage. Elle n’avait aucune limite Mag. Attaqué un flic dans le commissariat ? Ça ne la dérangerait pas du tout. Elle l’a déjà fait après tout, elle recommencerait sans problème avec lui s’il continuait comme ça. Elle le laisse répondre qu’il n’avait pas le temps mais son sourcil se hausse et un sourire carnassier s’affiche sur ses lèvres. Non vraiment Donovan tu ne sais pas ce que tu fais là. Plus il lui fera comprendre qu’elle est de trop et plus elle aura envie de rester. C’est que l’avocate elle pouvait être une véritable chieuse aussi. « Est-ce que vous êtes en train de me traiter de menteuse maintenant ? S’il vous plaît pas de ça, je ne suis ni idiote ni aveugle. » Et autant dire qu’elle appréciait pas du tout qu’on essaie de la faire passée pour une idiote. Elle n’était pas bête l’avocate, elle connaissait l’ambiance ici, elle savait comment certains flics finissaient le soir en rentrant chez eux. L’alcool ce n’était pas que lorsqu’ils avaient terminé leur boulot, ça non. Si tu n’as pas les épaules pour continuer ton boulot sans ce genre de dopant alors arrête tout de suite. Elle avait défendu des personnes qui avaient été emmenées par la police alors que ceux-ci étaient saouls. Autant dire que la police française remportait la palme de ceux qui avaient le plus de mauvaises fois. « Ah maintenant vous admettez que vous avez bu ? Qui me dit que ce n’était qu’une goutte ? Parce qu’on vient de passer de rien du tout à une goutte. Peut-être que dans cinq minutes j’aurais le droit à plusieurs verres et ensuite à une bouteille qui sait ? » Autant dire que Magalie était vraiment agacée maintenant. Elle détestait le mensonge. Encore plus à ce moment-là. « Vraiment ? Vous protégez cette ville ? Je me fais du souci pour les habitants de Paris du coup. » Et surtout pour son amie. Et les gens qu’elle appréciait. Ils n’étaient déjà pas nombreux mieux valait pour le flic qu’il n’y en ait pas un de moins un jour à cause de lui.

⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Lun 5 Juin - 13:26

Parfois sans vraiment s'en rendre compte, Donovan devenait presque insolent. Bien que des fois il le faisait de son plein gré, des fois ça ne l'était pas. Le fait de réagir comme il le faisait était plus un moyen de se défendre, de protéger sa carapace qu'autre chose. Dans le fond, ce n'était pas un mauvais gars, simplement que les événements du passé l'avaient profondément affecté, et aujourd'hui, c'était un homme bien différent de celui qu'il était il y a de ça presque dix ans. Mais une chose n'avait pas changé chez lui, il n'était pas méchant, bien que si on le cherche de trop, il pouvait se montrer quelque peu plus direct, peut-être trop parfois. Et puis, le fait que cette avocate continuait à titiller ses nerfs ne l'aidait pas vraiment à lui adresser un sourire et l'inviter à s'asseoir près de lui. Même en temps normal, il ne l'aurait pas fait de toute manière. Ils étaient fait pour ne jamais s'entendre, en dehors du fait qu'ils pouvaient tous les deux jouer les faux-culs l'un envers l'autre. Leurs caractères explosifs étaient obligés de faire des étincelles, et c'était aujourd'hui que ça devait exploser visiblement.

" - Toutes mes excuses maitre, je ne recommencerai plus."

Le ton de la provocation était encore la seule chose qui lui permettait de se contenir devant elle. Avocate ou non, il s'en fichait royalement, si elle le cherchait, elle finirait par le trouver, peu importe le prix, et ça, elle ne semblait pas en avoir conscience.

" - Je vous aurez bien dit oui, mais j'ai pas de bouteille sous la main, ni même de verre, donc pour le coup, on s'en tiendra à une goutte. Et puis de toute manière, ce que vous pouvez penser en réalité je m'en contrefous, jusqu'à preuve du contraire, je n'ai jamais commis de crimes, ni tuer quelqu'un, sauf les méchants mais ça c'est un autre sujet. Enfin, l'essentiel étant que je ne vous dois rien, ni même d'explication ou d'excuses, donc si c'est ça que vous attendez, vous pouvez vous asseoir quelque part dans ce commissariat et attendre bien sagement que le temps passe. À moins que vous n'ayez un réel travail et que vous n'avez pas de temps à perdre avec des choses qui ne vous concerne nullement. À vous de voir."

Donovan était prêt à toute éventualité, notamment à celle que la jeune femme ne perde son sang froid, et lui assène un coup de poing. Mais ce n'est certainement pas aujourd'hui qu'il allait se laisser faire, et encore moins par cette femme.

" - Oh ne vous faites pas de soucis pour eux, ils se portent bien. En revanche, si c'était vous que je devais défendre, j'y réfléchirai peut-être à deux fous." répondit-il un léger sourire au coin des lèvres.

Il était peut-être en train de se détruire, mais jamais il n'avait laissé ses problèmes interférés avec ses affaires en cours, et notamment le fait de défendre les citoyens.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Lun 5 Juin - 15:22


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie
Oh tient. Maintenant il la connaissait. Maintenant il savait qu’elle était avocate. Son ton supérieur. Cette provocation à peine dissimulé. Des éclairs se forment au fond du regard de la demoiselle. Elle le voit bien qu’il y a quelque chose au fond du regard de Donovan. Elle le voit bien qu’il ne semble pas méchant cet homme. Elle le voit bien qu’il y a une fracture dans son âme. Quelque chose qui lui parle. Mais elle ne veut pas s’y attarder. Elle ne peut pas. Si elle s’attardait à chaque fois qu’elle rencontrait quelqu’un de fracturer, de briser, elle ne pourrait plus jamais avancer. Ça semble égoïste mais c’est la seule manière que Magalie connaît pour pouvoir survivre elle aussi. « Ne me cherchez pas trop Monsieur Chamberlain. Au cas où vous ne le verriez pas, je ne suis vraiment pas d’humeur pour ce petit jeu. » Un avertissement. Donovan n’aurait le droit qu’à un simple avertissement. L’avocate n’était pas le genre de femme à donner plusieurs avertissements avant de sévir. Elle ne le ferait qu’une fois et après elle chargerait. Parce que Magalie n’était pas comme la plupart de ses pairs. Elle préférait l’action aux paroles. Étonnant quand on pense qu’elle est avocate c’est vrai. Elle l’écoute lui dire qu’il n’avait pas de bouteille. Qu’il n’avait pas de verre. Elle écoute ses explications. Elle ne souhaite pas d’excuses. Pour tout dire elle se foutait complètement qu’il éclate sa santé à grand coup de whisky. Ce qu’elle ne supportait pas c’était la manière dont il était de mauvaise foi. Ça elle avait dû mal à le supporter. « Oh mais vous comprendrez aisément que ça me concerne d’une certaine manière. Ici y a des gens auxquels je tiens. Il y a des gens qui attendent que je les défende aussi. Alors oui j’ai du travail ça n’en doutait pas. Mais généralement quand quelque chose me dérange je ne me gêne pas pour le faire remarquer. Et votre comportement me dérange beaucoup. » Au moins c’était clair. Magalie venait de perdre son côté ironique. Elle en avait soudainement assez de cette conversation qui semblait tourner en rond depuis tout à l’heure. Et l’envie de lui en mettre une était de plus en plus présente. Il faut te calmer Magalie. Tu n’as rien à gagner dans cette histoire et tout à perdre. Parce que bientôt les autres vont venir et ils verront une avocate en train d’agresser un policier. « Ça tombe bien je n’ai pas besoin de quelqu’un pour me défendre. Je suis une grande fille. Mais merci de votre sollicitude. » Du sarcasme maintenant Maitre Voisin. Mais de mieux en mieux dis donc. Cette conversation devenait dangereuse dorénavant.


⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Lun 5 Juin - 20:27

Donovan n'était pas le genre d'homme à parler de lui, il détestait ça même. Alors oui, il préférait jouer à la provocation plutôt que d'avouer qu'au fond, il était blessé, meurtri, détruit même, plutôt que de perdre sa couverture devant ces personnes qui n'étaient autre que ses collègues. Il aurait tout simplement aimé lui dire à cette femme, que l'alcool lui permettait de ne pas sombrer, de garder la face, du moins, au travail, car personne n'imaginait dans quel état il pouvait être le soir en rejoignant sa caravane. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs qu'il n'invitait jamais personne, il tenait bien trop à sa solitude plutôt qie de s'entendre dire qu'il fallait s'accroche, remonter la pente, et tout le blabla habituel que les psychologues avaient pu lui dire au fil des années.

Soudain, la discussion sembla prendre un autre tournant, tournant que l'allemand appréciait, parce que jouer cinq minutes c'est marrant mais au moins là, ils avaient une discussion entre deux adultes. Discussion au cours de laquelle, la jeune femme semblait le menacer de ne pas la chercher plus longtemps du fait qu'elle n'était pas d'humeur. Il ne put s'empêcher de réprimer un rire.

" - Ravi de le savoir, ça tombe bien, je ne le suis pas non plus. Mais je serai vous, j'éviterai de faire ce genre de menace."

Fini de jouer, il avait reprit son air sérieux. Les menaces n'étaient pas quelque chose qui faisait peur à Donovan, simplement, ça avait tendance à le faire rapidement sortir de ses gonds quand on le menaçait de la sorte. Encore plus lorsque c'était sur son lieu de travail.

" - Au moins une chose sur laquelle nous sommes d'accord, dire les choses franchement. Alors c'est à mon tour maintenant de vous dire que je n'ai jamais mis une seule vie en danger, en dehors de la mienne, mais ça c'est autre chose, et c'est hors du cadre professionnel. Quand je fais mon boulot, je le fais correctement et jusqu'au bout. Alors certes, je n'ai pas toutes les qualités du monde, mais je mets à point d'honneur à faire les choses correctement."

Il n'était pas parfait et il ne cherchait pas à l'être. Mais depuis le temps qu'il travaillait dans la police, il n'avait jamais eu aucun reproche quant aux affaires résolues dont il était en charge. De temps en temps, sa manière de les résoudre posait problème à ses supérieurs, mais ils ne gardaient finalement, que le fait qu'il les ai mené à bien.

" - On a tous besoin de quelqu'un pour nous défendre, seulement, il faut encore avouer en avoir besoin."

Qui était mieux placé que lui dans l'histoire ? Il avait besoin d'aide depuis des années et pourtant, il l'avait toujours refusé. Sans doute une question de fierté, ou bien d'ego, ou simplement la peur d'être déçu et trahi de nouveau.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Mar 6 Juin - 0:03


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie
Cette histoire prenait des propensions bien trop grosses, bien trop longues. Magalie avait un rendez-vous dans une demi-heure et elle comptait bien mettre un terme à cette discussion rapidement. Elle n’allait pas discuter avec cet homme qui commençait vraiment à lui prendre la tête. Elle ne savait pas comment cette discussion allait terminer, mais il y a peu de chance que ça se termine bien pour lui. Elle en était presque certaine. « Vous m’avez entendu vous menacez là ? Croyez-moi si je vous menacez vous le sauriez. » Grand sourire d’hypocrite sur son visage Magalie aussi pouvait se foutre de la gueule des autres. Elle le faisait à cet instant même avec ce sourire qui énervait la plupart des gens. Parce que Magalie ne souriait jamais vraiment sincèrement. À moins que ce soit avec quelqu’un qu’elle aimait vraiment. Clairement ce n’était pas le cas avec Donovan. Et elle ne le menacer même pas cet homme. Magalie ne menaçait jamais les gens, elle agissait, toujours. Il semblait être un bon flic. Maxine ne lui avait jamais dit de mal sur lui. Elle savait que la flic était une tendre au fond d’elle mais elle savait juger les autres. L’attaquer sur son manque de professionnalisme ne gênait pas l’avocate pour autant. Elle aussi pouvait faire preuve de mauvaise foi finalement. « Bien faites donc les choses correctement en arrêtant déjà de boire pendant votre service à la vue de tous ça sera déjà une preuve de bonne foi. » Franchement ? Elle se foutait bien du fait qu’il se saoule au point de faire un coma éthylique chez lui. La compassion de la demoiselle n’était pas assez forte pour supporter toutes les misères des gens. Elle n’était ni assistance sociale. Ni psychologue. Elle faisait son boulot. Parfois plus que ce pourquoi elle était payée. Mais elle n’allait pas écouter parler les gens et s’épancher sur leur malheur. Pas si cette personne était un parfait inconnu. Elle lui dit d’ailleurs qu’elle, elle n’avait pas besoin de quelqu’un pour la défendre et c’était tellement vrai. Magalie se défendait seule depuis tellement longtemps qu’elle ne se souvient même plus la dernière fois qu’elle avait laissé quelqu’un la défendre. Homme ou femme. Ami ou inconnu. Elle comptait beaucoup trop sur elle-même. Elle avait été élevée ainsi donc ça n’était pas étonnant. « Oh Monsieur Chamberlain, vous prêchez une convaincue. Effectivement il faut savoir quand demander de l’aide. Visiblement vous n’en êtes pas là. » Parce que Magalie savait à qui demander de l’aide si elle en avait vraiment besoin. La question ne se posait même pas. Si elle avait un problème elle appellerait un de ses amis. N’importe lequel. Ils seraient tous là pour elle. Elle en avait déjà fait l’expérience. Mais la différence entre Donovan et elle ? C’est qu’elle, elle avouait quand elle avait besoin d’aide.  


⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Mar 6 Juin - 15:06

Le jeune homme sentait de plus en plus son dang battre dans ses tempes, ce n'est pas pour autant qu'il montra quoique ce soit comme signe avant coureur. Il resta assit à son bureau, les yeux plantés dans ceux de son interlocutrice.

" - Oh je vois, donc le fait de me dire de ne pas vous cherchez n'est pas une menace ? C'est étrange parce que ça sonne comme en étant une."

Au fond, il s'en fichait pas mal, même si ça en était une, dans sa carrière de flic, il en avait déjà reçu par centaine, et pourtant il était toujours en vie. Quitte à choisir, il aurait peut-être préférer mourir d'une de ces menaces plutôt que de devoir vivre la vie qu'il a aujourd'hui. Le sourire que venait de lui adresser la jeune femme aurait pu l'énerver, mais au contraire, ça le faisait rire. La provocation ne marche pas sur lui, tant qu'on aborde pas la mort de sa femme.

" - C'est une preuve de bonne foi pour vous ? Moi je crois plutôt que c'est preuve de faiblesse, mais chacun sa vision des choses."

Bien évidemment que Donovan pouvait tenir sans boire pendant son service, et il pourrait le faire s'il en avait la motivation, mais au plus profond de lui-même il se détestait tellement qu'il lui était impossible d'arrêter quelque chose qui lui permettrait de ne plus se détruire. Il n'a plus rien à perdre après tout. Et même s'il n'aimait pas du tout l'allure de cette femme, elle avait raison, mais l'avouer causerai sa perte.

Et c'est ce qu'il fit avec ses derniers propos, et d'ailleurs, Magalie ne le loupa pas. Oui il avait besoin d'aide, mais pas de n'importe qui. Pas de ces psychologues tous aussi incompétents les uns que les autres qu'il devait visiter une fois par semaine pendant son travail. Pour lui, c'était une perte de temps. Non, ce dont il avait besoin, c'est une personne qui pourrait le comprendre, l'aider et le sortir de tout ça, seulement, n'ayant aucune confiance en les autres, c'est compliqué de trouver cette dite-personne.

" - Je vous remercie de vous inquiétez pour moi, je vais très bien et je n'ai besoin d'aucune aide."

Il l'avait répété tellement de fois durant les dernières années, qu'il avait fini par croire à son propre mensonge. Alors que son subconscient le sait que pour se sortir de tout ça, il lui faut prendre une main tendue, mais ce n'est peut-être pas encore le moment idéal pour lui, pour accepter de l'aide.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Mer 7 Juin - 0:48


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie
Un rire moqueur sort des lèvres de l’avocate. Elle utilisait ce rire comme son sourire hypocrite. Très rarement. Elle ne l’appréciait pas du tout. Mais visiblement Donovan faisait ressortir un côté mauvais de sa propre personnalité. Ou alors c’était l’énervement de la journée. Oui ça devait surement être ça, trop d’agacement en une journée. Et Donovan servait de soupape de sécurité à ce moment précis. Il fallait qu’elle déverse son agacement. Et il était là. Parfait ! « Non une menace serait de dire, si vous continuez comme ça je vous colle mon poing dans la figure. » Et retour du sourire hypocrite. « Vous ne m’avez pas entendu dire ça il me semble ? Donc ce n’était pas une menace. » Au moins c’est clair Donovan là non ? Ce n’était pas une menace. Si elle avait voulu être menaçante elle l’aurait fait ainsi. Sans prendre de gant. Magalie n’aimait pas tourner autour du pot. Elle se retenait déjà suffisamment en ce moment. Elle fronce les sourcils en l’entendant lui parler de faiblesse. « En quoi arrêter de boire pendant votre service est une preuve de faiblesse ? Je ne comprends pas tellement là. » Et autant dire que cette fois ci il n’y avait aucune provocation dans sa voix. Juste un questionnement intérieur. Quand on n’est pas capable d’arrêter. Mieux vaut se faire aider à ce moment-là. Et non pas continuer son travail comme si de rien était. Magalie n’était pas fan d’alcool. Elle buvait de temps en temps mais elle comprenait rarement les gens qui utilisaient ce substitut afin de continuer à vivre. Elle aussi avait ses faiblesses. Elle aussi avait ses fêlures, mais elle continuait à vivre. Il y a toujours pire que nous dans la vie. Une histoire plus triste. Plus malheureuse. Elle en voyait sans arrêt. Donovan devait en voir sans arrêt avec son métier aussi. Alors pourquoi il n’était pas capable de passer outre ses malheurs ? Il était vraiment en train de lui dire qu’il n’avait pas besoin d’aide. Elle leva les yeux au ciel sans rien dire pendant un instant. « Vraiment ? Vous êtes sérieux là ? Eh bien c’est que vous êtes aveugle alors. » Magalie reconnaissait les âmes brisées de loin et Donovan Chamberlain en était une. Si il n’était pas capable de le voir il devrait se faire du souci.


⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Mer 7 Juin - 13:22

Donovan est le genre d'homme qui peut être agréable, souriant et serviable avec une personne, et l'instant d'après, totalement ignorant, arrogant presque si on le cherche de trop. Il faut croire qu'avec l'avocate, l'allemand n'a pas envie d'être quelqu'un de serviable, mais plutôt quelqu'un de borné.

" - Mais je vous en prie, ne vous gênez pas. Vous êtes dans un commissariat, frapper un flic sans qu'il ne vous ai fait quoique ce soit, n'arrangera pas les commérages à votre sujet. D'autant plus qu'au fond, y'a que l'avocate qui est ainsi, la femme que vous êtes ne colle en rien avec cette violence et cette froideur dont vous faites preuve."

Donovan flic ? Non là pour le coup, il a plutôt mit sa casquette de psychologue. Et il savait qu'il avait raison. Magalie n'était pas cette femme qu'elle voulait montrer à tout le monde : froise, insensible, presque violente, c'était sa couverture d'avocate, parce qu'elle devait se battre encore plus que les autres. Maxine aussi devait se battre plus que les autres, pourquoi ? Parce que ce sont des femmes. Et Donovan ne supporte pas ces clichés sur les femmes, alors plus d'une fois il est venu à la rescousse de sa collègue, quitte à se faire lyncher après, il s'en fiche pas mal. Il défend, et défendra toujours les femmes, qui a ses yeux sont des princesses.

" - Même dans l'hypothèse où je vous expliquerai vous ne comprendriez pas mieux, alors inutile que je vous fasse perdre votre temps."

Encore une bonne excuse pour se mentir à lui-même. Il était devenu comme il y a tellement d'années, qu'il ne se souvenait même plus de l'homme qu'il était avant. L'homme heureux avec ss femme et sa belle-famille, l'homme avec de l'ambition. Aujourd'hui, il n'était qu'un déchet de plus dans la nature. Ce n'était plus un homme.

" - Aveugle ? Non je ne pense pas. Têtu et borné peut-être. Mais de toute façon à quoi bon perdre son temps quand personne n'est capable de vous aidez ? J'ai déjà testé, j'en suis resté au même point, je n'ai plus de temps à perdre avec ces conneries.." avoua-t-il la voix presque cassée.

Donovan était sincèrement touché par tout ce qui lui arrivait. Il avait parfois des périodes où il est conscient de ce qu'il fait et de ce qu'il devient, seulement, il n'a jamais réussi à trouver le déclic, ce moment où il trouvera quelque chose d'assez puissant pour le faire remonter la pente qu'il descend depuis une décennie.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Ven 9 Juin - 1:35


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie

Les commérages ? Il y avait des commérages sur elle dans ce commissariat ? Ce n’était pas tellement étonnant finalement. Elle avait frappé un flic il y a peu de temps. Un bleu qui crachait dans le dos de sa meilleure amie et elle n’avait pas apprécié l’avocate. Parce que si elle ne supportait pas qu’on la cherche. Elle supportait encore moins qu’on touche à sa famille. Mais au fond elle se fichait bien de ce que les gens pensaient d’elle. L’essentiel pour Magalie s’était l’avis de ses amis et seulement ça. Les autres ? Elle s’en foutait. « Vous croyez réellement que je me soucie de ma réputation Monsieur Chamberlain ? C’est que vous écoutez très mal les commérages dans ce cas. » Parce que tout le monde savait que tant que sa réputation n’était pas entachée au point de l’empêcher de faire son boulot, le reste lui était égal. On pouvait la prendre pour la reine des glaces. Pour une garce en puissance. Elle haussait généralement les épaules et continuait à vivre normalement. Elle hausse un sourcil en l’entendant lui dire que la femme était bien différente de l’avocate. « Vraiment ? Vous pensez que je ne suis pas ainsi dans la vie ? Oh vous faites erreur. L’avocate et la femme sont deux personnes identiques. » Et elle ne mentait pas à cet instant. La femme. L’avocate. Même personne. Elle avait endossé cette carapace afin d’éviter les blessures quand elle était gamine et désormais ? Elle ne pouvait plus la retirer. Elle haussait les épaules, exténuée de voir qu’il n’était pas clair dans sa propre explication. Comme si elle allait croire à ses paroles. Elle pouvait comprendre. Seulement il ne se donnait pas la peine d’expliquer. Peut-être parce qu’il savait que cette histoire était un mensonge de sa part. Magalie était loin d’être idiote, si il commençait à parler, elle décèlerait les mensonges. Et là, il se mentait à lui-même. Le visage de la jeune femme se radoucit une seconde sans qu’elle ne dise rien parce qu’elle ressentait à cet instant précis la douleur que Donovan dégageait. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui avait fait une aussi grosse entaille dans son cœur mais ça devait être dur en effet. Elle était froide mais elle pouvait avoir de la compassion. Elle ressentait des sentiments quand même sous cette couche de glace. « Alors vous n’êtes pas tombé sur de bonnes personnes. Certaines personnes ne sont pas capables d’attraper des mains tendues. » Et elle parlait d’elle aussi. Si Maxine ne l’avait pas poussé dans ses retranchements ? Elle n’aurait jamais accepté sa main tendue quinze ans plus tôt. Et ça aurait été un drame pour l’avocate qui avait bien du mal à s’en sortir à l’époque.

⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Ven 9 Juin - 6:10

" - Ne vous inquiétez pas, je fais mieux que ça, je ne les écoute pas du tout. J'ai passé l'âge de jouer avec ces gamineries stériles à mon goût."

Donovan n'était pas le genre d'homme à cracher derrière le dos de quelqu'un, quand il avait quelque chose à dire, c'était en face. Faire des commérages avec ses ses collègues de bureau, très peu pour lui. Il se fichait bien de ce que pouvait dire Pierre de Paul, ou bien Paul de Jacques, c'était le dernier de ces soucis, si y'avait quoique ce soit, ils n'avaient qu'à régler entre adulte, plutôt que de reprendre des rumeurs, la plupart du temps infondées simplement pour nuire à cette même personne.

Au fond de lui, il savait qu'il avait raison. Cette femme dans la vie de tous les jours n'était pas semblable à l'avocate. Peut-être qu'en apparence c'était le cas, mais derrière cette façade, derrière ce masque se cache quelque chose. Reste à savoir si elle a conscience qu'au plus profond d'elle-même réside encore cette femme qu'elle cherche à cacher, sans doute pour se protéger des autres, mais surtout d'elle-même.

" - Je suis persuadé que vous avez tord. C'est ce que vous vous racontez, et vous avez peut-être finir par y croire vous même. Cherchez au plus profond de vous, derrière cette carapace, derrière ce masque que vous arborez, vous y trouverez la femme que vous êtes réellement, et non pas celle que vous voulez montrer aux autres, pour vous protégez d'eux ou bien de vous-même."

Si le policier regardait au fond de lui, c'était bien pareil. Il suffisait de creuser, longtemps certes, mais de creuser pour pouvoir apercevoir l'homme qu'il est réellement sous sa carapace d'homme insouciant, arrogant et totalement inconscient du danger.

Pour une fois, la première depuis le début de cette conversation, il sentait la jeune femme sincère, non pas qu'avant elle ne l'était pas, mais sincère dans le sens où, aucune ironie ni même méchanceté ne passait dans sa voix. Peut-être après tout qu'elle le comprenait ne serait-ce qu'un minimum sur la douleur qui occupait son corps depuis des années maintenant. Elle semblait être le genre de personne sur qui on pouvait compter en cas de besoin. Mais se confier, pour Donovan, c'est quelque chose de dur, il n'a jamais exposé à qui que ce soit, la mort de sa femme, personne n'est au courant, pas même ses collègues. Et malgré tout cela, il n'avait jamais véritablement songé à partager sa douleur avec quelqu'un un jour. Cette conversation avait au moins l'avantage de le faire réfléchir, de se poser quelques questions, sans doute essentielles pour ce qu'il s'apprêtait à faire.

" - Il faut croire que c'est ça. C'est peut-être aussi parce que ce n'était pas le bon moment, peut-être que finalement il n'y a plus rien à faire.." avoua-t-il péniblement à l'avocate presque les yeux embrumés.

Il savait qu'il était une cause perdue, plus d'une fois il avait décidé de se supprimer, mais il n'avait pas eu le cran d'appuyer sur cette putain de gâchette qui lui aurait sans doute sauver la vie. Et aujourd'hui, il était là à parler avec cette avocate qui le poussait dans ses retranchements, qui, malgré sa froideur pourrait sans doute le comprendre, car elle semblait avoir bien plus de similitudes avec lui qu'elle ne le pense. Et pourtant, il était incapable de faire ou dire quoique ce soit. Donovan est une cause perdue, personne ne peut plus le sauver de lui-même ni des démons qui le hantent depuis une décennie.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Jeu 15 Juin - 19:10


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie

Eh bien voilà enfin un bon point pour ce cher monsieur Chamberlain ! Ne pas écouter les ragots est une très bonne chose. Magalie n’aimait pas ça. Elle préférait venir dire en face aux gens ce qui n’allait pas plutôt que de tourner autour du pot pendant des jours. Où alors être hypocrite. Ça n’a jamais été son truc l’hypocrisie. C’est pour ça que pour elle les ragots sont un ramassis de connerie. Et colporté par des lâches. Parce qu’on ne peut pas être courageux en écoutant ou en palabrant sur les autres. Si Magalie avait une qualité s’était de ne jamais, au grand jamais, écouter les commérages. Elle préférait largement apprendre à connaître une personne avant de se faire sa propre opinion. Elle écoute Donovan lui faire une analyse psychologique en lui disant qu’il pensait que la femme derrière l’avocate n’était pas aussi froide. Pas aussi glaciale. Mais il se trompait. Avant. Pendant. Après son boulot. L’avocate était toujours là. Toujours froide. Les seuls moments de douceur qu’elle partageait s’étaient avec ses amis et encore, eux aussi avaient le droit à ses piques et à ses coups de gueule parfois. Sa mâchoire se resserre quand elle entend l’analyse de Donovan, parce qu’il n’a pas tort sur tous les points. Effectivement, Magalie se protège des autres, depuis bien longtemps maintenant et c’est pour ça qu’elle est comme ça. Ça ne plaît pas beaucoup à la jeune femme qu’il ait vu quelque chose que les autres ne voient pas. « Est-ce que l’analyse est terminée ? Je vous dois combien Monsieur Chamberlain ? Je ne savais pas que vous étiez psychologue en plus d’être flic. » Changement de comportement de nouveau. Magalie ne supporte pas la fragilité et supporte encore moins que l’homme en face d’elle ait pu entrevoir un éclair de sa vraie personnalité. Il venait de changer la donne. De changer leur première conversation. Comment ils avaient pu en arriver là alors qu’elle était là à la base pour déverser sa colère contre lui ? Elle n’en avait aucune idée. Au final elle ne savait pas vraiment si le flic ne faisait pas sa propre analyse aussi. Qu’est ce que tu cherches à cacher Donovan ? Qu’est ce qu’il y a de brisée chez toi ? Rapidement elle comprend que quelque chose cloche chez lui. Qu’il est bien plus abîmé que ce qu’elle aurait pu croire en le voyant si arrogant au début de leur conversation. Mais Magalie n’était pas là pour être douce et conciliante, elle lui rentre quand même dedans. Brisé ou pas elle ne supporterait pas ce genre de comportement. Elle lui parle de demander de l’air. C’était assez risible quand on pense qu’elle-même ne demande pas d’aide mais bon. Il n’y a plus rien à faire. Voilà une phrase qui la hérisse totalement. « Alors vous abandonnez simplement c’est ça ? Autant prendre votre arme et la retourner contre vous dans ce cas. » Elle s’approche complètement de son bureau et pose ses ongles manucurés sur le torse du flic sans être menaçante. « Si vous faites ça, faites le bien. Parce que je viendrais vous botter le cul Monsieur Chamberlain. Et oui c’est une menace cette fois ci. » Elle avait déjà vu sa mère se suicider, pour elle cet acte n’était qu’une faiblesse. Le courage c’est de vivre.


⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Ven 16 Juin - 8:00

Donovan n'avait jamais été un adepte de ces ragots qui circulaient, aussi bien dans le poste qu'ailleurs. Comment peut-on se permettre de juger les autres comme ça, juste parce qu'ils ont pas une tête qui nous revient ? L'allemand avait toujours pris soin de se faire sa propre opinion en apprenant à connaître la personne et non pas en écoutant les conneries que les gens pouvaient dire. Surtout que la plupart du temps, les ragots ont pour simple but de blesser les personnes désignées, autrement dit, tout ce que le jeune homme déteste. Faire du mal aux gens comme si c'était gratuit.

" - Pour cette fois-ci ce sera gratuit. Que voulez-vous on a tous des talents cachés."

Si Donovan avait aussi bien cerné Magalie c'était pour une simple et bonne raison. Parce que tous les deux avaient beaucoup plus en commun que ce qu'elle voulait bien entendre. Et au son de sa voix, il savait qu'il avait touché une corde sensible, et il était bien content. Non pas d'avoir trouvé une faiblesse de cette femme qui semblait paré contre toutes sortes de blessures, pour ensuite la faire souffrir, mais d'avoir trouvé une faille dans laquelle il pourrait s'insérer pour lui faire comprendre que ce qu'il dit est juste, qu'elle l'accepte ou non.

Plus d'une fois il avait essayé de se battre, de trouver quelque chose pour se raccrocher à la vie, mais rien ne semblait être assez pour qu'il reprenne goût à la vie, comme il pouvait l'apprécier avant le décès de son épouse.

" - Ouais j'abandonne, j'ai déjà essayé plusieurs fois, mais faut croire que j'ai jamais eu assez de courage pour appuyer sur la détente."

Autant jouer franc-jeu, lui révéler la vérité, de toute façon, qu'est-ce qu'il risquait ? Qu'elle lui lance unr nouvelle critique ? Il n'était plus à ça prêt, alors autant lui dire qu'il avait déjà eu cette pensée plus d'une fois. Parfois même lorsqu'il était ivre dans sa caravane, il lui arrivait de jouer à la roulette russe en pointant son arme sous son menton, même là il n'avait pas eu la chance que la balle se trouve dans la bonne chambre.

" - Et alors quoi ? Vous me tuerez ? Vous n'aurez pas à le faire puisque je serai déjà mort. Ça vous évitera d'avoir les mains sales."

Donovan était sincère, malgré les menaces de l'avocate, il n'avait aucunement peur, si un jour il trouvait le courage d'appuyer, alors il le ferait. Il n'avait plus rien à perdre, pas d'amis, pas de famille, plus rien ne le retenait ici. Cependant, son regard se posa sur les mains de la jeune femme avant de le reporter sur son visage. Ce contact le rendait tout bizarre, la sensation qui s'était emparé de lui, le laissa perplexe, il ne trouvait pas les mots pour décrire ce qui lui passait par la tête à cet instant précis.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Ven 16 Juin - 16:36


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie


Et il se foutait de sa gueule en plus ? Arrête ça Donovan tu ne sais pas à qui tu t’attaques. Magalie est une vraie carne de la pire espèce. Un chien rongeant un os. Quand elle a quelqu’un dans sa ligne de mire ? Elle ne le lâche pas. C’est viscéral chez elle. Lorsque quelqu’un la titille trop, Magalie pouvait partir au quart de tour et ne pas s’arrêter avant d’avoir écharpé sa victime. Aujourd’hui c’était Donovan. Demain ça sera peut-être Aaron. Qui sait ? Le temps nous le dira. Mais elle n’aimait pas voir que l’homme en face d’elle arrivait à lire au fond de son cœur de cette manière sans la connaître. Il devenait plus dangereux que prévu cet homme. Elle ne devrait pas s’en approcher de trop près, de peur qu’il y découvre toutes les petites failles qu’elle possédait. Elle ne le supporterait pas ça. « Vous êtes très drôle. » Oh oui et ça se voit qu’intérieurement Magalie rigolait beaucoup. Ça avait jeté un froid sur elle qu’il ait pu la découvrir si vite. Elle voyait bien qu’il parlait d’expérience, qu’il semblait en cacher autant qu’elle derrière une carapace. Mais elle ne risquait pas de lâcher sa vigilance et de le laisser s’engouffrer dans une de ses failles. Jamais ce scénario n’arriverait. Elle vivante ? Plus personne n’attendrira son cœur. Et en parlant de mort, elle fait remarquer à Donovan qu’il a abandonné. Elle le voit dans son regard. Elle lui dit même qu’il n’a qu’à prendre son arme de service et s’en servir contre lui-même. Quand elle l’entend lui parler de courage son regard s’assombrit de nouveau. « Du courage ? Vous pensez qu’il faut du courage pour se suicider ? Non. Il faut du courage pour continuer à vivre. » Elle avait côtoyer le suicide. Elle savait que les personnes qui restaient derrière étaient les plus touchés que ceux qui partaient. Alors non elle ne comprenait pas pourquoi il lui parlait de courage. Parce que ce qu’il faisait en ce moment ? Continuer à vivre ? Ça demandait bien plus de courage que de seulement abandonner. Elle dépose ses mains sur son torse pour continuer son discours. Elle le fera souffrir si il faisait ça. Lorsqu’il lui parle de se salir les mains elle se rapproche plus près de lui, de son visage, comme pour lui murmurer un secret. « Je vais vous dire un petit secret. Il y a bien pire que la mort. Je peux être pire que la mort. Alors priez pour que ça se termine bien pour vous. » Et elle ne plaisantait même pas la brune. Elle pouvait être bien pire que la mort quand elle le souhaitait. Mieux ne valait pas trop la chercher.


⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Lun 19 Juin - 0:45

Depuis toutes ces années, Donovan avait appris à se cacher derrière cette carapace qu'il s'était lui-même créée. Cette même carapace qui lui permettait de prendre du recul par rapport à tout ce qui se passait autour de lui, de ne plus être touché par ce qu'il voyait au quotidien, et surtout, de ne jamais montrer ses faiblesses devant qui que ce soit. Aujourd'hui encore, il ne baissait jamais la garde, c'était peut-être ça aussi son problème.

Alors forcément quand la jeune avocate demanda à Donovan combien elle devait lui payer, il ne put s'empêcher de prendre le ton de l'ironie. Ça aussi était sa défense. Parfois même son arrogance c'était pas forcément pour être méchant, simplement pour se protéger lui-même de tout ce qui pourrait le faire de nouveau souffrir.

La suite de la conversation devenait quelque peu plus sombre. Il était question de mort et de suicide. Magalie n'avait pas hésité une seule seconde à lui dire qu'il ferait mieux de retourner son arme contre lui, et elle ne croyait pas mieux dire. Il avait déjà essayé plus d'une fois. Le soir en rentrant chez lui, assis sur le sol de sa caravane, l'arme plaquée contre son menton, les yeux clos. Et pourtant, il n'avait jamais réussi à accomplir son geste. Malgré tout cela, il savait aussi qu'appuyer sur la gâchette était lâche. Lâche de laisser les autres derrière soi, mais c'est valable quand on a une famille, des amis. Donovan n'avait rien de tout cela, il ne manquerai à personne c'était une certitude qu'il avait.

" - J'ai déjà été assez courageux pour vivre toutes ces années sans eux. Tous les jours je vois la misère, la délinquance et je côtoie la mort, alors pour ce qui est du courage, je pense qu'on va éviter d'aborder la question." fit-il d'un ton un peu plus froid que ce qu'il aurait voulu.

Parler de sa femme et de son enfant c'était un sujet tabou, un sujet qu'il n'abordait avec personne, et au fond c'était peut-être ça le soucis. S'il acceptait d'aller voir un psychologue, le énième sur sa liste, ça lui ferait peut-être du bien de se confier, de se livrer sur son vécu.

" - Il me semblait vous avoir déjà dit que vos menaces ne me font pas peur. Faites ce que vous voulez, de toute façon, ça peut pas être pire que ce que je vis déjà, alors bon."

Et si c'était de ça dont Donovan avait besoin ? De se faire secouer ? De reprendre goût à la vie ? D'apprendre à aimer à nouveau sans pour autant oublier sa défunte épouse ? Peut-être oui. Mais là dans l'immédiat, ce qui le bouleversait c'était la manière d'agir de Magalie, le fait qu'elle le touche de la sorte, qu'elle soit aussi proche de son corps, ça le perturbait.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Lun 19 Juin - 18:50


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie


Cette conversation commençait à agacer la jeune femme. Elle n’aimait pas du tout le tournant que cette histoire prenait. Pourquoi avait-elle parlé de suicide ? Il semblait prêt à le faire. Et la colère rongeait vraiment Magalie. Parce que ça faisait remonter bien trop de souvenirs à la surface. Peu importe ce que cet homme avait dû subir elle ne démordrait pas d’une chose. Il fallait plus de courage pour vivre que pour mourir. Elle aussi elle côtoyait la violence. La misère. La délinquance. Elle aussi elle détestait parfois le monde dans lequel elle vivait. Elle aussi elle avait eu des phases ou elle se sentait démoralisée et où elle n’avait juste plus envie de continuer à se battre mais jamais elle n’a eu envie d’aller jusque-là. Jamais elle ne ferait ça à sa famille de cœur. Jamais elle ne ferait ça aux personnes qui comptaient sur elle. Jamais elle ne ferait ça parce que ça serait une preuve de faiblesse et Magalie n’était pas faible. Elle avait beaucoup de défauts, mais elle n’était pas faible. Elle leva les yeux au ciel quand il lui dit qu’il en avait lui du courage. Oh non Donovan tu te fais des idées. Tu es faible. Et Magalie elle a envie de le secouer. Elle a envie de l’attraper par le col de sa chemise et de lui dire bouge-toi mec, remue-toi, t’as besoin de quelqu’un qui te met un coup de pied au cul. Secouer les gens c’était la spécialité de l’avocate, elle ne se gênerait pas pour le faire avec Donovan. Et il lui répète une seconde fois que les menaces ne fonctionnaient pas. Très bien. Elle allait changer de techniques dans ce cas. « Vous m’agacez Monsieur Chamberlain. » La voix froide. L’énervement s’amplifiait au fur et à mesure des mots qui flottaient autour d’eux. Pourquoi a-t-elle fait ce qu’elle a fait ensuite ? Eh bien Dieu seul le sait. Parce qu’elle était comme ça Magalie ? Qu’elle faisait n’importe quoi parfois ? Oui y a des chances. Parce que d’un seul coup elle a attrapé la chemise du flic et qu’elle a posé ses lèvres sur les siennes. Un baiser éphémère. Un baiser aussi rapide qu’un éclair. Un baiser sans conséquence pour elle. Avant qu’elle se retire et qu’elle le relâche d’un seul coup. « Là. Voilà. Vous voyez que vous pouvez la fermer parfois et c’est bien mieux ainsi. » Magalie dans toute sa splendeur d’avocate. Elle avait toujours le dernier mot la jeune femme. Toujours. « Maintenant arrêtez vos conneries. Faites-vous aider pour vos problèmes d’alcools. Pour vos autres problèmes aussi. Je reviendrais soyez en sûr. Et je ne vous lâcherais pas Monsieur Chamberlain. Je vais vraiment être votre pire cauchemar. » Et un sourire carnassier s’affiche sur le visage de la jeune femme. Pauvre Donovan. Tu n’es pas sorti d’affaire encore. Magalie pouvait être une vraie casse couille quand elle en avait envie. Et là ? C’était son but.

⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : .

CRÉDITS : .

PSEUDO : .


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Lun 19 Juin - 19:28

Le jeune homme ne savait plus où il en était dans tout ça. Cette conversation avait pris une proportion énorme comparé à ce qu'elle était à la base. Magalie semblait également affecté par ce que Donovan avait réussi à voir chez elle, malgré sa carapace. En vérité, il n'avait pas très loin à aller chercher, ils étaient bien plus similaires qu'elle ne pouvait le penser. Le suicide était désormais le sujet principal de leur conversation, mais dans le fond, si Donovan avait réellement envie de parler de tout cela, ce n'était certainement pas avec elle qu'il avait envie d'aborder le sujet. Une nouvelle fois, elle le menaça, mais ça ne faisait ni froid ni chaud à l'allemand, en vérité, il s'en fichait, si elle voulait lui pourrir la vie encore un peu plus que ce qu'elle n'était déjà, alors tant pis. Mais après avoir exposé ce qu'elle pensait de lui, elle eut un geste totalement déplacé et qui laissa le jeune homme cloué sur place. Elle l'embrassa. Pas un de ces baisers fougueux ou laissant transparaître une quelconque envie ou désir. Il ne savait pas pourquoi elle avait pu faire une telle chose, et ça chamboulait réellement le policier qui n'avait jamais pu jamais embrassé une femme depuis le décès de la sienne. C'était un peu comme s'il venait de la tromper, ça ne faisait que renforcer son mal-être déjà présent.

" - Mais vous êtes complètement tarée ! Le refaites plus jamais ça !"

Le ton de sa voix était un mélange de colère, de rage et d'incompréhension. Mais en même temps, il venait de se rendre compte que ce baiser n'avait pas non plus été des plus désagréables, et pourtant, c'est de ça dont il se privait en refusant de faire le deuil de sa femme. Son corps était encore tout tremblant de ce qui venait de se passer, et il en avait presque oublié les paroles de Magalie.

" - Je n'ai pas besoin d'aide, foutez le camp maintenant. Et j'espère ne jamais vous revoir."

Il faut croire qu'elle venait de toucher une corde sensible, et à coup sûr elle devait être fière de son coup. Donovan se dit qu'au fond elle n'avait pas tord, il devrait se faire aider, mais il ne faisait pas assez confiance à qui que ce soit pour lui raconter sa vie, d'autant plus qu'il n'avait même pas un ami sur qui compter pour l'accompagner ou l'aider dans sa rédemption. Et il n'avait aucune envie de faire tout cela seul, alors il préférait se morfondre dans son malheur actuel.

Une chose était certaine, il refusait d'adresser une nouvelle fois la parole à cette femme. Cette femme qui avait dépassé les limites bien plus qu'elle n'aurait dû et qui avait osé faire un tel geste envers l'allemand. Mais il savait aussi qu'elle ne le lâcherai pas, et quand elle lui dit, ce n'était pas une menace, mais bel et bien une promesse. Ce qui l'effraie le plus c'était ce qu'il avait ressenti avec ce baiser mais surtout, si quelqu'un les avait surpris, il allait devoir se justifier, et il n'avait aucune justification qui tenait la route.


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : Morphine & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin] Jeu 22 Juin - 3:52


Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ?
Donovan & Magalie


Cette conversation avait dégénéré, mais ce n’était pas tellement étonnant. Au lieu de se calmer en s’en prenant à Donovan, Magalie s’était encore plus énervée. Énervée de voir qu’il pouvait lire dans ses failles bien trop facilement. Énervée de voir qu’il préférait se tirer une balle dans la tête plutôt que de continuer à vivre. De son manque de courage. Elle ne supportait pas les gens lâches et Donovan était un lâche. Alors elle l’avait embrassé. Pourquoi elle avait fait ça ? Aucune idée. Elle-même ne savait pas et elle n’avait pas assez de compassion, ni même de sang-froid pour y réfléchir. Peut-être que cet homme avait quelqu’un dans sa vie. Peut-être qu’il avait une femme. Et elle, elle n’y avait pas réfléchi. Parce que la colère avait pris le pas sur son esprit. Parce qu’elle n’aimait pas se laisser submerger par la colère, elle devenait incontrôlable et faisait n’importe quoi. Mais ne vous n’imaginez pas qu’elle a un remords, non, elle s’en fout-elle. Il lui hurle dessus et la jeune femme conserve son attitude de femme glaciale. Elle l’avait pourtant prévenu le Donovan. Il ne fallait pas la chercher. Ce n’était pas faute de l’avoir prévenu plusieurs fois pourtant, mais il avait continué comme si ce qu’elle disait rentrer dans une oreille et ressortait par l’autre. Un coup-de-poing. Un baiser. C’était la même chose pour l’avocate. La seule chose qui était différente ? Ce n’est pas répréhensible par la loi ce qu’elle avait fait elle ne finirait pas en prison pour avoir attaqué un flic. C’était déjà une bonne nouvelle. Elle avoue à Donovan qu’elle reviendra et elle sait déjà que c’est le cas qu’ils se reverront et que la prochaine confrontation sera sans aucun doute bien plus violente que celle-ci. « Ne rêvez pas Monsieur Chamberlain. On se reverra j’en suis sûre. » Elle revenait régulièrement ici. Pour ses clients mais aussi pour voir sa meilleure amie alors oui Magalie et Donovan se reverront c’est certain. Elle le salua avec ce sourire glaçant et s’en alla à son rendez-vous comme si il ne s’était rien passé.
⇜ code by bat'phanie ⇝



Il y a des discussions qui ne se termineront jamais. Il y a des explications qui ne se tiendront jamais. Il y a des souvenirs qui ne mourront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin]

Revenir en haut Aller en bas

Jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens ? [Feat. Magalie Voisin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Zeït. « Mourir c'est revivre, alors je te tuerai jusqu'à la fin, pour que tu puisse voir un autre lendemain. »
» Sida : Un nouveau "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes
» Commissariat de police féminin pour protéger les femmes.
» Juger l'ex-dictateur Duvalier pour crimes contre l'humanité
» Que fera Préval pour protéger son héritage politique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 20ème arrondissement, ménilmontant-