Partagez|

Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Joe Collier

CRÉDITS : Cranberry

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 9/6/2017, 20:26



MATTHIEU LEDOUX

featuring Joe Collier

NOM : Ledoux. Un nom que tu détestes. Un nom qui te rappel un père. Une famille que tu n’as plus. Que tu n’as jamais eu. T’as jamais apprécié ce nom. Ledoux. Trop de moquerie à l’école. Trop de haussement de sourcils quand tu l’annonces. Quand on te demande ton nom tu le craches comme une insulte. Parce que c’est ainsi que tu le ressens. Ledoux, ça n’a jamais été autre chose qu’un poids de plus sur tes épaules.  PRÉNOM : Matthieu. Ta mère t’appelait Matthy, tu l’as toujours laissé faire ça. Ça ne te dérangeait pas. C’était doux à l’oreille. C’était loin de ta propre personnalité. Et elle te regardait avec ses grands yeux clairs en souriant alors tu souriais à ton tour. Juste pour lui faire plaisir. Les autres ? Ils peuvent t’appeler comme ils veulent. T’es pas attaché à un prénom. A un surnom. Tu t’en fous. ÂGE :T’as vingt trois ans. Mais tellement plus au fond de l’âme. Certains t’appellent le gamin. Mais t’es pas un gamin toi, loin de là. La vie t’as forgé ainsi. Mais ton visage de gamin te sauves bien le cul parfois. Très souvent même. Alors tu en joues sans aucun remord.  DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Tu es né le dix neuf aout 1994, une belle nuit pour ta mère, un cauchemar pour ton père. Tu n’es jamais allé plus loin que Paris. T’as jamais eu envie de partir. Et même si ça avait été le cas ? Tu aurais dû l’abandonner. Elle. La seule personne qui compte pour toi et ce n’était pas envisageable ça.  ORIGINES : Tu es français de tes deux parents. Tu ne connais pas tes autres racines, t’as jamais voulu en savoir plus de toute manière. ORIENTATION SEXUELLE : Tu aimes les courbes féminines. T’as jamais aimé les hommes, tu te fous de la sexualité des uns et des autres. T’es tolérant Matthieu. Mais t’as jamais été attiré par la carrure masculine.  STATUT CIVIL : T’es célibataire depuis longtemps. La seule qui compte dans ta vie c’est ta petite sœur. Aline. Voilà la seule femme que tu acceptes dans ta vie et dans ton cœur. Et encore. Elle-même ne sait pas à quel point tu l’aimes. Ces mots tu ne les dits plus depuis bien longtemps.   ÉTUDES/MÉTIER : T’as eu ton bac, c’est déjà bien. T’aurais peut être voulu faire des études mais t’as jamais pu le faire. T’as jamais eu le temps d’y penser en fait. T’as été lancé dans la vie active comme ça, d’un seul coup. C’était brutal. C’était violent. Aujourd’hui tu acceptes tous. Rien que pour pouvoir payer le loyer et votre nourriture. Tu te fous que ce soit légal ou non, y a pas de conscience lorsque tu crèves de faim. PASSION(S) : Ah autrefois tu avais deux passions. L’une d’elle est morte en même temps que ta mère. Enterré sous des tonnes de terre. Disparue dans la poussière de la mort. Tu aimais la musique autrefois Matthy. Lorsque ta mère te murmurait doucement à l’oreille qu’elle voulait t’entendre jouer du piano tu le faisais pour lui faire plaisir. Tu avais l’oreille musicale et ça la faisait sourire alors tu acceptais. Mais quand elle est morte ? Tes doigts n’ont plus jamais frôlé les touches d’un clavier. Aujourd’hui tu aimes simplement dessiner. Tu dessines partout, sur du papier, sur les murs, sur des morceaux de carton bref tu n’as aucune limite. Ton cerveau cesse de tourner en rond. Ton cerveau arrête de penser et ça te donne un instant éphémère ou plus rien d’autre n’existe. GROUPE : UN POISON VIOLENT, C'EST ÇA L'AMOUR RANG : BLACK OPIUM DE YSL PV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : Il sort de la tête de satan
 
- ❇️-

CARACTÈRE : Avant d’être un homme tu es avant tout en frère. Et ça se remarque dès l’instant ou ton regard se pose sur Line. Tu peux devenir violent si quelqu’un touche à ta petite sœur. Loin d’être derrière elle sans arrêt, loin de frapper les personnes qu’elle fréquente, tu fais attention à elle comme si elle était le joyau de ta couronne. Très protecteur envers cette petite fille que tu as élevée seul tu ne veux pas qu’on lui fasse du mal. Tu la connais pourtant, tu sais qu’elle peut chercher la merde, mais ça ne t’empêche pas d’être de son côté. Même quand elle a tort, même quand elle mériterait d’en prendre une. Si quelqu’un lève sa main sur elle, cette personne a intérêt à courir, vite très vite, parce que tu ne feras de lui qu’une bouchée. Malin et très rusé tu te sors de toutes les galères qui peuvent te tomber sur la tête. Tu aimes jouer avec le feu sans pour autant toucher les flammes. Tu sais où sont tes limites Matthieu et c’est une très bonne chose. C’est sûrement pour ça que tu es encore dehors, que tu es encore vivant. L’art de la manipulation n’a jamais été un problème pour toi. Ton visage d’ange, ton sourire de premier de classe, ça donne envie aux gens de te faire confiance. Tu en joues sans aucun remord et lorsqu’ils se rendent compte que tu les as bernés ? Tu es déjà bien trop loin pour qu’ils te rattrapent. Persévérant, tu n’abandonnes jamais la partie tant qu’elle n’est pas terminée. Dès que tu as une idée en tête ? C’est mission impossible pour que l’on te retire celle-ci de la tête. Tu es têtu Matthy tu le sais parfaitement. C’est grâce à ta persévérance et ton entêtement que tu es encore là, que tu partages encore ton appartement et ta vie avec ta petite sœur. Sans ça ? Elle aurait fini dans un foyer et toi sous les ponts. Tu es râleur aussi oh ça oui, tu n’aimes pas te faire réveiller le matin, tu n’aimes pas ranger derrière les autres, tu n’aimes pas faire les tâches ménagères et quand tu n’aimes pas quelqu’un ? Ça se voit. Tu aimes râler, grogner, gueuler, c’est ta marque de fabrique. En contrepartie tu peux être taquin si tu aimes quelqu’un tu ne le diras pas directement, tu préféreras taquiner cette personne, le proverbe résume bien ton ressenti finalement « qui aime bien châtie bien » c’est exactement ton cas.

 
j'envoie des bons baisers de paris


QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? Paris c’est la seule ville que tu connais, tu te sens bien partout dans la capitale. Mais là ou tu te sens le mieux c’est quand la nuit tombe, quand les ruelles deviennent sombres. Quand tu peux te cacher du monde et le regarder tourner sans qu’il ne te voie. Tu es un enfant de la rue. Un enfant que l’on oublie facilement. Une statistique de plus. Alors ce n’est que quand la nuit tombe que tu te sens chez toi, que tu te sens bien, dans n’importe quel endroit de Paris. DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : Bruyante. Sale. Utopique.  DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : Destructeur. Mortel. Sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Joe Collier

CRÉDITS : Cranberry

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 9/6/2017, 20:32



tout nous attend, tout est écrit

écris l'histoire, tout ce que tu voudras entre les lignes



Tu admires la nuit se faufiler entre les volets entre ouvert de ta chambre, doucement, patiemment, elle avale les derniers rayons de lumières encore cachés au fond de la pièce. Tu sens l’angoisse monter au fond de ton cœur, tu détestais la nuit quand tu étais encore enfant. Parce que lorsque la nuit tombait tu l’entendais. Tu l’entendais hurler. Le monstre. Tu l’entendais s’en prendre à elle. À ton soleil dans la nuit. Et elle tu l’entendais pleurer de douleur. Pas de douleur physique, non, de douleur psychologique. Parce que lui, il était agile avec les mots, encore plus agiles que si il avait un couteau entre ses doigts fins. Tu l’entendais lui dire qu’il ne l’aimait pas. Tu l’entendais lui dire que sans le morveux il serait parti depuis bien longtemps. Tu savais que le morveux c’était toi. Tu savais que toi non plus il ne t’aimait pas. Que tu étais une épine dans son pied. Un caillou dans sa chaussure. Une lance coincée dans sa poitrine. Elle t’avait gardé après tout. Alors que lui, il voulait que tu partes, que tu n’existes pas, que tu ne sois jamais venu au monde. Et elle, cette beauté, elle ne voulait qu’une chose, voir ton sourire illuminer ton visage, alors tu le faisais même quand tu n’en avais pas envie. Même quand ton cœur semblait prêt à exploser de douleur, tu souriais, pour qu’elle ne soit jamais triste en ta présence. Alors elle te prenait dans ses bras, elle t’embrassait et te susurrait un je t’aime qui vibrait jusqu’au plus profond de ton âme. T’avais pas besoin de lui à l’époque parce que tu l’avais, elle. Ton rocher dans la tempête. Ton ancre. Ton pilier. Puis un soir elle s’est glissée dans ta chambre à la nuit tombée. Lui, il était on ne sait où, il avait mis les voiles sans avertir personne. Elle s’est allongée dans ton petit lit, a caressé tes cheveux bruns et elle a déposé ta main sur son ventre. « Tu vois Matthy, bientôt tu ne seras plus jamais seul. » Tu n’as pas compris toi. Parce que tu n’étais pas seul, tu l’avais, elle après tout. Mais elle, elle a continué à parler. « Dans quelques mois, tu auras une petite sœur ou un petit frère. » Un petit être grandissait à l’intérieur de son ventre, c’est ce qu’elle t’a expliqué, alors ce jour là tu auras la responsabilité de toujours veiller sur ce bébé. T’as aimé ça toi. T’as aimé entendre qu’elle te faisait confiance au point de t’offrir cette nouvelle responsabilité. Mais t’as pas compris à l’époque que cette responsabilité irait jusque-là. Elle ne le savait surement pas non plus. Mais tu étais heureux de savoir que bientôt tu aurais une petite sœur. Parce que tu voulais une sœur. Pour pouvoir être toujours là pour elle, pour la protéger de lui, la protéger du monde, des autres. Quelques mois plus tard elle est arrivée, cette petite princesse, cette petite puce, Aline. L’amour de ta vie. Et c’est dans l’obscurité de sa chambre que tu te trouves en ce moment. Tu es penché sur le landau de cet être qui a changé quelque chose au fond de toi, tu déposes en douceur tes doigts sur la naissance de ses cheveux bruns et un sourire éclaire doucement ton visage. Jamais tu n’avais souri à quelqu’un d’autre qu’à elle autrefois. « Je vais toujours m’occuper de toi Line. » Tu chuchotes cette promesse dans la noirceur de la nuit et tu ne l’as jamais rompu, même vingt ans plus tard. Parce que malgré vos vies, malgré ton cœur froid, tu l’aimes cette petite fille. Tu l’aimeras toujours.

Ton regard se fige sur la terre, tu regardes le cercueil fondre dans le trou, il plonge au fond de la terre, emportant ton cœur ainsi qu’un bout de ton âme. Le vent joue avec tes cheveux et tu n’as pas la force de lever la main pour stopper ce mouvement pourtant si agaçant. Tes yeux suivent le dernier trajet de ton pilier. Elle, elle est partie sans dire au revoir. Elle, elle est partie, elle t’a juste abandonné. Elle vous a abandonné. Comme si vous n’étiez que des petits grains de poussières installés depuis longtemps sous ses meubles. Envahissant l’air de temps en temps avant de repartir vous cacher. Elle ne savait pas elle que sans elle, la vie serait dure, serait rude, serait douloureuse. Elle ne savait pas elle, qu’elle emporterait à jamais une partie de toi. Elle ne savait pas elle, que son départ serait une plaie qui ne se refermera jamais au fond de ton cœur. Non, elle, elle était trop égoïste. Elle ne pensait qu’à son cœur à elle. Elle se foutait bien de te voir malheureux. De briser le cœur de ta sœur. Elle, elle ne voyait que les entailles saignantes de son propre cœur. T’as pas compris à l’époque pourquoi vous n’étiez pas suffisant pour elle. T’as toujours pas compris d’ailleurs et tu comprendras surement jamais. Tu attrapes la main de ta sœur dans la tienne et tu la serres. Ça ira pour vous deux, tu y crois, tu le sais. Ça serait la fratrie Ledoux contre lui désormais. Le cercueil se recouvre de terre et ton cœur s’emballe très légèrement, tu te retiens de toutes tes forces de ne pas plonger avec. De ne pas sauter dans le trou. Mais ton regard se plante dans celui de ta petite sœur et tu sais que tu n’es pas seul, tu ne peux pas lâcher, tu ne peux pas défaillir, tu ne peux surtout pas déconner. Pas maintenant. Jamais. Alors tu te penches doucement et tu déposes un baiser sur sa tempe. T’as pas la force de la réconforter. T’as pas la force de lui mentir en lui disant que ça ira pour vous. T’as juste la force de faire un geste vers elle. Tu seras toujours là pour elle et c’est ce que tu veux qu’elle sache, même si tu es incapable de prononcer ce genre de mot. Lorsqu’enfin vient l’heure de partir, tu abandonnes la partie innocente qui vivait encore au fond de toi et tu endosses ton rôle d’adulte avant l’heure. Une fois chez toi ? Tu tournes en rond comme un lion en cage, tu sens la colère s’infiltrer au fur et à mesure sous ta peau comme une fumée toxique qui se déplace dans l’air. Tu n’arrives pas à penser à autre chose. C’est de sa faute à lui tout ça. Si elle est partie pour toujours, c’est de sa faute à lui. Mais tu essaies de te contenir, tu essaies de ne surtout pas craquer, pas devant ta sœur alors tu la fermes mais ça prend de l’ampleur. Et tu sens que tu vas craquer, que tu vas exploser, que tu vas finir par lâcher ton fiel d’un seul coup. Alors quand Aline va dans sa chambre tu lèves un regard rempli d’éclairs sur son visage à lui. Ton père. Ton géniteur. L’homme qui est censé vous élever seul désormais. « Qu’est ce qu’il y a ? Maintenant qu’elle n’est plus là, pourquoi tu ne pars pas hein ? » Sourire mauvais qui se dessine sur tes lèvres, tu le sens, ton visage ne reprendra plus jamais la douceur qu’il avait autrefois. « Tu l’as tué ! Elle voulait juste que tu l’aimes, pourquoi t’as jamais été capable de faire ça. » T’as juste envie de lui mettre ton poing dans la gueule mais tu te retiens, tu admires son calme à lui, tu le vois vriller les yeux sur toi et tu te sens aussi insignifiant qu’une merde sous sa chaussure. Tu ne sais pas pourquoi il ne vous a jamais aimé. Mais là ? Tu le ressens encore plus violemment qu’avant qu’elle parte. Parce qu’aujourd’hui tu vois qu’il ne restera pas longtemps auprès de vous. Tu le ressens dans toutes les fibres de ton corps. « T’as toujours été qu’un putain de lâche ! Je te déteste ! » Il hausse les épaules et son manque de sentiment est bien pire que son agacement, tu aurais préféré qu’il hurle, qu’il te frappe ou qu’il dise quelque chose mais son silence est bien pire. Il te prouve que tu n’es rien du tout pour lui. Que tes paroles ne l’atteignent pas à lui. Il se fout de ta gueule en souriant légèrement et tu te lèves de la chaise en perdant patience. On dit que la haine et l’amour se ressemblent mais que rien n’est pire que l’indifférence. Et tu le ressens en ce moment même. Cette indifférence te glace le sang, les os et l’âme. Alors tu te lèves, tu te glisses dans la chambre de ta sœur et tu caresses doucement la naissance de ses cheveux, comme lorsqu’elle n’était encore qu’un bébé. « Je t’aime Line. » C’était la dernière fois où tu l’as murmuré, c’était la dernière fois que tu l’as dit à quelqu’un. Après ça ? Les sentiments se sont juste enfuis de ton cœur comme des guêpes quittant leur nid. Parce que l’amour ? Ça ne sert à rien.

« Matthy… Tu te rends compte, tu ne peux pas garder ta sœur, c’est une gosse. T’es encore qu’un gamin toi-même. » Tu le sais ça tu n’as pas besoin que ta petite amie te le dise. T’es pas prêt à assumer une telle responsabilité. T’es pas prêt à supporter le poids d’une autre vie que la tienne. Mais tu n’as pas le choix. Ton père est parti comme un lâche et il t’a abandonné. Tu as eu dix-huit ans la vieille et dès l’instant où tu as été majeur il a pris ses affaires et il s’est enfuit comme un lâche. Et désormais tu te retrouves seul, sans argent, avec Aline qui n’a que quinze ans. Tu as peur. Peur de ne pas être à la hauteur. Peur de ne pas être capable de l’élever. Peur de raté ta vie. Peur de faire échoué la sienne. Mais tu sais une chose, une seule. Tu ne la laisseras pas seule. « Ma sœur c’est ma vie il ne me reste plus qu’elle Rose, alors il est hors de question que je la laisse voguer de foyer en foyer, c’est clair ? » Le ton est donné. Tu n’as pas envie de la voir croupir dans un foyer alors que toi tu travailleras et tu vivras en dehors de ce système. Tu refuses qu’elle soit abandonnée par la dernière personne de sa vie. Ta petite sœur n’a déjà plus de mère. Elle vient de perdre son père. Il est hors de question qu’elle n’ait plus son frère. « Et tu vas faire quoi ? » Tu hausses les épaules et tu t’assois sur le lit. Tu n’en sais rien. Tu n’as pas eu le temps d’y réfléchir. Bientôt la protection de l’enfance viendra te la retirer. Et tu seras seul. Totalement seul. « J’en sais rien. Je dois arrêter mes études et faire appel à un avocat. Je n’ai pas le choix. » Tu ne sais même pas comment tu vas faire pour payer un avocat. Tu ne sais même pas si tu remporteras ton affaire. Tu ne sais même pas si ce matin ce n’était pas la dernière fois que tu voyais ta petite sœur. « Mais… L’université ? Nous étions censés y aller ensemble. » Tu retournes sur terre quand la voix de Rose te parvient jusqu’à tes oreilles. Tu tournes la tête et tu l’admires. Elle est belle Rose. Elle est gentille aussi. Elle est douce et ça fait quelque temps que tu es avec elle désormais. Tu l’aimes c’est une évidence. Vous aviez des projets ensemble. Mais visiblement ? Le destin ne veut pas de ça. Il te veut seul. Il te veut avec le cœur en miette. Il te veut enterrer sous les décombres de ta vie qui part en morceaux. « Ce n’est plus d’actualité ! Tu crois réellement que je vais me barrer alors que nos deux parents sont partis de sa vie ? Non. Hors de question. » Tu vois son visage changer de couleur parce qu’elle comprend. Elle comprend que vous n’avez plus d’avenir ensemble. Mais elle attend que tu lui dises. Elle attend que tu mettes un terme à votre relation d’une longue année. « Et moi dans tout ça ? J’ai encore de la place dans ta vie ? » Tu te lèves enfin de son lit. Tu retires une peluche de ton jean et tu lèves enfin la tête vers son si joli visage. Son beau sourire te manquera, tu le ressens jusqu’au fond de ton âme, de ton cœur, de tes os. « Nous deux c'est terminé Rose. » Tu vois son regard se remplir de larmes et tu as envie de prendre ses joues entre tes mains et de lui demander pardon. De lui dire que tu l’aimes. De lui dire que tu t’en veux. Mais t’es pas capable de faire ça. Tu ne veux pas détruire sa vie aussi. Alors tu la fermes. « Tu m’as dit que tu m’aimais, tu te souviens ? » Un sourire ignoble éclaire ton visage, un sourire arrogant, un sourire pourri, un sourire qui ne ressemble pas vraiment à ceux qu’elle a connu auparavant. « Eh bien je mentais. Je savais que tu m’offrirais une place dans ton lit que si je te disais que je t’aimais. Ce que tu as fait. Maintenant que j’ai eu ce que je voulais, je ne vois pas l’intérêt de rester avec toi. » Tu veux en mettre une couche de plus. Tu veux lui briser le cœur pour qu’elle ne revienne plus. Parce que tu sais que tu ne pourras pas la repousser une seconde fois. Alors tu t’approches d’elle et tu susurres à son oreille. « T’as un joli cul Rose, mais pas assez pour que je continue les mensonges. » Et là la claque arrive directement contre ta joue. Son brutal qui rebondit jusque dans ton estomac. T’as le cœur au bord des lèvres Matthieu, mais tu fais le bon choix, tu le sais, tu le sens. « Casse toi espèce de pourriture. » Tu t’en vas doucement et tu refermes la porte sur la seule fille que tu as aimée dans ta vie. Ton premier amour. Tu restes un instant devant la porte de sa chambre, ton front collé sur le battant et tu soupires doucement deux mots. Les deux derniers mots que tu as prononcé pour elle. « Adieu Rose. » Et tu es parti comme ça. Parce que ta sœur ? Ta sœur elle était bien plus importante que tes rêves d’universités. Bien plus importante que ton amour pour Rose. Et bien plus importante que ton propre bonheur.  

Tu tournes la tête vers le salon, tu as toujours un œil sur elle. Même quand elle ne le voit pas. Même quand elle ne le sait pas. Vous avez été séparés après le départ de votre père. Tu ne te souviens plus combien de temps. Ce passage de ta vie tu le revois qu’en noir et blanc. Comme si tu étais en dehors de ton corps durant le temps que cela a pris. T’as dû prendre un boulot que tu n’aimais pas. T’as dû prendre un appartement plus petit. Parfois l’eau s’arrête de fonctionner. Parfois il n’y a pas d’eau chaude durant un mois. Tu entends les voisins se battre et se disputer. Le quartier est pourri et mal fréquenté. Mais elle est là. C’est ce que tu voulais. Tu as dû te battre pour la récupérer. Parce que personne ne voulait donner la garde d’une gamine à son frère de dix-huit ans. Mais l’avocate que tu as été voir ? Elle, elle a cru en toi Matthieu. Elle a vu que tu ne voulais pas lâcher. Elle a vu que tu refuserais d’abandonner la partie. Elle a vu qu’Aline sans toi n’était plus la même. Que toi sans elle tu n’étais plus le même. Peut-être à elle été touchée par votre histoire. Peut-être a elle été touchée par ton regard. Tu n’en sais rien. Tu sais juste qu’elle a réussi à te rendre ta sœur. Ta boussole. Ton pilier. Ton oasis dans le désert. Et les années se sont écoulées rapidement. De petite fille, tu l’as vu grandir. Tu as vu son caractère s’amplifier. Tu as vu sa douceur disparaître. Tu as vu sa carapace se former. Se bétonner. Et tu n’as rien fait pour arrêter ça. Parce que tu es comme elle, t’as bétonné ton cœur pour que les autres ne puissent plus y entrer. T’as bétonné ton cœur pour qu’elle, elle ne le voit plus. Vous êtes toujours là l’un pour l’autre, mais vous êtes incapable de vous dire je t’aime, de vous serrer dans les bras l’un de l’autre. Vous êtes des handicapés des sentiments. Mais là ? Caché dans l’ombre tu la regardes grandir, évoluée et tu ne sais pas vraiment si tu as fait du bon travail ou non avec ta petite sœur. Elle est assise en train de se goinfrer avec son amie, une blonde qui a vraisemblablement une mauvaise influence sur elle, tu ne l'aimes pas elle mais si elle soutient ta sœur ? Tu l’acceptes chez toi. T’as pas trop le choix de toute manière sous ses airs de petite fille, Aline Ledoux est un volcan et t’as aucune envie de la confronter pour ça. Vous vous disputez bien assez comme ça, pas la peine de mettre les pieds dans le plat pour une épave. Ton téléphone vibre dans ta poche et tu soupires en lisant le sms. Tu rentres dans le salon sans un bonjour pour la blonde défoncée qui ingurgite la bouffe de tes placards. « T’as une seconde faut qu’on discute Aline. » Elle se lève en soupirant comme si tu l’as dérangé à cet instant. Tu lui tends le téléphone avec un sourire au coin des lèvres. Une nouvelle affaire. Une nouvelle emmerde. Un nouveau problème. Mais surtout un paquet de fric à se faire. T’as merdé avec Line tu le sais en voyant son visage se détendre en un rictus. Vous semblez si doux, si gentil, vos visages sont pourtant traite, ils ne reflètent pas la pourriture qu’il y a au fond de vous. Ce que vous êtes capables de faire pour survivre. Pour rester l’un avec l’autre. Ils ne savent pas les flics ce que vous faites de vos vies. Parfois vous finissez au commissariat. Pour de petits délits sans conséquence mais si un jour quelqu’un découvre ce que vous faites ? Vous irez tous les deux en prison. Mais toi Matthieu tu t’en fiches, t’as besoin de ce fric, t’as besoin de l’adrénaline aussi, t’as besoin de vivre tout simplement, parce qu’il n’y a que dans ses moments-là que ton regard s’illumine enfin. Que dans ses moments-là que tu te sens vivant de nouveau. Alors tu en uses et abuses sans le moindre remord. Mais au fond s'il fallait retenir une chose de ton histoire, ça serait qu’Aline et toi ? Vous êtes seuls face au reste du monde. Et vous êtes heureux ainsi. Les Ledoux seront toujours ensemble quoi qu’il arrive.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : Je dois encore le dire ?ÂGE : Je serais plus vieille bientôt SEXE :    VILLE : Toujours au même endroit RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : Je me saoule tellement COMMENT AS-TU CONNU LVER ? : J'ai rêvé de ce forum FRÉQUENCE DE CONNEXION : Est ce que j'ai déjà dis que je n'avais pas de vie ?   UN DERNIER MOT ? Je sais pas si je vous aime ou si je vous déteste    


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]Joe Collier[/b] aka [i]Matthieu Ledoux[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 9/6/2017, 21:02

T'es beau, dis donc. Rebienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 9/6/2017, 21:20

Rebienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : emily rudd.

CRÉDITS : viceroy (a) & astra (s).

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 9/6/2017, 21:38

wsh, c'est que t'es bien beau toi, est-ce qu'on se connait ?


❝ just a girl, lost in the universe ❞ the worst is yet to come.  screaming, crying, perfect storms. i can make all the tables turn. rose garden filled with thorns. keep you second guessing like, "oh my god who is she ?". i get drunk on jealousy, but you'll come back each time you leave 'case darling, i'm a nightmare dressed like a daydream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Joe Collier

CRÉDITS : Cranberry

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 9/6/2017, 21:48

Merci à vous deux les chats   

Aline Ledoux a écrit:
wsh, c'est que t'es bien beau toi, est-ce qu'on se connait ?  

Je sais pas si on se connait, t'as le même nom de famille que moi en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : david prat.

CRÉDITS : innuendo (avatar), tumblr.

PSEUDO : manon, flightless bird.


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 10/6/2017, 00:08

euh le perso de fou, les ledoux et joe collier, j'peux enfin mourir en paix en fait. respectez mon coeur ici svp. non mais t'es trop parfaite encore encore encore (..) encore une fois, il est tout beau matthieu. du love sur tes joues.



FLIRTING WITH DISASTER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : jack the lad #monkeum #amourdemavie.

CRÉDITS : oim (ava + sign).

PSEUDO : anaëlle, vous savez.


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 10/6/2017, 02:08

c'pas grave si t'as pas de vie, ta vie c'est nous.
en plus avec ce nouveau personnage, y'avait genre pas moyen que tu craques pas !
trop hâte de tout lire.
re-re-re-re-bienvenue chez toi bichette.




fuis-moi comme le cholera parce que j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit. et au pire, ça t'donnera envie d'me cracher à la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
l'elixir de nina ricci

JE RESSEMBLE À : cami.

CRÉDITS : (ava) balaclava. (sign) uc.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 10/6/2017, 02:12

très bon choix, j'ai hâte de découvrir les ledoux



elle a l'ivresse de la vodka,
la folie de la tequila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : emily rudd.

CRÉDITS : viceroy (a) & astra (s).

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 10/6/2017, 18:14

dans ce cas, j'dois d'avouer un truc, les ledoux, ils ont la classe.


❝ just a girl, lost in the universe ❞ the worst is yet to come.  screaming, crying, perfect storms. i can make all the tables turn. rose garden filled with thorns. keep you second guessing like, "oh my god who is she ?". i get drunk on jealousy, but you'll come back each time you leave 'case darling, i'm a nightmare dressed like a daydream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 11:55

Je le redis, que de bons choix chez toi
Rerererebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : steinfeld.

CRÉDITS : valtersen & tumblr & exordium & bonnie.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 13:13

toi, je t'enverrai la verdier pour que tu puisses aimer à nouveaux
(re)bienvenue à la maison, encore et encore et encore
t'es beau, je t'aime, j'en veux plus



YOU ONLY LIVE ONCE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : emily rudd.

CRÉDITS : viceroy (a) & astra (s).

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 15:30

Olyana Sevestre a écrit:
toi, je t'enverrai la verdier pour que tu puisses aimer à nouveaux
moi, j'dis qu'il en a pas besoin de la verdier.  


❝ just a girl, lost in the universe ❞ the worst is yet to come.  screaming, crying, perfect storms. i can make all the tables turn. rose garden filled with thorns. keep you second guessing like, "oh my god who is she ?". i get drunk on jealousy, but you'll come back each time you leave 'case darling, i'm a nightmare dressed like a daydream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : mads.

CRÉDITS : (ava) lempika. (sign) anaëlle.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 15:37

et ma soeur, elle va se calmer


chanel n°5, de l'or entre mes seins. la nuit tout est plus simple, j'emmerde tes voisins. mais quand vient la nuit, et que sonne l'heure de faire un tour. j'ai comme des envies, d'aller voir ailleurs mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : steinfeld.

CRÉDITS : valtersen & tumblr & exordium & bonnie.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 16:05

toujours le rejet avec vous, c'est frustrant



YOU ONLY LIVE ONCE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : emily rudd.

CRÉDITS : viceroy (a) & astra (s).

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 16:09

on ne touche pas à un ledoux.


❝ just a girl, lost in the universe ❞ the worst is yet to come.  screaming, crying, perfect storms. i can make all the tables turn. rose garden filled with thorns. keep you second guessing like, "oh my god who is she ?". i get drunk on jealousy, but you'll come back each time you leave 'case darling, i'm a nightmare dressed like a daydream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : steinfeld.

CRÉDITS : valtersen & tumblr & exordium & bonnie.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 16:55

ouais 'fin si on va par là, on ne touche à personne non plus quoi qu'il arrive donc bon



YOU ONLY LIVE ONCE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : mads.

CRÉDITS : (ava) lempika. (sign) anaëlle.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 17:06

exactement, on calme ses ardeurs et on ne touche à personne


chanel n°5, de l'or entre mes seins. la nuit tout est plus simple, j'emmerde tes voisins. mais quand vient la nuit, et que sonne l'heure de faire un tour. j'ai comme des envies, d'aller voir ailleurs mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Joe Collier

CRÉDITS : Cranberry

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 17:41

Camille Guérin a écrit:
euh le perso de fou, les ledoux et joe collier, j'peux enfin mourir en paix en fait. respectez mon coeur ici svp. non mais t'es trop parfaite encore encore encore (..) encore une fois, il est tout beau matthieu. du love sur tes joues.

Ne meurs pas je ne suis pas d'accord
Merci bien mon chat pour ces beaux compliments

Cézanne Lambert a écrit:
c'pas grave si t'as pas de vie, ta vie c'est nous.
en plus avec ce nouveau personnage, y'avait genre pas moyen que tu craques pas !
trop hâte de tout lire.
re-re-re-re-bienvenue chez toi bichette.

Heureusement que je vous aime quand même
Non mais je suis d'accord je ne pouvais pas passer à côté de ce perso
Merci en tout cas

Florie Weber a écrit:
très bon choix, j'ai hâte de découvrir les ledoux    

Merci ma belle

Aline Ledoux a écrit:
dans ce cas, j'dois d'avouer un truc, les ledoux, ils ont la classe.

Je suis tellement d'accord avec ça

Vincent Ménard a écrit:
Je le redis, que de bons choix chez toi
Rerererebienvenue !

Merci mon petit Vince

Olyana Sevestre a écrit:
toi, je t'enverrai la verdier pour que tu puisses aimer à nouveaux
(re)bienvenue à la maison, encore et encore et encore
t'es beau, je t'aime, j'en veux plus

Merci ma belle Lya    
Je termine mes rp's et la suite arrive

Sinon les filles, j'ai mon mots à dire ou pas ? Tellement de débats sur ma fiche pour savoir qui Matthieu va aimer mais y a de la place pour tout le monde  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : roden.

CRÉDITS : blue comet & tumblr & exordium & little liars.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 20:33

voilà, laissez-le donc s'exprimer l'pauvre
ptdrrrrrrrrr lana, j'en ai marre de toi j'suis d'jà en fauteuil, m'envoies pas au couvent wsh



I AM DROWNING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : mads.

CRÉDITS : (ava) lempika. (sign) anaëlle.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 11/6/2017, 20:36

tu t'occupes bien de mes affaires toi, j'peux m'occuper des tiennes
bon, on attend la suite ledoux


chanel n°5, de l'or entre mes seins. la nuit tout est plus simple, j'emmerde tes voisins. mais quand vient la nuit, et que sonne l'heure de faire un tour. j'ai comme des envies, d'aller voir ailleurs mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 12/6/2017, 15:42

Je taime plus en fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 23/6/2017, 16:52

ce choix d'avatar
rebienvenue à la maison
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 24/6/2017, 09:55

je sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que je peux avoir peur avec un autre ledoux non ? en tout cas, rebienvenue parmi nous à ce que j'ai compris et bon courage pour la fin de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu 25/6/2017, 09:00

Rebievenuuue
Wow, quel perso, il promet de belles choses. Ce début de fichette est un régal. (et ce vava )
Bon courage pour la suite de la rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu

Revenir en haut Aller en bas

Quelqu'un vous manque n'est-ce pas ? ♦ Matthieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un lieu vous manque ?
» "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Victor HUGO
» Comment retrouver celle qui vous a trahie... par le plus grand des hasards [FINI]
» MARY-ANN ♚ Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
» ♣ Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Préfecture de Paris :: Viens et entre dans la danse-