Partagez|

when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 19/6/2017, 19:08



ALOÏS GAUTHIER

featuring dylan sprayberry

NOM : GAUTHIER, nom de famille de ton géniteur, nom de famille salit pas ses actes dont t'aimerais te séparer mais qui te rappelle d'où tu viens. PRÉNOM : ALOÏS, prénom qui en allemand veut dire "très sage". tu sais pas pourquoi, tu sais pas comment, t'as pas d'origines allemandes rien. d'après tes plus lointains souvenirs c'était le prénom d'un de tes grand-pères. ÂGE : 23 ANS, vingt trois petites années mais si longues à la fois. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 15 MARS 1994, un jour comme un autre, où un enfant est mis au monde parmi tant d'autres. BRISTOL, t'as ville natale, la ville que t'as abandonné. ORIGINES : ANGLAISES, venant de ta mère elle a même tenu à ce que tu naisses là-bas, pour avoir les mêmes racines quelle, pour suivre une quelconque tradition qu'elle disait. FRANÇAISES, venant là de ta mère ET ton père. ta mère franco-anglaise, ton père français pur et dure.  ORIENTATION SEXUELLE : BISEXUEL, t'aimes un coeur pas un sexe, aussi cliché que ça puisse paraître c'est ton avis. tu penses que tout le monde nait bi' et se trouve un penchant au cours de la vie. toi, non, tu fais pas de choix, la porte est ouverte à qui le voudra. STATUT CIVIL : CÉLIBATAIRE, le coeur prisonnier de ton corps. à la recherche de cette personne qui saura te voir comme t'es vraiment. celle qui voudra avec courage, l'atteindre et l'aimer. à ses risques et périls, à qui cédera à la tentation.  ÉTUDES/MÉTIER : EMPLOYÉ DANS UN BOWLING, boulot banal qui occupe tes journées, et te donne un salaire pour payer le loyer. DJ, le soir de weekend, quand t'as besoin d'un peu plus d'argent pour vivre. parce que ça tombe pas du ciel et pousse pas sur les arbres. toi qui voulais devenir archéologue, l'ambition et l'espoir envolés aussi vite arrivés. PASSION(S) : LA MUSIQUE, tu peux passer ta journée à chanter ou danser (même si c'est pas fameux), tu pourrais vivre musique. pour toi la musique représente beaucoup, ça permet d'exprimer ce que tu ressens sans même parler. à part ça t'as pas vraiment de passions, t'as toujours été le genre de personne qui s'intéressait à quelque chose puis s'en lassait assez rapidement. t'as essayé l'art; dessin, peinture, t'as aussi essayé des instruments de musique. tout pleins de trucs que tu fais plus au jour d'aujourd'hui. l'archéologie était un sujet qui t'a toujours intéressé étant plus jeune, presque comme une passion, tu peux plus en dire autant maintenant même si au fond t'aimes toujours ça, ne serait-ce qu'un peu. t'aimes aussi sortir t'amuser, faire du sport pendant ton temps libre, mais t'es pas sur de pouvoir appeler ça une passion. puis y'a encore un petit truc que t'adore, la patisserie. tu sais pas pourquoi t'en a pas fait ton métier mais t'adore ça, préparer des desserts, gateaux tout ça. personne n'est vraiment au courant. GROUPE : ne me quitte pas. RANG : l'élixir de nina ricci. PV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : PRÉ-LIEN de la belle billie.

- ❇ -

CARACTÈRE : avec les coups de la vie, tu t'es formé une certaine carapace qui fait que t'es très discret sur tes émotions. assez sensible et nerveux, dès qu'il t'arrive quelque chose tu te replies sur toi-même. tu préfères garder les choses pour toi, tu cherches à te protéger. malgré tout t'es quelqu'un qui possède une joie de vivre énorme. t'es posé, t'as besoin de te sentir stable émotionnellement et physiquement pour te sentir bien et être performant dans ta vie, même si c'est pas toujours le cas. t'as besoin de te sentir aimé, encouragé, de pas te sentir seul. t'es très têtu, toujours en train de faire des conneries ou blaguer. t'as l'air assez distant et insaisissable quand on te regarde d'un regard extérieur mais c'est tout le contraire. t'es assez protecteur et quelques peu jaloux, parce que t'as peur qu'on t'abandonne pour quelqu'un d'autre. naïf et insouciant dans la vie de tout les jours, âme d'enfant perdue dans une vie d'adulte. t'as ce petit accent britannique, que certaines personnes apprécient tant, qui te rend adorable, toi ça te rappelle juste des souvenirs. en amour, t'es tendre et très affectueux. petit on disait que t'étais hyperactif, tu pouvais pas ne rien faire, toujours en action. t'as quelques problèmes pour contrôler ta colère, impulsif, t'essaye de faire de ton mieux pour pas partir au quart de tour. t'es aussi indépendant, n'aimant pas trop de plier aux règles. tu fais ce qui te semble le mieux pour toi, sans vraiment penser à l'après. loyal en amitié comme en amour. t'aimes tout particulièrement les sorties nocturnes c'est la que tu te sens au meilleur de toi même, que tu sois seul ou accompagné. tu penses que c'est le moment où chacun peut être soit même. la nuit, sous les étoiles, le coeur ouvert à parler de tout et de rien, se confier comme si plus rien n'existait.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? le jardin du luxembourg. DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : amour, folie, enfance. DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : désir, addiction, passion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 19/6/2017, 19:08



tout nous attend, tout est écrit

écris l'histoire, tout ce que tu voudras entre les lignes

what's your history?t'es né dans un petit hôpital dans la ville de bristol en angleterre. ton père et à cent pour cent français et ta mère moitié anglaise, moitié française. mais d'après eux, ils voulaient que ta mère accouchent là-bas parce que c'était comme une tradition dans sa famille, tout le monde naissait là-bas. à vrai dire tu t'en fous un peu de ça. t'y as vécu dix ans, dix années qui se passaient merveilleusement bien. tes parents avaient pas plus d'argent que ça, mais avaient ce qu'il fallait, t'as jamais manqué de rien. t'avais alors seulement dix ans quand vous avez déménagé au nord de la france, à lille. tu parlais couramment le français en plus que l'anglais, t'as eu quelques difficultés à t'adapter mais t'as à peu près réussi. t'as toujours eu assez de mal à l'école, que ce soit pour apprendre ou te concentrer, mais t'avais des amis qui t'aidaient pour travailler donc t'as toujours réussi à passer, de justesse ou pas, malgré les aléas de la vie. ta mère était infirmière et ton père avant de gâcher sa vie était archéologue, c'était ton modèle, tu voulais être comme lui. depuis tout petit tu t'es intéresser à ce sujet, te disant que plus tard tu deviendrais comme ton père. et heureusement pour toi au jour d'aujourd'hui t'es tout sauf comme lui.

is this what you call a family?t'aurais pas cru qu'en déménageant seulement, tout pourrais changer. t'avais à peine dix ans, t'étais jeune mais tu commençais tout doucement à comprendre la vie. et depuis que vous étiez en france au fur et à mesure des années, ton géniteur que tu pouvais encore appeler ton père commençait à devenir un autre. une personne que tu ne connaissais pas, une personne qui n'était pas ton père. il rentrait de plus en plus tard le soir, t'avais remarqué ça quand tu l'entendais déambuler à minuit dans les couloirs de l'appart, se croyant discret. au début t'y faisais pas très attention, parce qu'il avait surement du boulot. puis un soir où tu t'es levé pour boire, la gorge sèche t'entends ton père rentrer, tu faisais pas attention à sa présence jusqu'à qu'il s'approche de toi et te frappe, une fois, puis deux. et c'était que la première fois, t'avais tout juste douze ans. cette nuit là, t'étais allé te coucher te disant qu'il était sûrement mal, ou bourrer et avait fait ça sans le voir, la naïveté et l'insouciance. puis deux jours après il t'avait retapé, reproduisant ce geste encore et encore. des coups, des verres brisés lancer sur toi, des objets balancés, un enfant effrayé à la vue de son père. au début c'était une-deux fois par semaine puis c'est passé rapidement à tout les jours, t'as jamais compris pourquoi. t'osais pas demander, t'osais rien dire de peur qu'il recommence encore pire que la fois précédente. t'avais des bleus, des cicatrice, des bandages, t'essayais de cacher ça au maximum pour que personne ne puisse rien remarquer. on pouvait quand même remarquer un changement dans ton comportement, t'étais passé de l'enfant toujours joyeux à l'enfant neutre, zéro expression, qui se refermait sur lui même. t'osais même pas en parler à ta mère, et pourtant t'étais sûr qu'elle était au courant de ce qu'il se passait sous son toit mais ne disait rien. peut-être par amour pour son mari, ou par peur? t'en sais rien. pendant six ans, t'as attendu la liberté, t'as attendu d'avoir enfin dix-huit ans pour te barrer. parce qu'il arrêtait pas, c'était de pire en pire et tu pouvais rien y faire. et encore aujourd'hui t'en gardes des traces, t'en as jamais vraiment parler à personne et t'aimes pas quand on te demandes d'où vient telle ou telle cicatrice.

don't let me go, because i'm tired of feeling aloneà peine tes dix-huit bougies soufflés que t'es parti. t'es parti loin de ce taré que t'appelais auparavant ton père. t'avais mis de l'argent de côté, t'avais fait des petits boulots pourris mais ça t'aidait. alors quand t'étais enfin libre, t'es parti à paris. t'as toujours rêvé de cette ville, ville de l'amour, de l'enfance, enfance que t'as perdu, enfance que tu voulais retrouvé. alors tu t'es trouvé un petit appartement dans un quartier pas cher au début, n'ayant pas plus. puis tu t'es trouvé ton job, un boulot comme employé dans un bowling sûrement pas le meilleur des travails mais au moins t'étais indépendant et gagnait de l'argent. puis bon, il te déplaisait pas tant que ça ce métier, tu voyais tout les jours des jeunes, s'amuser comme si c'était la dernière fois. ça te permettait de parler à des gens, ne serait-ce que pour quelques minutes. puis t'as trouvé ce petit bar où il cherchait un dj pour des soirées, souvent le week-end. alors tu t'es proposé, parce que de l'argent en plus ça fait de mal à personne, tu pouvais vivre avec ton simple salaire mais tu pouvais pas faire trop de dingueries. alors là ça te faisait un petit supplément, puis tu t'amuser derrière tes platines un casque sur la tête, la musique, c'est là que t'appartiens. puis petit à petit tu rencontrais des gens, tu devenais doucement l'enfant à la joie de vivre d'avant à nouveau, le gars naïf et insouciant qui aimait la vie. t'avais coupé contact avec tes parents, l'une des meilleures choses que t'es faites de ta vie. puis y'a environ cinq mois, alors que ça faisait déjà un peu près quatre ans que t'avais emménager à paris - sûrement les meilleures années de ta vie, loin de tes parents, de ton passé - t'as déménagé dans le quinzième dans un meilleur appartement que ton ancien. dans cet immeuble, cet immeuble que t'adore tant aujourd'hui. immeuble remplis de petits vieux, chiants pour certains et adorable pour d'autres, de personnes adultes, des vrais. y'avait pas vraiment de gens de ton âge, mais t'étais pas venu pour le voisinage, t'étais venu pour toi et ton bonheur dans cette ville que t'appréciais tant. puis y'avait cet appartement en face du tien, avec cette jeune femme de ton âge. sûrement l'une des plus belles rencontres de ta vie? vous deux ça a direct accrocher, ça s'est assemblé comme deux pièces d'un puzzle. tu pouvais demander mieux comme voisine d'en face. quand tu travailles pas, et que t'es pas chez toi c'est que t'es chez elle et vice versa. tu feras toujours tout pour elle, pour la soutenir quand elle en a besoin, parce que t'es comme ça toi, tu veux son bonheur.

we were staying in paris, to get away from your parents paris, cette ville merveilleuse, qui t'a accueilli quand tu voulais fuir. cette ville que tu quitteras jamais, tu l'aimes beaucoup trop. t'aimes comment t'es redevenu toi, l'enfant que t'étais. t'aimes ce que dégage cette ville, l'amour qu'on y trouve. t'aimes les rencontres que t'as pu y faire. tout ce que cette ville t'a apporté. les balades nocturnes que t'as pu y faire, qui te rappellent l'insouciance de la vie et de cette ville. si tu pouvais, tu changerais rien au monde. parce que paris c'est la ville, cette ville que tu cherchais au fond de toi même. la ville de ton coeur.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : MILLION EYES, aussi appelé deborah (ou deb, debo, deby, à vos risques et périls). ÂGE : seize ans. SEXE : féminin, aux dernières nouvelles. VILLE : pariiiis, city of love. RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : parce que canon, ça m'a l'air cool, les gens aussi donc bon j'ai craqué COMMENT AS-TU CONNU LVER ? : j'sais plus, une pub j'crois?. FRÉQUENCE DE CONNEXION : un peu touuuuut les jours. UN DERNIER MOT ? non. ah si, j'vois que vous êtes des adeptes des multi-comptes, ici, j'aime ça.


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]dylan sprayberry[/b] aka [i]aloïs gauthier[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (ava) + moi (sign).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 19/6/2017, 19:18

mais quelle jolie fiche. oui même si elle est vide elle est belle.
dydy est trop choupi eT EN PLUS JTM D'AMOUR POUR TENTER CE PRELIEN.

tiens, je t'envoie un peu d'amour en plein milieu de mon message bc j'suis une rebelle :
 

breeeef, j'te souhaite donc un immense bienvenue, on va tout dépoter toi et moi.
bon courage pour la rédaction de ta fiche, j'ai hâte de découvrir ce que tu vas faire d'aloïs (au passage, j'adoooore ce prénom ).



we're made of stardust
we have calcium in our bones
iron in our veins
carbon in our souls
nitrogen in our brains
93 percent stardust
with souls made of flames
we are all just stars
that have people names
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Clayne Crawford.

CRÉDITS : Odyssea (avatar), Berlin (signature), tissueoflies (gif).

PSEUDO : Odyssea


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 19/6/2017, 19:31

Bienvenue :).


Beautiful lie

××××××××

This is a tragedy told in three parts. She found me, she saved me, I lost her. Most men fight death, but not me. I want it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : lovely madelaine.

CRÉDITS : (ava) freesia. (sign) anaëlle.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 19/6/2017, 20:35

c'est le pré-lien de ma bibi, ça ? quel excellent choix, bienvenue chez toi mon chat


Δ c'est une question d'angle, d'envers et d'endroits. comment tu nous vois. comme dans un triangle, il faut être trois. toi, le désir et moi. quand est-ce qu'on se, quand est-ce qu'on se consume. que l'on consent à s'abandonner là. quand est-ce qu'on se, quand est-ce qu'on se consume. une dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 19/6/2017, 21:10

billie - tout ce qui m'appartient est joli, même si c'est vide okk
moi aussi JTM, thks pour ce pré-lien t'inquiète j'compte bien sur nous pour ça
merci beaucoup à toi ma belle  

donovan - merciii

lana - et ouais, it's me thanks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : roden.

CRÉDITS : blue comet & tumblr & bat'phanie & lonewolf.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 19/6/2017, 23:04

oooooh le pré-lien de ma bibi d'amour que je suis contente qu'il soit enfin là et puis bb sprayberry aussi ouloulou
bienvenue à la maison mon chat et bonne continuation pour la rédaction de ta fiche


suffocation
when you shoot across the sky like a broken arrow, it's all i've got. when you hit the ground, it's hard to get to heaven when your falling hell bound. ▬ broken arrow + the script.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 20/6/2017, 00:22

maribelle - olala holland (que des bg ici oops)
j'étais obligée de craquer sur ce pré-lien merci chaton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Alysha Nett

CRÉDITS : xMcFlurry & bat'phanie signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 20/6/2017, 18:04

Je le trouve trop chou Dylan   
Et quel excellent choix de prélien tu as fais avec Bibi  
J'ai hâte d'en savoir plus en tout cas Bienvenue parmi nous  



Ils vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 20/6/2017, 21:47

sefia - j'peux pas dire le contraire sur ce point là
merci beaucoup ma belle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : Pyper America Smith

CRÉDITS : flightless bird

PSEUDO : spf, elisa


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 20/6/2017, 21:53

ohhhhhh mais il est trop chou le dylan et je suis fan du prénom aussi !
bienvenue par ici, et bon courage pour ta fichette



sombre atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 20/6/2017, 23:03

ava - (pyper est ) ((un peu comme tout l'monde ici d'ailleurs )
merci beaucouuup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (ava) + moi (sign).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 20/6/2017, 23:33

@Aloïs Gauthier a écrit:
billie - tout ce qui m'appartient est joli, même si c'es vide okk
moi aussi JTM, thks pour ce pré-lien t'inquiète j'compte bien sur nous pour ça
merci beaucoup à toi ma belle  

ah, c'est donc pour ça que t'as une belle gueule.
vas-y, compte sur nous, compte sur nous. j'suis prête pour ça.



we're made of stardust
we have calcium in our bones
iron in our veins
carbon in our souls
nitrogen in our brains
93 percent stardust
with souls made of flames
we are all just stars
that have people names
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) 20/6/2017, 23:39

(tu viens d'me faire capter que j'avais fait une faute dans mon message à 'c'est' on s'en fou ik.)
, les autres n'ont qu'à bien se tenir j'dis ça j'dis rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : diego barrueco.

CRÉDITS : anaëlle, la bgette (avatar) tiny heart & pando. (signature)

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) Hier à 23:21

la belle gueule, elle va éviter de trop approcher billie ou elle sera beaucoup moins belle.
et d'ailleurs, "j'dis ça, j'dis rien", moi j'dis que tu devrais rien dire. 

(bb dylan, tellement je l'aime, il est trop mignooon.
bienvenue. )


comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ? pourquoi tu me dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?


les lascars gays #camelaussidouxquelecaramel #âmessoeurs #amrdemv #bestbromance:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : forevertry (ava)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs) Hier à 23:32

olala, serait-ce des menaces? j'ai pas peur okk
et bah moi j'dis que je devrais dire beaucoup de choses
(diego le bg   merciii )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs)

Revenir en haut Aller en bas

when i heard that sound when the walls came down, i was thinking about you (aloïs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» AMBER HEARD ♆ hell is empty, all the devils are here
» can't help myself but count the flaws, claw my way out through these walls (27/03, 19h25)
» ARTEMIS-DAFNE A. DE LUCA ► Amber Heard
» Bringing Down Jericho Walls
» [F] ▲ AMBER HEARD - better than revenge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Préfecture de Paris :: ainsi sois-je, ainsi sois-tu-