Partagez|

waking up in the morning not knowing where i'm gonna wind up. (albine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : l. hale.

CRÉDITS : lempika.

PSEUDO : marie.


MessageSujet: waking up in the morning not knowing where i'm gonna wind up. (albine) 5/7/2017, 02:37

quand t'entends le réveil sonner. t'es pas bien. vraiment pas bien. c'est quoi cette idée que t'as eu. tu devais être frappée; ou alors peut être pas assez. alors quand t'entends ce son qui te déchire l'âme. ta main elle cherche. elle est prête à l'envoyer balader. mais t'abats juste ton poing dessus. ça suffit à l'arrêter. heureusement. tu donnais pas cher de sa peau. et pis toi. t'étais toute aussi idiote. pourquoi t'avais accepté hein ? t'en savais rien. un élan de générosité spontanée. une bienveillance à toute épreuve. c'était tout toi ça. ça te mènerait sans doute à ta perte. mais que voulez-vous t'y pouvais rien. t'avais de suite dit oui pour les aider à déménager tes amis. à huit heures du matin. en fait tu devais avoir un reste de sado-masochiste en toi. ça pourrait expliquer beaucoup de choses. pourtant trop tard. tu pouvais pas reculer. de toute façon vu le bruit de ton réveil t'avais déjà du réveiller toute la colocation. ils devaient bien te maudire les autres. tu te maudissais tout autant. pauvre de toi. tu sembles venir de bien loin. t'ouvres les yeux. pourtant t'as juste qu'une envie : les refermer de sitôt. la lumière du jour traverse tes pupilles. non. elle brûle ta rétine. tu pensais à ce que ça soit si violent. le soir d'avant t'avais laissé ta fenêtre ouverte. parce que t'avais chaud. tu pensais que t'aurais bien dormi. c'était le cas. la fraicheur du matin parcourut ta peau. des frissons en résultèrent. t'avais toujours adoré le matin. surtout l'été. la température est juste parfaite pour des balades dans les rues calmes parisiennes. pourtant c'était rare de voir ta tête hors de ta couette quand tu ne travaillais pas. t'étais assez paradoxale au final. mais c'était agréable ce jourd'hui. alors t'étendis un bras. puis l'autre. quelle journée. elle venait à peine de commencer que t'étais déjà fatiguée. bon. allez. quand fallait y aller. fallait y aller. alors tu te redresses tant bien que mal. tes cheveux bruns se dressent presque aussitôt sur le crâne. t'as toujours fait partie des filles qui passent trois heures le matin à se coiffer. à croire que pendant la nuit, tu t'étais battue avec. les séries télévisées et leurs filles parfaites au matin n'étaient que pire illusion. mensonge collectif. tu baillas un bon coup. fallait te motiver ce matin. c'était pas le plus simple. peut être que tu pourrais dormir encore cinq minutes. t'es bien dans le gaze tiens. d'ailleurs quand tu veux ramener la couette vers toi, ça bloque. tu fronces tes sourcils. tu tournes la tête. et là tu sursautes. bien plus rapide que ton réveil matin. t'es surprise. pire encore t'es complètement interloquée. tu pensais pas. alors t'essayes de te rappeler d'hier soir. de comment ça a pu arriver. de comment elle a pu arriver là. « aline ! » parce que tu la connais aline. elle peut très bien débarquer à toute heure. pour un oui ou pour un non. un des garçons avait sans doute squatté le canapé comme à chaque fois qu'il regardait ses séries télévisées. il finissait par s'endormir complètement. ou alors elle avait peut être voulu simplement trouver le premier lit accessible. et donc la première chambre à partir de l'entrée. la tienne. par réflexe, tu tires la couette sur toi. pourtant tu portes un débardeur et un short de nuit. mais c'est ton réflexe. petite prude. tu passes une main dans tes cheveux. t'es encore sous le choc. la pauvre aline semble à peine se réveiller. « mais qu'est-ce que tu fiches là, bon sang ? » question rhétorique. parce qu'au final tu sais pourquoi. ou du moins comment. mais c'est plus fort que toi. comme toujours. « c'est pas possible, allez, ouste. » tu te penches alors. tant pis pour la couette qui tombe à terre. t'essayes de pousser la brune hors de ton lit. mais rien à faire. elle semble s'accrocher à ton matelas. tu soupires. parce qu'au final tu sais que ça sert à rien de la déloger. quand aline a décidé quelque chose, c'est difficile de la faire changer d'avis. ça c'est clair. alors tu finis par t'asseoir à côté d'elle. elle semble se réveiller enfin. ou du moins peut être faisait-elle semblant de dormir. le temps que tu comprennes que ça sert à rien. qu'il vaudrait mieux pour toi d'abandonner tout de suite au lieu de te monter la tête. comme toujours. alors tu soupires encore une fois. c'est courant avec toi. « t'es irrécupérable, sérieux. » tu finis par abandonner. au final ça sert à rien. tu vois bien qu'aline elle est pas prête de bouger. t'aimerais toi aussi. parce que bon. t'as pas envie de te lever. au final ta frayeur t'as bien réveillé. tu pourrais aller courir un marathon sans problème à présent. mais bon. tu restes un instant en silence. peut être le temps donné à ton coeur pour se calmer. t'as jamais aimé les surprises. ou toutes les choses qui s'y rapportent. oh que non. « c'est encore ton frère c'est ça ? » tu sais qu'aline, elle l'adore. c'est son frère après tout. mais ça doit pas être facile. vivre en colocation, ça doit être chaud. comment faire si l'autre ramène quelqu'un ? t'oses pas imaginer en fait. et pis vivre constamment l'un sur l'autre ça peut donner des envies de meurtres non ? quand tu vois certaines de tes amies qui pètent juste un câble après deux heures avec leur fratrie. t'oses pas demander si une colocation c'est encore pire. sans doute ouais. « il a encore ramené une fille c'est ça ?  » tu secoues la tête. non ça doit être vraiment pas cool au final. mais ils doivent avoir leurs bons moments. sans doute qu'est-ce que t'en sais. t'es fille unique. t'as pas eu la chance de pouvoir partager grand chose. même si petite tu t'imaginais presque une amie imaginaire semblable à une soeur. ça n'est restée qu'une illusion. tu sais même pas pourquoi tes parents n'ont eu que toi. peut être parce qu'ils ne te voulaient que toi. t'en sais trop rien. ou peut être que le moment n'est tout simplement pas venu. peut être. mais c'est tout. tu fais avec. mais c'est compliqué parfois pour toi d'imaginer ce que ça peut être. avoir quelqu'un sur qui compter. qui nous comprend. qui partage notre sang et notre moitié d'adn. ça doit être quelque chose. sans doute. mais tu t'égares trop dans tes pensées. tu finis par te lever. après tout vu que vous êtes là. réveillées qui plus est, autant en profiter. alors tu te mets sur tes deux jambes. une main dans tes cheveux. encore la pagaille tiens. pour pas changer au final. «  tant que t'es là tu veux manger un truc ? j'vais me faire un petit déjeuner.  » parce que toi tu peux pas commencer la journée sans avoir le ventre rempli. certes tu fais des études de médecine donc tu sais ce qui est bon pour le corps. mais t'as toujours été comme ça. si tu ne te prends pas une bonne tartine de pain le matin. ça ne va pas. et encore moins si tu n'as pas ton bol de chocolat. oui chocolat. t'as jamais été fan de café. et au fond t'es encore une enfant. une petite fille en quête d'aventures. ça ressort en toi parfois. comme avec cette boisson chocolatée. alors tu proposes. après tout si tu fais pour toi tu peux bien faire pour aline. c'est pas si dérangeant que ça. c'est ton amie. non. en fait aline c'est aline quoi. tu sais pas trop comment dire. vous vous êtes rencontrées. tu l'as introduit dans la coloc. elle est là. pas là. c'est une sorte de courant d'air cette fille. une bouffée d'air fraîche que t'avais pas vu venir. ou étouffante. tu sais pas trop. ça dépend des moments. il est trop tôt pour que tu te mettes à réfléchir au final. t'attends sa réponse. tu remets juste ton duvet sur ton lit. dans ta stupéfaction ce dernier était tombé. tu pouvais pas laisser ton lit défait. encore un vestige de ton enfance. ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

waking up in the morning not knowing where i'm gonna wind up. (albine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» EARLY MORNING RAIN - RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 5ème arrondissement, panthéon-