Partagez|

viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : bb benzo.

CRÉDITS : faust (avatar).

PSEUDO : marie.


MessageSujet: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 5/7/2017, 22:27



Mabel Lorelei Baudelaire

featuring ashley benson

NOM : t'as la mélancolie dans les traits. la folie qui coule. jusque dans ton nom. baudelaire. ça évoque la solitude. cette damnation. le poète maudit. celui qui s'extasie jusque sur une charogne morte. c'était peut être ta destinée. celle qui fait mal. et te fait perdre la tête. parce que tu l'as plus depuis longtemps celle-là. elle t'a bien vite abandonnée. ou non. t'as été forcé. parce que sinon la vie, elle t'aurait fauchée comme rien. t'as fait ce que t'as pu. avec rien. c'était parfois compliqué; mais ça vaut mieux. pour tout le monde. surtout pour toi en vérité. PRÉNOM : il est toujours écorché. un peu comme toi. parce que ça se prononce. à l'anglaise. ce côté que t'as jamais connu. et que tu connaîtras jamais. parce qu'au final ça t'appartient pas. mabel. c'est ta mère qui voulait un côté exotique. celui loin de paris. et celui plus proche de ses rêves. ceux qu'elle a abandonnés quand elle t'a eue. alors c'est sans doute ça le poids qui t'écrase depuis toujours. la lourdeur de ses rêves déchus. mais tu tiens bon. t'as aussi un deuxième prénom. pas tellement plus commun. lorelei. ta mère lisait hegel. et elle est tombée en amour. et pis ça te va tellement bien. si elle savait. lorelei. douce loreley. la damnation incarnée. celle à qui on refuse l'amour, celle qui n'est vouée qu'à la damnation. la damnation par l'amour lui-même. une vraie torture. ÂGE : ça fait vingt-sept ans que tu bouffes la poussière. ça fait vingt-sept ans que tu subis le monde. t'as jamais rien demandé toi. t'es née comme ça. presque par caprice. ton père te voulait pas. il a foutu le camp dès l'annonce. t'es restée seule avec ta mère. t'as passé vingt-sept ans à te demander pourquoi. à en vouloir au monde entier. à blâmer le dieu et à séduire satan. pourtant. ça t'a rien apporté. t'es toujours là. avec tes questions brisées entre les mains. et ça continue encore. la roue tourne. et tu peux rien faire pour l'arrêter. t'as beau hurler. personne t'entend. alors ça tourne toujours. malgré toi. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : ça se voit sur ton visage. t'as la mélancolie de ceux qui restent. de ceux qu'en on trop vu mais qui peuvent pas partir. pourquoi ? t'en sais trop rien. sans doute parce que tu t'y es attachée à cette ville au final. sans doute parce que t'as un espoir ? lequel ? idiote. tu t'accroches à tes illusions. à cette magique dépression. alors tu restes. t'as toujours resté. depuis ce vingt-cinq mai. toujours à paris. c'est devenu presque une habitude. un état de fait. mais tu devrais partir. t'éloigner. pour oublier. certains se noient dans l'alcool. toi tu devrais t’enivrer de liberté. sentir le vent dans tes cheveux. et hurler un bon coup. ouais. ORIGINES : t'es pas une fille de bien loin. t'as pas la liberté dans le sang. t'es enchaînée à cette ville. comme si elle te collait à la peau. comme si elle te rappelait à chaque fois. ta mère, c'est bien une native aussi d'ici. à croire que les femmes de la famille restent accroché à paris comme un paradoxe. par contre les mecs, ils savent partir. tous. ils partent tous. pourtant ils sont aussi d'ici. ton père. alors t'es bien un produit d'ici. et pas d'ailleurs. ORIENTATION SEXUELLE : t'as jamais regardé autre chose que les muscles saillants et les barbes qui mangent le visage. les hommes. les hommes et leurs problèmes. les hommes et leur ego. c'est tout ce qui t'attire. jamais les bons garçons. ceux qui adoucissent l'âme et rendent la vie belle. non. toujours les mauvais. les crèves-coeur. toujours. c'est tout ce qu'il t'intéressait. STATUT CIVIL : il t'a laissée tomber. comme une vieille chaussette. t'en valais pas la peine sans doute; t'étais trop misérable pour lui. toi. sa compagne d'infortune. t'y croyais à ses belles paroles. à tous ses beaux mots. mais les beaux parleurs, ça ne fait que parler. ça fait rêver. mais t'as toujours ce moment de réalité qui revient. tu te prends alors le bitume en pleine face. un retour de flamme incandescent. alors quoi. t'as gardé sa bague. sa promesse. t'attends désespéramment comme une idiote. comme une rêveuse d'illusion. toi sa comète. ÉTUDES/MÉTIER : t'as jamais brillé. pourtant t'en avais des rêves. haute comme trois pommes tu te voyais briller. tu voyais déjà les projecteurs. ceux que tu cherches encore. tu voyais la gloire. et ta passion. elle explosait en toi comme une fleur. pourtant ça n'est jamais arrivée. mauvaise occasion. t'avais beau avoir la voix d'un ange. les rêves, c'est pas fait pour les grands. le monde il a besoin de billets pour tourner. et ça te rapportait rien. t'avais beau te battre comme une lionne. le résultat ne venait jamais. alors t'as du vite changé. grandir. parce que c'est pas en ayant quitté l'école que t'aurais pu briller. non. loin de là. t'as fini par trouver au final. pas tellement glorieux. le genre de boulot qu'on cache le plus longtemps. caissière. t'aurais jamais pensé. pour toi c'était pour les autres. mais t'avais pas le choix. tu penses pourtant encore à tes grands rêves en passant tes articles. mais t'as comme une sorte de cimetière. des souvenirs avortés avant leur naissance. pourtant. tu restes seule le soir avec ta guitare entre les doigts. ta voix d'un ange qui emplit l'air. tu les vois passer parfois à ta caisse. ceux qui ont de l'argent à en faire du papier toilette. ça te dégoutte presque. toi t'as jamais eu tout ça. d'une mère qui s'acharne à plusieurs boulots à un orphelinat délabré. t'as pas tellement eu le choix. encore moins quand t'es partie de ton enfer enfantin. t'as jamais roulé sur l'or. et c'est encore le cas. tu payes ton loyer. ton paquet de cloques au bar tabac du coin. et c'est tout. t'as pas plus. t'as pas besoin de plus de tout façon. au final l'argent n'apporte pas le bonheur. c'est ce qu'on t'as toujours dit. certes. mais c'est tellement plus facile de pleurer dans une lamborghini. PASSION(S) : c'est ta mère qui t'as fait découvrir ce monde. ce monde si chatoyant et pleins de couleurs. t'as sauté la tête la première dedans. t'as pas attendu qu'on t'y pousse. oh que non. c'était comme ancré en toi. faut dire que ta mère, elle en écoutait de la musique. et pas celle qu'on entend tous les jours à la radio. ah non. elle t’assommait à coup de rolling stones, led zepplin, ou encore the doors. oh que oui t'en as bouffé du gun'n roses ou encore du nirvana. c'était la première substance que t'ingurgitait tous les jours. t'as été élevée à ça. c'est sans doute à cause de ça que t'as toujours eu ce timbre de voix. cette touche si particulièrement colorée dans la voix. ça vient de là. de cette passion spéciale par ta mère. parce que même encore maintenant t'en passes des journées avec tes écouteurs dans les oreilles. oh que oui. GROUPE : ne me quitte pas. RANG : black opium. PV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : inventé, encore.

- ❇ -

CARACTÈRE : t'as toujours eu des valeurs. grâce à ta mère. oh que oui. t'as jamais validé la théorie fumeuse des hommes sur les femmes. ça a toujours été une hérésie pour toi. ça t'as d'ailleurs révolté au plus haut point. si certains pensent que l'égalité est atteinte après des siècles. ils se fourrent le doigt dans l'oeil. parce que toi l'égalité tu l'auras quand les femmes seront payées autant que les hommes. quand les femmes pourront être élues présidentes sans que ça fasse les gros titres. quand les femmes pourront prétendre à tous types de choses sans que cela soit si exclusif. parce que c'est ça qui te révolte au final. qu'on s'extasie qu'une femme devienne première ministre. et alors ? on a bien eu des hommes en politique et c'est pas pour autant que les pays s'en portent mieux aujourd'hui. alors toi t'es beaucoup sur tes principes. mais attention. t'es pas une féminazie. non t'es une féministe. et fière de l'être. c'est aussi simple que ça au final. ☆ t'as pas ta langue dans ta poche. du moins tu ne parles pas pour ne rien dire. t'es pas quelqu'un qui parle toutes les secondes. à dire tout et n'importe quoi. non. t'écoutes et ensuite tu vois. c'est aussi simple que ça. ou pas. beaucoup n'ont jamais compris ce repli sur toi-même. ça date de l'orphelinat. sans doute comme une protection contre les autres. et leurs conneries. parce qu'ils en disent beaucoup. bien plus grosses qu'eux généralement. alors depuis cette période-là, tu préfères tout garder pour toi. ou presque. quand tu dis quelque chose. tu le dis. c'est tout. ☆ tu considères la vie comme un énorme bordel. tu vois pas la fameuse ligne de temps. ou le cercle infernal. toi tu vois seulement le fléau. la tornade. et tout ce qui reste après. tu vois rien de ranger. ça ne l'a jamais été dans ta vie. ça a toujours été les montagnes russes. l'explosion pis l'implosion. jamais de répit. t'en aurais probablement quand tu seras morte. et encore. ☆ t'as jamais cru à l'amour éternel. et à toutes ces conneries. pourtant t'y croyais avec lui. tu l'avais rencontré par hasard. pendant une période pas tellement belle. mais il avait été là pour toi. et t'étais tombée amoureuse bêtement. ça ne te ressemblait pas. pourtant avec lui c'était si simple. trop simple. il t'avait promis monts et merveilles. il t'avait ensorcelé de belles paroles. il t'avait promis le monde. toi t'y croyais. pour une fois t'y croyais. comme une idiote. il t'appelait sa comète. celle qui apparut comme un flash dans sa vie. comme un boulet de canon pour disparaître aussitôt. seulement c'est lui qui est parti. tu sais pas pourquoi. tu sauras probablement jamais. mais ça t'a fait mal. tu le détestes pour ça. au final c'est tous les mêmes. ton père. lui. que des lâches. PASSWORDS : bleu, comète, marguerite, regrets, rêves, s'échoir, mélancolie, douce musique, sucré, perdue, cigarette, bague, promesse, mensonge, haine, fragile, bracelet, lys blanc, romance, espoir, chocolat, larmes, illusion, magie, douceur, voix cassée, coeur coincé, poupée déchirée, innocence envolée, nuit noire, rouge passion, éternité, mots, univers, bohème, oreillers, baisers, larmes. TICS ET TACS : t'as toujours ton bracelet. celui que tu quittes jamais. pour rien. t'es beaucoup trop attachée à ça. parce que c'est la dernière chose que t'as d'elle. c'est d'ailleurs elle qui te l'avait offert. le seul réel cadeau. t'avais sept ans. c'était juste avant qu'elle ne meurt. comme un dernier souvenir. le dernier vestige du temps de paix avant la tempête. toi tu le gardes précieusement. presque contre ton coeur. et tu l'échangerais pour rien au monde. quand t'étais pas bien. t'aurais pu le vendre. contre un peu de billets. mais t'as jamais pu. parce que ton coeur il aurait pas supporté. oh que non. ☆ ton père. tu l'as jamais connu. c'est l'inconnu au bataillon. celui que t'as idéalisé toute ton enfance. puis détesté. tu le hais de vous avoir abandonnées toi et ta mère. tu le détestes d'avoir été si lâche. tous les mêmes en vérité. ils partent tous la queue entre les jambes au moindre problème. ta mère elle méritait pas ça. elle ne méritait pas un tel homme. c'est sans doute mieux qu'il soit parti au final. ouais. mais t'as toujours ce ressentiment en toi. cette haine qui ne s'épuise jamais. t'aurais besoin de lui dire tout ce que tu as sur le coeur. depuis vingt-sept ans. ça en fait sur le coeur. parfois ça vient jusqu'à t'étrangler. mais ça reste stérile. tu ne le reverras jamais. tu le sais. et ça te rend folle. parce qu'au fond t'aurais tellement besoin de vider ton sac. de lui montrer ô combien il a raté. ô combien il aurait du rester. oh que oui. parce qu'au fond t'avais juste besoin de lui. t'avais juste besoin qu'il soit là. comme tout père. parce que ta mère elle t'en a raconté des histoires. elle ne lui en voulait pas elle. tu ne l'as jamais compris pourquoi au final. mais toutes ces histoires tu finissais par les fantasmer. par imaginer un homme si idéal et parfait. que ta chute a été encore plus dure. ton coeur s'est durci un peu plus. alors tu préfères clamer que tu le détestes. que c'est qu'un lâche. plutôt que d'admettre qu'il te manque. que t'avais besoin de lui dans ta vie. c'est plus simple. et moins torturant. ☆ la mort de ta mère a été un choc. t'étais petite. mais ça t'a foutu un coup au coeur. parce que ta mère c'était ton héroïne. celle que t'aimais du plus profond de ton petit coeur. c'est à partir de là que tout dégringola. que la période noire arriva. c'est cet événement le point d'orgue. t'as longtemps été muette sur ça. comme si tu le renfermes en toi. que tu pleurais en silence. c'est ton truc à toi. de te renfermer sur ta propre douleur pour l'étouffer. mais c'est parfois pire. mais tu t'y tiens. c'est plus forte que toi. pauvre de toi. ☆ c'est comme ça que t'as atterri au centre d'enfants. ceux dont ne veut plus. les damnés. l'enfance de l'enfer. c'est comme ça que tu l'appelais. parce que ça a tout de suite été un endroit que tu détestas. les autres enfants peuvent être cruels. t'en as été témoin. ils peuvent être fourbes et perfides. toi du haut de tes huit ans, tu faisais pas le poids. alors t'as préféré être toute seule. après tout vaut mieux ça qu'être mal accompagnée. les intervenants n'ont pas compris. ils ont vu en toi qu'une petite trop seule et trop têtue. ils pensaient sans doute que t'étais un cas désespéré. c'était le cas dans un sens. ☆ t'es partie quand t'as pu. parce que t'en pouvais plus. parce que si tu restais une seconde de plus t'allait devenir dingue. alors t'as pris tes maigres affaires et tu t'es barrée. tu t'en fichais de l'école. des gens que t'as laissé derrière. parce qu'il n'y avait personne. t'étais seule à présent. tu ne pouvais pas lutter. tu le savais. pourtant tu t'es découvert une force presque insoupçonnée. celle qui t'a permise de te battre contre les regrets, les refus et les rejets. ☆ t'es une droguée. tu fumes comme un pompier. c'est bien la seule constance de ta vie au final. tu peux pas t'en passer. tu devrais pourtant. tu devrais ne pas oublier de te pourrir les poumons. parce que même si tu le vis bien, ça te bouffe de l'intérieur. tous les fumeurs sont bouffés de l'intérieur. t'as beau dire. ça va te tuer à petit feu tout ça. tu répètes que mourir de ça ou d'autre chose, ça revient au même. t'as pas tord. et pis t'en as tellement besoin. t'as besoin de sentir cette sensation de plane. la fumée qui t'apaise. comme un nuage réconfortant. alors t'en manques jamais de t'en griller une. c'est tout. ☆ t'as pas toujours eu un toit sous ta tête. ça ne t'a jamais dérangé à vrai dire. t'assumes au final. beaucoup de monde pensent que ça n'arrive qu'aux autres. jusqu'à ce que ça leur arrive vraiment. parce qu'on peut tout perdre en quelque secondes. on peut tout avoir et la seconde d'après rien. alors t'as appris à faire avec. comme avec cette période qu'on considérerait si sombre. elle fait partie de toi. elle t'a forgée et a fait de toi ce que tu es aujourd'hui. t'as pas besoin de la cacher. après tout elle t'a apporté ce que t'avais de meilleur dans ta vie. lui. ☆ ça a toujours été tes amies. celle que tu regardais d'en bas. parce que t'as jamais pu détacher tes yeux d'elles. les étoiles. ces astres si lumineux et pleins d'espoir. oh que non. parce que ça représente tout ce que tu aurais voulu être. si brillantes. si lointaines. tu les regardais souvent avec lui. comme une de vos sortes de rituels. après tout quand tu vivais d'amour et d'eau fraîche, vous les admiriez souvent ensemble. comme une sorte de rituel. et pis t'avais le regard perché quand vous unissiez vos corps. elles étaient vos témoins. les premières à savoir pour votre amour. à vous féliciter. ☆ on dit toujours que les âmes les plus torturées sont les plus belles. peut être. on dit aussi que le chant est le reflet de notre âme. sans doute. t'y crois pas tellement à tout ça. pourtant quand tu chantes, t'y mets ton âme. tu y mets tes tripes. tu peux pas faire autrement. parce que la musique fait partie de toi. on a jamais pu te la retirer. pas même à l'orphelinat. quand ils ont essayé de t'éloigner de la guitare. non. t'as tenu bon. parce qu'au fond la musique vit en toi. elle est toi. pourtant tu sembles avoir perdu ta voix. comme ça. sans aucune raison apparente. que tu dis. parce qu'au final. tu l'as perdue quand il est parti. parce qu'il t'a pris une partie de toi même. sans que tu t'en rendes compte.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? tu pourrais rester des heures. avec simplement tes fesses sur l'herbe. à parler pour ne rien dire. simplement pour combler ce silence de vingt-ans. c'est long vingt-ans. bien trop long. alors c'est le seul truc que t'as trouvé. pour être près d'elle malgré tout. parce qu'elle te manque. oh que oui. ta mère. alors tu pourrais passer tes journées au cimetierre lachaise. voire même bien plus. alors tu te contentes de quelques heures par semaine. c'est déjà bien. DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : prison, illusion, tragédie. DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : vain, crève-coeur, salaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eau de toilette

JE RESSEMBLE À : bb benzo.

CRÉDITS : faust (avatar).

PSEUDO : marie.


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 5/7/2017, 22:28



tout nous attend, tout est écrit

écris l'histoire, tout ce que tu voudras entre les lignes

A paper crown, and a heart made of glass
A tattered gown, and her kingdom of ash
She walks alone, can never look back
The story of a queen whose castle has fallen to the sea
She'll make it out, but she's never the same
She's lookin' down, at the scars that remain
But you hold your ground, though your kingdoms in flames
Cause it's the story of a queen who's castle has fallen to the sea
Knowing there's no one who will be a king that will come and save his queen
When all she needs, and all she wants, and all she finds
When all she is, and ever was, is compromised
Cause there's no one to love her
You built your walls too high
And there's no one to love you when you build your walls too high
She's looking out, from the war that's inside
She's screaming out, cause no one survived
But when you're all alone, you wait and you hide
Cause it's the story of a queen whose castle has fallen to the sea
Knowing, there's no one who will be a king that will come and save his queen
When all she needs, and all she wants, and all she finds
When all she is, and ever was, is compromised
Cause there's no one to love her
You built your walls too high
And there's no one to love you when you build your walls too high
There is no one, who is strong enough, to save your love
There's no fairytale, There's no fairytale
When all she needs, and all she wants, and all she finds
When all she is, and ever was, is compromised
Cause there's no one to love her
You built your walls too high
And there's no one to love you when you trap yourself inside


alec benjamin, paper crown.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : marie. ÂGE : same. SEXE : same. VILLE : same. RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : same. COMMENT AS-TU CONNU LVER ? : same. FRÉQUENCE DE CONNEXION : same. UN DERNIER MOT ?  


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]ashley benson[/b] aka [i]mabel baudelaire[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : joanna.

CRÉDITS : (ava) hepburns. (sign) pray, bebe rexha.

PSEUDO : freakshow (laurine).


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 5/7/2017, 22:33

ma bb benzo bon courage pour cette nouvelle fiche, et fais comme chez toi


i pray to god.
he's like one too many drinks and my intuition starts to sink.
it's like ba-da-da-da-da-da.
your shadows, they follow and they're haunting me.
where'd you go, this hollow soul is lonely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : roden.

CRÉDITS : anais & tumblr & bat'phanie & lonewolf.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 6/7/2017, 11:23

mabel la plus belle depuis le temps que tu en parles de ce personnage benzo est parfaite, la première partie de ta fiche est à tomber par terre alors j'ai hâte, finalement, que tu passes à la rédaction de son histoire
(re)bienvenue à la maison chaton


suffocation
when you shoot across the sky like a broken arrow, it's all i've got. when you hit the ground, it's hard to get to heaven when your falling hell bound. ▬ broken arrow + the script.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : will higginson.

CRÉDITS : Morrigan (a) ; Beerus (s)

PSEUDO : elixir./sam.


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 6/7/2017, 11:34

le nom de famille.
(re)bienvenue.


❝ you are a liability ❞ the truth is i am a toy. that people enjoy. 'til all of the tricks don't work anymore. and then they are bored of me. i know that it's exciting. running through the night, but. every perfect summer's. eating me alive until you're gone. better on my own.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Jamie Dornan

CRÉDITS : idk

PSEUDO : Petit Prince


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 6/7/2017, 16:44

Comme elle est belle
Bienvenue


See You In The Other Side
« ... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
j'adore de dior

JE RESSEMBLE À : gemma arterton le sang.

CRÉDITS : lolitaes (avatar)

PSEUDO : V.


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 6/7/2017, 18:40

c'est adorable comme prénom mabel, ça me fait penser à la mabel de gravity falls et puis baudelaire ça respire la classe quoi rebienvenue sinon, excellent début de fiche



I AM NOT MADAME BOVARY.

"elle était l'amoureuse de tous les romans, l'héroïne de tous les drames, le vague elle de tous les volumes de vers." ▬ flaubert © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
l'elixir de nina ricci

JE RESSEMBLE À : jeon jeongguk

CRÉDITS : ivabb. (avatar) jecn (gifs signature) anaelle (code signature)

PSEUDO : fantasy.


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 7/7/2017, 10:56

rebienvenue



⊹ Paris m’étouffe. Paris me bouffe. Paris se pâme. Paris se moque de moi quand je rame et je suffoque dans les tunnels du RER. Mais je m’en moque... car j’ai ta main qui me conduit au paradis, dans le plus beau de ce Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : cindybb.

CRÉDITS : kawaiinekoj.

PSEUDO : bambi. shany.


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 7/7/2017, 15:14

rebienvenue.


beauté violente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : diego barrueco.

CRÉDITS : mama, anaëlle.

PSEUDO : anaïs.


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 7/7/2017, 18:20

t'es belle.
(re)bienvenue.


comment tu peux penser que tu tiens à moi si moi-même j'y tiens pas ?
pourquoi tu me dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ?
pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?


les lascars gays #camelaussidouxquelecaramel #âmessoeurs #amrdemv #bestbromance:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
l'elixir de nina ricci

JE RESSEMBLE À : dylan spraybébé

CRÉDITS : .nephilim (ava) bat'phanie (signa)

PSEUDO : million eyes, deborah


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 8/7/2017, 16:35

qu'elle est belle.
(re)bienvenue par ici.



YOU'RE DRIPPING LIKE A SATURATED SUNRISE, YOU'RE SPILLING LIKE AN OVERFLOWING SINK
you're ripped at every edge but you're a masterpiece and now i’m tearing through the pages and the ink everything is blue his pills, his hands, his jeans and now i’m covered in the colors pull apart at the seams and it's blue everything is grey his hair, his smoke, his dreams and now he's so devoid of color he don’t know what it means and he's blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : taylor marie hill.

CRÉDITS : moi (ava) + moi (sign).

PSEUDO : anaëlle (ou isamongus, cf. alana et cam - nan j'balance pas, salut). sinon les intimes m'appellent bilal - même si j'm'appelle pas bilal (svp cherchez pas).


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 11/7/2017, 12:30

rebienvenue chez toi ma jolie.



we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, nitrogen in our brains, 93 percent stardust with souls made of flames. we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : joanna.

CRÉDITS : (ava) hepburns. (sign) pray, bebe rexha.

PSEUDO : freakshow (laurine).


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel) 16/7/2017, 21:13


Il est temps de terminer ta fiche

attention, ta fiche est en danger !

eh ben alors... où es-tu passé(e) ? ça fait maintenant une semaine que tu as commencé ta fiche, mais nous n'avons plus de nouvelles de toi... comment ça se fait ? ne nous dis pas que tu t'es noyé(e) dans la seine ! ici, le staff est rempli de maîtres nageurs accomplis et encore plus sexy qu'adriana karembeu ! autrement dit, tu n'as aucune excuse, on te sauvera coûte que coûte ! à partir d'aujourd'hui, tu ne disposes donc plus que de quatre jours pour nous demander un délai, sans quoi ton compte se verra supprimé. nous, on n'a pas envie de te laisser partir ! alors reviens-nous, tu nous manques déjà.


i pray to god.
he's like one too many drinks and my intuition starts to sink.
it's like ba-da-da-da-da-da.
your shadows, they follow and they're haunting me.
where'd you go, this hollow soul is lonely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel)

Revenir en haut Aller en bas

viens raviver les braises comme un parfum de souffre. (mabel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV
» Comme un parfum sucré } Malee&Yiming
» Comme un parfum de bonne humeur [Pv Dante]
» Comme une odeur de souffre... [RP solo; PNJ on]
» « Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin, si tu viens desserrer les lames autour de mes mains. » | Cléanthe. {100%}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Préfecture de Paris :: mon coeur balance-