Partagez|

Parfois on se dispute, on s'arrache le cœur. ಎ Aline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Joe Collier

CRÉDITS : Cranberry

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Parfois on se dispute, on s'arrache le cœur. ಎ Aline 30/9/2017, 17:14




Aline Ledoux & Matthieu Ledoux  
Parfois on se dispute, on s'arrache le cœur. Mais finalement est-ce anormal entre frère et soeur ?
T’as la tête ailleurs ce soir Matthieu, tu ne sais pas où est parti ton cerveau mais il n’est clairement pas là avec ta sœur. Tu l’écoute pas, tu hoches la tête et tu acceptes le boulot. Tu as juste entendu la somme. C’est suffisant pour toi. C’est suffisant pour vous. T’as vu l’argent qu’il te reste et tu sais que ça sera à peine suffisant pour le loyer il était temps d’avoir du boulot. Tu détestes galérer comme ça, tu détestes compter l’argent, tu voudrais parfois vivre simplement. Non pas que tu détestes ton mode de vie, tu t’en fous les trois-quarts du temps. Mais parfois tu voudrais une autre vie pour elle. Tu jettes un œil sur ta petite sœur, sur la manière dont elle s’est refermée. Sur la manière dont elle cache ses émotions. Tu sais au fond que c'est de ta faute. Tu sais que tu n'as pas été le meilleur des frères pour elle. Tu t'en veux et parfois tu te revois la prendre dans tes bras, tu te rappelles la vie quand votre mère était encore là. Ce n’était peut-être pas le bonheur comme on peut le voir dans les films ou dans les livres mais c’était suffisant pour toi. Tu secoues la tête, t’as vraiment pas envie de te rentrer ça dans le crâne maintenant. T’as déjà assez en tête sans en plus réfléchir à un passé que tu n’as surtout pas envie de revoir. Parce que repenser au passé va juste faire disjoncter ton cerveau. Tu restes silencieux jusqu’à ce que vous soyez arrivé mais tu n’es pas concentré en même temps difficile de l’être puisque tu sais pas ce que tu fous dans ce quartier que tu détestes. Tu n'aimes pas cet endroit de Paris. Les gens qui vivent ici se pensent en sécurité. Ils imaginent vivre dans un endroit sécurisé alors que toi tu sais parfaitement que ce quartier est aussi pourri que les autres. Que si toi tu évolues dans l’ombre d’autres ne le font pas. Tu entends ta sœur soupirer. Tu entends ta sœur grogner mais ses paroles n’arrivent pas jusqu’à tes oreilles. Tu sais pourquoi elle s’agace, tu sais qu’elle veut savoir où tu te trouves. Tu sais qu’elle veut que tu te concentres. Tu grognes à ton tour et tu te retournes brusquement vers elle. « Je t’entends Aline ne me gonfle pas je suis là ! » Ah l’amour fraternel. Ça se sent dans tes paroles à cet instant précis. Tu tires sur ta cigarette et tu ressers tes doigts sur le volant de cette voiture que tu as emprunté il y a un bon moment déjà. « C’est quoi le boulot déjà ? » Oui, ok, elle t’en a parlé, tu le sais, tu sais que c’était dans le dixième arrondissement mais t’es incapable de te rappeler de ce qu’elle t’a dit. Vous faites n’importe quoi de toute manière. Tu voulais changer de sujet mais tu t’enfonces simplement. Tu aurais pu lui dire que tu n’avais pas vraiment la tête à ça ce soir. Tu aurais pu lui dire la vérité. Mais lui dire la vérité signifie que tu dois lui parler de Maribelle. Du fait que tu te soucies de cette petite rousse dont tu ne sais pas grand-chose finalement. Du fait que tu aimerais vraiment l’aider sans savoir pourquoi. Lui demander des conseils pour démêlé tes idées au fond de ton crâne. Mais tu ne peux pas lui en parler. Tu sais comment elle réagirait ta petite sœur. Tu pourrais aussi lui parler du retour d’Ellie. De ce que ça t’as fait de la revoir à l’hôpital quelques jours plus tôt. Mais tu ne peux pas lui parler de ça non plus. Parce que tu sais qu’Aline ne comprendrait pas. Elle n’a jamais compris l’amour que tu portais à Ellie. Elle n’a jamais compris le mal que ça t’a fait de la quitter. Peut-être parce que tu n’as jamais rien montré devant elle. Toi la seule chose que tu avais en tête à ce moment là c’était de la faire sortir de l’enfer des foyers. Tu n’avais pas le temps d’avoir le cœur brisé. T’avais pas le temps de panser tes blessures. Voilà pourquoi tu souffres encore parce que tu n’as jamais pris le temps de te soigner. T’as tous gardé au fond de toi et ça a pourri au fur et à mesure des années. Ça finira par exploser et tu le sais mais ça ne sera sûrement pas devant Aline. Jamais devant elle. Parce qu’elle est certes adulte désormais mais tu resteras toujours son grand frère et tu tenteras toujours de la protéger des autres et de toi-même. Tu t’en es fait la promesse des années plus tôt et tu ne comptes pas déroger à cette promesse.  

⇜ code by bat'phanie ⇝


 
La vie de famille requiert une force, une persévérance, un oubli de soi dont le bonheur de ses membres est le fruit 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Parfois on se dispute, on s'arrache le cœur. ಎ Aline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Avez -vous honte parfois ?
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» Soo-Mee ♣ L'homme exploite l'homme et parfois c'est le contraire - UC
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 10ème arrondissement, entrepôt-