Partagez|

(maxine) cœur en mousse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : vikander.

CRÉDITS : (av.) moonlight (gifs) tumblr, anaëlle (sign.) astra (icon) lilousilver.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: (maxine) cœur en mousse. 3/1/2018, 22:02



MAXINE BARNES

featuring alicia vikander

NOM : barnes. consonances anglaises, un nom qui te vient de ton paternel. nom qui te vient de l'autre côté de la manche et dont tu n'as connu que des moments passés pendant les vacances d'été de ton enfance. t'es fière de porter ce nom. fille de bonne famille au destin pourtant tragique, tu te raccroches à tes origines pour garder la tête haute.  PRÉNOM : maxine. ta mère qui voulait faire ressortir tes racines françaises. depuis sa disparition, tu refuses que l'on prononce ton prénom complet et tu te présentes comme étant max. c'est court, on dirait un prénom d'homme et ça te va bien finalement. en même temps, t'as un peu cessé d'être une femme quand ta génitrice a perdu la vie alors tu penses que c'est une bonne raison de modifier ton identité.ÂGE : t'as vu vingt-neuf longues années défiler devant tes yeux protecteurs. les traits de ton visage sont pourtant toujours aussi fins. on dit toujours que tu parais plus jeune et ça te fait sourire. parce que t'as beau le paraître, niveau mental, t'as pris au moins dix ans de plus. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : t'as vu le jour un vingt septembre, dans la belle londres, capitale anglaise aux multiples facettes. cela dit, tu n'y es restée que l'espace d'un instant, tes parents étaient en vacances dans la famille, du côté de ton géniteur. tes jolies petites fesses sont bien vite retournées en france pour que tu puisses y prendre racine définitivement.ORIGINES : ton père, il est anglais et d'ailleurs, il en est très fier. ça te fait sourire quand il raconte de vieilles histoires qu'il a vécu de l'autre côté de la manche. et ta mère, elle était française, d'une longue lignée aristocrate. elle en était le mouton noir, celle qui refuse de suivre les règles et qui rêvait d'ailleurs. ORIENTATION SEXUELLE : tu es définitivement hétérosexuelle. tu aimes bien trop les hommes pour t'attarder sur des courbes que tu connais déjà par cœur. t'as pourtant essayé, une ou deux fois. mais jamais tu n'as pu ressentir ce que tu ressens en présence de la gente masculine. STATUT CIVIL : t'es célibataire officiellement. officieusement, t'en sais trop rien, c'est compliqué. t'as pourtant essayé de te poser et de réfléchir à tout ça mais tu n'y arrives pas. ta liberté te va comme un gant mais ton corps requiert sa présence. t'es paumée, t'es à fleur de peau, t'es fragile. l'cul entre deux chaises. amour passé, amour nouveau. tu sais pas, tu sais plus. y a tout qui s'bouscule, tout qui s'chamboule. c'est un joyeux bordel dans ta caboche. et parfois, t'aimerais juste te planquer sous ta couette et faire comme si tout ça n'était pas ta vie mais celle d'une autre. mais tu ne peux pas. ÉTUDES/MÉTIER : depuis toute gamine, tu sais ce que tu veux faire. c'est quand t'as perdu ta mère que t'as trouvé ta vocation. t'es flic et tu le vis très bien. mais t'es pas de ces connards sans aucun scrupules. nan, toi, t'aimes bien faire dans le social. t'aides ceux qui sont dans le besoin, même s'ils ne semblent pas le vouloir. t'es pas une nana relou, au contraire, tu serais plus du genre à arranger les choses, les gens, les situations. à la fois psychologue, assistante sociale et, parfois même, faisant pratiquement parti d'une famille, t'es la flic bonne copine. cela dit, quand il faut mettre les mains dans le cambouis, t'es pas la dernière à passer à l'action. tu sais faire la part de choses. alors les gens t'apprécient et tes supérieurs ne te font pas chier. excellent compromis d'après toi. PASSIONS : y a cette chose qui t'a toujours attirée et que, malgré tout, tu n'as jamais cessé de pratiquer. la danse. le corps en mouvement, exprimer tout ce que tu peux ressentir sans prononcer un mot. ta mère, elle t'avait inscrite aux cours de moderne jazz et c'est bien la seule chose que tu n'as jamais arrêté de pratiquer, même après sa mort. comme si elle vivait encore à travers toi dans ces moments là, comme si tu voyais son sourire et que tu l'écoutais te donner des conseils. et puis, il y a aussi les arts martiaux que tu es capable d'utiliser sur des interventions un peu musclées. c'est peut-être bien ton petit truc en plus, de pouvoir maîtriser un type qui fait deux fois ta taille et deux fois ton poids. GROUPE : tu sauras. RANG : n°5 de chanel. PV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : bah là non plus, j'sais pas quoi répondre

- ✻ -

CARACTÈRE : t'as les yeux qui rigolent, t'as la voix qui rassure, t'as les oreilles qui écoutent et puis, t'as un cœur en guimauve. la vie, elle t'a fait grandir bien trop vite alors t'as gardé cette âme d'enfant, tout au fond de toi. t'es une grande gamine qui rêve un peu trop mais qui semble pourtant avoir les pieds bien ancrés dans le sol. t'es ce mélange de douceur et de liberté. t'es intelligente, parfois un peu trop. t'es douée dans chaque chose que tu entreprends et ça agace. parce que quand tu n'y arrives pas, ça t'énerve. t'aimes quand les choses sont bien faites, t'aimes quand les choses ont du sens. t'es peut-être bien légèrement maniaque sur les bords du coup. mais c'est pas flagrant, non. parce que toi, t'es dans la nuance en permanence. douce, légère, sensible. t'as l'coeur sur le main finalement et on pense souvent que tu tiendras jamais le coup. mais t'es moins fragile qu'il n'y parait. ça non. t'as du cran, des tripes, une bonne grosse paire de couilles quand tu estimes que c'est nécessaire. t'es un complexe mélange de chaud et de froid. t'es pas souvent facile à suivre mais t'es pourtant si simple à approcher. t'es d'un naturel déconcertant, t'es pas capable de résister à la moindre tentation qui traverse ton esprit. impulsive, franche et bornée. quand t'as un truc dans la tête, tu ne l'as clairement pas ailleurs. et puis, t'as toujours ce besoin de dire tout haut ce que tu penses, que ça plaise ou non. parce que c'est comme ça que c'est sensé marcher, d'après toi. tout comme le principe que les bons comptes font les bons amis. l'honnêteté et la loyauté font également parti de tes principes. et puis, il y a aussi ce côté où tu avoueras avoir la rancune tenace. parce que t'aimes pas quand on te la fait à l'envers, t'aimes pas l'hypocrisie non plus. t'as l'amitié facile mais t'as le pardon qui ne se donne que très rarement. t'es du genre à donner sans compter, quitte à te foutre dans la merde. c'est ton côté généreux qui te perdra certainement. t'es forte, t'es tendre. t'es impulsive, t'es calme. t'es maniaque et t'aimes pourtant foutre le bordel quand ça te chante. t'es un mélange de tout et n'importe quoi et t'arrives pas souvent à te définir. on t'aime souvent, on te déteste parfois. tu tiens pas de registre. du moment que, toi, tu te sens bien dans tes baskets, c'est le principal.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? t'en as trop, t'en as pas assez. indécision. t'aimes les petites rues, t'aimes les champs elysées. t'en sais rien en fait parce que t'aimes paris dans toute sa grandeur, tout simplement. DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : vivante, mystérieuse et étonnante. DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : fragile, indispensable et enivrant.

AVEC DES SI, ON METTRAIT PARIS EN BOUTEILLE. ET TOI, QUEL EST LE DETAIL QUI AURAIT PU CHANGER TA VIE ? impossible pour toi de faire un choix pour ne sélectionner qu'un seul détail. mais peut-être que tu pourrais commencer par l'début, en évitant à ta mère de quitter l'monde des vivants bien trop prématurément. parce qu'après tout, c'est p'tre ça, la solution.




le sourire aux lèvres.
max barnes ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : vikander.

CRÉDITS : (av.) moonlight (gifs) tumblr, anaëlle (sign.) astra (icon) lilousilver.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 3/1/2018, 22:03



l'encre de tes yeux

la vie comme un poème dont tes sourires étaient les vers

tu la regardes danser et t'as les yeux qui brillent. tu la trouves magnifique. t'es certainement pas objective, parce que c'est ta mère, mais tu trouves qu'elle a quelque chose que les autres n'ont pas. tu trouves qu'elle rayonne, qu'elle est parfaite. t'as huit ans, t'es qu'une gamine après tout. ta mère, elle est solaire. elle est en train de danser pour toi, pour que tu comprennes l'exercice que ta professeur de danse t'avait demandé de faire. toi, t'as fait comme si t'avais rien compris juste pour voir ta mère enchaîner quelques mouvements avec une élégance qui lui est propre. décidément, tu n'es vraiment pas objective. mais ta mère, pour toi, c'est une déesse, un modèle, un amour inconditionnel. ta mère, elle est danseuse professionnelle. elle fait du contemporain. toi, t'appelais ça du content pour rien quand tu comprenais encore la moitié de ce que l'on te disait. et puis, un soir, ton père, il t'a emmener à l'une de ses représentations. et toi, t'as craqué. t'as trouvé que c'était magique. tu ne savais pas tellement pourquoi mais t'avais trouvé que c'était parfait. tellement que tu as voulu t'essayer à la danse par la suite. du moderne jazz que ce serait. t'aimais bien le nom, tu t'es dit que ça le ferait. et t'as adoré ça. et là, t'es plantée le cul par terre, la bouche grande ouverte et les yeux ronds comme des billes, à admirer ta mère qui danse. elle a toujours ce sourire accroché à ses lèvres. c'est magique.

deux mois plus tard, tes yeux n'avaient plus aucune volonté de briller. ta mère, elle voulait te faire rire alors elle a commencé à danser, en plein milieu de la rue. c'était une rue à sens unique, elle pouvait faire ce que bon lui semblait, la visibilité était parfaite. elle virevoltait, elle riait, elle était si belle. un chauffard a pris la route à contre sens. t'as rien vu venir. ta mère non plus. accident inévitable. délit de fuite. les flics sont arrivés en un instant. toi, t'étais figée, bloquée devant le corps amoché de ta génitrice, incapable de tout mouvement. les flics, ils poursuivaient cette voiture depuis un petit moment déjà. ils ont arrêté la chasse à l'homme pour s'occuper de toi, de vous. tu sais pas bien ce qu'il s'est passé ensuite. t'as pas décroché un mot avant que ton père ne se pointe au commissariat pour te récupérer. ta mère, elle est pas morte sur le coup. non, elle avait juste perdu connaissance. sacrément amochée, c'est certain, mais pas morte tout de suite. toi, t'as été collée dans les bras d'un policière. elle s'est occupée de toi, de ton mutisme. enfin, elle a essayé. elle a été adorable pourtant. mais toi, tu voulais pas être avec elle. toi, tu voulais ta mère. et puis, tu voulais ton père aussi. tu voulais tout et rien à la fois alors t'as rien dit. quedal. pas un mot. tu te souviens pas vraiment de ce qu'il s'est passé après. tu te revois, juste, tes jambes qui se dérobent et tes genoux qui heurtent le sol pendant que tu vois le cercueil descendre lentement sous terre.

dad, come on. get up now ... t'as un faible sourire sur tes lèvre et tu lui tends la main. tu dois avoir dans les quatorze ans. vous vous êtes relevés, tous les deux, ensemble. ton père, il n'a pas flanché. ton père, il a gardé le cap, le temps pour toi de grandir un peu plus. toi, t'as bien senti que c'était difficile pour lui. sa femme, ta mère, c'était tout ce qu'il avait de plus précieux. amoureux comme au tout premier jour. c'est triste de voir que la vie peut vous glisser des doigts en une fraction de seconde. alors, toi, t'as grandi plus vite que les autres. t'as fait en sorte que ton père puisse prendre le temps de souffler un peu, lui aussi. six ans qu'elle est partie. tu t'es levée avec une boule au ventre mais t'as gardé la tête haute. fallait que tu sois forte, pour lui. today's gonna be a great day, i promise. et puis, il y a eu cette lueur dans tes yeux. celle qui s'était éteinte depuis longtemps maintenant. t'sais pas vraiment ce qu'il s'est passé mais il a pris ta main et il a sourit. pas un sourire que l'on se force à offrir, juste pour faire bonne figure. non. l'un de ceux qui sont sincères, qui vous prennent aux tripes et qui vous donnent envie de vous dépasser. ce jour là, t'as dansé pour elle. t'as offert, probablement, la plus belle prestation de ta courte vie. un peu plus et t'aurais pu croire qu'elle était là, avec toi. c'était fort, intense, t'as donné tout ce que tu avais. ce jour-là, t'as vu ton père pleurer, pour la première fois depuis six ans. c'était beau. douloureux, mais beau. she'd so proud of you ... i am proud of you. qu'il t'avait dit, quand tu es descendue de scène pour aller te loger dans ses bras. la fierté de ton père.

barnes. borel. borel. barnes. un main dans ton dos, l'autre tendue vers l'homme que ton chef vient de te présenter, tu acquiesces sans dire un mot. t'attends pourtant qu'il l'a prenne ta main, qu'il fasse quelque chose, ou au pire, qu'il t'en colle une, t'en sais trop rien mais t'aimerais bien une réaction de sa part. mais elle ne viendra jamais. il s'est levé de son petit bureau, il t'a contourné et est allé s'faire un café. toi, t'es restée plantée là, comme une idiote. c'est pas de ta faute à toi, si on t'a collé avec lui. t'y es pour pas grand chose, t'as pas demandé, toi, à être mise dans ses pattes. au pire, dis-le si j't'emmerde. que tu balances quand il revient, alors que tu cherches quelque chose dans le carton que t'as posé sur ton bureau. tu m’emmerdes. tu relèves la tête et arques un sourcil. c'est bien la première fois qu'il pose les yeux sur toi, de cette façon. y a cette lueur de défi dans son regard, y a quelque chose qui te déstabilise aussi. y a un truc chez lui que tu ne sais pas cerner. pourtant, t'es douée d'ordinaire. mais lui, lui il a un truc. toi, tu baisses pas les yeux, jamais. on t'a bien trop souvent répéter que tenir tête pourrait parfois te sauver la vie. t'sais pas trop mais t'as pris l'habitude de ne jamais baisser les yeux face à quelqu'un qui soutient ton regard. alors t'es bête et disciplinée et tu appliques la règle que t'as apprise. ta première journée, au commissariat d'paris, elle allait être sacrément compliquée visiblement.

putain, tu fais chier. que tu laisses échapper, lui balançant le dossier dans la tronche. ça va max, fais pas la gamine, tu l'savais très bien. bouche bée, tu le regardes, les yeux écarquillés. merde, il a vraiment osé te dire ça ? le salopard. la gamine ? la gamine ?! merde mais tu t'rends quand même compte que c'est toi qui fait l'enfant ? tu le laisses tomber dans ton siège. six ans que ça dure. six ans que c'est le bordel dans ta tête. six ans que t'es entrée dans sa vie, qu'il a fait un bout de chemin dans la tienne. ça a été compliqué, au début. très compliqué même. l'autre, macho de base, incapable de travailler avec une femme. toi, qui a ta grande gueule, qui ne te laisse pas marcher sur les pieds et qui impose ta présence, quoi qu'il arrive. deux fortes têtes, deux caractères indomptables. et puis, y a deux ans, c'est parti en vrille. vous aviez péché un gros poisson, fait tomber quelques têtes sur votre passage. votre relation, elle était étrange, mais votre duo, il fonctionnait bien malgré tout. à croire que l'patron, il avait senti ces choses là. c'soir là, vous aviez décidé de fêter ça, au bar du coin, avec les collègues. épisode fougueux dans les toilettes, au fond de la salle, à droite. grossière erreur. ça s'est reproduit après. chez toi. chez lui. un restaurant. la réserve du poste. florilège de grand n'importe quoi, d'une instabilité certaine. ça pouvait pas continuer comme ça, tu le lui avais déjà dit. parce que toi, toi tu commençais à prendre goût à tout ça et c'était pas une bonne idée. non, pas une bonne idée. et lui, il te balance, comme ça, de but en blanc, qu'il veut tout arrêter illico presto. non mais ça, ça va pas. contradiction de la fille qui voulait y mettre un terme, elle, avant qu'il ne le fasse. alors tu t'es offusquée, comme si t'avais changé d'avis et que c'était pas ce que tu voulais. tu mordille le capuchon de ton stylo, nerveuse, et tu cherches un moyen de faire marche arrière. sauf que l'autre imbécile, il s'lève et il pose ses deux mains sur ton bureau, se penchant légèrement vers toi. je t'aime max. alors ça. t'as tes yeux qui s'plantent dans les siens et tu sondes. alors ça. ok ? comme s'il venait de poser une question toute bête. toi, tu déglutis comme tu peux et tu hoches la tête. tout est normal, absolument tout. les montagnes russes. c'est ça en fait. le pire, c'est que tout le commissariat doit être au courant mais vous, vous continuez à faire les enfants. un jour c'est l'amour fou, le lendemain, tu le détestes. lui, il lit en toi comme si c'était la porte ouverte à toutes les fenêtres. mais toi, t'y arrives pas. t'aimes pas l'analyser, parce que t'as peur de ce que tu pourrais y trouver. jamais d'accord mais toujours à veiller l'un sur l'autre. c'est ça d'être en binôme, n'est-ce pas ? ou alors, c'est juste chez vous que ça se passe comme ça ? tu sais pas. tu sais plus. tu l'aimes, t'es carrément accroc à lui. mais t'aimerais tellement lui coller ta main dans la tronche. alors t'essayes de mettre de la distance, t'essayes de te détacher lentement. en vain. connerie d'alchimie à la con.

ouais, nan mais nan. moi, j'veux voir max. hein, on veut voir max. toi aussi, hein, tu veux la voir max ? la porte ouverte de ton bureau laisse entrer les voix qui s'élève à l'accueil. ouais nan mais c'est clair, j'veux max. comme dans max quoi. tu pousses un soupire, mi amusée, mi exaspérée. y a ton collègue qui galère à les calmer. c'est qu'ils commencent à foutre le bordel ces deux idiots. parce que t'as reconnu leur voix, tu n'pourras pas les oublier, ça non. tu quittes ton bureau avant que ça devienne un carnage. ils seraient capable d'aggraver leur cas en insultant ce pauvre type de l'accueil. ça va aller, j'm'en occupe. que tu glisses en montrant ta tête aux garçons, un sourire aux lèvres. ton collègue, il lève les yeux au ciel, soupire et te laisse sa place, non sans t'avoir lancé un regard qui signifiait clairement bon courage. clin d'oeil et tu récupères tes deux énergumènes. c'est quoi cette fois-ci, hm ? à quelle petite vieille vous avez arraché l'sac à main ? que tu demandes, ironique. z'avez pas cramé ma voiture au moins ? que tu demandes, un peu plus sérieuse. ils te regardent, l'air idiot. bah non. pas ta voiture, quand même. et y a le sourire qui s'installe sur sa face, fier de sa connerie. on est pas cons quand même, hein. et lui, il hausse les épaules, une moue adorable sur son visage. toi, tu lèves un sourcil, perplexe. tu finis par secouer la tête vous m'fatiguez les gars ... aller, demi-tour. ils s'exécutent et tu leur ôtes les menottes. j'vais m'faire un café, j'vous ramène quelque chose ? un jour, ça te perdra. ces gamins auront ta peau. mais toi, t'arrives pas à les laisser dans leur merde. t'es persuadée qu'ils valent tellement plus que ça. y a un truc chez eux qui t'attendrit, qui te rend si faible. et plus le temps passe, plus tu apprends à les apprivoiser. tout doucement. y a encore beaucoup trop de chemin à parcourir mais tu gardes espoir d'y arriver un jour. ils sont pas idiots, ils ont juste mal. ils sont tous bousillés et toi, ça, ça t'touche. en attendant, t'as ces deux-là à raisonner. même si tu sais très bien que ton discours ne sera écouté que d'une oreille distraite.

journée particulière. journée interminable. journée fatigante. journée prenante. une prise d'otage, toutes les forces armées mobilisées. les esprits qui s'échauffent, le temps qui défilent. il y a ceux qui perdent patience, il y a ceux qui gardent espoir. et puis, il y a toi. toi et ton optimisme sans faille, toi et ta force de persuasion. tu calmes les âmes bagarreuses, tu prends sur toi, tu restes à ta place. toujours. et puis, tu cours un peu partout aussi parce que ton supérieur, il a décidé que tu serais chargée de la coordination entre les patrouilles. c'est pas ton boulot normalement. d'habitude, toi, tu te contentes de fixer l'objectif, derrière ton arme, planquée derrière la portière de ta voiture. t'es pas en train de courir partout. jamais. t'apprendras sur le tas qu'il t'avait dit. le type chargé de ce travail, il est malade et il a confiance en toi le patron. est-il au moins au courant que, toi, t'as pas confiance en tes capacités ? t'as pas vraiment le choix, il s'en fout comme de sa dernière couche-culotte. c'est toi qui prendra ce rôle et t'as pas ton mot à dire. entre deux ordres donnés, t'entends un nom de famille qui te rappelle des souvenirs enfouis. tu t'arrêtes un instant. peut-être que tu as mal compris, que ce n'est pas ce que tu penses. peut-être que c'est une hallucination due à ces quelques photos que tu regardes de temps à autres. peut-être un peu plus en ce moment que tout part en vrille dans ta vie. tu dois avoir mal entendu alors tu reprends ta course. jusqu'à ce que toute cette histoire soit réglée, tu ne peux pas te permettre d'être déconcentrée (...) tout est enfin sous contrôle, tu peux à nouveau respirer. la pression qui retombe, la fatigue qui commence à se faire sentir. tu voudrais prendre le large, reposer ton esprit, reposer ta tête qui se fait si lourde. tu t'éloignes un peu mais t'es bien vite rattrapée pour un débriefing. comme si c'était le moment de faire ça. comme s'ils avaient besoin de te prendre la tête à peine tout ça terminé. attendre une heure ou deux, ça n'aurait rien changé. ils veulent une réaction à chaud et toi, t'as pas envie. t'as plutôt envie de vomir après tant de stresse. t'as des hauts le cœur, tu te retiens parce que ça ne ferait pas très glamour de vider ton estomac sur les chaussures de tes supérieurs. c'est déjà bien, on ne t'a pas collé devant les journalistes. t'es pas du genre à aimer t'exprimer devant eux. t'es pas une très grande oratrice, tu ne l'as jamais vraiment été. pourtant t'as les mots qu'il faut, tu les trouves toujours. tu serais parfaitement capable. si seulement tu croyais un peu plus en toi. on te remercie finalement. prenez donc congés capitaine qu'on te dit. et tu comptes bien le faire. tu penses qu'une petite semaine de vacances ne te ferait pas de mal. serais-tu pour autant capable de te le permettre ? on te laisse enfin à ta solitude et toi, tu viens prendre appuis sur ce mur. tu t'y adosses, chancelante, tes mains sur tes genoux, tête en bas. tu prends une grande inspiration. trop d'émotions pour une seule journée. et toi qui pensais que ce serait terminé. douce illusion. max. ton prénom prononcé par une voix qui avait effleuré tes oreilles des années plus tôt. une voix que tu reconnaîtrais entre milles pourtant parce qu'elle t'a marqué, parce qu'elle t'a manqué aussi. tu te redresses assez maladroitement et tu le cherches des yeux. comme si tu avais une autre hallucination. jusqu'à ce que tes prunelles accrochent les siennes. ta bouche qui s'entrouvre mais aucun son qui n'en sort. parce que tu as du mal à y croire, comme une illusion, un songe qui s'est créé dans ton esprit. il faudra que tu clignes trois fois des yeux et que tu te pinces l'avant bras pour être certaine de ce que tu as devant les yeux. t'avais pas mal entendu le nom de famille tout à l'heure. ce n'était pas un tour joué par ton cerveau sous pression. impression de légèreté soudaine, ton cœur qui s'accélère sans que tu ne maîtrises quoi que ce soit. tu déglutis comme tu le peux en observant chacun de ses gestes. tu le détailles comme si tu ne le connaissais pas alors que chaque parcelle de ton corps est encore imprégnée de ce que tu as vécu à ses côtés. réminiscences du passé. est-ce que t'es prête à remonter le temps maxine ? est-ce que t'es prête à te rendre la vie impossible au point de ne plus savoir où donner de la tête ? tu sais pas. t'en sais rien. cez ... que tu souffles, comme le murmure d'une fine brise d'été.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : b_bulle (mel). ÂGE : vingt-six ans. SEXE : toujours le néant . VILLE : bordeaux rpz, toujours . RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : toujours beaucoup trop . COMMENT AS-TU CONNU LVER ? : par les deux mêmes souris   . FRÉQUENCE DE CONNEXION : trop souvent . UN DERNIER MOT ?   .


Code:
[color=#D04040]● [/color][b]alicia vikander[/b] aka [i]maxine barnes[/i].




le sourire aux lèvres.
max barnes ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : joanna.

CRÉDITS : (ava) balaclava. (sign) pray, bebe rexha.

PSEUDO : freakshow (laurine).


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 3/1/2018, 22:23

toujours in love de mon bb d'amour de vikander re-bienvenue pour la seconde fois


i pray to god.
he's like one too many drinks and my intuition starts to sink.
it's like ba-da-da-da-da-da.
your shadows, they follow and they're haunting me.
where'd you go, this hollow soul is lonely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Harvey Newton Haydon

CRÉDITS : sweet disaster (vava)

PSEUDO : maytherfucker


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 3/1/2018, 23:38

Re bienvenue o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : Arthur Kulkov

CRÉDITS : Ava : Lux Aeterna / Signa : ZS

PSEUDO : DSO/Yann


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 4/1/2018, 18:17

Bon, je n'ai eu le temps de m'attarder que sur la première partie jusque là, mais holly shit ce que je nem beaucoup ce que j'ai lu

Il y aura peut-être moyen qu'on se trouve un petit lien. Une flic, un (ancien) militaire qu'on a traité comme un rat de laboratoire et sur lequel on a fait des expérimentations barbares et inhumaines : je pense qu'il y a de la matière pour quelque chose de sympa, truffé d'action toussa toussa


Rolling Stone
How doest it feel ? To be without a home. Like a complete unknown. To be on your own. With no direction home. A complete unknown. Like a rolling stone.
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : jack the lad #monkeum #amourdemavie.

CRÉDITS : blue comet (avatar), anaëlle (signature).

PSEUDO : anaëlle, vous savez ienb.


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 5/1/2018, 00:51

OULOULOULOU
SLT BELLE GOSSE T'AS PAS UN 06 ?
JSUIS DÉBOUSSOLÉ TAVU G LA TETE QUI TOURNE
prêt à pécho du flic


trève de blabla, rebienvenue chez toi chaton, j'ai hâte de rejouer avec toi.
et à bas l'borel.


 
si loin de toi, un grain de poussière au combat. si loin de toi, un grain de poussière ici bas -----------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Camille Lou

CRÉDITS : Avatar • Sofie / Signature • byendlesslove.

PSEUDO : Marion / Roulettes


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 5/1/2018, 10:00

Bienvenue jolie demoiselle :)



Ti amo per sempre
"Je te promets la clé des secrets de mon âme. Je te promets ma vie de mes rires à mes larmes. Je te promets le feu à la place des armes. Plus jamais des adieux rien que des au-revoir" ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : vikander.

CRÉDITS : (av.) moonlight (gifs) tumblr, anaëlle (sign.) astra (icon) lilousilver.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 5/1/2018, 10:09

IRIS = toujours aussi canon toi aussi

FLORIAN = merci mon chat

MAKSIM = oh mon p'tit chat c'est pipou, merci du coup, je pense en effet qu'il
y a de la matière à ce qu'on se trouve un petit quelque chose toi et moi on en rediscute bientôt, promis


CEZANNE = tu m'fatigues BUT J'AI RIS alors tu coup, j'te passe mon 06 sur papier, genre p'tit mot comme à l'école tu vois parce que t'es un peu trop beau pour que j'te laisse filer tu vois pauvre borel but j'ai hâte aussi, tu peux pas savoir

CHELSEA = merci chaton




le sourire aux lèvres.
max barnes ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : gabriele b.

CRÉDITS : marie

PSEUDO : fofie


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 5/1/2018, 10:36

re bienvenue par ici


real love
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : Lily Aldridge

CRÉDITS : class whore & bat'phanie pour la signature

PSEUDO : Stéphanie


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 7/1/2018, 10:58

@Cézanne Lambert a écrit:

et à bas l'borel.


Je suis tellement d'accord avec ça
Ma petite Max
Mag respire à nouveau en voyant sa meilleure amie
Je te souhaite pas la bienvenue on est plus là toutes les deux



Une bombe humaine sur le point d'exploser. Une cocotte-minute constamment sous pression dans laquelle bouillonnent depuis trop longtemps du ressentiment, de l'insatisfaction, une envie d'être ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : vikander.

CRÉDITS : (av.) moonlight (gifs) tumblr, anaëlle (sign.) astra (icon) lilousilver.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 11/1/2018, 16:30

RAFAELE = merci mon chat :cutie:

MAGALIE = de l'amour comme s'il en pleuvait, rien que pour toi


j'ai fini les meufs, j'me décide juste sur le groupe et j'arrive




le sourire aux lèvres.
max barnes ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : jack the lad #monkeum #amourdemavie.

CRÉDITS : blue comet (avatar), anaëlle (signature).

PSEUDO : anaëlle, vous savez ienb.


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 11/1/2018, 16:40

décide-toi plus vite.

@Maxine Barnes a écrit:
CEZANNE = tu m'fatigues BUT J'AI RIS   alors tu coup, j'te passe mon 06 sur papier, genre p'tit mot comme à l'école tu vois parce que t'es un peu trop beau pour que j'te laisse filer tu vois       pauvre borel   but j'ai hâte aussi, tu peux pas savoir      

j'te fatigue pas, tu m'aimes... stp ???
nickel, j'le cale dans mes chaussettes pour pas l'perdre.
par contre, pauvre borel de rien du tout, j'préviens. mag elle est d'accord avec moi. DONC c'est suffisamment exceptionnel pour que tu rejoignes toi aussi notre opinion.


 
si loin de toi, un grain de poussière au combat. si loin de toi, un grain de poussière ici bas -----------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
n°5 de chanel

JE RESSEMBLE À : vikander.

CRÉDITS : (av.) moonlight (gifs) tumblr, anaëlle (sign.) astra (icon) lilousilver.

PSEUDO : b_bulle (mel).


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 11/1/2018, 17:54

"décide-toi plus vite" mais wsh
ça va, j'me suis décidée même que j'ai rajouté le tout début du maxanne acte deux

stp tu quémandes mon amour maintenant toi ? but ça va, j'te l'donne, pas d'soucis, c'est trop gentiment demandé en fait
lieu très sûr la chaussette ouais
OUI BAH CA VA, laisse-moi réfléchir sur ce point encore stp, j'vais changer d'opinion but first, la réflexion, toujours




le sourire aux lèvres.
max barnes ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : jack the lad #monkeum #amourdemavie.

CRÉDITS : blue comet (avatar), anaëlle (signature).

PSEUDO : anaëlle, vous savez ienb.


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse. 11/1/2018, 22:33

cez le clochard. ça donne envie d'aimer, nan ?

BREF.
en toute objectivité, je trouve que le dernier paragraphe de ta fiche, c'est le meilleur. par contre ça fait toujours trop mal au coeur cette histoire avec sa maman.
et comme j'aime bien faire du bourrage de crâne, oublie pas que : A BAS BOREL (et un peu magalie aussi).



Paris est à toi !

Tu es officiellement validé(e)

BIENVENUE - Bravo, bravo, tu es venu(e) à bout de ta fichounette et tu as été accepté(e) à Paris !    Maintenant tu es libre de faire tes premiers pas en toute tranquillité mais pas trop quand même.      

- ✻ -

LES PETITS TRUCS A SAVOIR - Si tu débarques en solitaire mais que tu es pressé(e) de jouer parmi nous parce que tu es un fou/une folle de rp, accro jusqu'à la moelle - oui oui, on comprend ça très bien    - tu peux aller faire une demande de rp arrangé, le staff se chargera de te concocter une petite scène avec un autre membre. Mais n'hésite pas à aller te faire de nouveaux amis qui n'ont qu'une envie : t'avoir dans leur liste de liens et de rps !   T'as vu comme tout le monde est mignon ici ?   Alors ne perds pas une seconde et vas sauter à pieds joints dans le flood et/ou la chatbox pour devenir le number one du délire. Et ne t'en fais pas si tu as un peu peur de faire le premier pas : les petits timides, on leur fait de gros câlins, et on les aide à s'intégrer grâce aux mini-floods.   Du coup, tu peux dès maintenant te rendre dans ton mini-flood de groupe et ton mini-flood de rang pour rencontrer quelques membres et jouer les commères papoter un peu.    

- ✻ -

EN CE MOMENT SUR "LA VIE EN ROSE" - La partie "réalité alternative" a (enfin) été mise en place.   Alors si tu es tenté(e) de découvrir ce que serait le présent/futur de ton personnage sous différentes hypothèses, c'est dans cette zone qu'il faut aller.  

- ✻ -

LE PETIT MOT DE LA FIN - Si tu nous aimes aussi fort qu'on t'aime, tu peux voter pour nous et nous faire un peu de pub, on te fera des crêpes pour te remercier !    On est un club de folie nous, et on a hâte de partager des tas de choses avec toi (en plus des crêpes, bien sûr). En attendant, amuse-toi bien parmi nous !  


 
si loin de toi, un grain de poussière au combat. si loin de toi, un grain de poussière ici bas -----------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (maxine) cœur en mousse.

Revenir en haut Aller en bas

(maxine) cœur en mousse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Maxine Waters kont eleksyon yo.
» tal'mousse au viux lille et à l'rousse
» PIERRE QUI ROULE N' AMASSE PAS MOUSSE ! GOUSSE CE RAT A LA JUSTICE..
» La mousse absorbante
» Mousse traitresse. (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Préfecture de Paris :: Viens et entre dans la danse-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)