Partagez|

nuit chaude (jovan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: nuit chaude (jovan) 17/1/2018, 18:23

jovan meszaros & côme delaunay
c'est encore une nuit où tu fais rien. encore une nuit où t'as froid et t'es pas bien. tu sais pas ce que tu vas faire et au fond tu sais. comme si c'était inévitable. pourtant, tu devrais pas, sortir encore. mais y a ce truc, dans ton corps et ta tête. cette minuscule chose qui te pousse. comme elle te pousse à crier dans les rues pour des manifestations. tu sais alors. tu vas sortir, boire à outrance, crier, danser, tout ça dans le but d'en ramener une, un. n'importe qui, n'importe quoi, tant que t'as de la compagnie. tu penses qu'il te faudrait un chien, mais quand il t'abandonnera lui aussi, tu vas en crever alors, t'en prends pas. tu préfères prendre les filles avec toi, dans tes bras, dans tes draps. comme des pantins, tu t'en sers jusqu'à épuisement, jusqu'à ce que t'en ressente plus l'utilité.
donc tu sors. t'as pas trop fait gaffe à toi, ta tenue, pas grave de toute façon, le videur te connaît. t'aimes pas trop les boîtes, mais tu fais une exception ce soir. faut dire que les filles sont plus faciles là-bas à choper. t'as pas de mal à entrer, t'as pas de mal à attirer les regards non plus, parce qu'un peu gueule d'ange, un peu gueule perdue, ça passe bien dans la société actuelle. dans la foule, tu passes, bouscules sans t'excuser pour arriver au comptoir. tu réfléchis pas trop, toi. et tu prends un double whisky, on the rocks. la musique, elle est forte et ta tête, elle tourne un peu. trop de monde, trop de chaleur, trop de tout. t'aimes pas, tu sais même pas pourquoi t'es là, mais t'y es. tourne la tête à droite, tourne la tête à gauche. jovan. sourire sur tes lèvres gercées qui s'affiche. la gamine un peu perdue est là aussi. ta soirée reprend vie quand tu t'approches d'elle, verre en main. pourrie cette soirée, pas vrai ? le léger sursaut qu'elle fait pourrait te faire rire, mais t'es trop dur pour ça. pas en confiance, un peu comme un loup sur la défensive. t'aimes bien la regarder, jovan. parce qu'elle est jolie, douce et ses yeux perdues tu les aimes bien. ça fait longtemps que je t'ai pas vu. tu parles des soirs, des nuits chaudes. parce que jovan, tu la vois que la nuit. un hasard, et tu la vois. c'est toujours comme ça, elle et toi. pur hasard qui fait bien les choses, vous vous rencontrez mille ans après votre dernière rencontre. jovan, c'est le moyen de penser à autre chose, s'évader pour mieux hurler après. jovan, sa compagnie, c'est une bouffée d'air, un truc qu'on attend pas et qu'on veut tout le temps. t'as besoin d'elle parfois, pas tout le temps. comme elle a besoin de toi des fois. vous êtes pas grand chose, quelques étincelles le temps d'une nuit et ça fait du bien au coeur.
17/01
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'elixir de nina ricci

JE RESSEMBLE À : jessica sikosek.

CRÉDITS : schizophrenic.

PSEUDO : mathilde.


MessageSujet: Re: nuit chaude (jovan) 18/1/2018, 16:48


Paille dans la bouche comme les pin-up des magazines, comme à ton habitude, minuit passé, te voilà assise au bar d’un club de nuit. Encore. Encore une nuit dans un bar ou un autre -quelle importance ? toujours les mêmes cocktails pour t’embrumer la tête. Toujours la gamine pilier de bar, qui cherche inconsciemment les regards. T’es désespérante, tu le sais.
Et le pire c’est que ce soir n’est pas ton soir, et même si t’attires l’attention, personne n’arrive à illuminer ton regard. Idées noires, tu t’enfiles plus de coktails, et une esquisse de sourire revient bientôt sur tes lèvres. Tu parles avec deux trois mecs, tu fais des beaux sourires, tu minaudes, mais ça ne va toujours pas dans ta tête. T’as besoin d’air ce soir, t’as besoin de ressentir quelque chose, tu sais pas exactement quoi, n’importe quoi. Tu pars remettre du rouge sur tes lèvres, tu souris à la glace, de ton sourire tout fait, qui berne tout le monde, qui pourrait même te berner toi si tu le voulais. Retour au bar, tu t’installes pour commander, les mecs avec qui t’avais discuté se sont volatilisés. Tu hausses les épaules, ils n’étaient pas de premier choix de toute façon, comme à peu près tout ceux qui se trouvent dans cet endroit. Pourquoi t’as choisi de venir là. Et comme pour te répondre, t’entends une voix derrière toi, tu te retournes dans un sursaut, mais tu te rassures quand tu le vois. « Côme. » Tu murmures. Tes yeux retrouvent leur étincelle, et tu rapproches doucement ton corps du sien pour lui déposer un baiser sur sa joue, aussi léger qu’un souffle, avant de te reculer. Tu lui souris avant d’attraper entre tes lèvres la paille de ton cocktail et d’en siroter une petite gorgée avec cet air faussement enfantin qu’il te connait. T’avais enfin trouvé un compagnon de jeu ce soir, et bonus, vous en connaissiez tous les deux les règles. « Un peu moins pourrie maintenant on dirait. » Nonchalamment, tu laisses courir tes doigts sur son avant-bras pendant que tu regardes la salle d’un air distrait autours de toi. Cette soirée était un désastre, et même avec tout l’alcool que t’as dans le sang tu peux encore voir le désespoir qui émane des gens se trouvant là. Sa voix te fait sortir de tes pensées. « Oh, mais c’est que j’ai été très occupée. » Pas vraiment non. Vous savez tous les deux que c’est faux mais il ne relève pas. A chaque rencontre vous jouez tous les deux à dire que c’est un hasard, mais la vérité est que vous êtes tellement paumés à passer vos nuits dehors que vous savez très bien qu’un soir ou l’autre vous allez finir par vous retrouver.
Côme, il était beau, et encore plus ce soir, parce que t’étais contente de le revoir. Dans le fond c’était la relation la plus proche de ce que tu pouvais appeler un ami - même si ta définition de l’amitié était bancale, et que comme d’habitude personne ne comprenait. Mais avec Côme c’était facile, déjà parce qu’il était aussi perdu que toi, mais surtout qu’à deux vous arriviez à chasser les nuages le temps d’une nuit, et c’était tout ce qui comptait là ce soir. Tes doigts glissent le long de son bras jusqu’à sa main. « tu veux aller prendre l’air ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

nuit chaude (jovan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une nuit chaude ... [With Bulma]
» la nuit est chaude, elle est sauvage ♫ 31.03.11 à 01h42
» La nuit du renouveau.
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: 2ème arrondissement, bourse-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)