Partagez|

pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : charlotte mckee.

CRÉDITS : (avatar) isleys (code) astra (icons) sial.

PSEUDO : lou.


MessageSujet: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 20/2/2018, 18:24



LÉA GINSBURG

featuring c. mckee

NOM : ginsburg. PRÉNOM : léa. ÂGE : 23 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 21 mars 1994, à l'hôpital lariboisière à paris. ORIGINES : tunisiennes, russes, françaises. ORIENTATION SEXUELLE : bisexuelle. STATUT CIVIL : célibataire. ÉTUDES/MÉTIER : travaille à mi-temps à l'accueil d'un hôtel miteux. PASSION(S) : musique, littérature, féminisme, chocolat, chats, danse, bonheur. GROUPE : l'amour dépendant. RANG : black opium de ysl. PV, SCÉNARIO, PRÉ-LIEN OU PERSONNAGE INVENTÉ : inventé.
   
- ✻ -

CARACTÈRE : y a des gens qui sont double face, prisonniers entre les apparences qu'ils maintiennent et une vie intérieure qui les bouffe. léa, elle est multi face : où qu'elle aille, elle est différente, et elle court à la recherche d'une vérité qui lui échappe toujours un peu plus, dès qu'elle la frôle du doigt. elle est prise dans un réseau de désirs et de limites, de rêves et de hontes, de buts et de contradictions. c'est la mouche prise au piège du réseau tortueux d'une araignée, mais l'araignée, c'est elle aussi.
elle voudrait être loyale et courageuse, tenir tête et faire entendre sa voix. elle est attachée à l'excès, prête à la soumission pour un sourire qui fait battre son coeur, un câlin qui fait rougir ses joues, un regard qui fait vibrer sa tête.
elle voudrait être travailleuse et ambitieuse, raisonnée et organisée. elle est toujours prête à courir où qu'on la siffle, elle est molle si on la tire pas. reine de la procrastination, des possibilités jamais concrétisées, des déceptions qui s'empilent faute de s'y mettre réellement.
elle voudrait être optimiste, battante, souriante, vibrante. elle est pâle, invisible, elle se fond dans le décor, disparait dans le gris des murs de l'immeuble qu'elle habite depuis quinze ans. elle se laisse glisser sous ses draps, sous ses larmes, sous son regard triste sur elle.
elle voudrait se donner les moyens, elle voudrait s'écouter parler avec sagesse, quand elle conseille aux autres de ne pas être trop durs avec eux-mêmes, quand elle promeut des rêves simples et des attentes réalistes. elle continue à se noyer dans l'illusion de la perfection qu'elle croit devoir atteindre parce qu'elle le pourrait. elle continue de se trouver tous les torts et toutes les excuses.
elle voudrait sourire, prendre du recul, respirer et avancer tranquillement. elle refuse de se regarder en face, de s'accepter telle qu'elle est, de faire la paix avec elle-même. elle arrive même pas à se regarder en face : un miroir brisé en mille éclats, c'est la seule image qui lui parvient.


j'envoie des bons baisers de paris

QUEL EST L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES A PARIS ? le carrefour autour du métro barbès. DÉCRIS LA CAPITALE EN TROIS ADJECTIFS : grise, vivante, stressante. DÉCRIS L'AMOUR EN TROIS MOTS : douloureux, compliqué, indispensable.

AVEC DES SI, ON METTRAIT PARIS EN BOUTEILLE. ET TOI, QUEL EST LE DETAIL QUI AURAIT PU CHANGER TA VIE ? si maman avait avorté.
si maman n'était pas névrosée.
si papa avait su être père.
si mon cerveau produisait de la sérotonine et de la dopamine de façon normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : charlotte mckee.

CRÉDITS : (avatar) isleys (code) astra (icons) sial.

PSEUDO : lou.


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 20/2/2018, 18:25



l'encre de tes yeux

la vie comme un poème dont tes sourires étaient les vers

un gros rien, et puis quelques aventures qui prennent des proportions énormes au milieu du gros rien.
c'est une vie banale, une enfant sage, une scolarité sans faille. c'est un sourire vide, rempli d'une joie à laquelle elle se force à croire. c'est des amitiés qui se font en petit format, et qui restent avec elle au fil du temps, autant d'épingles au mur, de photos souvenirs, sans autre signification que le lien, lien sacré, lien qui murmure au creux de son oreille je suis aimée. c'est des mots qui s'échappent de ses lèvres et se déposent sur celles de maman, maman qui dit sa fille géniale, sa fille belle, sa fille talentueuse, sa fille intelligente, sa fille aimante, sa fille patiente, sa fille à part, sa fille merveille. c'est un corps qui s'efface derrière des jeans informes et des sweats à capuche trop grands, qui se fond dans la masse pour éviter d'attirer l'attention - maman le fait bien suffisamment pour deux. c'est un cerveau qui se complait dans la facilité d'être une merveille racontée sans avoir à performer. tout est facile pour léa : elle a la famille aimante, le foyer chaleureux, les notes désirables, la facilité déconcertante dans tout ce qu'elle entreprend, et des amis, des tas d'amis, des vrais amis. ça lui allait bien, cette narration quelconque, celle qui lui permettait de pas trop y penser (penser à qui elle est).
et puis, il a fallu qu'il tombe amoureux d'elle. il l'a trouvée belle, léa au milieu de la foule lors d'un festival. il l'a trouvée intéressante, léa qui parle pas au bord de la seine. il l'a trouvée amusante, léa qui se contente d'un baiser doux au pied du macdo. il l'a trouvée intelligente, léa qui comprenait même sans beaucoup parler. il s'est inséré dans sa vie jusqu'à en devenir un élément essentiel : chaque jour, un message. chaque samedi, une balade. il s'est inséré dans sa vie, et puis dans son lit, et puis dans son coeur, et puis dans son être. il lui a murmuré des mélodies trop douces, trop vraies, trop gentilles. il lui a dit qu'il l'aimait : il l'aimait vraiment, léa, et elle comprenait pas. alors il a tiré, tiré, tiré, tiré léa hors d'elle-même. il l'a forcée à devenir elle-même - à commencer. et quand elle a commencé à se sentir exister, il l'a brisée. avec des mots sans sens, des mots d'adolescent qui comprend pas très bien mais qui essaie, des mots de jeune garçon qui a peur et qui a envie, des mots couteaux dans le coeur de léa. elle s'est figée, et elle a fait un pas de côté : et toute la construction difficile de léa en tant qu'être s'est décomposée, petit à petit, statue tombant en miettes.
chute en trois actes. d'abord, elle a cru qu'elle tombait pas. elle a vécu un an en bombant le torse et en clamant haut et fort qu'elle aimait cette liberté nouvelle. elle avait tant de choses à faire maintenant qu'elle n'était plus ni la fille de maman ni la copine du chéri : des amis à voir, des drogues à essayer, des soirées à danser, des études à accomplir, du talent à entretenir. elle a rempli le trou si fort en dessous d'elle qu'elle a cru la chute amortie. mais petit à petit ça s'effrite, parce qu'en dessous, il y a le vide qui aspire, trop fort pour résister à son attraction. ensuite, elle est tombée dans le noir complet. une chute sans bruit, sans sens de prime abord. elle a continué à fonctionner, façon robot, à aller en cours en pleurant et à prendre le bus en pleurant et à danser en boîte en pleurant et à appeler maman en pleurant. enfin, elle a trouvé des accroches dans le trou dans lequel elle s'enfonçait. ça fait mal : ses doigts saignent contre les parois rugueuses, ses genoux se cognent et dérapent, ses muscles tressaillent et la lâchent parfois. mais elle s'accroche léa, et elle essaie de reprendre pied : de reprendre le cours de sa vie.
ce qu'elle savait pas, léa, c'est qu'elle s'est accroché à des vieilleries branlantes : à maman, à lui, à des mécanismes qu'elle fuyait. perdue dans sa souffrance, aveugle aux conséquences de ses actions, elle s'est juste accrochée de toutes ses forces à la survie, pas tous les moyens qu'elle a pu. et quand elle a pris sa première bouchée d'air frais, un air non vicié par le noir de son esprit, elle s'est pris cet affreux miroir dans la tronche. ça l'a brisé en mille morceaux, et depuis, elle cherche à reconstruire l'image qui lui fait face, comprendre ce puzzle de bouts d'elle. elle l'a quitté, et elle a trouvé un boulot.
et elle attend, le coeur battant, au milieu de ce gros rien, la prochaine aventure qui lui dira qui elle est.


de paris à chez moi, il n'y a qu'un pas

PSEUDO/PRÉNOM : lou. ÂGE : 23. SEXE : f. VILLE : paris. RAISON(S) DE L'INSCRIPTION : paris, tu paries, paris, que je te quitte, que je change de cap, de capitale, paris, tu paries, paris, que je te quitte, je te plaque sur tes trottoirs sales ♪ COMMENT AS-TU CONNU LVER ? : via bazzart. FRÉQUENCE DE CONNEXION : ça dépend. UN DERNIER MOT ? sparadrap.


Code:
[color=#D04040]●[/color] [b]charlotte mckee[/b] aka [i]léa ginsburg[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : Camille Lou

CRÉDITS : Avatar • Sofie / Signature • byendlesslove.

PSEUDO : Marion / Roulettes


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 20/2/2018, 18:58

Bienvenue ♥️
Bon courage pour ta fiche ^^



Ti amo per sempre
"Je te promets la clé des secrets de mon âme. Je te promets ma vie de mes rires à mes larmes. Je te promets le feu à la place des armes. Plus jamais des adieux rien que des au-revoir" ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : jack the lad #monkeum #amourdemavie.

CRÉDITS : blue comet (avatar), anaëlle (signature).

PSEUDO : anaëlle, vous savez ienb.


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 20/2/2018, 19:29

du peu que tu as écrit, léa a l'air vraiment hyper intéressante et j'aime beaucoup comme tu écris. j'ai hâte de découvrir la suite du coup.
bienvenue parmi nous.


 
si loin de toi, un grain de poussière au combat. si loin de toi, un grain de poussière ici bas -----------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : charlotte mckee.

CRÉDITS : (avatar) isleys (code) astra (icons) sial.

PSEUDO : lou.


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 21/2/2018, 18:17

merci vous deux  je crois que c'est terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shalimar de guerlain

JE RESSEMBLE À : gabriele b.

CRÉDITS : marie

PSEUDO : fofie


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 21/2/2018, 20:27

bienvenue parmi nous


real love
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
eden de cacharel

JE RESSEMBLE À : blanca.

CRÉDITS : (ava) outlines. (sign) uc.

PSEUDO : FREAKSHOW (laurine).


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 22/2/2018, 02:18

charlotte ma poupée bienvenue à la maison demoiselle



elle a l'ivresse de la vodka,
la folie de la tequila.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : scodders, ma meuf.

CRÉDITS : balaclava (ava), anaëlle (sign).

PSEUDO : anaëlle.


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 22/2/2018, 20:49

ce que j'aime ta façon d'écrire. ta plume est vraiment très belle.
par contre, elle me fait mal au coeur cette petite gamine brisée. j'espère qu'elle saura se reconstruire. en attendant, te voilà validée.



Paris est à toi !

Tu es officiellement validé(e)

BIENVENUE - Bravo, bravo, tu es venu(e) à bout de ta fichounette et tu as été accepté(e) à Paris ! Maintenant tu es libre de faire tes premiers pas en toute tranquillité mais pas trop quand même.

- ✻ -

LES PETITS TRUCS A SAVOIR - Si tu débarques en solitaire mais que tu es pressé(e) de jouer parmi nous parce que tu es un fou/une folle de rp, accro jusqu'à la moelle - oui oui, on comprend ça très bien - tu peux aller faire une demande de rp arrangé, le staff se chargera de te concocter une petite scène avec un autre membre. Mais n'hésite pas à aller te faire de nouveaux amis qui n'ont qu'une envie : t'avoir dans leur liste de liens et de rps ! T'as vu comme tout le monde est mignon ici ? Alors ne perds pas une seconde et vas sauter à pieds joints dans le flood et/ou la chatbox pour devenir le number one du délire. Et ne t'en fais pas si tu as un peu peur de faire le premier pas : les petits timides, on leur fait de gros câlins, et on les aide à s'intégrer grâce aux mini-floods. Du coup, tu peux dès maintenant te rendre dans ton mini-flood de groupe et ton mini-flood de rang pour rencontrer quelques membres et jouer les commères papoter un peu.

- ✻ -

EN CE MOMENT SUR "LA VIE EN ROSE" - La partie "réalité alternative" a (enfin) été mise en place. Alors si tu es tenté(e) de découvrir ce que serait le présent/futur de ton personnage sous différentes hypothèses, c'est dans cette zone qu'il faut aller.

- ✻ -

LE PETIT MOT DE LA FIN - Si tu nous aimes aussi fort qu'on t'aime, tu peux voter pour nous et nous faire un peu de pub, on te fera des crêpes pour te remercier ! On est un club de folie nous, et on a hâte de partager des tas de choses avec toi (en plus des crêpes, bien sûr). En attendant, amuse-toi bien parmi nous !




she was right, she never looked nice. she looked like art and art wasn't supposed to look nice. it was supposed to make you feel something.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
black opium de ysl

JE RESSEMBLE À : charlotte mckee.

CRÉDITS : (avatar) isleys (code) astra (icons) sial.

PSEUDO : lou.


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire) 23/2/2018, 12:32

grethrytger merci je fais tout ça


rose hybride de thé.
belle des nuits au crépuscule ☽ loin des regrets et des scrupules, quelques pétales au thym parfait, comment voulez-vous que je me menthe, vos songes rongent mes pensées, vos ronces me sont destinées, vous étiez pourtant si charmante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire)

Revenir en haut Aller en bas

pas de vengeance, pas de sourires forcées (yeux disent le contraire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Distributeur de sourires – ft. Emrys
» Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Aux yeux du souvenir...
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE EN ROSE ::  :: Préfecture de Paris :: Viens et entre dans la danse-
LES RPS LIBRES

then a hero comes along / zafira beaumont.
(voir le sujet)